Parutions des Editions HPF

Forum pour la gestion des ouvrages édités par l'association

Modérateur : Verowyn

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Ielenna
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2524
Inscription : 11 déc. 2012 - 12:41

Parutions des Editions HPF

Message par Ielenna » 28 juil. 2018 - 16:05

Dans ce sujet seront présentés les différents livres et recueils parus aux éditions HPF, avec leurs fiches livres associées, leurs informations et l'endroit où se les procurer.

Si vous avez lu nos livres, n'hésitez pas à nous faire un retour sur les différentes plateformes.
Vos commentaires et appréciations permettent aux éditions de poursuivre leurs publications, avec les meilleures améliorations possibles.


~~ Editions HPF ~~


Retrouvez les éditions sur nos profils :

Image
Image
Image


~~ Rêves Froissés

Type : Recueil de nouvelles
Année d'édition : 2012
Formats : broché (A5) et ebook
Nombre de pages :
Prix : 9.99€ (broché) / 4.50€ (ebook)
Résumé : Les nouvelles de cette anthologie offrent tout un éventail d’interprétations du thème du rêve. Rêve éveillé et rêverie, espoir ou bouclier, et parfois conte ou récit initiatique ; la frontière entre rêve et réalité qui se trouble est le seul point commun de ces nouvelles dont la diversité et la fraîcheur nous font voyager entre les univers, les styles, et au cœur de l’imagination débordante de ces auteurs prometteurs. Le premier ouvrage d’une jeune maison d’édition qui n’a pas fini de nous faire rêver.

Image


→ Lire un extrait ←

→ Se le procurer en broché ou en ebook

Image Image Image


___________________________


~~ Bleu Horizon

Type : Recueil de nouvelles / Historique
Année d'édition : 2014
Formats : broché (A5) et ebook
Nombre de pages : 320
Prix : 14.50€ (broché) / 4.50€ (ebook)
Résumé : Quand la Première Guerre mondiale est revisitée cent ans plus tard par ceux qui ne l’ont connue que par les récits de leurs aïeux, on obtient un savoureux mélange d’historique, de fantastique, de romance, d’humour et de drame. Sans jamais oublier les combats menés par nos ancêtres.
Chacune des nouvelles du deuxième ouvrage des Éditions HPF vous plongera dans un univers différent, reflet de la perception du premier conflit majeur du siècle dernier par nos dix-sept auteurs.
Avec Bleu Horizon, vous allez aimer l’Histoire.

Image


→ Lire un extrait ←

→ Se le procurer en broché ou en ebook

Image Image Image


___________________________


~~ Pièces de Puzzles

Type : Recueil de nouvelles / Enquêtes
Année d'édition : 2016
Formats : broché (A5) et ebook
Nombre de pages : 328
Prix : 14.50€ (broché) / 4.50€ (ebook)
Résumé : Malheureusement, cet ouvrage ne vous dévoilera pas où vont les chaussettes qui disparaissent mystérieusement au lavage, faisant de leur compagne une célibataire éplorée. Ni même quelle est la grande question sur la vie, l’univers et le reste.
Mais les quinze auteurs de ce nouveau recueil des Éditions HPF résoudront bien d’autres enquêtes, de la plus anodine à la plus incroyable. D’un bout à l’autre de la Terre et même au-delà, suivez nos enquêteurs, professionnels ou amateurs, et cherchez avec eux la dernière pièce du puzzle...

Image


→ Lire un extrait ←

→ Se le procurer en broché ou en ebook

Image Image Image


___________________________


~~ Poussières de Temps

Type : Recueil de nouvelles / voyages temporels
Année d'édition : 2018
Formats : broché (A5) (ebook à paraître)
Nombre de pages : 278
Prix : 14.50€ (broché)
Résumé : Seize nouvelles, seize interprétations sur le thème du temps : poussières de vies qui s'envolent trop vite, temps qu'on remonte, temps que l'on fige, improbables pérégrinations spatio-temporelles...
Embarquez avec nos seize auteurs pour un voyage à travers les âges.

Image


→ Se le procurer en broché

Image Image Image


___________________________


Et vous ? Qu'avez-vous pensé des ouvrages HPF ?
Nous restons à votre disposition pour tout renseignement à propos de nos livres.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 7330
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Parutions des Editions HPF

Message par AlbusDumbledore » 03 août 2018 - 16:07

Bon, il m'en aura fallu du temps pour le finir, mais voilà je suis parvenu au bout de Poussières de Temps. Et s'il est évident que je n'ai pas aimé toutes les histoires de la même façon, toutes regorgent d'idées vraiment chouettes, et j'ai pris un véritable plaisir à les découvrir. Il y en a même plusieurs que j'aurais bien aimé écrire ou avoir l'idée parce qu'elles sont non seulement superbes, mais très bien menées. Du coup, je vais faire un rapide retour dans l'ordre du sommaire, parce que c'est juste trop difficile de les classer par ordre de préférence.

Paris-fossile est vraiment une histoire très chouette qui puise dans l'univers de l'imaginaire et de la SF avec des thématiques qui me parlent beaucoup. Alors y'a certains aspects de l'histoire que j'ai moyennement aimé (mais c'est le problème avec cette idée), notamment dans la façon dont le concept s'inscrit dans un contexte scientifique, mais l'idée même nous donne le vertige et est un grand classique de la SF utilisé avec brio.

Cinq-minutes n'était pas mal non plus, même si très court et dans un style dont je ne suis pas particulièrement fan, mais cette conclusion, dramatique, douce et amer, elle est tellement puissante, on ressent vraiment les sentiments des personnages.

J'ai beaucoup aimé Les coureurs de temps, j'ai trouvé le concept vraiment chouette est super bien maîtrisé, et les personnages très attachants. Mais le point fort ici, c'est surtout dans la mise en scène, très cinématographique, qui rend le concept vivant et parfaitement exploité. La conclusion va chercher à merveille du côté de l'anticipation dystopique, et on en sort presque frustrés de ne pas en découvrir plus sur cet univers si riche. Bon après, c'est vrai que la mise en page rebrousse un peu, mais au final ça se lit tout seul.

Le temps d'un battement de cil d'@Eejil9 que j'ai beaucoup aimé aussi. Très honnêtement, je lui ai préféré A un cheveux (un des autres textes qu'elle avait soumis, avant de le publier sur le Héron), mais j'ai beaucoup aimé le concept de cette nouvelle également, son personnage, et comment tout s'articule, comment c'est développé. Là encore, la mise en scène est très efficace, avec ce rythme nonchalant mais poétique, et le vocabulaire employé sonne très juste.

J'ai adoré Chronophage, dans cet univers de fantasy si bien décrit et mis en place. Avec un personnage central tr`s bien écrit dans ses doutes et ses motivations, et une intrigue centrale certes un peu prévisible mais tr`s bien menée jusqu'à sa conclusion. Ce genre de mélange est assez rare, et il fonctionne ici très bien. Encore une fois, le vocabulaire employé, et l'univers créé, font qu'on entre très vite dans cette histoire.

Lorsque nous nous réveillerons est une véritable merveille, dans cette ambiance un peu pré-apocalyptique, avec ce contexte et cette conclusion si dramatique et parfaitement mis en oeuvre (on s'en doute bien sûr, mais c'est parfaitement amené). Le ton très enfantin fait qu'on voit parfaitement l'intrigue à travers les yeux du personnage principal, avec son innocence ingénue. Ce qui rend la conclusion d'autant plus dramatique car on comprend tr`s vite ce qui se passe et on se sent impuissant. Un coup de coeur !

Le muet est sans doute l'histoire la plus touchante de l'ensemble, car non seulement son thème est très sombre, mais surtout, on sent à chaque ligne l'expérience du vécu, ce qui rend le texte d'autant plus réaliste et percutant. Peut-être également celui où le thème même du Temps est le plus subtil, car employé dans un sens auquel on s'attend pas, et qui pourtant prend totalement son sens à la fin.

L'île de toujours est sans doute une de mes préférées, parce qu'elle fait beaucoup penser à Robinson Crusoé (et toutes les alternatives) et qu'elle réussit tr`s bien à retranscrire cet isolement, la détresse du personnage, sa volonté à vouloir quitté l'île, ses découvertes au fil de l'intrigue, le personnage de la petite fille, presque terrifiant de par la facilité avec laquelle elle nous déstabilise. Mais surtout, c'est son concept que j'ai adoré. Parce que c'est sans doute LE classique de la SF quand on parle du Temps, et que ça aurait été presque dommage de ne pas en avoir au moins une dans ce recueil, mais également le plus difficile (à mon avis). Or, l'auteure réussit l'exploit de non seulement l'utiliser à merveille, mais aussi de le mener à terme sans fausse note pour une conclusion somptueuse. Et c'est au passage un des quelques textes les plus cinématographiques que j'en voyais déjà le film à l'écran. Un très gros coup de coeur pour ma part.

J'ai aussi beaucoup aimé Les errances impatientes, car les personnages qui y sont dépeint sont extrêmement vivants, ce qui, quand on met en parallèle avec le thème et l'intrigue, donne toute sa valeur au récit. Là encore, j'ai beaucoup apprécié le choix des mots et la construction, dans le sens où chaque personnage est très bien défini par le contexte dans lequel s'inscrit son arc narratif. Et là où l'utilisation de plusieurs PoV aurait pu être vu comme un artifice, il prend ici tout son sens et nous amène à réfléchir sur notre vie mais aussi celle des autres. Très, très bien mené.

La radio était plutôt cool, mais outre l'histoire elle-même, c'est surtout le déroulement de l'intrigue dans son ensemble qui fonctionne très bien. Alors un peu comme pour Paris-fossile le concept ripe un peu par moment, dans le sens où il y a un gros potentiel mais il est parfois mené un peu maladroitement, et d'autre fois c'est mené exactement comme il faut. Je pense aussi que ce texte, ou du moins le concept, gagnerait à être plus développé sur une intrigue plus longue. Car j'ai vraiment beaucoup aimé, et la conclusion qui vire carrément en pleine uchronie (dystopique ?) est magistrale, mais voilà, le rythme n'est pas parfait, il y a des moments où la transition ne prend pas (mais je pense qu'il n'y avait pas beaucoup d'autres possibilités).

J'ai beaucoup aimé Deadline (de @R_Even , non ?), dans le sens où l'intrigue fonctionne très bien en soit, le rythme et le format se marient très bien. Visuellement, ça m'a beaucoup fait penser à Lucy, mais j'ai adoré le concept ici. On surf sur le côté un peu super-pouvoir/capacité spéciale, et la façon dont le coeur même de l'intrigue est amené fonctionne à merveille. J'ai beaucoup aimé le personnage, la façon dont il intègre ça dans sa vie, sa nonchalance, sa placidité, sa résignation à la fin. C'est sans doute un des meilleurs personnages du recueil à mon sens.

J'ai adoré Protocole tempestatis ! Non pas parce qu'il se rapproche de l'idée que j'avais eu, mais parce que j'ai adoré non seulement son concept, l'univers créé autour et comment il est exploité, à merveille. Sur fond d'intrigue juridique, le tout s'intègre pour donner une intrigue qui tient en haleine, avec un soupçon dramatique. Le côté anticipation, avec l'impact qu'une telle invention pourrait avoir sur notre société et toutes les répercussions qui en découlent , est vraiment super et là aussi, j'ai presque été frustré de ne pas en lire plus tellement il y a de chose à faire sur cet univers. Les personnages aussi sont intéressant, mais j'ai beaucoup aimé qu'on garde les motivations du personnage central pour la fin, et surtout leur révélation s'incorpore à merveille avec l'évolution du personnage.

Une nuit sans fin est un peu particulière aussi, ce qui n'empêche pas qu'elle soit très touchante dans son déroulement et sa construction. C'est une belle histoire sombre, qui laisse un beau message d'espoir.

J'ai également adoré Dans l'ombre du soleil. Entre un titre qui sonne tellement Asimov, et un univers qui renvoie beaucoup à Dune par moment, on a une intrigue fantasy/SF/horrifique palpitante et qui ne déçoit pas. Une nouvelle fois, le concept est assez classique dans le genre, mais l'univers créé et la façon de raconter l'histoire font qu'on est happé dès les premières lignes et on ne lâche plus jusqu'à cette conclusion douce et amer du plus bel effet. Les personnages aussi sont vraiment supers, notamment celui du Sonneur qui est sans doute le meilleur antagoniste du recueil. Un pur bonheur et un véritable régal, qui en font un coup de coeur (et là aussi, la mise en scène fait que j'avais le film en tête à chaque ligne).

Et pour finir, Nos futurs, qui est de la pure SF comme je l'adore, avec une intrigue qui soulève des questions morales plus que pertinente et qui exploite le Voyage dans le Temps d'une façon crédible, juste et réaliste. On est tenu en haleine jusqu'à la fin, les personnages sont extrêmement intéressants même si le format fait qu'on peut facilement s'y perdre vu le nombre, empêchant de tous les introduire proprement (mais bon, c'est quand même très bien introduit). De plus, elle offre une conclusion merveilleuse, un peu à la Asimov, qui ne frustre pas le moins du monde mais qui au contraire nous ouvre à la réflexion. Un coup de cœur également, d'autant plus que je trouvais que ça concluait à merveille le recueil lui-même, avec cette touche tournée vers le futur, et donc le Temps (là où Paris-fossile était une formidable introduction, en étant tourné vers le passé).


Bref, je me suis régalé avec Poussières de Temps, et pas seulement parce qu'il y a de la SF :mrgreen:


Edit :

Du coup, je me suis permis de créer les fiches SensCritique pour les recueils : Rêves froissés, Bleu Horizon, Pièces de puzzles, et Poussières de Temps.
Image

Avatar de l’utilisateur
Verowyn
Procrastination Queen
Messages : 7352
Inscription : 27 janv. 2007 - 11:24

Re: Parutions des Editions HPF

Message par Verowyn » 04 août 2018 - 14:39

Oh super ! Merci beaucoup Albus !
Image

Avatar de l’utilisateur
Eejil9
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2769
Inscription : 13 mai 2016 - 17:45

Re: Parutions des Editions HPF

Message par Eejil9 » 04 août 2018 - 17:41

Merci pour ce joli retour, Albus :hug:
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 7330
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Parutions des Editions HPF

Message par AlbusDumbledore » 27 nov. 2019 - 03:12

Alors je suis en train de lire Oiseaux de nuit, et je viens juste de terminer The Boy that Buys the Beef de @LaLouisaBlack... et comment dire :mrgreen:

Je ferai un retour de l’histoire avec les autres plus tard, mais disons que quand j’ai vu
Spoiler
Show
un Charles discutant de certaines théories au XIXème siècle , ayant fait ses études à Édimbourg avec un professeur Knox puis à Cambridge et ayant un frère nommé Erasmus... Comment dire que j’ai beaucoup jubilé en ayant la confirmation de quel Charles il s’agissait :mrgreen: :coeur: :yipee: :boing: :mouton:

Bref, j’aime quand mes icônes se retrouvent en clin d’œil dans des histoires :mrgreen:
Merci Lou :hug:
Image

Avatar de l’utilisateur
LaLouisaBlack
Lady Fraser
Messages : 3899
Inscription : 05 sept. 2008 - 20:26

Re: Parutions des Editions HPF

Message par LaLouisaBlack » 27 nov. 2019 - 08:35

Hihi, ravie que quelqu'un capte la référence, j'ai bien failli le supprimer car ça complexifiait trop la nouvelle :mrgreen: :hug:
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 7330
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Parutions des Editions HPF

Message par AlbusDumbledore » 01 déc. 2019 - 16:01

Bon, j'ai fini Oiseaux de Nuit, en voici donc un petit retour :D ( @LaLouisaBlack avait raison : une petite nouvelle par soir, ça se lit tout seul :lol: )

Je viens de finir ce recueil et je dois admettre qu’il est effectivement très sympa. En revanche, pour être honnête, je lui ai préféré Poussières de Temps, mais sans doute parce que le thème de celui-ci me parlait beaucoup plus et que j’avais trouvé les nouvelles plus en adéquations entre elles (il y avait une certaine continuité).


Le Campement est vraiment une très chouette entame. J’ai beaucoup aimé l’ambiance qui, par la forme du témoignage, m’a beaucoup fait penser à True Detective avec des inspirations de Blair Witch. Il y a ce mystère autour de la forêt de nuit qui est vraiment bien capturé et j’aime beaucoup la fin de jour justement, parce que ça souligne à merveille cette dichotomie d’un même lieu. Il y a aussi le mystère autour de la secte, qui a semblait très vivace, très marquante dans l’esprit du gars. On est tout aussi terrifié que lui, on est complètement emporté dans ses sensations, c’est même viscéral par moment.

Cherry Tree Mansion est un peu plus classique dans son approche de l’histoire à fantôme. Ce qui la démarque, c’est son concept de base avec le personnage de Charlie Milton et comment l’histoire traite de l’addiction. Je ne dirai pas que c’est subtil, mais c’est très bien vu et très bien amené. L’intrigue reste assez prévisible toutefois, mais encore c’est vraiment plus le concept lui-même que l’histoire qui m’a intrigué ici. Les deux fonctionnent à merveille, la fin est à la fois douce et amer, presque une tragédie grecque, très bien dosée.

SOS corps humain est assez intéressant dans son contenu là aussi. On est plus sur une nouvelle de société ici, mais elle permet de donner un autre regard sur ce qu’est l’empathie et le fait que notre société en a terriblement besoin. Le personnage principal est très bien écrit, dans ce qu’il ressent, dans ce qui le dérangeait avant et dans la façon dont il arrive à se sentir utile et efficace à présent. On sent également le rythme nocturnal, qui commence peu à peu puis finit par être très lourd, pesant, somnolant. Très bien dosé là aussi.

Alors pour être honnête, je suis un peu mitigé sur Fantômes du passé. J’ai adoré l’histoire, le côté fratrie fracturée par un drame familial, éparpillée aux quatre coins du monde et qui décide de se réunir une ultime fois pour découvrir une vérité encore plus terrifiante et se voir confronter aux conséquences. J’étais presque frustré de terminer tellement je voulais en savoir plus sur Sonia. Mais d’un autre côté, on grille le twist final une fois que le père partage son secret, parce que c’est vraiment très gros comme situation ; et j’ai trouvé que pour le coup, le contexte nocturne fait très forcé. Autant dans les descriptions des personnages, là oui, c’est très naturel et ça fonctionne très bien ; autant pour la dernière partie, ça ne paraît très réaliste.

Je ne suis pas très fan de Dissonance éthylique… D’une part, parce que là aussi j’ai trouvé que le contexte nocturne n’était pas très pertinent pour l’histoire elle-même ; mais aussi parce que je n’ai pas vraiment accroché aux personnages ou à l’intrigue. Il y a ce côté un peu de douce ironie à la fin, un peu tragique, mais n’ayant pas été investi avant, ça tombe un peu à plat et ça manque son effet.

J’ai adoré La Route de Ballaghisheen ! Là, à l’inverse, j’ai trouvé que le contexte nocturne était pleinement exploité et servait l’histoire pour créer son ambiance si particulière. Outre le contexte historique peu souvent exploité, il y a ce mélange de polar, de fantastique et d’énigme qui rend le tout très mystérieux, voire même mystique. On ressent les personnages, on s’y attache, on vit leur expérience surnaturelle, on se perd dans ce brouillard et on y découvre ses secrets. La fin laisse une part libre d’interprétation que j’ai beaucoup aimé aussi. Le côté à la fois rêve et réalité, ces sensations qu’expérimentent les personnages… Tout est très réaliste, très bien dosé, c’était vraiment super !

Dans un autre contexte, Somnambule était aussi très sympa. Je me demandais si on aurait droit à cette thématique avec l’AT et je n’ai pas été déçu par celui-là. Le texte est plutôt court, mais il n’en reste pas moins percutant dans son final tragique. Un peu dommage qu’on passe plus de temps à poser le contexte de l’histoire que l’intrigue elle-même, mais c’est ce qui la rend aussi efficace avec son final, donc ce n’est pas nécessairement un point négatif.

Les Travailleurs du fatberg est sans doute ma nouvelle préférée du recueil ! J’ai adoré de bout en bout. Le contexte d’anticipation, la mise en place de l’univers et des personnages, les différents messages portés sur notre société actuelle, la dynamique de l’intrigue et sa fluidité naturelle qui la fait se dévorer, son découpage bien dosé, l’humour jubilatoire, les personnages attachants et tout aussi haut en couleur les uns que les autres… Je me suis régalé de bout en bout, c’est l’une de ses nouvelles que je regrette ne pas avoir écrites moi-même parce que c’est typiquement ce que je veux lire et écrire. Génial !

Planètes m’a laissé un peu indifférent… En fait, je ne suis pas bien sûr d’avoir compris l’intrigue parce que j’ai eu du mal à entrer dedans avec le style de l’auteur… Ça m’a paru très détaché, souvent très haché aussi. J’imagine que c’est voulu par l’auteur pour créer son atmosphère, mais je n’y ai pas vraiment accroché… Sans doute la nouvelle que j’ai le moins apprécié du coup.

The Boy that Buys the Beef… Outre le fait que j’ai A-DO-RÉ les petits clins d’œil dans le contexte même de l’histoire, l’intrigue elle-même est vraiment cool. J’ai beaucoup aimé le personnage de Mary, qui apporte un certain souffle à la nouvelle. Elle nous entraîne avec elle dans le rue d’Édinbourg, dans sa poursuite un peu macabre pour pouvoir parvenir à ses rêves et forcer de les abandonner devant un danger trop grand… D’ailleurs, je ne suis pas certains des véritables motivations d’Alexander à ce sujet, je l’ai trouvé un peu trop paternaliste pour le coup. Mais en dehors de ça, j’ai beaucoup aimé cette histoire et sa construction ! Elles trop cool !

Gardien du bout du monde n’a pas entièrement satisfait le fan de SF que je suis. L’histoire est très sympa, j’ai beaucoup aimé sa construction en forme de poupée russe où on ne sait plus trop où débute la folie du personnage, soulignant sa solitude et son isolement. J’ai beaucoup aimé comment tout cela est décrit et amené, tout comme l’auteur parvient à boucler sa boucle sur sa conclusion, très bien menée là aussi. Cependant, sans que j’arrive à mettre le doigt dessus, il y a quelque chose dans l’ensemble qui fait que je n’ai pas été transporté par l’intrigue. Peut-être son style un peu décousu ? Le fait qu’en-dehors du lieux de l’intrigue même, la SF n’est au final pas si présente que ça dans l’histoire ? Enfin bref, je suis quand même content qu’un des textes choisis ait exploité l’idée de l’espace pour représenter la nuit.

Les Histoires extraordinaires d’André Labat est une histoire intéressante. Je ne suis pas sûr d’avoir compris la fin, mais si j’ai bien raison, elle est très fine ! J’ai beaucoup aimé ! On sent dès les premières lignes l’expérience de l’auteur dans le contexte qu’il a choisi, on sent sa routine s’immiscer dans les lignes ce qui rend l’histoire d’autant plus crédible. Les personnages sont vraiment chouettes, il y a une certaine dynamique entre eux qui démarque cette nouvelle des autres du recueil (et qui rend la conclusion d’autant plus efficace), sans oublier toutes ses anecdotes à la limite de la crédibilité. Très bien dosé !

Ville noire, ville fantôme est elle aussi intéressante, dans son approche du roman noir très ancré dans le Hollywood des années 40-50… Le fan de ciné que je suis n’a pu qu’apprécier. L’intrigue est plutôt bien ficelée dans le sens où l’autrice parvient à garder sa révélation finale jusqu’au bout, même si les contraintes de la nouvelle font que c’est un peu précipité par moment. C’est le seul reproche que j’ai à faire, sans doute qu’il y a le potentiel d’en faire un roman complet et encore plus immersif. J’ai beaucoup aimé la fin, parce que je ne m’y attendais pas du tout et que je n’arrivais pas à expliquer ce point de l’intrigue. C’est une très belle métaphore, donnant à la ville de Los Angeles le rôle de véritable antagoniste de l’histoire. Bravo !


Bref, un recueil dans l’ensemble sympa, même s’il y aura des nouvelles qui m’auront beaucoup plus plu que d’autres. Il y a plus de disparités par rapport à Poussières de Temps et comme je l’ai dit, certaines nouvelles m’ont paru passer à côté du thème (ou du moins ne pas l’exploiter pleinement). Il n’en reste pas moins que j’ai passé un bon moment et que les nouvelles se lisent toutes très bien !


A quand le prochain AT ? :mrgreen:
Image

Avatar de l’utilisateur
Shaman
Sweet Summer Cat
Messages : 2915
Inscription : 20 avr. 2010 - 15:35

Re: Parutions des Editions HPF

Message par Shaman » 01 déc. 2019 - 22:56

Aaaaw merci pour ton retour @AlbusDumbledore ! :boing:
AlbusDumbledore a écrit :
01 déc. 2019 - 16:01
Les Travailleurs du fatberg est sans doute ma nouvelle préférée du recueil ! J’ai adoré de bout en bout. Le contexte d’anticipation, la mise en place de l’univers et des personnages, les différents messages portés sur notre société actuelle, la dynamique de l’intrigue et sa fluidité naturelle qui la fait se dévorer, son découpage bien dosé, l’humour jubilatoire, les personnages attachants et tout aussi haut en couleur les uns que les autres… Je me suis régalé de bout en bout, c’est l’une de ses nouvelles que je regrette ne pas avoir écrites moi-même parce que c’est typiquement ce que je veux lire et écrire. Génial !
Les Travailleurs du Fatberg :coeur: :coeur: :coeur: Clairement ma nouvelle préférée du recueil, contente qu'elle te plaise !

(Moi j'adore Dissonance Éthylique par contre, mais je comprends qu'on accroche pas, le style est assez spécial ^^)

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 7330
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Parutions des Editions HPF

Message par AlbusDumbledore » 01 déc. 2019 - 23:23

Shaman a écrit :
01 déc. 2019 - 22:56
(Moi j'adore Dissonance Éthylique par contre, mais je comprends qu'on accroche pas, le style est assez spécial ^^)
Je sais pas pourquoi, mais quand je l'ai lue, je me suis dit "alors celle-là, elle a dû beaucoup plaire à Shaman" :mrgreen: :ange:
Image

Avatar de l’utilisateur
Shaman
Sweet Summer Cat
Messages : 2915
Inscription : 20 avr. 2010 - 15:35

Re: Parutions des Editions HPF

Message par Shaman » 01 déc. 2019 - 23:55

Insinuant que j'aime bien les rock stars alcooliques. :mrgreen:

Mais en vrai, je trouvais que le ton cynique était un point commun fort à ces deux nouvelles. Ceci dit, ma deuxième pref' c'est Ballaghisheen (et aussi celle de Lou, elles sont ex aequo !!! :D ) et je mettrai Le Campement et Cherry Tree Mansion dans le haut du classement aussi. Donc au final, nos avis se recoupent pas mal quand même.

Répondre

Revenir à « Éditions HPF »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité