Cette image représente un micro, une table d'enregistrement dans une studio d'enregistrement.
3.2. Interviews de membres

Bevy : l’enlumineuse de personnages oubliés de Harry Potter

Bevy est membre hpf depuis 2008. Avec pas moins d’une centaine de textes sur les personnages de Harry Potter publiés depuis, elle siège parmi les auteurs et autrices les plus productifs et productives. Dans le cadre des interviews d’auteurs et autrices, Bevy a accepté de répondre à nos (nombreuses) questions.

Cette image représente un micro ainsi qu'une table d'enregistrement.

Pourrais-tu te présenter à nos lecteurs et lectrices ?

Je suis une ancienne de chez ancienne du forum et de la section fanfiction et j’ai découvert les Harry Potter un peu avant la sortie des films au cinéma, on dira deux ou trois ans avant. 

J’en suis vite devenue fan comme beaucoup de jeunes de ma génération et dès la fin du collège, mi-lycée, j’ai découvert le merveilleux univers de la fanfiction et je m’y suis mise après quelques années. 

Je n’ai pas de sujets de prédilection, pouvant tout aussi bien traiter d’une page perdue du journal intime de Lily Evans que d’un personnage secondaire (voir tertiaire) plusieurs mois ou années après la Bataille de Poudlard. J’écris au feeling et actuellement, je sors de mes sentiers battus, par exemple, pour écrire sur les Fondateurs.

Depuis quand écris-tu ?

Depuis 2010-2012 je dirais. Même si j’ai fait depuis du tri dans mes textes. Mes envies, mes sujets de prédilection et je l’espère mon style ont évolué depuis que j’ai tenté une ébauche de Rose Weasley/Scorpius Malefoy à Poudlard !

Comment as-tu découvert HPF ?

En cherchant des fanfics, un temps j’allais sur la Salle sur Demande (aujourd’hui fermée) et HPF car j’aimais bien le design du site et le forum de HPF était très actif à ce moment là. Mis à part ça, je n’ai pas été sur d’autres sites, ou trop brièvement pour m’en souvenir.

Et écris-tu sur d’autres sites ?

Non, et je compte rester sur HPF. Je suis familière du site, des personnes (ou des pseudonymes), de son forum et c’est une communauté que je connais depuis des années qui m’a permise de rencontrer une jolie brochette de Potterheads !

Tu es une autrice très prolifique sur HPF, mais écris-tu sur d’autres univers/fandoms que Harry Potter ? Ou des crossovers ?

Oui, à l’occasion des nuits HP, je sors de ma zone de confort au gré des thèmes. J’ai par exemple écrit sur Buffy, Gossip Girl, La Croisée des Monde, X-files et même fait un essai sur la série de livres la Tour Sombre de Stephen King. Ca reste ponctuel et je ne veux pas trop m’éparpiller sauf si j’ai un énorme coup de cœur et que je maîtrise l’univers en question. Aussi, je n’ai pas envie d’avoir plusieurs sites de publication à suivre et à gérer. Par prédilection, j’écris sur Harry Potter (aussi par confort et habitude). Je fais ponctuellement de l’original sur le Héron (sous le pseudonyme de Drusila) et avec les fics HP, c’est ce que je place en tête de liste de mes sujets d’inspiration et d’écriture préférés.

Donc tu écris aussi de l’original ?

Plus occasionnellement oui. Pendant le confinement, j’ai par exemple entamé des drabbles sur des sujets sociétaires et repris mon projet sur les attentats du 13 novembre. L’original me demande plus de rigueur et de travail que HP, où, en général, je maîtrise l’époque et les personnages et où le seul travail consiste à me documenter sur le thème que je veux aborder.

Pour en revenir à Harry Potter, sur quels personnages de la saga préfères-tu écrire ? Aimes-tu créer et écrire sur un personnage original ?

Sur les personnages secondaires. J’ai l’impression d’avoir fait le tour de ce que je pouvais faire pour la Next Génération, même si j’aime beaucoup écrire sur les enfants adolescents du trio et de la famille Weasley. Pour en revenir aux sources, j’écris soit sur des outsiders, soit sur des OC les côtoyant. Niveau Gryffondor, j’ai beaucoup écrit sur Lee Jordan car je trouvais dommage de le cantonner au rôle de meilleur ami de Fred et George, fan de Quidditch et d’Angelina Johnson à ses heures. J’ai eu un gros coup de cœur pour Olivier Dubois et Katie Bell car l’épisode de l’Opale m’a marquée et à défaut de réponse dans la saga, je crée les miennes. Sinon, je défends ardemment Percy Weasley, Zacharias Smith, Marietta Edgecombe, et aussi Adrian Pucey, mon chouchou de Serpentard (pas de jaloux, je touche à toutes les maisons !).

Pour les OC réguliers et qui me sont chers, il y a Juliet Edgecombe (la soeur de Marietta à Serpentard), qui est aussi la chérie de Lee en post Poudlard et la meilleure copine d’Adrian Pucey (oui, le monde est petit).

Sinon, quels personnages et quels couples (pas forcément existants) préfères-tu de la saga ? Pourquoi ?

Niveau canonique, j’ai un gros coup de coeur pour les personnages principaux, Ron Weasley et Hermione Granger, Dean Thomas et Lavande Brown (car même si on ne sait que très peu de choses sur eux après Poudlard, ils méritent d’être heureux), Cho Chang et Cédric Diggory car ils représentent un couple typique de l’adolescence et qu’ils sont mignons, et Hannah Abbot et Neville Londubat (je trouve qu’ils partagent beaucoup de choses). Sur le plan non officiel, hormis mes deux couples de prédilection quand j’écris (Lee Jordan et Juliet Edgecombe et Katie Bell et Olivier Dubois), j’ai eu un gros de coeur pour Théodore Nott et Susan Bones ou encore Alicia Spinnet et Adrian Pucey. Et un Ginny Weasley-Luna Lovegood ne m’aurait pas choquée ! Sinon, une fic peut facilement me faire voir les personnages sous un oeil différent si je ne les connais pas plus que ça.

De façon générale, au delà de la romance, je trouve que HP offre de belles amitiés et de jolies histoires de famille.

En ne comptant pas tes OC, est-ce que, lorsque tu écris de la fanfiction, tu veux à tout prix suivre le canon ou tu t’autorises des libertés vis-à-vis du texte original ?

Dans la mesure du possible, je suis le canon des livres mais heureusement les zones d’ombre me permettent de prendre des libertés, surtout sur le plan sociétaire. 

En général, je le précise quand je prends des libertés. Concernant les personnages secondaires ou sous-exploités, si ça ne rentre pas en contradiction avec la base de la saga, je laisse libre court à mon imagination (par exemple, le fait que Marietta ait une grande soeur et soit bisexuelle).

C’est clairement ce qui est le plus amusant dans l’écriture, de laisser libre court à son imagination et de laisser du lest à ses personnages…

Et est-ce que la musique t’inspire pour écrire ? Es-tu capable d’imaginer une histoire à partir d’une chanson ?

Pas forcément, je peux avoir une idée tenace en tête, par exemple, Teddy Lupin adolescent qui garde James et Albus Potter sans avoir une seule note musicale en fond sonore quand j’écris ou, sur un coup de tête, m’inspirer d’une chanson pour la coller à une situation ou des personnages (par exemple, Lily qui pleure parce qu’elle a lu le journal intime de Pétunia).

Sinon, je reste essentiellement sur de la variété française. J’ai fait une exception cette année pour une fic centrée sur Percy et Amos avec les Beatles en fond musical.

Côté un peu plus technique, demandes-tu l’aide d’une correctrice pour relire tes textes ?

Pas par le site, je demande via discord à mes amies d’HPF ce qu’elles pensent du fond et de la forme. Notamment l’idée que j’aborde, la réaction des personnages et la formulation. Pour les fautes et les coquilles, je m’efforce de les corriger par moi-même. Au risque d’en oublier.

Question organisation, comment écris-tu ? De manière organisée (chapitre par chapitre) ou de façon plus décousue ?

Question organisation, j’écris de façon organisée, en sachant à peu près qui fait quoi et chapitre par chapitre. Le plus souvent c’est spontané mais quand j’ai plus de mal à écrire, je me fais des mémos avec les grosses ficelles du chapitre. Mais je ne fais pas de plan trop détaillé car ça me bloque, par exemple, si Marietta croise Zacharias et lui propose d’aller à la bibliothèque, ils y vont mais je ne me mets pas de barrières sur ce qui peut se passer ou se dire de leur point A à leur point B. En revanche, j’ai des fiches personnages très détaillées, des mémos sur des évènements ou des structures, je suis la chronologie de l’encyclopédie HP officielle et organise du mieux que je peux mes propres séries pour garder une cohérence entre elles ou d’un OS à un autre.

Est-ce qu’il y a un texte qui t’a donné plus de fil à retordre que les autres ? En quoi était-il différent ?

Récemment, Yesterday m’a donné du mal, j’ai mis des semaines à le mettre sur pc. Le texte est assez sombre et parle de la dépression d’Amos Diggory et de sa dépendance à une potion pour l’aider à se souvenir des moments passés avec son fils. J’ai hésité entre son point de vue et celui subjectif de Percy qui n’admet pas cette réalité et j’ai dû recourir à Olivier pour épauler Percy et lui faire ouvrir les yeux. Pour tout dire, j’ai encore l’épilogue à écrire, je sais ce qui se passe, j’en parle dans une autre fic, mais je n’arrive à l’écrire. J’ai tenté un UA avec les jumeaux Weasley à Serpentard et non pas à Gryffondor, mais je n’en suis pas satisfaite car ça m’oblige à m’éloigner du canon. 

As-tu un texte dont tu es moins fière et que tu souhaiterais supprimer ou reprendre de fond en comble ? Et au contraire un texte dont tu es particulièrement fière ?

Un texte dont je suis peu fière, c’est Les Siamois, avec les jumeaux Fred et George Weasley à Serpentard au lieu de Gryffondor, déjà parce que je l’ai écrit d’une traite et qu’il y a plus de fautes que dans d’autres et aussi parce que je n’ai pas assez creusé l’impact qu’aurait eu cet UA dans l’intrigue de base. Ca reste superficiel et je bloque sur leurs dernières années où ils seraient obligés de prendre parti contre la mentalité de leur maison ou contre leur famille.

Un que j’aime beaucoup, c’est Never again qui aborde d’une part la relation naissante entre Théodore et Susan, avec une légère romance mais qui montre aussi que même si Voldemort est mort et la majorité de ses sbires condamnés, il reste toujours une minorité dans l’ombre qui croit en la pureté du sang. J’y compare le vandalisme de Fleury et Bott et un tag de la marque des ténèbres avec notre actualité, quand on voit des croix gammées dans des cimetières juifs par exemple. J’avais aussi écrit un texte plutôt mignon sur la tolérance et l’amitié entre Hagrid et Firenze, Le ciel s’en balance.

Quels sont tes projets en cours/pour les prochains mois ?

J’ai envie de terminer Yesterday avec Percy Weasley et de reprendre mon orignal sur les attentats du 13 novembre. Ce sont des projets quasi-aboutis où j’ai juste besoin d’un regain de motivation et d’inspiration pour me relancer. J’aimerais reprendre mon projet de longue date sur Katie Bell qui part en croisade pour retrouver les origines de l’Opale (les idées sont là, encore une fois, c’est le passage à l’acte qui bloque). C’est un point non résolu de la saga que j’aurais aimé voir plus exploité, car dans le livre, Katie Bell revient fraiche comme une rose après des mois de coma et une légère amnésie.

Ca serait un texte un peu ovni, enfin deux, mais j’aimerais aussi tenter une sorte de crossover en HP et Doctor Who, avec, pour ceux qui connaissent, les failles dans l’espace temps qui effacent l’existence des gens. Dans mon idée, un OC du Département des Mystères se verrait effacer de l’existence à cause de ses expérimentations sur les Retourneurs de Temps.

Et l’autre serait lié aux conséquences des voeux demandés à un génie (un peu un mélange de la série Jinn sur Netflix et de Aladdin). Mais ça reste plus des idées tenaces que de vrais projets.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaiterait se lancer dans l’écriture ? 

Déjà, de se faire plaisir et de ne pas vouloir “copier” les fics à succès si on ne se sent pas à l’aise. Si on aime peu ou pas ce qu’on écrit, sur qui on écrit, le lecteur le ressentira. Essayer d’aimer un minimum son personnage aide, même si on écrit sur un méchant. J’ai envie de citer Sy Play, un youtuber qui fait des analyses de personnages et qui dit à chacune de ses vidéos que chaque personnage mérite qu’on s’intéresse à son histoire. Aussi de ne pas hésiter à demander conseil, tant au niveau de l’intrigue ou des réactions des personnages que de la formulation. Ce n’est pas facile, même pour des personnes aguerries. En général, on demande à des personnes qui ont déjà eu l’occasion de partager nos écrits ou idées.

Sur la forme, même si ça prend du temps, je pense que trop se documenter vaut mieux que de ne pas se documenter du tout et risquer un anachronisme dans les années 70 par exemple (sauf si c’est le but recherché, mais par expérience, je me suis vue me documenter et lire des pages et des pages de Wikipédia et ne ressortir que deux ou trois éléments. C’est plus le cas sur l’original, sur HP, je vais plus au feeling en vérifiant des dates, des chronologies ou des fiches personnages). Puis vraiment, tout le monde a une organisation et une écriture différente, la méthode de notre pote Potterhead qui écrit ou de notre auteur ou autrice de fictions préféré ou préférée n’est pas forcément notre méthode et ne pas trouver la bonne dès le début n’est pas grave. La majorité des commentaires sont bienveillants et nous aide à avancer.

Aurais-tu une recommandation de lecture sur le Héron/HPF pour nos lecteurs et lectrices ? (d’un autre auteur ou d’une autre autrice)

Je ne peux que faire de la pub pour Lyssa et Samantha Black car je les connais IRL et leurs idées sont toujours intéressantes. J’ai souvent des coups de cœur pour les textes de Eanna, Bloo et Selket et depuis plusieurs mois Zandry.

Niveau original, je n’y vais pas assez souvent pour avoir de préférences marquées. C’est souvent les même pseudonymes qui reviennent.

~~.~~.~~.~~

Un grand merci à Bevy, d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. Nous lui souhaitons beaucoup de réussite pour ses futurs projets, aussi bien d’écriture que personnels !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.