Mon défi spectacle I

Discussions autour de l'art en général (théâtre, représentations artistiques, expositions, musées, etc).
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2235
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

Mon défi spectacle I

Message par Fleur d'épine » 02 janv. 2018 - 13:59

Bonjour à tous !

J’aimerais tester avec vous une toute nouvelle formule en espérant qu’elle intéresse certaines personnes :D

Ce défi s’adresse à celles et ceux qui regrettent de ne pas se rendre assez souvent dans des musées, voir des expositions, aller au théâtre, à l’opéra, assister à des comédies musicales, des spectacles de danse, de cirque, et j’en passe ! Mais aussi à celles et ceux qui y vont souvent et qui aimeraient avoir un aperçu de leurs fréquentations dans l’année.

Je vous propose donc de vous engager dans un nouveau défi :




Le Défi Spectacle


Image



L’emploi du mot « Spectacle » est réducteur étant donné qu’il n’englobe pas les expositions par exemple, mais je trouvais un peu lourd de parler de « défi Autres Arts ».
Les sorties au musée entrent donc bien dans le défi, c’est juste l’appellation qui est maladroite.



Le concept est le même que pour les défis lecture, écriture et cinéma : il s’agit de se fixer un objectif d’art vivant (ou autres arts) à voir par an, par mois, par semaine, et de s’y tenir.

Vous êtes absolument libres concernant vos fiches, d’autant que le spectacle vivant est un concept très large et très dense. N’hésitez pas non plus à modifier votre formule si vous sentez qu’elle est trop exigeante, ou pas assez exigeante au contraire.

Vous pouvez évidemment vous inscrire en cours de route si vous découvrez ce topic plus tard ou si vous ne vous sentez pas de le faire pour le moment, on vous accueillera avec plaisir :hug:


Je recense toutes vos fiches sur ce topic :

~ Les fiches des participants ~
LittleNarcisse
Fleur d'épine
The Night Circus
Seonne

4 valeureuses !

N’hésitez pas à me poser des questions si tout n’est pas clair :)


Pour ma part : je reste à un objectif de quatre pièces de théâtre par mois soit une par semaine (mais j’englobe aussi le cirque et la danse dedans). J’aimerais en plus ajouter un ou deux opéras par an, et un musée tous les 2-3 mois (parce que c’est une catastrophe de ce côté ;___;). Puis j’aimerais bien voir une comédie musicale aussi… !

Et vous, qu’avez-vous prévu ? :D
Dernière modification par Fleur d'épine le 01 févr. 2018 - 00:17, modifié 3 fois.
LIMK, plus puissante qu'un dragon chinois, plus mythique qu'un tanuki !
La coupe des quatre sorciers sera japonaise ou ne sera pas !
Tremblez autres écoles, notre entraînement a commencé.
ImageImageImage ImageImage
(Et comme le dirait notre directrice : Apprends la sagesse dans la sottise des autres. :mrgreen: )

Avatar de l’utilisateur
LittleNarcisse
Comptable chez Gringotts
Messages : 1099
Inscription : 17 févr. 2011 - 16:31

Re: Mon défi spectacle I

Message par LittleNarcisse » 02 janv. 2018 - 17:17

Super ce défi :coeur:
Pour cette année je vais me mettre comme objectif :
- Deux spectacles par mois (opéra / ballet / concert / théâtre)
- un musée par mois (je sens que ça passera a un tous les deux mois mais bon).
Rdv fin janvier :D

Edit 29/01/18 : Alors je vais éditer et me faire ma petite fiche moi aussi ;)
Janvier

Spectacles
-Don Quichotte, ballet à l'opéra Bastille le 03
C'était juste magnifique :coeur:
-Concert Alt-J, à Bercy AccorHotels Arena le 11
Super ambiance, je retournerai les voir s'ils refont des concerts !

Musée
-Museo Correr et musée d'archéologie, à Venise le 14
Musées dont l'entrée est comprise avec l'entrée du Palais des Doges. Je ne sais pas si on aurait fait la démarche d'y aller s'il n'y avait pas eu un tarif unique comprenant les entrées. Mais il y avait de belles œuvres et j'ai découvert un pan de la vie de Sissi à Venise donc contente d'avoir appris de nouvelles choses :D


Février

Spectacles
-Les cloches de Rachmaninoff à la Philarmonie le 02 (+ morceaux de Alfredo Casella et de Claude Debussy)
-La Tempête de Shakespeare à la Comédie Française le 25

Mars

Spectacles
- Cours de clown ouvert au public au Samovar le 12
-Benvenuto Cellini, Opéra à l'opéra Bastille le 17
-Le Slash, Spectacle de danse / Improvisation / chant le 31

Avril

Spectacles
- Récital Baryton et Piano à l'Opéra Garnier le 22

Musée
- Before Exotique au Musée du quai Branly le 6

Mai
Je rêve ou je n'avais rien fait en mai ??? :shock: Je vais vérifier tout ça :dribble:
Juin
Spectacles
- Boris Godounov, Opéra Bastille le 4
- Don Pascuale, Opéra Garnier le 6
- Soirée des chorégraphes, au Centquatre le 7
- Orchestre de Paris / Gabel, D'INDY, RAVEL, ROUSSEL, DEBUSSY/KOECHLIN, SCHMITT, Philarmonie de Paris le 9
- Grease, au Mogador le 15
- Concert de Patricia Petitbon, Philarmonie le 19

Juillet
Spectacles
-Roméo et Juliette, à la Comédie Française le 2

Musée
- Expo un T-rex à Paris et Muséum d'histoire naturelle le 7
Aout

Septembre

Octobre

Novembre

Décembre
Dernière modification par LittleNarcisse le 11 juil. 2018 - 20:18, modifié 9 fois.

Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2235
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

Re: Mon défi spectacle I

Message par Fleur d'épine » 02 janv. 2018 - 20:17

Trop contente que ça te plaise :coeur: J'avais peur de me retrouver un peu seule dans le coin :mrgreen:
Du coup je vais poster ma fiche (et RDV fin janvier comme tu dis :) )

DÉFI SPECTACLE

Objectif :
4 spectacles par mois (théâtre, cirque, danse)
1 musée tous les 2/3 mois
1 opéra par an
1 comédie musicale par an


Janvier

SPECTACLES
1. 20 janvier : Schatten (Eurydike sagt) d'Elfriede Jelinek, mise en scène de Katie Mitchell au Théâtre de la Colline.
2. 26 janvier : La Maison d'après le livre de Julien Gaillard, mise en scène de Simon Delétang au Théâtre de la Colline.
3 & 4. 27 janvier : Iliade puis Odyssée, mise en scène de Pauline Bayle au Théâtre de Bastille.
5. 31 janvier : Peer Gynt, d'après le livre d'Ibsen, mise en scène de David Bobée au Théâtre des Gémeaux.

===>5/4 spectacles

MUSEE/EXPOSITIONS
27 janvier : Exposition Barbara à la Philharmonie de Paris ♥ (bande annonce)
===>1 musée

30 janvier : vernissage d'une pote qui est en prépa art ♥
===>1 exposition


Février

SPECTACLES
1. 1er février : Phèdre / Salope de la compagnie MKCD, au Théâtre de la Loge.
2. 3 février : Carmen(s) (Danse) de José Montalvo, au Théâtre national de Chaillot. :coeur:
3. 9 février : La Gâchette du bonheur d'Ana Borralho et João Galante, au Nouveau Théâtre de Montreuil.

===> 3/4 spectacles

Mars

SPECTACLES
1. 8 mars : The Prisoner de Peter Brook, au Théâtre des Bouffes du Nord.
2. 10 mars : Bovary de Tiago Rodrigues, au Théâtre de la Bastille.
3. 16 mars : Notre innocence de Wajdi Mouawad, au Théâtre de la Colline.
4. 19 mars : Hamlet Queer de la Compagnie Ungender, à l'Université Sorbonne Nouvelle (dans le cadre du festival A Contre Sens, festival étudiant de spectacle vivant). ♥♥
5. 26 mars : Les Sept contre Thèbes d'après l'œuvre d'Eschyle, mise en scène de Philippe Brunet, à la Sorbonne, amphi Richelieu (dans le cadre des Dionysies, festival de pièces antiques).
6. 27 mars : Rendu de confidences par Julie Le Toquin, à l'Université Sorbonne Nouvelle (dans le cadre du festival A Contre Sens, festival étudiant de spectacle vivant). ♥♥
7. 29 mars : Ithaque, Notre Odyssée 1, d'après l'œuvre d'Homère, mise en scène de Christiane Jatahy, aux Ateliers Berthier du Théâtre de l'Odéon. ♥♥♥♥♥ :coeur: :nif: :shock:

===> 7/4 spectacles

Bilan du mois


Avril

SPECTACLES
1. 7 avril : The Encounter (La Rencontre) de Simon McBurney, d’après Amazon Beaming de Petru Popescu, au Théâtre de l'Odéon 6e.
2. 8 avril : Ithaque, Notre Odyssée 1, d'après l'œuvre d'Homère, mise en scène de Christiane Jatahy, aux Ateliers Berthier du Théâtre de l'Odéon (oui, j'y suis retournée :lol: ♥♥♥).
3. 13 avril : Presque Délicates du Collectif Les Petites Voix, spectacle de danse, au Clos Sauvage (lors de la Cérémonie de Clôture du Festival A Contre Sens).
4. 30 avril : La Tempête de Shakespeare, mise en scène de Robert Carsen, à la Comédie Française (Salle Richelieu).

===> 4/4 spectacles

Mai

SPECTACLES
1.
===> 0/4 spectacle
Je suis pratiquement sûre d'avoir vu un truc en mai mais je n'arrive plus à me rappeler quoi :gne:

Juin

SPECTACLES
1. 2 juin : Voilà ce que jamais je ne te dirai de Vincent Macaigne, au Théâtre de la Colline.
2. 6 juin : Je suis un pays de Vincent Macaigne, au Théâtre de la Colline.
3. 7 juin : Ginette qui tue le temps et Parler avant la fin de l'hiver - fragments courts, carte blanche aux élèves de l'année d'envol de l'école Auvray-Nauroy, au Théâtre de la Loge.
4. 9 juin : Bérénice de Racine, mise en scène de Célie Pauthe, au Théâtre de l'Odéon - Ateliers Berthier 17e.
5. 11 juin : Un diable à Moscou, d'après le Maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov, spectacle de fin d'année des élèves du Centre Des Arts De La Scène, dans le cadre du festival Les 15 Cents Coups, au Centre des Arts.
6. 15 juin : Un stylo pour la lune de la Compagnie Les Hors Sujets, création théâtrale dans le cadre du festival Les 15 Cents Coups, à l'espace Kracjberg.
7. 17 juin : Spectacles de fin d'année de l'école Auvray Nauroy avec : Crises, d'après l'œuvre originale de Lars Noren ; Vivre sous le Troisième Reich, d'après Grand-peur et misère du Troisième Reich de Bertolt Brecht et Rêver sous le Troisième Reich de Charlotte Beradt ; Comprenne Qui Pourra !, d'après douze pièces courtes de Samuel Beckett ; à l'Etoile du Nord.
10. 21 juin : Ça ne se passe jamais comme prévu, texte et mise en scène de Tiago Rodrigues avec les élèves de la Manufacture de Lausanne, au Théâtre de l'Aquarium.
11. 24 juin : Ça ne se passe jamais comme prévu, texte et mise en scène de Tiago Rodrigues avec les élèves de la Manufacture de Lausanne, au Théâtre de l'Aquarium (oui, j'y suis retournée :lol: <3)

===> 11/4 spectacles

Juillet

SPECTACLES
1. 4 juillet : Les Tragédies Romaines de Ivo van Hove, d’après les tragédies romaines de Shakespeare, au Théâtre National de Chaillot. :coeur:
===> 1/4 spectacles

Et bientôôôt : Avignon :yeux:


Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre


Bilan :

30 spectacles (sur 28)
1 musée (sur 3)
1 exposition



_________________

Plus d'infos :


SPECTACLES


1. 20 janvier : Schatten (Eurydike sagt) d'Elfriede Jelinek, mise en scène de Katie Mitchell au Théâtre de la Colline
« Un temps pour pleurer, il le faut, il faut prendre son temps pour pleurer décemment. »
Commentaire : un peu lassée par l'utilisation de la vidéo en temps réel dans les pièces de théâtre. Aucun souci, le texte est très beau, très poétique, intime, féministe, et tout ce qu'on veut. Mais j'aurais préféré le lire plutôt que de l'entendre déclamer par une "voix off". Pour moi rien n'était accordé au format théâtral et j'ai eu du mal à apprécier... mais j'admets que la mise en scène était impressionnante (chaque scène est chorégraphiée, millimétrée :shock: ), la scénographie magnifique (regardez-moi ça) et que c'était "beau" (juste un peu ennuyeux à la longue x) ).
En tant que grande fan du mythe Orphée et Eurydice, j'ai apprécié les références (genre la voiture #Cocteau) et la façon d'interpréter le mythe (un Orphée qui écrase une Eurydice, une Eurydice qui refuse de suivre un Orphée dans le monde des vivants et qui choisit de s'enfuir à la fin, préférant la mort à une vie où elle est l'ombre de son mari). Je ne comprends pas pourquoi j'ai si peu aimé au final :gne: C'est le coup de la vidéo je crois. Ça me lasse, ça me saoule, ça me détache de la scène. Puis le texte, il était répétitif je trouve. J'ai compris au bout des premières minutes qu'Eurydice était malheureuse auprès d'Orphée et qu'elle voulait disparaître, le quitter. Mais elle nous le répète pendant toute la pièce. C'est juste ça. Alors ok, l'image est forte. Mais beh. Ennui un peu.


2. 26 janvier : La Maison d'après le livre de Julien Gaillard, mise en scène de Simon Delétang au Théâtre de la Colline
« Dans la maison passent peu de corps, puisqu’elle est le corps, le nôtre. Mais il nous semble parfois nous souvenir d’un geste, d’une parole ; de l’un d’eux ; de l’un de ces corps peuplant la chambre vide. Parmi l’essaim des reflets, nous les écoutons respirer, sans rien dire. »
Commentaire : Euh. Que dire ? Ça va être difficile. Déjà, quand un téléphone portable se met à sonner sans s'arrêter pendant bien trois minutes au tout début de la représentation, c'est un peu mal barré... Mais ce n'est en rien lié à la pièce, évidemment. Donc. La pièce. J'ai pas énormément aimé. C'est un texte beaucoup trop narratif pour que ça fonctionne. J'avais l'impression d'assister à une lecture. A une lecture chiante en plus car le jeu des acteurs était pas dingue (euphémisme bonjour. Pourquoi ils étaient aussi vieux, déjà, ça collait pas du tout avec la situation. Et j'aime paaas ce genre de jeu). Bon, y avait de jolies images, de jolies paroles (mais j'ai de plus en plus de mal avec un théâtre qui donne trop d'importance au texte. Aux mots, je veux bien, mais le texte qui écrase tout le reste j'aime pas. C'est du théâtre nom de bon sang d'bonsoir ! Je ne suis pas contre des moments d'intimité, de poésie, de douceur, où il ne se passe pas grand-chose, mais bref, là c'était pas ça) et la scénographie rien à redire pour le coup (photoo). Bon, j'ai quand même applaudi le plus que je pouvais car la salle était déjà pas très remplie, je sentais le manque d'enthousiasme du public et ça me mettait mal à l'aise, parce qu'au final j'avais développé une affection pour les comédiens et je les ai trouvés très touchants. En revanche faudra me payer pour revoir un truc du style :mrgreen:


3 & 4 27 janvier : Iliade puis Odyssée, mise en scène de Pauline Bayle au Théâtre de Bastille.


Commentaire : Est-ce qu'on peut trouver textes aussi forts et intelligents que les textes grecs ? (bon oui on peut mais chut :mrgreen: ) Du pur génie. J'ai adoré revivre l'histoire de l'Iliade et de l'Odyssée au théâtre, j'aime ces histoires, j'étais happée par les mots, empruntés ou retravaillés du texte d'origine juste comme il faut. J'adore l'histoire de l'Iliade tout particulièrement <3 Déjà parce qu'Achille est génial, même beaucoup mieux qu'Hector :boude: (bon, ceci est une petite boutade à l'égard de Nighty). Aussi parce que les Grecs contre les Troyens c'est une guerre qui fascine. Il y a dans chaque camp des hommes admirables et honnêtes, des bons gars. Même si j'appartiens à la #TeamGrecs à 100%, j'éprouve de l'affection à l'égard des Priam ou Hector. C'était un réel, sincère, plaisir d'assister à la représentation de ces deux intenses épopées. Ici, Achille est interprété par une femme mais elle avait quelque chose de très Achille (plus que les comédiens hommes sur le plateau je trouve, elle était parfaite pour le rôle. Regardez-laaa ce charisme bon sang!), et Héra est un homme, et plein de personnages sont interprétés par des personnes d'un autre genre (cinq comédiens sur scène qui jouent les je-ne-sais-combien de rôles - et parfois il y a 5 Ulysse, bref). L'idée est de dire que la colère d'Achille (par exemple), c'est une colère qu'une femme pourrait éprouver également, ce n'est pas qu'une colère masculine. Comme la jalousie d'Héra, qui peut être éprouvée par un homme, etc. Donc l'idée n'était pas de féminiser Achille, de faire du personnage une femme, mais de dire que les comédiens, peu importe leur genre, pouvaient exprimer les sentiments en question. Bref, je m'égare. C'était très sympathique de replonger dans ces deux longues épopées donc (10 ans - 10 ans pinaise), et y avait des idées intéressantes (genre le coup des paillettes pour l'armure d'Achille ou le sang sur les bras, la terre qui tombe du ciel, etc. etc.) mais ça se voyait que c'était un truc d'école (les comédiens sortent du Conservatoire National) et que c'était encore hésitant, pas ultra pro, du coup y a des trucs qui m'ont gêné quand même. Bon, ça reste le spectacle que j'ai préféré ce mois-ci ! (et c'est quand même un peu chaud x) mais je crois que je ne suis pas une très bonne juge car la plupart des gens de la fac ont adoré le Katie Mitchell et pas trop aimé l'Iliade et l'Odyssée. Moi je lui ai quand même trouvé une certaine fraicheur qui m'a bien plu)

MUSEE/EXPOSITIONS

_ 27 janvier : Exposition Barbara à la Philharmonie de Paris ♥ (bande annonce♥)
Hiii bonheur immense :coeur: Exatse :coeur: La dame noire ♥ En vidéo, en interview, en photos (partouuut), et en audio. La dernière salle :coeur: On a l'impression d'assister à son concert à Pantin :coeur: Avec ma joue (pas ma joue, mais mon amie que j'appelle Joue :mrgreen: ), on se tenait la main pendant toute la visite et on était heureuses.
Dernière modification par Fleur d'épine le 11 juil. 2018 - 01:21, modifié 12 fois.
LIMK, plus puissante qu'un dragon chinois, plus mythique qu'un tanuki !
La coupe des quatre sorciers sera japonaise ou ne sera pas !
Tremblez autres écoles, notre entraînement a commencé.
ImageImageImage ImageImage
(Et comme le dirait notre directrice : Apprends la sagesse dans la sottise des autres. :mrgreen: )

Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
À la tête du Magenmagot
Messages : 3295
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: Mon défi spectacle I

Message par The Night Circus » 03 janv. 2018 - 14:18

J'avoue que t'as l'avantage d'habiter Paris quand meme, ca aide niveau spectacle et musee :lol:

Mais faut que je m'inscrive aux newsletter des theatres de par ici de toutes facons, et j'ai au moins deux operas de prevus pour l'instant (Don Giovani au WNO et un Rossini du welsh royal school of drame ) donc ca me tente bien de participer... Et puis, Londres est pas si loin :coeur:
Apres entre le defi cine, peut etre le defi creatif et un defi "sportif" perso, et comme je voudrais tout de meme conserver un semblant de vie sociale, je ne sais pas trop quell objectif me fixer... :lol:

Peut-etre un spectacle par mois tiens. Apres les musees je les ai tous fais chez moi (meme si c'est toujours bien de retourner a St Fagans et que tres regulierement le national welsh museum fait des expos super interessantes :coeur: ) donc c'est tributaire de mes voyages et de mes destinations ! Du coup je ne vais pas vraiment me fixer d'objectif mais les noter tout de meme et voire ce que ca donne en fin d'annee !


Defi Culturel


On Stage ( 10 / 12 )
-26 Janvier : "A night at the opera", RWCM (scénettes extraites de divers opéras ) :D
:arrow: C'était mignon tout plein. C'était l'une des classes d'opéra de l'école d'opéra de Cardiff, et plutôt que de faire un opéra entier, pour que chaque élève aie "sa place au soleil" c'était une mise en scène très simple : une régisseuse est en train de mettre en place une scène pour un opéra qui doit se jouer plus tard tombe sur un énorme paquet de librettos et à chaque fois qu'elle en ouvre un, une scène du libretto ce joue. Ils avaient tous de bonnes voix, très fraîches, mais une seule des chanteuses avait une voix vraiment impressionnante. Mais j'aime beaucoup cette fraîcheur qu'ont les jeunes chanteurs classiques seulement accompagnés par un piano, ça a quelque chose de plus accessible que de l'opéra tout court, et c'est très frais ! En revanche, certains opéra étaient traduits en anglais ce que je n'aime pas beaucoup ( genre l'air de la Mouche avec ses Zzzzz est beaucoup plus drôle en français - c'est du Ofenbach (donc certes de l'opérette et pas de l'opéra mais bref)- donc en VO qu'en anglais. Ils n'ont chanté que deux airs en italien je crois (don le final du Cosi de Mozart) j'ai trouvé ça dommage.
Oour ceux qui ne connaissent pas l"air de la mouche" il est ici par Nathalie Dessay et son mari dont le nom m'échappe (attention c'est kinky :mrgreen: ). C'est totalement absurde (Proserpine qui s'ennuie en enfer et se laisse séduire par une mouche) mais ça me fait bien rire !

-2Février : La fuerza del Destino de Verdi, WNO, dirigé par Carlo Rizzi :coeur: :coeur: :coeur: :coeur:
C'était vraiment du bonheur !!
Cet opéra fait partie de ceux de Verdi que je n'avais jamais prit le temps de regarder, et j'ai beaucoup beaucoup aimé. Le début était un peu décousu en terme de déroulé de l'histoire (mais bon avec Verdi c'est normal) et j'ai eu l'erreur de penser au début que c'était peut être un des verdis mineurs. Je lole de moi-même. Déjà l'air principal qui revient mettre de puic d'angoisse à tout le monde est magnifique, ensuite il y a de ses duos.... En particulier un entre la basse et la soprano, (c'est toujours un des points fort de verdi les voix graves masculines alliées aux voix aiguës féminines, un régal, comme le duo entre Violetta et Germont dans la Traviata) et puis ces choeurs, comme toujours avec lui, et puis les duos barrytons / ténors aussi, et dans un rôle très petit j'ai adoré la mezzo.
J'ai beaucoup aimé la mise en scène aussi ! Bon je n'ai pas aimé le "PEACE" puis le "WAR" énormes projetés sur la scène en tout début d'acte, je trouve ça tellement "in your face", mais pour le reste j'ai beaucoup, beaucoup, beaucoup aimé. Je la trouvais étrangement cinématographique, mais pas cinéma d'aujourd'hui, il y avait quelque chose de réminiscent du cinéma muet (pour un opéra, le comble :lol: ) et en particulier du surréalisme. Mais pas au point que ladite mise en scène prenne le pas sur l'histoire et surtout le chant; c'est compliqué de faire une bonne mise en scène moderne et ma foi ! j'ai adoré. Le metteur en scène a prit en compte la corpulence des chanteurs ( le ténor avait une carrure à la Pavarotti et le Baryton était rond comme un ballon) pour ne pas les mettre dans des situations ridicules, ce que j'apprécie toujours dans l'opéra, par ce qu'on a pas toujours des chanteurs qui ont l'allure que requiert leurs rôles, c'est la voix qui importe. Et quelles voix !!! J'ai beaucoup aimé la distribution. Le public anglo saxon qui est plutôt calme sans être froid non plus s'est fendu de "barvos" et "bravis" à la fin d'un air du ténor, et tous les chanteurs ont été trèèèès chaudement applaudis à la fin, en particulier la soprano, sans parler du chef d'orchestre !
J'ia hâte de voir Don Giovanni dans 3 semaines, j'espère qu'il sera au moins aussi bien !

-22 Février :Don Giovani de Mozart, WNO :coeur:

C'était chouette mais clairement pas du niveau de la Fuerza del Destino, il n'y avait pas de voix particulièrement épatantes, et la mise en scène autour de Dona Elvira déconnait franchement (ce qui est bizarre parce que le reste de la mise en scène était très chouette) elle avait vraiment un côté "l'ex accro insupportable qui t'envoie des textos à 2 heures du matin et picole beaucoup trop"; en un sens c'est une interprétation possible maaaaaiiis.... je crois que j'ai trop la classe de Dame Kiri Te Kanawa pour réussir à y adhérer. En revanche beaucoup aimé Don Giovani lui même, et Leporello volait presque le show mais les deux fonctionnaient très bien ensembles, Zerlina était aussi très fraîche. Des sifflets adressé à Don Giovani à la fin de la représentation ont prit beaucoup de monde de court (même s'il n'était pas extraordinaire il était correct le gars) et ont beaucoup fait parler à la sortie de la salle. Au final tous les gens avaient l'air de penser que ce n'est pas le chanteur qui a été sifflé mais le personnage et si c'est le cas je trouve ça complètement idiot. Les applaudissements et les bravo ont redoublé d'intensité pour compenser ces quelques sifflets mais bon... J'étais avec deux amis dont un chanteur d'opéra et on a croisé à la sortie d'un autre copain à lui chanteur, ça les a rendus fous.

-23 Février : Friday Jazz, RWCMD :coeur: :coeur: :coeur: :coeur:

Okay là je suis clairement biaisée en terme de :coeur: :coeur: :coeur: mais gnuuuuu. Au Welsh Royal College of Music and Drama, tous les vendredis soirs il y a une heure et demie de jazz, ouverte au public, joué par les étudiants. Deux groupes passent sur scène pour trois quart d'heures chacun, et parfois ces spectacles sont en fait des partiels pour les étudiants. Là un pianiste passait un partiel, et avait demandé à mon ami de chanter pour lui pour la première partie de son examen (puisqu'il était noté entre autre sur sa façon d'accompagner un chanteur). Mon ami est étudiant d'opéra, donc le jazz n'est pas du tout son registre à la base, mais en l'occurrence il a chanté deux chansons en lingala, sa langue maternelle - il est Congolais - , et plus un duo piano / et mon ami au tam tam (il jouait du tam tam avant de se mettre à chanter à la base ) et ce quart d'heure qu'ils ont fait tout les deux était :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: . J'aime tellement les sonorités africaines en musique ! Et c'est pas que moi qui fangirlise, c'était tellement différent de l'habituel tout le public a fait une grosse ovation à la fin de leurs 15 minutes. Ce garçon est beaucoup trop talentueux, pourquoi est-ce que je suis aussi basique ? :roll:
Le groupe qui est passé avant eux m'a moins convaincue, j'ai beaucoup aimé la contrebasse et la batterie, moins convaincue par la chanteuse qui avait l'air de s'excuser d'être là et avait uen voix un peu crispante (après si c'était un examen pour eux aussi je comprendrais qu'elle n'aie pas été super à l'aise). Après il y a donc eu le duo entre mon ami et le pianiste (que j'écoute en boucle depuis). Et une fois que le passage de mon ami a été fini, le reste du set du pianiste avec un orchestre normal de jazz était vraiment très chouette aussi. Le pianiste peut chanter et jouer et il avait une voix très agréable, très chaude c'était cool !!!

-15 Mars : The sleeping Beauty, Royal Ballet of Birmingham :D
C'était... joli ? Je ne sais pas je ne suis pas hyper sensible au ballet. Je me suis borderline ennuyée sur les deux premiers actes, les costumes étaient superbes et le décor bien baroque mais les ensembles punaise... :shock: c'était pas extra hein.. Entre le manque de rythme et les placements pas correct... . J'ai pas non plus compris pourquoi ils ont mit un solo presque entièrement constitué de pirouette à une danseuse qui galérait avec les pirouettes... les deux derniers actes en revanche j'ai beaucoup aimé, j'étais plus dedans, C'était plus concentré sur des duos très réussis, moins de scènes d'ensembles et moins de théâtralité les solistes étaient plus que chouette et bref, j'ai beaucoup la deuxième moité du coup !

-27 Mars : La Cerenentola, RWCMD :coeur: :coeur: :coeur:
Du coup pour rester un peu plus clair ici je vais poster un avis plus détaillé dans le spectacle que vous venez de voir, mais j'ai adoré :coeur:

-29 Mars : La Cerenentola, RWCMD :coeur: :coeur: :coeur: :coeur:
J'ia encore préféré à la première représentation ! Seuls Dandini, Ramiro et Don Magnifico n'avaientp as changé et on sentait la différence de niveau avec le reste du cast encore plus qu'au premier tour en terme de puissance et de technique, mais tout le monde semblait beaucoup plus à l'aise sur scène, encore plus naturel dans son rôle / personnage, il y avait plsu d'énergie et ce coup-ci le public a fait une standing ovation !!!

- 3 Juillet, Magic Flute, RWCMD ( Sherman Theatre ), cast 2
Le meilleur, c'etait Dragos Lionel en Papageno. Il etait parfait ! Pour le reste, j'ai beaucoup aime et en meme temps ca m'a fait realiser que je n'aime pas cet opera... :lol:
Je voulais en parler dans le topic aproprie mais j'ai eu la flemme !

- 4 Juillet, Magic Flute, RWCMD ( Sherman Theatre ), cast 1
Comme la veille j'avais eu la revelation que j'aime pas La flute Enchaintee, j'ai mieux aprecie cette soiree la, meme si j'ai trouve Papageno plus touchant la veille ( et pourtant merlin sait que j'adore Andre Henriques, mais Dragos a cette espece d'innocence enthousiaste qui colle si bien a papageno, Andre serait mieux en Don Giovanni, Toreador, ces roles plus surs et dominateurs que Papageno. )

- 14 Juillet, The Head and the Load, William Kentridge, Tate Modern

Wooooo. pour le coup j'en parlerais dans le topic a proprié parce que c'était ouf.




Museum / Expos
-Big Pit :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: Musée de la Mine, dans les vallées galloises. Outre les batiments de la surface qui sont chargés d'histoire, on descend dans les mines elles même avec d'anciens mineurs très réjouis et à mourir de rire, avec un accent welsh to cut couteau. Celui m'arnachait avec l'équipement pour descendre dans la mine me demande d'où je viens, je réponds donc de Toulon, et forcément on parle rugby et 6 nations, et après il s'est mit à chanter avec les autres mineurs. Et un autre nous disait que ce qu'il aimait le plus avec Big Pit c'était rencontrer des gens qui venaient de partout dans le monde et voir à quel point ça touchait de gens. Bref, c'était bien aussi :coeur: Plus que bien même :coeur:


Dernière modification par The Night Circus le 16 juil. 2018 - 11:53, modifié 22 fois.
Image
WHAT ARE YOU DOING ???

Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2235
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

Re: Mon défi spectacle I

Message par Fleur d'épine » 04 janv. 2018 - 17:46

Cool, j'ajoute ta fiche au défi :D

C'est sûr qu'à Paris il y a l'embarras du choix ! Mais il y a beaucoup de pièces qui tournent dans les grandes villes genre Grenoble, Toulouse, Lyon, Lille, par exemple, des pièces que j'ai vues en novembre-décembre seront jouées à Lyon ou Toulouse bientôt - j'hésite d'ailleurs à créer un topic "bouche à oreille" pour donner des idées à ceux ou celles que ça intéresseraient si ça intéresse certaines personnes.

Bref, bienvenue parmi nous !!

Ce que tu dis sur l'avalanche de défis c'était mon gros souci en fin d'année 2017, avec les pièces, les films, les livres, la vie sociale, le boulot etc. c'est dur d'équilibrer tout ça ! Mais il y a toujours moyen de s'en sortir, et au pire du pire, c'est pas grave si les défis ne sont pas respectés entièrement du moment qu'il y a eu déjà une démarche. Pis c'est pour ça je pense qu'il ne faut pas avoir les yeux plus gros que le ventre et se fixer des objectifs réalisables en conséquence. Mais je te fais parfaitement confiance pour tout ça !!

En tout cas je suis trop contente de savoir qu'il y aura une fiche plus "internationale" avec plein de musées/spectacles/opéras de Grande-Bretagne :coeur:
LIMK, plus puissante qu'un dragon chinois, plus mythique qu'un tanuki !
La coupe des quatre sorciers sera japonaise ou ne sera pas !
Tremblez autres écoles, notre entraînement a commencé.
ImageImageImage ImageImage
(Et comme le dirait notre directrice : Apprends la sagesse dans la sottise des autres. :mrgreen: )

Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
À la tête du Magenmagot
Messages : 3295
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: Mon défi spectacle I

Message par The Night Circus » 13 janv. 2018 - 13:17

Bon au final j'ai "adapté le défi spectacle en défi culturel, tu m'en veux pas ? :oops:
Depuis que j'ai commencé à bosser au casino je ne suis jamais vraiment retournée dans la danse, ça m'a coupé le rythme que j'avais avant ça de danser quasiment un soir sur deux, Depuis c est plus une fois tous les trois mois. Du coup comme j'ai d'autres projets cette année je vais me limiter à 52 soirées, soit en principe une par semaine (même si je sais qu'il y aura des semaines avec plus et des semaines avec moins, je vais tout de même essayer de me tenir a 4 par mois !

Pour les spectacles en janvier c'est un peu mou sur Cardiff, mais en février en plus du Don Giovani au WNO j'ai vu deux trois trucs qui m'intéressaient du coup j'ai hâte !
Oh et y a Spamelot en mars :mrgreen: :coeur:
Image
WHAT ARE YOU DOING ???

Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2235
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

Re: Mon défi spectacle I

Message par Fleur d'épine » 28 janv. 2018 - 04:14

Je viens d'éditer ma fiche (avec une référence à Nighty :mrgreen: ) en y mettant les spectacles du mois accompagnés de commentaires pas toujours sérieux :mrgreen: . Je n'en verrai plus avant février et, de toute manière, j'ai rempli mon objectif de spectacles :D
Par ailleurs, je suis aussi allée à une exposition aujourd'hui (hier ?) donc j'ai aussi rempli l'objectif musée pour les 2-3 mois à venir (je vais peut-être l'augmenter du coup :gne: ). Et pas n'importe quelle expo puisque c'était celle sur la magnifique Barbara ♥ J'avais des étoiles pleins les yeux, heureuse de m'offrir entièrement à elle ( :mrgreen: ), et d'être au milieu de personnes présentes juste pour elle. C'était beau :')

Où en êtes-vous de votre côté ?

Membres du forum qui passez par ici, n'hésitez pas à rejoindre le défi même si c'est un objectif "faible" genre "une pièce/un opéra/une comédie musicale/un musée dans l'année", c'est un bon moyen de se motiver ! Et n'hésitez pas si vous avez envie de conseils ou de trucs comme ça, vu que je suis plongée dans le milieu culturel je peux toujours essayer de vous guider (je ne dis pas que je suis experte mais je sais que quand on ne sait pas trop quoi voir, l'avis de quelqu'un peut aider)

Et vu comme je suis bavarde, je me demande à quoi va ressembler ma fiche à la fin :dribble:
LIMK, plus puissante qu'un dragon chinois, plus mythique qu'un tanuki !
La coupe des quatre sorciers sera japonaise ou ne sera pas !
Tremblez autres écoles, notre entraînement a commencé.
ImageImageImage ImageImage
(Et comme le dirait notre directrice : Apprends la sagesse dans la sottise des autres. :mrgreen: )

Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
À la tête du Magenmagot
Messages : 3295
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: Mon défi spectacle I

Message par The Night Circus » 28 janv. 2018 - 14:24

Ah bhin du coup j'ai développé aussi :mrgreen:

Team Grec mais n'iiiiimporte quoi :decu: :biz:

De mon côté ça a l'air d'être plus axé opéra dans les temps à venir ! le premier week end de février je vais voir la Fuerza del destino de Verdi au Millenium Center, et fin février ça sera le tour de Don Giovanni. La fuerza del destino ça sera de la découverte totale donc je verrais bien, Don Giovanni en revanche c 'est un opéra que j'adore !!! :coeur:

Je me demande aussi ce que ça va donner dans le sens où, comme me disent mes amis qui sont dans ce monde là, en Italie, en France, en Allemagne les gens connaissent l'opéra et son beaucoup plus critiques sur les voix, leur puissance, leur justesse etc que sur la mise en scène (chanter de l'opéra demande tellement d'effort et de concentration la mise en scène et le jeu est très différente du théâtre, et des chanteurs d'opéra qui doivent travailler avec des metteurs en scène de théâtre généralement ils ont des sueurs froides ) alors qu'aur Royaume Uni, il y a moins la culture de ça, du coup les gens attendent plus du visuel, de "beaux" chanteurs qui savent jouer alors que bah... Ils ratent totalement le principe de l'opéra, puisque c'est avant tout la voix. Du coup j'espère qu'on aura des bons !
Pour la fuerza del destino en tout cas je sais que ça sera Carlo Rizzi le chef d'orchestre, et comme il a fait l'ouverture de la saison du met à new york en guest conductor, je me fais pas de soucis de ce côté là :lol:
Image
WHAT ARE YOU DOING ???

Avatar de l’utilisateur
Seonne
Harceleuse en Chef
Messages : 2120
Inscription : 13 juin 2015 - 10:52

Re: Mon défi spectacle I

Message par Seonne » 28 janv. 2018 - 20:38

Allez, je me lance :mouton:
Peu d'objectifs pour moi cette année... Mais faut savoir voir léger pour pas finir trop loin de ses objectifs :mrgreen:

— Visiter un musée.
— Aller au moins une fois au théâtre.
— Aller à au moins une exposition.
— Aller six fois dans l'année au cinéma !
Image
Qui flatte le crocodile
Peut se baigner tranquille

Avatar de l’utilisateur
LittleNarcisse
Comptable chez Gringotts
Messages : 1099
Inscription : 17 févr. 2011 - 16:31

Re: Mon défi spectacle I

Message par LittleNarcisse » 29 janv. 2018 - 00:12

Fiche mise à jour et objectifs remplis pour janvier :yipee:
J'ai un concert de prévu pour le mois de Février et je commence doucement à remplir l'agenda pour plus tard (Britannicus réservé pour juin et Roméo et Juliette pour juillet 8) ).
J'ai hâte :mouton:

Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2235
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

Re: Mon défi spectacle I

Message par Fleur d'épine » 01 févr. 2018 - 00:14

Oh je suis trop contente que tu nous rejoignes Seonne :hug:
C'est déjà bien tout ce que tu te fixes comme objectifs ! En plus, si ça se trouve, tu feras plus que prévu :)

Bravo LittleNarcisse et Nighty :mouton:
J'espère que le mois de février sera à la hauteur !

J'ai remis ma fiche à jour pour que ce soit plus lisible et aussi parce que j'ai vu une pièce ce soir et j'avais oublié que j'en verrais une autre en janvier donc voilà x) J'étais crevée donc je suis partie à l'entracte. J'étais en train de m'endormir et je ne trouvais pas que la pièce avait un intérêt particulier.

Sinon, j'insiste : Grecs > Troyens :mrgreen:
LIMK, plus puissante qu'un dragon chinois, plus mythique qu'un tanuki !
La coupe des quatre sorciers sera japonaise ou ne sera pas !
Tremblez autres écoles, notre entraînement a commencé.
ImageImageImage ImageImage
(Et comme le dirait notre directrice : Apprends la sagesse dans la sottise des autres. :mrgreen: )

Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
À la tête du Magenmagot
Messages : 3295
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: Mon défi spectacle I

Message par The Night Circus » 06 mars 2018 - 10:56

Bon alors, quoi de prevu sur scene pour ce beau (moche) mois de mars ?

De mon cote pas grand chose, le ballet de la belle au bois dormant sur la musique de Tchaivkosky par la troupe de danse de Birmingham (qui ne passe pas a Birm mais a Cardiff, admirez la logique ), et la Cerenentola, un opera de Rossini par le RWSDM, les eleves de master d'opera, en semi-staged.
Je me tate aussi a aller voir l'Albatros, dans la meme ecole mais en theatre cette fois, c'est une piece moderne ecrite expres pour les etudiants du master de theatre (la troupe Richard Burton qu'ils s'appellent, z'ont interet a etre a la hauteur... ) l'autre jour j'ai rencontre l'un des etudiants ( un magnifique monsieur venu de Sierra Leone, qui aime le theatre de facon viscerale et est a l'origine passione de football, et a dit en parlant du theatre qu'il n'avait jamais pense pouvoir trouver dans sa vie quelque chose qui le passione autant que le foot et la, boom, il est tombe dans le theatre, j'ai adore ) et il vendait super bien la piece en tout cas ! Mais c'est toujours le cas avec les passiones :coeur:

Edit : Troyens > Grecs. Merci, bisous.
Image
WHAT ARE YOU DOING ???

Avatar de l’utilisateur
LittleNarcisse
Comptable chez Gringotts
Messages : 1099
Inscription : 17 févr. 2011 - 16:31

Re: Mon défi spectacle I

Message par LittleNarcisse » 06 mars 2018 - 21:54

Mois de février actualisé !
Spectacles
-Les cloches de Rachmaninoff à la Philarmonie le 02 (+ morceaux de Alfredo Casella et de Claude Debussy)
-La Tempête de Shakespeare à la Comédie Française le 25
Les cloches : un super concert, on distinguait vraiment les différents tintements, les ambiances... et je suis ravie d'avoir pu découvrir les deux autres pièces en intro.
La Tempête : très bonne mise en scène, minimaliste mais au final c'était très percutant. Je ne connaissais pas du tout cette pièce, c'était une belle découverte !

Pour le musée... Eh bien c'est un fail hein :pluie:
Je l'avais anticipé dans mes objectifs : le musée par mois va se transformer en un musée tous les deux mois ! Il faut que je me rattrape en mars :fouet:

Pour le mois de mars j'ai déjà un opéra de prévu le 17, j'ai hâte :boing: Et je ne me fais pas de soucis pour trouver un 2e spectacle. Par contre c'est le musée qui est compliqué : il faut que je me libère le weekend alors qu'ils sont déjà bien chargés :sifflote:

Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2235
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

Re: Mon défi spectacle I

Message par Fleur d'épine » 01 avr. 2018 - 18:32

Défi de mars relevé :superman:
J'ai vu sept spectacles sur quatre ce mois-ci :yipee: (c'est ma seule fierté du mois parce que les défis ciné et lecture sont deux gros échecs ambulants :mrgreen: )

Et voici un petit bilan :
1. 8 mars : The Prisoner de Peter Brook, au Théâtre des Bouffes du Nord.
J'y suis allée parce que Peter Brook est un grand monsieur et, comme il est en fin de vie (il a 93 ans quand même), je me suis dit que c'était le moment ou jamais, peut-être l'une des dernières occasions de voir l'une de ses créations. Il est connu pour ses mises en scène très épurées ; l'acteur et le "tréteau nu". Et c'était assez rafraichissant de voir ça, parce que tout ce qui se fait sur la scène contemporaine, dans sa grande majorité, ce sont quand même des mises en scène très chargées, avec tout plein d'éléments et d'effets. Donc j'ai trouvé intéressant d'assister à une pièce qui se contente du minimum, et qui utilise plutôt l'imagination des spectateurs pour se représenter le décor. Ça, c'était un bon point. Sinon, en toute honnêteté, je me suis ennuyée. J'ai trouvé le texte assez mauvais, cliché (l'histoire d'une jeune femme qui se fait surprendre dans le lit de son père par son frère. Ce dernier tue le père par jalousie, car il est amoureux de sa sœur. Il est jugé par son oncle et est condamné à devoir loger juste en face d'une prison, jusqu'à ce qu'il ait appris de ses erreurs. La sœur était en réalité amoureuse de son père et le pompon, c'est lorsqu'on apprend qu'elle est enceinte). Je vous avoue que j'avais envie de quitter la salle mais je me suis forcée à rester. J'ai trouvé l'histoire inintéressante, pleine de clichés et d'aberrations... Ça m'embête, quoi, j'aurais aimé être emballée, mais pas du tout.
Après, le gros de la pièce se centre sur le frère condamné dans cette espèce de désert à observer la prison face à lui, jusqu'à ce qu'elle soit déconstruite plusieurs années plus tard (mais lui continue à demeurer). Il y a un aspect fable à l'histoire que, pour le coup, j'ai apprécié. Mais je n'ai pas compris l'intérêt de la pièce. Je n'ai pas ressenti grand-chose. J'ai trouvé le message sous-jacent pas forcément percutant (avec cette idée de : qu'est-ce que la prison des hommes ? etc.)

Edit : je viens de réaliser que Peter Brook était le réalisateur de Moderato Cantabile, un film avec Jeanne Moreau et Jean-Paul Belmondo, que j'avais trouvé magnifique :shock: On en apprend tous les jours, dites donc !


2. 10 mars : Bovary de Tiago Rodrigues, au Théâtre de la Bastille.
Cette pièce avait été jouée il y a deux ans et elle avait fait grand bruit - j'avais aussi beaucoup entendu parler de Tiago Rodrigues par des gens que j'apprécie, donc ma curiosité était éveillée. Aussi, c'est avec un a priori positif que je me rendais au Théâtre de la Bastille pour assister à la représentation.
Lorsqu'on entre dans la salle, les acteurs sont déjà sur scène et s'amusent à balancer des feuilles en l'air. Il y a tout plein de papiers étalés sur la scène, et les cinq comédiens continuent cette activité avec concentration, parfois négligence, c'était assez drôle à observer. Certains d'entre eux nous regardaient de façon un peu ironique en le faisant, ou balançaient plusieurs blocs de feuilles par terre, quand d'autres se contentaient de le faire simplement, feuille par feuille. Les feuilles étaient en réalité des pages du livre de Flaubert, Madame Bovary.
Ensuite, la pièce commence, et ce que j'ai adoré dans le traitement du sujet, c'est qu'il s'agissait d'une superposition de trois récits différents : une lettre que Flaubert a écrit à l'un de ses lecteurs, dans laquelle il répond à ses questions sur Emma Bovary et se confie sur le procès qu'il est en train de subir (la pièce commençait d'ailleurs par cette lettre qu'un des comédiens nous adressait, comme si nous étions le lecteur en question) ; le procès de Flaubert pendant lequel se sont affrontés l'avocat de la défense et celui de l'accusation à propos de l'œuvre Madame Bovary qui était accusée d'outrage aux bonnes moeurs et à la religion ; le roman en lui-même dont plusieurs passages sont mis en scène au fur et à mesure du procès.
Pour être plus claire : l'avocate de l'accusation faisait l'inventaire de tout ce qui était perçu comme choquant selon la société de l'époque et ses bonnes moeurs, et, comme c'était chronologique, cela retraçait l'histoire entière du bouquin, scène après scène, en s'attardant sur les détails, les situations des personnages, leur psychologie. À sa première prise de parole, l'avocate avait déjà réalisé un résumé du livre (très partial :mrgreen: ) et, n'ayant jamais lu le livre de Flaubert, je disposais désormais de tous les éléments nécessaires à la compréhension de l'action.
Les passages clés sont décortiqués avec précision, pour savoir s'ils sont offensants ou non. Par ailleurs, la mise en scène était efficace, souvent légère, didactique, parfois un peu plus engagée. Ce que je reprocherai tout de même à cette mise en scène, ce serait d'avoir choisir la facilité à plusieurs égards. Contrairement à celle de Peter Brook, ce n'est pas le texte qui m'a dérangée - au contraire, il était parfait (bon, en même temps, difficile de se rater si on se base sur des vrais documents) mais certains choix. Par exemple, il a fallu absolument que les deux comédiennes s'embrassent plusieurs fois, avec fougue ; puis, un comédien avec une comédienne, et enfin les deux comédiens ; alors que cela aurait tout à fait pu être évité. Je n'ai absolument rien contre des éléments homosexuels ajoutés dans un spectacle, au contraire, mais là je trouvais ça inutile, présenté simplement pour amuser, et c'est ça qui m'a dérangé et que j'ai trouvé facile, aussi. Ça m'a déçue parce que ça a rendu l'ensemble un peu amateur à mon sens, alors que j'en attendais beaucoup plus de Tiago Rodrigues (ça me fait ça pour presque tous les grands metteurs en scène contemporains qu'on étudie. Je ne sais pas si c'est moi qui suis trop difficile ou pas du coup, ça m'embête un peu).
Après, au-delà de ça, c'était quand même une chouette représentation avec des bonnes idées de mise en scène (toujours, cette métathéâtralité, avec des comédiens conscients d'être face à public ; et la superposition des trois récits qui fonctionnait très bien). J'ai adoré découvrir l'histoire d'Emma Bovary, j'ai eu l'impression d'avoir appris quelque chose en sortant du théâtre, contrairement à certaines autres pièces que j'ai pu voir. C'est un très bon moyen d'analyser le livre et les professeurs de lycée devraient tous envoyer leurs élèves voir ce spectacle, vraiment.


Image



3. 16 mars : Notre innocence de Wajdi Mouawad, au Théâtre de la Colline.
Fin novembre 2017 j'avais vu Tous des oiseaux de Wajdi Mouawad, qui est le directeur du Théâtre de la Colline depuis deux ans, et également dramaturge (sa pièce la plus connue étant Incendies ; je l'avais d'abord connue et adorée par le biais du réalisateur Denis Villeneuve, qui en avait fait un film en 2011 je crois. Ça avait été un véritable coup de poing. Puis, je l'ai lue fin 2016 et j'ai tout autant adoré ; il a une écriture très poétique, très lyrique ; puis, les sujets traités, la guerre au Liban, la mort de la mère, la recherche de la vérité dans son passé... prennent aux tripes et sont exposés avec poigne), et j'avais été tellement enthousiasmée par la représentation que j'avais même décidé d'y retourner une deuxième fois, en présence de ma famille. C''est dire l'amour que j'avais ressenti pour cet homme.
Mais c'est un peu redescendu depuis, pour plusieurs raisons que j'ai la flemme d'expliquer ici, et, en allant voir Notre innocence, je partais avec un regard plus critique et plus sévère.
Au final, certains défauts de Mouawad, que j'avais éludés avec Tous des oiseaux parce que l'histoire m'avait trop emballée pour que je fasse attention au reste, m'ont sauté à la figure en voyant Notre innocence.
Du coup, j'ai trouvé la pièce très inégale. Déjà, il faut dire qu'elle se partage en cinq parties : I. La viande II. La chair III. Le corps IV. L'esprit V. La vie.
Au tout début, une femme est montée sur scène et a commencé a expliqué le projet, comment Wajdi Mouawad avait créé cette pièce, etc. Ça a bien duré vingt minutes, et j'ai absolument détesté. J'étais d'ailleurs sur le point de m'endormir. J'ai trouvé ça très narcissique en fait.
Mais, ensuite, la première partie a commencé, et il y a eu ce choeur, de dix-huit comédiens (sortis tout juste du Conservatoire), qui s'est mis à parler à l'unisson pendant bien 30 minutes, et ça m'a complètement réveillée. Rien que pour le choeur, cette pièce vaut le coup. Clairement. C'était... whaou. Ça m'a scotchée. Et, en même temps, par moment, ça m'a fait rire, parce que je trouvais ça un peu 'trop', mais ce n'était pas un mauvais rire, c'était peut-être aussi un rire nerveux parfois. Il y a un passage où le choeur répète : "Je ne sais pas" pendant presque dix minutes non stop, sans pause ni rien, et c'était une prouesse de dingue :shock: J'étais vraiment impressionnée.
La partie II. a dû durer 5 minutes et c'était agréable à regarder (une espèce de discothèque, où les dix-huit comédiens se sont mis à danser).
Mais tout s'est écroulé avec la partie III. Dans cette partie, chaque comédien retrouvait son individualité, et les dix-huit discutaient autour de la table à propos du drame qui venait de se produire (le suicide de l'une de leur camarade ; Victoire). Mais ça sonnait faux. C'était terrible. Petit à petit, j'ai complètement décroché. J'ai trouvé le tout très superficiel. Quelques échanges m'ont intéressée mais, globalement, je n'y croyais pas. Cette partie est très longue, donc au bout d'un moment c'était un peu un supplice. La pièce aurait gagné à allonger la partie "Viande" et raccourcir la partie "Corps".
Quant à la partie de l'esprit, n'en parlons pas :roll: J'ai trouvé ça tellement nul (ridicule, surtout) :roll:
Et "La vie", je ne sais plus du tout ce que c'était :gne: Je me demande si ce n'était pas "rien", c'est-à-dire tout simplement la fin de la pièce ? C'est terrible, j'ai oublié :lol:

Après, si j'ai trouvé le texte mauvais/bateau à plusieurs endroits, le jeu d'acteur parfois peu convaincant, je dois tout de même admettre que la mise en scène en tant que telle (les décors, les déplacements, la scéno) était très bien faite. En cela, Wajdi Mouawad est particulièrement talentueux.
Mais son obsession à vouloir faire du tragique est assez agaçante, parce qu'à mon sens, il n'y arrive pas vraiment. Ça tombe vite dans du pathos, ou alors ça sonne faux. C'est dommage.

Bref, ma relation avec Wajdi Mouawad est assez compliquée et mon avis de plus en plus mitigé.
Mais je sais que je serai tout de même au rendez-vous pour sa prochaine pièce. :fouet:




Image




4. 19 mars : Hamlet Queer de la Compagnie Ungender, à l'Université Sorbonne Nouvelle (dans le cadre du festival A Contre Sens, festival étudiant de spectacle vivant). ♥♥
Je ne sais pas si ça compte vraiment parce qu'Ophélie Gougeon, qui est à la tête de la Compagnie Ungender et qui a mis en scène Hamlet Queer, est une amie ♥ Mais j'étais franchement impressionnée par son travail, par la scénographie que j'ai trouvée esthétique et très recherchée (ambitieuse !), par le travail qu'il y a eu avec les acteurs, pour retranscrire les scènes baroques du début par exemple ; puis la poésie dans la langue de son texte, dans l'interprétation des comédiens ; la tendresse qui émane d'eux ; leur fragilité... Et le message sous-jacent. Je connais tellement Ophélie et sa position sur le "masculin" et le "féminin" que j'ai totalement reconnu sa voix dans le texte et j'ai éprouvé énormément d'amour ♥ Surtout que c'est beau, tout ce qu'elle dit sur les genres, son humanisme.
La dernière demi-heure du spectacle était un pur régal, une véritable jouissance ! La partie "show queer" commençait enfin, et ça a été un enchaînement de danses, avec les deux comédiens travestis, un enchaînement de couleurs, de joie, de blagues, de rires, de divertissement, de Britney Spears et de France Gall. On était tous ambiancés, et c'était juste magnifique. J'ai quitté la salle avec un immense sourire aux lèvres, j'ai passé un magnifique moment et je suis fière d'elle ♥ Même si on participait toutes les deux au même Festival, j'espère qu'elle gagnera le prix du public avec sa pièce, elle le mériterait tellement ♥

5. 26 mars : Les Sept contre Thèbes d'après l'œuvre d'Eschyle, mise en scène de Philippe Brunet, à la Sorbonne, amphi Richelieu (dans le cadre des Dionysies, festival de pièces antiques).
C'est une chose étrange que cette mise en scène qui se veut fidèle aux représentations antiques des tragédies d'Eschyle, avec les masques pour les comédiens, un jeu d'acteur axé sur la gestuelle, la présence centrale du choeur avec certains vers en grec ancien... en tout cas, c'était bien la première fois que je voyais quelque chose de ce style - c'est d'ailleurs pourquoi j'y ai été !
Quand on est entrées dans l'amphi Richelieu, avec Eejil, les comédiens étaient déjà présents dans la salle, sur certains des sièges, à côté du public, munis de leurs imposants masques, de perruques aussi, de costumes d'époque, et ils ne cessaient de tourner la tête dans notre direction. Ils paraissaient tellement effrayants et ça m'a beaucoup plu :'D
J'ai bien aimé les parties avec le choeur : elles étaient chantonnées, parfois complètement, à la manière d'un chant, parfois plutôt comme des phrases auxquelles on insuffle une certaine mélodie, et lorsque les femmes (c'était un choeur de cinq femmes) déclamaient en grec ancien, ça sonnait encore mieux ! Bon, en revanche, dès que l'une se mettait à chantonner en solo, ça fonctionnait beaucoup moins bien car c'était faux à chaque fois x))
Je me suis tout de même un peu ennuyée au bout d'un moment car je trouvais la voix des deux comédiens un peu monotone, le jeu gestuel pas assez prononcé (après, je ne sais pas à quel point il aurait dû l'être pour être fidèle à l'Antiquité, mais j'en attendais beaucoup plus, je m'attendais à une véritable fête, avec un mélange total de tous les arts - même si je me doutais aussi très bien que la représentation n'irait pas jusque là) et le texte peu audible...(c'est surtout ça qui m'a dérangée). Du coup, j'étais déçue par la proposition car je m'attendais à encore plus de mouvements, de gestes, de danses et de chants ; plus de folie aussi. Mais je ne sais pas si mes attentes étaient cohérentes par rapport à ce qui se faisait, ou si c'est le jeu d'acteurs qui n'était pas très convaincant.
Malgré tout, je ne regrette absolument pas d'avoir assisté à la représentation. C'était intéressant de voir quelque chose de totalement différent de ce dont on a l'habitude, les masques et les costumes valaient clairement le détour, et puis, j'étais avec eejil, ça enjolive tout :biz:




Image





6. 27 mars : Rendu de confidences par Julie Le Toquin, à l'Université Sorbonne Nouvelle (dans le cadre du festival A Contre Sens, festival étudiant de spectacle vivant). ♥♥
Coup de cœur aussi pour cette programmation du Festival A contre sens.
Julie est géniale. Depuis trois-quatre ans, elle recueille des confidences que lui font des anonymes, ou des amis, des personnes qu'elle rencontre dans des écoles d'art, des musées, parfois même dans la rue, et elle les note dans un cahier. Pour son Rendu de confidences, elle s'attèle à nous les raconter, brièvement, l'une après l'autre, chronologiquement. Et c'est magnifique.
C'est magnifique parce que c'est un condensé de la vie. On passe de confessions très légères, risibles, à des confidences lourdes, glaçantes, tragiques. On a envie de verser des larmes à plusieurs moments tellement c'est fort, et grâce à la délicatesse avec laquelle elle nous renvoie la parole de l'autre, cette bienveillance qui nous touche. Puis on passe aux rires. Parce qu'après la tragédie, la légèreté ou la colère ridicule qui suivent nous amusent, nous étonnent. C'est parfois absurde, parfois excessif, mais c'est sincère.
Réunis en ronde autour d'elle, l'ambiance se veut intime, délicate. Et c'est délicieux.
J'ai vraiment adoré.


7. 29 mars : Ithaque, Notre Odyssée 1, d'après l'œuvre d'Homère, mise en scène de Christiane Jatahy, aux Ateliers Berthier du Théâtre de l'Odéon. ♥♥♥♥♥
Cette pièce a été un véritable coup de coeur et j'ai peur de ne pas savoir en parler convenablement. C'est une mise en scène tellement dense, tellement riche, complexe, composée de tellement de matériaux différents, de récits différents (pour le coup, totalement à l'opposé de la mise en scène épurée de Peter Brook). Je vais essayer de partir chronologiquement pour faire un rendu fidèle de ce que j'ai vécu, ce soir-là.

Il y avait deux portes d'entrée pour pénétrer dans la salle, j'ai choisi la première qui se présentait à moi. Une fois à l'intérieur, je me suis installée au cinquième rang. Face à moi, un décor simple, avec une table à gauche qui contenait plusieurs verres, des carafes d'eau, des assiettes remplies d'apéritifs ; au centre, une ou deux chaises ; à droite, une espèce de canapé, une table basse avec un stéréo. En fond de scène, un rideau de fils, sur lequel était projeté "ITHAQUE". Puis, d'un coup, sans prévenir, une comédienne est entrée et s'est adressée à nous, je veux dire qu'elle s'adressait vraiment au public, et c'est comme ça que nous avons compris que la pièce commençait. Elle est repartie et un homme est arrivé, il nous a parlé de Pénélope, et Pénélope a débarqué avec un autre comédien, et ils ont complètement animé la salle. Elle leur a lancé un défi : un marathon de danse, pendant 1h42, mais eux ne voulaient pas danser, et chacun prenait en témoin le public. Le manège a duré longtemps, c'était très divertissant. Ensuite, ça parlait plus sérieusement, ça évoquait la situation de Pénélope pendant l'attente du retour d'Ulysse, du point de vue des prétendants aussi (et ça m'a plu car d'habitude on a uniquement l'image d'une Pénélope victime de la situation, mais Jatahy a donné un autre regard à certains prétendants, qui critiquent la politique actuelle que Pénélope a laissé en refusant de se marier). C'était dynamique, animé, joyeux/festif (et pourtant, la fête était un échec, dès le départ on le comprend, mais les comédiens/personnages ne cessent de vouloir malgré tout continuer la fête, comme une injonction à la faire, à la respecter) il y a eu des moments de danse, de joie, puis d'un coup des crises, des moments en suspension, des moments plus doux, plus tragiques. Trois comédiennes différentes interprètent Pénélope, et chacune insuffle au personnage quelque chose de très personnel. Par ailleurs, ce n'était pas la première mise en scène que je voyais de Jatahy, et j'y ai retrouvé l'une de ses comédiennes que j'avais adorée dans Julia. Elle est tellement mignonne et touchante, je l'adore ♥ Puis, ce que j'ai adoré aussi, c'est que les comédiennes étaient brésiliennes et les comédiens français, et je trouvais que le mélange des deux langues ajoutait quelque chose à la pièce - et aussi à la thématique de l'étranger, prépondérante dans l'interprétation de Jatahy. Souvent, les Brésiliennes parlaient français, avec un accent que je trouvais délicieux et qui me les rendait toutes encore plus attachantes, plus belles. Quant à la thématique de l'étranger, ce que j'ai trouvé intéressant, c'est que Jatahy a pris de l'odyssée d'Ulysse le thème des migrants et a mêlé un discours politique et très actuel à la mythologie grecque. Alors, à plusieurs moments, l'un des prétendants lisait dans un cahier des récits qui étaient de vrais témoignages de migrants. Il y avait rarement de temps morts, ce qui fait que c'était difficile à suivre, l'histoire de Pénélope, les trois comédiennes qui alternaient, les témoignages des migrants, la place des prétendants... et encore plus perturbant : pendant tout ce temps, on entendait des voix qui venaient de l'autre côté de la scène, en coulisse, des voix qui n'ont pas cessé tout le long, ce qui fait que le tout était très bruyant et qu'il était parfois difficile de se concentrer sur le texte. Par ailleurs, les rideaux en fils nous laissaient entrapercevoir ce qui se passait derrière, par moment, et c'était vachement intriguant.
C'était tellement dense et riche comme mise en scène, il fallait faire attention à tout, se concentrer sur tout, et c'est un des points qui m'a enthousiasmée. J'adore quand il y a autant d'éléments sur scène, qu'on en a plein la vue. J'adore quand le public est autant pris à partie au point où, ici, il y avait des adresses directes ("vous voulez voir la vidéo que j'ai prise, d'elle qui dansait ?" et là, la personne du public a répondu "non" :lol: c'était des barres. Puis, plus tard : "Comment vous vous appelez ?" *gars du public donne son prénom* "Très bien *prénom du gars*. Je vais faire porter un toast. Le premier, à l'amour (cul sec du verre d'eau). Le deuxième, à la fête (cul sec du verre d'eau). Le troisième, au futur (cul sec du verre d'eau). Et le quatrième... en fait j'en peux plus, j'ai enchaîné trop de cul secs").
Je dis "j'adore", mais seulement quand c'est bien fait, parce que c'est tellement devenu à la mode que ça me lasse, mais ici, chez Jatahy, c'était juste parfait.



Image



Puis survient THE moment du spectacle. Je ne sais plus ce qui se disait juste avant, mais, d'un coup, les lumières éclairent la salle et sur le rideau est projeté un message nous indiquant qu'on va, à présent, changer de salle pour assister à l'autre partie de la pièce qui se déroulait au même moment, de l'autre côté du rideau, et que nous allons nous déplacer rang par rang, en commençant par le dernier rang, pour retrouver exactement la même place. J'étais :shock: :shock: :shock: En fait, toutes ces voix que l'on entendait pendant le spectacle provenaient de l'autre côté, parce que deux pièces étaient jouées en même temps, et une partie du public, celle qui n'était pas entrée par la même porte, s'était trouvée dans une salle différente :shock: Je ne m'y attendais tellement pas, même si Jatahy avait déjà usé de ce procédé dans If they were to Moscow, je n'y avais pas assisté et donc je n'avais jamais vécu quelque chose de ce style, j'étais complètement excitée :lol: Du coup, rang par rang, les gens se sont déplacés, et quand ce fut mon tour, j'ai longé la scène sur le côté gauche, comme cela nous était indiqué, et j'ai passé "l'entre deux mondes", l'espace entre les deux rideaux, entre les deux scènes, où se trouvaient quelques techniciens, et j'ai pénétré l'autre salle, qui était déjà dans un bordel :lol: et c'était dingue ! Là, nous accueillaient une comédienne et un comédien, et, dans ce gros bordel, où les spectateurs de l'autre salle se déplaçaient aussi vers celle dans laquelle j'étais au départ, on nous proposait des apéritifs, des chips, des cacahuètes, des verres d'eau (je ne me suis pas gênée pour en réclamer :mrgreen: ), et tout ce méli mélo a duré bien dix minutes. :lol:
Puis, une fois tout le monde installé, la pièce a repris et, cette fois, sur le rideau était indiqué "Vers Ithaque" : nous assistions à l'histoire d'Ulysse, après avoir vécu celle de Pénélope. C'était une ambiance complètement différente, beaucoup plus calme, sans ces interpellations à l'égard du public, sans les danses, sans les rires, et c'était d'ailleurs perturbant car, au milieu de tous ces silences, on entendait les rires de la salle d'à côté, le moment des musiques où les comédiens avaient dansé... Je ne sais pas si je suis claire dans tout ce que je raconte mais c'était tellement déstabilisant comme mise en scène et tellement incroyable :yeux: Là, Ulysse se trouvait avec Calypso. C'était la septième année. Quand il décide qu'il veut la quitter. Et c'était beaucoup plus sensuel (quoique c'était très sensuel avec Pénélope aussi, mais là c'était l'histoire d'un couple qui se sépare, de toutes les tensions, l'amour, la bestialité qu'il peut y avoir entre un homme et une femme), je me rappelle notamment une scène dans laquelle la femme et l'homme se sont presque battus, Calypso criait son désespoir de le voir partir, et il la retenait, et elle se débattait, et on voyait ses jambes, sur le sol, ses genoux qui gesticulaient sans cesse, et les deux ont fini sur la table, à s'embrasser, avec passion... J'ai trouvé ça fort, émouvant (en tout cas, moi, ça m'a émue, ça a bousculé quelque chose en moi, parce qu'il y avait quelque chose de brut, de véritable).


Image



Ce qui changeait dans cette deuxième partie (ou première partie, selon qu'on ait commencé par celle-là ou non), dans la mise en scène, c'était qu'il y avait une utilisation de la vidéo (pas présente dans l'autre partie) qui nous laissait voir, projetées sur le rideau, des images de ce qui se passait en coulisse, sensuelles et intimes, mais je n'arriverais pas à décrire cela et je m'en veux de n'avoir pas le vocabulaire suffisant, la capacité d'analyse qu'il faudrait pour pouvoir rendre compte de cette représentation hors du commun.
Et je ne sais pas si je suis très claire mais les comédiens et comédiennes qui jouaient dans une salle, jouaient aussi dans l'autre, parce qu'il ne cessait d'y avoir des changements entre eux. Et, du coup, c'était génial d'en voir une apparaître qu'on avait vu disparaître dans la salle précédente, de comprendre ce qu'elle avait fait tout ce temps, même si ce n'était en rien lié au scénario puisqu'il s'agissait à présent d'un personnage différent, mais plus d'un point de vue mise en scène, j'étais bluffée :shock:
Cette autre ambiance dans cette autre salle était différente, moins divertissante (je pense avoir préféré l'autre salle), mais ça a continué de m'accrocher tellement j'étais émerveillée par l'idée des deux salles, par ce que j'entendais de l'autre salle et que j'avais déjà vécu donc le fait de vouloir recoller les morceaux, et en même temps comprendre ce qui se passait sur scène (parce qu'avec tout ce changement d'acteurs, ce n'était pas forcément clair), c'était un véritable effort pour nous, spectateurs, de suivre la pièce, mais tout était si beau, si chorégraphié.


Image



Puis ça s'est terminé. Les deux salles avaient atteint leur final. Alors, à ce moment, les rideaux se sont levés, et le dispositif bifrontal a pris tout son sens. Face à nous : les autres spectateurs. Mais la scène semblait toujours séparée en deux, bien qu'elle ne l'était plus réellement (le rideau ayant disparu). Et, dans la scène de l'autre salle, se trouvaient les trois comédiennes, qui se prenaient dans leurs bras. L'image était belle. J'aurais aimé me trouver dans l'autre salle à ce moment-là, pour les observer de plus près.
A partir de ce moment, quand les salles se sont réconciliées, je ne sais plus exactement ce qui s'est passé (purée, il faut que je le revooois ;___;), je ne sais pas vraiment où on en était. Il y avait Ulysse, trois Ulysse, et il y avait les Pénélope, et il y avait l'eau, par terre, qui était devenue si importante qu'on aurait dit un étang (un océan). Et les comédiennes, munies de leur longue robe, se trainaient dans cette eau, se roulaient dedans, finissaient complètement trempées, bataillaient contre les hommes, et les hommes étaient parfois violents, et tout est confus dans mon esprit, je n'ai pas réussi à retrouver l'histoire de l'Odyssée, mais c'était une odyssée, c'était fort, c'était beau, il y a eu du Barbara, Dis quand reviendras-tu ? (et moi, quand on me joue du Barbara, on m'a), et des messages vidéos, et des montages cinématographiques, le tournage se déroulait sous nos yeux, et tout était beaucoup trop, je ne sais plus quoi dire, je regrette :nif:
À la fin, j'étais juste émerveillée d'avoir assisté à quelque chose comme ça. D'aussi dense, et d'aussi riche, comme je le dis depuis le début. Et je suis désolée de ne pas avoir été claire, de ne même plus me souvenir de plein de choses, tout était beaucoup trop dense, trop intense, et je regrette d'être aussi mauvaise dans l'analyse ou la description.


Le tour de force, pour moi, c'est d'avoir livré une interprétation aussi personnelle de l'Odyssée, en choisissant un passage en particulier du livre et en l'étendant, en le déclinant à l'infini, en le reliant à l'actualité. C'est ça qui a rendu l'adaptation intéressante. Et c'est pour ça que c'est aussi confus, parce que ce n'est pas L'Odyssée d'Homère que j'ai vu, et finalement, j'ai retrouvé les mots de Jatahy à ce sujet, qui résument parfaitement la pièce (et ce que j'essaie, très maladroitement, de dire depuis tout à l'heure) :

Sur les odyssées imaginées et les odyssées réelles. Sur l’Odyssée d’Homère et d’autres inspirations.

Sur l’envie de rentrer chez soi. Sur ceux qui restent et ceux qui partent. Sur les traversées. Sur la condition d’étranger. Sur la condition de réfugié. Sur le Brésil. Sur la guerre. Sur comment nous imaginons la réalité et comment nous construisons les fictions.

Sur le passé et le présent.

Sur l’amour.

Ulysse, qui est plusieurs, se confond avec les Prétendants. Et leur passé les rattrape.

Pénélope, qui est plusieurs, se mélange aux Calypsos. Et leur présent les rattrape.

D’un côté, ITHAQUE. De l’autre, le chemin VERS ITHAQUE. Les deux côtés s’entremêlent en sons, images et perspectives. Deux points de vue, mais aussi un seul, comme une profondeur infinie vue des deux côtés en zoom avant et arrière. Deux espaces-temps qui se replient l’un sur l’autre.

Nous sommes tous ensemble sur le même bateau. Il n’y a plus de séparation entre la scène et la salle, entre ceux qui vivent et ceux qui voient.



Image





Je suis essoufflée. Ça m'a essoufflée de me replonger dans l'ambiance et d'essayer de la retranscrire le mieux que je pouvais, ça m'a essoufflée aussi de revivre ce que j'avais vécu, et bon sang il faut que j'y retourne mais c'est complet de chez complet :nif:


(et juste rappeler mon amour absolu des comédiennes. Les comédiens étaient top, rien à redire. Mais les comédiennes, franchement, sincèrement, je les aime d'amour, elles sont touchantes, vraies, belles, mignonnes, elles ont de la gueule, elles sont incroyables)



Image



(Je tiens à dire que ce post fait presque 5000 mots et que je tiens un début de NaNo avec ça ! :mrgreen: )


Intervention de l'équipe de modération : Les messages de plus de 4 paragraphes sont strictement interdit sur le forum :sadik:

Intervention de Fleur : :boude:
LIMK, plus puissante qu'un dragon chinois, plus mythique qu'un tanuki !
La coupe des quatre sorciers sera japonaise ou ne sera pas !
Tremblez autres écoles, notre entraînement a commencé.
ImageImageImage ImageImage
(Et comme le dirait notre directrice : Apprends la sagesse dans la sottise des autres. :mrgreen: )

Avatar de l’utilisateur
LittleNarcisse
Comptable chez Gringotts
Messages : 1099
Inscription : 17 févr. 2011 - 16:31

Re: Mon défi spectacle I

Message par LittleNarcisse » 03 avr. 2018 - 20:30

LittleNarcisse a écrit :
06 mars 2018 - 21:54
Pour le musée... Eh bien c'est un fail hein :pluie:
Je l'avais anticipé dans mes objectifs : le musée par mois va se transformer en un musée tous les deux mois ! Il faut que je me rattrape en mars :fouet:
Bon bah le musée c'est à nouveau un fail...
Par contre j'ai fait trois spectacles au lieu de deux ! Et tout était top je suis ravie :coeur:
Allez je me rattraperai au mois d'avril pour le musée :fouet:

Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2235
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

Re: Mon défi spectacle I

Message par Fleur d'épine » 11 juil. 2018 - 01:31

J'ai enfin mis à jour ma fiche, que j'avais abandonnée depuis trois mois \o/
Et bien, le mois de juin a été plus que prolifique en matière de pièces de théâtre ! Pour le moment, je suis en avance sur mon programme (ce qui change du défi ciné), d'autant que d'ici quelques jours je serai à Avignon où je verrai quatre pièces du in pour sûre, ainsi que quelques pièces du off (à préciser sur place). Jvais aussi voir un pote jouer bientôt, du coup ça devrait équilibrer avec août qui risque d'être vide. Et, à la rentrée, ça reprendra en folie (j'ai hâte ! J'ai déjà commencé à zieuter les programmations de mes théâtres fétiches et ça vend du rêve *_*). Question spectacles, je ne me fais pas trop de souci. En revanche, et comme je le craignais, c'est du côté des musées que ce n'est pas la folie (et l'opéra, mais normalement j'en ai un de prévu pour le 15 septembre - à confirmer). Il y a deux expositions qui me tentent particulièrement à Paris : Team Lab à la Villette, un truc immersif qui a l'air expérimental, et l'Expo Klimt à l'Atelier des Lumières (même si apparemment c'est cher pour ce que ça vaut. Ça intrigue, tout de même, et d'autres retours ont été plus positifs). Dans tous les cas, il faut que je me bouge parce que c'est ridicule de vivre à Paris et de ne pas profiter des musées :zen:

Sinon, bon, malheureusement j'ai la flemme de revenir sur les spectacles passés, mais de toute manière mon coup de coeur va aux tragédies romaines d'Ivo van Hove et j'ai bien pu en parler sur le topic du spectacle qu'on vient de voir donc c'est très bien comme ça :)
LIMK, plus puissante qu'un dragon chinois, plus mythique qu'un tanuki !
La coupe des quatre sorciers sera japonaise ou ne sera pas !
Tremblez autres écoles, notre entraînement a commencé.
ImageImageImage ImageImage
(Et comme le dirait notre directrice : Apprends la sagesse dans la sottise des autres. :mrgreen: )

Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
À la tête du Magenmagot
Messages : 3295
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: Mon défi spectacle I

Message par The Night Circus » 11 juil. 2018 - 10:18

Tu m'as remotivee a metre la mienne a jour aussi du coup :mouton:

Meme si pour le coup, c'est pas dur a faire le recap :lol:

En soit je suis contente parce que je suis totalement dans les clous de ce que je m'etais fixe ( voir 12 spectacles dans l'annee ) meme si je n'ai pas encore vu de piece de theatre. En revanche ca a ete tres musical puisque j'ai vu 5 operas ( dont deux deux fois ), un spectacle de jazz et un ballet de danse classique - mais avec orchestra live du coup.

Pour l'instant mon plus gros coup de Coeur de l'anne ca reste la Fuerza del Destino de Verdi au WNO, dont je suis tombee amoureuse !

Et 20 ans après la premiere fois que j'ai vu la Flute enchantee de Mozart a l'opera j'ai enfin fini par accepter un truc pourtant assez evident : je n'aime pas cet opera.

Il est profondment mysogine ( en meme temps c'est pas le coup d'essai de Mozart en la matiere, Cosi Fan Tutte est pas de tout repos non plus dans le domaine ), raciste ( ha, le personage de Monostatos... ) un hymne a une secte ( coucou les franc-macons ) et seuls une poignee d' airs valent le coup ( l'aria de la Reine de la Nuit - meme si en soit c'est juste une illustration d'hysterie feminine :mrgreen: - Isis unt Osiris de Sarastro, l'air du "ahlalala Pamino m'aime plus c'est pire que la mort " de Tamina et le duo de Papageno et Papagena. Sorti de ca, musicalement ca me transcende pas vraiment ( alors qu'a l'inverse tous les airs de Don Giovanni sont des perles ).
En fait Mozart j'adore sa musique sauf en opera ( un peu comme Bethoveen en fait ) avec l'exception de Don Giovani et l'enlevement au serial que je :coeur: :coeur: :coeur:

Mais voila. Ca me fait drole parce que c'est un des operas que j'ai du le plus voir, que ce soit sur scene ou a la tele, et petite je voyais surtout Papageno et les mise en scene delirante et colorees qui le rendent fun et enthousiasmant pour une petite fille. En vieillissant et en comprenant mieux ce que ca raconte, et avec un baggage un poil plus developee en opera, bhin... non, bof.

Faut quand meme que j'aille au moins une fois au theatre avant la fin de l'annee :boing:
Image
WHAT ARE YOU DOING ???

Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2235
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

Re: Mon défi spectacle I

Message par Fleur d'épine » 11 juil. 2018 - 11:37

Oh nightyy j'adore quand t'es motivée :mouton:


Tu me fais trop rire :lol: et c'est toujours un plaisir de te lire :hug:
The Night Circus a écrit :
03 janv. 2018 - 14:18

Je voulais en parler dans le topic aproprie mais j'ai eu la flemme !

Et ça aussi ça m'a tuée <3

Vive le spectacle vivant :mouton:
LIMK, plus puissante qu'un dragon chinois, plus mythique qu'un tanuki !
La coupe des quatre sorciers sera japonaise ou ne sera pas !
Tremblez autres écoles, notre entraînement a commencé.
ImageImageImage ImageImage
(Et comme le dirait notre directrice : Apprends la sagesse dans la sottise des autres. :mrgreen: )

Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
À la tête du Magenmagot
Messages : 3295
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: Mon défi spectacle I

Message par The Night Circus » 13 juil. 2018 - 11:25

Ouiiiii :mouton:

Non mais le pire c'est que c'etait une mise en scene tres interessante qui meriterait vraiment qu'on en parle et que j'ai envie mais chaque fois mes mains se posent sur le clavier pour en parler et ells retombent, terrassees par la flemme.

Je crois le pire c'est deux jours après je papotais avec une musicienne que je connais et je lui expliquais que j'avais realise que j'aimais pas la flute enchantee elle etait tres surprise, Presque choquee ( meme si elle comprenait pourquoi j'etais pas a fond ) parce que c'est son opera prefere et c'est que après que je me suis souvenu... qu'elle etait flutiste :roll: :dribble:

Flutiste, la flute enchantee, flutiste, la flute enchantee... quel boulet :lol:
Image
WHAT ARE YOU DOING ???

Répondre

Revenir à « Autres arts »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité