[Héron]Surréalisment vôtre !

Pour les vieux sujets obsolètes mais qu'on peut vouloir relire un jour.
Avatar de l’utilisateur
Yoguany
Stagiaire chez W&W
Messages : 802
Inscription : 09 août 2010 - 21:18

[Héron]Surréalisment vôtre !

Message par Yoguany » 19 nov. 2013 - 01:05

CALENDRIER 1er TOUR


Lilimordefaim : 19/11 -> 21/11
Extraaterrestre : 22/11 -> 23/11
Dedellia : 24/11 -> 25/11
Saam : 26/11 -> 27/11
Hugo : 28/11 -> 29/11
Ilinois : 30/11 -> 01/12
Hinatata : 02/12 -> 03/12
Riddim : 04/12 -> 05/12
*


Lilimordefaim est donc la première à passer !!!


Etant donné sa position pas si évidente, elle bénéficie exceptionnellement d’un jour de rab. Elle a donc du 19 novembre, 00 : 01 (heure française), au 21 novembre, 23 : 59 pour poster son texte. Extraaterrestre prendra le relais une fois que cela sera fait ou à partir du moment où Lili fera savoir qu’elle souhaite passer son tour (si elle souhaite bien évidemment se désister). Dans le cas où Lili ne posterait rien du tout, ET pourra commencer à écrire à partir du 22 novembre, 00 : 01.

Ce calendrier est fixe. Votre ordre de passage est définitif, il ne peut plus être modifier qu’en cas de désistement ou d’élimination. Le calendrier 2ème tour sera poster une fois que l’avant dernier concurrent aura validé son texte (ou au début du temps impartie au dernier si ce n’est pas le cas).

Bonne chance à toute et à tous ! :mrgreen:
>>>Les Sélections Flamboyantes<<<
Votez pour vos histoires favorites autour de l'Histoire !

Le Héron fête ses cinq ans !!!!

Et il n'attend plus que vous ![/center]

Avatar de l’utilisateur
lilimordefaim
Stagiaire chez W&W
Messages : 904
Inscription : 11 janv. 2013 - 14:58

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par lilimordefaim » 21 nov. 2013 - 01:24

Plongé dans le noir, la lumière du téléviseur se réfléchissait sur les lunettes de Tobias. L'adolescent avait les yeux concentrés sur l'écran qui lui montrait une armée de robots mettant tout en œuvre pour contrôler le monde. De temps à autres, il piochait dans son bol de popcorn, toujours sans quitter des yeux la télé. Il ne voulait pas manquer le moindre détail de l'intrigue. Cependant sa capacité de concentration était mise à rude épreuve, car son petit frère qu'il gardait, n'était pas un spectateur attentif. Il était couché sur le ventre près de la vidéothèque située sous l'écran. Il n'arrêtait pas de sortir les DVD de leurs rangements et les ouvrait en faisant un boucan insupportable.

– Dis Tobias, on peut regarder Toys Story ? demanda le petit garçon.
– Non ! grogna Tobias.
– Et l'Age de Glace ?
– Non plus ! Tais-toi maintenant !
– Alors un épisode de Scooby Doo ?
– Pas de Toys Story, ni d'Age de glace, ni de Scooby Doo, ni rien d'autre ! Tu as perdu aux pierres, papier, ciseaux et on a dit que c'était le gagnant qui devait choisir. Donc on regarde mon film, un point c'est tout ! s'énerva le jeune homme.

Il en avait assez de son petit frère. Parfois il pouvait se montrer si agaçant ! Tobias s'était trop vite réjoui de passer son samedi soir seul avec lui à la maison. Ses parents avaient décidés de profiter d'une soirée rien que tous les deux. D'habitude, dans ces cas-là, leur voisine Nancy venait les surveiller. Elle était au lycée et portait un appareil dentaire des plus disgracieux qui faisait peur à son frère, Ezra. Mais cette fois-ci, le jeune homme avait eu la responsabilité de veiller sur son cadet. C'était la première fois que ses parents lui faisaient confiance. Tobias avait imaginé que cette soirée de liberté serait amusante, mais il s'était vite rendu compte que son petit frère n'était pas un cadeau. Déjà qu'il le trouvait irritant d'ordinaire, ce soir-là l'idée de lui couper la langue lui avait carrément traversé l'esprit.

L'adolescent jeta un coup d'œil en coin à son frère allongé, qui continuait de déballer les DVD. Il était rondouillard, avec des cheveux châtain clair. Sur sa tête reposait une vieille casquette de baseball qui avait appartenue à Tobias lorsqu’il était encore dans l’équipe junior. Il portait une salopette bleue et un tee-shirt noir Scooby Doo. Ezra était fan de ce dessin-animé, à tel point qu’il avait réclamé un chien pour faire comme dans la série. Faveur qui lui avait été accordée presque immédiatement. Alors que Tobias en désirait un depuis toujours sans jamais avoir été exaucé. Le jeune homme était jaloux de la préférence évidente que ses parents nourrissaient à l'égard de son jeune frère. D'ailleurs, l'existence même d'Ezra l'insupportait. Sa naissance tardive n'avait pas été une bonne nouvelle pour lui, car du jour au lendemain il avait perdu la considération exclusive de ses parents, au profit de cet être minuscule et inutile, qui braillait tout le temps. Six années étaient passées, mais toujours la rancœur distillait son venin dans l'esprit du jeune homme.

– J'aime pas ton film. Il fait peur.
– Tu regardes même pas, comment tu peux avoir peur ? rétorqua Tobias.
– Ça fait trop de bruit !
– C'est les mauviettes qui ont peur ! T'es qu'une mauviette alors !
– J'suis pas une mauviette ! s'écria Ezra en se relevant sur ses coudes.
– Alors tais-toi et regarde tranquillement le film, dit Tobias, les yeux fixés sur la scène de mise à mort d'un humain par des robots sanguinaires.
– Si tu changes pas, je vais dire à maman que tu m'as obligé à regarder un film qui fait peur, menaça le petit garçon.
– Ok. Alors moi je serai obligé de lui dire que tu as refusé d'aller te coucher à l'heure...
– T'as pas le droit ! C'est pas juste !
– Oui c'est injuste, mais c'est la vie ! Va plutôt jouer avec ton Amiral Olaf et fiche-moi la paix.

L'amiral Olaf était la peluche préférée d'Ezra. C'était un singe tout doux, avec des membres très longs et mous. Ezra avait pris l'habitude de le trainer partout où il allait. Et souvent le petit garçon accompagné du doudou jouait à pourchasser des pirates imaginaires à bord de son navire de guerre.

– J'ai pas envie, marmonna Ezra.
– Alors va jouer avec Marley. Regarde il a l'air de s'ennuyer.

En effet, leur compagnon sur patte était avachi sur le tapis moelleux du salon et les observait d'un regard apathique. Alors que le garçon envisageait de suivre le conseil de son grand frère, un bruit de verre brisé se fit entendre au dehors.

– T'as entendu ? demanda Ezra, intrigué.
– Non, répondit Tobias. Tout ce que j'entends c'est ta voix de mauviette !

Le petit garçon lui décocha un regard furieux. Il détestait quand on le traitait de peureux. Il se leva et se dirigea vers l'entrée.

– Viens Marley ! lança-t-il à son chien. On va élucider ce mystère tout seul.
– C'est ça, va jouer les détectives, du moment que tu ne m'ennuis plus, conclut Tobias.

Une fois qu'Ezra eut quitté la pièce, le jeune homme lâcha un soupir de soulagement. Enfin, il pouvait regarder la télévision en paix ! Bien sûr, lui aussi avait entendu le bruit de verre, mais il imaginait que c'était un voisin qui avait sorti les poubelles. Il attrapa la télécommande et il était sur le point d'augmenter le volume, quand la voix paniquée de son frère lui parvint de l'entrée.

– Tobias ! Tobias !

Ce n'était pas un simple cri pour jouer, Tobias en était sûr. La voix d'Ezra étaient trop pressante, horrifiée. Les aboiements du labrador se mêlèrent aux hurlements de terreur de son petit frère. Toute cette agitation affola Tobias, qui rejoignit son cadet à grandes enjambées. Une fois dans l'entrée, il vit que la porte était entrouverte, seulement retenue par les deux verrous à chaîne. A la lueur des lampadaire de la rue, il apercut dans l'entrebâillement un homme au teint blafard qui tenait le bras de son frère . Du sang s'échappait de sa bouche, de ses narines, de ses yeux et même de ses oreilles. Sa main était striée de lignes bleues et ses ongles commençaient à se détacher de sa chair. Ses yeux étaient injectés de sang et exhorbités. Il avait le regard d'un dément, cette chose n'avait plus rien d'humaine.

– Tobias aide-moi, hurla Ezra tout en essayant de dégager son bras.

Tout près, Marley aboyait sur l'intrus qui tentait de forcer l'entrée, sans toutefois se risquer à mordre le monstre qui retenait prisonnier son jeune maître. Sous l'effet de la panique, Tobias resserra sa main autour de la télécommande qu'il avait gardée. Une idée lui traversa alors l'esprit. En même temps qu'il réfléchissait, il lança de toutes ses forces la télécommande sur le fou furieux. L'objet atterrit en plein dans la figure de l'homme ensanglanté qui lâcha prise. Tobias se jeta alors sur la poignée et referma le verrou.

Il posa son front en sueur sur la surface glacée de la porte. Il avait le cœur qui battait à cent à l'heure dans sa poitrine et il avait du mal à reprendre son souffle. Puis, des coups frappée contre le métal de l'autre côté le firent sursauter. Les coups étaient puissants et irréguliers. L'homme grogna encore un moment des paroles inintelligibles, mais finit par s'éloigner. Tobias reporta alors son attention sur son frère. Ezra se tenait l'avant-bras et sanglotait doucement. Il se pencha vers lui et vérifia qu'il n'était pas blessé.

– Tobias, je suis dé...désolé, bégaya son petit frère entre deux hoquets. J'ai...j'ai entendu du bruit der...derrière la porte et j'ai ouvert…
– Ça va, ça va. Calme-toi, c'est fini, le rassura le jeune homme.

Tobias ne comprenait rien, les questions se bousculaient dans sa tête. Qui était ce monstre qui avait tenté de pénétrer chez eux ? Pourquoi saignait-t-il autant ? Pourquoi avait-il attaqué Ezra ?

Une fois son jeune frère un peu calmé, il se releva et avança vers la fenêtre. Il lui semblait, à présent, que le désordre s'était étendu à toute la rue. Il lui parvenait des cris étouffés, des alarmes de voitures et plus inquiétant, des détonations brisaient le calme ordinaire de leur quartier résidentiel. Il souleva légèrement le rideau et jeta un coup d'œil à la rue. Il découvrit

Avatar de l’utilisateur
ExtraaTerrestre
Voyageuse des Étoiles
Messages : 2189
Inscription : 22 juin 2013 - 17:01

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par ExtraaTerrestre » 22 nov. 2013 - 11:52

alors que les bruits, les lumières clignotantes derrière les rideaux n’avaient été que le fruit de son imagination. Pas de femmes hystériques, pas de cadavres qui repeignaient le bitume de leur sang. La rue était étrangement paisible. Un calme angoissant et sinistre régnait dans le quartier tranquille et sans histoire où ils habitaient. Dehors, un coup de vent balaya les arbres et un réverbère grésilla. Sa lumière se battit encore quelques secondes avant de s’éteindre, vaincue par le gèle qui avait glacé la plupart des panneaux électriques du coin. Il faisait bien trop froid pour un mois de novembre. Déjà, la neige était tombée plus de six fois et sa mère était descendue à la cave chercher les bottes de neige, les écharpes et les bonnets d’hiver.

Tobias laissa son regard se perdre dans la pénombre qui grignotait par-ci par-là, le décor hivernal qu’il avait sous les yeux. Il ne pouvait pas avoir rêvé. Un instant, il se retourna vers son frère qui sanglotait encore légèrement, tenant son bras contre son ventre rondouillard. Marley était monté sur le canapé à côté de lui et avait posé son immense tête sur ses cuisses.

« Tu peux regarder Scooby Doo, » marmonna Tobias en lançant un léger sourire de réconfort à son frère.

Il vit le visage d’Ezra s’éclairer et d’un coup, ce fut comme s’il avait tout oublié. Il se précipita vers le tas de DVD qu’il avait laissé par terre et en saisit deux.

« Tu préfères lequel, Le fantôme de l’Opéra ou Tous en piste ? Je les aime pareil et j’arrive pas à choisir !
- Qu’est-ce que j’en ai à faire ? répondit Tobias en haussant les épaules. Tout ce que je peux te dire c’est que si tu en mets pas un tout de suite, t’auras pas le temps de le voir jusqu’au bout. »

Sans prendre la peine de regarder son frère se précipiter sur le lecteur et y glisser le DVD de son choix, Tobias se retourna et scruta à nouveau le paysage sombre qui se dessinait devant lui. Il aurait aimé être courageux, faire comme les grands, comme les héros des films qu’il aimait tant. Mais il n’était qu’un collégien sans la moindre once d’héroïsme et de témérité. Il déplaça ses doigts sur l’interrupteur qui éclairait le perron et grimaça en appuyant dessus. Il avait peur que la lumière ne révèle des monstres tapis dans l’obscurité, des hommes comme celui qu’il venait de voir et qui avait marqué son esprit avec un peu trop de violence. C’était comme dans son film, quand les robots faisaient fondre le cerveau des gens avec un laser et qu’il sortait par leurs oreilles, leur nez et leurs yeux. C’était dégoûtant et Tobias espéra un instant qu’il avait tout inventé.

Malheureusement, à la lumière pâle qui éclairait le perron et une partie du jardin, le jeune garçon aperçut des traces de pas dans la neige. Des traces profondes, parfois larges, parfois étalées sur plusieurs centimètres. On aurait dit que

Avatar de l’utilisateur
Dedellia
Bulle de douceur
Messages : 5037
Inscription : 21 oct. 2012 - 19:13

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par Dedellia » 23 nov. 2013 - 20:55

la personne qui les avait faites possédait des jambes beaucoup plus longues qu'un être humain normal, en effet, chaque empreinte était à plus de deux mètres de la précédente et le pire était qu'elles semblaient tourner autour de la maison comme si quelqu'un patrouillait sans cesse à l'extérieur.
Tobias sentit un frisson parcourir son dos : et si c'était la créature qui avait attrapé le bras de son frère ? Il s'en était fallu de justesse pour qu'il réussisse à se débarrasser de l'être immonde, il ne serait certainement pas capable de le repousser encore une fois. Soudain, Tobias vit une ombre passer devant la fenêtre, il plissa les yeux. Il avait peur de ce qu'il pourrait voir, mais ne pourrait réussir à passer la soirée sans savoir si ce qui avait créé les empreintes était réellement ce qu'il craignait. Il découvrit alors une chose étonnante, ce n'était pas un humain qui avait fait ces traces, mais une créature qui ressemblait à cheval, puis à un cochon, puis à un aigle géant, elle ne cessait de changer de forme et ne semblait pas avoir besoin de faire des pas aussi souvent que ce qu'elle aurait du, plus volant que marchant. Le plus étrange restait sans aucun doute la mystérieuse cavalière perchée sur son dos qui ne semblait pas s'étonner de tout ses changements de formes.

Elle portait une capuche qui lui couvrait le visage, mais Tobias savait bien que ce ne pouvait être qu'une fille ; sa silhouette et sa façon de se mouvoir était beaucoup trop féminine. Elle semblait surveiller le secteur et portait régulièrement la main à sa poitrine, saisissait un objet pendu à une chaîne, l'observait quelques instants, puis secouait la tête et relâchait le pendentif. Tout à coup, la jeune fille sembla sentir le regard que Tobias portait sur elle et tourna vivement la tête vers lui. Tobias fut tellement déstabilisé par son regard pénétrant qu'il trébucha en reculant et se retrouva par terre.
Lorsqu'il se releva, encore plus perturbé, il retourna à la fenêtre, la créature était encore là, immobile, mais sa cavalière avait tout bonnement disparue.

— Tu cherches quelque chose ?

Tobias se retourna vivement, cherchant la source de la question. La fille qu'il avait vu à l'extérieur était maintenant dans son salon comme s'il était parfaitement naturel d'entrer chez des inconnus.

— Ne t'en fais pas, je ne te ferai pas de mal.

— Qui es-tu ?

— Je suis Allia, je viens te porter secours.

Tobias était légèrement hébété par sa présence inhabituelle, il se demandait s'il n'était pas fou ; Ezra ne l'avait pas encore remarquée. Son regard se porta sur le curieux pendentif à son cou il s'agissait d'un

Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1382
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par Saam » 25 nov. 2013 - 16:55

d’un rectangle de couleur jaune d’environ 3 centimètre de longueur. Il plissa les yeux pour mieux voir. La concentration lui fit des rides sur le front et Allia eut un petit rire narquois en voyant l’étrange grimace sur son visage.

« Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? » demanda-t-il en pointant l’objet du doigt.
« Oh ça ? fit-elle en balançant ses cheveux en arrière. C’est une boite de Crock-Scooby miniature ! J’en raffole ! Pas toi ? » déclara-t-elle en secouant la fausse boite de céréales au bout de sa chaine.

Le visage de Tobias s’éclaira d’une lueur de compréhension.

« Ah mais si ! Je connais ! C’est dans Scooby Doo ! Je regarde toujours à la télé ! » s’exclama-t-il avec un sourire triomphant.

Il y eut un instant de flottement durant lequel Allia le fixa intensément, comme si elle attendait que quelque chose se produise. Le jeune garçon sentait vaguement que quelque chose n’allait pas. La jeune fille ne disait mot, ne cillait pas, ne semblait pas non plus respirer. Une vague d’inquiétude l’envahit tandis que le sentiment de malaise au fond de lui ne cessait de croître.

« Quelque chose ne va pas Tobias ? » demanda Allia.

Il ne répondit pas tout de suite et parcourut le salon des yeux cherchant la source de ce sentiment étrange. Son regard se posa sur l’écran de télévision qui diffusait un vieil épisode de Scooby-Doo la série que son frère aimait tant. C’est alors qu’il réalisa. C’était Ezra qui aimait le dessin animé. Lui ne l’avait que très peu regardé et il aurait bien été incapable de dire ce qu’était une boite de Crock-Scooby. Et puis, où était Ezra ?

Tobias sentit la panique l’envahir. Le garçon n’était plus à sa place devant la télé. Il n’était d’ailleurs plus dans le salon.

« Ezra ? » s’enquit-il d’une voix dangereusement aigue.

Personne ne répondit.

« Ezra ? C’est pas drôle ! Dis-moi où tu es ? » continua-t-il parcourant le salon d’un pas vif.

Allia ne bougeait pas de sa place, insensible à la panique du garçon, jetant sur lui un regard dénué d’interêt.

« Je croyais que tu devais m’aider ! » s’écria-t-il.
« Oui oui. » fit-elle d’un ton nonchalant.

Tobias eut une moue dédaigneuse puis se désintéressa de la jeune fille pour continuer à chercher son frère.

« Ezraaaa ! Je te jure qui si tu te montres pas… je sais pas ce que je fais mais… Je le dirai à maman ! » hurla Tobias.
« Ezra n’est pas là. » déclara Allia.
« Mais de quoi tu parles ? » fit-il en se retournant vers elle.
« Ezra ne peut pas être là. » continua la jeune fille avec l’air de quelqu’un qui s’adresse à un idiot. Elle haussa les épaules et regarda par la fenêtre le jardin vide.

Tobias leva les yeux au ciel puis éteignit la télévision en appuyant rageusement sur la télécommande. Il était agacé par le rire des personnages et sa panique était exacerbée par la moindre contrariété. Il leva la tête et rencontra son reflet sur l’écran noir. Il eut un hoquet de surprise et fit un pas en arrière. Il savait bien que quelque chose n’allait pas… Déjà cette folle chez lui et puis cette histoire de Crock Scooby. Il lui avait aussi semblé que le meuble de l’entrée était étonnement haut. En réalité c’était lui qui avait rapetissé d’au moins vingt centimètre. Il pencha la tête et le reflet suivit son mouvement. Il s’approcha jusqu’à avoir le visage tout près de l’écran. Pas son visage, celui d’Ezra, constata-t-il. Il cligna des yeux et lorsqu’il les ouvrit c’était encore le visage rond de son frère qui se réfléchissait sur l’écran de télévision. Pas le sien. Il tendit les bras devant lui et regarda ses mains, ses bras, ce corps qui n’était pas le sien mais qui lui était étrangement familier.

« Mais c’est quoi ce délire ? » murmura-t-il en écarquillant les yeux.

Soudain, la maison se mit à trembler. Il poussa un hurlement et se rattrapa au mur pour ne pas tomber. De l’autre côté de la pièce, les cadres photos sur le muret de la cheminée tombaient les uns après les autres dans un bruit de verre cassé. Le sol vibrait sous ses pieds. Un sentiment de panique le submergea et il appela à l’aide.
Personne ne répondit, personne ne vint. Il était tout seul dans la maison, Allia disparue et le terre semblait se dérober sous ses pieds. Un tableau se décrocha et vint s’échouer à ses pieds. C’était comme si quelqu’un dehors, secouait la maison dans tous les sens. Il poussa un nouveau cri en sentant les secousses de plus en plus violantes. Puis, le canapé glissa et le coinça contre le mur. Assommé il s’évanouit.

**

Tobias paniquait complètement. Il avait laissé Ezra quelques secondes, seul dans le salon. Lorsqu’il était parti, le garçon était sur le canapé, avachi sous sa polaire rouge, les yeux obstinément fixés sur l’écran de télévision. Ses lèvres remuaient, et d’un seul souffle il répétait en même temps que les personnages les répliques du dessin-animé.

« Fred ! Scooby ! Venez avec moi ! »

Le surveillant du coin de l’œil, Tobias avait déniché sous des coussins la télécommande qui fermait les volets électriques et il avait appuyé sur le bouton avec un véritable soulagement. Dans un roulis mécanique les volets des fenêtres et de la porte vitrée étaient tombés, plongeant le rez-de-chaussée dans une obscurité un peu angoissante. Il avait allumé toutes les lumières et s’était accordé un moment de répit. Maintenant que les volets étaient fermés, il se sentait plus en sécurité. Qui que soit l’homme qui avait attaqué son frère il ne pouvait désormais plus rentrer dans la maison. Sentant son cœur reprendre un rythme plus normal il avait jeté un coup d’Sentant son cœur reprendre un rythme plus normal il avait jeté un coup d’œil à Ezra et était sorti dans la cuisine chercher le téléphone portable que sa mère lui avait laissé.

Il avait appelé ses parents, leur avait raconté qu’un homme avait essayé de s’introduire chez eux mais qu’il l’avait repoussé. Ses parents avaient tenté le rassurer le plus possible et lui certifié qu’ils rentraient le plus vite possible et qu’ils appelaient la police tout de suite après avoir raccroché. Tobias entendait encore la voix de sa mère à son oreille, un peu trop aigue pour être vraiment rassurante.

« Tu restes avec ton frère, hein mon chéri ? »
« Bien sûr, m’man. » avait-il répondu.

Il avait raccroché et regardé l’heure sur le téléphone. Le restaurant n’était pas loin donc il supposait que ses parents seraient là d’ici dix minutes maximum. Il espérait qu’ils arrivent avant la police car il était presque certain que les hommes ne le croiraient pas s’il leur disait ce qu’il avait vu. C’était tellement fou… Un frisson lui traversa l’échine et il s’ébroua.

Depuis la cuisine il entendait le bruit de la télévision. Ezra l’avait mi très fort comme pour mieux s’entourer d’une bulle protectrice. Tobias connaissait bien son frère et il était certain qu’il avait eu très peur. Il décida de sortir un paquet de chips du placard et de le rejoindre jusqu’à ce que leurs parents arrivent. En temps normal, manger des chips à une heure aussi tardive leur aurait à coup sûr assuré une punition mais en de telles circonstances il était sûr que les adultes comprendraient. Il sortit le paquet de chips, l’ouvrit et y plongea la main.

« Ezra ! J’ai ouvert des chips ! » s’écria-t-il la bouche pleine en retournant dans le salon.

Personne ne leva la tête par-dessus le dossier du canapé. Tobias haussa un sourcil, en temps normal, Ezra aurait sauté sur place pendant dix bonnes minutes avant de se jeter la tête la première dans le paquet de chips. Tobias s’avança. Son frère semblait s’être endormi durant ses deux minutes d’absence. Le collégien fit une moue dubitative. Jamais Ezra ne se serait endormi aussi vite devant Scooby Doo, surtout pas avec l’incident de la soirée.

« Allez Ezra ! T’es pas drôle ! Je sais que tu fais semblant de dormir. Bouge tes fesses sinon je vais manger toutes les chips ! »

Le garçonnet ne bougea pas.

« Ezra ? » s’enquit Tobias.

Il secoua la bras de son frère pour le faire réagir. Rien. Il sentit l’inquiétude le gagner et d’un geste vif il jeta la couverture polaire loin d’eux. Son frère était transpirant. Un voile de sueur recouvrait son front, sa nuque et le début de son torse découvert par son pyjama.

« Ezra ! » se récria Tobias en secouant son frère.

Le corps inanimé du garçon lui tomba dans les bras. Il poussa un cri de terreur puis le plus doucement possible allongea son frère sur le canapé. Il lui pinça les joues dans l’espoir de le réveiller. Lui chatouilla le ventre et tira ses cheveux. Rien n’y faisait, Ezra était toujours immobile. Tobias posa une main sur le front de son frère. Il était brulant. D’instinct il regarda le bras du garçon, là où l’homme-zombie l’avait attrapé. Il poussa un hoquet en voyant la peau cloquée et les plaques rouges qui étaient apparues sur le bras d’Ezra.

« Qu’est-ce qui se passe ? » gémit-il, cédant à la panique.

Il hésita à rappeler ses parents puis il se dit qu’il perdait du temps. Il fallait réveiller Ezra le plus vite possible. Il courut jusqu’à la cuisine, ouvrit le congélateur et sortit deux sacs de petits pois qu’il ramena au pas de course dans le salon. Il en posa un sur le front de son frère et l’autre sur la brulure sur le bras. Il avait le souvenir que son père ait fait ça lorsque leur grande sœur avait eu son opération des dents de sagesse. Il espérait que sa marche pour son frère.
Il se mordit la lèvre, en proie à une panique comme il n’en avait jamais connu. Son cœur battait une chamade douloureuse et il avait les mains moites. Il attrapa le petit garçon par les épaules puis le secoua.

« Ezra ! Ezra ! » s’écriait-t-il.

Il avait les bras endoloris et il sentait ses yeux s’humidifier de secondes en secondes. Il avait beau appeler son frère, le secouer, il ne se réveillait pas. Il était sur le point d’éclater en sanglot lorsqu’il entendit quelque chose.

Il arrêta tout mouvement et cessa même de respirer pour se concentrer sur la source du bruit. Le souffle venait d’Ezra. Il avait les yeux entrouverts et il semblait essayer de dire quelque chose.

« Tob… Tu ne devineras jamais… » souffla-t-il avant d’esquisser un demi-sourire.

Sous le choc, Tobias eut un petit rire hystérique.

« Quoi ? »
« J’étais toi… » souffla Ezra avant de refermer les yeux comme pour se rendormir.
« Ezra ! Te rendors pas ! Papa et maman arrivent bientôt ! Te rendors pas ! » s’écria le jeune collégien en forçant son frère à le regarder.

**


Pendant ce temps-là, de l’autre côté de la ville, dans un laboratoire secret, caché dans une ancienne centrale à charbon, un homme plissait les yeux en regardant à travers une vitre transparente, le vent de panique qui agitait ses employés un étage plus bas. Tous vêtus de combinaisons de protection, ils courraient d’un endroit à l’autre, hurlant pour couvrir le bruit des alarmes. Lui-même n’était pas très rassuré. Ce qui venait de se produire était une véritable catastrophe, tant pour sa propre sécurité que pour ses affaires. Sa mâchoire se contracta de colère et il prit sur lui pour ne pas hurler de rage. S’il ne le retrouvait pas bientôt, ce serait l’anéantissement de tout ce qu’il avait créé, et il avait travaillé tellement dur que jamais il ne le permettrait. Il appuya sur le bouton de l’interphone et tomba sur Jeanne, la réceptionniste.

« Faites tout de suite venir

Avatar de l’utilisateur
hugo
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 661
Inscription : 26 févr. 2013 - 14:50

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par hugo » 29 nov. 2013 - 17:11

Skin, j'ai besoin d'elle »

Jeanne, toujours très fidèle, n'avait pas quitté son poste malgré la panique générale. Skin serait là d'ici quelques minutes, il devait absolument réfléchir.
Il regarda de nouveau la fourmilière deux étages plus bas et tenta de se calmer. Skin avait toujours d'excellentes solutions et d'ailleurs, elle devait déjà être au courant de ce qui se passait. Peut-être même savait-elle où avait filé ce garnement.

« Tu m'as fait demander ? »

Elle devait déjà être assise sur sa chaise de bureau, aussi, soupira-t-il. Il commençait déjà à regretter de l'avoir fait venir.
Il se retourna pour fixer celle qu'on appelait Skin. Par forcément jolie avec ses cheveux courts et plats mais incroyablement charmeuse avec sa peau recouverte de tatouages de mille couleurs. Comme d'habitude, il prit son temps pour observer les différentes formes qui se glissaient jusque sous son menton, il avait l'impression de les voir bouger. Skin devait avoir recours à quelconque sortilège de son invention pour leur faire faire de telles acrobaties et puis, ils semblaient toujours vouloir changer de place.
Avant même qu'il ait pu dire quelque chose, elle balaya la première question de sa main grossière :

« Bah laisse tomber, bien que sûr que tu allais me faire venir. Je fumais un cigare dans la cave à vins quand j'ai entendu l'alarme et j'ai su que c'était à cause de toi.
- Il s'est échappé. 
- Bon Dieu, je SAIS qu'il s'est échappé ! »

Elle s'était levée d'un bond qui n'avait rien de commun avec celui d'un chat et elle vint tendre son index bleu sous son menton en galoche :

« Je vais le retrouver, ton Rocky. Je vais lui faire sa fête et puis, je te le ramènerais.
- Tu ne lui feras rien du tout. Tu ne l'appelles même pas Rocky. Tu sais combien il est important pour nous ?!
- Bien sûr que je le sais, ce que tu peux être stupide parfois Ed, c'est affligeant ! Le petit Ezra est comme une tique qui s'est accrochée à nos vêtements, elle se gonfle de notre sang et elle attend le moment propice pour se jeter sur quelqu'un de plus gros quand on passera à côté ! »

Ed n'était pas du genre malin, c'est pour cela que c'était Skin qui dirigeait le labo ainsi que l'opération Ezra – ou Rocky, comme elle se plaisait à l'appeler. Et c'est aussi pour cela qu'il ne comprit pas la comparaison avec la tique mais décida de la laissa filer.

« C'est son frère le problème. Il n'était pas censé être là ce soir ! Râla Ed en prenant place à sa chaise de bureau. Ils devaient tous être au restaurant mais Ezra a décidé qu'il n'irait pas et puis, tu connais les ados, Tobias a préféré rester à la maison, lui aussi.
- Le petit Toby n'est pas un problème. Tu sais qui est le problème ?
- Tu vas sûrement me désigner, donc je vais te laisser le plaisir de te répondre.
- Non. Figure-toi que j'y ai pensé mais j'ai découvert qu'il s'agissait de quelqu'un d'autre. Ton Allia n'est plus fiable. Tobias a dû comprendre qu'elle était conne.
- Ce n'était pas Tobias à ce moment-là mais Ezra !
- Non, je ne crois pas.
- Je crois surtout qu'on s'embrouille.
- La ferme ! Allia n'a plus rien à faire sur le terrain, renvoie-là dans le placard à balais !
- Allia n'est certes plus aussi douée, elle se fait vieille et ses apparences flanchent de plus en plus... Mais Boney est toujours d'aplomb lui ! »

Skin siffla en pensant à l'homme qu'on avait envoyé en compagnie d'Allia pour capturer Ezra. Il n'était même pas fichu d'attraper un gosse qui morvait encore.

« Je vais y aller, décida Skin en asseyant ses fesses sur le bureau. Je vais y aller et l'affaire sera réglé. Je me débarrasserais de Tobias et de ses conneries et je te ramènerai Ezra. »

Ed fixa son associée d'une mine peu convaincue. Skin était trop imprévisible, même lui en avait peur.
Sous son fauteuil, l'alarme sonnait toujours. C'était la seconde fois que Tobias faisait exploser les fusibles et qu'il semait la pagaille sans le savoir dans le laboratoire. Cela allait se produire chaque fois qu'il interviendrait dans les relations de Ed avec Ezra. C'est pour cela qu'il était capital qu'il...disparaisse.
Il fallait faire vite.

« Qu'est-ce que tu veux en échange ?
- La moitié des pouvoirs que possède Ezra. »

Ed éclata de rire. Fatigué, lassé, il en avait plus qu'assez des requêtes impossibles de Skin. S'ils se démenaient tous pour essayer de capturer le gosse afin de le disséquer sur une table d'opération, ce n'était pas pour qu'elle seule en profite.

« Les pouvoirs de Ezra sont puissants, et ils iront au carburateur.
- A toi, plutôt ! Cette histoire de carburateur sert de leurre, tu m'as prise pour une imbécile ? De toute façon, tu n'as pas le choix. Tobias n'a peut-être pas le quart des capacités de son minus de frangin mais il est audacieux et peut-être même trop téméraire. Je sais qu'il fera tout pour protéger son frère et moi seule est capable de les séparer sans lâcher une larmichette. »

Skin avait gagné et elle le savait. Elle tendit sa main devenue violette à Ed, accompagnée d'un sourire grotesque. Ed soupira.
Il serra la main.

**


Tobias se réveilla avec une violente douleur au niveau de l'oreille droite. Ses yeux avaient du mal à s'habituer à l'obscurité.
Depuis combien de temps était-il évanoui ?
Il se releva en s'aidant des meubles qui s'entassaient autour de lui, tels de petites îles perdues au milieu de l'océan.
Le premier réflexe qu'il eut fut d'appeler Ezra. Puis, il se souvient d'Allia, du tremblement et surtout, de la disparition de son petit frère.
Aussi vite qu'il le put, il se hâta vers le miroir de l'entrée qui s'était brisé en haut à gauche. Mais pourtant, le reflet ne mentait pas : il avait pris l'apparence d'Ezra.
Mais alors, où était-il passé ? Etait-il dans son propre corps ?
Et surtout, allait-il bien ?
Tobias fit d'abord le tour de la maison pour s'assurer qu'il n'y avait personne. Il fouilla même dans le placard des toilettes, là où Ezra se cachait quand il était encore assez menu pour s'y faufiler.
Il s'aventura enfin au dehors. Il espérait revoir cette drôle d'Allia. N'avait-elle pas dit qu'elle allait l'aider ?
Il était maintenant dans le jardin. La nuit noire, les buissons que le vent faisait hurler, tout cela contribuer à le terroriser.
Il essaya de se souvenir de ses jeux vidéos, quand le fait d'avoir peur était plutôt une source d'excitation, mais rien ne parvint à le calmer.
Il fit le tour du jardin calme. Il apercevait la lumière chez les voisins et puis, entendait le bruit de leur télé aussi.
Ce fut un véritable soulagement. Il se faufila à travers la haie, dans le trou qu'avait creusé Spicy, le bouledogue. Il était bien content d'avoir le corps d'Erza, au moins, il pouvait passer partout.
Il se précipita vers la baie vitrée qui donnait sur le salon. Plaquant ses mains autour de ses yeux pour empêcher les reflets de l'aveugler, il constata avec surprise qu'il n'y avait personne. Seule la télé gueulait silencieusement le générique de la Roue de la Fortune.
Il s'apprêtait à faire le tour quand soudain, un bruit derrière lui, Tobias hurla tant la tension qui l'envahissait était terrifiante. Il balança alors une telle claque vers l'arrière qu'il se
Image

Tumblr Alligators

"Les mangemorts ne mangent jamais avec leurs mains droites. Les mains et les moldus sont proscrits."
Luciana

Avatar de l’utilisateur
Yoguany
Stagiaire chez W&W
Messages : 802
Inscription : 09 août 2010 - 21:18

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par Yoguany » 05 déc. 2013 - 01:32

CALENDRIER 2ème TOUR


Lilimordefaim : 06/12 -> 07/12
Extraaterrestre : 08/12 -> 09/12
Dedellia : 10/12 -> 11/12
Saam : 12/12 -> 13/12
Hugo : 14/12 -> 15/12
Riddim : 16/12 -> 17/12
Dernière modification par Yoguany le 06 déc. 2013 - 00:20, modifié 1 fois.
>>>Les Sélections Flamboyantes<<<
Votez pour vos histoires favorites autour de l'Histoire !

Le Héron fête ses cinq ans !!!!

Et il n'attend plus que vous ![/center]

Avatar de l’utilisateur
riddim
Elève de septième année
Messages : 242
Inscription : 23 juin 2011 - 20:59

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par riddim » 05 déc. 2013 - 21:40

se sentit trébucher et tomber. Il se reçut durement sur le ventre, le souffle coupé. Lorsqu’il réussit à respirer, il se redressa sur les coudes pour voir la créature qui avait fait du bruit. C’était Marley, le chien, qui le regardait avec curiosité. La peur et la tension qui envahissaient Tobias quelques secondes auparavant laissèrent la place à une colère froide provoquée par cette frayeur inutile.

- Marley ! Saleté de chien ! Ça va pas !? Me refais plus jamais un coup comme ça ! Aller ! A la maison !

Le chien inclina la tête sur le côté et s’assit. Tobias soupira. Il avait dit des centaines de fois à ses parents qu’il fallait dresser ce chien… Il prit le chien par le collier, le traîna jusqu’à sa maison, ouvrit la porte, le poussa à l’intérieur et ressorti.

Il regarda autour de lui. Ses parents devraient bientôt arriver mais comme il ne savait toujours pas où était son frère, il préférait retourner chez les voisins. Peut-être qu’ils pourraient l’aider à chercher. Il repartit en direction de leur maison et réussit à faire glisser la fenêtre de la baie vitrée, qui n’était pas fermée. Il rentra dans le salon et referma derrière-lui.

- Eh oh !? Il y a quelqu’un ? dit-il d’une petite voix.

Il fit quelques pas et regarda la télévision allumée avec incompréhension. Laisser la télé allumée, en pleine nuit en laissant la baie vitrée ouverte? Ils devaient bien être ici, ils ne seraient pas partis comme ça ! Il ressentit la même tension, qui commençait à devenir familière, dans tout son corps, toujours impossible à évacuer.

- Whouf !

Tobias sursauta, son cœur sauta un battement, et il ne put empêcher un petit cri de franchir ses lèvres. Spicy, le bouledogue des voisins venait vers lui en courant et en remuant la queue.

- Mais c’est pas possible ces chiens ! s’écria Tobias. Bon, ils sont tes maîtres ?

Il y eu un silence de quelques secondes, seulement troublé par le bruit régulier de la queue du chien contre le carrelage.

- Bien sûr, tu ne vas pas me répondre, même si c’est le seul truc sortant de l’ordinaire qui m’arrangerait ce soir… Non, vraiment pas ?

Il sourit en se rappelant qu’il n’avait jamais vu ce chien debout. Il était tellement gras qu’il restait tout le temps couché sur le ventre et se retournait sur le dos dès que quelqu’un approchait pour se faire gratter le ventre.

Soudain, les oreilles du chien se redressèrent un peu et il tourna la tête en arrière autant que son cou épais le lui permettait. Entendant un bruit au loin qui échappait aux oreilles de Tobias, le chien se mit à aboyer et, comme pour confirmer les pensées précédentes de Tobias, se coucha sur le ventre, déjà fatigué par sa faible tentative de protéger son territoire. Le garçon jeta un coup d’œil par la fenêtre en espérant apercevoir ce que Spicy avait entendu.

Enfin, le bruit qui avait attiré l’attention du chien atteignit les tympans de Tobias. C’était une sirène de police qui se rapprochait de lui. C’était étrange car son quartier était plutôt calme, les alarmes dans presque toutes les maisons décourageaient les voleurs. D’un coup, Tobias comprit : les alarmes ! Il avait dû déclencher l’alarme en rentrant par la baie vitrée, puisque les voisins l’activaient dès que le soleil se couchait.

Pris de panique encore une fois, il se mit à chercher une solution. La police ne croirait jamais son histoire ! Il fit quelques pas en avant, et Spicy, le voyant approcher, se retourna sur le dos. Tobias, apercevant une tâche sombre sur les poils de son ventre, se pencha vers le chien. Il fronça les sourcils avec dégout : le ventre du bouledogue était recouvert de
"Le doute est une force. Une vraie et belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant."

Avatar de l’utilisateur
lilimordefaim
Stagiaire chez W&W
Messages : 904
Inscription : 11 janv. 2013 - 14:58

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par lilimordefaim » 07 déc. 2013 - 22:17

... vert, une substance gluante et verte. Tobias n'osa même pas toucher cette immondice à l'allure de gelée qui ne lui inspirait aucune confiance. Dehors la sirène avait cessé de hurler, mais les lumières du gyrophare continuaient d'illuminer le salon à travers les baies vitrées. Tobias ne pouvait plus fuir, il était pris au piège. Une seule solution s'offrait à lui, il devait se cacher. Il connaissait bien cette maison pour être venu plusieurs fois pour des dîners entre voisins. Et Nancy leur avait montrés les meilleurs recoins pour voir sans être vu. C'était sa grande spécialité à Nancy, elle adorait espionner les gens. Quand les voix des policiers se firent entendre dans l'entrée, Tobias n'hésita pas une seule seconde et fila tout droit vers le placard encastré dans le mur près de la télé. Il se cala entre les couvertures d'hivers, l'aspirateur, la table à repasser et autres bric à brac. Le petit corps d'Ezra avait plus de bons côtés qu'il aurait pu imaginer. Les portes du placard étaient à persiennes, ce qui lui permettaient d'avoir une vue d'ensemble sur le salon. Il vit que Spicy s'était trainé jusqu'au canapé et tentait de se dissimuler dessous. Mais sa masse était trop importante et il ne put y glisser que la moitié de son corps.

Soudain un grand bruit de porte qu'on enfonce se fit entendre et deux policiers entrèrent dans la pièce. Ils pointaient leurs armes et observaient les alentours à la recherche de l'intrus.

– Hé ho ! hurla l'un des policiers qui avait le crâne dégarni. Il y a quelqu'un ? C'est la police, nous sommes armés alors faite pas les malins !

Le silence fut la seule réponse qu'il obtint.

– On dirait qu'il n'y a personne ici, annonça le chauve.
– On devrait vérifier l'étage pour être certain, conseilla son collègue barbu et mince.
– Vas-y! Pendant ce temps je surveille le rez-de-chaussée...
– On doit y aller tous les deux Barney ! C'est la procédure.
– Oh ! On dirait que Doug a les chocottes ! ricana le fameux Barney.
– Bon, je suppose qu'il est inutile d'insister, se résigna Douglas.

Il se dirigea vers l'escalier qui menait au premier étage et sortit du champ de vision de Tobias. Ce dernier reporta son attention sur le policier chauve qui était resté. Une fois que son jeune collègue eut disparu, il rangea son arme dans son étui et se dirigea vers la cuisine. Il y resta un bon moment, ouvrant et refermant les placards avec fracas. Tobias se demandait bien ce qu'il fabriquait, quand soudain, Barney réapparut. Il avait un paquet de chips entamé à la main et une bière dans l'autre. Ce goinffre profitait de son intervention pour s'empiffrer sur le dos des contribuables ! L'envie ne manqua pas à Tobias de sortir de sa cachette pour partager le fond de sa pensée avec cet uluberlu au ventre proéminent.

– C'est fou quand même ! Tous ces bourges n'achètent que des chips allégées comme si ça pouvait faire une différence ! s'exclama Barney en observant le paquet de chips.

Il decapsula sa bouteille sur le rebord d'un meuble et fouilla du regard la pièce. Et en même temps qu'il trouvait la télécommande, il s'aperçut de la présence de l’énorme Spicy.

– Ben, qu'est-ce que tu fais là sac à puce ?! Allez sors de là-dessous ! Je te dis de sortir saleté de clébard! Me dit pas que c'est à cause de toi que l'alarme s'est déclenchée !

Il traina Spicy sur le carrelage et remarqua la trainée verte que le chien laissait derrière lui.

– Mais c'est dégueulasse ! s'écria Barney.

Il se pencha pour observer ce que c'était et toucha du bout des doigts la gelée verte. En se relevant il porta ses doigts à son nez et renifla l'odeur qui se dégageait de l'étrange substance. Une grimace de dégout intense s'imprima sur son visage.

– Tes maîtres t'ont pas lavé depuis combien de temps le clébard ?

Spicy se contenta de le fixer de ses yeux noirs.

– Et arrête de me regarder comme ça !

Spicy continua de le fixer, en penchant légèrement sa tête sur le côté.

– Je t'ai dit d'arrêter de me mater sac à puce ! s'énerva Barney.

Il envoya un coup de pied dans le flan de l'animal. Tobias qui pourtant n'avait jamais aimé cette chienne paresseuse, ne put s'empêcher d'avoir un pincement au coeur en la voyant se faire maltraiter. Mais son empathie fut vite remplacée par l'effroi ! En effet, le chien qui n'était qu'un petit bouldogue obèse deux secondes plus tôt s'était transformé en un monstre de trois mètres de haut. Une tête ovale, une gueules aux longues dents pointues et tranchantes, deux petits yeux noirs et froids. La bête était recouverte d'une sombre gelée verte, qui dégoulinait des petits orifices qui parcouraient son corps. Un corps qui était filiforme avec de longs bras surmontés de grands crochets coupants et des jambes arqués dans un angle impossible. Barney n'eut même pas le temps de lâcher un juron, que le monstre lui arracha la tête à coups de dents. Puis il recracha sa prise, qui roula jusqu'au placard de Tobias en laissant une trainée rouge derrière son passage. La tête ensanglantée d'où s'échappait quelques artères et chairs déchiquetées, affichait une expression de surprise figée à jamais.

Le coeur de Tobias tambourinait dans sa poitrine. Une nouvelle crise de panique l'envahissait. Comment était-ce possible ? Bon sang, mais qu'est-ce qui lui arrivait ? Toute cette soirée ne devait être qu'un mauvais cauchemar ! Il avait trop joué aux jeux vidéos, il n'aurait pas dû abuser des nouveaux jeux de zombies que son meilleur ami, Calvin, lui avaient prêté. Il aurait du écouter sa mère !

– Maman, murmura Tobias sous le coup de la panique.

De l'autre côté de la pièce, l'immondice couverte de sang à présent, tourna lentement ses yeux noirs vers le placard. Tobias avait l'impression que le regard inexpressif du monstre transperçait la porte. C'était comme si elle n'existait plus, Tobias était à découvert et allait sans aucun doute finir comme le gros Barney.

– Mais qu'est-ce qu'...

Le jeune policier qui était descendu à toute vitesse, n'eut pas le temps de finir sa phrase, car la Chose se mouva tel un félin pour le décapiter à son tour. Cependant Douglas fut plus rapide et tira plusieurs coups de pistolets. Le monstre s'abbatit au sol. Il ne bougeait plus, mais Tobias avait peur que les balles ne soient pas capables d’en venir à bout. Il sortit donc de sa cachette et se précipita vers son sauveur.

– Mais..., commença le policier qui était encore tremblant.
– Faut pas rester ici, Monsieur ! Il va se relever ! Ils se relèvent toujours !
– Là-haut...un carnage... Tous morts ! Barney ! Où est Barney ?
– Il est mort, votre collègue est mort. On peut plus rien faire pour lui ! Faut pas rester M'sieur, cette chose va se relever !
– D'ac...d'accord petit...On va aller à la voiture...je...je vais prévenir le central...
– Non il faut retrouver Ezra avant...Il faut...

*****


Ezra se sentit secoué comme un prunier. La fièvre faisait tanguer les choses autour de lui et son bras le brûlait beaucoup maintenant.

– La belle au Bois dormant semble reprendre conscience, sussurra la femme tatouée qui se trouvait près de lui sur le canapé. Alors mon chou on a bien dormi ? demanda-t-elle d'une voix doucereuse tout en rangeant une seringue vide.
– Tobias, murmura Ezra d'une voix faible. Où est Tobias ?
– Faut pas t'en faire mon chou, je me suis bien occupé de lui. Elément neutralisé, marmonna-t-elle à la montre étrange accrochée à son poignée. Bon il est temps de partir, tu vas gentiment me suivre et...
– Je peux pas, je dois pas parler ou suivre des inconnus. Tobias ! appela Ezra.
– Je m'appelle Skin, dit la femme avec impatience. Alors maintenant que tu connais mon nom, on est amis pas vrai ? Je suis plus une inconnue alors hop, hop, hop, on se lève et on me suit! Maintenant !

Le garçon roula sur le côté pour avoir une meilleure visibilité sur le salon. Il aperçut alors son grand frère étalé sur le tapis, inconscient. Ses lunettes étaient de travers sur son nez, et il avait du sang qui s'écoulait le long de sa joue. Tout près de lui, Marley aussi était évanoui, allongé dans une drôle de position.

– Tobias ! Marley !
– Oh super, maintenant il se met à pleurnicher ! Je suis bonne pour devoir le porter !

La femme aux tatouages se parlait à elle-même. Ezra l'observa un instant, il ne pouvait pas encore bouger, son corps était encore trop engourdie par la fièvre. La fièvre qui expliquait peut-être aussi les tatouages qui bougeaient dans le cou de l’étrange dame. Cette dernière fouilla dans sa veste en cuir et en sortit une fine ficelle blanche.

– Je vais t'attacher. Je te conseille de ne pas faire de mouvements brusques, sinon je te jure que je te pète les deux bras, le prévint Skin.

Ezra déglutit avec difficulté. Cette femme était effrayante. Il avait bien comprit qu'elle représentait une menace, elle avait blessé Marley et Tobias. Mais qu'est-ce qu'il pouvait faire ? Il n'était qu'un petit garçon sans défense ! Il avait toujours rêvé de faire comme dans les aventures de Scooby-doo, mais dans la réalité tout était beaucoup plus compliqué.

– Vous avez tué mon grand frère ? hoqueta le garçon.
– Oh ! Tu es triste mon coeur ? Tu veux ta maman ?
– Ma maman elle va vous botter le derrière quand elle sera de retour ! Elle est championne de kickboxing !
– Elle ne me fera rien du tout ! rétorqua Skin en reprenant ses accents méprisants. Et tu sais pourquoi mon chou ? Parce que je lui ai déjà planté une balle entre les deux yeux, à elle et à ton père.
– Nan, vous mentez ! Vous mentez ! Tobias ! hurla-t-il. Tobias réveille-toi !
– Arrête de gigoter sale môme !

Sans crier gare, la porte de l'entrée fut défoncée et plusieurs hommes armés menacèrent Skin. Ezra qui reprenait peu à peu ses moyens, reconnut immédiatement l'un des hommes qui menaçaient son agresseur. Il s'agissait du même homme que dans son rêve, le jeune policier barbu qui avait tué le monstre aux dents de sabres. Qu'est-ce qu'il fait ici ? se demanda le petit garçon.

– Skin rend-toi ! ordonna le barbu.
– Doug ! Quelle bonne surprise ! Ça fait un bail, mon vieux.
– Ferme-la ! hurla Douglas. Eloigne-toi du gosse et met les mains derrières la tête !
– Et si je me rends qu'est-ce que j'y gagne ? La torture et l'isolement ? Mmh, j'hésite...Quelques séances sous ton fouet me tenteraient bien, mon chou ! Je pourrai peut-être t'apprendre deux ou trois trucs...
– Joue pas la maligne et rend-toi sans faire d'histoire Skin...
– Pas question ! Depuis le temps, tu devrais savoir que Skin ne se rend jamais ! ricana-t-elle en lançant une sphère au sol.

Un écran de fumé envahit alors la pièce. Ezra ne voyait plus rien, il sentait juste sa gorge lui piquer.

– Les issues ! Vite ! Il faut la rattraper !
– Merde c'est quoi ce bordel ? s'écria une voix féminine au milieu du tohu-bohu. Bon sang, mais vous êtes qui vous ?
– Identifiez-vous ! intima Douglas à la nouvelle venue.
– C'est quoi ce délire ? On est dans un remake de Rambo ou quoi ?
- Identifiez-vous !
- Moi je suis Nancy et leur parent m'ont demandée de garder un oeil sur Ezra et Tob... Merde Tobias ? Qu'est-ce que vous lui avez fait ?!
– On les embarque tous ! beugla Douglas. Et n'oubliez pas de faire le ménage avant de partir les gars !
– Hé ! Bat les pattes Terminator ! se défendit Nancy. Moi je viens pas ! Ya une rediffusion des meilleurs épisodes de Gossip Girl ce soir, je veux pas manquer ça ! Hé !

La fumée commençait à disparaitre quand Ezra s'évanouit de nouveau.

*****


Lorsque ses yeux se rouvrirent, il fut aveuglé par des néons au plafond. Il était dans un lit, son bras blessé était bandé et il portait des vêtements propres. Marley était couché sur le lit, son museau posé sur la main valide du garçon. Tout près, il entendait des voix. Au bout d'un moment, il reconnut celle de Nancy et aussi celle de son frère, il parlait avec emportement. Tobias allait bien alors, Ezra se sentit soulagé à cette nouvelle. La troisième voix était plus grave, plus calme, il lui sembla que c'était la même voix que celle du policier barbu. Les muscles encore faibles, il n'osa pas bouger, et se contenta d’écouter ce qu'ils racontaient.

– Pourquoi vous nous avez amené ici ? criait Tobias.
– Calme-toi gamin. Tu risques de réveiller ton frère...
– Mes parents vont pas tarder à rentrer, si on n’est pas...
– Tes parents sont morts ! Tu piges ? Ici vous êtes en sécurité.
– Attendez, intervint Nancy. C'est quoi cette histoire ? Comment ça ses parents sont morts ? Et pourquoi on devrait vous faire confiance à vous ? Qui nous dit que vous n’êtes pas les méchants ? Je vous rappelle que vous venez d'enlever trois mineurs...
– On vient de vous sauver la vie à tous les trois. Je crois que ça suffit comme preuve, répondit d’un ton monotone Douglas.
– Vous dîtes qu’on est en sécurité ? reprit Tobias, préférant mettre de côté le détail de la mort de ses parents. Mais vous nous protégez de quoi exactement ?
– Des gens qui en veulent après ton frère...
– Ezra n'est qu'un petit garçon de six ans, rétorqua Tobias. Pourquoi on voudrait lui faire du mal ?
– Il est spécial...
– Spécial ? insista l'adolescent sceptique.
– Il a un lien avec les mondes parallèles. Son don s'est révélé ce soir et des gens mal intentionnés veulent se servir de sa capacité à passer la frontière des mondes ...
– Quoi ? Mais c'est du délire total cette histoire ! Des mondes parallèles ? répéta Tobias, incrédule. Vous avez fumé quoi ? Je vais rentrer chez moi et...
– Nan mais c'est génial ! souffla Nancy. Si j'avais su que je vivrais un truc pareil un jour... J'ai l'impression d'être Luke Skywalker qui découvre ses pouvoirs de jedi ! Sauf que ce n’est pas moi qui possède les pouvoirs et que vous n’êtes pas Obi Wan Kenobi… Et sinon, comment ça marche concrètement ce pouvoir ?
– Ezra peut

Avatar de l’utilisateur
ExtraaTerrestre
Voyageuse des Étoiles
Messages : 2189
Inscription : 22 juin 2013 - 17:01

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par ExtraaTerrestre » 09 déc. 2013 - 11:17

ouvrir des… »

Un bruit assourdissant retentit dans l’ensemble du bâtiment et Ezra fut secoué sur son lit de camp. Une vague de panique le submergea et il sera fort son petit poing contre son torse. Qu’avait voulu dire l’homme par mondes parallèles, qu’appelait-il magie ? Soudain, il tressaillit. Ses parents ? Morts ? Comment son frère pouvait-il ne pas réagir, que cela voulait-il dire ?

La grande langue de Marley lui lécha la joue alors que tout le monde dans la pièce se levait, paniqués. Les murs se remirent à trembler et Ezra gémit.

« Qu’est-ce que c’était ? demanda Tobias d’une voix nerveuse.
- Des explosions, répondit l’homme qui était avec eux. Ça vient de la pièce centrale, au niveau supérieur.
- Vous pensez que c’est cette femme… avec tous les tatouages, qui revient ?
- Je n’en sais rien, espérons que non. »

La porte s’ouvrit et l’homme passa sa tête à travers l’embrasure pour jeter un coup d’œil dans le couloir. Tout était étrangement silencieux, comme si le temps s’arrêtait. Avec difficulté, Ezra essaya de se redresser mais la douleur dans son bras et ses côtes l’obligea à se rallonger.

D’une voix faible, il appela à l’aide et son frère se précipita à son chevet. Il le dévisagea de son grand regard affolé et inquiet. D’une main qui se voulait apaisante, il lui caressa le front, dégageant ses cheveux collés par la sueur et Ezra essaya de sourire.

« Il faut y aller, ordonna d’une voix forte l’homme. On ne doit pas rester ici. Si la partie nord du bâtiment s’effondre, on restera coincés en dessous des décombres. Allez ! Vite ! »

Il saisit le bras de Nancy et l’obligea à avancer. Il lui commanda de surveiller le couloir puis se précipita vers les deux frères. A ses côtés, Marley se tendit mais n’aboya pas, comme s’il réservait encore son jugement sur cet inconnu qui les avait sauvés puis kidnappés.

« Tu peux bouger, mon garçon ? »

Ezra secoua la tête, l’air coupable. L’homme jura puis

Avatar de l’utilisateur
Dedellia
Bulle de douceur
Messages : 5037
Inscription : 21 oct. 2012 - 19:13

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par Dedellia » 11 déc. 2013 - 01:11

Le plaça sur ses épaules comme s'il était un sac de farine. Ils sortirent rapidement dans le couloir. Ezra demanda où ils allaient.

«Plus loin, répondit simplement l'homme.

— Mais ce n'est pas une réponse, protesta Ezra d'une petite voix.

— C'est trop dangereux de te répoNdre quelqu'un pourrait nous écouter ou lire dans tes pensées ou celles de ton frère.

— Et pourquoi pas les vôtres ? demanda Tobias.

— Oui, pourquoi pas les vôtres ? renchérit son frère.

— Nous sommes entraînés », répondit simplement l'homme.

Ezra et Tobias ne conprennaient pas trop ce qu'il voulait dire par là, mais jugèrent préférable de se taire. Le petit groupe arriva finalement devant une large porte décorée de motifs colorés qui représentaient des paysages insolites comme des arbres roses bonbons ou encore une créature verdâtre qui volait autour des nuages. Tobias voulut les regarder de plus près, mais lorsqu'il s'approcha les portes s'ouvrirent comme celles des magasins à grande surface.
Ils entrèrent dans une petite pièce toute décorée de paysages semblables à ceux sur la porte et au moment où ils allaient passer la porte face à eux, Nancy arriva en courrant criant quelque chose qui ressemblait à un avertissement. L'homme jura à nouveau, puis leur dit de se dépêcher. La porte les laissa passer à nouveau et ils aboutirent dans une grande pièce sans plafond où des créatures étranges étaient attachés à des arbres.
Tobias remarqua immédiatement leur changement de formes ininterrompus et reconnut la même créature que la fille possédait.

«Qu'est-ce que...

— Des Elospotéres, nos montures de prédilection par ses temps obscures, répondit l'homme.

— La fille, elle en avait une comme ça, poursuivit Tobias.

— Allia ? Oui, c'est une de nos agents doubles et le clan ennemi possède les mêmes. Normalement, elle n'aurait pas du venir te parler, mais vu les circonstances...

— Quelles circonstances ?

— Les ennemis se multiplient et

Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1382
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par Saam » 13 déc. 2013 - 14:20

-… on ne sait plus à qui se fier.

Tobias ouvrit la bouche prêt à poser une nouvelle question mais l’homme ne lui en laissa pas le temps. Il le souleva, le plaça sur une des montures qui avait temporairement la forme d’un énorme renne. Il attrapa les sangles qui pendaient sous le ventre de la bête et les attacha autour de Tobias. Il lui montra deux poignées en cuir et lui fit signe de les enrouler autour de ses mains.

« Ca risque de secouer un peu. » prévint-il.

Il se pencha vers l’oreille de l’animal, murmura quelque chose puis se redressa. Il tappa l’arrière du renne qui brama. Tobias poussa un cri de terreur en sentant l’animal vibrer sous lui. Il ferma les yeux, bascula et se rattrapa in extremis aux sangles de cuir. Lorsqu’il ouvrit de nouveau les paupières il était à cinq mètres au-dessus du sol et ne montait plus un renne mais un oiseau géant.

« Une mouette ? » s’écria-t-il ébahi.

Il y eut quelques secondes de flottement durant lesquelles il était trop stupéfait pour réussir à penser correctement. Revenant à la réalité, il se pencha le plus possible sur l’encolure de l’oiseau pour regarder vers le sol qui s’éloignait de plus en plus. Il ignora Nancy, juchée sur un hippopotame et se concentra sur Ezra. Son frère semblait encore inconscient, immobile devant Doug. L’homme avait également grimpé sur un de ces Elospotéres et entreprenait désormais d’attacher Ezra à l’animal afin qu’il ne tombe pas.

Tobias sentit à nouveau la panique l’envahir. Il aurait voulu être avec Ezra, s’assurer qu’il soit bien attaché, qu’il ne tomberait pas. Une bourrasque de vent le glaça jusqu’à la moëlle et le jeune garçon poussa un juron. Le bruit d’une explosion lui parvint et il pria silencieusement pour que Doug décolle rapidement, éloignant son frère le plus vite possible de cet endroit maudit.

Il était si haut désormais qu’il avait de la difficulté à voir ce qui se passait au sol, il plissa les yeux, aperçut une explosion de lumière puis il se résigna ; il était trop haut désormais, il n’avait plus aucun moyen de savoir ce qui arrivait Ezra. Il sentit un sanglot lui monter dans la gorge et il se mordit la lèvre. Le vent lui fouettait le visage, ses mains étaient blanches de froid et il était seul, sur une mouette géante au beau milieu du ciel. Un rire nerveux le secoua. Il se pencha sur l’encolure de l’oiseau cherchant sa chaleur et il poussa un léger soupir en sentant la douceur des plumes sur ses joues. Un drôle de vibration émanait de l’animal. Juste sous sa main droite, un régulier battement faisait tressaillir les plumes de la mouette. Ca doit être son cœur, pensa le garçon. Il caressa doucement l’animal et après quelques instants il sentit un drôle de sentiment l’envahir. Un sentiment dense, réconfortant qui le réchauffait à l’intérieur. Comme si l’Elospotéres voulait lui transmettre

Avatar de l’utilisateur
hugo
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 661
Inscription : 26 févr. 2013 - 14:50

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par hugo » 16 déc. 2013 - 00:37

tout son amour et son affection.
Ezra se laissa porter. Il était trop fatigué par ce qu'il venait de vivre et surtout, il était blessé.
Engourdi par la cadence de l'Elospotère, il ferma les yeux et pleura. Juste comme ça, un peu, dans sa manche, pour éviter que Tobias ou Nancy ne le voit et puis, pensa à sa mère aussi qui n'était sûrement pas morte et qu'il allait sûrement retrouver d'ici la fin de la nuit.


Tobias avait remarqué que Ezra pleurait et il regrettait sincèrement de ne pas pouvoir être sur la même bestiole que lui. Il se contenta de détourner la tête, ravalant ses larmes. Il était le plus grand et devait montrer l'exemple.
Ils chevauchèrent le reste de la nuit, sans ralentir l'allure, Doug en tête. Il avait besoin de réponses, trop de questions se bousculaient dans sa tête. Qui était cette Skin ? Qui leur voulait du mal ? Et qui était réellement Ezra ? Quels étaient ces mondes parallèles ? Il aurait voulu hurler que ça ne se passait que dans les films, que ces créatures, les Elospotères n'existaient pas, que les agents doubles comme Allia n'avaient pas lieu d'être et surtout, que personne n'en voulait réellement à son petit frère.
Il voulait dormir. Ne jamais se réveiller. Rester sous la couette, manger des chips, regarder Scooby Doo si vraiment, Ezra le voulait.
Mais rien de tout cela n'était possible. Il était en route pour un endroit qu'il ne connaissait pas, entouré de gens dont il ne savait rien. Pour se donner du courage, il donna une caresse à Marley, cachée dans une sacoche derrière lui, qui avait sorti sa tête pour profiter du vent, langue pendante et yeux paisibles. Cette image le revigora. Puis, il jeta un coup d'oeil à Nancy qui, si elle le pouvait, lâcherait sûrement un « Yiha » de bonheur tant cette aventure l'enchantait.
Sûrement pensait-elle rêver. Maman disait souvent qu'elle...

Tobias cessa de caresser Marley et pleura dans sa manche à son tour, se cachant d'Ezra.

**

« Tout le monde descend les gars ! »

Doug mit pied à terre. Son Elopostère avait désormais l'apparence d'un éléphant et Tobias trouva cela vraiment stupide vu qu'il mesurait au moins trois mètres de haut. Bon, peut-être pas autant.
Ils avaient chevauché des heures durant, assez longtemps du moins pour que Tobias cesse de pleurer et que ses yeux se dégonflent. Descendant de son Elopostère devenu chien géant, il libéra Marley qui aboya comme une folle. Puis il se précipita vers Ezra. Lui, il hoquetait, signe d'un gros chagrin.
Nancy fut sur lui avant lui et le prit dans ses bras. C'était peut-être mieux ainsi.

« En route ! »

Tous suivirent Doug docilement, inquiets et excités à la fois. C'était une immense caserne de pompiers, perdue au milieu de nulle part. Ayant encore les échos des histoires racontées, Tobias s'imaginait déjà dans un monde parallèle que Erza aurait ouvert.
Ils entrèrent par une petite porte enfoncée dans le mur de briques rouges. Là, un autre garde les attendait et Doug dit un mot de passe dans une langue que Tobias ne reconnut pas. Du russe peut-être.
Ils passèrent tous et arrivèrent dans une vaste salle qui faisait sûrement office de lieu de réunion.

« Bien, fit Doug. Avant de vous présenter, allez vous rafraîchir. La nuit a été longue et je sais que votre cerveau bouillonne de questions. Rejoignez-moi ici dans vingt minutes. »

Personne ne le vit mais Doug fit signe à un des gardes du corps de s'approcher :
« Ne les quitte jamais du regard. Tu sais combien le petit est important.
Compris. »

**


Ragaillardis et Ezra mâchant une pomme, le groupe pénétra de nouveau la salle de réunion. Au bout de la grande table, était installée une si vieille dame que l'on aurait dit qu'elle n'avait plus de visage tant il était recouvert de rides. Elle était entourée de trois autres personnes, deux femmes et un homme et Doug prit place à côté d'eux après leur avoir présenté les sièges.

« Bienvenue, commença la vieille dame d'une voix profonde et gutturale. Je m'appelle Marylin et je
Image

Tumblr Alligators

"Les mangemorts ne mangent jamais avec leurs mains droites. Les mains et les moldus sont proscrits."
Luciana

Avatar de l’utilisateur
Yoguany
Stagiaire chez W&W
Messages : 802
Inscription : 09 août 2010 - 21:18

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par Yoguany » 17 déc. 2013 - 00:59

CALENDRIER 3ème TOUR


Lilimordefaim : 18/12 -> 19/12
Extraaterrestre : 20/12 -> 21/12
Dedellia : 22/12 -> 23/12
Saam : 24/12 -> 25/12
Hugo : 26/12 -> 27/12
Riddim : 28/12 -> 29/12
Dernière modification par Yoguany le 20 déc. 2013 - 20:14, modifié 1 fois.
>>>Les Sélections Flamboyantes<<<
Votez pour vos histoires favorites autour de l'Histoire !

Le Héron fête ses cinq ans !!!!

Et il n'attend plus que vous ![/center]

Avatar de l’utilisateur
riddim
Elève de septième année
Messages : 242
Inscription : 23 juin 2011 - 20:59

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par riddim » 17 déc. 2013 - 20:33

suis heureuse de vous rencontrer, bien que j’aurais préféré que ce soit dans d’autres circonstances… Je suis vraiment désolée pour ce qui vous arrive à tous le deux et ce qui est arrivé à vos parents. Je sais que ça risque de vous paraître brusque mais vous allez devoir, tous les deux, vous entraîner. Apprendre à vous battre, à vous déplacer discrètement, à…

Elle fut coupée par une sonnerie de téléphone venant de sa poche. Elle sortit son portable en fronçant les sourcils. Elle se mit à parler rapidement, toujours en fronçant les sourcils, dans une langue que Tobias ne reconnut absolument pas.

- Ici, la plupart des gens apprennent des langues très peu courantes au cas où on soit espionné, lui apprit Doug.
- On va devoir en apprendre mon frère et moi ? lui demanda Tobias.
- Je doute que vous en ayez le temps…
- Et elle parle quelle langue, là ?
- Le grec ancien.
- Ah…

Quand Tobias releva les yeux vers Marylin, elle raccrochait avec un air préoccupé.

- C’était Allia. Elle est en train de venir à la base, sa couverture ne tient plus, elle était en train de se faire repérer… Elle devrait arriver d’ici une heure ou deux.

Tobias entendit quelques jurons puis un brouhaha se répandit à travers la salle, il ne put en retenir seulement quelques bribes. Apparemment, Allia était le seul élément qui avait pu s’introduire dans le camp ennemi et cet échec en devenait presque une catastrophe. Il faudrait des mois, voire plutôt des années avant qu’on puisse en envoyer un autre.

Les discussions mouvementées se transformèrent petit à petit en débat organisé auquel Tobias ne comprenait presque rien : il était trop fatigué. Il chercha Ezra du regard et le vis appuyé contre un mur, les yeux à demi fermés. Puis Doug les rassembla tous les deux.

- Venez, je vais vous montrer vos chambres. On aurait préféré vous présenter mieux aux autres aujourd’hui mais avec ce qu’il vient de se passer…

Tobias croisa le regard de son frère et compris qu’il souhaitait la même chose que lui.

- On pourrait dormir ensemble ?
- Non, désolé, ce n’est pas possible…

Tobias sentit qu’on ne lui disait pas tout mais savait que ça ne servait à rien qu’il pose des questions. Il resta muet jusqu’à sa chambre puis il ferma la porte sans une parole pour Doug. Sans même regarder comment était sa chambre, il s’allongea sur le lit et s’endormit presque tout de suite.


Il se réveilla en pleine nuit, beaucoup moins fatigué. Il essaya de se rendormir, mais cette fois-ci les souvenirs de ce qu’il s’était passé en si peu de temps l’en empêchèrent. Ses parents… Il se leva rapidement et sortit de sa chambre avant de pleurer encore une fois. Il réussit à trouver la sortie dans le noir sans problème et, à son grand étonnement, sans qu’aucun garde viennent le lui interdire.

Il ne faisait pas très froid dehors et il en profita pour essayer de faire le tour de la base. Mais, après quelques mètres, il vit deux ombres se détacher sur le ciel nocturne et il identifia la plus grosse comme la silhouette d’un cochon, non d’un aigle non d’un… Soudain, il comprit, c’était Allia. Il s’approcha d’elle.

- Salut, grogna-t-elle sans même se retourner vers lui quand il fut à quelques pas. T’es pas sensé dormir ?
- Si, mais j’y arrive pas. T’es rentrée il y a longtemps ?
- En début d’après-midi, mais Adhara est blessée, je préfère rester auprès d’elle.
- Adhara ? Ah, ton Elos…
- Oui, répondit-elle, lasse. Adhara.
- C’est toi qui lui as donné ce nom ?
- Non c’est elle qui me l’a dit.
- Ah ah ! Quoi ? s’exclama-t-il en comprenant qu’elle était sérieuse. Comment est-ce que … ?
- Laisse tomber, c’est difficile à comprendre quand on ne connaît pas ces animaux depuis longtemps… dit-elle en contemplant les flèches brisées et ensanglantées à ses pieds.
- Si ! Explique-moi ! dit-il en fronçant les sourcils avec incompréhension devant ces armes complètement dépassées.
- Bon… Tu vois, les Elospotéres sont
"Le doute est une force. Une vraie et belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant."

Avatar de l’utilisateur
lilimordefaim
Stagiaire chez W&W
Messages : 904
Inscription : 11 janv. 2013 - 14:58

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par lilimordefaim » 19 déc. 2013 - 20:48

…des créatures assez spéciales. Elles peuvent te transmettre des choses. Quand tu n’es pas encore habitué à eux, ça se traduit par de simples sensations, un apaisement ou une colère. Tu crois que ça vient de toi, mais ce sont eux qui te transmettent leur énergie. Et puis quand tu les côtoies pendant un certain temps, tu arrives à capter des images, des idées, des sons…
– C’est de la télépathie alors ?
– Non, c’est plus que ça, c’est un lien privilégié entre la monture et son maître…

Adhara trembla et Allia redoubla ses caresses.

– Tout doux ma belle, murmura-t-elle à l’oreille de l’ours qui était à ses côtés.

Tobias sentait qu’Allia était exténuée, sûrement avait-elle dû en découdre avec les acolytes de la femme tatouée avant de pouvoir s’enfuir. Pourtant, il était certain qu’elle resterait aux côtés de la créature autant de temps qu’il le faudrait.
– Elle va s’en sortir ? demanda le jeune homme.
– Oui, mais ça devrait lui prendre du temps. Elle va devoir supporter la douleur de la cicatrisation.
– Je suis désolé, c’est de notre faute. Je ne …
– Ne t’en fais pas, je savais à quels risques, je nous exposais elle et moi. Tu n’y es pour rien. Tiens, dit-elle en lui tendant son pendentif. Je sais que ton frère aime Scooby Doo. Peut-être que cette boîte de croc scooby lui fera plaisir.
– Je ne sais même pas si je reverrai mon frère…
– Mais si tu le reverras, il faut juste que…
– Allia, le coupa Doug. Amène l’élospotére dans le hangar, Hank va jeter un œil à ses blessures. Quant à toi Tobias, tu croyais pouvoir te promener tranquillement dans nos locaux ? L’absence de gardes ne veut pas dire qu’on tu es libre de te balader où tu veux.
– Des caméras ?

Doug hocha du chef, puis l’invita à le suivre d’un signe de la main. Avant de s’éloigner, Allia lui jeta un regard désolée, puis elle aida Adhara à avancer.

– Je m’en suis douté, dit Tobias en entrant dans l’enceinte du bâtiment. Je commence à bien vous connaître. Je pourrai voir mon frère quand ?
– Pas pour tout de suite. Demain tu commences l’entrainement…
– Pourquoi vous fonctionnez toujours par énigme ? Au lieu de me donner des réponses, vous m’obliger à poser plus de questions. J’en ai assez, j’ai envie de comprendre ce qu’il se passe.
– D’accord, suis-moi alors.

Tobias suivit Doug dans les couloirs éclairés par des néons. Il pensa pouvoir retenir le chemin qu’ils empruntaient, au cas où l’opportunité de fuir cet endroit se présenterait, mais la suite de tournants était trop nombreuse et tout se ressembler. L’adolescent perdit vite le sens de l’orientation, cerné par ces murs immaculés. Ils finirent par s’arrêter devant une porte bleue sur laquelle était inscrit le nombre « 742 ».
– Qu’est-ce qu’il y a derrière cette porte ?
– Des réponses à tes questions.

Doug tourna la poignée et poussa le battant. Tobias vit

Avatar de l’utilisateur
Dedellia
Bulle de douceur
Messages : 5037
Inscription : 21 oct. 2012 - 19:13

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par Dedellia » 23 déc. 2013 - 16:14

tout d'abord une obscurité pesante, tout était noir. Doug toucha un côté du mur où il devait y avoir un interrupteur, car une puissante lumière illumina soudainement la pièce qui était incroyablement grande, mais aussi incroyablement remplie d'objets et de meubles de toutes sortes. On aurait dit un grenier où on aurait empilé tout ce dont on avait au fil des années, mais qu'on ne pouvait pas se résoudre à s'en débarasser. Et vu l'odeur, Tobias ne devait pas être si loin de la réponse.

« Voici le Débaras, s'exclama Doug d'une voix forte.

— Mais qu'est-ce qu'on fait ici ? Comment un débaras pourrait répondre à mes questions ou m'expliquer quoi que ce soit ? Il a quelque chose de spécial ce débaras ?

— On se calme petit. Si je t'ai amené ici, c'est justement parce que tu poses trop de questions. »

Tobias lui jeta un regard totalement perdu démontrant bien qu'il ne voyait pas le lien entre ces questions et le Débarras.

« Tout d'abord, continua Doug, ce n'est pas un débarras, mais le Débarras.

— Qu'est-ce que ça change ?

— Premièrement, il est beaucoup plus grand et beaucoup plus en désordre et c'est uniquement ce point qui te concerne, alors je ne perdrai pas mon temps à t'expliquer les autres raisons.

— Je ne comprends pas toujours pas.

— Ça veut dire que le Débarras a grand besoin d'un ménage, car personne ne veut s'en occuper. Et si tu continues à poser question sur question, alors que ce n'est pas le moment d'obtenir des réponses, ou que tu ne suis pas les règles comme il est prescrit ici, tu seras enfermé dans cette pièce avec ordre de tout nettoyer.

— Mais pourq... commença Tobias avant de s'interrompre.

— Ah ! Voilà ! Tu commences à comprendre ! Mais je peux bien répondre à cette question puisque c'est la dernière avant un moment. Donc, ici, tu apprendras qu'on apprend les choses qui nous sont utiles et qui ne nuisent pas à notre entraînement. Et tes questions sont de plus trop risquées ; tu cherches des réponses qui nuiraient à la quête de ton frère et à la tienne si tu les connaissais. Tu apprendras au moment où le ciel aura décidé le pourquoi du comment des pouvoirs de ton frère et qu'est-ce que tu as à faire là-dedans.

— Mais pourquoi ne voulez-vous pas me dire ce qu'est cet endroit, ça n'a rien à voir avec mon frère ?

— C'est ce que tu crois et de toute façon tu l'apprendras demain à l'entraînement.

— Mais c'est quoi cet entraînement avec lequel vous ne cessez de me rabattre les oreilles ? »

Doug lui jeta un regard qui voulait dire que c'était assez pour les questionnements et qu'il n'hésiterait pas à mettre sa menace à exécution.

« D'autres questions, Tobias ?

— Non, répondit celui-ci d'une petite voix. »

Ils sortirent tout deux de la pièce et Doug conduit Tobias à la chambre qui sera désormais la sienne. Tobias y entra et seul dans la chambre il ne put s'empêcher de frissonner. Avec les récents événements, il n'était plus sûr de rien et c'est avec suspicion qu'il regarda sous son lit au cas où il n'y aurait pas un monstre caché. Il se trouvait ridicule, mais il était trop terrifié pour agir autrement. Il s'étendit sur le lit avec l'impression que cela prendrait plusieurs heures avant qu'il ne s'endorme, mais dès qu'il toucha l'oreiller, il s'endormit.



Le lendemain, c'est un léger cognement à la porte qui le réveilla. Une femme, de toute évidence une femme de chambre ou alors une gouvernante lui apporta des vêtements et ce qu'il avait besoin pour se préparer.

« Allia viendra te chercher pour le petit déjeuner au réfectoire, annonça-t-elle. »

Tobias s'habilla et se prépara, puis attendit Allia qui ne tarda pas.

— Alors Tobias, tu

Avatar de l’utilisateur
Yoguany
Stagiaire chez W&W
Messages : 802
Inscription : 09 août 2010 - 21:18

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par Yoguany » 29 déc. 2013 - 00:44

CALENDRIER 4ème TOUR

* Extraaterrestre : 30/12 -> 31/12
Riddim : 01/01 -> 02/01
Dedellia : 03/01 -> 04/01
Lilimordefaim : 05/01 -> 06/01
Dernière modification par Yoguany le 30 déc. 2013 - 13:21, modifié 1 fois.
>>>Les Sélections Flamboyantes<<<
Votez pour vos histoires favorites autour de l'Histoire !

Le Héron fête ses cinq ans !!!!

Et il n'attend plus que vous ![/center]

Avatar de l’utilisateur
riddim
Elève de septième année
Messages : 242
Inscription : 23 juin 2011 - 20:59

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par riddim » 29 déc. 2013 - 16:11

es prêt ?

- Oui… dit-il avec une voix encore un peu endormie.

- Super ! Suis-moi !

Et elle partit en courant, au grand étonnement de Tobias qui n’eut d’autre choix que de courir lui aussi. Il arriva essoufflé dans ce qui semblait être un grand gymnase comportant murs d’escalades, cibles de tir, haltères et autres… Il se tourna vers Allia dont la respiration n’était même pas à peine accélérée suite à leur petite course. Avant qu’il ait pu lui demander quelque chose, elle lui fit enchaîner des étirements tous plus difficiles les uns que les autres. Les cris et gémissements de douleur de Tobias étaient uniquement troublés par les soupirs consternés d’Allia.

- Mais c’est trop dur, tu pourrais essayer de m’aider au lieu de soupirer tout le temps ! dit Tobias qui avait fini par s’énerver après un soupir plus marqué que les autres.

En voyant les yeux d’Allia s’enflammer, il comprit qu’il aurait mieux fait de se taire.

- Tu sais pourquoi je soupire ? Parce que je ne vois pas comment je vais réussir à t’apprendre à te défendre et à te battre en quelques semaines vu le niveau où tu es !

Tobias ouvra la bouche pour se défendre : il n’était comme même pas nul à ce point !

- Non ! Tais-toi ! Moi je veux juste t’aider à survivre, je sais pas si t’as remarqué mais on est pas dans un jeu, là ! Donc t’as deux choix : soit tu m’écoutes et tu t’entraînes le mieux possible soit tu pars et tu nous laisse nous concentrer sur ton frère !

Le jeune garçon resta quelques secondes à la regarder la bouche ouverte, stupéfié par son monologue, puis il acquiesça doucement, presque apeuré. Elle hocha la tête à son tour et ils reprirent l’entraînement. Après les étirements, elle le força à courir pendant une demi-heure, Tobias failli s’arrêter à 25 minutes pour ne pas vomir. Ensuite, Allia voulut le faire grimper sur un mur d’escalade, mais les mains moites de Tobias le faisait glisser sur les prises. Puis elle le laissa souffler une dizaine de minutes.

Alors qu’il commençait juste à se remettre de ses émotions, Allia, qui s’était éloignée, revient et lui mit un pistolet dans les mains, un plutôt petit, comme ceux des policiers qu’on voyait dans les séries.

- Euh…

- Quoi ? On va aussi t’apprendre à tirer à l’arc et peut-être à te battre avec une épée, mais autant commencer avec les armes à feu c’est moins physique ! Aller, viens !

La jeune fille l’emmena alors vers les cibles et
"Le doute est une force. Une vraie et belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant."

Avatar de l’utilisateur
ExtraaTerrestre
Voyageuse des Étoiles
Messages : 2189
Inscription : 22 juin 2013 - 17:01

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par ExtraaTerrestre » 29 déc. 2013 - 17:21

le poussa en avant pour qu'il se place bien face à la piste de tir. Tobias soupesa l'arme dans ses mains et lui adressa un regard paniqué.

"Tu es sérieuse ?
- J'ai l'air de plaisanter ? s'impatienta la fille en croisant les bras.
- Non mais...
- Chut ! Tu m'agaces à poser des questions tout le temps. Et à râler... Tu râles comme une fillette !"

Elle donna un coup violent sur un gros bouton rouge et un bruit grave retentit. Une cible apparut à quelques mètres, bien trop loin au goût.

"Tu veux que je tire là-dessus ?
- Non non, j'aimerais que tu te serves de ce pistolet pour te curer le nez !"

Tobias lui jeta un regard froid, fatigué du ton sarcastique d'Allia. Elle était si fatigante, si agaçante ! Tobias aurait tout donné pour revenir dans son salon, à se chamailler avec son frère pour savoir quoi mettre à la télévision. Il en avait vraiment marre de tout ça, de cette violence, de cette peur. Il avait vu des gens mourir, on l'avait embarqué dans un monde insensé.

"Enlève le cran, là, ajouta Allia en se positionnant derrière lui. Tu le braque, et fais-gaffe à l'après-coup...."

Il la dévisagea, ne comprenant rien à ce qu'elle racontait. Il la regarda, l'air hébété.

"Ecoute, reprit-elle froidement. Tu veux pouvoir protéger ton frère ?
- Bien sûr ! se récria-t-il, se dégageant de son emprise.
- Alors donne-toi à fond. Et fais ce que je dis ! Rha... J'en ai marre de répéter ça, ajouta-t-elle en se décalant sur le côté."

Tobias secoua la tête et se ragaillardit. Il prit l'arme trop lourde dans ses mains et essaya de viser.

"Le cran d'abord ! le corrigea Allia.
- Le quoi ?
- T'as jamais vu de film d'action ?
- Si mais...
- Là, regarde !"

Elle lui montra comment faire puis remit l'arme dans ses mains. Tobias

Avatar de l’utilisateur
riddim
Elève de septième année
Messages : 242
Inscription : 23 juin 2011 - 20:59

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par riddim » 02 janv. 2014 - 14:26

soupira intérieurement. Il répéta le geste d’Allia et pointa encore une fois l’arme devant lui.

- Mais non ! Ne te place pas comme ça, il faut que tu…

- Allia !

Tobias se retourna et reconnu Doug

- Tu lui apprends déjà à tirer ?

- Bah, il faut bien, non ?

- Oui, mais je ne pensais pas que tu le ferais aussi rapidement, répondit-il avec un haussement d’épaules.

Allia, apparemment un peu énervée par l’interruption de Doug, se retourna vers Tobias pour continuer ses explications mais elle fut interrompue encore une fois.

- Laisse, vous continuerez plus tard, il faut que vous alliez manger.

- Très bien, dit-elle sèchement.


Elle partit sans rien dire en direction de la sortie et Tobias la suivit en silence jusqu’au réfectoire. C’était un self tout ce qu’il y avait de plus banal, et l’odeur de nourriture parvint jusqu’à lui. C’est là qu’il sentit qu’il mourrait de faim, puis il pensa à autre chose.

- Euh… Allia, est-ce que Ezra va manger avec nous ?

- Connaissant Doug, j’en doute, désolée…


Tobias ne répondit pas et serra les poings. Il ne pouvait pas le couper de son frère toute sa vie ! Ils se servirent et s’assirent à une table dans un coin.

- Finalement je crois que je n’ai pas faim… dit-il à Allia.

Après quelques minutes passées à remuer la nourriture dans son assiette avec sa fourchette, un cri joyeux retentit.

- Tobias !

Puis il reçut son frère dans les bras, un des premiers témoignages d’affection entre Ezra et son frère, comme si leurs aventures avaient renforcé le lien entre eux deux, ou le leur avaient simplement révélé. Allia, étonnée, leva un sourcil interrogateur en direction de Doug, resté en retrait, qui haussa encore une fois les épaules. Ce fut Ezra qui expliqua pourquoi Doug l’avait amené ici.

- Je lui ai dit que s’il m’amenait pas à toi tout de suite je ne les aiderai pas !

Tobias sourit, heureux de voir son frère, mais il sentit à quel point
"Le doute est une force. Une vraie et belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant."

Avatar de l’utilisateur
Dedellia
Bulle de douceur
Messages : 5037
Inscription : 21 oct. 2012 - 19:13

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par Dedellia » 04 janv. 2014 - 16:45

on plaçait énormément de pression sur les épaules de son frère. Il ne savait pas ce qu'ils lui avaient fait faire durant cette première partie de la journée, mais il vit que sont petit frère avait l'air épuisé. Lorsqu'il ouvrit la bouche pour lui poser la question, Doug lui répondit d'un ton sec de ne pas s'en mêler. Tobias n'insista pas de peur qu'il perde le privilège de voir son frère. Ils passèrent tout le temps qui leur était alloué l'un à côté de l'autre et quand Allia vint annoncer qu'il était temps de retourner s'entraîner, les deux frères se serrèrent à nouveau dans leurs bras.

Tobias suivit Allia dans la dédale de couloir en tentant de se repérer croyant qu'ils retournaient dans la même salle, mais Tobias était certain qu'ils n'étaient jamais passés par ici et qu'elle devait probablement l'amener à un autre endroit. Ils s'arrêtèrent devant une porte, Tobias tenta de l'ouvrir, mais elle ne bougea pas d'un pouce. Allia éclata de rire comme si c'était la chose la plus drôle au monde.

« Il faut la clef, dit-elle entre deux éclats de rire. »

Tobias ne comprenait toujours pas ce qu'il y avait de drôle, mais la voir aussi légère le fit sourire. Lorsque Allia réussit à retrouver son sérieux elle fouilla dans ses poches pour prendre une clé à l'ancienne toute rouillée. Le garçon eut un air étonné, dans cet établissement où tout était à la fine pointe de la technologie, il ne s'attendait pas à ce que la porte s'ouvre avec une clef. Il était presque déçu qu'elle be s'ouvre pas avec reconnaissance de la pupille ou avec une carte magnétique. Allia dut interpréter son air, car elle ne resta pas silencieuse.

« C'est l'une des plus anciennes pièces, si je peux appeler ça une pièce, de cet endroit et parfois il vaut mieux ne pas changer ce qui ne veut pas être changé. »

Encore une fois Tobias ne comprit pas. Comment une pièce pouvait-elle ne pas vouloir être changée ? Il avait commencé à comprendre que ces questions allaient finir par être résolues avec le temps, alors il attendit sagement qu'elle ouvre la porte.

Il découvrit lorsqu'il y pénétra une vaste salle qui ressemblait à une jungle. Des arbres et des fleurs y poussaient. Tobias s'attendait presque à voir le ciel entre les branches, mais il ne vit qu'un plafond de béton ainsi que des néons.

« Quoi de mieux que s'entraîner en forêt ? demanda Allia.

— C'est magnifique !

— Oui, cet endroit est peu utilisé, mais très pratique j'espère que

Avatar de l’utilisateur
Yoguany
Stagiaire chez W&W
Messages : 802
Inscription : 09 août 2010 - 21:18

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par Yoguany » 06 janv. 2014 - 00:05

CALENDRIER 5ème TOUR


Dedellia: 07/01 -> 08/01
Riddim : 09/01 -> 10/01
* Extraaterrestre : 11/01 -> 12/01
Lilimordefaim : 13/01 -> 14/01
Dernière modification par Yoguany le 06 janv. 2014 - 23:21, modifié 1 fois.
>>>Les Sélections Flamboyantes<<<
Votez pour vos histoires favorites autour de l'Histoire !

Le Héron fête ses cinq ans !!!!

Et il n'attend plus que vous ![/center]

Avatar de l’utilisateur
lilimordefaim
Stagiaire chez W&W
Messages : 904
Inscription : 11 janv. 2013 - 14:58

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par lilimordefaim » 06 janv. 2014 - 22:21

… tu te montreras à la hauteur cette fois !

Tobias ne releva pas le pique qu’Allia venait de lui lancer, trop absorbé qu’il était à admirer les plantes plus exotiques les unes que les autres. Tous ses sens étaient en éveil dans cette atmosphère sauvage. Il voyait les beautés défiler sous ses yeux à mesure qu’Allia le guidait entre les racines épaisses d’arbres centenaires et les plantes grimpantes envahissantes. Il humait le mélange de parfum qui le rendait presque euphorique. Il soupçonnait même qu’une quelconque substance chimique apaisante soit vaporisée dans la pièce. L’air humide des grandes forêts tropicales ne faisait pas défaut à cette étrange salle d’entrainement. Tout était réuni pour dépayser les aventuriers téméraires. Tobias ne pouvait se détacher de toutes ces merveilles, il en avait tellement rêvé. Toute la journée à jouer à des jeux virtuels, le mettant en scène dans des décors époustouflant. Aujourd’hui, c’était la réalité. Mais en était-il bien sûr ?

– Hé, le rêveur ! Tu m’entends ? cria Allia.
– Euh…oui…oui, bafouilla Tobias.
– On n’est pas là pour admirer le paysage mon grand. Tiens prends ça.

L’adolescent réceptionna non sans difficulté, le carquois rempli de flèches et l’arc que lui avait lancé son professeur improvisé.

– C’est le terrain idéal pour s’exercer au tir à l’arc. Tu sais t’en servir ou bien il faut que je te récite la marche à suivre ?
– Pas besoin, marmonna Tobias qui n’aimait pas qu’on le prenne pour un attardé. Je sais déjà m’en servir.

En effet, son père était un grand amateur de tire à l‘arc et il n’avait pas manqué d’apprendre les bases à son fils aîné. Au début, Tobias avait aimé ces longues balades en forêts et les exercices de respirations que lui avait montrées son père. Mais avec l’âge et la naissance d’Ezra, il s’était détourné de cette complicité et avait recherché plus d’indépendance. Aujourd’hui, il regrettait ces moments privilégiés, qu’il ne revivrait plus jamais.

Tobias ne souhaitait pas craquer devant Allia, alors il ravala ses larmes et encocha une flèche avant de bander l’arc. Au début, l’hésitation et le manque de pratique firent trembler ses bras. Il avait presque oublié le plaisir que c’était de sentir cette tension dans son corps. Très vite ses muscles se rappelèrent des vieux réflexes acquis dans le passé. Il se positionna de profil, la corde frôlant légèrement sa joue. Il retint sa respiration quelques secondes, visualisa le nœud d’un arbre qui se trouvait à quelques mètres et lâcha la flèche. Le projectile se planta en plein dans le centre du nœud. Tobias sourit devant sa réussite.

– Pas mal demi-portion, applaudit Allia. On dirait que tu n’es pas un cas désespéré. Cependant, l’exercice que je vais te proposer est d’une tout autre nature…
– De quelle nature ? J’ai pas peur, j’ai déjà tiré à plus de vingt mètres et sur cible vivante.
– Ça pourrait bien te servir, en effet.

Elle sortit un long sifflet en cuivre et souffla dedans sans qu’aucun son ne vienne troubler le chant mélodieux des oiseaux qui voletaient au-dessus de leur tête.

– Oui et alors ? demanda Tobias. Qu’est-ce que je suis censé voir ?
– Sois patient, chuchota Allia. Ils vont venir…

Tobias allait lâcher une remarque sarcastique, quand soudain les feuillages qui lui faisaient face se mirent à trembler avec frénésie. Ces mouvements venaient de toute part et le jeune homme n’arrivait pas à voir ce qui les provoquait. Autre chose le rendait nerveux, ce calme étrange qui s’était installé. Au-dessus d’eux, les oiseaux avaient cessé de chanter.

– Tu devrais armer ton arc, ils sont là, souffla Allia.

Les yeux de Tobias ne cessaient de tourner dans ses orbites, recherchant la menace. Chaque bosquet, chaque racine, chaque rideau de liane était une cachette potentielle pour ses ennemis.

– Sur ta droite ! hurla Allia. Décoches la flèche, vite !

Tobias se tourna à la vitesse de l’éclair, l’adrénaline l’aidant à agir avec efficacité. Avant de lâcher sa flèche, il eut juste le temps d’apercevoir deux yeux jaunes qui

Avatar de l’utilisateur
Dedellia
Bulle de douceur
Messages : 5037
Inscription : 21 oct. 2012 - 19:13

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par Dedellia » 08 janv. 2014 - 04:44

le fixait d'un air tout sauf sympathique. Il resta figé quelques instants, mais au moment où la créature sauta vers lui il reprit ses esprit et laissa filer la flèche qu'il avait encoché et qui alla se ficher dans le cou de la bête qui se désintégra en une fine poussière noire. Il allait pousser un soupir de soulagement quand il remarqua que la créature n'était pas seule, mais qu'une multitude d'autres arrivaient de tous les côtés. Tobias inspira profondément et jeta un regard vers Allia en espérant, même s'il se doutait que ça n'arriverait pas, qu'elle fasse un geste pour l'aider, mais la jeune fille n'était nulle part en vue. Il serra les dents. Cette fille se croyait réellement tout permis. Elle l'amenait pour s'entraîner, puis disparaissait sans en glisser mot. La colère monta en lui en même temps qu'une excitation qu'il n'avait jamais ressenti : comme si tout son corps se préparait à se défendre.
Alors que les bêtes se rapprochaient, Tobias encocha rapidement flèche après flèche. Il réalisa rapidement que peu importe où il atteignait la créature elle se désintégrait, donc quand ses tirs étaient moins réussis et qu'il touchait seulement la patte ou même la queue, il n'avait plus à s'en faire pour celle-ci. Il arriva à se débarrasser de tous ces attaquants et réalisa qu'il était à bout de souffle. Il venait de réaliser ce qu'il avait accompli quand il entendit une raillerie venant des airs :

« Pas trop mal... »

Pas trop mal ? Tobias venait d'éliminer seul une quinzaine de bestioles qui voulaient lui sauter à la gorge et il n'obtenait qu'un pas trop mal de la part d'Allia ? S'en était trop ! Tobias jeta un regard vers une branche d'où venait la voix et grimpa rapidement pour rejoindre celle qui ne cessait de l'importuner. Il ne savait pas ce qu'il allait lui faire, mais il commençait à épuisé de toutes ces remarques. Vu le sourire narquois d'Allia elle avait bien compris qu'il n'avait aucune idée de ce qu'il faisait.

« Alors, microbe, qu'est-ce que tu attends ? demanda-t-elle d'une voix amusée.

— Je... »

Elle éclata d'un rire qui énerva encore plus Tobias. Il encocha une flèche et visa le bas du ventre d'Allia sans trop y penser.

« Eh ben, voilà ! Il fallait juste te provoquer. Maintenant essaie de m'en envoyer une et je considèrerai peut-être que du as du talent ! »

Puis, Allia sauta, agrippa une branche et atterrit sur le sol avec légèreté. Il resta quelques instants ébahi et

Avatar de l’utilisateur
riddim
Elève de septième année
Messages : 242
Inscription : 23 juin 2011 - 20:59

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par riddim » 09 janv. 2014 - 23:49

se lança à la poursuite d’Allia. Il préféra ne pas sauter d’aussi haut qu’elle et descendit donc quelques branches avant de se laisser tomber sur le sol et de partir en courant derrière elle. Il la voyait à une vingtaine de mètres devant lui mais soudain elle disparut. Tobias accéléra et lorsqu’il vit que derrière l’arbre qu’il venait de contourner il y avait un profond fossé, il était trop tard pour s’arrêter. Il tomba dans l’eau fraîche d’une rivière.

Il se releva en toussant et se frottant la tête, l’eau lui arrivait au-dessus de la taille. Puis il entendit un rire clair et franc, familier. Allia apparut au-dessus de lui perchée encore une fois sur une branche puis sauta légèrement sur une autre plus fine et beaucoup plus basse sur l’autre rive. Elle se pencha vers Tobias.

- Alors, elle est bonne ? demanda-t-elle avec un grand sourire.

Tobias fulminait à cause du piège qu’elle lui avait tendu, mais il allait avoir sa revanche.

- Oui, viens voir !

Puis il réussit à sauter assez haut pour attraper le bout de la branche qui se plia et céda. Allia tomba sur ses pieds à côté de lui, l’éclaboussant au passage.

Elle le regarda, les lèvres retroussées sur ses dents comme un grognement animal, puis ils explosèrent de rire en même temps. Pendant cette crise de rire impossible à contrôler, Allia poussa Tobias et ils tombèrent tous les deux dans l’eau. Leur combat dura quelques minutes puis ils sortirent de l’eau toussant, crachant de l’eau, trempés et épuisés.

- Aller, viens on ferait mieux de rentrer pour sécher, la nuit tombe tôt ici et il fait plutôt froid, finit par dire Allia.

Commençant à suivre la jeune fille, Tobias surprit un mouvement du coin de l’œil. Puis l’animal se montra, dissimulé à moitié par l’obscurité. C’était un loup gris, qui toisait Tobias avec curiosité mais sans aucune crainte. Le plus rapidement possible Tobias tira une flèche de son carquois, l’encocha et commença à viser. Il sursauta et failli lâcher la flèche sur Allia lorsqu’elle se plaça entre lui et sa cible.

- Eh ! Mais tu fais quoi !
- Le loup ! Il y a un loup ! expliqua rapidement Tobias
- Bah oui je l’ai vu et alors ? Il habite ici, il est déjà gentil de nous laisser passer sur son territoire, alors si on l’attaque en plus…
- Mais tout à l’heure, j’ai bien attaqué les…les…ces créatures ?
- Tout à l’heure ? Mais ce n’était pas de vrais animaux ! C’était juste un entraînement, t’as déjà vu des animaux qui se désintègrent quand on les touche avec des flèches toi ? Ce sont des simples simulations.
- Ceci dit, je n’ai jamais vu d’animaux qui s’amusent à changer de formes toutes les trente secondes, pourtant les Elesto... Elas… Elospotéres existent bien…

Allia ne répondit pas mais soupira. Tobias se décala sur le côté pour voir si le loup était toujours là. Il avait reculé, tapi contre un arbre pour pouvoir fuir rapidement si on le menaçait encore. L’animal sembla se détendre comme s’il avait compris que le danger était passé, puis il
"Le doute est une force. Une vraie et belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant."

Avatar de l’utilisateur
Yoguany
Stagiaire chez W&W
Messages : 802
Inscription : 09 août 2010 - 21:18

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par Yoguany » 13 janv. 2014 - 23:55

CALENDRIER 6ème TOUR


Riddim : 15/01 -> 16/01
Lilimordefaim : 17/01 -> 18/01
Dedellia : 19/01 -> 20/01
Dernière modification par Yoguany le 14 janv. 2014 - 23:15, modifié 1 fois.
>>>Les Sélections Flamboyantes<<<
Votez pour vos histoires favorites autour de l'Histoire !

Le Héron fête ses cinq ans !!!!

Et il n'attend plus que vous ![/center]

Avatar de l’utilisateur
lilimordefaim
Stagiaire chez W&W
Messages : 904
Inscription : 11 janv. 2013 - 14:58

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par lilimordefaim » 14 janv. 2014 - 22:15

retourna d’où il venait. La présence d’un loup dans cette jungle artificielle dénotait franchement, mais Tobias avait cessé de se poser des questions auxquels personne ne répondrait.

Allia récupéra le carquois et les flèches, afin d’éviter un autre incident, puis elle le guida jusqu’à la sortie. Cette séance d’entrainement avait été beaucoup plus éprouvante que celle avec les armes à feu. Tobias était exténué et commençait à avoir froid. La température c’était vite rafraichie et l’humidité ambiante semblait s’être amplifiée. Dans ses vêtements trempés, le jeune homme était frigorifié jusqu’aux os. Une fois qu’ils eurent atteint la porte, Allia referma la pièce à l’aide de sa clef étrange.

La jeune femme le conduisit jusqu’à sa chambre. Elle avançait d’un pas sûr et altière, elle ne semblait pas dérangée par le froid. L’adolescent remarqua qu’elle ne frissonnait même pas. Au contraire, de la vapeur s’élevait autour de son corps, comme si l’eau s’évaporer sur sa peau.

– Tu n’as…tu n’as pas froid ? demanda Tobias en claquant des dents.
– Va prendre une douche. Je viendrai te chercher pour le dîner, répondit Allia une fois arrivés devant la chambre.

Tobias s’exécuta sans chercher d’explication au nouveau phénomène étrange qu’il venait d’observer. Il prit une douche brûlante et revigorante. Puis, il enfila l’un des uniformes terne que tout le monde portait dans le bâtiment. Il s’assit sur le bout du lit, ne sachant quoi faire en attendant le retour d’Allia. Finalement il la trouvait plutôt sympa, malgré ses sauts d’humeur imprévisibles. Il espérait qu’ils vraiment qu’ils puissent devenir amis. A cette pensée il se rappela de Nancy. Il ne l’avait pas revu depuis la veille, ni dans les couloirs, ni à la cafétéria. C’était étrange tout de même, Tobias se demandait ce qui lui était arrivé. Mais plus encore il s’inquiétait du sort de son petit frère. Il avait semblait en pleine forme lors du déjeuner. Néanmoins, le jeune homme qui n’avait eu droit à aucune indication sur les activités d’Ezra ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter. Il espérait le revoir pour le dîner.

Pour éviter de penser à tous ses soucis, Tobias laissa glisser son regard sur la pièce. Il n’avait pas passé beaucoup de temps dans cette chambre depuis son arrivée. Les entrainements l’avaient beaucoup occupé ses dernières heures. Il était épuisé par les exercices et la tension permanente à laquelle il était soumis. Il ne voulait penser à rien, tout ce qui l’intéressait c’était rester sur ce lit comme une statue inerte en attendant les prochains ordres. Cependant, sa curiosité fut attisée par un livre qui était posé sur le petit bureau placé dans un des angles de la pièce. Tobias se leva et rejoignit le bureau. Il s’empara du livre et observa la couverture. Dessus était inscrit

Avatar de l’utilisateur
riddim
Elève de septième année
Messages : 242
Inscription : 23 juin 2011 - 20:59

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par riddim » 16 janv. 2014 - 23:10

un mot en caractères calligraphiés : bestiaire. Tobias fronça les sourcils et ouvrit le livre pour lire les premières pages. Ce livre regroupait tous les animaux que l’on pouvait croiser dans la forêt artificielle du camp, autant les animaux générés pour l’entraînement que ceux présents « naturellement » dans la forêt. Ainsi, il put lire une description très détaillée et voir un dessin très ressemblant de créatures qui lui avaient servi d’entraînement au tir à l’arc, et aussi de lapins et des canard, qui apparemment vivaient aussi dans la jungle, mais ces dernières étaient beaucoup moins intéressantes.

Sa lecture fut interrompue par le retour d’Allia. Elle regarda le livre que Tobias tenait entre les mains et dit :

- Ah, il était dans cette chambre, je le cherchais il n’y a pas longtemps !
- Tu veux le récupérer ? demanda Tobias en lui tendant le bestiaire.
- Non, garde le, il pourra t’être utile. Et il n’est pas complet, tu pourras rajouter d’autres créatures, on en découvre tous les jours, ou presque, dans cette forêt !

Effectivement lorsque Tobias regarda à la fin du livre, les pages étaient blanches. Il posa le livre sur la table et suivit Allia jusqu’au réfectoire. Le repas fut tranquille, Allia et lui discutant calmement de leur balade en forêt. En revanche il ne vit pas Ezra. Il se dit qu’il devait s’estimer heureux de l’avoir déjà vu une fois à midi. Allia le raccompagna jusqu’à sa chambre et lui dit de ne pas se coucher trop tard car ils s’entraîneraient encore le lendemain.

Tobias prit le livre et s’installa dans son lit pour voir s’il parlait des loups. Il put voir des images de renards, de certaines races de chiens, de créatures étranges qu’il ne connaissait pas, etc… Il se demanda encore une fois comment il était possible que cette jungle abrite autant d’animaux. Il finit par arrêter de lire les descriptions de chaque animal pour se concentrer exclusivement sur la recherche d’une page sur les loups. Il tourna encore quelques pages et
"Le doute est une force. Une vraie et belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant."

Avatar de l’utilisateur
Yoguany
Stagiaire chez W&W
Messages : 802
Inscription : 09 août 2010 - 21:18

Re: [Validation]Surréalisment vôtre !

Message par Yoguany » 19 janv. 2014 - 00:45

CALENDRIER 7ème, 8ème et 9ème TOUR



*Lilimordefaim : 21/01 -> 22/01
Riddim : 23/01 -> 24/01
*Lilimordefaim : 25/01 -> 26/01
Riddim : 27/01 -> 28/01
*Lilimordefaim : 29/01 -> 30/01
Riddim : 31/01 -> 01/02
>>>Les Sélections Flamboyantes<<<
Votez pour vos histoires favorites autour de l'Histoire !

Le Héron fête ses cinq ans !!!!

Et il n'attend plus que vous ![/center]

Répondre

Revenir à « Archives »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités