[Cadavre Exquis] Poufsouffle

Marathon-sprint d'écriture géré par Saam et ExtraaTerrestre
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1377
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

[Cadavre Exquis] Poufsouffle

Message par Saam » 20 août 2014 - 15:16

Bonjour à tous ! Voici une des nouveautés d'A vos Claviers. Ce nouveau défi d'un autre genre est, vous l'aurez compris, une surprise. Mais cette surprise là demande un peu de préparation, donc, elle ne sera peut-être pas surprenante pour tout le monde. En fait, elle ne sera probablement une surprise pour personne vu qu'on va tout de suite vous en donner les règles. On va quand même essayer de vous ménager un peu de suspens...

Règles

Règles d'écriture
• Chaque participant a le droit d'écrire UN morceau du texte.
• Votre participation devra faire au minimum 50 mots, au maximum 350 mots.
• Le texte de votre maison devra faire au minimum 600 mots.
• Pour passer la main à votre successeur vous devez finir votre participation sur une ouverture. Pas de points, de points d'exclamation, d'interrogation, de suspension. Vous avez le droit au point virgule et aux "deux points".
• Interdit d'écrire du -18.
Règles pratiques
• Vous posterez votre extrait/participation sur ce topic.
• Vous pouvez écrire et poster votre extrait dès que votre prédécesseur a fini le sien. Par exemple, votre prédécesseur avait du 27 au 28 et vous du 28 au 29. S'il poste son texte le 26, vous pouvez également poster le 26 et ainsi de suite.
• Sur ce topic il n'y aura que les textes postés, toute discussion doit se faire dans la FAQ ou dans le topic des maisons, ou sur FB...
• Si votre extrait comporte un rating, vous devez le signaler dans votre message, avant votre texte, en gros et en rouge.
Règles d'élimination
• Vous êtes éliminés (et donc votre participation ne sera pas validée) si vous votre extrait fait moins de 50 mots et plus de 350.
• Si vous finissez par un signe de ponctuation interdit.
• Si vous passez votre tour. ( Mais vous avez le droit d'échanger, ou de décider de passer à la fin)
• Si écrivez du -18.
• Si vous ne respectez pas les contraintes surprises.
Prendre la suite
Vous pouvez poster dès lors que votre prédécesseur à poste, et ce peu importe la date. Si votre prédécesseur direct (celui juste au-dessus de votre nom dans la liste) a prévenu qu'il ne participait pas, vous pouvez poster dès que le précédent prédécesseur à poster. Autrement dit :

Pierre du 1er au 2
Paul du 2 au 3 (ne participe pas)
Jacques du 3 au 4

Jacques peut poster dès que Pierre a posté.

Ci-dessous, il y a la liste des participants, dans l'ordre alphabétique, avec les dates auxquelles vous devez écrire et poster. Vous pouvez vous arranger entre vous (dans votre maison) pour échanger de dâte. Si ce n'est pas possible d'échanger, vous pouvez demander à ce que votre tour soit à la toute fin. Si vraiment vous n'êtes pas là, vous ne pouvez malheureusement pas participer. Toutes personnes ne souhaitant pas ou ne voulant pas participer, peut se manifester dès maintenant, pour qu'on ajoute la mention "ne participe pas" après son pseudo.

Bloo du 25 au 26 août.

Cass du 26 au 27

Crystallina du 27 au 28

Eliah du 28 au 29

Fleur d'Epine du 29 au 30

Green Flower du 30 au 31

Kathleen du 31 aout au 1er septembre

Laura1406 du 1er au 2

loloche35 du 2 au 3

LoveYouAnyway du 3 au 4

Mary-m du 4 au 5

Vegeta du 5 au 6

VioletykM du 6 au 7


Merci de ne pas répondre sur ce topic que nous réservons pour poster les textes. Pour toutes questions, rdv sur la FAQ, est vous êtes bien sûr libres de commenter et disctuer de ce nouveau défi dans votre salle commune ou dans le topic discu ;)

Image
Dernière modification par Saam le 23 août 2014 - 14:52, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1377
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

Re: [SURPRISE]Poufsouffle

Message par Saam » 23 août 2014 - 14:48

Duddley regardait la longue locomotive, ébahi. C'était la première fois qu'il mettait les pieds sur la voie 9 ¾ et pourtant certaines choses lui était familières comme ce (...)

Avatar de l’utilisateur
Bloo
Brocéliande Queen
Messages : 2747
Inscription : 10 avr. 2012 - 17:45

Re: [Cadavre Exquis] Poufsouffle

Message par Bloo » 23 août 2014 - 16:19

grand chapeau recouvert de toiles d’araignées sous lequel se trouvait le visage rond du Professeur Chourave. Il n’avait en effet pas oublié sa rencontre plus que surprise avec la sorcière la semaine passée. Comment oublier, d’ailleurs, l’arrivée inopinée d’une inconnue dans son salon, en plein dimanche et alors même que ses parents étaient venus déjeuner dans son nouvel appartement ?
Il se demanda un instant si c’était à lui de venir à sa rencontre ou si au contraire, il devait se contenter d’attendre qu’elle daigne vouloir le reconnaître. Ses tergiversions ne durèrent cependant guère longtemps puisque soudain, les lèvres du Professeur Chourave s’étirèrent en un grand sourire et cette dernière se dirigea vers lui d’un pas énergique -et étonnement rapide étant donné sa petite taille.
A peine était-elle arrivée à sa hauteur qu’elle lui dit :
grl pwr ♥


Les zibelines triompheront bien : chapitre 2 en ligne ♥

Avatar de l’utilisateur
Cass
Comptable chez Gringotts
Messages : 1210
Inscription : 25 févr. 2013 - 03:38

Re: [Cadavre Exquis] Poufsouffle

Message par Cass » 24 août 2014 - 13:16

« Je suis TELLEMENT heureuse de voir que vous avez accepté mon offre! C’est tout l’avenir de la botanique qui est sur le point de changer grâce à notre future collaboration. Harry m’a certifié que vous étiez le meilleur pour régler mon problème. »

Dudley hocha la tête. Il avait encore de la difficulté à croire que son cousin ait pu le recommander, lui, un simple Moldu, comme ils disent, mais l’enthousiasme de la femme était tellement contagieux qu’il s’était laissé entraîner dans cette folle idée. Il y avait aussi l’envie de découvrir ce nouveau monde qui semblait vivre en parallèle du sien. C’était un peu comme voyager tout en restant dans son propre pays.

« Oh oui, continua le professeur Chourave. Grâce à vous,

Avatar de l’utilisateur
Crystallina
Cat Woman
Messages : 4613
Inscription : 09 mars 2013 - 11:57

Re: [Cadavre Exquis] Poufsouffle

Message par Crystallina » 26 août 2014 - 17:00

je vais enfin pouvoir démontrer que ... »

Un sifflet retentit alors, l'interrompant.

« Oh, mais je parle, je parle, et je vais nous faire rater le train, s'excusa-t-elle en le menant rapidement jusqu'à un wagon dans lequel ils s'empressèrent de grimper. Je dois vous laisser car j'ai d'autres personnes à voir. On se revoit à l'arrivée. J'ai hâte de débuter notre collaboration », dit le professeur avant de s'éloigner.

Sa valise à la main, Dudley se mit à la recherche d'un compartiment vide. Il eut à peine le temps de déposer son bagage et de s'asseoir que le train s'ébranla. Dudley poussa un profond soupir. Voilà, c'était fait. Il était en route vers cet autre monde, celui des sorciers. Pour passer le temps et calmer son impatience mêlée d'appréhension, il se plongea dans la lecture d'un magazine.

Il était déjà arrivé à la moitié de sa revue lorsque la porte de son compartiment s'ouvrit et
Image

Avatar de l’utilisateur
Eliah
Sauveur du Monde sorcier
Messages : 6956
Inscription : 03 oct. 2009 - 18:40

Re: [Cadavre Exquis] Poufsouffle

Message par Eliah » 27 août 2014 - 22:41

quatre adolescents, dont l’enthousiasme transpirait sur les visages alors qu’ils n’avaient pas dit un mot, passèrent leur tête par l’encadrement.

« Excusez-nous, fit une fille, est-ce que c’est bien vous ? »

« Euh… »

« Mais oui c’est lui ! s’exclama l’un des deux garçons. Pardon d’abuser de votre temps, nous sommes juste venus vous témoigner notre reconnaissance pour avoir accepté d’aider le professeur Chourave. Il faut dire qu’elle est tellement désespérée, la pauvre ! »

Les trois autres hochèrent la tête en guise d’approbation et en une seconde, ils investirent le compartiment, s’asseyant sur la banquette face à Dudley, aussi serrés que des sardines en boîte mais débordant d’excitation comme lorsque lui avait déballé sa première Playstation.

« Au fait, je suis Owen Cauldwell, préfet-en-chef de la maison Poufsouffle. Ma coéquipière, Laura Madley, ajoute-t-il en indiquant la fille à sa droite. Et voici Eleanor Branstone et Kevin Whitby. Vous êtes le cousin de Harry Potter, alors ? Comment va-t-il ? Qu’est-ce qu’il devient ? »

Dudley ouvrit la bouche mais réalisa qu’il ne savait pas quoi répondre. Ils n’avaient pas encore tout à fait repris contact, malgré la recommandation que Harry avait faite de lui.

« Euh… Bien, bien. »

« En tous cas, reprit la dénommée Eleanor, pour en revenir à la raison pour laquelle vous êtes là, si ça fonctionne, ce sera peut-être une nouvelle preuve que la magie ne résout pas tout. Quoi ? s’exclama-t-elle lorsque ses camarades soupirèrent d’ennui. C’est vrai, non ? Après tout
(251 mots sur Words)
Just let go.

Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2392
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

Re: [Cadavre Exquis] Poufsouffle

Message par Fleur d'épine » 28 août 2014 - 13:09

les Moldus sont à l'origine de plusieurs avancées significatives dans le monde sorcier ! Par exemple, en 1565... »

Ses trois camarades se mirent à souffler de plus belle et bientôt, ils n'écoutèrent plus Eleanor qui avait pris l'agaçante habitude de réciter des détails complets de l'histoire sorcière, semblant penser qu'ils intéressaient le monde entier. Dudley, quant à lui, essayait tant bien que mal de suivre son discours, malgré le débit ahurissant avec lequel elle prononçait ses mots. Il hochait la tête frénétiquement afin de simuler sa curiosité, mais il était de plus en plus mal à l'aise face à tous les regards inquisiteurs qu'on semblait lui lancer ; il se sentait étranger dans ce monde qu'il avait si souvent moqué. Les paroles d'Eleanor ressemblait plutôt à du baragouin, elle l'oppressait de son enthousiasme abstrus. Il prit une longue respiration :

« Excusez-moi, j'ai besoin de marcher un peu.
— Oh, mais bien sûr, Monsieur ! Aucun problème ! On se retrouve à Poudlard de toute manière ? »

Dudley acquiesça puis s'enfuit précipitamment du compartiment. Sur son chemin, il bouscula une dame âgée, munie de son chariot.

« Désolé, je ne vous avais pas..
— Ce n'est rien, mon cher, vous souhaitiez des bonbons peut-être ? »

Dudley avait toujours été gourmand mais sa mère lui avait bien dit de se méfier des inventions sorcières.

« Non, ça ira » répondit-il à contrecœur.

Il allait continuer son chemin quand la femme se mit à s'écrier :

« Merlin ! Mais c'est vous ! Vous êtes bien Monsieur Dursley ? Monsieur Dudley Dursley ? »

Pris au dépourvu, Dudley sursauta. Il commençait sérieusement à se poser des questions sur l'ampleur de son engagement auprès du Professeur Chourave. Harry ne l'avait pas prévenu de tout cela. Monsieur Dursley ? C'était son père qu'on appelait ainsi ! Lui, avant ce jour, n'était qu'un simple
(290 mots, Word)
Image Image
Paris is burning ♥

Adore Delano ♡ ♡ - Bianca Del Rio ♡ - Sharon Needles ♡ ♡ - Chad Michaels ♡ - Latrice Royale ♡ - Alyssa Edwards ♡ ♡ - Raja ♡ - Yara Sofia ♡ - RuPaul Drag's Race, mes amours

Avatar de l’utilisateur
Green-Flower
Membre de l'Armée de Dumbledore
Messages : 449
Inscription : 07 oct. 2012 - 17:42

Re: [Cadavre Exquis] Poufsouffle

Message par Green-Flower » 30 août 2014 - 20:25

garçon de vingt-et-un ans, dont le titre de champion de boxe junior inter collèges du Sud Est avait longtemps constitué un sujet de gloire. Curieusement, ce n'était pas ainsi que Dudley avait envie de se présenter alors qu'il observait les bonnes joues rouges de la sorcière au chariot et ses yeux qui pétillaient. Une nouvelle fois, il eut l'impression de ne pas se sentir à place et que toutes les personnes qu'il avait rencontrées se méprenaient sur son compte. Comment pouvait-on l'accueillir à bras ouverts ?

« Oui... Je... C'est bien moi » finit-il par articuler avec une pauvre grimace. Au moins, elle ne lui avait pas demandé si...

«  Oh, vous êtes le cousin d'Harry Potter, alors ? »

Oui, je suis bien le cousin d'Harry Potter, celui qui lui a mené la vie dure pendant la majeure partie de son enfance et s'était juré qu'il n'entrerait en contact avec le monde de la magie que contraint et forcé.

Bon. Ce n'était vraiment pas ce qu'il pouvait répondre.

« Oui, c'est bien moi » répéta t-il avant de se rendre compte que la sorcière avait l'air de se demander si c'était tout ce qu'il savait dire. Rouge de honte, il se pencha avec un air concentré sur les bonbons multicolores qu'elle proposait à la vente.

« C'est marrant ces petits, euh, ces petits machins roses, là ! On dirait des cochons, je n'avais jamais... »

La sorcière l'interrompit en hochant frénétiquement de la tête : « Bien sûr que ce sont des cochons, et je vous garantie qu'ils viennent tout droit de Weasley, Farces pour sorciers facétieux ! Croquez Lardons en foire, et vous vous retrouverez sans l'ombre d'un doute avec une queue en tire-bouchon ! »

Dudley déglutit.

« Ah bon ? Je crois que je vais plutôt me contenter de chocolat, alors. »

A la recherche d'un peu d'argent, il plongea une main dans la poche de son pantalon avant de se figer en attrapant du bout des doigts
(332 mots sur Open Office)
Image Image

Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1377
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

Re: [Cadavre Exquis] Poufsouffle

Message par Saam » 30 août 2014 - 21:02

Le prochain participant devra utiliser une des trois expressions suivantes : comme un cheveux sur la soupe - en avoirs gros sur la conscience - haut comme trois pomme.

Avatar de l’utilisateur
Kathleen
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1898
Inscription : 25 mars 2009 - 15:22

Re: [Cadavre Exquis] Poufsouffle

Message par Kathleen » 30 août 2014 - 22:10

Défi relevé :wink:
un bout de chewing-gum collé au fond de son pantalon. Résolu à l’en ôter plus tard, il dégota quelques pièces qu’il tendit à la vendeuse. Heureusement qu’il s’était arrangé avec Harry pour changer un peu d’argent. Il acheta quelques chocolats et alla les déguster dans un compartiment vide. Il ne put s’empêcher de repenser au moment où il avait reçu le Professeur Chourave. Elle avait tellement paru arriver comme un cheveu sur la soupe dans sa vie rangée de jeune homme Moldu. Et maintenant, à-peine quelques jours plus tard, il était dans le Poudlard Express sur le point d’aller visiter l’école de Harry et il n’y croyait toujours pas.

En repensant à Harry, il ne pouvait pas s’empêcher d’en avoir gros sur la conscience. Il l’avait maltraité, il s’en était pris à lui, et maintenant, un peu de la gloire de Harry rejaillissait sur lui et tout le monde était curieux de mieux le connaître. Où était la justice dans tout cela ? La porte du compartiment s’ouvrit alors sur un garçonnet haut comme trois pommes et qui rougit furieusement à la vue de Dudley.

- Monsieur Dursley ?
- C’est moi, répondit Dudley sans grand enthousiasme, persuadé d’être sur le point de subir de nouveau un interrogatoire.
- Je suis venu vous chercher, Monsieur. Le préfet-en-chef
(217 mots sur Word)
Image

Avatar de l’utilisateur
Laura1406
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2374
Inscription : 10 mars 2012 - 16:55

Re: [Cadavre Exquis] Poufsouffle

Message par Laura1406 » 31 août 2014 - 18:22

vous attend. »

Dudley se leva et le suivit tout en se demandant ce qu’on pouvait bien lui vouloir. Il commençait à en avoir marre qu’on le regarde avec d’aussi gros yeux et qu’on lui pose toujours les mêmes questions. Oui, il était le cousin de Harry Potter et oui, il était venu aider le professeur Chourave pour une durée indéterminée, pouvait-on à présent le laisser tranquille dans son compartiment jusqu’à la fin du voyage ? Il pensa à son cousin et le plaignait franchement d’avoir dû subir ça pendant des années. Ce devait être encore pire maintenant qu’il avait vaincu ce mage noir dont il ne se souvenait plus du nom. Dudley ne savait plus comment réagir et se sentait gêné de toute cette attention. Il ne la méritait pas.

Alors qu’ils avançaient dans le couloir étroit, le garçon ne cessait de lui lancer des regards furtifs, rougissant chaque fois que Dudley le remarquait. Lorsqu’ils arrivèrent au niveau du tout premier compartiment, le dénommé Owen, qu'il avait rencontré un peu plus tôt, semblait les attendre. Il tapait du pied et regardait sa montre d’un air angoissé. Lorsqu'il les aperçut, il soupira.

« T’en as mis du temps, j’ai d’autres responsabilités, moi ! se plaignit-il.
– Désolé, j’ai eu du mal à le trouver, il…
– Ouais c’est ça. »

Dudley fronça les sourcils tandis que le petit garçon s’en allait, visiblement vexé. Le préfet-en-chef ne semblait plus aussi détendu que tout à l'heure et Dudley se demandait ce qui pouvait le mettre dans un état aussi fébrile. Il espérait tout de même que la conversation serait vite expédiée, il commençait à être fatigué de tout ce cirque.

« Hmm vous vouliez me parler ? demanda-t-il.
– Oui, excusez-moi pour ce contretemps, il aurait dû vous prévenir beaucoup plus tôt. Je suis un peu débordé, désolé.
– J’ai changé de compartiment depuis le départ, on a dû se croiser. Enfin, ne vous excusez pas, c'est pas si grave. De quoi vouliez vous donc me parler ? répliqua Dudley d'un ton compatissant.
– Eh bien
(339 mots selon Word.)
Image
It always seems impossible until it's done.

loloche35

Re: [Cadavre Exquis] Poufsouffle

Message par loloche35 » 02 sept. 2014 - 21:52

je n’ai pas voulu évoquer le sujet avec vous tout à l’heure, mais je suis chargé de m’occuper de vous durant votre séjour parmi nous. »

Dudley acquiesça vaguement en observant les différents paysages qui défilaient rapidement à travers la vitre. Il n’écoutait pas vraiment les premières explications du préfet qui semblaient bien ennuyeuses, il tentait malgré tout de ne rien laisser paraitre. Il avait toujours détesté les discours interminables, et celui-ci en était un parfait exemple.

« Vous savez, c’est la première fois qu’un moldu est autorisé à entrer dans notre école de Poudlard. Voyez-vous, ce n’est pas un château ordinaire… »

Dudley avait déjà entendu le terme « moldu » pour le désigner, pourtant il ne put s’empêcher de grimacer. Ça sonnait comme une insulte dans la bouche de ce garçon qui ne cessait de parler.

« Les fantômes sont assez sociables en général, certains adorent discuter avec les élèves, tandis que d’autres… »

Owen s’interrompit en voyant Dudley blêmir.

Des fantômes ? Ce château était donc hanté ? Dudley eut tout à coup une violente douleur au creux de l’estomac. Il préféra penser tout d’abord que les chocolats sorciers en étaient responsables.

« Monsieur Dursley ? Vous vous sentez bien ?
–Oui, j’ai juste

Avatar de l’utilisateur
LoveYouAnyway
Comptable chez Gringotts
Messages : 1061
Inscription : 11 juil. 2011 - 11:16

Re: [Cadavre Exquis] Poufsouffle

Message par LoveYouAnyway » 04 sept. 2014 - 09:48

un peu abusé de ces grenouilles en chocolats que vend la dame avec le chariot, mentit-il en s’essuyant le front d’un revers de manche. »

« Ah ah ! Oui, c’est le piège avec les Chocogrenouilles. On en mange, on en mange, tellement qu’on s’en rend malade, rigola le préfet sans deviner la réelle raison du malaise de Dudley. Sinon, pour votre logement, reprit-il, le professeur Chourave vous a aménagé un appartement à côté de la Salle Commune de Poufsouffle. Vous aurez votre place à la table des professeurs pour les repas et un accès libre aux serres et aux cachots si vous avez des expériences à réaliser. Le directeur s’est douté que vous aurez certainement un peu de mal à vous repérer dans Poudlard les premiers temps alors il vous a assigné un elfe de maison. Hoppity sera à votre disposition 24 heures sur 24, quels que soient vos besoins. Si vous voulez mon avis, il va vous être très utile. Non parce qu’on ne sait jamais, vous pourriez avoir besoin d’employer la magie. La magie des elfes est vraiment puissante, c’est passionnant. »

Le préfet continua à lister les aménagements que les sorciers avaient faits à Poudlard pour permettre la venue de Dudley mais celui-ci n’écoutait plus. La magie, il l’avait plus ou moins côtoyée lorsqu’il vivait avec Harry mais il n’avait jamais imaginé l’utiliser. Toute sa vie, on lui avait parlé de magie, de sorcellerie. Ce simple mot l’avait toujours terrifié et voilà qu’on lui parlait d’elfes, de cachots et de tant d’autres choses sorties de contes de fées. Une fois encore il doutait d’avoir pris la bonne décision en acceptant d’aider le professeur Chourave. Il ne savait même pas s’il serait capable de
(284 mots sous Word)
Image

Avatar de l’utilisateur
Mary-m
Cuberdon Vert
Messages : 3813
Inscription : 15 mars 2014 - 19:40

Re: [Cadavre Exquis] Poufsouffle

Message par Mary-m » 05 sept. 2014 - 08:47

dépasser ses préjugés. Lui qui avait grandi dans une maison où toute référence à la magie était prohibée, était à présent assis dans un train qui le conduisait dans cette école de magie dont il s'était tant de fois moquée.

En observant le paysage défiler, il se souvint de l'année de ses quatre ans. Pour sa fête d'anniversaire qu'il comptait mieux faire que son copain Robert et ainsi impressionner ses copains, il avait demandé à ses parents de faire venir un magicien chez eux. Ce fut la première fois que ses parents refusèrent un de ses caprices d'enfant.

« Vous verrez que vous aurez du mal à quitter cet endroit à la fin de votre mission », lui assura le sorcier en souriant.

Dudley en doutait mais,

Avatar de l’utilisateur
Vegeta
Merlin
Messages : 12691
Inscription : 25 févr. 2007 - 21:08

Re: [Cadavre Exquis] Poufsouffle

Message par Vegeta » 06 sept. 2014 - 02:01

considérant la gentillesse avec laquelle tout le monde l'accueillait, il ne pouvait pas vraiment faire part de ses pensées à Owen.

« Nous n'allons pas tarder à arriver, je dois aller me changer, s'excusa soudain le garçon. A propos, le professeur Chourave a déposé une robe pour vous. Vous devriez la passer, ce sera plus discret. »

Dudley remercia Owen d'un signe de tête poli. Ce jeune homme semblait avoir compris à quel point il était mal à l'aise de susciter ainsi l'attention. A moins que son mensonge sur les confiseries n'ait si bien pris qu'il ait cru qu'il avait besoin d'un peu de repos. Il enfila la robe qui lui était fournie, il était plus habitué aux pantalons, mais s'il fallait en passer par là pour ne pas être sollicité à chaque pas...

La gare était tout ce qu’il y avait de plus normal. Quoique… Ce trop grand bonhomme à la barbe hirsute à l’autre bout du quai lui rappelait de fort mauvais souvenirs. Il tenta de repérer le professeur Chourave dans la cohue des élèves qui descendaient des wagons, sans succès.

A nouveau, il se demanda s’il avait bien fait d’accepter la proposition de la petite sorcière. Était-il encore temps de renoncer ? Soudain, un hibou apparut devant lui, une enveloppe dans ses serres. Il battit des ailes une ou deux fois, puis, ne provoquant aucune réaction chez Dudley, laissa tomber la lettre. Dudley secoua la tête et ramassa le courrier qui lui était adressé.

Monsieur Dursley,

Vous trouverez ci-joint un Portoloin pour rejoindre mon bureau.

Pomona Chourave


Il retourna l’enveloppe et un petit objet qu’il n’eut pas le temps de voir tomba dans sa paume. Aussitôt, il se sentit aspiré en avant par le nombril et disparut du quai.

Après une chute douloureuse, il ouvrit les yeux. Clairement, il y avait eu un raté. Car cette pièce sombre ne ressemblait pas à un bureau de professeur, même magique, et l’homme qui venait d’entrer et de le ligoter dans un éclair lumineux ne pouvait être confondu avec le professeur Chourave.

« Cher Monsieur Dursley, susurra l’homme, quel
(349 mots sous Word)
Image Image Image

Putain n'est pas une grossièreté, c'est un adjectif qualificatif.

Avatar de l’utilisateur
Violety
Bat of Prey
Messages : 2887
Inscription : 18 juin 2011 - 17:50

Re: [Cadavre Exquis] Poufsouffle

Message par Violety » 07 sept. 2014 - 22:35

hasard ! Enfin, reprit-il avec un petit rire, si c'est par "hasard" que je vous ai envoyé ce Portoloin...
- Que me voulez-vous ? Parvint à articuler Dudley.
- Voyez-vous, Monsieur Dursley, vos expériences à Poudlard ne me plaisent pas du tout, du tout... dit-il d'un ton menaçant.
- Je ne...
- Ceci est un avertissement : n'allez pas à Poudlard et abandonnez les recherches immédiatement ou bien...
- Mais...
- Vous refusez ? Tant pis, pour vous, un peu de magie vous fera changer d'avis... Et tout oublier !"

Dudley fut pris de panique... Le monde magique était intimidant, mais il ne voulait pas tout oublier... Il voulait quand même découvrir ce château où peu de moldus avait mis les pieds, et remanger des chocogrenouilles. Et Harry, avec qui il avait enfin des relations cordiales... Et si le sort lui faisait oublier le reste -il n'avait même pas prévenu ses parents ?

L'homme leva sa baguette, Dudley ferma les yeux. Une lumière rouge envahit la pièce.


...

Dudley était toujours au même endroit, ses souvenirs dans sa tête. Il ouvrit les yeux, et trouva devant lui le chapeau du professeur Chourave.

Tout en le libérant, la botaniste lui expliqua que son ravisseur était un des premiers fournisseurs des sorciers en produits agricoles, qu'il faisait pousser grâce à des sortilèges équivalents de "vos enrgais moldus". Il s'était senti menacé par les recherches qui s'annonçaient avait décidé d'effrayer Dudley, voire pire. Heureusement, le jeune Owen avait vu le hibou et le Portoloin et avait immédiatement prévenu son professeur. Avec l'aide de la police magique, ils avaient remonté la piste grâce à l'oiseau.

"Je comprendrais qu'après ceci, vous ne souhaitiez pas rester... J'aimerais vraiment prouver qu'il est possible de faire pousser des plantes sans utiliser des sorts qui abîment l'environnement, pourtant..."

Dudley se rappela ce qui lui avait traversé la tête plus tôt... Les chocogrenouilles étaient vraiment excellentes.

"Je reste."

Si quelqu'un lui avait dit, dix ans auparavant, que lui, Dudley Dursley, serait un jour chercheur en "nourriture pour lapin" biologique et magique, il lui aurait balancé sa playstation à la figure.
(350 tout pile sous Open Office)
Image

Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1377
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

Re: [Cadavre Exquis] Poufsouffle

Message par Saam » 21 sept. 2014 - 13:45

Participants :
Bloo
Cass
Crystallina
Eliah
Fleur d'Epine
Green-Flower
Kathleen
Laura1406
Loloche
LYA
Mary-m
Vegeta
VioletykM



Titre à venir

Duddley regardait la longue locomotive, ébahi. C'était la première fois qu'il mettait les pieds sur la voie 9 ¾ et pourtant certaines choses lui était familières comme ce grand chapeau recouvert de toiles d’araignées sous lequel se trouvait le visage rond du Professeur Chourave. Il n’avait en effet pas oublié sa rencontre plus que surprise avec la sorcière la semaine passée. Comment oublier, d’ailleurs, l’arrivée inopinée d’une inconnue dans son salon, en plein dimanche et alors même que ses parents étaient venus déjeuner dans son nouvel appartement ?
Il se demanda un instant si c’était à lui de venir à sa rencontre ou si au contraire, il devait se contenter d’attendre qu’elle daigne vouloir le reconnaître. Ses tergiversions ne durèrent cependant guère longtemps puisque soudain, les lèvres du Professeur Chourave s’étirèrent en un grand sourire et cette dernière se dirigea vers lui d’un pas énergique -et étonnement rapide étant donné sa petite taille.
A peine était-elle arrivée à sa hauteur qu’elle lui dit :
« Je suis TELLEMENT heureuse de voir que vous avez accepté mon offre! C’est tout l’avenir de la botanique qui est sur le point de changer grâce à notre future collaboration. Harry m’a certifié que vous étiez le meilleur pour régler mon problème. »

Dudley hocha la tête. Il avait encore de la difficulté à croire que son cousin ait pu le recommander, lui, un simple Moldu, comme ils disent, mais l’enthousiasme de la femme était tellement contagieux qu’il s’était laissé entraîner dans cette folle idée. Il y avait aussi l’envie de découvrir ce nouveau monde qui semblait vivre en parallèle du sien. C’était un peu comme voyager tout en restant dans son propre pays.

« Oh oui, continua le professeur Chourave. Grâce à vous, je vais enfin pouvoir démontrer que ... »

Un sifflet retentit alors, l'interrompant.

« Oh, mais je parle, je parle, et je vais nous faire rater le train, s'excusa-t-elle en le menant rapidement jusqu'à un wagon dans lequel ils s'empressèrent de grimper. Je dois vous laisser car j'ai d'autres personnes à voir. On se revoit à l'arrivée. J'ai hâte de débuter notre collaboration », dit le professeur avant de s'éloigner.

Sa valise à la main, Dudley se mit à la recherche d'un compartiment vide. Il eut à peine le temps de déposer son bagage et de s'asseoir que le train s'ébranla. Dudley poussa un profond soupir. Voilà, c'était fait. Il était en route vers cet autre monde, celui des sorciers. Pour passer le temps et calmer son impatience mêlée d'appréhension, il se plongea dans la lecture d'un magazine.

Il était déjà arrivé à la moitié de sa revue lorsque la porte de son compartiment s'ouvrit et quatre adolescents, dont l’enthousiasme transpirait sur les visages alors qu’ils n’avaient pas dit un mot, passèrent leur tête par l’encadrement.

« Excusez-nous, fit une fille, est-ce que c’est bien vous ? »

« Euh… »

« Mais oui c’est lui ! s’exclama l’un des deux garçons. Pardon d’abuser de votre temps, nous sommes juste venus vous témoigner notre reconnaissance pour avoir accepté d’aider le professeur Chourave. Il faut dire qu’elle est tellement désespérée, la pauvre ! »

Les trois autres hochèrent la tête en guise d’approbation et en une seconde, ils investirent le compartiment, s’asseyant sur la banquette face à Dudley, aussi serrés que des sardines en boîte mais débordant d’excitation comme lorsque lui avait déballé sa première Playstation.

« Au fait, je suis Owen Cauldwell, préfet-en-chef de la maison Poufsouffle. Ma coéquipière, Laura Madley, ajoute-t-il en indiquant la fille à sa droite. Et voici Eleanor Branstone et Kevin Whitby. Vous êtes le cousin de Harry Potter, alors ? Comment va-t-il ? Qu’est-ce qu’il devient ? »

Dudley ouvrit la bouche mais réalisa qu’il ne savait pas quoi répondre. Ils n’avaient pas encore tout à fait repris contact, malgré la recommandation que Harry avait faite de lui.

« Euh… Bien, bien. »

« En tous cas, reprit la dénommée Eleanor, pour en revenir à la raison pour laquelle vous êtes là, si ça fonctionne, ce sera peut-être une nouvelle preuve que la magie ne résout pas tout. Quoi ? s’exclama-t-elle lorsque ses camarades soupirèrent d’ennui. C’est vrai, non ? Après tout les Moldus sont à l'origine de plusieurs avancées significatives dans le monde sorcier ! Par exemple, en 1565... »

Ses trois camarades se mirent à souffler de plus belle et bientôt, ils n'écoutèrent plus Eleanor qui avait pris l'agaçante habitude de réciter des détails complets de l'histoire sorcière, semblant penser qu'ils intéressaient le monde entier. Dudley, quant à lui, essayait tant bien que mal de suivre son discours, malgré le débit ahurissant avec lequel elle prononçait ses mots. Il hochait la tête frénétiquement afin de simuler sa curiosité, mais il était de plus en plus mal à l'aise face à tous les regards inquisiteurs qu'on semblait lui lancer ; il se sentait étranger dans ce monde qu'il avait si souvent moqué. Les paroles d'Eleanor ressemblait plutôt à du baragouin, elle l'oppressait de son enthousiasme abstrus. Il prit une longue respiration :

« Excusez-moi, j'ai besoin de marcher un peu.
— Oh, mais bien sûr, Monsieur ! Aucun problème ! On se retrouve à Poudlard de toute manière ? »

Dudley acquiesça puis s'enfuit précipitamment du compartiment. Sur son chemin, il bouscula une dame âgée, munie de son chariot.

« Désolé, je ne vous avais pas..
— Ce n'est rien, mon cher, vous souhaitiez des bonbons peut-être ? »

Dudley avait toujours été gourmand mais sa mère lui avait bien dit de se méfier des inventions sorcières.

« Non, ça ira » répondit-il à contrecœur.

Il allait continuer son chemin quand la femme se mit à s'écrier :

« Merlin ! Mais c'est vous ! Vous êtes bien Monsieur Dursley ? Monsieur Dudley Dursley ? »

Pris au dépourvu, Dudley sursauta. Il commençait sérieusement à se poser des questions sur l'ampleur de son engagement auprès du Professeur Chourave. Harry ne l'avait pas prévenu de tout cela. Monsieur Dursley ? C'était son père qu'on appelait ainsi ! Lui, avant ce jour, n'était qu'un simple garçon de vingt-et-un ans, dont le titre de champion de boxe junior inter collèges du Sud Est avait longtemps constitué un sujet de gloire. Curieusement, ce n'était pas ainsi que Dudley avait envie de se présenter alors qu'il observait les bonnes joues rouges de la sorcière au chariot et ses yeux qui pétillaient. Une nouvelle fois, il eut l'impression de ne pas se sentir à place et que toutes les personnes qu'il avait rencontrées se méprenaient sur son compte. Comment pouvait-on l'accueillir à bras ouverts ?

« Oui... Je... C'est bien moi » finit-il par articuler avec une pauvre grimace. Au moins, elle ne lui avait pas demandé si...

« Oh, vous êtes le cousin d'Harry Potter, alors ? »

Oui, je suis bien le cousin d'Harry Potter, celui qui lui a mené la vie dure pendant la majeure partie de son enfance et s'était juré qu'il n'entrerait en contact avec le monde de la magie que contraint et forcé.

Bon. Ce n'était vraiment pas ce qu'il pouvait répondre.

« Oui, c'est bien moi » répéta t-il avant de se rendre compte que la sorcière avait l'air de se demander si c'était tout ce qu'il savait dire. Rouge de honte, il se pencha avec un air concentré sur les bonbons multicolores qu'elle proposait à la vente.

« C'est marrant ces petits, euh, ces petits machins roses, là ! On dirait des cochons, je n'avais jamais... »

La sorcière l'interrompit en hochant frénétiquement de la tête : « Bien sûr que ce sont des cochons, et je vous garantie qu'ils viennent tout droit de Weasley, Farces pour sorciers facétieux ! Croquez Lardons en foire, et vous vous retrouverez sans l'ombre d'un doute avec une queue en tire-bouchon ! »

Dudley déglutit.

« Ah bon ? Je crois que je vais plutôt me contenter de chocolat, alors. »

A la recherche d'un peu d'argent, il plongea une main dans la poche de son pantalon avant de se figer en attrapant du bout des doigts un bout de chewing-gum collé au fond de son pantalon. Résolu à l’en ôter plus tard, il dégota quelques pièces qu’il tendit à la vendeuse. Heureusement qu’il s’était arrangé avec Harry pour changer un peu d’argent. Il acheta quelques chocolats et alla les déguster dans un compartiment vide. Il ne put s’empêcher de repenser au moment où il avait reçu le Professeur Chourave. Elle avait tellement paru arriver comme un cheveu sur la soupe dans sa vie rangée de jeune homme Moldu. Et maintenant, à-peine quelques jours plus tard, il était dans le Poudlard Express sur le point d’aller visiter l’école de Harry et il n’y croyait toujours pas.

En repensant à Harry, il ne pouvait pas s’empêcher d’en avoir gros sur la conscience. Il l’avait maltraité, il s’en était pris à lui, et maintenant, un peu de la gloire de Harry rejaillissait sur lui et tout le monde était curieux de mieux le connaître. Où était la justice dans tout cela ? La porte du compartiment s’ouvrit alors sur un garçonnet haut comme trois pommes et qui rougit furieusement à la vue de Dudley.

- Monsieur Dursley ?
- C’est moi, répondit Dudley sans grand enthousiasme, persuadé d’être sur le point de subir de nouveau un interrogatoire.
- Je suis venu vous chercher, Monsieur. Le préfet-en-chef vous attend. »

Dudley se leva et le suivit tout en se demandant ce qu’on pouvait bien lui vouloir. Il commençait à en avoir marre qu’on le regarde avec d’aussi gros yeux et qu’on lui pose toujours les mêmes questions. Oui, il était le cousin de Harry Potter et oui, il était venu aider le professeur Chourave pour une durée indéterminée, pouvait-on à présent le laisser tranquille dans son compartiment jusqu’à la fin du voyage ? Il pensa à son cousin et le plaignait franchement d’avoir dû subir ça pendant des années. Ce devait être encore pire maintenant qu’il avait vaincu ce mage noir dont il ne se souvenait plus du nom. Dudley ne savait plus comment réagir et se sentait gêné de toute cette attention. Il ne la méritait pas.

Alors qu’ils avançaient dans le couloir étroit, le garçon ne cessait de lui lancer des regards furtifs, rougissant chaque fois que Dudley le remarquait. Lorsqu’ils arrivèrent au niveau du tout premier compartiment, le dénommé Owen, qu'il avait rencontré un peu plus tôt, semblait les attendre. Il tapait du pied et regardait sa montre d’un air angoissé. Lorsqu'il les aperçut, il soupira.

« T’en as mis du temps, j’ai d’autres responsabilités, moi ! se plaignit-il.
– Désolé, j’ai eu du mal à le trouver, il…
– Ouais c’est ça. »

Dudley fronça les sourcils tandis que le petit garçon s’en allait, visiblement vexé. Le préfet-en-chef ne semblait plus aussi détendu que tout à l'heure et Dudley se demandait ce qui pouvait le mettre dans un état aussi fébrile. Il espérait tout de même que la conversation serait vite expédiée, il commençait à être fatigué de tout ce cirque.

« Hmm vous vouliez me parler ? demanda-t-il.
– Oui, excusez-moi pour ce contretemps, il aurait dû vous prévenir beaucoup plus tôt. Je suis un peu débordé, désolé.
– J’ai changé de compartiment depuis le départ, on a dû se croiser. Enfin, ne vous excusez pas, c'est pas si grave. De quoi vouliez vous donc me parler ? répliqua Dudley d'un ton compatissant.
– Eh bien je n’ai pas voulu évoquer le sujet avec vous tout à l’heure, mais je suis chargé de m’occuper de vous durant votre séjour parmi nous. »

Dudley acquiesça vaguement en observant les différents paysages qui défilaient rapidement à travers la vitre. Il n’écoutait pas vraiment les premières explications du préfet qui semblaient bien ennuyeuses, il tentait malgré tout de ne rien laisser paraitre. Il avait toujours détesté les discours interminables, et celui-ci en était un parfait exemple.

« Vous savez, c’est la première fois qu’un moldu est autorisé à entrer dans notre école de Poudlard. Voyez-vous, ce n’est pas un château ordinaire… »

Dudley avait déjà entendu le terme « moldu » pour le désigner, pourtant il ne put s’empêcher de grimacer. Ça sonnait comme une insulte dans la bouche de ce garçon qui ne cessait de parler.

« Les fantômes sont assez sociables en général, certains adorent discuter avec les élèves, tandis que d’autres… »

Owen s’interrompit en voyant Dudley blêmir.

Des fantômes ? Ce château était donc hanté ? Dudley eut tout à coup une violente douleur au creux de l’estomac. Il préféra penser tout d’abord que les chocolats sorciers en étaient responsables.

« Monsieur Dursley ? Vous vous sentez bien ?
–Oui, j’ai juste un peu abusé de ces grenouilles en chocolats que vend la dame avec le chariot, mentit-il en s’essuyant le front d’un revers de manche. »

« Ah ah ! Oui, c’est le piège avec les Chocogrenouilles. On en mange, on en mange, tellement qu’on s’en rend malade, rigola le préfet sans deviner la réelle raison du malaise de Dudley. Sinon, pour votre logement, reprit-il, le professeur Chourave vous a aménagé un appartement à côté de la Salle Commune de Poufsouffle. Vous aurez votre place à la table des professeurs pour les repas et un accès libre aux serres et aux cachots si vous avez des expériences à réaliser. Le directeur s’est douté que vous aurez certainement un peu de mal à vous repérer dans Poudlard les premiers temps alors il vous a assigné un elfe de maison. Hoppity sera à votre disposition 24 heures sur 24, quels que soient vos besoins. Si vous voulez mon avis, il va vous être très utile. Non parce qu’on ne sait jamais, vous pourriez avoir besoin d’employer la magie. La magie des elfes est vraiment puissante, c’est passionnant. »

Le préfet continua à lister les aménagements que les sorciers avaient faits à Poudlard pour permettre la venue de Dudley mais celui-ci n’écoutait plus. La magie, il l’avait plus ou moins côtoyée lorsqu’il vivait avec Harry mais il n’avait jamais imaginé l’utiliser. Toute sa vie, on lui avait parlé de magie, de sorcellerie. Ce simple mot l’avait toujours terrifié et voilà qu’on lui parlait d’elfes, de cachots et de tant d’autres choses sorties de contes de fées. Une fois encore il doutait d’avoir pris la bonne décision en acceptant d’aider le professeur Chourave. Il ne savait même pas s’il serait capable de dépasser ses préjugés. Lui qui avait grandi dans une maison où toute référence à la magie était prohibée, était à présent assis dans un train qui le conduisait dans cette école de magie dont il s'était tant de fois moquée.

En observant le paysage défiler, il se souvint de l'année de ses quatre ans. Pour sa fête d'anniversaire qu'il comptait mieux faire que son copain Robert et ainsi impressionner ses copains, il avait demandé à ses parents de faire venir un magicien chez eux. Ce fut la première fois que ses parents refusèrent un de ses caprices d'enfant.

« Vous verrez que vous aurez du mal à quitter cet endroit à la fin de votre mission », lui assura le sorcier en souriant.

Dudley en doutait mais, considérant la gentillesse avec laquelle tout le monde l'accueillait, il ne pouvait pas vraiment faire part de ses pensées à Owen.

« Nous n'allons pas tarder à arriver, je dois aller me changer, s'excusa soudain le garçon. A propos, le professeur Chourave a déposé une robe pour vous. Vous devriez la passer, ce sera plus discret. »

Dudley remercia Owen d'un signe de tête poli. Ce jeune homme semblait avoir compris à quel point il était mal à l'aise de susciter ainsi l'attention. A moins que son mensonge sur les confiseries n'ait si bien pris qu'il ait cru qu'il avait besoin d'un peu de repos. Il enfila la robe qui lui était fournie, il était plus habitué aux pantalons, mais s'il fallait en passer par là pour ne pas être sollicité à chaque pas...

La gare était tout ce qu’il y avait de plus normal. Quoique… Ce trop grand bonhomme à la barbe hirsute à l’autre bout du quai lui rappelait de fort mauvais souvenirs. Il tenta de repérer le professeur Chourave dans la cohue des élèves qui descendaient des wagons, sans succès.

A nouveau, il se demanda s’il avait bien fait d’accepter la proposition de la petite sorcière. Était-il encore temps de renoncer ? Soudain, un hibou apparut devant lui, une enveloppe dans ses serres. Il battit des ailes une ou deux fois, puis, ne provoquant aucune réaction chez Dudley, laissa tomber la lettre. Dudley secoua la tête et ramassa le courrier qui lui était adressé.

Monsieur Dursley,

Vous trouverez ci-joint un Portoloin pour rejoindre mon bureau.

Pomona Chourave

Il retourna l’enveloppe et un petit objet qu’il n’eut pas le temps de voir tomba dans sa paume. Aussitôt, il se sentit aspiré en avant par le nombril et disparut du quai.

Après une chute douloureuse, il ouvrit les yeux. Clairement, il y avait eu un raté. Car cette pièce sombre ne ressemblait pas à un bureau de professeur, même magique, et l’homme qui venait d’entrer et de le ligoter dans un éclair lumineux ne pouvait être confondu avec le professeur Chourave.

« Cher Monsieur Dursley, susurra l’homme, quel hasard ! Enfin, reprit-il avec un petit rire, si c'est par "hasard" que je vous ai envoyé ce Portoloin...
- Que me voulez-vous ? Parvint à articuler Dudley.
- Voyez-vous, Monsieur Dursley, vos expériences à Poudlard ne me plaisent pas du tout, du tout... dit-il d'un ton menaçant.
- Je ne...
- Ceci est un avertissement : n'allez pas à Poudlard et abandonnez les recherches immédiatement ou bien...
- Mais...
- Vous refusez ? Tant pis, pour vous, un peu de magie vous fera changer d'avis... Et tout oublier !"

Dudley fut pris de panique... Le monde magique était intimidant, mais il ne voulait pas tout oublier... Il voulait quand même découvrir ce château où peu de moldus avait mis les pieds, et remanger des chocogrenouilles. Et Harry, avec qui il avait enfin des relations cordiales... Et si le sort lui faisait oublier le reste -il n'avait même pas prévenu ses parents ?

L'homme leva sa baguette, Dudley ferma les yeux. Une lumière rouge envahit la pièce.


...

Dudley était toujours au même endroit, ses souvenirs dans sa tête. Il ouvrit les yeux, et trouva devant lui le chapeau du professeur Chourave.

Tout en le libérant, la botaniste lui expliqua que son ravisseur était un des premiers fournisseurs des sorciers en produits agricoles, qu'il faisait pousser grâce à des sortilèges équivalents de "vos enrgais moldus". Il s'était senti menacé par les recherches qui s'annonçaient avait décidé d'effrayer Dudley, voire pire. Heureusement, le jeune Owen avait vu le hibou et le Portoloin et avait immédiatement prévenu son professeur. Avec l'aide de la police magique, ils avaient remonté la piste grâce à l'oiseau.

"Je comprendrais qu'après ceci, vous ne souhaitiez pas rester... J'aimerais vraiment prouver qu'il est possible de faire pousser des plantes sans utiliser des sorts qui abîment l'environnement, pourtant..."

Dudley se rappela ce qui lui avait traversé la tête plus tôt... Les chocogrenouilles étaient vraiment excellentes.

"Je reste."

Si quelqu'un lui avait dit, dix ans auparavant, que lui, Dudley Dursley, serait un jour chercheur en "nourriture pour lapin" biologique et magique, il lui aurait balancé sa playstation à la figure.

Répondre

Revenir à « [HPFanfiction][Terminé]A vos claviers »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité