[Validations] Combat à mort - III

Pour les vieux sujets obsolètes mais qu'on peut vouloir relire un jour.
Avatar de l’utilisateur
Keiko-Kim
Stagiaire chez W&W
Messages : 894
Inscription : 06 janv. 2010 - 17:20

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Keiko-Kim » 03 mars 2014 - 03:04

Youhouu, 329 mots !
Alors qu’elles attendent devant la classe d’Histoire de la Magie, Doris sort Beate de ses réflexions par un coup de coude qui la fait siffler de douleur. Mécontente, elle ouvre la bouche pour demander la raison d’un tel traitement, mais son amie l’arrête en lui montrant deux de leurs camarades visibles depuis la fenêtre. Beate a soudain mal au ventre. Ruth Böhmer, la pimbêche la plus insupportable des Oranges, fait les yeux doux à Jan Riefer, le garçon le plus douloureusement beau, drôle, intelligent et gentil de Ste Lioba. Il a deux ans de plus que Beate, sa ceinture blanche souligne sa silhouette fine et musclée, ses yeux verts limpides lui donnent toujours l’air de se retenir de rire et son sourire ravage le cœur de Beate à chaque fois qu’elle le voit. Ce qui est problématique puisqu’il est son principal adversaire sur le terrain de Quidditch, lui aussi attrapeur.
— Tu paries combien qu’il la laisse tomber dans une semaine ? dit Doris en ricanant, fidèle à leur jeu idiot.
— Je n’ai pas particulièrement envie de parier, là, grommelle Beate.
Son amie lève les yeux au ciel et tourne le dos à la fenêtre, par laquelle les deux tourtereaux sont encore bien visibles. Beate peut presque entendre Ruth minauder.
— Par Merlin, tu es obsédée ! Ça fait combien de temps que tu fais des yeux de gobelin en regardant cet abruti, deux ans ? Je croyais que ça t’était passé.
Beate n’a pas du tout envie de commencer à parler de l’objet de son affection entière et passionnée avec Doris. Heureusement, l’arrivée en trombe de Frau Schröer la dispense de répondre. Leur jeune professeure s’excuse de son retard, fait entrer la classe dans la salle et leur dit d’ouvrir immédiatement leurs livres à la page 341. Quelques minutes plus tard, une Ruth rouge et échevelée fait irruption dans la salle et récolte une retenue. Mais Beate a du mal à en retirer une satisfaction aussi grande qu’elle le souhaiterait.
Image
bannière par Asclème

George Weasley, 1978-1998

All Was Well

Avatar de l’utilisateur
Yoguany
Stagiaire chez W&W
Messages : 807
Inscription : 09 août 2010 - 21:18

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Yoguany » 03 mars 2014 - 08:41

Suite d'hier (que j'aurais dû mettre en tout petit maintenant que j'y pense), 231 mots
Le visage fermé, il avança vers le comptoir. Le pouce passé négligemment à sa ceinture, tout près de sa dague, il passait en revue les clients et notait soigneusement leur position.
La plupart d’entre eux ne représentait aucun danger. C’était des villageois sans affiliation, des fermiers, des tanneurs, des tonneliers et bien d’autres encore. Une plèbe amorphe venu chercher un peu de réconfort au fond d’une chope ou entre les cuisses d’une pute et qui prendrait la fuite à la seconde où il y aurait du grabuge. Du moins, il le supposait. Les guildes aimaient se montrer, leur membre arborait avec fierté les signes de leur affiliation, mais certaines, plus malignes que les autres, employaient des mercenaires pour des missions plus discrètes. Mais Jez ne pensait pas qu’il y en avait ce soir-là dans l’auberge. Il savait les reconnaitre. Des années d’expériences lui ont permis de les repérer à des toises de distances. Son comportement le trahissait toujours. Sa manière de se tenir notamment. Il avait beau faire semblant, il y avait toujours un moment où l’on sentait que c’était calculé et Jez savait percevoir ces moments. Et il avait conscience aussi qu’il n’était pas le seul à savoir le faire. S’il se trompait, et si vraiment, il y avait des mercenaires dans l’auberge, alors ils l’avaient repéré. Assurément.
Ce qui le ramena à cette sempiternelle question :
Qui savait ?
>>>Les Sélections Flamboyantes<<<
Votez pour vos histoires favorites autour de l'Histoire !

Le Héron fête ses cinq ans !!!!

Et il n'attend plus que vous ![/center]

Avatar de l’utilisateur
lilimordefaim
Stagiaire chez W&W
Messages : 904
Inscription : 11 janv. 2013 - 14:58

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par lilimordefaim » 03 mars 2014 - 11:44

211 mots selon Word
S'en est trop cette fois ! Oui Katie n'est pas dans un bon jour ! Elle fait tout de travers, mais est-ce une raison pour s'acharner sur elle ? Tout le monde a des coups de mou. Entre les cours, le boulot, ses parents qui la harcèle par téléphone, les partiels qui approchent et la sale note qu'elle vient d'avoir en dessin technique... Il y a de quoi flancher ! Elle a le droit de ne pas assurer ! Elle voudrait tout envoyer balader, faire exploser les murs et courir, courir. Courir. Ne pas s'arrêter, jamais, sentir le vent plaquer ses mains glacées sur ses joues. Sentir sa gorge brûler. Elle veut affamer ses poumons, exténuer ses jambes. Courir pour partir loin, pour se rendre nulle part. Jusqu'à ce qu'elle se vide de toute substance, de tout chagrin. Juste pour oublier. Effacer la présence d'Olivier de l'autre côté de la porte. Comme si les choses n'étaient pas assez compliquées dans sa vie !
La vaisselle dans l'évier et les ustensiles de cuisines accrochés à la hotte se mettent à frémir dans un cliquetis inquiétant. Cette colère qui l'enserre a envie d'exploser et cette fois Katie n'a plus la force de la retenir enfermée dans ses cauchemars, alors la bulle éclate.

Avatar de l’utilisateur
Xinou
Membre de l'Armée de Dumbledore
Messages : 457
Inscription : 29 déc. 2011 - 12:27

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Xinou » 03 mars 2014 - 12:38

Et pour aujourd'hui, 221 mots :
– Mais quelle charmante enfant ! s'écrie « Belle-Maman » de sa voix nasillarde, suraiguë et passablement insupportable.

Je m'efforce de grimacer un sourire et me retiens de toutes mes forces de renverser le thé que je viens d'apporter sur sa robe toute neuve qui a dû vider la moitié de son compte en banque... Ah non, pardon, de celui de Daddy.

Et puis pour commencer, je ne suis pas une « enfant » – j'ai tout de même presque quinze ans, s'il vous plaît – et je suis encore moins « charmante » !

– Tess, ma chérie ! s'exclame-t-elle alors que je m'apprête à déguerpir.

Je me retiens de grogner et me retourne lentement. Mes yeux lancent des éclairs. Je déteste lorsqu'elle m'appelle comme cela.

– Enfin, tiens toi droite ! Ça n'est pas digne d'une Osborne !
– Comment pouvez-vous savoir ça, vous n'en êtes même pas une ! aurai-je dû cracher.

À la place, je me contente de me redresser vaguement avant de sortir de la pièce sans un mot.

Je hais cette femme. Et savoir qu'elle et Daddy se marient dans seulement deux jours me donne simplement envie de me défenestrer. Tout en ruminant mes idées noires, je me dirige vers le jardin. À peine ai-je mis un pied dehors que Gru je jette sur moi.
Dernière modification par Xinou le 03 mars 2014 - 14:41, modifié 2 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
lalaulau38
Langue-de-plomb
Messages : 3678
Inscription : 30 mai 2013 - 18:01

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par lalaulau38 » 03 mars 2014 - 12:40

Je viens d'envoyer 500 mots par mail ;)
"Il se fit un abondant silence alentour, et la majeure partie du reste du monde se mit à compter pour du beurre."

Ca fait du bien à tes oreilles

Avatar de l’utilisateur
Antasy
Membre de l'Ordre du Phénix
Messages : 576
Inscription : 23 avr. 2012 - 12:20

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Antasy » 03 mars 2014 - 12:52

Incipit d'original. 237 mots sur OpenOffice.

C’est mercredi. Le soir. La grande aiguille flirte avec le petite et la gigoteuse gigote toujours inlassablement. Le tic-tac est étouffé par le bruit de la bière qui coule dans la gorge de Symian. Glou-glou. Il repose le verre sur la table basse. Tac. Camille dit :

"Tu as de la mousse, sur la lèvre."

Symian essuie les gouttes sur ses lèvres, de la manche.

"T'en as encore."

Symian soupire. Isaac prend le verre de Symian. J'essuie la mousse sur la lèvre de Symian. Isaac manque de recracher la gorgée de bière. Camille sourit, se moque. Il se penche, essuie la mousse sur la lèvre d'Isaac. Isaac le mord. Très fort. Il y a du sang sur le dos de la main de Camille. Camille fronce les sourcils. Isaac lèche le sang sur la main de Camille. Symian commente :

"Vampire."

J'aime bien sa jeieuru. Je ris. Je bois dans le verre de Symian. Où a bu Isaac. Je m'essuie les lèvres avec ma manche. Symian met sa tête dans ses mains. Camille met de la musique. Isaac grimace. Puis, il tapote du pied. Camille chante les paroles. Le chanteur se trompe. Symian courbe le dos. Je lui prend le bras. Il se dégage. Je suis vexé. Je change de place. je vais sur les genoux de Camille. Isaac prend la main de Camille. Regarde la marque de ses dents. Il remet ses dents sur la marque.
Dernière modification par Antasy le 03 mars 2014 - 19:14, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Crystallina
Cat Woman
Messages : 5158
Inscription : 09 mars 2013 - 11:57

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Crystallina » 03 mars 2014 - 13:49

233 mots selon OpenOffice

Le Serpentard, qui s'était retourné vers le Serdaigle qui l'avait apostrophé, écarquilla les yeux sous le choc de cette annonce totalement inattendue. Seul au milieu du couloir, Blaise et Théo ne l'accompagnant pas vu qu'ils ne suivaient aucun des deux le cours d'Arithmancie, Draco ne savait que faire, que dire face à Terry Boot qui le narguait.

Harry avait effectivement eu un rendez-vous ce soir-là mais il lui avait dit que c'était Sirius qui avait demandé à le voir pour discuter avec lui dans son bureau. Son compagnon lui aurait-il menti ? Non, Harry n'aurait jamais fait cela. Une petite voix intérieure lui susurra alors que cela faisait quand même cinq semaines que Harry n'avait plus eu d'aventures d'une nuit. Peut-être que le Gryffondor avait fini par atteindre sa limite et qu'il avait cédé. Non. Impossible. Il ne pouvait pas lui faire ça. Il savait pertinemment bien que le veela ne le supporterait pas.

Draco secoua alors la tête de droite à gauche, en signe de négation.

« Tu ne me crois pas ? Demande à Harry, dans ce cas », dit-il avec un sourire malicieux.

- Me demander quoi ? »

Les deux étudiants effectuèrent aussitôt un quart de tour, l'un vers la droite et l'autre vers la gauche, n'ayant manifestement pas entendu arriver le Gryffondor. Celui-ci, d'après le regard noir qu'il lançait au Serdaigle, ne paraissait pas ravi de voir Terry.
Image

Avatar de l’utilisateur
LaLouisaBlack
Lady Fraser
Messages : 4084
Inscription : 05 sept. 2008 - 20:26

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par LaLouisaBlack » 03 mars 2014 - 13:54

456 mots selon Word :)
Elle courait si vite que ses poumons la faisaient souffrir. Elle ne tiendrait plus longtemps. Il fallait qu’elle la rattrape au plus vite. Elle avait toujours détesté courir, peut-être à cause de son endurance très limitée et de son aptitude à devenir rouge écrevisse au moindre effort physique. Mais elle ne pouvait s'arrêter. Elle savait qu'Helena n'était plus très loin. Elle ne lui avait pourtant pas laissé tant d'avance, mais la jeune fille courait bien plus vite qu'elle et ne suivait pas une direction logique, ce qui ne facilitait pas la tâche d'Elisabeth.
Mais ce qui devait arriver arriva. Alors qu'Elisabeth tournait brusquement au bout d’un couloir, elle rencontra un obstacle. Elle heurta de plein fouet quelqu'un qui semblait tout aussi pressé qu'elle et qui se dirigeait dans l'autre direction. Elisabeth vacilla, et faillit tomber, mais l’autre personne, une femme, la rattrapa, et à deux, elles parvinrent à se stabiliser.
Après un instant au cours duquel Elisabeth retrouva l'usage de ses jambes, elle releva la tête, cherchant l'identité de la personne qu'elle avait failli renverser. C'était la professeur de Défense contre les Forces du Mal, Miss Lydia Stenn. Elisabeth ouvrit la bouche comme pour prononcer des excuses, quand son regard croisa celui de la jeune professeur. Elle se figea.
Traversée par elle ne savait quel sentiment, Elisabeth resta ainsi, les mains encore fermement accrochées aux bras de Miss Stenn, la bouche entrouverte, les yeux dans les yeux. La professeur la fixait intensément, les traits figés dans une moue stupéfaite. Stupeur, émerveillement, incompréhension, joie, effroi, perplexité, douleur, honte, soulagement… Tout se bousculait en elle. Elisabeth ne comprenait pas. Soudain, elle eut la sensation d'avoir toujours connu la jeune femme, et quelque chose, au fond d'elle, remua.
C'était une voix dans sa tête, un chuchotement étonné et ravi, incompréhensible, qui se muait peu à peu en un hurlement de désespoir ou de joie. Quelque chose était en train de se produire. Quelque chose, mais elle ne savait quoi.
Le teint pâle, la professeur se dégagea soudainement de sa poigne, avant de fuir. Elisabeth la regarda s’éloigner, immobile, muette, figée. Elle resta là, seule, avant de prendre lentement appui contre le mur. Ses jambes tremblaient, et elle avait peur qu’elles finissent par céder. Dos au mur, elle attendit, et releva la tête. Alors, seulement à ce moment-là, elle vit son reflet dans le miroir installé sur la paroi face à elle. Elisabeth ne se reconnut pas. Son regard flamboyait, animé par une lueur sombre – était-ce vraiment du mauve ? – qu'elle n'avait jamais vue auparavant. Les voix dans sa tête reprirent leur mélopée angoissante, et quelqu'un chuchota au creux de son oreille de se laisser faire. Elle ferma les yeux, et pria Merlin pour oublier cette image dans ce miroir.
Image

Avatar de l’utilisateur
ExtraaTerrestre
Voyageuse des Étoiles
Messages : 2189
Inscription : 22 juin 2013 - 17:01

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par ExtraaTerrestre » 03 mars 2014 - 15:33

Alastor avait faim. Ça grognait dans son ventre, ça faisait des gargouillis, des ziguiguis. Alastor le castor avait tellement envie de croquer dans une baie bien juteuse qu’il aurait tout donné pour que cela se produise. Par exemple, il aurait pu donner sa sœur, à n’importe qui, en échange d’un peu de nourriture. Ou alors, d’une bonne tarte au miel. C’était sa maman, la cuisinière la plus douée de toute la vallée. Malheureusement, parce qu’elle tenait la seule et unique pâtisserie le long de la rivière, Alastor n’avait pas souvent l’occasion de les goûter, ces fameuses tartes. Les clients les achetaient toutes, sans exception, et souvent, il ne restait que quelques miettes sur le comptoir qu’il nettoyait en fin de journée. Discrètement, ils les mettaient sous sa langue et les faisait fondre. Il n’aimait pas le croquant, ça se coinçait dans les dents et ça faisait mal au palais. Pour Alastor, la seule véritable manière de manger un petit biscuit croquant, c’était de le laisser fondre dans sa bouche, de goûter à chaque petite effusion de goût et de l’avaler tout rond à la fin. Ce n’était pas juste, la vie n’était pas juste. Souvent, Alastor s’imaginait croquer dans une tarte au miel fraiche et sucrée. Il imaginait le miel couler de la pâte et venir s’étaler sur son menton ou son museau. Alastor aurait adoré ça, avoir du miel partout, en avoir plein la bouche, plein le ventre. Mais sur le comptoir de la pâtisserie, il ne restait que des miettes, des petites miettes qu’il ne pouvait que mettre sous sa langue pour attendre. Attendre le jour d’après où, peut-être, il resterait une tarte au miel.
277 mots de n'importe quoi :mrgreen:
Image Image
failunfailunmefailun

Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1382
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Saam » 03 mars 2014 - 15:38

Plus jamais.

Léonard ouvrit l'oeil. La clarté de la pièce lui explosa au visage et il se cacha aussitôt la tête sous l'oreiller. Comment le monde pouvait-il être si cruellement lumineux ? Il sortit doucement une main du lit et testa la température ambiante. La fraicheur lui piqua le bout des doigts. Il grommella. L'hiver était à peine commencé et il regrettait déjà les tièdes nuit d'été. Il se redressa, fronçant les sourcils lorsque les ressorts de son lit grincèrent. Il avait mal à la tête, mal au ventre, mal au dos, mal au genoux droit, mal aux mains. Mal. Son corps entier le sommait de retrouver refuge sous la couette, au milieu des odeurs de tabac, de sueur et d'alcool fermenté.

Plus jamais repensa-t-il en découvrant son visage dans le reflet du miroir face au lit. Il avait le teint blafard, des cernes violets qui lui mangeaient le visage et un énorme bleu sur la pomette. Ses cheveux étaient comme passés dans une essoreuse à salade. Non, vraiment, la vie était terrible. Injuste et horrible.

Il sortit les jambes du lit et sentit son esomac se soulever à cause du mouvement trop brusque. Une nausée l'envahit, le faisant se courber, se replier contre ses genoux, la main sur la bouche. Une secousse traversa son intestin, le laissant haletant. Il n'avait plus rien à vomir. Tout était déjà sorti la veille au soir quand il s'était lamentablement écroulé dans le métro.

Plus jamais, se promit-il.
244 mots d'un début de boite à flemme.

Avatar de l’utilisateur
LilTangerine
Pilote du Magicobus
Messages : 1462
Inscription : 21 mai 2012 - 18:32

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par LilTangerine » 03 mars 2014 - 17:00

Jour après jour, tous ses souvenirs ont fini par se déliter. Aussi simplement que ça. Mardi, il ne se rappelait plus de mon prénom. Le jeudi, c'était le sien qu'il oubliait. Tout disparaissait, le visage de sa grand-mère, la balançoire, le voyage à Paris, son amour pour les pommes, les chansons à la radio. Peut-être que c'était mieux ainsi. Moins douloureux. Peut-être aussi que ce n'était pas de sa faute, que c'était à cause des fantômes dans sa tête.
Tout ce dont il se souvenait, c'était de donner un coup sur la tasse de thé froid qu'il ne finissais pas le matin.

Et puis il a disparu. Sans dire un mot, sans laisser de message. Il n'était plus là et les plantes sur l'étagère étaient toujours mortes. C'était l'été, il n'y avait plus de buée sur les vitres, alors j'ai commencé à comprendre pourquoi c'était important de cogner à la fenêtre. Ça empêchait nos rêves de faner, parce que c'était tout ce qu'il nous restait.

Alors je tapotais à la fenêtre. Comme ça, toc, toc, toc. Puis une pichenette sur le cendrier vide et crasseux. Et enfin un coup sur la tasse qui faisait trembler le fond de thé froid. C'était le rituel pour empêcher les fantômes d'entrer.

Même si un jour, je sais qu'ils viendront me dévorer.
218 mots.
Image
"But I don't want comfort. I want poetry. I want danger. I want freedom. I want goodness. I want sin." - Aldous Huxley

Avatar de l’utilisateur
Mikoshiba
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2921
Inscription : 12 févr. 2014 - 19:49

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Mikoshiba » 03 mars 2014 - 19:52

Aa, le 6 septembre 1954

Mnémosyne,

La nuit est passée, et l’euphorie avec. Je suis toujours heureuse de la nouvelle d’hier mais une question hante mes pensées. J’ai eu beau tenter de la chasser de ma tête, elle revient constamment. Pour quelle raison Mère m’a-t-elle offert ce coffret le jour de mes fiançailles ? Elle avait l’air tellement soulagée…

Ce matin, elle m’a innocemment demandé sous quelle forme le contenu du reliquaire se présentait. À voir sa réaction lors de ma réponse, j’ai su que sa question n’était pas si anodine qu’elle en avait l’air. Une personne extérieure n’aurait rien remarqué, mais à sa façon de tourner son bracelet autour de son poignet, j’ai su que quelque chose la tracassait. Qu’ont donc pu prédire les Vestales sur mon avenir pour qu’un parchemin et une plume lui enlèvent toute la joie qu’elle avait de me marier ? Lorsque j’ai osé lui demander si cela posait un quelconque problème, elle m’a simplement interrogée à son tour « Comment feras-tu pour communiquer tes pensées à la déesse lorsque tu ne seras pas sous ta forme humaine ? »
Il est vrai que ces objets ne sont pas ce que l’on fait de plus pratique pour notre espèce, mais je pense être suffisamment douée pour pouvoir déplacer une plume par la pensée.
218 mots également
Image
Sexy free and single I'm ready to bingo

Avatar de l’utilisateur
Rödrav
Membre de l'Armée de Dumbledore
Messages : 437
Inscription : 21 juil. 2009 - 12:28

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Rödrav » 03 mars 2014 - 19:55

Nous avons décidé d’envoyer deux excellents sorciers de ma connaissance vérifier ce qu’il en est. Ils ont été mis au courant de l’histoire et souhaiteraient vous rencontrer... Si vous êtes d’accord, je peux les appeler ?

Les adolescents acquiescèrent et le directeur de Poudlard sorti de la Salle sur Demande d’un pas pressé. Au bout de quelques minutes, il revint accompagné d’un homme et d’une femme. Lui semblait âgé d’une trentaine d’années, il était plutôt grand, très musclé et avait la peau mate. Des dreadlocks brunes retombaient sur ses épaules de manière indisciplinée et il entra en lançant un sourire charmeur au professeur Avril. La sorcière qui l’accompagnait affichait un air bien plus austère. C’était une femme petite et sèche d’une cinquantaine d’années dont le regard était glacial. Deux cicatrices parallèles barraient sa joue droite, déformant sa bouche en un rictus inquiétant. Elle toisa Maxine et ses amies, haussa les sourcils et se tourna vers le professeur Crocker.

— Tacite, vous êtes sérieux ? Nous sommes censés faire confiance à ces mioches débraillés ?
— T’as pas fini de jouer à la méchante sorcière Bethany ? se moqua l’homme, ses yeux noirs brillant d’amusement.
— La ferme Barney ! lança la dénommée Bethany. Alors Tacite ?

Le professeur Crocker eut un petit sourire d’excuse envers les adolescents et se tourna vers la femme.

— Ils ont été choisis, Bethany. Ça ne m’amuse pas particulièrement, mais c’est ainsi. Les enfants, je vous présente Barney Kertick – le jeune homme leur sourit de toutes ses dents – et Bethany Feggel qui seront chargés de trouver les reliques. N’ayez crainte, ce sont deux sorciers extrêmement performants, ils sont dignes de confiance et seront des partenaires de choix pour vous.
— Et ne vous inquiétez pas pour le caractère de cochon de ma supérieure, ajouta Barney. Elle aboie, mais elle ne mord pas !

La sorcière lui lança un regard noir qu’il ignora. Maxine rougit un peu en sentant le regard du jeune homme se poser sur elle, elle le trouvait particulièrement charmant. Lily, qui connaissait bien son amie lui mit un coup de coude moqueur et Maxine baissa la tête, les joues brûlantes.
353 mots au compteur :)

Avatar de l’utilisateur
Uzy
Reporter à la Gazette du Sorcier
Messages : 1569
Inscription : 03 sept. 2011 - 15:58

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Uzy » 03 mars 2014 - 19:56

Rien ne les empêchera de profiter.
A nouveau, ils sortent dans la ville. Flore s’arrête devant le premier magasin de vêtements : des robes, des jupes, des chemisiers, des chapeaux. C’est l’été avant l’heure, là-dedans.
-Tu as vu, Adam ? Elles sont si jolies… des fleurs, des couleurs, de la légèreté… on pourra aller à la mer bientôt, la plage pour nous tous seuls, les vagues, les dunes, les coquillages, la chaleur, tu ne penses pas ?
-Très bonne idée. On prendra une semaine de congé tous les deux et on ira se relaxer à la mer. On en a bien besoin.
Il embrasse le bout de son nez qui dépasse, tout rouge, d’une écharpe de dix kilos. Elle rigole, un rire qui emporte tous les mauvais instants de l’hiver. Pas de doute, le temps se réchauffe.
Flore le prend par la main et l’entraîne plus loin. Elle ne rentre pas dans les boutiques, elle préfère regarder les vitrines, fascinée. C’est son Louvre à elle, la rue commerçante, et pourtant elle n’est pas spécialement férue de mode, elle n’est pas accro du shopping, des dernières tendances ou des marques. Elle observe, juste, elle juge souvent, elle sourit beaucoup. Ça la fascine, et ça fascine Adam de la voir comme ça. Il trouve ça à la fois étrange et adorable. Parfois rigolo. Parfois aussi énervant, quand vraiment elle y met trop de cœur.
232 mots selon Word.

Avatar de l’utilisateur
Vegeta
Merlin
Messages : 12484
Inscription : 25 févr. 2007 - 21:08

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Vegeta » 03 mars 2014 - 21:43

- Infidèles ? Oh non. Monsieur était droit comme la justice. Et Madame... elle ne cessait de se plaindre auprès de Monsieur d'un jeune client de la libraire qui semblait convaincu qu'elle pourrait céder à ses avances. Elle avait même demandé à Monsieur de venir à la librairie pour refroidir les ardeurs du jeune homme. Je ne crois pas que Monsieur avait eu le temps, ajouta-t-elle en fronçant les sourcils.
- Savez-vous comment s'appelle ce jeune homme ?
- Oui, c'est Pierre, Pierre quelque chose. Elle fronça à nouveau les sourcils, comme si cela l'aidait à se souvenir. Ça ne me revient pas, finit-elle par avouer, dépitée. Madame saura vous dire.
- Je lui demanderai, ne vous inquiétez pas. Qu'a pris Monsieur Filipovitch au petit-déjeuner ce matin ?
- Je lui ai monté un thé et de la brioche. Avec du beurre et de la confiture de groseilles. Et un jus de fruits frais.
- Où est la vaisselle de ce petit-déjeuner ?
- Déjà lavée et rangée, répondit-elle l'air désolé en comprenant où l'inspecteur voulait en venir.
Marc rageait intérieurement. Cette maison était trop bien tenue pour lui permettre de recueillir le moindre indice. Il soupira profondément, se demandant comment il allait pouvoir progresser dans son enquête. Mais Heidi reprit.
211 mots selon OO.
Image Image Image

Putain n'est pas une grossièreté, c'est un adjectif qualificatif.

Avatar de l’utilisateur
LaPlumesenvole
Elève de troisième année
Messages : 61
Inscription : 19 oct. 2013 - 21:23

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par LaPlumesenvole » 03 mars 2014 - 22:07

Les néons grésillant éclairent le boulevard de leurs lumières blafardes.

Aude titube, sa cheville se tord, elle claudique sur ses talons hauts tandis que la fausse fourrure qui recouvre ses épaules tombe à terre. Le froid mord ses bras nus.

Elle semble ne pas comprendre, porte la bouteille qu’elle a à la main jusque ses lèvres.

D’un coup de pied, elle enlève ses chaussures et se laisse mollement tomber au sol.

Elle est assise sur le bord du trottoir et de ses yeux mornes contemple les voitures qui traversent l’artère.

Ses pieds nus sont dans le caniveau, ses orteils sont plongés dans l’eau sale.

Ses yeux sont cernés d’un noir qui a entaché ses joues, ses lèvres sont rougies d’un trait maladroit, tremblant.

Ses cheveux striés de mèches brunes qui semblent ternes. Ses bas déchirés et son haut en lambeaux. C’est elle. Ce n’est pas qu’une image, pas dans son cas. C’est elle jusque dans ses tripes, jusque dans son cœur.

Elle porte à nouveau la bouteille à ses lèvres. Ça lui brûle la gorge, ça lui fait du bien. Elle se dit que c’est ça d’être vivante, que tant qu’elle sentira la trace de l’alcool serpenter jusqu’à ses entrailles elle ne sera pas tout à fait morte.

Aude, elle est pourrie jusqu’à la moelle ; c’est ce qu’elle se dit. Elle préfère croire qu’elle est pourrie plutôt que de s’avouer qu’elle n’est plus rien. Et si elle en avait le courage, elle trouverait ça triste.

Les phares jaunes et rouges des voitures illuminent son visage, font ressortir de l’ombre. Paradoxe.

Parfois, Aude boit une gorgée et se dit qu’elle va se sortir de cet enfer. Oui, et pour se donner du courage elle va juste boire une gorgée. Paradoxe.

Elle se relève, prend ses escarpins dans une main, sa bouteille dans l’autre et commence à traverser. Les voitures passent à toute vitesse mais elle n’y fait pas attention, elle les regarde sans les voir. Paradoxe.

Elle les a eus, ses rêves de gamines. Ses histoires de Prince charmant, de bonheur inébranlable, de mari et d’enfants. Tout ça elle a connu, elle est comme tout le monde. C’est juste qu’elle a perdu le fil un peu trop tôt.

Elle avance sur la pointe de ses pieds nus, comme un funambule, jouant avec sa vie, se croyant invisible, invincible.
Les klaxons résonnent mais elle est concentrée. Puis elle s’arrête et porte la bouteille à ses lèvres.

Elle écarte les bras et tourne sur elle-même en riant à gorge déployée.
419 mots selon mon très cher Word ! :mrgreen:
Image

Avatar de l’utilisateur
kisilin
Membre de l'Armée de Dumbledore
Messages : 467
Inscription : 20 juin 2009 - 03:50

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par kisilin » 03 mars 2014 - 22:30

J'ai envoyé mes 253 mots!!

Ariessa
Cracmol
Messages : 13
Inscription : 20 févr. 2014 - 19:37

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Ariessa » 03 mars 2014 - 22:33

Chouette, j'ai tenu deux jours !
« L’unité de recherche de plantes méditerranéennes ? répéta, étonnée, la sorcière d’accueil. Non, ce n’est pas ici.
- Comment ? Mais c’était marqué Sainte-Mangouste sur l’annonce ! s’emporta Cédric en brandissant le bout de parchemin sale sous le nez de la sorcière. Regardez, là ! Vous lisez comme moi…
- Fondation Sainte-Mangouste, lurent-ils de concert. »

Un sourire supérieur s’inscrit sur le visage de la sorcière. Un froncement de sourcil agacé lui répondit.

« C’est bien ça, dit la plus âgée.
- Quoi ? fit-il agacé.
- Vous êtes ici à l’Hôpital Sainte-Mangouste. La Fondation est installée dans différents manoirs de Londres. Vous n’avez pas le lieu exact du rendez-vous, ou le nom de la personne ? »

Cédric regarda mieux sa coupure : « se présenter à partir de 13h ». Puis l’encre était diluée dans une tâche de dentifrice.

« Non, je sais pas, lâcha-t-il avec hargne.
- Bon, je vais vous appeler la Fondation, soupira la dame en activant son miroir de communication. Attendez un instant »

Une voix nasillarde répondit :

« Ginette j’écoute ?
- Salut ma Gigi c’est Marie-Thé, dis-moi, j’ai un petit jeune qui cherche le recrutement de l’UPM, tu sais qui il doit demander ?
- L’UPM… Ah oui, c’est la Laura qui veut remplacer Kerim…
- Le beau Kerim ? Il nous quitte ?
- Que veux-tu, la vie est cruelle… Enfin, tu peux dire à ton petit qu’il passe par le réseau interne. Leur cheminée externe est toujours en restauration.
- Toujours ! Ca fait un mois que ça dure cette affaire ! Bon, merci bichette, je te revaudrai ça ! »

Marie-Thé reposa son miroir et conduisit Cédric jusqu’à une cheminée moderne :

« C’est par ici, l’adresse est « Manoir Derwent », et vous demanderez Laura Madley, de l’unité des plantes d’usage courant. »
306 mots

Avatar de l’utilisateur
Ellie
Arc-en-ciel Ambulant
Messages : 12956
Inscription : 14 janv. 2007 - 01:10

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Ellie » 03 mars 2014 - 22:34

215 mots d'un original commencé le premier jour du premier combat :mrgreen: On voit ma persévérance en matière d'original...
Instantanément pleine d’énergie, elle envoya valser les couvertures qui lui couvraient les jambes et posa ses pieds sur le plancher de bois. Elle se prépara alors que le reste de la maison commençait seulement à se réveiller et, dix minutes après avoir ouvert les yeux, dévala les escaliers, toute habillée. Elle s’arrêta quelques instants dans la cuisine, gribouilla une note comme quoi elle était sortie se promener, qu’elle accrocha au frigidaire avant d’y prendre une tranche de pain en guise de petit-déjeuner. Enfin, elle sortit de la maison, refermant la porte soigneusement derrière elle, histoire de ne pas réveiller toute sa famille.

La forêt accueillit Estelle avec joie, comme deux amies qui se retrouvaient après une longue absence. Des gouttes d’eau, témoins de la pluie torrentielle qui était tombée toute la semaine, continuaient à couler des feuilles, mouillant la jeune fille quand elle s’approchait trop des branches. Mais les bêtes de la forêt étaient sorties aussi, se réjouissant comme Estelle de la sortie du soleil. Les oiseaux chantaient à tue-tête, perchés sur les plus hautes branches ; les écureuils gambadaient d’arbre en arbre ; la visiteuse vit même une marmotte traverser le sentier, son gros ventre ballottant sous elle. Estelle avança en souriant. Elle n’avait pas été si heureuse depuis que sa famille avait déménagé.
Image
sakura284

loloche35

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par loloche35 » 03 mars 2014 - 22:41

Bon allez je persévère entre deux plantages ! Voici un petit morceau de ma fanfic que je n’avais pas touchée depuis des semaines, ça m’a permis de m’y remettre un peu. 276 mots selon word

Il en avait assez de son comportement changeant, elle allait le rendre fou. Il se leva sans prêter attention à ses deux amis qui le fixaient étrangement et sa chaise pivota deux mètres plus loin dans le feu de l’action. En sortant du pub, il la vit en train de lui échapper. Il dut courir un peu pour la rattraper et se planta devant elle. Elle paraissait frigorifiée et lui jeta un regard furibond en resserrant son écharpe autour de son cou et mit ses mains dans ses poches.
—Qu’est ce que tu me veux ? lui lança t-elle avant qu’il n’ait pu émettre le moindre son.
Il bougea ses pieds sur place comme pour se réchauffer. Il se frotta la nuque l’air gêné .
—Qu’est ce que tu attends de moi Pansy ?
—Plus grand-chose à vrai dire.
—Explique moi alors à quoi tu joues ?
—Potter, je ne joue pas. J’espérais juste quelque chose et tu n’as rien fait et surtout rien dit.
—Pourquoi m’ignorer de la sorte alors ?
—Pour te faire réagir, chuchota t-elle.
Elle sortit les mains de ses poches et souffla dessus. Elle s’apprêtait à partir. Il la retint par le bras, peut-être un peu trop brusquement car elle continua à le regarder froidement.
—Pourquoi moi Potter ? Je n’ai rien d’une Gryffondor. Je suis lâche, antipathique et parfois même menteuse. Je ne suis pas populaire, je n’aime pas tes amis et surtout je suis à Serpentard. Tu ne sais pas qui je suis réellement donc je te le répète, pourquoi moi ?
Il n’y comprenait plus rien à ses propos. Tout allait de travers. Qu’est-ce qu’elle lui racontait ?

Avatar de l’utilisateur
Uzy
Reporter à la Gazette du Sorcier
Messages : 1569
Inscription : 03 sept. 2011 - 15:58

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Uzy » 03 mars 2014 - 23:23


JOUR 3 - Du lundi 3 mars, 22h00, au mardi 4 mars, 21h59.



Participants
♦ Kathleen
♦ Ellie
♦ XAcanthaX
♦ LaLouisaBlack
♦ HermioneRonHarry
♦ kisilin
♦ loloche35
♦ Mikoshiba
♦ Yoguany
♦ Uzy
♦ LilTangerine
♦ Vegeta
♦ Saam
♦ Norya
♦ Ocee
♦ Xinou
♦ Lilimordefaim
♦ LaPlumesenvole
♦ Crystallina
♦ lalaulau38
♦ Dunne
♦ Keiko-Kim
♦ Laura1406
♦ Ariessa
♦ Antasy
♦ ExtraaTerrestre
♦ dedellia

Eliminés
♦ Leeloo Lovegood (J1)
♦ FelisMagica (J2)

Avatar de l’utilisateur
Mikoshiba
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2921
Inscription : 12 févr. 2014 - 19:49

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Mikoshiba » 03 mars 2014 - 23:46

Je vais donc accomplir mon devoir afin de perpétuer notre mémoire.
Notre peuple, les Draconigenae, vit sur l’archipel Mû depuis des millénaires. L’archipel Mû se situe près de l’Atlantide.
Il est invisible aux humains qui n’ont pas de pouvoirs magiques. La réputation de nos familles – à savoir riches, puissantes et intransigeantes – a fait le reste pour que même les sorciers évitent de nous approcher. Nous allons à leur rencontre à l’Acropole, leurs achetons ce dont nous avons besoin. Nous payons bien, ils évitent les questions. Nous nous montrons dans leurs restaurants les plus renommés, faisons parfois même des affaires avec leurs grandes entreprises, à l’instar du clan Attikis. Mais jamais ils ne viennent à nous. La rumeur court que notre archipel est maudit, les quelques rares humains y ayant osé poser les pieds sans y être invités sont tous morts dans d’atroces souffrances et ce de manière tout à fait inopinée. Le dernier en date – il y a de cela maintenant trois ans si mes souvenirs sont exacts – s’est soudainement enflammé au beau milieu de l’Acropole. La foule autour de lui n’a rien pu faire, il était impossible d’éteindre le feu. Il s’est consumé en quelques petites minutes.

Notre archipel est très intéressant de par sa topographie. Les humains appelleraient cela un lieu de vacances idéal, mais nous vivons ici toute l’année et nous ne voulons pas d’eux.
Chaque île est composée de montagnes et de plaines. Nous vivons la plus part du temps dans les grottes des montagnes et avons nos manoirs dans les plaines.
256 mots
Image
Sexy free and single I'm ready to bingo

Avatar de l’utilisateur
Laura
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2194
Inscription : 10 mars 2012 - 16:55

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Laura » 04 mars 2014 - 01:12

Fin du chapitre 14, Orla. 296 mots selon Word.
La commémoration fut plus courte que la précédente. Orla se dirigea tout de suite vers les Ackerley, suivie de près par Max, Kevin et Nathalie. Au milieu de la foule qui retournait dans le Hall d’entrée, elle eut du mal à distinguer leur silhouette mais ils étaient comme la plupart des parents d’enfants décédés dans la guerre ; ils étaient restés assis, attendant de pouvoir parler aux professeurs.

La jeune fille eut un geste hésitant avant de leur tapoter doucement l’épaule. Lorsqu’ils se retournèrent, ils lui sourirent.

« Orla ! Ça nous fait plaisir de te voir, dirent-ils en la prenant dans leur bras. »

Ils firent de même avec Kevin et Nathalie puis Orla leur présenta Max. Ils lui sourirent et eurent des paroles polies envers tous les quatre mais Orla ne pouvait s’empêcher les larmes lui monter aux yeux en voyant à quel point Elisabeth avait les yeux rougis et le corps encore amaigri. Carl la tenait par l’épaule, l’air atterré lui aussi, et Orla se demandait s’ils avaient fini par se rapprocher réellement et oublier ces histoires de divorce.

Ils ne discutèrent pas longtemps. La jeune fille aurait voulu dire quelque chose tant la tristesse d’Elisabeth lui arrachait le cœur mais elle avait peur que ce ne soit de trop. Le père de Stewart semblait contenir ses émotions mais il n’avait pas l’air bien non plus. Il était pâle et avait des cernes profonds sous les yeux. Lorsqu’ils partirent, Orla, Max, Kevin et Nathalie ne dirent plus un mot jusqu’à ce qu’ils pénètrent dans le château. Leur douleur était indescriptible mais elle n’était rien à côté de ce que les parents de leur meilleur ami défunt pouvaient ressentir.

Orla n’espérait plus qu’une chose : que les jours qui allaient suivre passent très vite.
Image
It always seems impossible until it's done.

Avatar de l’utilisateur
HermioneRonHarry
Animagus non déclaré
Messages : 327
Inscription : 18 oct. 2009 - 22:44

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par HermioneRonHarry » 04 mars 2014 - 01:16

-Viens avec moi.

Je le suis sans vraiment réfléchir, l'alcool me poussant à me jeter dans des bras qui me hantent depuis des semaines. Il ouvre une porte, puis une autre et soudain, tout est noir. Je discerne une pièce minuscule une fois que mes yeux se sont habitués, ce qui renforce à la fois mon sentiment de culpabilité et mon envie. Tant d'émotions contradictoires ne devraient pas se bousculer en moi en ce moment.

Peut-être que je devrais lui dire d'arrêter dès maintenant, lui avouer que j'ai déjà quelqu'un dans ma vie, que c'est mal ce que je fais. Mais comment résister à son sourire espiègle, sa voix grave, ses faussettes aux coinx des yeux et cette manie qu'il a de me prendre la main dès que l'occasion se présente ?
Toutes les autres filles sont plus jolies, plus intelligentes, plus riches que moi, alors pourquoi me choisir ? Pour mon incroyable sens de l'humour ? On m'a toujours dit que les filles moches héritaient du côté comique, je ne sais pas si je peux me sentir flattée en ce moment. Will m'a toujours dit que c'est ce qui l'avait séduit chez moi, mon second degré.

Will. Mais qu'est-ce que je suis en train de faire ? Est-ce que je m'apprête vraiment à le tromper ? Je ne suis pas comme ça, je suis plus du genre à croire au prince charmant et en l'amour éternel. Seulement je sais que Will n'est pas celui qu'il me faut, que ça ne marche pas entre nous. Alors qu'avec Harvey, tout semble plus facile. Et surtout, il y a cet étrange sensation que je rescend à chaque fois que nos mains se frôlent que je n'ai jamais eu avec Will.
288 mots au compteur word :)
Image

I realized the only thing that matters is that is that you - you make me happier than I ever thought I could be. And if you let me, I will spend the rest of my life trying to make you feel the same way.

Avatar de l’utilisateur
Vegeta
Merlin
Messages : 12484
Inscription : 25 févr. 2007 - 21:08

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Vegeta » 04 mars 2014 - 01:25

- Votre bonne, Heidi, m'a fait part de la cour dont vous étiez l'objet à la librairie, commença-t-il prudemment.
- La cour, répété Ruth sans comprendre. Puis, elle fit le lien. Ah, vous devez parler de Monsieur Dubois ! Pierre Dubois !
- C'est cela même.
- Oui, ce monsieur est un peu agaçant. Bon, c'est flatteur, bien sûr, mais il se montre un peu trop insistant à mon goût. J'avais demandé à Carl de venir à la librairie, afin qu'il comprenne que je n'étais pas... réceptive, dirons-nous. Mais il n'a pas eu le temps, conclut-elle en grimaçant.
- C'est-à-dire, trop insistant ?
- Bien, il m'amène des fleurs. Il vient plusieurs fois par semaine, presque tous les jours en fait. Quand il est là, maintenant, je m'enferme dans l'arrière-salle et je confie la boutique à mon employée. Il me met un peu mal à l'aise parfois. Il a une aura un peu... sinistre.
- Une aura ? releva l'inspecteur.
Ruth sourit.
- Vous savez, monsieur l'inspecteur, je tiens une librairie ésotérique, pas un vulgaire stand de journaux.
- Et donc ?
- Et donc, je m'intéresse à l'ésotérisme, et j'analyse tous mes clients. Certains ne rentrent que par curiosité, ceux-là repartent souvent les mains vides. La plupart viennent chercher dans mes livres des conseils, des idées, le soulagement de l'âme.
221 mots OO.
Image Image Image

Putain n'est pas une grossièreté, c'est un adjectif qualificatif.

Avatar de l’utilisateur
Keiko-Kim
Stagiaire chez W&W
Messages : 894
Inscription : 06 janv. 2010 - 17:20

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Keiko-Kim » 04 mars 2014 - 02:46

Pas terrible, mais ne crachons pas sur 317 mots !

Rémus crut entendre dans son sommeil, par-dessus le roulis du train, une voix familière qui le ramena plus de vingt ans en arrière.
Il n’était alors qu’un petit garçon un peu spécial, qui venait de se faire chasser de son compartiment par une bande de sixième année qui se croyaient les rois du Poudlard Express.
Il avait ouvert une énième porte, celle la même qui allait déterminer le reste de sa vie. On n’évoque jamais assez les conséquences que peuvent avoir le simple fait d’ouvrir une porte. Un simple battant de bois monté sur des roulettes avec une vitre dans la partie haute.
« Je peux m’assoir ici ? »
Rémus avait adressé la question à l’ensemble des occupants, mais ce furent les deux garçons assis l’un en face de l’autre, à côté de la fenêtre, qui lui répondirent d’un sourire amical. L’issue aurait-elle été différente si leur réponse avait été autre ? Aujourd’hui, de tous ceux qui s’étaient retrouvés dans ce compartiment, seuls trois vivaient encore. Un tueur en série évadé de prison, un loup-garou et un professeur de potions. Rien de bien réjouissant.

La voix revint, parlant de tout et de rien, discussion ordinaire pour des élèves ordinaires. Mais Rémus savait qu’il venait à nouveau d’être happé par le passé, si Dumbledore ne l’avait pas déjà fait cet été en lui annonçant la glaçante nouvelle.
Entre toutes les options possibles, Harry Potter avait choisi de s’installer dans son compartiment. Il ne restait plus à Rémus qu’à faire semblant de dormir jusqu’à l’arrivée, fermer les yeux très fort en espérant que tous ceux qui l’avaient vu se trompaient, que ce n’était pas le portrait craché de James et les yeux de Lily réunis pour le hanter dans sa culpabilité sans fin.
Puis Rémus sentit son cœur se glacer, comme si tous ses espoirs étaient réduits à néant par une main de métal qui broyait son âme.
Image
bannière par Asclème

George Weasley, 1978-1998

All Was Well

Avatar de l’utilisateur
Ellie
Arc-en-ciel Ambulant
Messages : 12956
Inscription : 14 janv. 2007 - 01:10

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Ellie » 04 mars 2014 - 03:13

280 mots pour un nouveau original.
Guillaume entendait, par le passage qui menait à la glace, les voix des quelques milliers de gens qui s’étaient réunis pour assister au match de la soirée. Mais il n’était pas encore l’heure de s’élancer, alors ils attendaient dans le petit corridor couvert. Guillaume s’agenouilla et fit mine de vérifier les lacets de ses patins, histoire de masquer sa nervosité.

C’est ridicule, si disait-il en sentant son cœur battre à un rythme effréné dans sa poitrine. Ce n’était pourtant même pas son premier match : ça faisait maintenant près de trois mois qu’il évoluait dans la LHJMQ. Il avait plus de trente parties derrière la ceinture.

Mais c’était sa première sur cette glace-ci. Sa glace à lui. Ça serait la première fois qu’il le verrait. Enfin, qu’il le verrait en vrai : il le suivait à la télévision, aux nouvelles et sur Internet depuis qu’il était entré dans la ligue. Et ce soir, il serait sur la même glace. Peut-être même pourrait-il lui parler, le toucher.

Il frissonnait rien qu’à y penser.

Guillaume entendit du mouvement derrière lui et se redressa. Un petit homme était sorti du vestiaire des joueurs et s’approchait des hommes qui attendaient.

— C’est bon, vous pouvez y aller.

Ils hochèrent la tête et s’élancèrent sur la glace, Guillaume en deuxième. Ils firent un petit tour de la patinoire, histoire de s’étirer un peu les jambes avant le sifflet, et le jeune homme en profita pour lever la tête et observer l’auditoire, derrière les hautes vitres. Les familles et amis qui s’étaient déplacés avaient à peine levé la tête avant de retourner à leurs conversations, mais il ne s’en offusqua tout.

Après tout, personne n’applaudissait jamais les arbitres.
Image
sakura284

Avatar de l’utilisateur
Rödrav
Membre de l'Armée de Dumbledore
Messages : 437
Inscription : 21 juil. 2009 - 12:28

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Rödrav » 04 mars 2014 - 03:26

317 mots ici ! J'ai l'impression de pas avancer x)
Le professeur Avril demanda à chacun le style de bracelet qu’il préférerait porter – après tout, ils devraient le garder au poignet pendant des mois, peut-être des années ! – et Teddy Lupin sourit devant cette délicate attention à l’égard des adolescents, mais aussi devant le plaisir visible que la perspective d’aller acheter des bijoux semblait procurer à la professeure de Défense contre les Forces du Mal. Le métamorphomage n’aurait jamais cru qu’une âme si féminine se cache derrière l’apparence presque garçonne de l’enseignante. Il fallait pourtant reconnaître que si son style vestimentaire était simple, elle était toujours habillée avec beaucoup de goût et de classe.

Le directeur de Poudlard annonça à ses élèves qu’ils n’auraient pas de leçon le vendredi afin de lui laisser le temps de préparer les emplois du temps, puis leur donna un laissez-passer pour rejoindre leur dortoir sans encombre. Les cinq jeunes sorciers prirent chacun un des parchemins manuscrits puis rejoignirent leurs quartiers respectifs. Il n’était pas spécialement tard, mais Maxine s’endormit rapidement, épuisée par toutes les émotions de la soirée. Elle sombra dans un sommeil profond, peuplé de rêves agités, dont il ne lui resta que quelques bribes et échos au réveil.

Lorsqu’elle descendit dans la Salle Commune de Gryffondor, toute la tour semblait en ébullition. Un attroupement s’était formé autour du panneau d’affichage, et les élèves discutaient par petit groupe d’un sujet qui semblait les passionner. Elle chercha Lily du regard, mais ne la vit pas et lorsqu’elle avisa Antonio Giuletti, son co-préfet de Gryffondor, elle décida donc d’aller lui demander de quoi il retournait. Celui-ci était assis près de la cheminée en compagnie de Ruben et de Joseph Maloga, un élève de leur niveau d’origine camerounaise. Elle s’approcha des trois garçons et Ruben se leva en la voyant. Il la prit par les épaules et elle tenta de camoufler le rouge qui lui montait aux joues. Elle s’adressa alors à Antonio.

Avatar de l’utilisateur
Dedellia
Bulle de douceur
Messages : 2965
Inscription : 21 oct. 2012 - 19:13

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Dedellia » 04 mars 2014 - 03:30

205 mots !
— C'est... compliqué... Je crois qu'on est un peu gênés...

— Et vous avez passé outre votre gêne dans vos petits messages ? demanda avec un air taquin Annabelle.

— Laisse la tranquille, Anna, dit Sophie-Anne.

— Merci, souffla la concernée.

De toute façon, avec son expression, on voit bien que oui, poursuivit celle qui l'avait défendue.

Les trois filles éclatèrent de rire devant le regard noir qu'elle tentait de leur lancer. Elle joignit finalement son rire aux leurs et c'est avec bonne humeur que le quatuor se dirigea vers leur prochaine destination.

~•~•~•~•~

Au deuxième étage, Camille et Annabelle, qui avaient un cours d'Art Prophétique, se séparèrent des deux autres pour se rendre à leur local. Espérant que la lecture dans les feuilles de thé était bientôt terminée, car toutes deux détestaient ce breuvage. Arrivées au bout du couloir, elles tournèrent à droite, puis à gauche, traversèrent une passerelle vitrée, tournèrent à nouveau à gauche et, finalement, atteignirent la porte de la classe. Annabelle soupira. Marco, le garçon qu'elle avait précédemment voulu insulter sur ces capacités cérébrales, n'eut pas la même retenue qu'elle.

— On s'épuise vite Annabelle ?

— Je trouve juste inutile de posséder un si grand château comme école alors que nous ne sommes même pas 200 élèves sur les sept niveaux...
Image
:boing: :boing: :boing:

Avatar de l’utilisateur
Kathleen
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1886
Inscription : 25 mars 2009 - 15:22

Re: [Validations] Combat à mort - III

Message par Kathleen » 04 mars 2014 - 04:30

217 mots ^^
Domineus ne répondit pas, plongé dans une profonde réflexion. Mais il n’avait pas besoin de parler pour qu’Avelline comprît ce qu’il avait en tête. Si la réaction spontané d’un petit Empathe ne correspondait pas à celle d’un Empathe formé, un Cadméen pouvait avoir intégré ces murs, un Cadméen que personne ne pourrait détecter, un Cadméen que personne ne pourrait imprégner, mais qui serait, lui, capable d’imprégner la personne qu’il voulait, de commettre les crimes qu’il souhaiterait sans que nul ne puisse l’en empêcher, un être dangereux, insaisissable, un être menaçant. Avelline eut un frisson en pensant aux élèves de l’école et au monstre qui s’y trouvait.

En même temps, elle songea que le nombre de suspects était à présent limité. Très peu de personnes pouvaient correspondre au profil. On pouvait d’ailleurs exclure les Cycle 1 à 3, ils n’étaient pas assez puissant pour maîtriser des techniques aussi poussées de dissimulation. Et puis, ils n’étaient pas très grands. Les informations sur la scène du crime poussaient à croire que l’agresseur devait être au moins aussi grand que la victime. Il allait falloir se renseigner pour savoir si Certains Cycle 4 ou 5 n’avaient pas eu de Référents. Mais les adultes étaient les principaux suspects. Il lui faudrait attendre d’avoir le compte-rendu de l’Elitesh pour en savoir plus néanmoins.
Image

Répondre

Revenir à « Archives »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités