Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Ateliers réguliers d'écriture originale autour de thèmes et contraintes variés.

Modérateur : Équipe des Ateliers d'écriture du Héron

Avatar de l’utilisateur
Alrescha
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1997
Inscription : 08 oct. 2015 - 16:09

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Alrescha » 15 sept. 2020 - 16:02

Merci, Ialona, j'ai l'OC parfait pour ça ^^ J'ai nommé Delphin Tevenn. Il manque de défauts.
Image

Avatar de l’utilisateur
Alena Aeterna
Cannibale nocturne
Messages : 4738
Inscription : 20 sept. 2014 - 17:32

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Alena Aeterna » 15 sept. 2020 - 16:05

J'ai peut-être un personnage sur lequel je pourrais travailler, même si cette idée de Mary-Sue me freine un peu.
Image

Avatar de l’utilisateur
Lul
Pilote du Magicobus
Messages : 1389
Inscription : 03 janv. 2018 - 01:59

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Lul » 15 sept. 2020 - 16:34

Alrescha a écrit :
15 sept. 2020 - 16:02
J'ai nommé Delphin Tevenn. Il manque de défauts.
Mais non, il est parfait ! :coeur:
...
Ah oui, c'est justement pour ça qu'il a sa place ici :mrgreen:
Image

Avatar de l’utilisateur
Alrescha
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1997
Inscription : 08 oct. 2015 - 16:09

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Alrescha » 25 sept. 2020 - 08:07

Bon, après un premier essai qui ne m'a pas convaincue du tout. Je reviens avec le deuxième. Je l'ai fait sous forme d'interview, j'ai trouvé que c'était peut-être plus adéquat. Enfin, en tout cas, ça m'a paru plus facile sous cette forme.
Bonjour, Delphin. J’ai besoin de plus d’informations sur toi. Est-ce que tu peux commencer par te présenter ?
-D’accord. Je m’appelle Delphin Tevenn. J’ai seize ans. J’habite à Tréboul.
Tu as toujours vécu là-bas ?
-Toujours.
Tu dois connaitre la ville par cœur.
-Oui. Douarnenez aussi. Et puis le quartier où habitent mes grands-parents à Brighton en Angleterre.
Ah… tu as voyagé un peu ?
-On passe les deux semaines de vacances à Noël chez eux. Et une fois, on est partis à Hawaii mais ça remonte.
D’accord. Quelle relation tu entretiens avec ta famille ?
-Plutôt bonnes. Je ne vois pas beaucoup mes parents. Ils travaillent énormément. Je ne suis pas vraiment proche d’eux. Je suis plus proche de ma grand-mère. On parle beaucoup des légendes celtes…
Tu crois aux légendes ?
-Je ne sais pas (il sourit). Petit, oui. Mon grand-père paternel me racontait aussi beaucoup d’histoires. Je sais que j’ai passé l’âge… mais j’aime bien.
D’accord. Comment tu t’occupes ? Quels sont tes hobbies ?
-Je surfe beaucoup, quelle que soit la météo. Je joue de la guitare aussi. Je lis et j’écoute de la musique.
Quels genres pour la musique et la lecture ?
-De tout. J’aime bien la musique des années 90 et les romans fantastiques.
Tu as des frères et sœurs ?
-Non. Mais j’ai mes amis Lionel et Thomas. Et Maëlle, la sœur de Lionel.
Tu es proche d’eux ?
-On se connait depuis le jardin d’enfants. Je les considère comme mes frères et sœurs.
D’accord… A l’école, ça va ?
-J’ai de bons résultats. Surtout en langues et en français. Je m’intègre bien. Je n’ai pas de problème particulier.
Et les filles ?
-(il rougit)C’est… hum… Un peu compliqué. En fait, j’ai un type de filles que j’aime beaucoup (les rousses) mais ça ne marche pas.
Pourquoi ?
-Je ne ressens rien. Au début, tout va bien… Je suis content de rencontrer quelqu’un de nouveau mais… je me lasse rapidement. Comme s’il n’y avait rien de nouveau ou rien de spécial. Je n’ai même pas… « le coup de foudre ». Le temps qui s’arrête, tout ça… Ca ne m’est jamais arrivé.
Donc tu n’as jamais été amoureux ?
-Non. J’ai essayé avec d’autres types de filles mais ça n’a rien changé. Quand j’essaye d’en parler avec mes parents, ils me disent que j’ai le temps… Mais c’est facile à dire quand on est déjà avec quelqu’un. Je suis souvent tout seul.
Comment tu le vis ?
-Mal. J’aimerais rencontrer de nouvelles personnes. Des fois, j’ai l’impression d’être un poisson rouge dans un bocal… sauf que j’ai plus de mémoire.
Tu as des animaux de compagnie ?
-Non. Une fois, quand j’étais petit, mes parents m’ont offert un aquarium avec des poissons. Je n’ai pas supporté de les voir enfermés donc je suis allé les relâcher…
Whaouh, tu te soucies vraiment des animaux. Tu as des choses à dire sur ce sujet ?
-J’ai arrêté de manger de la viande. En fait, j’ai d’abord arrêté de manger du poisson… Je crois que c’est mon grand-père paternel qui m’a dégoûté. Il était pêcheur et avait son chalutier.
Effectivement, c’est une bonne raison. Tu es jeune… quelle est ta plus grosse bêtise ?
-Ouhlà ! Euh… Je n’ai pas le souvenir d’en avoir fait… Vraiment. J’ai peut-être dessiné sur les murs quand j’étais petit mais ça doit être tout… Non, franchement, je vois pas.
(Ca viendra) Tu t’es déjà disputé avec tes parents ?
-Non. Je n’ai jamais fait de bêtise donc je n’ai jamais été puni… Ils n’ont pas vraiment de raisons de m’engueuler… Si, des fois, ils me reprochent d’être un peu trop distrait mais c’est tout.
D’accord. Comment tu te positionnes par rapport aux autres ? Si tu devais te comparer à tes amis par exemple ?
-Je dirais que j’ai de la chance. Je vois, Thomas par exemple, il n’a que sa mère.
Est-ce que tu te trouves différent ? Des jeunes de ton âge ?
-Je me trouve différent. On me le dit souvent. Mes amis. Les profs aussi.
Pour quelle raison ?
-Je ne sais pas mais je le sens.
Très bien. Merci, Delphin.
Image

Avatar de l’utilisateur
Ialona
The Lion Queen
Messages : 1589
Inscription : 04 févr. 2009 - 20:26

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Ialona » 26 sept. 2020 - 12:17

Merci Alresha pour ta - double - participation :mrgreen: :hug:
Tu aurais pu laisser le premier jet qui étais très bien aussi d'ailleurs :D

J'ai l'impression qu'écrire des Mary-Sue n'intéresse pas grand monde, c'est rassurant quelque part :mrgreen:
Nous qui croyions que ça permettrait aux gens de se lâcher ;)
Vous avez encore quatre jours cela dit !
Image
Mon défi ciné 2019, 2020

Avatar de l’utilisateur
Alrescha
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1997
Inscription : 08 oct. 2015 - 16:09

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Alrescha » 26 sept. 2020 - 13:19

Ou les gens avaient peur d'être hors sujet et d'avoir mal compris. Ca a été mon cas mais j'ai préféré me lancer quand même.
Image

Avatar de l’utilisateur
Carminny
16 modulo 7
Messages : 4149
Inscription : 23 mai 2015 - 13:39

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Carminny » 26 sept. 2020 - 17:57

En fait, on voyait plutôt cela comme une inspiration. Si ça vous rassure, vous ne pouvez pas être hors-sujet ! :biz: Lance-toi, le seul qui peut juger de ton personnage est toi-même ;)
D'ailleurs, Alrescha, j'aime beaucoup comment tu as mené l'interview pour mettre en évidence le côté distrait de ton personnage :D


Du coup, j'ai fait la présentation du personnage principal de ma fanfic naruto qui hum n'est qu'un grand délire au départ :yipee:
– Bonjour ! Je m’appelle Yamashiro Midori ! Alors que je n’ai que sept ans, je viens de devenir genin pour le village de Konoha. Mon rêve est de devenir plus forte et de protéger mon village. Je sais que je vais bientôt partir au front pour me battre dans cette deuxième grande guerre ninja mais je me sens confiante. Je suis déjà forte, après tout c’est pour cela que j’ai été diplômée en avance et qu’en plus mon équipe a été confiée à Nara Shikaku-sensei. Je suis tellement contente ! Surtout que je suis avec mon meilleur ami de l’académie Hyuga Hoheto. Mes deux autres plus proches amis sont Maito Gaï et Hatake Kakashi (nda : c’est-à-dire mes personnages préférés…). Je m’entraîne quasiment tous les jours avec eux. Les seuls jours où on ne s’entraîne pas ensemble c’est quand nos pères ont le temps de nous entraîner. Comme ils sont – sauf le père de Gaï – à la guerre, c’est assez rare, mais on est tous déjà des ninjas donc quasiment des adultes. On peut nous faire confiance !
« La personne que j’admire le plus est mon grand frère. Il a cinq ans de plus que moi mais on est quand même assez proches. Il m’apprend toutes les techniques genjutsu qu’il connait. Nos illusions familiales sont basées sur les oiseaux. Aoba pense que les corneilles et les corbeaux sont les plus forts, tandis que je préfère utiliser des petits oiseaux de forêt comme des rouges-gorges et des mésanges. Ils ne sont peut-être pas aussi brutaux mais bien plus discrets et donc plus vicieux. Je suppose que c’est assez représentatif de ma façon de me battre.
« Avec Hoheto et Gaï, je m’entraîne surtout à taijutsu et je dois dire qu’ils ont beaucoup de mal à m’atteindre, car je suis très agile. Je pense même pouvoir dire que je peux éviter tous les coups possibles ! De plus, je me débrouille pas mal du tout avec des kunais en main. Et puis, je m’entraîne beaucoup au ninjutsu parce que je trouve cela tellement classe. Mon affinité première est le suiton mais je sais également utiliser un peu de fuuton. Combiné au raiton de Hoheto, ça donne vraiment des attaques puissantes qui nous permettent de ne défendre même dans des combats réels.
« Quand je ne suis ni en mission ni à l’entraînement, j’aime lire, surtout des livres d’aventure. Sinon je joue au go ou au shogi avec ma grand-mère ou mes amis. Ce que je n’aime pas, ce sont les explosions et les pertes de temps. On ne devient pas fort en perdant son temps et c’est quand même mon but de devenir encore plus forte ! Et les explosions sont une solution pour lâches, malheureusement mon nouveau coéquipier Kosui les adore. Mais ce n’est pas grave, je sais que je peux compter sur lui. Après tout, l’esprit d’équipe est la qualité la plus importante de tout ninja qui se respecte.
« Voilà, je crois que j’ai tout dit. Mes amis comptent plus que tout pour moi et je risquerai ma vie pour mon village !
Finalement mon personnage est réellement une petite Mary-Sue au début :lol: Heureusement qu'il y a suffisamment d'embrouilles qui lui tombent dessus pour que ça ne dure pas :sadik: :mrgreen:
Image

Avatar de l’utilisateur
Lul
Pilote du Magicobus
Messages : 1389
Inscription : 03 janv. 2018 - 01:59

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Lul » 26 sept. 2020 - 18:48

Carminny a écrit :
26 sept. 2020 - 17:57
Alors que je n’ai que six ans, je viens de devenir genin pour le village de Konoha. [...] mais on est tous déjà des ninjas donc quasiment des adultes. On peut nous faire confiance !
Très logique, ton personnage :mrgreen: Mais sinon elle a l'air marrante ^^
(remarque, c'est pas loin de ce qui se passe dans le manga, ils ont quel âge à leur première mission ? :gne:)
Image

Avatar de l’utilisateur
Carminny
16 modulo 7
Messages : 4149
Inscription : 23 mai 2015 - 13:39

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Carminny » 26 sept. 2020 - 18:53

C'est vrai que je me suis faite la même remarque... en plus c'est faux elle en a sept à ce moment :oops: (elle a le même âge que Gaï en devenant ninja, et Kakashi était apparemment encore plus jeune) mais Naruto a 12 ou 13 ans je crois :gne: (après les dates c'est pas ça dans la série hein alors bon :mrgreen: :arrow: )
Image

Avatar de l’utilisateur
Lul
Pilote du Magicobus
Messages : 1389
Inscription : 03 janv. 2018 - 01:59

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Lul » 26 sept. 2020 - 19:00

C'est clair que niveau dates c'est pas très précis :lol: Mais même à 12 ou 13 ans (il me semble que c'est ça) on est loin d'être adulte !
Image

Avatar de l’utilisateur
Wapa
Cueille l’ananas
Messages : 875
Inscription : 24 nov. 2018 - 21:48

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Wapa » 26 sept. 2020 - 21:09

Je ne sais pas si ça colle vraiment avec la consigne "votre personnage se présente lui-même" mais j'ai écrit comme ça venait ! C'était assez jouissif en fait :lol: (et merci j'ai au moins 10000 clichés dans ce personnage mais bon... c'est le but :mrgreen:)

- Je suis parfaite.

Shanon se regarde avec satisfaction dans le miroir. Elle admire son teint frais sous toutes les coutures. Elle tourne la tête à droite. A gauche. Elle lève le menton. Sa nouvelle crème de nuit a vraiment fait des miracles. Ni boutons, ni rougeurs, des cernes à peine visibles, rien n’altère la blancheur immaculée de sa peau. Tellement qu’elle se décide à partager une photo sur son Insta sans maquillage, dans sa nuisette en dentelles. Après tout, c’est tendance de se la jouer « naturelle » et elle sait que ses followers seront ravis. Et puis c’est vrai qu’elle a réellement bonne mine ce matin. Ça doit être vrai que le bonheur rend rayonnant. Elle se prépare ensuite pour le travail. Un peu de mascara, de l’ombre à paupières et un rouge à lèvres carmin. Elle enfile une petite robe vintage qui met en valeur sa silhouette fine à la taille marquée.

– Une vraie bombe ! s’exclame-t-elle ravie en adoptant une posture de pin-up.

Ses boucles blondes retombent en cascade sur ses épaules et elle les rassemble en un chignon flou pour se donner un style un peu bohème.

– Rien ne peut te résister, susurre-t-elle à son reflet alors qu’une fossette se creuse dans sa joue droite. Tu es géniale !

Il faut dire que les faits lui donnent raison. Tout lui réussit dans la vie. A 28 ans, elle est comblée. Elle a un compagnon aux petits soins qui la traite comme une princesse, un job de rêve dans un magazine en vogue, des amies en or et un peu déjantées avec qui boire des Mojitos jusqu’au bout de la nuit, un duplex qui lui offre une vue imprenable sur la Tour Eiffel. Sa famille n’est pas en reste non plus. Ses parents sont admirables, encore complices après trente ans de mariage, un exploit qu’elle espère réaliser un jour. Ses trois soeurs sont aussi exaspérantes qu’attachantes. Et puis, lorsqu’elle n’est pas au travail, elle fait de l’Aquabike, du shopping ou elle se balade dans les libraires. Ah et elle adore voyager aussi. De petites escapades surprises en Europe pour quelques jours ou des pays lointains où le choc des cultures est intense. Bref, elle a une vie riche et exaltante. Tout est parfait. A sa place. Dans six mois elle sera mariée et le monde lui appartiendra au côté de l’héritier d’un empire pharmaceutique colossal.

Elle enfile ses louboutins - de splendides bottines en résille - et se dirige dans l’entrée telle une reine. Son chéri l’attend déjà dans un costume anthracite taillé sur mesure. Il est si chic. En général, c’est lui qui la dépose le matin au travail ce qui leur permet de démarrer la journée sous les meilleurs auspices. Son téléphone vibre alors qu’elle prend place dans la Porsche métallisée.

– Ici Shanon.

C’est son assistante Pauline qui l’appelle paniquée parce que le photographe chargé du numéro spécial qui devait travailler aujourd’hui - Pablo - vient de fuguer au Brésil avec le mannequin vedette - Côme de Saint Ange. Exaspérée, elle soupire bruyamment. Mais pourquoi donc est-elle entourée d’une bande d’incapables ?
Image

Avatar de l’utilisateur
Carminny
16 modulo 7
Messages : 4149
Inscription : 23 mai 2015 - 13:39

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Carminny » 26 sept. 2020 - 22:07

C'est tellement marrant vu tous les clichés. C'est génial ! :lol:
Image

Avatar de l’utilisateur
flodalys
Devise avec Molière
Messages : 13464
Inscription : 21 mai 2011 - 13:46

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par flodalys » 02 oct. 2020 - 16:43

TROISIEME ETAPE
Créer le passé d’un personnage


Disclaimer : L'équipe des ateliers n'a pas vocation à devenir un groupe de profs de si tôt. Les 'cours' donnés durant les ateliers sont puisés de l'internet mondial et sont faits pour être améliorés de vos ajouts et de vos commentaires. Le but des ateliers est de vous aider à écrire et de vous faire sortir de vos habitudes, pas de vous dire ce qu'il faut et ne faut pas faire.
Vous pouvez à tout moment vous référer aux sources mises en lien.


Image


Pour bien commencer :

Disons-le tout de suite : que vous le voulez ou non votre personnage a besoin d’un passé. Et il en aura forcément un, sauf s’il est nouveau-né ou amnésique (quoique même alors la raison de l’amnésie que vous, auteurs ou autrices, connaîtrez certainement fait partie de son passé aussi :gne:) Enfin bref, avant que je m’emmêle dans mes commentaires sur ce que je voulais simplement constater en introduction, passons directement à la réflexion sur ce qu’est le passé d’un personnage de fiction.

Le passé, qu’est-ce que c’est ?

Dissertation de philo, vous avez trois heures :mrgreen:
Parce que j’aime les définitions propres et bien posées, en voilà une :
Larousse a écrit :Le passé =
1. Ensemble des faits, des événements qui ont eu lieu avant le moment présent, la période actuelle et qui constituent l’histoire.
2. Ensemble de souvenirs se rapportant à une époque révolue de la vie de quelqu’un.
Bref, le passé, c’est ce qui nous forme, c’est tout ce qui donne du relief, une vie au personnage. C’est pour cela que c’est important que les personnages en aient un, du moins partiel.

Bon bah, et si j’ai pas d’idées ?

Laisse-toi guider par la trame de ton histoire. Le passé de ton personnage aura forcément une influence sur son comportement et donc sur l’histoire que tu souhaites raconter. Réciproquement, ton histoire nécessitera un certain passé pour ton personnage.
Pour prendre un exemple que nous connaissons tous : si Harry Potter n’avait pas été orphelin (la mort de ses parents fait bien partie de son passé), l’histoire se serait probablement déroulée très différemment. Il était donc important pour l’intrigue qu’il le soit et que ces parents aient été tués par Vous-Savez-Qui. (Vive les univers alternatifs pour comprendre l’importance du passé d’un personnage !)

Nos conseils pour construire un passé
  • Pas de passé trop cliché (par exemple, les héros orphelins c’est devenu une mode)
  • Mais pas trop banal non plus (parce que pouvoir sortir un détail qui revient en pleine face des héros c’est très efficace :mrgreen: )
  • Faites un speed-dating avec votre personnage.
  • Posez-lui des questions intime, précises et datées : qu'as-tu fait en 1978 ? Tu étais en colonie de vacances en Aveyron, c'était comment ? Un évènement particulier te reviens en tête ? Non ? Et tu étais content.e de retrouver tes parents ? Tu ne les as plus jamais revus parce qu'ils sont morts dans un accident de voiture ? etc...
  • S'il n'y a rien qui vient, changez de souvenirs, posez lui une nouvelle question qui n'a rien à voir avec le précédent souvenir.
  • S'il n'y a toujours rien qui vient, posez une base large (1925-1930 - école primaire) puis descendez dans les détails (où ? école publique ou privée ? école unisexe ? Nom de l'école. Combien d'élèves dans une classe ? Un seul prof pendant cinq ans ou plusieurs profs ? Son/leur nom.s ? etc...)
  • Ancrer le personnage dans une époque peut donner des idées, voir quels événements historique il a vécu (guerre, fin de guerre, chute du mur de Berlin....)
  • Au fur et à mesure que vous accumulez des dates et des évènements, placez les sur une frise.
Avez-vous d'autres idées pour construire des passés ? Partagez-les nous et nous les ajouterons à cette liste !


Sources et liens :
Dix composants d’un personnage de roman


Mise en pratique :

Créer le passé de votre personnage parfait et sans défaut. Bref, vous lui inventez une vie avant votre histoire. Et si vous n’avez pas encore d’histoire pour laquelle vous créez le personnage, vous pouvez aussi lui créer toute sa vie.
Par contre, nous attirons votre attention sur le fait que la personnalité parfaite que vous avez créé avant ne doit pas être contredite par le passé. Par exemple, si vous avez dit que votre personnage est végétarien depuis ses dix ans parce qu’il aime les animaux, il ne pourra pas avoir fait son stage de troisième en boucherie :arrow:
  • Vous devez choisir au moins trois dates (ou périodes) significatives pour votre personnage (hors naissance et mort, sauf si votre personnage est un phoenix, ou possède 7 vies, auquel cas sa mort et sa naissance peuvent en effet avoir une signification pour lui...) et maximum cinq.
  • Pour tous les autres évènements, dits secondaires mais qui vous paraisse tout de même important, n'écrivez pas de description, uniquement le "titre" ("Naissance", "Entrée au collège", "Venue de la tante Marge", "Bataille de polochon avec les cousins",...)
Pour corser les choses (on s’imagine bien que vous avez tous déjà créé le passé d’un personnage, non ?), on vous propose de choisir une des contraintes suivantes :
  • Contrainte rose : Votre personnage a eu une enfance traumatisante.
  • Contrainte mauve : Votre personnage a eu une situation familiale somme toute banale.
  • Contrainte bleue : Votre personnage a été élevé par une meute de loup.
  • Contrainte violette : Votre personnage a fait subir un traumatisme à un ami.
  • Contrainte turquoise : Votre personnage a déménagé pendant son enfance.
:arrow: L'idée n'est pas de bien écrire et de faire des belles phrases, mais d'avoir une idée précise de ce qu'a vécu votre personnage.
Par exemple, si votre personnage avait un chien étant gosse, ne vous embêtez pas à écrire "A 8 ans, mes parents m'ont offert un chien. Un épagneul breton. Gribouille il s'appelait. Je me souviens de sa petite truffe fremissante à chaque fois qu'il farfouillait dans les feuilles mortes de la fin de l'automne. Les poses majestueuses qu'il prenait lorsqu'il sentait un gibier au loin....", mais plutôt "1885 - Parents offrent un épagneul Breton, Gribouille"

Vous pouvez poster vos textes à la suite, les envoyer par MP si vous voulez les anonymiser, ou les garder pour vous et ne faire qu’un retour sur votre expérience.
Vous avez jusqu'au 15 octobre.

Bon courage !
Image

Avatar de l’utilisateur
Alrescha
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1997
Inscription : 08 oct. 2015 - 16:09

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Alrescha » 02 oct. 2020 - 17:42

J'attendais cette étape avec impatience. Surtout que je viens d'écrire sur le passé de mon personnage... :lol:

Je vais creuser tout ça.
Image

Avatar de l’utilisateur
Hazalhia
Complote avec les ratons-laveurs
Messages : 2123
Inscription : 19 mars 2015 - 09:44

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Hazalhia » 02 oct. 2020 - 17:54

J'ai déjà bien parler du passé de Iris dans la fiche perso, mais je vais essayé de travailler sur un autre personnage de l'histoire que je n'ai pas encore bien cerné. Ou peut-être me servir de cette étape pour refaire une fiche perso :D
" La mémoire collective est généralement de courte durée. Nous sommes des êtres versatiles, stupides, amnésiques et doués d'un immense talent d'autodestruction"
Suzanne Collins.


Image

Avatar de l’utilisateur
Alrescha
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1997
Inscription : 08 oct. 2015 - 16:09

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Alrescha » 03 oct. 2020 - 09:56

[s'aperçoit qu'elle n'a pas grand-chose à dire sur son personnage]

Dis, quand tu dis "élevé par une meute de loups" ça peut être par autre chose ? Pareil avec "élevé dans une famille somme toute banale" (pour des vampires par exemple ?) ?
Image

Avatar de l’utilisateur
Alena Aeterna
Cannibale nocturne
Messages : 4738
Inscription : 20 sept. 2014 - 17:32

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Alena Aeterna » 03 oct. 2020 - 16:05

Question un peu stupide : si nous n'avons pas créé de personnage parfait dans l'étape précédente, est-ce qu'il est possible d'écrire pour celle en cours avec un personnage non parfait ? (ma formulation est un peu bancale, je le reconnais :lol: mais c'est surtout que le côté Mary-Sue a été un frein pour l'autre étape alors que je suis tentée par le fait de creuser le passé d'un perso).
Image

Avatar de l’utilisateur
flodalys
Devise avec Molière
Messages : 13464
Inscription : 21 mai 2011 - 13:46

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par flodalys » 03 oct. 2020 - 16:46

@Alrescha j'ai vu avec les filles avant de te répondre.


- Pour la meute de loups, oui ça peut-être n'importe quel autre animal (ou race)
l
- Pour la banalité : Si l'histoire se base uniquement dans le monde vampire, alors une enfance vampirique peut-être considérée banale. Si a un moment il y a confrontation avec notre société comme on la connait, alors ce n'est plus banale. Un peu comme les Weasley : dans le monde sorcier ils sont banals (quoi que...), dans le monde moldu ils ne le sont pas. Quelque part c'est à toi de jauger de cette banalité, mais bon, techniquement la banalité n'existe pas, c'est très subjectif tout ça

Mais si ça t'embête trop, tu n'es pas obligée de choisir une contrainte. (c'est pas un concours)


@Alena Aeterna sachant qu'on est pas obligé de faire toutes les étapes, j'ai envie de dire oui, mais dans l'idée on garde le même personnage que la fiche de perso de l'étape 1 (si cette étape est faite)
Je vais quand même demander aux filles si elles pensent comme moi.
Image

Avatar de l’utilisateur
Ialona
The Lion Queen
Messages : 1589
Inscription : 04 févr. 2009 - 20:26

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Ialona » 03 oct. 2020 - 16:53

Alena, pour moi il n'y a pas de problème, comme Flo dit ce n'est pas un concours, c'est là pour vous aider dans l'écriture, notamment écriture d'originale. Si tu penses que cette étape peut apporter de la profondeur à un de tes persos, alors vas-y :D
Notre idée première était de vous faire travailler sur un seul perso en particulier, mais je pense qu'au final se serait contre productif de vous empêcher de bosser les persos que vous voulez :))
Pareil pour les contraintes, elles sont là pour vous débloquer si besoin, parfois l'imagination se développe plus facilement avec des barrières, mais si ça ne vous aide pas, faites sans!
Image
Mon défi ciné 2019, 2020

Avatar de l’utilisateur
Alena Aeterna
Cannibale nocturne
Messages : 4738
Inscription : 20 sept. 2014 - 17:32

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Alena Aeterna » 03 oct. 2020 - 16:58

Merci pour vos réponses :hug: J'avais justement dans l'idée de reprendre le personnage de l'étape 1 pour approfondir des "zones d'ombres" que je n'ai pas encore complètement définies :boing:
Image

Avatar de l’utilisateur
Alrescha
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1997
Inscription : 08 oct. 2015 - 16:09

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Alrescha » 11 oct. 2020 - 09:23

Bon... Cette étape m'a donné du fil à retordre mais sans les contraintes ^^

J'ai dû prendre un autre perso d'une autre histoire.

Je vous présente le passé d'Arthur Claws.
-14 octobre 1980 : naissance au Domaine des Aigles de Reading.
-Septembre 1984 : Entrée à l’école Sainte-Barbe-du-Griffon de Reading.
Arthur ne veut pas y aller, il ne comprend pas pourquoi il ne peut pas rester chez ses parents. Quand il entre dans l'école, il se sent oppressé et s'enfuit. Il se rend dans la cour, paniqué, et transplane par accident. Par chance, le ministère de la magie ne lui enverra pas d'avertissement. Sa mère le retrouve dans la forêt bordant le Domaine. Les Claws feront l'école à la maison pour Arthur.
-En 1989, Arthur est de plus en plus intrigué par l'activité de son père qui disparait pendant de longues heures à l'intérieur même de la maison. Il finit par découvrir l'atelier d'alchimie et à venir lire en cachette les grimoires. Secret qui ne tiendra pas longtemps car son père le retrouvera plusieurs fois endormi sur le sol, un grimoire dans les mains.
-Au cours de l’année 1990 : découverte du secret de sa mère lors d’un jeu avec sa sœur. Les jumeaux jouent dans la forêt et s'amusent à grimper aux arbres. Arthur posera son pied sur une branche morte qui cèdera sous son poids et il tombera. Bilan : un os du bras cassé. Mais leur mère accourera et réparera l'os d'un simple toucher. C'est ainsi que les jumeaux apprendront le secret de leur famille. Leur mère est une demi-nymphe et Alrescha, la soeur d'Arthur a hérité de son don. Les nymphes ne sont que des femmes, Arthur ne possède pas de don mais il développera par la suite une sensibilité accrue pour la nature.
-Juillet 1991 : Réception de sa lettre pour Poudlard
Image

Avatar de l’utilisateur
Hazalhia
Complote avec les ratons-laveurs
Messages : 2123
Inscription : 19 mars 2015 - 09:44

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Hazalhia » 12 oct. 2020 - 16:36

Cette épreuve m'a inspiré pour un personnage de mon roman, mais pour refaire une fiche personnage :mrgreen:
J'essayerais de publier juste la partie passé ici, mais vu qu'il faut que je réfléchisse au personnage sur sa globalité je ne sait pas si je serais dans les temps . Je vais essayer !
" La mémoire collective est généralement de courte durée. Nous sommes des êtres versatiles, stupides, amnésiques et doués d'un immense talent d'autodestruction"
Suzanne Collins.


Image

Avatar de l’utilisateur
Hazalhia
Complote avec les ratons-laveurs
Messages : 2123
Inscription : 19 mars 2015 - 09:44

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Hazalhia » 13 oct. 2020 - 23:11

C'est assez sommaire, et il y aura probablement des choses à rajouter une fois que le personnage sera plus creusé, mais c'est un début !
Jude. B.

_ Naissance

_ année +15 : se rend compte qu’avec le mode de vie qu’on lui impose, il n’a aucune idée de son caractère ou de ses goûts propres. Il a 15 ans mais il ne se connaît pas.

_ année + 16: rencontre avec Nathan

_ année +19: départ pour vivre avec un groupe de résistant. Il veut découvrir qui il est, faire des choses pour lui, et à besoin de s’éloigner de tout ce qu’il connaît pour cela. Il abandonne tout sans trop de regret, même s’il a un peu peur de ce qui l’attend.

_année +20 : il devient le bras droit de Swan dans son groupe de résistant. C'est quelque chose dont il est très fier (et un peu orgueilleux) car c'est la première récompense qu'il obtient par des actions/une motivation qui lui sont propres.

_ année +21: rencontre avec Iris

_ année +21 : apprend le secret du fonctionnement de la Nouvelle-Union

_ année +22 : lors du 90e anniversaire de la Nouvelle-Union, doit décider quelles sont ses convictions et choisir un camp.

_ année +22: assiste à la mort de Iris puis à ses funérailles. C’est lui qui choisi l’arbre qui la représentera dans la forêt-cimetière
" La mémoire collective est généralement de courte durée. Nous sommes des êtres versatiles, stupides, amnésiques et doués d'un immense talent d'autodestruction"
Suzanne Collins.


Image

Avatar de l’utilisateur
Carminny
16 modulo 7
Messages : 4149
Inscription : 23 mai 2015 - 13:39

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Carminny » 16 oct. 2020 - 15:16

QUATRIEME ETAPE
Comment le passé influe sur les défauts


Disclaimer : L'équipe des ateliers n'a pas vocation à devenir un groupe de profs de si tôt. Les 'cours' donnés durant les ateliers sont puisés de l'internet mondial et sont faits pour être améliorés de vos ajouts et de vos commentaires. Le but des ateliers est de vous aider à écrire et de vous faire sortir de vos habitudes, pas de vous dire ce qu'il faut et ne faut pas faire.
Vous pouvez à tout moment vous référer aux sources mises en lien.


Image


Pourquoi donner un caractère ?

Notre personnage est sans doute hors du commun, sinon bah soyons honnête nous n'aurions pas envie d'écrire dessus. :mrgreen: Mais un personnage trop lisse, trop parfait, trop Mary-Sue/Gary-Sue, ça ne fait pas forcément triper. Une Mary-Sue de temps en temps pourquoi pas, mais des Gary-Sue et Mary-Sue à tous les coins de rue ça n'amuse plus.

Comment le passé du personnage influe sur son caractère ?

Maintenant que notre personnage a un passé, il faut le faire évoluer en fonction de ce passé. Nous nous forgeons en fonction de notre histoire, des moments positifs et/ou négatifs de notre vie. Pourquoi n'en serait-il pas de même pour nos personnages ? Ce qu'ils ont vécu, ses expériences, ses souvenirs ont forcément eu un impact et le rendent UNIQUE. Les épreuves peuvent nous rendre plus fort et/ou faire émerger des défauts, un événement positif peut aussi faire émerger défaut et/ou qualité.

La personne qui gagne le jackpot au loto, va-t-elle devenir pingre ou alors va t-elle donner à toutes les œuvres caritatives qui passe à sa portée ?
La personne qui assiste à un drame va-t-elle, une fois le choc passé, devenir cynique pour se protéger ou bien va développer une grande empathie face aux malheurs des autres ?

Savoir doser les qualités et les défauts

Trop mettre l'accent sur les défauts ou sur les qualités risque de rendre notre personnage haïssable, avouons-le ce n'est pas le but. Il faut donc équilibrer entre les qualités et les défauts. Que notre personnage soit un "gentil" ou un "méchant", il possède des qualités et des défauts. (Oui, même Dolores Ombrage a aussi des qualités. Si, si, je vous jure... elle.... elle... Elle est fidèle à ses convictions :mrgreen: )

Choisir quelques événements du passé de nos personnages, les plus marquants, ce qui sont le plus à même de révéler le caractère unique de notre personnage : deux ou trois défauts marquants et deux ou trois qualités, pourquoi pas aussi une faille, une blessure secrète.


Sources et liens :
Le souffle numérique
Sénar mag
Sénar mag, les 10 clefs d'un personnage (1)
Les 10 clefs d'un personnage (2)


Mise en pratique :

Maintenant ajoutez des défauts à votre personnage parfait, notamment en vous basant sur son passé.
  • Affublez votre personnage d'un défaut principal et de trois défauts mineurs.
    Attention ! Par défauts, on n'entend pas forcément quelque chose de mauvais pour les autres, mais d'handicapant pour le personnage. Par exemple, un excès de gentillesse peut-être perçut par l'extérieur comme une qualité, mais être un défaut pour la personne qui l'est. Les défauts que vous choisissez doivent être néfastes pour votre personnage, et le plus néfaste sera le défaut principal (le pire défaut ne sera donc pas forcément le défaut principal)
  • Retranscrivez votre personnage sur la fiche perso de la première étape
Vous vous rappelez de la contrainte que vous avez choisi à l'étape précédente ? Et bien, voici les contraintes qui en découlent pour cette étape :
  • Contrainte rose : Le principal défaut de votre personnage n'est pas lié au traumatisme de son enfance.
  • Contrainte mauve : Le principal défaut de votre personnage doit être lié à son histoire familiale.
  • Contrainte bleue : Le principal défaut de votre personnage est un trait typiquement humain.
  • Contrainte violette : Le principal défaut de votre personnage peut être qualifié de "mignon" dans certains contextes.
  • Contrainte turquoise : Le principal défaut de votre personnage peut aussi être considéré comme une qualité chez d'autres personne (sur votre personnage, c'est clairement un défaut)
:arrow: Nous vous proposons de faire se présenter votre personnage lui-même. Penser que la prise de parole, son vocabulaire, son élocution nous permettent aussi de comprendre son caractère. Mais ne vous concentrez pas sur le style, le but est de créer un personnage . Si vous préférez vous pouvez aussi remplir une fiche perso à la place. :D Minimum 500 mots.
Vous pouvez poster vos textes à la suite, les envoyer par MP si vous voulez les anonymiser, ou les garder pour vous et ne faire qu’un retour sur votre expérience.
Vous avez jusqu'au 30 octobre.

Bon courage !
Image

Avatar de l’utilisateur
Alrescha
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1997
Inscription : 08 oct. 2015 - 16:09

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Alrescha » 16 oct. 2020 - 16:48

Oh oui ! Une nouvelle étape !

Merci <3
Image

Avatar de l’utilisateur
Guette
Elève de troisième année
Messages : 41
Inscription : 26 août 2020 - 21:24

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Guette » 21 oct. 2020 - 08:56

Hello !
Dejà merci pour ces conseils :)
J'attrape le train en route .. je commence tout juste à faire mes fiches personnages et toutes ces étapes vont m'être d'une grande aide :fan:

Je vais essayer de reprendre ce que j'ai déjà écrit étape par étape ou d'en faire une tambouille. Et de te l'envoyer pour avoir ton avis/conseils :)
En tout cas ça m'a donné plein d'idées de scénario (c'est à ce moment qu'on dit scénari ?) !!

Pour m'aider à visualiser les personnages (OC univers HP) j'ai fait des recherches d'images et réalisé des petits mooboard de 3 à 9 images par personnages. (des éléments de leur physique, leur style vestimentaire, passion ..), idem pour les pièces dans lesquelles des actions vont/peuvent se passer (ambiances, couleurs, descriptions "officielles"), les visualiser dans des endroits précis me donne des idées sur leur postures et sur leur attitude (affalé sur un canap ou coincé sur une chaise ..).
Voilà c'était le tips de Guette :)
Ne regrette jamais les choses que tu as faites,
mais plutôt celles que tu n'as pas eu le courage de faire.

Avatar de l’utilisateur
flodalys
Devise avec Molière
Messages : 13464
Inscription : 21 mai 2011 - 13:46

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par flodalys » 21 oct. 2020 - 12:02

Tant mieux si cela t'apporte de l'aide. C'est le but 1er.
Guette a écrit :
21 oct. 2020 - 08:56
Je vais essayer de reprendre ce que j'ai déjà écrit étape par étape ou d'en faire une tambouille
C'est comme tu le sens, nos étapes sont plus là pour guider que pour imposer des choses, c'est pas un concours. :hug: Tu peux même zapper les étapes qui ne t'inspirent pas. ;)
Image

Avatar de l’utilisateur
Alrescha
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1997
Inscription : 08 oct. 2015 - 16:09

Re: Atelier Long Numéro 2 : La psychologie des personnages

Message par Alrescha » 24 oct. 2020 - 14:19

J'ai encore changé d'OC. ^^
Je m’appelle Keith Light. J’habite à Liverpool au manoir des Lumières. Je vis seul avec James mon majordome et Rose ma servante. Mes parents sont morts dans un accident quand j’avais onze ans. Ils s’appelaient Eric et Magnolia. Mon père était architecte, c’est lui qui a dessiné les plans du manoir. Ma mère était une Lord, la famille qui a été touché en premier par la malédiction. J’en ai hérité. Je suis un vampire. Il parait qu’on vit plus longtemps mais je n’ai pas cette impression. J’ai grandi normalement, c’est ce que disent Rose et James. Je ne sais pas vraiment ce que veut dire normal vu que je n’ai pas d’élément de comparaison… Je ne sors pas, je ne suis jamais allé à l’école. J’aimerai bien pourtant. J’aime bien apprendre de nouvelles choses. Mais la dernière nouveauté que j’ai découverte, c’est quand l’associé de mon père est venu me rencontrer. Je n’ai rien compris de ce qu’il m’a dit. Il m’a parlé business-plan, filiale… Il a insisté pour que je signe un papier mais j’ai refusé. Je n’aime pas être bousculé. Rose et James peuvent vous le dire… Et lui ne m’inspire pas confiance. Je ne compte pas lui donner satisfaction tant que je n’aurais pas compris de quoi il retourne.
Des fois, j’ai le sentiment que mes parents sont encore là. Mon père du moins. J’ai l’impression qu’il me regarde mais quand je me retourne il n’y a personne. Je me dis que j’ai rêvé. Mais ça arrive de temps en temps, c’est bizarre. Quand mes parents sont morts, ils ont juste disparu. Personne n’a reçu d’appel téléphonique. La police n’a pas appelé pour dire qu’ils avaient retrouvé les corps… Ils ne sont juste pas rentrés. C’est comme s’ils m’avaient abandonné. J’essaye de ne pas trop y penser mais l’autre jour, quand il est venu, je me suis demandé si ce n’était pas lui qui les avait tués. Il n’y a qu’à lui que ça a pu profiter… Même s’il dit qu’il est désolé…
J’aimerai l’interroger à ce sujet mais James me dit que c’est une mauvaise idée. Il pourrait s’apercevoir que je suis un vampire et je serai obligé de le tuer. S’il est responsable de la mort de mes parents, je ne vois pas pourquoi il devrait continuer à vivre. Je me fiche de savoir s’il a de la famille ou non. C’est à cause de lui que je n’en ai plus. Il essaye de voler le travail de mon père. Je ne peux pas laisser faire ça. Oui, la prochaine fois pourrait bien être la dernière…
(il soupire longuement) Je ne sais pas pourquoi je dis ça… Je n’ai jamais fait de mal à personne. C’est le fait d’être enfermé, ça me rend dingue. Il faudrait que je sorte. Ca me ferait du bien de voir d’autres choses. Des gens. Je devrais me renseigner pour aller à des cours du soir. Ca, je devrais pouvoir faire... C’est surtout le soleil le problème donc la nuit, ça devrait être bon. Oui, je vais demander à Rose.
[Quelques mois plus tard]
J’ai suivi des cours du soir en Histoire de l’art. J’aime beaucoup, c’est très intéressant. Il y a deux autres jeunes et sinon des adultes. C’était bizarre, l’autre jour, quelqu’un m’a regardé d’un air… intéressé. J’ai eu l’impression qu’il savait. J’étais un peu mal à l’aise mais j’ai quand même eu envie de le suivre. Je ne l’ai pas fait parce que Rose et James m’attendaient mais je crois que je vais le suivre un jour. Je veux savoir s’il sait vraiment. Et si je l’intéresse toujours.
Son défaut principal remplit deux contraintes je pense : histoire familiale et typiquement humain.
Image

Répondre

Revenir à « L'atelier d'écriture »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités