[Textes] Nuit du 16 décembre

Les Nuits d'HPF : un thème par heure, une nuit par mois, de l'écriture à volonté !

Modérateur : HPF - Équipe des Nuits

Avatar de l’utilisateur
R_Even
Membre de l'Ordre du Phénix
Messages : 535
Inscription : 16 sept. 2010 - 22:14

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par R_Even » 16 déc. 2016 - 23:46

Titre: A la croisée des souvenirs
Thème : Souvenir et image de MT-Photografien
Fandom: Harry Potter
Nombre de mots: 381
Personnages: OC
Rating: Tout public

Assise sur le banc, Tidemedle écoutait.

Quoique, pour être tout à fait honnête, le mot « écouter » ne pouvait être exact. Car une personne incapable d’entendre ne pouvait pas écouter vraiment. N'est-ce pas ?
Pourtant elle savait tout ce qui se passait sur le quai à ce moment même : Elle savait l’odeur nauséabonde qui se dégageait de ce pauvre homme assis par terre et qui dérangeait les passants. Elle savait le timbre de voix, trop aigüe par rapport à d’habitude, de cette femme venue accompagner son mari à la gare. Elle savait la saveur de cette délicieuse glace qu’un oncle ventripotent venait d’offrir à sa nièce préférée.

Oui, elle savait.

Au début de son existence, quand elle avait pris forme humaine, Tidmedle avait été déroutée. On ne passe pas du stade d’objet à celui d’humain en un jour. Pas habituellement en tout cas. Mais son père n’était pas quelqu’un « d’habituel ».

De toute façon, cette époque appartenait au passé. Ce n’était rien de plus qu’un souvenir.

Un homme à la haute stature s’assit à côté d’elle sans la remarquer. Ou, plus exactement, il la remarqua et l’oublia aussitôt. Tout le monde oubliait toujours Tidmedle. C’était sa malédiction. Elle était une pensine devenue humaine. Conçue pour absorber les souvenirs. Née pour prendre les mémoires. Pas pour rester dans les mémoires.

L’homme s’en alla.
Un train venait d’arriver sur le quai six.
Une femme pressée en descendit.
Elle marchait vers son futur. Il fuyait un passé douloureux.

Autour d’elle, les gens continuaient à aller et venir, pris dans leurs pensées, vivant dans leurs rêves, leurs souvenirs, ou leur réalité immédiate. Ils vivaient un temps qui n’appartenait qu’à eux. Tidmedle, elle était prisonnière du temps des autres. Prisonnière de leur vie, prisonnière de leurs rêves.

Ils ne se souvenaient pas d’elle quand elle connaissait chacune de leurs pensées, chacun de leurs moments les plus intimes... Ils lui donnaient, sans le vouloir. Et ne prenaient jamais.
Et elle restait seule, dans ce partage à sens unique. Désespérément seule.

Pourtant… pourtant l’un d’entre eux s’en était souvenu. L’un d’entre eux l’avait appelée l’autre jour. Il avait dit son nom. Il avait dit l’avoir déjà vu. Pour lui…

« Je suis un souvenir. », sourit Tidmedle.

Les passants regardèrent cette drôle de femme qui venait de prononcer des mots tout aussi étranges que son accoutrement.
Puis, ils reprirent leurs activités.
L’oubliant.
Dernière édition par R_Even le 16 déc. 2016 - 23:58, édité 1 fois.
Il est important de vivre dans le moment présent. Sauf si c'est un mauvais moment. Au quel cas, il est important d'avoir des cookies.

Avatar de l’utilisateur
Netaya31
Elève de troisième année
Messages : 61
Inscription : 21 oct. 2016 - 17:54

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par Netaya31 » 16 déc. 2016 - 23:48

Titre : Habituel cauchemar
Thème (écrit ou URL de l'image) : Souvenir
Fandom : Harry Potter
Nombre de mots : 362
Personnages : Lily Evans
Rating : aucun

Un cris sort de ma bouche. J’ouvre les yeux et me relève. Des goutes de sueurs perles sur mon front, mon pyjama colle à ma peau et les larmes dévalent librement mes joues. Je sens Jasper venir dans mon lit et me bercer doucement. Je l’aime bien Jasper, il est toujours gentil avec moi. Son étreinte me réconforte, comme toujours quand je fais un cauchemar. Doucement, il relève ma tête et me demande ce qu’il c’est passé. J’essaye de lui répondre mais les hochets m’en empêchent. Jasper me dit de me calmer et se met à chanter une chanson en espagnol.
Luna, quieres ser madre
Y no encuentras querer
Que te haga mujer.
Dime, Luna de plata,
Qué pretendes hacer ?
Con un hijo de piel ?
Hijo de la luna
Cette chanson, un souvenir de son père, un espagnol. Lui non plus n’a pas oublier, on ne pourra jamais oublier. Pourtant, cette chanson me fait bien, elle m’a toujours fait cet effet là. Après m’être calmée et apaisée, j’entame le récit de mon rêve. Où devrais-je dire mon cauchemar. Alors je me mets à lui raconter mon rêve. Les souvenirs et les images afflux dans mon cerveau sans que je ne puisse rien y faire. Je lui raconte la dernière image, la dernière chose dont je me rappelle. Comment ma mère, mon père et ma sœur sont morts dans cet accident de voiture. Comment le camion à percuter de plein fouet notre petite Renault. Ils sont tous morts, alors que moi, je suis la seule à avoir survécu. Jasper me serre un peu plus dans ses bras. C’est la première fois que je raconte cela à qui que se soit. C’est étrange, ça fait à la fois du bien et à la fois, ça fait mal.

« - Lily, ne t’inquiète pas. Tout se passera bien. Un jour tu comprendras. Tu comprendras pourquoi toi et pas eux. Pourquoi tu es si spécial. Ai confiance en moi, hija de la luna. Tout se passera bien »

Sur ces paroles réconfortantes, mes paupières se ferment petit à petit. De mes yeux clos, je m’endors pour sombrer dans un sommeil profond et sans rêve.

TheSonicGirl
Moldu
Messages : 7
Inscription : 12 déc. 2016 - 19:46

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par TheSonicGirl » 17 déc. 2016 - 00:04

Titre : Etre mis à l'écart
Thème :Souvenir
Fandom : Harry Potter
Nombre de mots :667
Personnages : Peter Pettigrow
Rating : Tout publics

Aujourd'hui, il faisait froid.
Les nombreux nuages gris, semblaient se rassembler afin de montrer leur mécontentement, tandis que la pluie elle, tombait mélancoliquement sur le sol de la rue malfamée qu'était l'impasse du Tisseur.

Pour lui, ce n'était qu'un jour ordinaire. Un horrible jour de plus dans sa vie. Juste un.
Des jours aussi mauvais que celui là, Peter en avait continuellement depuis quelques années.

Maintenant, c'était officiel. Le seigneur des ténèbres était bel et bien revenu aux yeux du monde des sorciers.
Dire qu'ils avaient été si lent à comprendre. Ils avaient toujours été comme cela de toute manière, pensa-t-il.

Maintenant qu'il y pensait, il y avait bien un jour pluvieux qui avait une plus grande importance à ses yeux. Le jour ou il avait tout compris. Le jour ou personne d'autre n'a compris, pas même ses amis de l'époque.

Oh ça oui, qu'est-ce que James, Sirius et Remus avait pu être naif.....

Il y'a maintenant bien une quinzaines d'année, (voir plus, ces jours là Peter ne les comptait plus), il étudiait encore à Poudlard, dans la maison Gryffondor, qui plus est avec les Maraudeurs!

Une amitié qu'il avait pensé durable. Foutaise!
Non sincèrement, Peter aimait vraiment ses amis. Jamais il n'aurait pensé accomplir ce qu'il a fait de nos jours.

Car ce matin là, il était assis au rebord de la fenêtre, celle qui illuminait leur dortoir, qu'il fasse jour ou nuit. Et il était triste.
La veille au soir, James et Sirius avait encore prévu de faire une de leur farce.
Il avait souhaité les accompagner, mais ceux-ci, encore une fois, lui avait refusé.
Cela n'était pas la première fois depuis quelques temps.

Voyant que Remus lui, avait fait la même demande (et sûrement due à sa condition de préfet comme se permettait souvent de lui faire remarquer Lily), et avait LUI, le droit de suivre une des aventures de ses amis, pour la première fois, Peter émis un refus.

D'abords étonnés par cet soudain accès de volonté de Peter, les Maraudeurs reprirent rapidement leurs esprits et lui demandèrent ce qui lui prenait.

Mais contrairement à ce qu'il pensait cela ne calma nullement celui qui de tous était abandonné. Alors il explosa.
Il leur balança à la figure toute ses pensées les plus sombres, car contrairement à la croyance générale, non il n'est pas idiot!
Il en avait assez d'être largué par ses prétendus amis qui n'en avait que faire de lui!!

Et tandis que Remus lui restait sans voie, essayant de comprendre les paroles de Peter,
il n'en était pas de même pour Sirius et James, qui lui dirent tout simplement

" Si tu venais, tu créerai plus de problème que tu n'en résoudrais. Contrairement à d'autre."

Et ils partirent. Peter abasourdis sur le moment, compris enfin : il n'était rien.
Il ne servait à rien. Tout ce qu'il y avait et avait toujours eu dans le regard des autres c'était de la pitié.
C'est ce à quoi il pensait, perdu, cherchant réconfort auprès des étoiles, qui semblaient-elles aussi le fuir cachée derrière la pluie et d'épais nuages...
Quelque chose s'était brisé en lui...

De retour à cette sombre fenêtre, dans la maison de ce détestable Severus Rogue, Peter revint soudainement à lui.

Oui, après cette nuit, tout c'était emballé.
Après cette nuit, il avait considéré ne plus avoir d'amis.
Après cette nuit, James, Lily et Sirius était condamné à leur triste sort.
Effet papillon diraient certains.

Soudain on l'appela. Il semblait avoir entendu deux voix féminines en plus de celle du maître des lieux.
Jetant un derniers regard envers la fenêtre, Peter pensa enfin que de toute manière, à présent il ne pouvait plus changer le passé, et que resacer ses souvenirs était d'aussi bonne augure que la pluie au dehors martelant le sol.

Et il repartit. Seul.

Avatar de l’utilisateur
Yuro
Diplômé BUSE
Messages : 118
Inscription : 24 nov. 2016 - 01:08

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par Yuro » 17 déc. 2016 - 00:22

Titre : Amitié brisée
Thème : Abandon
Fandom: Harry Potter
Personnages : Severus Rogue, Lily Evans
Mots : 395

Alors que la foule d'élève se rassemblait sur le quai pour prendre le Poudlard Express qui les ramèneraient chez eux, et que les septièmes années jetaient un dernier regard mélancolique au château qui les avait accueillis pendant sept ans, Severus se tourna vers le petit groupe des Gryffondors qui se tenait devant le deuxième wagon, absorbé dans une conversation apparemment désopilante. Il regarda Lily, qui tenait la main de son ennemi de toujours. Elle était radieuse, pleine de vie. Et si belle.
Il se mordit les lèvres. C'était le moment ou jamais. Il ne la reverrait plus. Alors il prit son courage à deux main et se dirigea vers ceux qu'il avait tant haï toutes ces années. Évidemment, ils le remarquèrent, et il sentit les mains de Potter et Black se crisper sur leur baguette, sans toutefois le menacer directement. Lily ne tourna la tête qu'au dernier moment.
« Je peux te parler ? » Demanda-t-il d'une voix rauque, mal assurée.
Elle hésita, les sourcils froncés. Puis jeta un petit regard de réassurance à son copain avant de s'éloigner de son groupe pour se retrouver seule avec Severus.
« Je... Comment vas-tu ?! » Fit Severus très maladroitement.
Elle écarquilla les yeux, la colère se mélangeant à l'agacement.
« Trois ans que tu ne me parles pas et tu me demandes là, aujourd'hui, comment je vais ? »
« Je sais mais... S'il te plait, j'ai été un idiot, je le sais, mais pardonne moi. Tout peut redevenir comme avant, on peut se revoir et... » Il avait débité son texte sans reprendre son souffle, mais elle l'interrompit promptement.
« Severus, c'est fini. Je sais où va ton allégence. Et je ne peux pas supporter ça, tu ne peux pas me le demander. Tu me dis ça maintenant, alors que nous partons, parce que tu sais que désormais aucun retour en arrière n'est possible. C'est vain. J'y ai renonce depuis longtemps ».
Alors qu'elle se retournait déjà pour rejoindre le quai, il lui lança une dernière supplique :
« Alors tu m'abandonnes vraiment ? »
« C'est toi qui a abandonné, Sev » Répondit elle d'un calme, très triste.
Il refoula les larmes qui lui montaient aux yeux en la voyant embarquer dans le train, discernant une dernière fois sa chevelure auburn qui disparut derrière les autres élèves.
« Non je n'abandonnerai pas, jamais ».

Avatar de l’utilisateur
KLCS
Elève de troisième année
Messages : 56
Inscription : 23 juil. 2016 - 11:18

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par KLCS » 17 déc. 2016 - 00:27

Titre : Libérée, Délivrée
Thème (écrit ou URL de l'image) :
Fandom : HP
Nombre de mots :
Personnages : Hermione Ginny
Rating : +16


Hermione avait quinze ans, elle était à la bibliothèque, le nez dans un livre, comme toujours. Ginny était venue la voir, de son air gauche et timide. Ginny avait les joues particulièrement rouges et bredouillait un peu.

Elle n'avait pas compris sa demande et après l'avoir fait répéter quatre fois, elle leva les yeux au ciel d'agacement, avait refermé bruyamment le livre et était partie dans un claquement de talons, laissant là la pauvre Ginny.

Quelques jours plus tard, alors qu'elle était seule dans la salle commune de Gryffondor, assise sur un fauteuil, le dos droit, lisant consciencieusement un épais ouvrage sur la révolution française moldue et son influence sur le monde magique, Ginny revint vers elle un bouquet de coquelicot à la main.

Elle en fut surprise et marqua la page avant de refermer le livre ancien avec délicatesse. La cadette des Weasley était rouge de la racine des cheveux jusqu'au bouquet.

- Tuvoudraissortiravecmoi ?
- Pardon ?
- Tu voudrais sortiravecmoi ?
- Oh, euh. Oui, où veux-tu aller ?

Ginny changea de couleur d'un seul coup, passant du rouge pivoine au blanc chaux. Hermione n'avait visiblement pas compris sa requête. Ginny se satisfit comme elle pu de cette réponse et entraîna Hermione vers le lac et les arbres avoisinants. Elles passèrent un agréable moment à bavarder gaiement.

Le soir, après le repas, Ginny vint rejoindre Hermione dans sa chambre, prenant soin de ne pas réveiller les autres qui dormaient profondément. Elle réitéra sa demande, avec plus d'appoint et bien plus distinctement et Hermione comprit. Elle rougit à son tour et embrassa chastement sa cadette à la chevelure flamboyante. Ginny repartit dans son dortoir, le cœur en feu et la tête dans les nuages.

Quelques jours plus tard, dans une salle mystérieuse appelée la salle sur demande, Deux jeunes filles discutaient. Hermione comme toujours, avait un livre à la main, et en parlait à Ginny. Mais celle-ci ne semblait pas s’intéresser le moins du monde à l'ouvrage de cuir relié.

Elle l'attrapa et délicatement (pour ne pas vexer Hermione) le déposa sur le sol, puis elle prit le visage de son aînée entre ses mains et l’empêcha de parler d'un baiser.

Tout d'abord Hermione hésita, recula un peu, et constatant la passion qui animait Ginny, elle lui rendit son baiser.

Puis petit à petit, elle s'abandonna complètement à sa cadette, laissant derrière elle sa droiture, son amour des livres et tout ce qui régissait sa vie. Elle abandonna son passé et la fille qu'elle était, qu'elle paraissait être pour se livrer tout entièrement à son amante.
"De toute façon, dès qu'on parle de centaure, Kara rapplique"
"Vous avez dit Centaure?"
:lol: :lol: :lol:

Avatar de l’utilisateur
NeviLee
Elève de sixième année
Messages : 186
Inscription : 20 févr. 2015 - 20:34

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par NeviLee » 17 déc. 2016 - 00:32

Titre : Un nouveau départ
Thème : Abandon et l’image
Fandom : Harry Potter
Nombre de mots : 550
Personnages : Hester O’Brian (OC)
Rating : Tous publics

Elle avait fini par cesser de pleurer. Elle avait compris depuis longtemps que pleurer ne servait à rien le plus souvent. Voici pourquoi la plupart du temps, elle se transformait en faucon pèlerin, car les faucons ne pleurent pas…
Et ainsi, pourvue d’un bec et d’une paire d’ailes brune, la jeune Serdaigle pouvait planer le long des côtes d’Irlande, sans se soucier des malheurs qui l’attendraient ici-bas. Les courants d’air chaud se prenaient dans ses plumes, la faisaient s’élever plus haut encore, lui permettant de chatouiller les nuits. Les reflets du soleil d’été scintillaient sur les ondulations des vagues de la Mer d’Irlande, lesquelles s’abandonnaient sans retenue contre les solides falaises de la côte Est.

Comme elle l’avait si souvent fait deux ans auparavant, Hester se servait de ses capacités d’Animagus pour oublier tous ses tracas et apprécier la vie comme elle venait. Certes Milo l’avait quittée. Certes ni lui, ni elle n’avaient pu supporter les insurmontables obstacles qui s’étaient érigés sur leur route romantique. Certes le garçon qu’elle avait brièvement aimé avant Milo coulait désormais le parfait amour avec la pire garce de l’école, qu’il avait réussi à métamorphoser en maman modèle et en amie fidèle. Mais pour autant, Hester se refusait à abandonner.
Elle continuerait à vivre, à croire, à aimer, à souffrir, à espérer de jours meilleurs, comme cela avait été si souvent le cas ces deux dernières années. Elle se reconstruirait, elle passerait outre ses malheurs et ne sombrerait pas une nouvelle fois dans la déprime. Car elle était forte désormais. Grâce au professeur Rose Weasley, elle avait réussi à percer le secret de Animagi, et à en devenir une elle-même. Suite aux entrainements particulièrement éprouvants de Scorpius Malefoy, le terrible sorcier qui enseignait la Défense Contre les Forces du Mal, elle était à présent capable de fermer son esprit et de produire des Patronus si puissants que plus jamais le malheur ne pourrait l’envahir. Et enfin, en combattant Scarlett, elle était devenue une farouche guerrière qui n’abandonnerait jamais le combat.

Alors sérieusement, en y réfléchissant bien, pourquoi se serait-elle offusquée d’avoir été abandonnée par un petit-ami qu’elle n’arrivait plus à aimer comme avant ? Hester prit donc une décision. Elle fondit en piqué vers le point le plus haut de la falaise, et reprit sa forme humaine quelques secondes avant d’atterrir. Retrouvant son équilibre tant bien que mal, elle stoppa sa course à quelques pas du bord. Puis elle ouvrit les bras en grand, comme pour accueillir les rafales de vent qui la rafraîchissaient délicieusement.
Elle avait été abandonnée très jeune par un père qu’elle n’avait jamais connu. Elle avait ensuite aimé un jeune loup-garou qui l’avait repoussé en découvrant sa lycanthropie sur le tard. Plus tard, elle avait résisté aux avances dudit loup qui souhaitait la reconquérir, et avait commencé à sortir avec le garçon de ses rêves, juste avant qu’il se fasse piquer par une Manticore au venin inconnu et finisse par tomber dans le coma pendant un an. Entre temps elle avait dû subir plus d’assauts et connaître plus d’horreurs que n’importe quel sorcier centenaire. Et quand, enfin, elle pensait retrouver le bonheur à la sortie du coma du garçon de ses rêves, elle s’était rendu compte qu’elle ne pourrait plus jamais l’aimer comme avant.

Ainsi, alors qu’elle se trouvait face au vent, inspirant l’air à grandes bouffées, Hester se dit que le malheur et la tristesse n’avaient que trop souvent frappé à sa porte. Il était temps, à présent, de s’abandonner au bonheur et à la plénitude que sa vie de sorcière Animagus pouvait lui apporter.
"Ce n'est pas la Maison qui nous façonne, mais bien nous qui façonnons notre maison."

Avatar de l’utilisateur
Netaya31
Elève de troisième année
Messages : 61
Inscription : 21 oct. 2016 - 17:54

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par Netaya31 » 17 déc. 2016 - 00:32

Titre : L'orphelinat
Thème (écrit ou URL de l'image) : Abandon
Fandom : Harry Potter
Nombre de mots : 400
Personnages : OC
Rating : Aucun

Par Merlin, pourquoi a t’il fallut qu’elle meurt. Kora était aussi belle qu’un soleil et aussi pure que le jour. Le jour où je l’ai rencontré, ses cheveux blonds comme la paille voletant au grès du vent, ses yeux bleus pétillaient. Quand je l’ai rencontré, j’était déjà marié a une sang pure, mais il a fallut que je tombe sous le charme de cette foutue vélanne. Et maintenant, je me retrouve avec un nourrisson dans les bras parce que ça mère a eu la bonne idée de mourir. Bien évidemment, je ne peux pas la garder. De toute façon, qu’es-ce que je pourrais en faire ? Ma femme n’étant pas au courant de ma petite aventure, je ne peux pas lui ramener une petite fille d’à peine quelques heures. Juste avant de mourir, sa mère m’a dit qu’elle voulait que notre enfant porte mon nom… Je n’aime pas cet enfant, mais je dois pouvoir exaucer les dernières volontés d’une mourante. Mes pas m’ont guidé devant un orphelinat moldus. Sa devrait faire la faire. Je toque à la porte et attend patiemment que quelqu’un daigne m’ouvrir. Quand la lourde porte s’ouvre je suis surpris de voir une de mes vielles camarades, plutôt sympathique pour une sang mêlée. Elle me regarde, et semble enfin me reconnaître.

« - Que fait tu ici ? Me demande t’elle.
- J’amène un bébé, ça se voit non ?
- Oui. Il me faut son sexe, son nom, sa date de naissance si tu la connais.
- Elle est née il y a à peine quelques heures.
- Bien. Et comment s’appelle t’elle cette petite merveille ? »

Je regarde l’enfant que je porte depuis maintenant de longue minute. Un fin duvet de cheveux blond apparaît comme ça mère. Elle me regarde de ses grands yeux, et j’en suis étonné, les nouveaux nés, n’ouvrent quasiment pas les yeux en tant normal. Portant, elle, elle me regarde, avec mes yeux noisette. Un seul nom me vient à l’esprit quand je vois cet ange.

« - Angélique Borner
- Ta fille ?
- Oui, sa mère était une vélanne, elle vient de mourir.
- D’accord
- Une dernière chose, ma femme n’est pas au courant, ni pour le bébé, ni pour mon aventure alors…
- Ne t’inquiète pas Borner, je ne dirais pas un mot. »

Je pars, un léger pincement au cœur, je viens d’abandonner ma fille.

Avatar de l’utilisateur
Tys
Diplômé BUSE
Messages : 129
Inscription : 17 janv. 2016 - 14:34

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par Tys » 17 déc. 2016 - 00:37

Titre : Echec et mat
Thème : Abandon
Fandom : Harry Potter
Nombre de mots : 541
Personnage(s) : Sirius, James, Remus, Lily
Rating : tout public

Sirius lança un sourire de défit à James. Il voulait voir jusqu’à quel point son ami était borné.
- Laisse-tomber, tu n’as aucune chance.
Le brun à lunette répondit avec un regard qui se voulait déterminé.
- Je n’abandonnerai pas. Jamais.
Instinctivement, son regard se dirigea vers l’autre bout de la salle commune des Gryffondor. Lily y étudiait en compagnie de Remus. Les deux avaient l’air très complices autour de leurs parchemins déjà bien remplis.
- Oubli ! lui intima Sirius qui avait suivi son regard. Et ne demande rien à Remus, il ne pourra rien pour toi.
- Bien sûr que si il…
- Je t’assure que non, coupa Sirius, plein d’assurance.
James se renfrogna, et reporta son regard sur le jeu d’échecs pour réfléchir à la stratégie à adopter. S’il réussi assez facilement à ne pas prêter trop attention au fredonnement de Sirius, en revanche le rire de Lily, qui lui parvint aisément de l’autre côté de la pièce, le déconcentra à plusieurs reprises. Il songea à appeler Remus, au moins pour que Lily arrête de le déconcentrer.
- Il va bien falloir que tu te rende à l’évidence, remarqua Sirius une nouvelle fois.
- Tu veux bien arrêter de tenter de me dissuader de persévérer ? grogna James en fusillant son ami du regard. Je t’ai dit que je n’abandonnerai pas et il n’est pas question que je change d’avis.
- Qu’est-ce que tu peux être buté ! s’exclama Sirius en se levant.
- Tu vas où ?
- Je me dégourdi juste les jambes. Je n’ai pas l’intention de te perdre de vue.
James fit la moue mais ne répondit rien. Il préféra se replonger sur les échecs. Quelques instants plus tard, un grand éclat de rire lui fit redresser la tête. Sirius avait rejoint Lily et Remus pour le narguer. Voyant le regard de James se poser sur elle, Lily redevint aussitôt sérieuse. Elle se leva ensuite avec sa grâce naturelle, et vint le rejoindre. Elle s’assit à la place qu’occupait Sirius quelques minutes plus tôt, et regarda le jeu sur lequel James tentait de se concentrer.
- Il n’est pas dans mes habitudes de le lire, commença-t-elle doucement, mais Sirius a raison. Tu n’as aucune chance.
James fronça les sourcils. Ce n’était pas parce que Lily le disait aussi qu’il devait perdre espoir.
- Même moi je ne peux rien pour toi, vint renchérir Remus en arrivant tranquillement.
Derrière lui, Sirius arborait un large sourire de satisfaction. Il savait qu’il venait de gagner la partie.
- Si tu n’aimes pas perdre, ne le laisse pas gagner, déclara Lily en se levant. Il est l’heure de dîner, rendez-vous dans la Grande Salle.
En passant devant James, elle lui déposa un délicat baiser sur le front. Remus la suivit de près, haussant simplement les épaules pour montrer à James que la partie était terminée. Ce dernier, voyant que Sirius n’attendait qu’un mouvement de sa part, pris sa décision. Lily avait encore une fois raison, il avait horreur de perdre. Et si laisser tomber était en quelque sorte laisser gagner Sirius, c’était moins humiliant que d’être battu en quelques coups seulement.
- Très bien, j’abandonne, grommela-t-il en se levant. De toute façon, j’ai jamais rien compris aux échecs.

Avatar de l’utilisateur
Lyssa7
Assistant chez W&W
Messages : 930
Inscription : 02 nov. 2016 - 18:20

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par Lyssa7 » 17 déc. 2016 - 00:37

Titre : Au gré des flots
Thème (écrit ou URL de l'image) : Abandon et image
Fandom : Harry Potter
Nombre de mots : 100
Personnages : Lucy Weasley
Rating : -12 (pour le côté dramatique)
Perchée sur les rochers en haut de la falaise, Lucy volait.

Le vent caressait son visage, s'engouffrait dans ses cheveux, lui soufflant quelques mots doux à l'oreille qu'elle seule pouvait entendre, qu'elle seule pouvait comprendre. Le vent, c'était son confident.

Elle ne se sentait bien qu'au bord du précipice, dans l'abîme de son supplice.

Les pieds nus sur les rochers, Lucy attendait. Elle écoutait chanter les vagues quand elles s'abîmaient.

Elle s'apaisait. Le vent, murmurant à son oreille, la comblait, lui pardonnait.

Et au gré des flots, Lucy renaissait. A jamais.
ImageImage
Participez au projet juste ici

Avatar de l’utilisateur
Netaya31
Elève de troisième année
Messages : 61
Inscription : 21 oct. 2016 - 17:54

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par Netaya31 » 17 déc. 2016 - 00:44

Titre : Espagne
Thème (écrit ou URL de l'image) : erasky sur DA
Fandom : HP
Nombre de mots : 102
Personnages : OC
Rating : Aucun


Sur les hautes falaises d’Espagne, une jeune fille se promène. Elle essaye de se souvenir de sa dernière visite ici. Elle était encore toute jeune et son oncle, Fenrir Greyback, n’avait pas encore tué ses parents. Cela fait quelques années désormais, pourtant, on ne peut jamais oublier quand on assiste à l’assassinat de sa famille. La nuit va bientôt tomber, le soleil se couche et malgré l’inquiétude qu’elle va causer à son frère Jasper, Lana ne veut pas rentrer. Elle passe ses mains dans ses cheveux, ferme les yeux, prend une grande respiration et continue d’avancer, ses pieds nus sur les rochers.

Avatar de l’utilisateur
R_Even
Membre de l'Ordre du Phénix
Messages : 535
Inscription : 16 sept. 2010 - 22:14

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par R_Even » 17 déc. 2016 - 00:44

Titre: Le bon plan
Thème: Abandon et image de erasky
Fandom: Dilbert
Nombre de mot: 340
Personnage: Dilbert, the boss,
Rating: tout public (mais c'est plus facile à comprendre si on s'est déjà retrouvé dans un projet)
« Donc, si je comprends bien, on doit valider les six étapes du projets avant la mise en production.
-Exact.
-Avec au moins une semaine d’écart entre chaque étape pour faire les tests
-Exact.
-Et il faut votre accord ainsi que ceux du Project Manager, du Product Owner et du département légal pour chaque validation.
-Exact.
-Et la mise en production a lieu dans trois mois ?
-Exact.
-Donc il faut que nous planifiions une validation toutes les deux semaines. La deuxième et la dernière du mois ?
-Il ne peut pas y avoir de validation la dernière semaine du mois parce que le Project Manager est occupé avec les rapports.
-Ok…
-Et le Product Owner ne travaille pas le mercredi ni le vendredi.
-Bien… donc, nous planifions six réunions de validation le lundi, mardi ou jeudi des…
- Impossible ! Les rapports de projets sont faits le lundi. Le Project Manager ne pourra pas être présent.
-Je vois… d’autres impératifs ?
-Le département légal fait ses reviews le jeudi et le vendredi. Sauf urgence, ils ne peuvent pas être dérangés à ce moment.
-Ce qui nous laisse le mardi. Toutes les deux semaines. Semaine un et trois du mois.
-Parfait.
-C’est un peu compliqué et nous allons devoir être strict sur le planning.
-Evidement.
-Mais nous y arriverons.
-Bien sûr. A dans deux mois.
-A dans… quoi ? Mais… et les réunions de validations ?
-Ah oui… je pars sur la côte d’Azur. Vous savez : la mer, le soleil, les falaises…
-Oui, mais pour le projet… nous faisons les réunions sans vous ?
-Non. Il vous faut ma validation.
-Mais vous n’êtes là qu’un mois sur trois et il nous faut six réunions séparées par au moins une semaine chacune.
-Et le dernier mois, le Product Owner est en training trois mardi de suite. »


… … …


« Et donc, c’est à peu près à ce moment-là là qu’on a compris pourquoi le recruteur avait précisé « ayant abandonné tout espoir de réussite » dans l’annonce… »
Il est important de vivre dans le moment présent. Sauf si c'est un mauvais moment. Au quel cas, il est important d'avoir des cookies.

Avatar de l’utilisateur
WarmSmile
Noctambule
Messages : 752
Inscription : 14 mai 2016 - 19:02

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par WarmSmile » 17 déc. 2016 - 00:47

Titre : Soirée
Thème : Image erasky sur DA
Fandom : HP
Nombre de mots : 212
Personnages : Fleur et OC (amie)
Rating :

La soirée à laquelle Fleur était invitée venait à peine de commencer, mais la jeune sorcière s'ennuyait. Elle n'aimait pas la musique et il y avait bien trop de monde. Elle aurait aimé partir. La seule chose qui la retenait était le fait qu'elle était venue avec son amie et qu'elle ne connaissait pas l'avis de son amie sur la question.

- Fleur ? Je ne souhaite pas rester ici. Il fait encore jour, c'est une belle soirée d'été, je n'ai pas envie de rentrer. Tu es partante pour faire un tour à la plage ? On peut y être dans cinq minutes, ce n'est pas loin d'ici.

Fleur approuva aussitôt la requête de son amie, étant ravie d'être sur la même longueur d'onde. La soirée promettait d'enfin de s'améliorer.

L'endroit était magnifique.

- Je connais un endroit où on pourra s’asseoir et profiter de la vue.

Fleur laissa son amie la guider. Elles finirent par s'arrêter. Son amie avança la première, enleva ses chaussures, puis s'étira en fermant les yeux. Elle semblait vouloir absorber la chaleur des rayons de soleil. Fleur marcha jusqu'à se tenir près d'elle. Elles finirent par s'installer et par bavarder.

TheSonicGirl
Moldu
Messages : 7
Inscription : 12 déc. 2016 - 19:46

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par TheSonicGirl » 17 déc. 2016 - 00:50

Titre : Plus jamais l'on ne m'emprisonnera
Thème : Abandon et image
Fandom : Harry Potter
Nombre de mots :515
Personnages : OC
Rating : Tout publics

Fais-ci, Fais-ça. Toujours la même rengaine, encore et encore.
Ma mère ne pouvait-elle donc pas changer de disque?

N'ayant pour ainsi dire pas le temps, mais étant obligée de le faire, les présentations d'usages seront courtes.

Je m'appelle Rose Williams et j'ai 17 ans. Je vis dans une famille de Sang-Pur, dans un vieux manoir, enchaînée, et cela pour le restes de mes jours.

Je n'ai que peu d'occasions de sortir du manoir. Père et Mère sont très stricte sur le sujet.
Je n'ai jamais le pouvoir de faire selon dont j'ai envie. Je suis comme une marionnette emmêlée dans ses ficelles. Je voudrai parfois hurler, et frapper quelqu'un ou quelque chose mais ne peut.

Mère dit que "Cela ne doit se faire de la part d'une jeune femme telle que toi. N'oublie pas qui tu es et d'où tu viens. L'honneur et ce qu'il y a de plus important et je ne te permettrait pas de te laisser t'égarer sur d'autres voies que celles-ci."

Tandis que moi, j'en aurai tant envie. J'envie tout ces gens que je sais partir à Poudlard, en quête de savoir et de liberté. J'aimerai tant connaître ce mot.

Ma mère passe son temps à me sermonner. Toujours la même chose. Je suis seulement moi et pas ce qu'elle voudrait que je sois.

Mais aujourd'hui, j'ai de la chance semblerait-il.
Père nous a autorisé (ai-je noté que je possédais un frère plus âgé et une sœur quand à elle plus jeune?) à sortir sur la plage, non loin du manoir, accompagné bien entendu de mère et de ces imbéciles sensés nous escorter ainsi que de répondre aux moindres désir de notre insupportable matriarche.

Cependant aujourd'hui j'en ai assez. Même si j'en connais les conséquences, je prend ma liberté, profitant que ma "famille" détourne le regard.

Je cours, je fuis, je m'en vais loin, loin de tout!
Je les entends qui me cherche, mais ne répond pas. Je ne le veux pas.

Au détour de ma longue fuite, j'aperçois un immense rocher qui ma tout l'air escaladable.
Je n'ai jamais pris de cours, mais tant mieux. J'aime l'inconnu, surtout lorsqu'il me tend les bras!

Et j'arrive enfin en haut. L'air est pur, le vent calme et j'entend la mer au loin.
Le soleil commence à se coucher, et je sens avec excitation le sol rocheux sous mes pieds que j'ai auparavant dénudés.

J'ai le vent dans les cheveux. Je peut le sentir tandis que mes mains défilent entre eux avec plaisir. Ma robe, coupé en deux au niveau de l'abdomen, vole en tout sens : elle aussi sent la liberté.

Et enfin, je ferme les yeux. Je prend la liberté à plein bras, je m'abandonne à elle.
Je suis libre et plus personne ne m'emprisonnera, cela je m'en fais la promesse.

Du moins, tant que personne ne vient me chercher....

Avatar de l’utilisateur
KLCS
Elève de troisième année
Messages : 56
Inscription : 23 juil. 2016 - 11:18

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par KLCS » 17 déc. 2016 - 01:15

Titre : Un secret bien gardé
Thème (écrit ou URL de l'image) :
Fandom : HP
Nombre de mots : 323
Personnages : Fred George Neville
Rating : tout public

Fred et Georges Weasley étaient des garnements bien connus dans les couloirs de Poudlard. Ils avaient la réputation de faire tourner en bourrique toute la hiérarchique supérieure de l'école. Et aussi leurs camarades.

Mais ce que personne ne savait, c'est qu'ils étaient animagus. Non déclarés, foi d'un Weasley ! Tandis que George revêtait l'apparence d'un chat à poil ras, au museau fin et aux grandes pattes, Fred avait une apparence similaire à celle de Pattenrond.

Et de temps en temps, il grimpait sur le lit d'Hermione, lorsqu'elle dormait et lui mettait des coups de pattes et lui léchait le visage jusqu'à ce qu'elle se réveille. Puis il laissait Pattenrond prendre une soufflante à sa place.

Quelle ne fut pas la surprise de Minerva McGonagall lorsqu'une nuit, elle vit ou crut voir deux chats roux se battre comme des chiffonniers au milieu d'un couloir. Un peu éberluée, elle en fit part à Severus Rogue, pensant qu'il pouvait s'agir d'une attaque interne. Mais le professeur de Potion lui avait sèchement répondu que son amour des chats allait beaucoup trop loin et qu'à son âge, le mieux à faire était de prendre une tisane et d'aller au lit.

Quand l'un allait mal, l'autre se transformait pour faire une compagnie rassurante et offrir une boule de poils à câliner. Et assez souvent, les jumeaux allaient se blottir près de l'âtre la nuit, pour paresser comme de vrais chats de salon.

Une nuit, Neville surprit les deux chats devant la cheminée. Il approcha doucement et commença à les caresser. Pris sur le fait, Fred et George ne pouvaient pas redevenir humains devant lui. Ils se contentèrent de ronronner et de quémander plus de caresses encore, comme feraient de vrais chats.

Lorsque Neville retourna au dortoir, il leur assura que leur secret serait bien gardé.
De plaisir, ils ronronnèrent de plus belle et attendirent que Londubat soit repartis pour retourner dans leur lit respectifs. Ils avaient eu chaud !
Dernière édition par KLCS le 17 déc. 2016 - 01:18, édité 1 fois.
"De toute façon, dès qu'on parle de centaure, Kara rapplique"
"Vous avez dit Centaure?"
:lol: :lol: :lol:

Avatar de l’utilisateur
Lyssa7
Assistant chez W&W
Messages : 930
Inscription : 02 nov. 2016 - 18:20

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par Lyssa7 » 17 déc. 2016 - 01:16

Titre : Jalousie
Thème : Ronronner
Fandom : Harry Potter
Nombre de mots :100
Personnages : Ron Weasley
Rating : Tout publics
Cette teigne de chat allait le rendre dingue. Littéralement ! Ron poussa un profond soupir tandis qu'il jetait un regard furieux au chat qui ronronnait tranquillement sur les jambes d'Hermione.

Non, mais vraiment ! Et voilà qu'elle le grattouillait derrière les oreilles et passait sa main dans son pelage roux, le faisant ronronner deux fois plus fort qu'auparavant.

Il voyait très bien les prunelles de Pattenrond le contempler avec un air satisfait, comme pour le narguer. Le pire, c'est que ça fonctionnait !

A cet instant précis, Ron aurait tout donné pour ronronner lui aussi.
ImageImage
Participez au projet juste ici

Avatar de l’utilisateur
R_Even
Membre de l'Ordre du Phénix
Messages : 535
Inscription : 16 sept. 2010 - 22:14

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par R_Even » 17 déc. 2016 - 01:18

Titre : Phare
Thème : Ronronner et image de acollins973
Fandom : Harry Potter
Nombre de mots : 100
Personnages : Minerva Macgonagall
Rating : Tout Public
Le corps entier tendu par l’attente, la jeune fille avait l’impression qu’une épine de glace paralysait sa colonne vertébrale.
Enfin, elle y était.
Presque.
Déjà, elle pouvait voir d’étranges lumières se refléter sur le lac. Et bientôt, elle pourrait même voir…Poudlard.
Menées par le concierge, les barques glissaient sur les eaux sombres du lac en direction de la meilleure école de sorcellerie au monde. Une école qu’elle s’apprêtait à intégrer. Une école qui deviendrait sa deuxième maison. Une école qu’elle aimait déjà du plus profond de son être.
Oh ! si elle l’avait pu, Minerva en aurait ronronné de bonheur…
Il est important de vivre dans le moment présent. Sauf si c'est un mauvais moment. Au quel cas, il est important d'avoir des cookies.

Avatar de l’utilisateur
NeviLee
Elève de sixième année
Messages : 186
Inscription : 20 févr. 2015 - 20:34

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par NeviLee » 17 déc. 2016 - 01:25

Titre : Je suis heureuse
Thème : Ronronner
Fandom : Harry Potter
Nombre de mots : 412
Personnages : Luna Lovegood
Rating : Tous publics

Luna était heureuse. Comment le savait-elle ? C’est très simple, elle souriait. Tout le temps, sans s’arrêter, sans se forcer. En fait, en y repensant bien, la jeune tête en l’air se rendit compte que dans sa vie, elle avait presque toujours été heureuse. Même à la mort de sa mère, elle n’avait pas pleuré longtemps. La peine et le chagrin qu’elle avait ressentis s’était vite dissipés. Après tout, Papa était encore là, lui, se disait-elle avec le sourire.

Oui, d’aussi loin qu’elle se souvenait, Luna avait pratiquement toujours était heureuse. Et chaque jour qui passait, elle n’imaginait pas l’être davantage. Pourtant, son enfance heureuse avec ses deux parents avait été suivie par une adolescence épanouie avec un père aimant et des amis fidèles. Puis après son passage à Poudlard, elle avait trouvé sa voie en suivant des études de Naturaliste au cours desquelles elle avait découvert plus de merveilles que son esprit éveillé n’aurait pu l’espérer.

Alors, de fil en aiguille, de sortilège en enchantement, Luna s’était demandé si son bonheur cesserait un jour de croître, ou s’il était voué à perdurer éternellement. Tandis qu’elle lisait un fantastique ouvrage sur les plus récents témoignages d’apparition de Ronflack Cornu dans la région d’Helsinki, elle se remémora alors une phrase que lui avait dit sa mère, peu de temps avant sa mort.

« Le bonheur est une question de choix, ma Luna. Tu ne le trouveras jamais si tu le cherches partout. Tu l’obtiendras simplement en l’accueillant comme un ami. »

A ce souvenir, la jeune femme eut un sourire. Elle adorait sa Maman, et ce n’était certainement pas sa mort précoce qui allait signifier sa disparition du monde magique. Tout comme sa mort à elle ne l’empêcherait pas de continuer d’exister par la suite, se dit Luna en frottant d’un air distrait son joli ventre arrondi. Avec un élan de nostalgie, elle se souvint alors de sa réponse à elle, alors tout jeunette à l’époque.

« Mais quand il est là, comment fait-on pour le savoir ? ».

La réponse à cette question, jamais cette future jeune maman ne l’oublierait. Et surtout pas en cet instant où elle avait la preuve d’être enfin arrivée au comble du bonheur. Aujourd’hui, elle avait un mari aimant qui somnolait à côté, un bébé qui sommeillait en elle, un fléreur pelotonné sur ses genoux et un super bouquin dans les mains. Et aujourd’hui, elle était bien incapable de distinguer qui, des cinq, ronronnait le plus fort…
"Ce n'est pas la Maison qui nous façonne, mais bien nous qui façonnons notre maison."

Avatar de l’utilisateur
WarmSmile
Noctambule
Messages : 752
Inscription : 14 mai 2016 - 19:02

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par WarmSmile » 17 déc. 2016 - 01:30

Titre : Au son
Thème : Ronronner
Fandom : HP
Nombre de mots : 127
Personnages : Arthur et Lucius
Rating

Lucius admirait Arthur qui se tenait en ce moment même devant leur Ford Anglia. Arthur avait vraiment l'oreille en ce qui concernait le son du moteur. Il était si doué pour détecter les pannes en fonction du ronronnement du moteur de la voiture.

Arthur était actuellement concentré, tellement concentré que Lucius pensa qu'Arthur n'avait pas remarqué qu'il venait de rentrer au manoir. Lucius s'avança sans faire de bruit pour s'installer à sa place habituelle. Il commença à lire la Gazette des Sorciers quand une main se posa sur la sienne.

- Je sais toujours quand tu rentres dans le garage Lucius.

- Je peux toujours espérer te surprendre un jour.

Après un sourire, Arthur retourna à sa réparation et Lucius à sa lecture.

Avatar de l’utilisateur
Tys
Diplômé BUSE
Messages : 129
Inscription : 17 janv. 2016 - 14:34

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par Tys » 17 déc. 2016 - 01:35

Titre : Boule de poils
Thème : Ronronner
Fandom : Harry Potter
Nombre de mots : 350
Personnage(s) : les maraudeurs
Rating : tout public

James n’arrivait pas à dormir. En face de lui, Peter dormait comme un bienheureux, en ronflant si fort que son ami était sûr d’avoir senti trembler le sol à plusieurs reprises – et il exagérait à peine en pensant ça. En se tournant vers le lit de Remus, il vit que celui-ci aussi avait les yeux grands ouverts. Ils échangèrent un regard dépité.
Alors que les deux amis continuaient de se regarder en attendant que l’autre décide de faire quelque chose contre ses horribles ronflements, ils se redressèrent brusquement.
- Tu as entendu ? chuchota James en se penchant vers son voisin de lit.
Remus hocha la tête, aussi surpris que lui.
- On aurait dit un chat, dit-il aussi doucement qu’il le pu.
Les deux garçons quittèrent leur lit le plus silencieusement possible à la recherche de l’origine du bruit. Au début, à cause des ronflements de Peter, ils n’entendirent plus rien. C’est à la faveur d’une accalmie qu’ils perçurent de nouveau ce qui ressemblait fortement à un ronronnement. Alors qu’ils pensaient se rapprocher du responsable du bruit, Peter les firent sursauter avec un ronflement encore plus puissant que les précédents.
D’un simple regard, ils décrétèrent que pour résoudre ce mystère nocturne, qui paraissait les mener dans le coin le plus éloigné de la porte de la chambre, ils avaient besoin du plus complet silence. Ils se servirent donc de cette excuse pour réveiller Peter, et ainsi s’offrir un moment de calme.
Entrainant dans leur recherche un Peter ensommeillé, les deux garçons poursuivirent leur exploration. Celle-ci les mena jusqu’au lit de Sirius, qu’ils envisageaient de réveiller à son tour, quand celui-ci les surpris par son ronflement. James et Remus éclatèrent de rire, devant un Peter trop peu éveillé pour comprendre quoi que ce soit.
- Kekispasse ? demanda Sirius que ses amis venaient de réveiller.
- Tu sais que tu ronronnes au lieu de ronfler ? rigola James.
- Pas possible, bougonna son ami. Peux pas ronronner, j’ai rien d’un chat.
James et Remus échangèrent un sourire de connivence.
- Oh si ! tu ronronnais ! s’exclamèrent-ils d’une même voix.

Avatar de l’utilisateur
Netaya31
Elève de troisième année
Messages : 61
Inscription : 21 oct. 2016 - 17:54

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par Netaya31 » 17 déc. 2016 - 01:43

Titre : Amérique me voilà
Thème (écrit ou URL de l'image) : acollins973 sur DA
Fandom : HP
Nombre de mots : 450
Personnages : Norbert Dragonneau
Rating : aucun

Un bateau, un moyen de transport moldus, je dois avouer que c’est la première fois que j’en utilise un ou en prendre un ? Je ne sais même pas comment m’exprimer dans leur langage. Je m’avance en suivant le mouvement de foule, le mieux et encore de faire comme tout le monde, sa m’évitera pas mal d’ennuie. Les verrous de ma valise s’ouvre, je les refermes rapidement avant que quoi que se soit ne sorte de là. La queue est assez longue ce qui me permet de comprendre assez rapidement comment ces moldus fonctionnent. J’arrive devant les moldus et me poste devant le contrôleur, je crois. Ce dernier me demande mes papiers, autrement dit, mon passeport. Je le lui tends.

« - Norbert Dragonneau, c’est bien cela ?
- Euh, oui.
- Et vous allez bien à New York ?
- C’est exact.
- Puis-je voir le contenue de votre valise ?
- Bien sur.

Je presse discrètement et délicatement le bouton permettant de passer ma valise du mode sorcier au mode moldu. Le contrôleur vérifie mais ne semble rien trouver à part quelques affaires, chaussette, chemise, pyjama…

- Très bien Monsieur Dragonneau, tout semble en règle. Vous pouvez y aller.
- Merci. »

Je m’avance sur la passerelle et monte enfin dans le bateau, ce bateau qui va me permettre de débarquer à New York. Je compte ensuite aller en Arizona pour libérer mon ami Franck. Il doit retrouver son espace naturel, il a vécu trop de choses, capturé, emmené de force en Egypte et utilisé par de trafiquants sans scrupule. Le périple jusqu'au Etats-Unis se passe sans incident majeur. Juste quelques petits soucis avec mon niffleur, mais rien de bien grave.

Quelques semaines plus tard, le bateau va bientôt accoster. Aujourd’hui est un grand jour, puisque c’est dans l’après-midi que notre bateau va nous déposer dans une des plus grande ville d’Amérique. Je m’avance sur le pont, au loin se dessinent les hauts buildings si caractéristiques de ce pays. Le surplus de population, ou d’usine entraine les nuages. De gros nuages gris et imposant se découpe au travers du ciel gris. Plus rien ne me retiendra, bientôt je serais sur le sol Américain et dans quelques heures, une fois ma mission terminée je repars pour l’Angleterre.

Le bateau accoste, et je repasse par le même chemin que pour mon départ, fille d’attente, contrôle de mon identité, de mon visa et de ma valise. Pour plus de sécurité je repasse en monde moldus. Avec ce niffleur, je dois me méfier de tout, mieux vaut une protection que deux. Une fois cela fait, je pose enfin les pieds sur la terre. Amérique me voilà ! Du moins pour quelques heures.

Avatar de l’utilisateur
KLCS
Elève de troisième année
Messages : 56
Inscription : 23 juil. 2016 - 11:18

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par KLCS » 17 déc. 2016 - 02:15

Titre : Un amour de cactus
Thème (écrit ou URL de l'image) : Esclave
Fandom : HP
Nombre de mots : 100
Personnages : Neville
Rating : +16

Nous sommes tous esclaves de nos sentiments, et esclaves des sentiments de l'être aimé.

La personne nous aime, nous sommes à ses pieds. Elle ne nous aime pas, nous sommes esclaves de son refus et de nos sentiments. Harry et Ginny, Ron et Hermione, Fred et Angelina... Arthur et Molly aussi !

Puis il y a Neville et son cactus Mimbulus Mimbletonia ce qui lui valu de nombreuses visite à l'infirmerie pour ôter les épines qu'il avait... enfin... vous voyez où.
"De toute façon, dès qu'on parle de centaure, Kara rapplique"
"Vous avez dit Centaure?"
:lol: :lol: :lol:

Avatar de l’utilisateur
Tys
Diplômé BUSE
Messages : 129
Inscription : 17 janv. 2016 - 14:34

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par Tys » 17 déc. 2016 - 02:26

Titre : Maître Chat
Thème : Esclave
Fandom : Harry Potter
Nombre de mots : 374
Personnage(s) : Hermione, Ron
Rating : tout public

Ron donna un coup de pied à Hermione, qui grommela dans son sommeil sans en émerger. Après une deuxième tentative infructueuse, le grand roux décida d’ouvrir les yeux. Au pied du lit, Pattenrond le fixait du regard. Voyant le sorcier réveillé, le chat quitta le lit d’un ample saut plein de majesté. Arrivé à la porte, il tourna sa tête en direction de Ron pour vérifier si celui-ci le suivait. Maintenant qu’il le savait éveillé, il n’allait pas le lâcher de sitôt.
Le sorcier quitta le lit conjugal avec regret, et referma doucement la porte pour ne pas réveiller sa femme. Cette dernière eut la délicatesse d’attendre qu’il soit hors de porté, pour pousser un profond soupir de soulagement. Elle allait pouvoir rester au lit plus longtemps.
Dans la cuisine, le chat se frotta aux jambes nues de Ron jusqu’à ce qu’il ait rempli, puis déposé la gamelle au sol. Pattenrond entreprit alors de se désintéresser de l’humain pour pouvoir se repaître de son petit déjeuner. Lorsqu’Hermione descendit un peu plus tard, l’animal était parti s’étaler sur le coussin qui lui était dédié, devant la fenêtre.
En entendant sa maîtresse, Pattenrond se redressa de toute sa hauteur pour venir lui quémander des caresses. Hermione s’exécuta, sachant qu’elle ne pourrait pas petit-déjeuner tranquillement dans le cas contraire. Une fois le félin satisfait, il retourna se coucher.
Ron était en train de ranger la cuisine lorsque le grand cirque du chat commença. Comme chaque matin, après avoir absorbé les rayons du soleil à travers la fenêtre, Pattenrond réclama à grands miaulements pathétiques – et hautement désagréables – de pouvoir aller faire un tour dehors. Quelques minutes plus tard, il demandait à rentrer pour aller à sa litière. Bien entendu, une fois ce passage obligé effectué – Monsieur le chat ne faisait jamais ses besoin en extérieur –, il quémanda de nouveau à ce qu’on lui ouvre la porte.
Hermione et Ron ne restèrent pas bien longtemps seuls avant de de nouveau devoir faire rentrer le chat. En le voyant venir vers Hermione, sans doute pour réclamer des caresses, Ron eut une révélation.
- Hermione, je crois que nous sommes les esclaves de ton chat.
- Et la journée ne fait que commencer, commenta-t-elle en réponse, en un sourire désabusé.

Avatar de l’utilisateur
Lyssa7
Assistant chez W&W
Messages : 930
Inscription : 02 nov. 2016 - 18:20

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par Lyssa7 » 17 déc. 2016 - 02:28

Titre : Esclave de ses nuits
Thème (écrit ou URL de l'image) : Esclave
Fandom : HP
Nombre de mots : 100
Personnages : Fred II Weasley/OC
Rating : Tout public
Fred était devenu l'esclave de ses nuits.

Il ne dormait plus, surveillant sa respiration, plongeant sa main dans ses cheveux noirs, posant la main sur son coeur pour vérifier s'il battait encore, si elle ne l'avait pas quitté, le délaissant au profit de la nuit.

Elena gémissait et la douleur irradiait son corps comme si sa souffrance était aussi la sienne. Comme s'ils ne faisaient plus qu'un et se complétaient. Si elle partait, Fred ne survivrait pas. A quoi bon dormir si Elena n'était plus là ?

Alors, Fred veillait jusqu'au petit matin.
ImageImage
Participez au projet juste ici

Avatar de l’utilisateur
R_Even
Membre de l'Ordre du Phénix
Messages : 535
Inscription : 16 sept. 2010 - 22:14

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par R_Even » 17 déc. 2016 - 02:30

Titre : Cohérence
Thème : Esclave et image de Daykiney http://imgur.com/a/8ntQl
Fandom : Harry Potter
Nombre de mots : 100
Personnages : OC (elfe de maison)
Rating : - 12
Debout devant les hauts fourneaux, Twinky faisait cuire le repas du maitre. Une purée de Citrouille verte et d’Oignon, accompagnant du filet de Fléreur : le maitre aurait un repas de luxe. Car aujourd’hui était un grand jour pour le pays – et pour l’humanité toute entière – avait dit le maitre.
A partir d’aujourd’hui, les hommes noirs ne seraient plus enchaînés par les hommes blancs. Ils seraient tous frères dans la liberté, sans colliers autour du coup, sans entraves à leurs poignets.
Oui, à partir d’aujourd’hui, les humains n’asserviraient plus les autres humains.
Mais Twinky était une elfe. Et resterait esclave.
Il est important de vivre dans le moment présent. Sauf si c'est un mauvais moment. Au quel cas, il est important d'avoir des cookies.

Avatar de l’utilisateur
WarmSmile
Noctambule
Messages : 752
Inscription : 14 mai 2016 - 19:02

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par WarmSmile » 17 déc. 2016 - 02:35

Titre : Rébellion
Thème : Esclave
Fandom : HP
Nombre de mots : 102
Personnages : Blaise et Draco
Rating

Blaise était installé à une table dans sa salle commune avec les autres élèves de son année. Le devoir sur lequel il était travaillé était compliqué et il avait beaucoup de difficultés à trouver son plan. Draco était assis à côté de lui et ne semblait pas être concentré.

- Blaise, passe-moi ta copie.

Blaise lâcha sa plume, décontenancé par la demande de son camarade. Puis, il se rappela que Draco avait récemment commencé à prendre l'habitude de copier le travail des autres. Draco avait d'ailleurs déjà copié sur lui la semaine dernière.

- Non, je ne suis pas ton esclave !
Dernière édition par WarmSmile le 17 déc. 2016 - 02:58, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
NeviLee
Elève de sixième année
Messages : 186
Inscription : 20 févr. 2015 - 20:34

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par NeviLee » 17 déc. 2016 - 02:35

Titre : Sous l’emprise du démon
Thème : Esclave
Fandom : Harry Potter
Nombre de mots : 453
Personnages : Apollon Picott
Rating : +12

De l’avis général, Apollon Picott était le personnage le plus détestable que Poudlard ait jamais compté. Même les fantômes et les portraits de sorciers célèbres, qui peuplaient le château depuis de nombreux siècles, s’accordaient à dire qu’ils n’avaient jamais vu de concierge plus sadique, plus implacable ni plus intraitable que cet odieux personnage. Faisant preuve d’une sévérité sans égale, grand adepte de la torture mentale et des châtiments corporels exemplaires, ce sombre sorcier faisait régner la terreur parmi les élèves de l’École de Magie.

Même du côté des professeurs, on cherchait souvent à éviter son regard et même sa présence tout court. Certains disaient même que le directeur en personne n’osait pas se confronter à ce dangereux psychomage qui excellait en légillimancie. Cette affirmation était probablement fausse, car personne de normalement constitué n’aurait pu songer à imaginer le Grand Albus Dumbledore, tombeur du Terrible Gellert Grindelwald, subir la loi d’un simple concierge.

Et pourtant, malgré une évidente aversion pour toute forme de violence, jamais le vénérable directeur n’avait levé le petit doigt pour empêcher le dangereux Picott de lever la main sur ses précieux élèves. Que pouvait bien détenir ce dernier sur le Grand directeur, pour que celui-ci ne pût rien faire. ? Personne ne le savait. Toujours est-il que si le dénommé Apollon portait merveilleusement bien son prénom du point de vue de son physique, avec sa magnifique chevelure blonde et souple et ses grands yeux bleus aux longs cils, il possédait un tempérament encore plus pervers que le plus terrifiant des sorciers de l’Olympe.

Si au départ, les jeunes sorcières en fleur avaient été toutes excitées à l’idée d’être surveillées par un tel spécimen de beauté masculine, la plupart avaient vite déchanté en recevant leur premier coup de fouet. Même les garçons, au départ, ressentaient cette attirance malsaine qui semblait entourer ce dangereux personnage. Et lorsqu’ils se faisaient prendre la main dans le sac, ils perdaient eux aussi toute considération pour cet homme auquel ils auraient voulu ressembler de prime abord.
Finalement, au bout de quelques années passées entre les murs du château de Poudlard, tous finissaient par distinguer la terrible laideur que masquait le beau visage d’Apollon Picott.

Tous ? Non, pas vraiment. Car soyons lucides, si on lui avait permis de rester longtemps à son poste et d’y traumatiser les élèves en toute impunité, cela voulait clairement dire qu’il existait à Poudlard quelqu’un qui le protégeait. Quelqu’un qui, malgré tous ses défauts, appréciait cet homme et savait trouver des excuses à son comportement inexcusable. Quelqu’un qui aimait peut-être les jeunes hommes blonds au regard azur. Quelqu’un qui, tout simplement, était aussi un adepte des châtiments corporels, mais en tant que receveur.

Une telle personne pouvait-elle exister à Poudlard ?
"Ce n'est pas la Maison qui nous façonne, mais bien nous qui façonnons notre maison."

Avatar de l’utilisateur
Tys
Diplômé BUSE
Messages : 129
Inscription : 17 janv. 2016 - 14:34

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par Tys » 17 déc. 2016 - 03:31

Titre : La pire des chansons
Thème : Rime
Fandom : Harry Potter
Nombre de mots : 176
Personnage(s) : Choixpeau, Dumbledore
Rating : tout public

Des étoiles dans les yeux
Choixpeau posé sur la tête
Laissé ce sort merveilleux
Choisir où vous devez être

Pour rejoindre le Serpent
Il faut êtr(e) le plus rusé
Connaître le maniement
Des langag(es) bien affutés

Chez les Poufsouffle au contraire
Pas besoin d’être malin
Il faut savoir être fier
De pouvoir tendre la main

L’érudition des Serdaigle
Est bien un(e) réalité
Sans oublier toutes les règles
Qu’ils peuvent vous réciter

Pour finir on a le Lion
Qui rugit plus qu’il ne mord
Préférant les bell(es) chansons
Au combat contre les morts

Etes-vous prêts mes chers enfants
A vous confronter à moi
Pour savoir où en sortant
Ma volonté vous guid(e)ra

Albus Dumbledore regarda le Choixpeau, surpris par cette courte chanson… particulière.
- Des siècles que je me décarcasse pour trouver des chansons originales, grommela le Choixpeau. Il fallait bien qu’à un moment donné je me retrouve sans inspiration.
- Peut-être que si nous oublions les rimes, suggéra le directeur.
- Hors de question ! s’opposa violemment le Choixpeau. Les rimes, c’est toute ma vie !

Avatar de l’utilisateur
NeviLee
Elève de sixième année
Messages : 186
Inscription : 20 févr. 2015 - 20:34

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par NeviLee » 17 déc. 2016 - 03:38

Titre : Mise en garde
Thème : Rime
Fandom : Harry Potter
Nombre de mots : 262
Personnages : Choixpeau Magique
Rating : Tous publics

À l’heure où je parle aujourd’hui
Les jours sont calmes, les nuits aussi
Notre Monde magique en paix
Peut s’épanouir désormais

Mais dis-toi bien cher auditeur
Qu’il n’en est pas toujours ainsi
Que chaque époque a ses malheurs
Et que le bonheur a un prix

Il fut un temps où les sorciers
Connurent la guerre bien des années
Ils en perdirent même le goût
Du jus d’citrouille et du vin doux

Ces périodes sombres messieurs-dames
Si elles n’ont plus cours aujourd’hui
Resteront à jamais dans l’âme
De ceux qui sont toujours en vie

Voici pourquoi cher apprenti
Je me présente à toi, ici
Je suis le vieux Choixpeau magique
Celui qui diminue les risques

D’une nouvelle guerre civile
Qui a déjà fait trop de morts
Et d’autres actes encore plus vils
Que je n’saurais condamner trop fort

Les Gryffondor empêcheront
Une énième rébellion
Car leur courage et leur vaillance
Forcent le respect et l’espérance

Les plus clairvoyants deviendront
De formidables apprentis
Car à Serdaigle ils apprendront
Tous les secrets des érudits

Nos camarades de Poufsouffle
Ne sont ni pendards ni marouffles
Ils sont ceux qui par leur union
Protégeront toutes les maisons

Je garde Serpentard pour la fin
Car ce dernier est mal compris
On le dit lâche et puis vilain
Juste avant qu’il ne nous sauve la vie

Alors à présent cher enfant
Tu sais tout grâce à mon chant
Puisse-t-il te guider vers le chemin
Pour y accomplir ton destin

Mais juste avant de te quitter
D’amorcer la répartition
Je veux d’abord te rassurer
Le choix qu’tu f’ras sera le bon.
"Ce n'est pas la Maison qui nous façonne, mais bien nous qui façonnons notre maison."

Avatar de l’utilisateur
R_Even
Membre de l'Ordre du Phénix
Messages : 535
Inscription : 16 sept. 2010 - 22:14

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par R_Even » 17 déc. 2016 - 03:38

Titre: Histoire perdue
Thème : Rime et image
Fandom : Harry potter
Nombre de mots : 117
Personnages : Le choixpeau
Rating : tout public

Il était une fois une enfant affamée
Une petite Hors-la-loi qui s’en allait nu-pieds.
A ses côtés toujours s’en venait la Famine
Car les gens étaient sourds aux pleurs de la gamine
Pourtant un jour de mai, le destin s’embellit
Quand de ses doigts de fée, jaillit de la magie.
Dame de grands chemins, elle fut bientôt aimée
Pour quelques coups de mains, donnés aux opprimés
Femme de charité, travailleuse et loyale
Prônant l’égalité et l’entente cordiale
En ces lieux elle bâtit un foyer, qu’on appelle maison
Pour ceux que l’on oublie et pour les gens bons.
Cet endroit c’est chez vous, c’est le terrier d’Helga
A jamais souvenez-vous, Poufsouffle a cru, croit et croira en toi
Il est important de vivre dans le moment présent. Sauf si c'est un mauvais moment. Au quel cas, il est important d'avoir des cookies.

Avatar de l’utilisateur
WarmSmile
Noctambule
Messages : 752
Inscription : 14 mai 2016 - 19:02

Re: [Textes] Nuit du 16 décembre

Message par WarmSmile » 17 déc. 2016 - 03:49

Titre : Surprise
Thème : Image Daikiney sur DA
Fandom : HP
Nombre de mots : 196
Personnages : Hermione et Luna
Rating

La journée avait été longue, Hermione était ravie de pouvoir aller se détendre. Luna lui avait donné rendez-vous à Pré-Au-Lard, mais l'ancienne Serdaigle avait décidé de lui faire la surprise de l'endroit où elles iraient. Hermione attendait donc devant la gare.

Luna arriva à l'heure et les mena rapidement à travers le long des vitrines et elle termina par pousser la porte d'un commerce. Hermione resta stupéfaite quand elle s'aperçut que Luna était entrée dans le salon de thé de Madame Pieddodu. Cependant, cela ressemblait à Luna de les emmener dans un commerce qui avait une décoration plus que douteuse puisque ce genre de détails n'avaient pas d’intérêt que cela aux yeux de la jeune sorcière.

En entrant à l'intérieur, la surprise fût grande pour Hermione. La boutique avait été séparé en plusieurs parties qui avaient toutes une décoration différente. L'ensemble manquait d'harmonie. Mais, immédiatement, elle se dirigea vers le fonds du commerce qui était étonnamment meublé avec sobriété et classe.

Une fois la commande arrivée à leur table, Hermione se décontracta. Le café et le gâteau donnaient envie de les déguster.

Verrouillé

Revenir vers « La Tour d'Astronomie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités