[Evènement]La zone de Reconstruction

Challenge destiné aux lecteurs les plus valeureux. Une seule Maison pourra remporter la Coupe !
Avatar de l’utilisateur
Responsable de Gryffondor
Titulaire des BUSE
Messages : 138
Inscription : 27 déc. 2017 - 19:46

[Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Responsable de Gryffondor » 01 mai 2018 - 15:17

Image
source : poudlard12

Alors que vous vous rendiez à la bibliothèque, vous passez près de la zone en reconstruction.
Vous entendez alors un bruit suspect et un cri !

Est-ce que vous allez voir ? Oui ou Non ?

[Réponses avant le 7 mai, minuit]
Image

Avatar de l’utilisateur
Carminny
16 modulo 7
Messages : 2323
Inscription : 23 mai 2015 - 13:39

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Carminny » 01 mai 2018 - 15:23

Oui, je vais voir. Il se pourrait que quelqu'un ait besoin d'aide (c'est la version Poufsouffle, oui même si je suis à Serdaigle). C'est un bruit suspect de quel genre ? Un cri humain peut-être ? En fait j'y vais pour savoir ce qu'il se passe :lol: (si c'est un ami je pourrais me moquer gentiment de lui :mrgreen:)
Vous avez été surpris-e à flâner près de la zone en reconstruction. C'est strictement interdit par le règlement et vous aviez été prévenus-e, vous êtes en retenue et risquez de faire perdre 10 points à votre maison !
Image

Avatar de l’utilisateur
Eejil9
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2642
Inscription : 13 mai 2016 - 17:45

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Eejil9 » 01 mai 2018 - 16:18

Oui, je vais voir, je suis beaucoup trop curieuse ! :mrgreen:
Vous avez été surpris-e à flâner près de la zone en reconstruction. C'est strictement interdit par le règlement et vous aviez été prévenus-e, vous êtes en retenue et risquez de faire perdre 10 points à votre maison !
Image
Not all those who wander are lost

Avatar de l’utilisateur
Eve
Petit Espigaou
Messages : 4445
Inscription : 05 févr. 2011 - 21:25

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Eve » 01 mai 2018 - 16:25

Je serais moldue, je m'enfuirais, mais je suis à Poudlard avec une baguette magique alors oui, je vais voir ce qu'il se passe :mrgreen:
Vous avez été surpris-e à flâner près de la zone en reconstruction. C'est strictement interdit par le règlement et vous aviez été prévenus-e, vous êtes en retenue et risquez de faire perdre 10 points à votre maison !
Image Image

Avatar de l’utilisateur
Lyssa7
Pile éclectique
Messages : 1952
Inscription : 02 nov. 2016 - 18:20

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Lyssa7 » 01 mai 2018 - 17:05

Hum... Je crois que je serais paralysée par la peur (d'où le fait que je ne suis pas à Gryffondor) mais je céderais à la curiosité quand même (même si je raserais certainement les murs... :mrgreen: ) donc oui. 8)

Vous avez été surpris-e à flâner près de la zone en reconstruction. C'est strictement interdit par le règlement et vous aviez été prévenus-e, vous êtes en retenue et risquez de faire perdre 10 points à votre maison !
Image

Avatar de l’utilisateur
Lul
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 743
Inscription : 03 janv. 2018 - 01:59

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Lul » 01 mai 2018 - 17:22

Je sens que je vais le regretter, mais ma curiosité prend le dessus et je vais voir :shock: (<- c'est pas quelqu'un de choqué, c'est quelqu'un qui a de grands yeux pour essayer de mieux voir ce qui se passe :lol:)
Vous avez été surpris-e à flâner près de la zone en reconstruction. C'est strictement interdit par le règlement et vous aviez été prévenus-e, vous êtes en retenue et risquez de faire perdre 10 points à votre maison !
Image

Avatar de l’utilisateur
Eanna
The Girl in the North
Messages : 7260
Inscription : 20 oct. 2010 - 14:08

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Eanna » 01 mai 2018 - 17:56

Comme Eve, je suis un peu invincible avec ma baguette, même si je vise à côté une fois sur deux dès que je lance un sort :mrgreen: Donc, oui je vais voir ! :D

Vous avez été surpris-e à flâner près de la zone en reconstruction. C'est strictement interdit par le règlement et vous aviez été prévenus-e, vous êtes en retenue et risquez de faire perdre 10 points à votre maison !
Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous la leur rendre, Frodon ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Gandalf
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
BellaCarlisle
Reporter à la Gazette du Sorcier
Messages : 1745
Inscription : 20 sept. 2014 - 17:32

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par BellaCarlisle » 01 mai 2018 - 18:34

Oui parce que sinon ça s'appelle (Groot) de la non assistance à personne en danger ^^
Vous avez été surpris-e à flâner près de la zone en reconstruction. C'est strictement interdit par le règlement et vous aviez été prévenus-e, vous êtes en retenue et risquez de faire perdre 10 points à votre maison !
Image . Image

Avatar de l’utilisateur
Mikoshiba
Paladine de Dlul
Messages : 1743
Inscription : 12 févr. 2014 - 19:49

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Mikoshiba » 01 mai 2018 - 18:56

Non, parce que c'est l'heure du repas :mrgreen:
Vous êtes un élève studieux et travailleur. Pour votre respect du règlement, vous faites gagner 5 points à votre maison.
Image

Avatar de l’utilisateur
clairdo
Reporter à la Gazette du Sorcier
Messages : 1635
Inscription : 03 août 2007 - 14:20

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par clairdo » 01 mai 2018 - 19:05

Oui parce que j'ai lu tous les livres qui pourraient me sortir de cette situation :mrgreen:
Vous avez été surpris-e à flâner près de la zone en reconstruction. C'est strictement interdit par le règlement et vous aviez été prévenus-e, vous êtes en retenue et risquez de faire perdre 10 points à votre maison !
Image

Selon ET et Albus: "On peut être prof et super cool" :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
MelHp7
Titulaire des BUSE
Messages : 115
Inscription : 24 août 2017 - 18:52

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par MelHp7 » 01 mai 2018 - 20:42

Oh non, je n'y vais pas parce que c'est sûrement juste un de mes camarades de Serpentard qui fait la misère à un premier année... :mrgreen:
Vous êtes un élève studieux et travailleur. Pour votre respect du règlement, vous faites gagner 5 points à votre maison.
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
Labige
Sauveur du Monde sorcier
Messages : 7615
Inscription : 11 juin 2010 - 17:16

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Labige » 01 mai 2018 - 20:48

Oui parce que comme Bella, si la personne est en danger elle doit espérer que quelqu'un lui vienne en aide !
Vous avez été surpris-e à flâner près de la zone en reconstruction. C'est strictement interdit par le règlement et vous aviez été prévenus-e, vous êtes en retenue et risquez de faire perdre 10 points à votre maison !
Image

Avatar de l’utilisateur
Norya
Chasse le Robert sauvage
Messages : 7694
Inscription : 11 juil. 2011 - 12:36

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Norya » 01 mai 2018 - 21:40

Non, jamais de la vie, je suis Serpentard, je ne suis pas une risque-tout de Gryffondor ! :mrgreen:
Vous êtes un élève studieux et travailleur. Pour votre respect du règlement, vous faites gagner 5 points à votre maison.

Avatar de l’utilisateur
DameLicorne
Reine du Scorpius/Lily
Messages : 3688
Inscription : 06 sept. 2012 - 00:54

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par DameLicorne » 02 mai 2018 - 02:45

Non, surtout pas, je tiens à ma vie ! :lol:
Vous êtes un élève studieux et travailleur. Pour votre respect du règlement, vous faites gagner 5 points à votre maison.
Image Image Image Image Image

Mes fanficsPourquoi mettre en couple Scorpius Malefoy et Lily Potter ?Mes originaux

Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit. (Rowena Serdaigle)

Avatar de l’utilisateur
Pimy
Rêveuse cartésienne
Messages : 2410
Inscription : 04 juin 2012 - 17:08

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Pimy » 03 mai 2018 - 09:36

Oui, parce que je suis curieuse, et si je peux être utile, tant mieux !
Vous avez été surpris-e à flâner près de la zone en reconstruction. C'est strictement interdit par le règlement et vous aviez été prévenus-e, vous êtes en retenue et risquez de faire perdre 10 points à votre maison !
Image

Avatar de l’utilisateur
Ialona
Stagiaire chez W&W
Messages : 833
Inscription : 04 févr. 2009 - 20:26

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Ialona » 05 mai 2018 - 09:44

non, parce que :mrgreen:
Vous êtes un élève studieux et travailleur. Pour votre respect du règlement, vous faites gagner 5 points à votre maison.
Image

Avatar de l’utilisateur
Caroliloonette
Première Moldue à Poudlard
Messages : 5151
Inscription : 14 sept. 2009 - 19:52

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Caroliloonette » 07 mai 2018 - 06:11

Je vais dire non, je ne vais pas céder à la curiosité cette fois-ci ;)
Vous êtes un élève studieux et travailleur. Pour votre respect du règlement, vous faites gagner 5 points à votre maison.
Image

Avatar de l’utilisateur
Responsable de Gryffondor
Titulaire des BUSE
Messages : 138
Inscription : 27 déc. 2017 - 19:46

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Responsable de Gryffondor » 07 mai 2018 - 08:13

Le jour fatidique de la retenue est arrivé. Le professeur Vector vous impose l’écriture d’une fanfiction sur votre lecture la plus récemment validée, que ce soit sous forme de drabble ou d’OS. Vous rendrez votre devoir à la suite de ce sujet, avant le 29 mai.

Si le professeur est satisfait de votre travail, aucun points ne vous seront retirés.


Format à respecter :

Code : Tout sélectionner

[b]Titre[/b] :
[b]Fandom et auteur[/b] :
[b]Personnages[/b] :
[b]Rating[/b] :
[b]Texte[/b] :
Liste des élèves en retenue et des univers imposés :

° Carminy - Magnus Chase, le vaisseau des damnés, Rick Riordarn - RENDU
° Eejil - La Quête d'Ewilan (Les Frontières de Glace) - Pierre Bottero - RENDU
° Eve - Alexis, Alexia : comme un baiser fait à la nuit, Achmy Halley - RENDU
° Lyssa - Metro 2035, Dimitry Glykchovsky - RENDU
° Lul - L'attrape-rêve, Xaxier-Laurent Petit - RENDU
° Eanna - La carrière du mal, Robert Galbraith - RENDU
° BellaCarlisle - Insomnie, Stephen King - RENDU
° Clairdo - Cinquante nuances plus claires, E.L.James - RENDU
° Labige - Avant que tout se brise, de Megan Abbott
° Pimy - Lolita, Vladrimir Nabokov
Image

Avatar de l’utilisateur
Westyversionfrench
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 600
Inscription : 22 mai 2017 - 14:52

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Westyversionfrench » 07 mai 2018 - 19:23

Non, je ne vais pas voir, après tout, mieux vaut informer un préfet et ne pas jouer les bravaches.
Serpentard de cœur, Serdaigle de répartition Pottermore, Poufsouffle dans l'âme et sadiquement envoyé chez les Gryffys pour la Coupe des Quatre Maisons :lol:

Image avec L'arc du guerrier Od, une enquête au cœur de la Mongolie Sorcière !

Avatar de l’utilisateur
Lul
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 743
Inscription : 03 janv. 2018 - 01:59

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Lul » 13 mai 2018 - 17:12

Professeur Vector, voici mon travail :
Titre : La fin
Fandom et auteur : L'attrape-rêve, Xaxier-Laurent Petit
Personnages : Louise ± Chems
Rating : Tout public
WARNING : spoiler (pas la toute fin mais pas loin ;)) (en même temps, c'est une fanfiction quoi :lol:)

Texte :

Chems était revenu. Personne ne l'avait vu mais Louise en était sûre. Les incidents se multipliaient à nouveau sur le chantier, comme ces engins qui tombaient en panne d'un seul coup le lendemain même de la révision, et ça ne pouvait être que lui.
Chems était revenu, et il ne l'avait pas recontactée.
Cela faisait deux semaines, alors Louise pris une décision : puisque Chems ne venait pas à elle, elle irait à lui.

Elle prépara son sac et partit en direction de la cabane. Arrivée sur les lieux, elle observa discrètement. Il y avait bien des signes d'occupation récente, mais ni le jeune homme ni son chien n'étaient en vue. Elle déposa donc ce dont elle aurait besoin pour la nuit avant de se diriger vers l'arbre-poulie, afin de mettre en sécurité les provisions qu'elle avait apportées. Des produits que la forêt ne fournissait pas et que Chems n'aurait ainsi pas à voler, au risque d'attirer l'attention ou de se faire prendre.
De retour à la cabane, elle commença à préparer le repas. Elle doutait de le voir revenir avant le milieu de la nuit, mais elle ne voulait pas l'accueillir sans un repas chaud. Après tout, l'attente et les sabotages lui auraient sûrement creusé l'appétit.

Finalement, après avoir placé les aliments sous la cendre pour les garder au chaud, elle s'endormit bien avant le retour du jeune homme. Un retour tout en discrétion. Un retour éphémère. Un retour qu'elle ne découvrit qu'à son réveil, quand elle vit que le repas et les affaires de Chems avaient disparu sans qu'il n'ait daigné la réveiller.

Ce n'est qu'en retournant au village qu'elle en découvrit la raison : il avait frappé un grand coup, détruisant la plupart du matériel en une seule fois. Son coup final, probablement planifié de longue date, ainsi que le départ qui l'avait suivi. Et la présence de la jeune fille dans sa cabane n'avait pas modifié ses plans le moins du monde.
C'est le moral au plus bas qu'elle rentra chez son père, certaine de devoir endurer à nouveau sa mauvaise humeur et sans le moindre espoir de revoir Chems un jour.
Image

Avatar de l’utilisateur
Labige
Sauveur du Monde sorcier
Messages : 7615
Inscription : 11 juin 2010 - 17:16

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Labige » 13 mai 2018 - 17:15

Je ne peux pas écrire de fanfiction sur le livre mentionné, celui-ci étant un témoignage violent. Donc malheureusement je ne vais rien rendre au professeur Vector :(
Image

Avatar de l’utilisateur
Responsable de Gryffondor
Titulaire des BUSE
Messages : 138
Inscription : 27 déc. 2017 - 19:46

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Responsable de Gryffondor » 13 mai 2018 - 18:06

Labige a écrit :
13 mai 2018 - 17:15
Accio !
Le livre précédent se prête-il davantage à l'exercice ? Auquel cas, tu pourrais faire ta retenue sur celui-ci ? :)
Image

Avatar de l’utilisateur
Carminny
16 modulo 7
Messages : 2323
Inscription : 23 mai 2015 - 13:39

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Carminny » 13 mai 2018 - 18:21

C'est devenu un peu plus long que prévu... mais je me suis amusée à écrire le texte :D Bon, j'ai eu beaucoup de chance pour le livre parce que c'est un peut univers ouvert fantaisiste comme Harry Potter, du coup...
(Si vous préférez lire en justifier, il l'est quand vous cliquer sur "citer", mais ne le faites pas ;) )

Titre : Une journée à mort
Fandom et auteur : Magnus Chase, Rick Riordan
Personnages : Annemarie Taisne (OC), Eric (demi-OC)
Rating : -12 pour violence (morts multiples)
Texte :
Je m’appelle Annemarie Taisne et je pense que ma vie ne vous intéresse pas. Ma mort non plus d’ailleurs. Et ma vie après ma mort encore moins. Oui, vous avez bien lu. Je suis une einherjar et je vous souhaite que vous ne le soyez pas. Un conseil pour éviter ça : ne mourrez pas épée en main. Je vois à vos mines ébahies que vous ne comprenez rien à ce que je vous raconte. C’est bon, ne soyez pas vexés, je vous explique.
Je suis ce que vous, mortels, promis j’explique, appelez communément un demi-dieu, ou plutôt une demi-déesse, si j’ai bien suivi les derniers chamboulements de l’égalité des sexes. Oui, comme Hercule. En moins connue. Et en moins romaine. Si Hercule est le fils de Jupiter et d’une mortelle, moi, je suis la fille d’Idunn et de Gaspard Taisne. Comment ça vous ne connaissez pas ma mère ?! Honte sur vous ! Bon, d’accord. La mythologie nordique n’est pas tout à fait très connue en France et aux Etats-Unis. Idunn est la déesse nordique de la jeunesse et du printemps et la gardienne des pommes merveilleuses, garantes de l’éternelle jeunesse des dieux.
Oui, c’est la classe. Mais les pouvoirs sont injustement répartis, je vous assure. A côté des enfants de Tyr qui sont courageux ou du fils de Freyr du dix-neuvième étage – promis, j’explique – qui peut soigner les gens par la pensée, je suis un peu démunie. Mon pouvoir c’est de ressembler à une gamine de douze ans alors que j’en ai presque deux cents cinquante. D’accord, en réalité je suis morte à dix-neuf ans, mais avouez que c’est quand même assez nul.
Ah, pourquoi je vis après la mort, vous me demandez. Non, mais vous exagérez là. Quand je suis morte lors de la Révolution française en 1790, je vous épargnerais les détails, vous comprenez que je n’aime pas trop en parler, une valkyrie m’a emmenée au Valhalla. Depuis j’y vit. Ça fait deux cents quarante-sept ans. Pas de pitié maintenant, gardez la pour après, lorsque vous connaitrez mon quotidien.
Le Valhalla est un hôtel dirigé par un viking, Helgi. C’est là que tous les einherji – c’est le pluriel de einherjar – attendent le Ragnarök, la bataille finale où l’on mourra tous pendant que les neuf mondes brûlent. En attendant on s’entraîne. Point positif : on ne peut pas mourir dans l’enceinte du Valhalla. Point négatif : on ne peut pas mourir dans l’enceinte du Valhalla. Quoi vous trouvez ça bizarre ?! Je vais vous montrer une journée tout à fait normale et on verra si vous ne comprenez toujours pas !

Ma journée commence très souvent par un réveil à mort. Qu’est-ce qu’un réveil à mort ? Simplement lorsqu’on se réveille et qu’il s’agit d’éviter le coup de hache de ton meilleur ami. Eric habite la chambre voisine à la mienne et il s’est fait pour devoir de me réveiller chaque matin.
– Imbécile, je grogne en lui tapant mon coussin sur la tête. Je t’ai déjà dit de ne plus essayer de me tuer avant huit heures.
Eric se frotte la tête – j’ai bien fait de remplir mon coussin de clous – et me tend sa montre. Huit heures deux. J’hausse les épaules avant de me diriger vers mon armoire et de sortir une tunique et un pantalon. Ça ne sert à rien de se laver avant le soir. J’ai lu le programme de la journée.
– Allez, s’impatiente Eric. Tu sais ce qu’il y a pour le petit déjeuner ?
– Pancakes à mort, je grimace.
En tant qu’einherji nous vivons tout à fait normalement – ou presque – sauf que toute activité est prétexte pour un combat à mort. Le petit déjeuner également. Hier on avait des œufs brouillés à mort, et ce n’était pas les œufs qui étaient morts, enfin aussi, mais j’ai été décapitée par Erik du cent vingtième.
Eric et moi, nous habitons le deux cent quarantième étage. Et nous détestons la musique de l’ascenseur. Parfois nous utilisons les escaliers mais jamais lorsque nous voulons atteindre la salle à manger. L’escalier est piégé, même si on évite les marches qui se volatilisent et le jet d’huile brûlante au niveau du cent troisième étage, il reste les haches boumerang au quatre-vingt-unième, le tobogans entre le soixante-huitième et le cinquante-deuxième, le saut périlleux à partir du quarante-neuvième, les lancers de couteaux du dix-neuvième et les pièges à ours du septième, on mourra d’une nouvelle manière avant d’arriver. Il faut dire que nous avons installé un système de pendaison à notre étage…
Au petit déjeuner, je ne suis pas mort de justesse mais en revanche, j’ai tué Leyla du quarante-quatrième pendant qu’elle se moquait de mon visage de poupée. D’accord, j’en ai un. Ça vous dérange peut-être ? Petite précision avant que vous me répondiez, j’ai une épée et une assiette pleine de pancakes en main. Vous préférez mourir de quelle façon ? Bref, je suis contente.
Après le petit déjeuner Eric et moi sommes allés à l’atelier peinture à mort. Oui, vous avez compris le truc, je suis mort avant d’avoir fini mon œuvre. Peut-être parce que j’ai dessiné un troll en prétendant que c’était Ralf, un fils de Tyr du quatre cent vingtième. C’était beau. Je veux dire, je n’étais jamais morte d’un simple coup de palette de peinture. Il faut innover parfois. Et puis ma peinture était très réussie.
Je retrouve donc Eric au déjeuner – steak-frites à mort – et l’y laisse. Il est trop large pour éviter les couteaux de viande. Pendant qu’il se remet de sa mort – un einherjar en a normalement pour deux heures de sieste avant de se réveiller en pleine forme – je me dirige vers le gymnase pour une partie de ballon prisonnier à mort. Non, vous ne voulez pas connaître la couleur du terrain à la fin. C’est la même qu’au début cela dit. Rouge sombre, parfait pour cacher les traces de sang. Malheureusement le terrain glisse beaucoup à partir du milieu de partie. Je suppose que vous ne voulez pas non plus savoir que nous y jouons avec des bombes, n’est-ce pas ? Je suis assez forte à ce jeu car petite et agile.
Je me réveille pour le goûter. J’ai été touchée en avant-dernière par une balle qui a surgi dans mon dos. Je suis sûre que Eric, celui du vingt-cinquième, a triché pour gagner. Je teste si on a enfin une connexion internet à haut débit. Négatif. Je vais encore me plaindre chez Helgi. Non, mais vous vous rendez compte de cette impudence ?! Nous sommes le dernier étage à ne pas en avoir ! Je ne peux pas jouer à Europa Universalis 4 en multijoueur pendant que soit Eric regarde un épisode sur Netflix soit Audrey des vidéos de beauté sur Youtube soit Aymeric joue à Kingdoms. Audrey et Aymeric sont en couple, c’est pour ça qu’Eric et moi ne les fréquentons pas plus que ça.
Je descends donc – qu’est-ce que je déteste la musique de l’ascenseur – pour me plaindre chez Helgi. Evidemment il ne m’écoute pas, il est en train de donner des ordres à Hunding. Hunding, c’est son serviteur suite à une querelle familiale datant d’avant Jésus. Au moins. Helgi faut se l’imaginer comme un viking en costume vert à rayures. Il est convaincu être un maganer de génie, d’où le costume, mais en réalité il reste un viking en costume vert. Et il se fiche de mon problème de connexion comme de la première pluie.
Je retrouve alors Eric pour le dîner – grillades à mort – où je manque d’être transpercée par une brochette – une mort pas agréable du tout que j’ai expérimentée le mois dernier. Ensuite nous allons dans le cinéma privé de l’hôtel. Après un combat à mort au sujet du film, nous regardons Percy Jackson Le voleur de foudre dans un calme approximatif. Avant de nous entretuer pour avoir du popcorn. C’est là que je meurs pour la troisième fois de la journée en sachant que je me réveillerai dans mon lit le lendemain matin pour une nouvelle journée à mort.

Si cette journée vous a plu et que vous avez envie de la vivre au quotidien pour les prochains cinq cents ans – on ne sait pas quand est le Ragnarök – n’hésitez pas à mourir en héros et à devenir einherji. Sinon – et c’est le cas si vous êtes sains d’esprit – ne touchez plus aux épées, comme ça pas de risque de finir comme nous.
Avec toute ma haine, Annemarie.
Image

Avatar de l’utilisateur
Labige
Sauveur du Monde sorcier
Messages : 7615
Inscription : 11 juin 2010 - 17:16

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Labige » 13 mai 2018 - 18:24

Responsable de Gryffondor a écrit :
13 mai 2018 - 18:06
Le livre précédent se prête-il davantage à l'exercice ? Auquel cas, tu pourrais faire ta retenue sur celui-ci ? :)
Oui ! Ce serait super gentil, merci :D
Image

Avatar de l’utilisateur
BellaCarlisle
Reporter à la Gazette du Sorcier
Messages : 1745
Inscription : 20 sept. 2014 - 17:32

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par BellaCarlisle » 13 mai 2018 - 19:51

Bravo Carminny, on retrouve bien l'univers de Rick :D

Pour ma part, c'est Stephen King, je ne devrais pas tarder à rendre ma copie ^^
Image . Image

Avatar de l’utilisateur
Carminny
16 modulo 7
Messages : 2323
Inscription : 23 mai 2015 - 13:39

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Carminny » 13 mai 2018 - 20:56

Oh, merci Bella :hug: :yipee:
Image

Avatar de l’utilisateur
Lyssa7
Pile éclectique
Messages : 1952
Inscription : 02 nov. 2016 - 18:20

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Lyssa7 » 14 mai 2018 - 22:11

Je rends ma copie ! :yipee:
Bon... Ce n'est pas un chef d'oeuvre mais c'est la première fois que j'écris sur un autre fandom que HP et j'en suis plutôt contente. :mrgreen:


Titre : Pour une poignée de rêves
Fandom et auteur : Métro 2035, Dmitry Glukhovsky
Personnages : Homère
Rating : Tout public
Texte :
La silhouette courbée d’Artyom, secouée d’un fou rire hystérique et soutenue par celle plus chétive d’Anna, disparut de son champ de vision. Homère poussa un bref soupir, resserrant ses loques sur ses frêles épaules. Mélange de soulagement, de tristesse et d’une résignation sans nom.
Le gamin n’avait pas compris. Il n’avait pas écouté. Dans sa quête absolue de vérité, le jeune héros en avait oublié que la sienne n’était pas celle des autres et qu’il est de ces mensonges qu’il vaut mieux préserver. Les chérir jusqu’à les rendre réels. Les adoucir par les mots, les transpercer de légendes et de mythes pour mieux supporter la réalité.

Quels reproches pouvait-on lui adresser ? Tout ce que le vieil homme souhaitait, ce qu’il avait toujours voulu, se trouvait là, sur son vieux carnet détrempé. Des rêves. Des rêves qu’il se plaisait à distribuer dans les stations mal éclairées du métro, des contes qu’il aimait par les sourires qu’ils déclenchaient. Loin de la noirceur des tunnels et de la respiration hachée de ses tuyaux. Loin du néant que promettait le monde d’en haut. Quel mal, bon sang ? Quel mal y avait-il à cela ? Des rêves. Ce n’était rien d’autre que cela. Si l’humanité perdait sa capacité à rêver alors que lui resterait-il pour s’accrocher ?

Homère avait parcouru la moitié du métro pour cette seule raison, pour gratter quelques lignes de son écriture fine. Pour conter. Pour raconter l’histoire d’Artyom, celle d’un gamin comme les autres qui avait repoussé les Noirs, ces êtres de cauchemar venus de la surface pour les exterminer, celle d’un héros qui avait sauvé l’humanité. Quel mal y avait-il à cela ? A dispenser les rêves plutôt que la vérité. La vérité n’était pas aussi belle, pas aussi simple, que l’étaient les légendes. La vérité était laide, repoussante et personne, absolument personne, ne voudrait la croire.

— Tu vois, Artyom, j’ai essayé de te l’expliquer, souffla le vieil homme pour lui-même. Les hommes vivent comme des bêtes dans ce métro et la seule chose qui les distingue des animaux, ce sont leurs rêves. Cette faculté les illumine de l’intérieur et ravive leurs souvenirs. Et les souvenirs… Les souvenirs, Artyom, c’est ce qui donne de la consistance au présent. Les gens ont besoin de ça pour ne pas devenir fous. Et toi, que voulais-tu leur offrir ? La vérité. La surface. Mais il n’y a plus rien pour eux en haut. A part la mort. Je leur propose de les garder en vie, de conserver leurs rêves et leurs souvenirs intacts, c’est tout...

Homère se tut, soudainement pris d’une violente quinte de toux. La musique douce, provenant certainement d’une des bouches d’aération, se glissa insidieusement jusqu’à ses oreilles. Les habitants de Polis dans leurs robes vaporeuses feuilletaient avec précaution des livres aux pages fragiles en discutant de leurs dernières lectures. Les maisonnettes aux briques rouge foncé ressemblaient à de minuscules, mais confortables, cellules monastiques. Les gens qui vivaient dans cette station ne se préoccupaient pas du monde extérieur, ils n’en avaient que faire. Ils ne vivaient que pour leurs rêves. Une simple poignée de rêves.
Image

Avatar de l’utilisateur
Eanna
The Girl in the North
Messages : 7260
Inscription : 20 oct. 2010 - 14:08

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Eanna » 21 mai 2018 - 22:29

Et voilà ma copie !
Je mets en petits caractères, parce que ça spoile un peu une partie de l'histoire du roman, donc au cas où des gens seraient en train de le lire, ou auraient pour projet de le faire, je préfère prendre mes précautions^^

Titre : Reste
Fandom et auteur : La Carrière du mal (Les enquêtes de Cormoran Strike), Robert Galbraith aka JKR
Personnages : Robin Ellacott, Matthew Cunliffe
Rating : -12
Texte :
— Robin…

Elle sentit son cœur se briser à la vue de Matthew et de son regard suppliant, de ses joues baignées de larmes. Neuf ans de relation… Neuf ans qu’ils se connaissaient, cinq qu’ils vivaient ensemble. Et il l’avait trompée. Pas récemment, bien sûr, c’était ancien, mais il avait gardé le secret toutes ces années, et il voyait toujours Sarah. Elle ressentait une intense bouffée de haine à l’égard de cette prétendue amie qui avait profité du chagrin de Matthew pour se mettre dans son lit.

Il n’était pas innocent, loin de là. A vrai dire, il était tout aussi coupable que Sarah. Et elle ignorait honnêtement si elle serait un jour capable de lui pardonner. Tant de confiance, balayée en un instant par un regard trop éloquent. Il l’avait soupçonnée de coucher avec Strike, alors que jamais quoique ce soit ne s’était passé entre eux. Jamais elle ne lui avait donné de raisons de douter de sa fidélité, c’était lui qui s’était fait tout un film sur leur relation, qui s’était monté la tête sur les soirées qu’elle passait à bosser, les week-ends qu’elle passait au boulot, à plancher sur des affaires morbides.

On lui avait envoyé une jambe coupée, bordel. Une jambe coupée. Et lui s’étonnait qu’elle cherche à savoir qui était le coupable ?! Oh il n’avait pas attendu cette affaire pour lui servir son discours de fiancé délaissé. Elle y était habituée depuis qu’elle travaillait avec Strike, ce n’était pas la première fois. Matthew n’avait jamais aimé le détective. Jaloux du temps qu’elle passait avec lui, sûrement jaloux de sa notoriété. Inquiet du fait qu’il payait Robin avec un lance-pierre, mais indifférent au fait qu’elle adorait ce métier, que c’était ce qu’elle rêvait de faire depuis toujours.
Elle y serait probablement arrivée depuis longtemps si elle n’avait pas arrêté la fac. Si elle n’avait pas été violée, par un inconnu, qui avait pu être arrêté sur les indications qu’elle avait par la suite données. Parce qu’elle avait un sens de l’observation hors du commun, elle le savait. Elle était faite pour ce métier, elle le savait, c’était son rêve depuis toute petite. Matthew le savait. Il le savait mais il ne cessait de lui faire comprendre qu’il ne voulait pas qu’elle poursuive dans cette voie. A vrai dire, elle était convaincue qu’il rêvait qu’elle arrête de travailler après le mariage, et tombe enceinte très rapidement, pour rester à la maison et élever leurs enfants.

— Robin, je t’en prie…

— On en a déjà parlé.

— Robin, j’ai fait une connerie, je suis tellement désolé, combien de fois faudra-t-il que je m’excuse ? Qu’est-ce que tu veux de moi ? Je me mettrai à genoux si tu me le demandes, je ferai ce que tu voudras, mais pitié Robin, pitié, je t’aime…

Elle détourna les yeux. Elle ignorait ce qui se passait en elle. Elle sentait son ressentiment faiblir, sa colère s’effacer face à ce regard désespéré. C’était réellement le mot qui illustrait le mieux ce qu’elle lisait dans les yeux de Matthew. Le désespoir. Elle comprenait que si elle partait réellement, il ne s’en remettrait jamais.

Robin était terrorisée. Elle ignorait complètement ce qu’elle ressentait à cet instant. De la compassion ? De la pitié ? Accorderait-elle son pardon à Matthew par peur qu’il ne se remette jamais de la rupture ? Par peur de culpabiliser s’il se foutait en l’air de chagrin ? Elle avait pleinement conscience que cela pouvait se produire. Et elle ne pourrait jamais le supporter.

Robin releva les yeux vers Matthew. Il n’avait pas bougé, il continuait à la contempler avec tout le chagrin du monde, et une adoration qu’elle n’aurait jamais imaginée. Elle savait qu’il l’aimait. Il l’avait trompée, il y a longtemps, mais depuis il n’avait plus jamais fait d’écart – du moins l’espérait-elle. Elle essayait de ne pas y penser.

— Tu as couché avec elle depuis ? demanda-t-elle d’une voix atone.

— Non ! s’exclama Matthew en lui prenant brusquement les mains. Robin non, je te le jure, il ne s’est plus rien passé depuis cette période ! Je n’ai jamais aimé que toi, tu es la seule, je te le jure !

Elle le croyait. Il était évident qu’il lui disait la vérité, c’était impossible d’en douter. Probablement que si elle lui demandait de ne plus jamais voir Sarah, il lui obéirait sans discuter. Mais malgré la haine qu’elle ressentait envers cette fille, elle refusait de devenir comme ces filles qui régentaient les fréquentations de leur copain, par jalousie, par insécurité. Elle voulait avoir confiance en Matthew, et pas s’assurer de sa confiance en faisant un ménage drastique parmi ses amies filles.

Elle valait mieux que ça.

— Robin, si tu veux annuler le mariage, je le ferai. Je te promets que si tu veux partir, si tu ne veux plus jamais me voir, je disparaîtrai. J’ai… j’ai le cœur brisé Robin. Je t’ai fait tellement de mal… Et je ne me le pardonnerai jamais, je m’en voudrai chaque minute de ma vie si tu souffres par ma faute.

Elle souffrait, mais moins que lui. Elle surmonterait cette rupture, pas lui.

Alors Robin fit ce qu’elle avait à faire. Parce qu’elle n’avait jamais su faire autre chose que se dévouer pour les autres, parce que c’était une seconde nature chez elle.

Elle serra les mains de Matthew dans les siennes et plongea son regard dans le sien.

— Je t’aime. Et je te pardonne, murmura-t-elle avant de le prendre dans ses bras au moment où il fondait en larmes.
Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous la leur rendre, Frodon ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Gandalf
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Eejil9
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2642
Inscription : 13 mai 2016 - 17:45

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par Eejil9 » 27 mai 2018 - 22:00

Voilà ma copie, en tout petit parce que spooooiiiilers. Les passages en italique sont des citations de Pierre Bottero. C'est pas brillant mais avec Pierre Bottero, la page blanche me tendait les bras, donc ce texte a au moins le mérite d'exister.

Titre : Le Héros et la Dame
Fandom et auteur : Les Frontières de Glace, Pierre Bottero
Personnages : La Dame, le Dragon
Rating : tout public
Texte :
Les débris du toit de l’Académie d’Al-Poll rebondirent en autant de bruits sourds sur le cuir solide de ses ailes sans qu’il daignât frémir. Ils vinrent ensuite s’écraser sur le sol, loin en contre-bas. Il était déjà loin. La voûte qui surplombait la ville, en revanche, fut plus difficile à rompre, mais il rentra sa tête dans ses épaules et laissa la crête osseuse de son dos faire son travail. Cette fois-ci, il n’entendit même pas chuter les gravats. Tout son esprit était tendu vers le but de sa trajectoire : le ciel.
Il avait été enchaîné au sol, il avait été rabaissé plus bas que terre, rien ne pourrait l’empêcher de s’envoler maintenant qu’il avait recouvré sa liberté.

Voler. Au-delà des flammes et des frontières.
Libre.


Il avait été Gardien, non moins prisonnier que les frêles humains dont on lui avait imposé la garde. Il avait été dupé, il avait été meurtri, et pendant ces longues années dont il avait perdu le compte, il avait cessé d’être Dragon, pour n’être plus qu’un vulgaire monstre à la solde d’autres monstres pour surveiller une poignée d’humains que la médiocrité ne rendait pas moins monstrueux. Il avait cessé d’être le Héros de sa Dame, il avait perdu son amour avec sa liberté. Malgré la force du lien qui les unissait, il n’était plus sûr d’être digne de la pureté de l’âme de celle qui, pendant tout ce temps, l’avait attendu, et avait envoyé une frêle humaine qui pourtant avait été capable de réussir là où il avait échoué, lui qui avait été berné par de vulgaires mortels, lui qui avait failli détruire cette même étoile que sa Dame avait dépêchée pour le sauver.
Mais lorsque son élan eut détruit la voûte d’Al-Poll, lorsque le vent chatouilla ses écailles d’une caresse glacée et timide, lorsque le soleil d’été éblouit ses yeux, lorsque le feu enfin, rougeoya de sa gorge jusqu’au monde pour réduire en cendre les guerriers qui s’opposaient aux envoyés de sa Dame, il cessa de douter, et se contenta de voler.

Voler. Au-delà des flammes et des frontières.
Libre.


Il n’eut pas besoin de réfléchir à sa destination. Il savait où aller, droit vers l’Est. Ses ailes battaient l’air et faisaient tournoyer les nuages, emplissant le ciel d’un chant de liberté qui dépassait les contingences de tout langage connu.
Il parvint enfin à une mer couverte de brume. Il n’avait pas besoin d’y voir pour la trouver, elle était là. Sa Dame, reine des étoiles et reines des flots. Lorsqu’il avait réduit à néant le plafond de l’Académie d’All-Poll, il était redevenu le Dragon. Lorsqu’il se laissa glisser sur les courants marins pour rejoindre sa Dame, il redevint le Héros. Sa joie explosa en un torrent de flammes, tandis que son âme sœur perturbait le calme marin d’un puissant mouvement de sa nageoire caudale. L’eau et le feu. La Dame et le Héros. Le Héros et la Dame.

Voler. Au-delà des flammes et des frontières.
Libre.
Nager. Dans les océans, les rêves et les étoiles.
Libre.

Image
Not all those who wander are lost

Avatar de l’utilisateur
clairdo
Reporter à la Gazette du Sorcier
Messages : 1635
Inscription : 03 août 2007 - 14:20

Re: [Evènement]La zone de Reconstruction

Message par clairdo » 27 mai 2018 - 22:16

I DO IT :yipee: :yipee:
Titre : Du sang, des cris et des larmes
Fandom et auteur : 50 nuances de Grey, EL James
Personnages : Christian Grey
Rating : Tout public
Texte :
Du sang, des cris, des larmes. Il paraît que c’est normal. Du sang, des cris, des larmes. On lui dit que c’est ainsi que ça se passe. Du sang, des cris, des larmes. Comment ces trois mots peuvent-ils être associés à la naissance d’un enfant ? Depuis des heures, la seule chose à laquelle il assiste c’est le sang, les cris et les larmes. Pas toujours dans cet ordre, pas toujours en même temps mais toujours c’est trois mots. Il n’aurait pas dû venir, il ne voulais pas venir mais Ana a insisté pendant des semaines. Nuit et jour, elle n’a cessé de le harceler, négociant à chaque instant de leur vie sa présence pour cet événement. Elle lui a vanté la magie de cet instant, le lien qui se crée entre le bébé et ses parents, le bonheur d’être là aux premiers instants de la vie d’un enfant. Il a cédé, il n’aurait pas dû. Tout ce que ce moment crée c’est de la douleur, une douleur qu’il ne peut pas contrôler, qu’il ne peut pas faire cesser. La colère le submerge, il ne supporte pas qu’Ana puisse souffrir par sa faute sans qu’il n’en soit directement responsable. Pourquoi les gens finissent-ils toujours par souffrir ? Chaque personne qu’il a aimé dans sa vie a fini par souffrir à cause de lui. Ce sang, ces cris et ces larmes lui rappellent le sang, les cris et les larmes de sa mère, son autre mère. Il s’était juré que jamais plus il ne se retrouverait dans cette situation, à assister impuissant à la douleur et la souffrance. Sa mère hurlait, il s’en souvient. Elle hurlait souvent, pour des raisons différentes mais qui étaient toujours liées à la drogue. Il la regardait hurlait, impuissant et terrorisé. Parfois, elle pleurait. Les larmes venaient lorsque la dose était trop forte ou que la dose était absente. Et le sang… le sang n’était pas là souvent mais il était toujours impressionnant. Elle revenait parfois après une longue nuit d’absence couverte d’égratignures, du sang coulant encore de certaines blessures. Il s’inquiétait toujours pour elle dans ces moments là, encore plus que d’habitude. Elle ne le rassurait pas, elle ne le cajolait pas, elle se contentait de lui dire d’aller se coucher. Le jour de sa mort, elle n’avait pas saigné, elle n’avait pas hurler mais elle avait pleuré. Il n’avait pas compris pourquoi. Il n’avait pas compris ce qu’elle avait. Il n’avait même pas compris qu’elle était morte. Lorsque la police lui a dit, lorsque Grace lui a réexpliqué, il n’a toujours pas compris. Il a fallu plusieurs semaines pour que le mort « morte » atteigne son esprit et encore plus longtemps pour qu’il passe ses lèvres.

- Christian !
Un cri plus intense que les autres l’atteint. Il sait qu’il doit y retourner, il lui a promis, mais il en est incapable. Ana souffre et il ne peut rien empêcher. Cette idée fixe tourne dans sa tête. Auparavant, c’est lui qui dominait cette douleur, lui qui la lui prodiguait et qui pouvait donc l’arrêter. Son impuissance actuelle le tétanise et le terrifie. Pourquoi personne ne pouvait-il contrôler cette douleur ? « Il n’y a rien d’inquiétant, tout se passe normalement », le médecin et la sage-femme lui ont répété cette phrase à plusieurs reprises. Ana souffre, elle crie, un peu de sang s’écoule de son corps et tout est normal ? Il n’a pas pu croire cette affirmation, il a préféré sortir et ne compte pas revenir. Il est inconcevable qu’il assiste une nouvelle fois impuissant à la souffrance de quelqu’un.
- Mon chéri, fait une voix douce tandis qu’une main se pose sur son bras.
Il tourne la tête, sa mère est là, près de lui, le regard à la fois ravi et inquiet.
- Qu’est-ce que tu fais là ? lui demande t-il plus sèchement qu’il ne l’aurait voulu.
- Je suis passé chez vous, je voulais apporter des petites douceurs à Ana. Mme Jones m’a dit que vous étiez absent, j’ai bien vite compris où vous étiez parti. J’ai appelé ton père, il se charge de prévenir Ray, Carla, ton frère et ta sœur et il nous rejoint. Pourquoi tu ne nous a pas prévenu ?
- Exactement pour cette raison !
- Oh mon chéri, je sais que tu n’aimes pas que nous soyons trop présent mais il s’agit tout de même de notre premier petit enfant ! D’ailleurs tu ne m’as toujours pas dit, comment va Ana ? Pourquoi n’es-tu pas avec elle en ce moment ?
Incapable de répondre et de soutenir le regard bienveillant de sa mère, il détourne la tête sans prononcer un mot. Il devrait parler, il le sait. A sa mère, à son père ou au docteur Flyn. Il n’en a pas envie, il ne veut pas entendre leurs paroles rassurantes et réconfortantes. Les dents serrées, le regard dur, il continue de fixer le mur face à lui. Il sent plus qu’il ne voit sa mère se lever et se diriger vers le poste des infirmières. Il devine qu’elle quitte cet horrible couloir et entre dans la pièce où se trouve Ana. Elle n’y reste pas longtemps, quelques minutes tout au plus. A son retour, elle se plante devant lui et le force à la regarder, comme lorsqu’il avait dix ans et qu’il faisait des bêtises.
- Christian Grey ! Je comprends que tu ais peur, je comprends que tu sois inquiet, je sais qu’un accouchement peut-être très impressionnant mais ce n’est pas une raison pour abandonner ta femme. Elle a besoin de toi en ce moment alors tu vas me faire le plaisir d’y retourner, la serrer dans tes bras, lui dire que tout va bien se passer et assister à la naissance de ton enfant.
- Je ne peux pas, marmonne t-il
- Pourquoi ? Ca va être le plus beau moment de ta vie, tu dois y assister.
- Parce qu’elle souffre, hurle t-il, je refuse de la voir souffrir ainsi ! Ce n’est pas normal même si tout le monde dit le contraire.
Il s’arrête, essoufflé par sa tirade. Un long moment de silence s’installe avant que sa mère ne se décide à reparler.
- Mon chéri, souffle t-elle, c’est normal. Toutes les mères souffrent en mettant leur enfant au monde, toutes les mères crient et pleurent et, pour finir, toutes les mères rayonnent de bonheur en tenant ce petit bébé dans leurs bras. Ce n’est pas une souffrance anormale ni insurmontable je t’assure. C’est simplement la preuve que le miracle de la vie est en marche et je ne veux pas que tu ais peur de perdre Ana. Elle va très bien je te le promets.
- Vraiment ? Je ne sais pas si je vais y arriver…
- Tu le feras ! Pense simplement qu’en ce moment, ce n’est pas ta propre terreur ni ta propre souffrance qui sont importantes mais ce dont Ana a envie. Et ce qu’elle veut, c’est toi à ses côtés. Tu auras tout le temps plus tard pour te rendre compte qu’il est parfaitement normal d’avoir peur mais que c’est idiot de vouloir s’enfuir.
Vaincu, il se dégage doucement de la présence de sa mère et se dirige à pas lents vers la salle où se trouve sa femme et son futur enfant. Devant la porte, il bloque encore quelques secondes en entendant des gémissements de douleur puis se décide enfin à appuyer sur la poignée. Elle est toujours là, magnifique et en colère, dans une position qui semble inconfortable, le médecin et la sage-femme à ses pieds.
- Enfin ! s’écrie t-elle. Viens près de moi, ajoute t-elle plus doucement.
Docile pour la première fois de sa vie, il s’exécute et vient s’installer près d’elle, un bras autour de ses épaules, une main dans la sienne.
- Pardon, lui souffle t-il. Je n’aurais pas dû partir.
Lentement, Ana relève la tête et il ne voit plus de colère dans ses yeux.
- Non, lui dit-elle, c’est moi qui m’excuses. J’aurais dû savoir que ce serait trop difficile pour toi, je n’aurais pas dû insister.
- Si ! Tu as bien fait, je suis là maintenant.
Et en cet instant, il le pensait. Il était vraiment là. Avec elle.

~~~~
Ca y est, le bébé est né. Des heures se sont écoulées depuis qu’il est revenu dans la chambre d’Ana, des heures où il a stoïquement assisté à sa souffrance et ses larmes, des heures où il a attendu que cet enfant sorte de son corps, qu’il cesse de la torturer. Il est là maintenant, lavé et habillé, endormi contre le sein de sa mère qui le regarde en souriant amoureusement. Il n’est plus le seul à avoir le droit à ce sourire maintenant, son fils aussi peut en profiter. Son fils. C’est deux mots le chamboulent plus qu’il ne veut l’admettre. Doucement, il caresse les cheveux d’Ana tout en tenant la petite main de leur enfant. Ils avaient raison finalement, songe t-il. Le sang, les cris et les larmes peuvent amener quelque chose de bien.
Image

Selon ET et Albus: "On peut être prof et super cool" :mrgreen:

Verrouillé

Revenir à « La Coupe des Quatre Maisons »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité