Économie, finance et société magique

Venez débattre autour des théories des fans ou partagez-nous les vôtres !
Zabueco
Elève de cinquième année
Messages : 94
Inscription : 23 juil. 2013 - 21:45

Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Zabueco » 31 janv. 2014 - 17:27

J'ai cherché partout dans le forum tout ce qui concernait l'argent ( = gallions). Et comme je n'ai rien trouvé, j'ouvre un sujet (si je me trompe dites-le moi !!! :oops: )

Car je suis intéressé par Voldemort et la banque Gringotts. Comment Il parvient à financer toutes ses troupes ? Quelle est sa fortune personnelle ? ou se contente-t-il de se faire "inviter" chez les malefoy (par exemple) :D

Par ailleurs, je me suis demandé combien ça doit coûter une année à Poudlard (en dehors des frais de fourniture "scolaire") ?

Merci pour vos lumières :fan:
Zabueco
Si vous voulez faire l'impossible, surtout n'engagez pas un expert car, lui, sait que c'est impossible.

Citation de Henry Ford

ImageImageImage
Crédits : libre de droits /Abritel

Avatar de l’utilisateur
Zakath Nath
Héritière des Frères Lumière
Messages : 4207
Inscription : 27 déc. 2006 - 16:10

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Zakath Nath » 31 janv. 2014 - 18:03

Pour Voldemort, je pense qu'il n'a pas de compte personnel (déjà, quand il était élève à Poudlard, il avait un genre de bourse puisque contrairement à Harry il n'a hérité de rien). Il a peut-être ouvert un compte quand il travaillait chez Barjow & Beurk mais sans doute pas de quoi financer des troupes.

Donc je crois qu'il doit se faire financer par des gens comme les Malefoy, qui ont de l'argent et de l'influence et croient en ses idées.

Pour Poudlard en dehors des frais de fournitures, j'ai l'impression que c'est gratuit (nourri, logé, et blanchi, d'autant que la bouffe, le ménage et la lessive sont fait par des Elfes de Maisons qui à part Dobby ne sont pas payés, même s'il faut les nourrir aussi, ça doit faire des économies), par contre au moment où les élèves peuvent faire des sorties à Pré-au-Lard, ils doivent quand même recevoir de l'argent de poche pour ne pas être trop frustré ou au moins pouvoir se payer un pot.
On peut aussi compter ce qui s'intéressent au quidditch et veulent donc leur propre balai car ceux de l'école sont usés, et un bon balai ça revient cher. Et sans doute que d'autres clubs nécessitent un matériel particulier, mais ça reste assez flou.
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
nini50
Pilote du Magicobus
Messages : 1256
Inscription : 16 août 2008 - 11:19

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par nini50 » 31 janv. 2014 - 18:57

Sur cette page, il y a quelques prix intéressants (notamment des balais).

J'ai fouiné sur Pottermore mais pour l'instant il n'y a rien concernant les finances de Voldemort.
Hermione : Et maintenant, je vais me coucher, avant que l'un de vous ait encore une brillANte idée pour nous faire tuer... ou pire... nous faire EXpulser.

Ron : il faudrait qu'elle revoie l'ordre de ses priorités!


Image

Avatar de l’utilisateur
Taka
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2361
Inscription : 23 mai 2008 - 18:59

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Taka » 31 janv. 2014 - 18:58

Zakath Nath a écrit : Il a peut-être ouvert un compte quand il travaillait chez Barjow & Beurk mais sans doute pas de quoi financer des troupes.
Je rejoins tout ce que tu dis (les elfes, les Malefoy, la bourse, tout !) et je me permet d'ajouter quelque chose qui m'est venu à l'esprit en lisant cette phrase :
Lorsque quelqu'un travaille comme..."chasseur de trésors" à Barjow ² Beurk, comme le faisait Tom, il devait être payé à la commission probablement. Or j'imagine bien cette boutique vouloir tenir ses comptes secret et à l'abri des regards indiscrets des gobelins ou gérant de Gringotts... Donc payer en liquide ses employés.
Peut-être même était-ce un avantage aux yeux de Tom : ainsi il est plus difficile de le coincer, de le retrouver, de fouiller les registres... Et de lier Voldemort au nom "Tom Jedusor".
Image
« So teach us things worth knowing,
Bring back what we've forgot »
http://www.ptite-ane.deviantart.com

Avatar de l’utilisateur
Pattenrond
À la tête du Magenmagot
Messages : 3142
Inscription : 31 mai 2011 - 18:34

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Pattenrond » 01 févr. 2014 - 03:07

Tout ce qui est argent est assez flou dans le canon. D'ailleurs, sur le site qu'a montré Nini, je trouve un peu surprenant et pas vraiment fiable qu'un gallion vale 5 livres. D'abord, dans le T5, Ron dit qu'il n'a jamais eu de gallions de sa vie. Hors, n'importe quel gamin anglais a déjà tenu un billet de 5 livres. En plus, j'ai eu l'impression en lisant les livres qu'un gallion valait assez cher.

Quant à Voldemort, dans le T7, Harry dit, je ne me rappelle plus quels mots, que Voldemort n'a probablement jamais eu de compte à Gringrotts et n'y ait probablement jamais allé, mais qu'il aime l'endroit. De plus, je pense que Voldemort pense probablement que l'argent est quelque chose d'inutile dont il n'a pas besoin. Après tout, pourquoi payer quand on peut tout avoir en terrorisant quelques personnes. Bien plus amusant d'être dans l'illégalité que de devoir avoir des relations assez cordiales avec quelqu'un pour faire un échange.

Pour Poudlard, idem, tout est gratuit.
ImageImageImage
Ron : "Si seulement... Pattenrond était là..."

Avatar de l’utilisateur
Zakath Nath
Héritière des Frères Lumière
Messages : 4207
Inscription : 27 déc. 2006 - 16:10

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Zakath Nath » 01 févr. 2014 - 11:07

Donc payer en liquide ses employés.
Peut-être même était-ce un avantage aux yeux de Tom : ainsi il est plus difficile de le coincer, de le retrouver, de fouiller les registres... Et de lier Voldemort au nom "Tom Jedusor".
Tu as raison, à ce stade, il avait certainement déjà prévu de disparaître en tant que Tom pour réapparaître en Voldemort sans que personne à part une petite poignée de gens sachent qui il était et moins il y a de traces de son ancienne vie, mieux c'est.
Ce qui me fait penser que les Gobelins ont quand même l'air de garder bien secrets certains mouvements d'argent: par exemple dans le tome 3, Sirius peut acheter un Éclair de Feu à Harry grâce à l'argent se trouvent sur son compte à Gringott et on a pas l'impression que ça ait été signalé (ou si c'est le cas, ça n'a pas fuité dans la presse et personne n'a fait le lien entre le fit qu'une somme d'argent soit retiré du compte de Sirius et que Harry ait un nouveau balai peu après. Hermione soupçonne bien que ça vient de lui mais juste parce que c'est bizarre que Harry se fasse offrir un balai de luxe comme ça).
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Taka
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2361
Inscription : 23 mai 2008 - 18:59

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Taka » 01 févr. 2014 - 13:33

Pattenrond a écrit :D'abord, dans le T5, Ron dit qu'il n'a jamais eu de gallions de sa vie. Hors, n'importe quel gamin anglais a déjà tenu un billet de 5 livres. En plus, j'ai eu l'impression en lisant les livres qu'un gallion valait assez cher.
Peut-être pas un gallion rond.
Quand on est en position de pauvreté, on peut faire beaucoup d'économies et obtenir une petite somme mais pas tout transformer en monnaie sous forme plus "réduite" au risque de tout perdre. Donc peut-être que Ron arrivait à avoir environ un ou deux gallions mais qu'il préférait garder tout cela sous forme de noises ou de mornilles, plus facile à diviser et à dépenser sans trop de tentations.
Recevoir 5/10 livres dans les années 90 (et oui, on n'est plus tout jeunes... Argh ! XD) c'était pas mal du tout. Surtout pour des gens de moins de 15 ans.
Certes, Dudley reçoit 20 livres pour un bisou de Marge mais... Dudley est dans la démesure.

Mais je suis d'accord sur l'opinion de Voldemort au sujet de l'argent. Plus qu'inutile, il doit voir ça comme un léger inconvénient, une charge à décharger sur ses serviteurs. Il vaut mieux que ces pathétiques créatures obnubilées par ce qui brille.

Zakath : c'est vrai que les Gobelins doivent avoir une charte du secret du client très stricte et que beaucoup de membres du Ministères doivent en profiter. :mrgreen:
Peut-être qu'on peut rajouter du racisme envers le gobelins chez Voldemort ? Ou la crainte qu'ils ne soient pas assez efficace contre les intrusions de Dumbledore.
Image
« So teach us things worth knowing,
Bring back what we've forgot »
http://www.ptite-ane.deviantart.com

Avatar de l’utilisateur
Pattenrond
À la tête du Magenmagot
Messages : 3142
Inscription : 31 mai 2011 - 18:34

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Pattenrond » 02 févr. 2014 - 03:24

Le problème, c'est qu'avec ce taux de change, une mornille ne vaut que 0,3 livre et une noise, 0,01 livre, ce que je trouve très très bas.
ImageImageImage
Ron : "Si seulement... Pattenrond était là..."

Avatar de l’utilisateur
Zakath Nath
Héritière des Frères Lumière
Messages : 4207
Inscription : 27 déc. 2006 - 16:10

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Zakath Nath » 02 févr. 2014 - 11:02

Après, de son propre aveu, JKR est une quiche en math, donc je ne sais pas si les taux de changes et les correspondances entre argent sorcier et moldu sont très cohérentes et réalistes :lol: .
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Pattenrond
À la tête du Magenmagot
Messages : 3142
Inscription : 31 mai 2011 - 18:34

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Pattenrond » 02 févr. 2014 - 19:06

Moi, je n'aurais pas dit en math, mais en économie, peut-être bien.
ImageImageImage
Ron : "Si seulement... Pattenrond était là..."

Avatar de l’utilisateur
Zakath Nath
Héritière des Frères Lumière
Messages : 4207
Inscription : 27 déc. 2006 - 16:10

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Zakath Nath » 02 févr. 2014 - 19:21

Elle avait avoué ses lacunes en math (en riant) pour excuser l'erreur au niveau de Marcus Flint (qu'elle a néanmoins pu justifier en disant qu'il avait redoublé).

Disons que même si elle a créé un monde riche et globalement cohérent, elle n'en a pas non plus maîtrisé les aspetcs les plus pointus (elle ne s'imaginait certainement pas avoir un fandom qui disséquerait tout sous les moindres coutures).

Donc effectivement, économiquement je doute que ça tienne vraiment debout, tout comme quand on discute sérieusement de génétique à propos des enfants de moldus, de sang-mêlé et de cracmols alors que dans son imagination ça a l'air nettement plus aléatoire, l'histoire et les personnages passant avant tout.
ImageImageImage

Zabueco
Elève de cinquième année
Messages : 94
Inscription : 23 juil. 2013 - 21:45

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Zabueco » 03 févr. 2014 - 11:04

Merci à tous pour vos réponses...

Ca m'éclaire beaucoup sur une idée d'une fanfiction que je suis en train d'écrire. J'ai trouvé en effet très étrange que JKR reste vague sur l'économie "sorcière", les Gobelins et leurs coffres avec des montagnes d'or (gallions) qui dorment à ne rien faire. Pas étonnant que la société des sorciers semble si peu "moderne" par rapport aux moldus. La seule nouveauté, c'est le génie créatif des jumeaux Weasley avec leur boutique. Leurs difficultés à rassembler une somme d'argent pour lancer leur "entreprise" m'a fait un tilt ( :idea: ) dans ma tête.

J'en conclus donc que Lord Voldemort n'a pas de fortune personnelle mais n'hésite pas à exploiter les Malefoy :lol: :lol:

Et L'école de Poudlard ? Les frais ? Une école, même moldu, est cher à entretenir... (déjà pour Oxford, c'est entre 4500 € à 15 000 € par an et par élève)
Si vous voulez faire l'impossible, surtout n'engagez pas un expert car, lui, sait que c'est impossible.

Citation de Henry Ford

ImageImageImage
Crédits : libre de droits /Abritel

Avatar de l’utilisateur
Pattenrond
À la tête du Magenmagot
Messages : 3142
Inscription : 31 mai 2011 - 18:34

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Pattenrond » 03 févr. 2014 - 16:47

Pour Poudlard, on peut penser que certains riches sorciers font de généreuses donations.
ImageImageImage
Ron : "Si seulement... Pattenrond était là..."

Avatar de l’utilisateur
Taka
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2361
Inscription : 23 mai 2008 - 18:59

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Taka » 03 févr. 2014 - 17:01

Pour Poudlard il est certain que les frais de scolarité sont assez élevés. Vu la lettre d'Harry dans le premier tome, on peut penser que James et Lily ont déjà tout payé en avance (ça doit se faire dans les vieilles familles or Potter a été éduqué ainsi donc...)

Ensuite j'imagine qu'il y a également une part d'impôt sorcier, sinon le conseil d'administration dont faisait autrefois partie Lucius n'aurait jamais eu son mot à dire.
Image
« So teach us things worth knowing,
Bring back what we've forgot »
http://www.ptite-ane.deviantart.com

Avatar de l’utilisateur
Lunalice
Reporter à la Gazette du Sorcier
Messages : 1508
Inscription : 08 nov. 2012 - 22:17

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Lunalice » 03 févr. 2014 - 17:18

C'est marrant Taka, j'ai toujours vu Poudlard gratuit, les bourses étant pour les élèves qui ne peuvent payer leurs fournitures.
Image

Avatar de l’utilisateur
Zakath Nath
Héritière des Frères Lumière
Messages : 4207
Inscription : 27 déc. 2006 - 16:10

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Zakath Nath » 03 févr. 2014 - 18:29

Pareil. Poudlard est déjà élitiste dans le sens où tout le monde ne peut pas y être élève, il faut déjà être sorcier. En faire quelque chose de couteux pour les familles en plus de l'achat du matériel scolaire et des livres, ça me semble rajouter encore davantage à l'élitisme, ce qui je trouve ne cadre pas avec le message de JKR et de Dumbledore comme quoi Poudlard est ouvert à tous. Il y a des bourses mais on a l'impression que ça va à des élèves comme Tom qui n'ont vraiment rien, pas juste des revenus modestes (ou Ron se serait certainement fait traiter de boursier par Malefoy qui considérerait ça comme une honte), c'est pour ça qu'on ne leur demande rien en dehors du minimum (et encore, ils paient les livres, pas de gratuité des bouquins pour l'enseignement au niveau collège chez eux).
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Taka
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2361
Inscription : 23 mai 2008 - 18:59

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Taka » 03 févr. 2014 - 18:56

Je vois ça comme les bourses actuelle du CROUS en France.
Si tu deviens boursier, tu reçois une somme d'argent plus ou moins grande selon tes critères pour t'acheter des bouquins, un peu de nourriture, ce genre de chose...
Et les frais d'inscription sont gratuits. Ce n'est pas un versement à l'élève mais un jeu d'écriture... Ou un versement direct à l'école.

Si on n'est pas boursier... On paye. Sinon comment pourrait-on subvenir aux besoins de tous les éléments de Poudlard : Professeurs, élèves, elfes, Poudlard Express, entretien du stade de Quidditch, examinateurs pour les examens...
Tout cela représente des dépenses considérables.

Et cette théorie expliquerait que certains - là je pense aux Gaunt parce que ça rejoint une autre de mes théories :mrgreen: - préfèrent garder les enfants à la maison autant que possible.

Sincèrement, si Poudlard reposait uniquement sur l'impôt sorcier, le Ministère n'aurait aucun problème à y appliquer ses principes. Mais si ce n'est qu'une petite partie du budget de Poudlard qui est couvert par cet impôt, on comprend la fureur de Fudge face à son incapacité à contrer les décisions de Dumbledore durant le procès du tome 5 et la nécessité d'y placer une taupe. Enfin, en moins discret.

Quant aux donations, je sais que certaines écoles comptent dessus (là j'ai l'horrible exemple de l'Insead qui demande à ce qu'on le mette dans les testaments des anciens élèves... Quand on connaît le prix d'une année à l'Insead on se pose des questions sur leur gestion.) et peut-être que Poudlard fait partie de ce genre d'école (ça me rappelle Chiche d'Arcadianne. C'était juste après le tome 5 donc on ignorait encore si les parents de Severus étaient sorciers ou non, donc Arcadiane a décidé de les rendre sang-purs mais déchus... Comme les Gaunt dans le tome 6 mais moins pire. Et on y apprend qu'il n'y a quasiment plus de tableau dans le manoir, certains vendus, d'autre gracieusement offert... Dont quelque uns à Poudlard. J'avais ADORE l'idée.) mais quand on voit les Malefoy, les Parkinson, les Goyles, les Black... Je sais que toutes les fortunes ne sont pas limités à eux mais tout de même. Et vous imaginez la pénurie financière après les articles de Rita Skeeter ?
Je veux bien croire que Poudlard a des caisses mais il y a une limite.
Quoique ça expliquerait la pénurie de professeur dans le tome 5. :lol:


(je me demande s'il existe un impôt sorcier... J'imagine les sorciers comme parfaitement libéraliste : pas d'impôts, l'Etat est même très réduit mais existant pour limiter les déviances humaines, très Hobbesien... Mais il faut tout de même payer les employés. :gne: )

OU alors c'était payant, puis Dumbledore est arrivé sur son Phénix et a voulu, comme l'a dit Zakath Nath, rendre Poudlard ouvert à tous donc il a fait appel à Nicolas Flamel pour avoir la pierre et remplir les caisse. :mrgreen:
(Ca me rappelle une autre fic... La Grande Guerre... Dumbledore fait ça mais pour d'autre raison. C'est super bien rendu.)
Image
« So teach us things worth knowing,
Bring back what we've forgot »
http://www.ptite-ane.deviantart.com

Avatar de l’utilisateur
flodalys
Devise avec Molière
Messages : 10717
Inscription : 21 mai 2011 - 13:46

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par flodalys » 03 févr. 2014 - 19:10

Je suis assez d'accord sur la gratuité de l'école, sinon j'imagine que les Weasley auraient eu de grandes difficultés pour scolariser 5 enfants en même temps (et quand à financer la scolarité en avance pour 7 enfants, je l'imagine encore moins). Quand Hagrid dit à Harry qu'il est inscrit depuis sa naissance j'ai toujours pensé qu'il était magiquement inscrit.
Je pense bien qu'il existe un système d'impôts ou alors il est peut-être de rigueur dans les grandes familles de faire des donnations.
Après il reste la question de l'hébergement et de la restauration. J'ai jamais vu un internat et une cantine gratuite, ou alors une participation est demandée en fonction des revenus
Taka a écrit :Sincèrement, si Poudlard reposait uniquement sur l'impôt sorcier, le Ministère n'aurait aucun problème à y appliquer ses principes. Mais si ce n'est qu'une petite partie du budget de Poudlard qui est couvert par cet impôt, on comprend la fureur de Fudge face à son incapacité à contrer les décisions de Dumbledore durant le procès du tome 5 et la nécessité d'y placer une taupe. Enfin, en moins discret.
Je me faisais un peu la même réflexion. A Poudlard j'ai l'impression que les prof sont assez libres du programme qu'ils décident de suivre (Quand on voit Lockhart, j'ai pas l'impression qu'il suit un programme scolaire établie par le Ministère :lol: ) alors que si c'est un impôt qui finance je pense que le Ministère mettrait effectivement plus son nez dans les affaires de l'école.
Image

Avatar de l’utilisateur
kisilin
Membre de l'Armée de Dumbledore
Messages : 471
Inscription : 20 juin 2009 - 03:50

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par kisilin » 03 févr. 2014 - 21:46

Il me semble qu'il a un genre de conseil de parents. Dans le tome 2, Malefoy père fait pression sur le membres du conseil pour faire renvoyer Dumbledore? (ou Hagrid) Bref, je vois bien ce conseil financer l'école, faire des collectes de fonds, des galas, etc. Peut-être même que pour faire partie du conseil, il faut payer une immense cotisation.

Avatar de l’utilisateur
Pattenrond
À la tête du Magenmagot
Messages : 3142
Inscription : 31 mai 2011 - 18:34

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Pattenrond » 05 févr. 2014 - 17:13

En même temps, il ne faut pas faire de grandes études en éducation pour se rendre compte que ce que font les profs de Poudlard est parfois du grand n'importe quoi.

Après, je pense que Poudlard est ouverte à tous, sans frais. Peut-être que dans un premier temps, à l'époque des fondateurs et après, c'était une école extrêmement élitiste où les élèves devaient payer très chers (et peut-être qu'ils accueillaient tout de même les sorciers plus démunis) et qu'au fil des années, Poudlard a su ramasser un bon paquet d'argent, suffisamment pour que depuis assez longtemps, ça soit gratuit pour tous. Après, j'imagine que le ministère finance Poudlard et que plusieurs riches sorciers le font également (comme Lucius Malefoy qui fait des dons considérables à Ste-Mangouste).

Cependant, il faut aussi dire que gérer Poudlard ne doit pas couter beaucoup d'argent. Les couts d'entretien sont nuls, puisque les elfes de maison n'ont pas de salaire et que c'est eux qui s'occupent de l'entretien. En cas de gros dégâts, ce sont des sorciers, donc un petit sort et hop, tout est réparé. Après, il y a les couts de nourriture, mais encore une fois, comme ce sont des sorciers, j'imagine que la nourriture est moins chère. Bien sûr, ils ne peuvent pas créer de nourriture, mais ils peuvent se procurer la viande pas très loin (voire même dans l'école, comment ça se fait que c'est la première fois que je réfléchis à où Poudlard se procure la nourriture pour ses élèves) et idem pour les fruits et légumes et les céréales. Et même s'ils doivent les acheter côté moldu, les elfes peuvent en multiplier la quantité.

Donc, après, la seule grande dépense, c'est le salaire des environ 10 membres du personnel. Ce qui est peu.
Taka a écrit :(je me demande s'il existe un impôt sorcier... J'imagine les sorciers comme parfaitement libéraliste : pas d'impôts, l'Etat est même très réduit mais existant pour limiter les déviances humaines, très Hobbesien... Mais il faut tout de même payer les employés. :gne: )
Justement, j'avais déjà réfléchi à cette question et il me semble que l'état sorcier est très grand. Par exemple, il n'y a pas beaucoup d'entreprises moldues et il me semble que presque la moitié des sorciers travaillent au ministère. Si ce n'est pas la moitié, en tout cas, tous les gens importants (donc qui gagnent de grands salaires) y travaillent. Hors, n'importe quel état moldu dont près de la moitié des membres travaillent en son gouvernement serait sur le bord de la faillite. Et si je dis sur le bord, c'est simplement parce qu'un état ne peut pas faire faillite.

Donc, pour moi, le ministère sorcier est un peu invraisemblable. La seule manière dont il pourrait survivre financièrement est si, beaucoup de sorciers travaillaient pour ou en profitant des moldus. On peut s'imaginer que le ministère sorcier les taxerait quand même.
ImageImageImage
Ron : "Si seulement... Pattenrond était là..."

Avatar de l’utilisateur
Taka
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2361
Inscription : 23 mai 2008 - 18:59

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Taka » 05 févr. 2014 - 18:52

L'histoire des "provisions" de Poudlard me rappelle une théorie de mon chéri : Poudlard serait un château "domaine" avec des terres etc... Ils vendraient un peu de bois et d'autres ressources pour se faire de l'argent. Voir même avec ses gens qui travaillent la terre, qui élèvent des niffleurs, qui capturent des licornes...

Je n'ai pas d'opinion à ce sujet donc je vais m'arrêter là mais c'est vrai qu'il serait intéressant d'étudier la question.

Par contre, le fait de "faire un sort et hop" ne me plaît pas.
Surtout les sorts de constructions/réparation. Si c'était aussi simple, aussi basique, il n'y aurait pas d'études à faire après Poudlard, pas d'employés aux ministères des différents pays, pas d'Oubliator ou de maître en enchantements.
Pas même d'artisans.

On voit grâce à Draco à quel point il est difficile de réparer quelque chose d'enchanté. Ca lui prend du temps et beaucoup de moyens. Les deux nécessitent de l'argent. Alors un un mur, une salle, un château...
Quand Dumbledore fait appel à des sorciers pour restaurer des peintures dans le tome 4, ça doit coûter de l'argent (mais là j'imagine bien une "allocations extraordinaire pour l'école hôtesse du tournoi"), quand le professeur de botanique ou celui de potion doit réaliser des commandes pour avoir certains ingrédients/plantes c'est encore des coûts pour l'école.

Il y a une gestion du budget de l'école assez importante pour qu'il y ait besoin d'un conseil d'administration. Si les fonds étaient aussi remplis, les coûts aussi faibles, personne ne s'en inquiéterait.
Image
« So teach us things worth knowing,
Bring back what we've forgot »
http://www.ptite-ane.deviantart.com

Avatar de l’utilisateur
flodalys
Devise avec Molière
Messages : 10717
Inscription : 21 mai 2011 - 13:46

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par flodalys » 05 févr. 2014 - 19:18

Ce que dit Taka est intéressant, si on en crois Slug qui se procure de façon plus ou moins légale des ingrédients rares de potion dans les serres de Chourave, on peut effectivement se demander si l'école ne pratique pas un peu de (re)vente pour financer tout ça.
Severus fait peut être un peu de potion difficile et chère, les plantes étudiées par les élèves sont probablement renouvelées tous les ans et celles cultivées sont peut-être revendue (l'exemple des plants de Mandragore, les Mandragore ne sont utiles qu'arrivée à maturité, et je suppose que c'est plus chère quand elles sont à maturité et comme elles ont profité pendant un an.) De même pour Hagrid qui récupère des crin de licorne sur les branchages de la forêt interdite.

De plus Hagrid s'occupe aussi de Coqs (on l'apprend quand ils sont égorgés dans le tome 2) et les coqs n'ont rien de magiques, s'ils sont là y'a peut-être une raison aussi triviale que la nourriture, et on peut se demandé s'il n'y a pas en effet une sorte de ferme pour l'élevage et les récoltes. :gne:
Image

Avatar de l’utilisateur
aliix
Comptable chez Gringotts
Messages : 1129
Inscription : 01 janv. 2008 - 18:02

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par aliix » 06 févr. 2014 - 16:26

J'ai également toujours vu Poudlard comme gratuit, fonctionnant exclusivement sur des dons, du mécénat, comme celui des Malfoy, ce qui fait que Lucius ait une si grande influence sur le conseil et ses décisions.

Je pense aussi que l'inscription est magique et non pas administrative, mais je trouve par contre bizarre que Harry y soit "depuis sa naissance", parce que les premiers pouvoirs se manifestent vers sept ans, il aurait aussi bien pu être un cracmol avant ça.

Par contre je ne suis pas d'accord pour la relation de Voldemort avec l'argent, je pense au contraire que c'est quelque chose dont il a très envie car il n'en a jamais eu, qu'il aurait préféré porter de jolis vêtements plutôt que d'acheter des choses d'occasion. Peut-importe qu'il le gagne lui-même, il sait manipuler ceux qui le gagnent à sa place. Je le vois bien développer une sorte de mépris hypocrite envers les choses matérielles, mais au fond il a toujours pensé qu'il méritait mieux, surtout en temps qu'héritier de Serpentard, il aurait du être riche. Il a d'ailleurs caché un morceau de son âme au milieu d'un des coffres les mieux rempli de la banque, et je crois qu'au delà de la simple protection que cela apportait, il devait tirer beaucoup de satisfaction a posséder quelque chose a l'intérieur, quelque chose de précieux.

Je me suis souvent interrogée sur l'argent dans HP, toutes vos théories sont tres intéressantes.
Mes originaux
Mes fanfictions <= il y a du nouveau, venez découvrir "Under the lake" !

ImageImage

Avatar de l’utilisateur
Pattenrond
À la tête du Magenmagot
Messages : 3142
Inscription : 31 mai 2011 - 18:34

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Pattenrond » 07 févr. 2014 - 03:24

Taka a écrit :Par contre, le fait de "faire un sort et hop" ne me plaît pas.
Surtout les sorts de constructions/réparation. Si c'était aussi simple, aussi basique, il n'y aurait pas d'études à faire après Poudlard, pas d'employés aux ministères des différents pays, pas d'Oubliator ou de maître en enchantements.
Pas même d'artisans.

On voit grâce à Draco à quel point il est difficile de réparer quelque chose d'enchanté. Ca lui prend du temps et beaucoup de moyens. Les deux nécessitent de l'argent. Alors un un mur, une salle, un château...
Sauf que les professeurs ne sont pas n'importe quel sorcier, ce sont les plus grands spécialistes de leur domaine. Il n'y a qu'à voir McGonagall transformer les armures en combattants. Et pour moi, non, ce n'est pas n'importe quel sorcier qui peut faire ça. Mais pour moi, c'est un peu comme nous, les moldus. Par exemple, mon père a refait lui-même nos salles de bain, mais il aurait pu décider de faire appel à des gens de la construction pour la faire. Je vois un peu la même chose se passer pour les sorciers.

Mais après, je ne comprends pas ta première partie de réponses. Je ne vois pas pourquoi il n'y aurait pas d'oubliators. Il y a très peu de sorciers qui pratiquent le sortilège d'oubliette. Quant au ministère, il faut bien des gens pour assurer les lois. Et les maitres en enchantement, c'est pas parce que tu fais 7 ans de sortilèges à Poudlard que tu es forcément un maitre après.

C'est vrai que je n'avais pas pensé aux ingrédients des potions, mais comme on l'a dit avant moi, ils peuvent réutiliser les plantes de botanique ou des choses que Hagrid trouve dans la forêt. Les plantes de botanique doivent pas couter très chers non plus. Au début peut-être, mais une fois que Chourave a acheté des graines, elles peuvent durer pour 10 années de cours, ou plus.

Maintenant, Voldemort et l'argent. Pour moi, Voldemort n'a jamais ressenti de complexe d'infériorité de sa vie. Jamais. C'est d'ailleurs sa faiblesse et la raison pour laquelle Harry réussit sans beaucoup d'efforts à le vaincre. Mais même jeune, lorsqu'il n'avait pas d'argent, pas de statut, il n'avait pas de complexe, parce qu'il savait qu'il était plus puissant que tous les autres. Il est peut-être vrai qu'il aurait voulu avoir un compte à Gringrotts, mais pas pour l'argent, pour le prestige, le prestige de la famille un peu. L'argent, pour lui, c'est probablement pour les faibles. Les faibles ont besoin d'argent pour acheter des choses. Lui non. Non seulement il n'achète pas beaucoup, mais en plus, il est tellement fort qu'il intimide les autres sorciers à lui donner ce qu'il veut, s'il voulait vraiment quelque chose, ce qui n'est pas vraiment le cas. À le voir, il n'a pas l'air d'être fort en consommation de produits de luxe.
ImageImageImage
Ron : "Si seulement... Pattenrond était là..."

Avatar de l’utilisateur
aliix
Comptable chez Gringotts
Messages : 1129
Inscription : 01 janv. 2008 - 18:02

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par aliix » 07 févr. 2014 - 16:39

Je ne parlais pas de complexe d'infériorité, là je suis bien d'accord qu'il n'a jamais du se sentir inférieur à qui que ce soit, ou alors pas très longtemps dans le cas de Dumbledore.

Mais l'argent, c'est quelque chose de très particulier, quelque chose que tout enfant ou étudiant, orphelin ou non, veut posséder, Voldemort ou pas. Pour être au niveau des riches et des puissants, ceux qui sont riches étant puissants. Tom a trouvé un autre moyen pour se hisser tout en haut, mais il devait forcement avoir conscience de l'argent que possédaient ses camarades, des vêtements couteux qu'ils portaient et qui lui iraient si bien. Presque autant que le fait d'être orphelin, sa pauvreté et cette sensation de puissance et de mérite ont forgé et noirci son caractère et ses ambitions, il aurait certainement été (un peu) différent, si il avait eu de l'argent.
Mes originaux
Mes fanfictions <= il y a du nouveau, venez découvrir "Under the lake" !

ImageImage

Avatar de l’utilisateur
Pattenrond
À la tête du Magenmagot
Messages : 3142
Inscription : 31 mai 2011 - 18:34

Re: Les gallions, le nerf de la guerre

Message par Pattenrond » 09 févr. 2014 - 04:49

Mais justement, l'argent, tout le monde veut en avoir à cause de ce que ça symbolise : pouvoir acheter des bonbons, acheter des gadgets électroniques, assurer sa survie économique, avoir un plus grand pouvoir, statut. Mais pour Voldemort, l'argent, ça ne symbolise rien. Parce que ce qu'il veut, il peut se le procurer sans argent. Et ce que Voldemort veut, c'est être puissant. C'est vrai qu'on peut acquérir de la puissance en étant très riche, mais Voldemort n'a pas besoin d'aller dans ce sens. Il est devenu puissant en étant le plus grand sorcier de tous les temps (selon lui). Et il n'a absolument pas eu besoin d'argent pour faire ça.

Après, Erwan, ouais, j'imagine que ça dépend des visions. C'est sûr que ta vision, sur ce point-là, est probablement plus réaliste que celle de JKR. Mais bon, perso, je trouve qu'une fois que les sorts sont mis en place, ils n'ont pas vraiment besoin de les renouveler. D'ailleurs, tu me corrigeras peut-être si je me trompe, mais il me semble que lors de la coupe de quidditch, Mr. Weasley dit qu'ils ont mis un sortilège repousse-moldus à chaque centimètre carré, mais pas que des sorciers devaient rester à le maintenir tout le temps. Et puis, j'avoue que si ça prend des spécialistes qui viennent souvent seulement pour faire bouger les escaliers, je trouverais con qu'il les laisse bouger, puisque ça coute tellement d'argent à le faire (j'avoue que j'ai un esprit qui ne pense qu'à l'économie, mais ce n'est pas de ma faute, mes parents sont comptables).
ImageImageImage
Ron : "Si seulement... Pattenrond était là..."

Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2185
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

Économie, finance et société magique

Message par Fleur d'épine » 03 oct. 2015 - 19:41

Image

Entre ici étranger si tel est ton désir
Mais à l'appât du gain, renonce à obéir,
Car celui qui veut prendre et ne veut pas gagner,
De sa cupidité, le prix devra payer.
Si tu veux t'emparer, en ce lieu souterrain,
D'un trésor convoité qui jamais ne fut tien,
Voleur, tu trouveras, en guise de richesse,
Le juste châtiment de ta folle hardiesse
.





J'avais initialement posté ce message dans le topic "Besoin d'aide pour une fanfiction ?" mais je me demande si cela ne mériterait pas un topic à lui tout seul, comme "le droit dans la société magique", quitte à ne recevoir que deux réponses :lol:

Du coup je recopie ici mon questionnement initial :)

Fleur d'épine a écrit :Nahis avait ouvert un topic très intéressant sur le droit dans la société magique et, comme elle en avait l'ambition à l'époque, je souhaiterais moi aussi écrire une fanfiction dans les coulisses de la politique. Ma question ne relève cependant pas de l'ordre du juridique, sinon j'aurais posté à la suite du topic, mais de l'ordre économique... C'est très flou, pour moi, que d'imaginer le système économique existant chez les sorciers. Est-ce qu'on peut parler de mondialisation, de capitalisme, etc. ? Dur à dire...
J'aurais donc quelques questions pour connaître votre avis sur le sujet et préciser le mien :

_ Les sorciers payent-ils des impôts ? Quel genre d'impôts imaginez-vous ? Les mêmes que les Moldus ?
_ La monnaie n'existe-t-elle qu'en pièces ? Càd pas de chèques, pas de virement bancaire, pas d'argent virtuelle ? Que les gallions d'or, les mornilles d'argent et les noises de bronze, présents à Gringotts ?
_ Le point qui est important pour moi (parce que j'aimerais que ma ministre de la magie ait à faire face à ce genre de défi) : étant donné que l'argent semble exister seulement sous forme de liquidités dans des coffres à Gringotts, est-il possible qu'une crise financière voit le jour dans la société magique ? Par exemple, le schéma de la crise de 2008 pourrait-il s'appliquer ? Enfin, pour le coup, ceci suppose une globalisation économique chez les sorciers, or, les pays semblent plutôt centrés sur eux qu'ouverts aux échanges. Mais je n'en sais rien à vrai dire x)
_ Y-a-t-il un 'coffre' pour le budget de l'Etat ? Comment tout ceci est-il géré ? :gne:

Et en fait, si vous voulez aller plus loin que mes questions, parce que j'avoue que je ne sais pas vraiment comment les poser et que tout ceci me paraît très flou, n'hésitez pas :)


Sur internet, je suis tombée sur un article qui était payant donc je n'ai eu droit qu'au début et je ne sais pas trop quoi en penser car cela manquait d'arguments :gne:
alternative économique a écrit :Etudiées sous toutes les coutures, les aventures d'Harry Potter n'avaient pas encore été décryptées sous l'angle économique.
C'est chose faite.
On découvre un monde sans croissance, vieillissant et fermé sur lui-même.
Pour disposer d'une force de travail qui croît, il faut que la démographie soit dynamique.
Or, sauf deux exceptions, aucune famillle n'affiche les deux enfants par femme nécessaires au renouvellement des générations.
Et le système éducatif de Poudlard n'incite pas les étudiants à réfléchir et à innover : on leur demande juste de bien savoir utiliser une magie connue depuis des centaines d'années, sans chercher à l'améliorer.
L'économie potterienne manque également de capital.
J'hésite à payer pour avoir la suite, j'ai peur d'être déçue et que cela ne m'apporte rien

EDIT : j'ai trouvé un autre site qui relevait de cet article ICI si ça peut en intéresser certains et qu'ils veulent rebondir avec moi sur certains points :)

Du coup on peut en conclure que les défis pour l'avenir (société post guerre) =
_ gérer le vieillissement de population et inciter à une démographie plus importante (ça, on sait que c'est un vrai problème depuis des années :lol: )
_ dynamiser et moderniser les techniques en incitant les étudiants à innover ? (mais innover quoi ? Pour faire quoi ? Avec la magie, presque tout est à portée de main...)
_ La question de l'investissement relevée par l'article me paraît pertinente. Qu'en est-il des usines dans HP ? De la production ?
Aucune usine n’apparaît. Pas de nouveaux bâtiments, de nouvelles écoles, de nouvelles maisons et les vieilles infrastructures de communication ne sont jamais améliorées. Quand un nouveau stade est bâti pour la Coupe du monde de Quidditch, il est détruit une fois la compétition achevée !
Qu'en pensez-vous ?

_ l'Etat est-il plus fort que tout dans HP y compris des aléas économiques ? Y a-t-il un marché financier dans le monde d'Harry Potter ?


Breeef, beaucoup de questions, j'ai besoin de votre aide s'il vous plaîîîît ! :D Même si ce ne sont que des interprétations, ça m'aidera à traiter le sujet que je souhaite aborder avec le plus de réalisme possible !

Je vous remercie par avance :hug: :hug:
LIMK, plus puissante qu'un dragon chinois, plus mythique qu'un tanuki !
La coupe des quatre sorciers sera japonaise ou ne sera pas !
Tremblez autres écoles, notre entraînement a commencé.
ImageImageImage ImageImage
(Et comme le dirait notre directrice : Apprends la sagesse dans la sottise des autres. :mrgreen: )

Avatar de l’utilisateur
Taka
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2361
Inscription : 23 mai 2008 - 18:59

Re: Économie, finance et société magique

Message par Taka » 03 oct. 2015 - 20:31

Permet moi de te dire que je te hais.
Pourquoi ?
Parce que tu as posté ce message dans "besoin d'aide pour une fic" et moi, comme une idiote, j'ai répondu un méga message sans le copier au cas où.
Sauf qu'entre temps tu as supprimés ton message, faisant bugger le mien. :criz:
Bref, tu m'as fait perdre une demi heure de vie. (Bon, ok, c'est aussi un peu de ma faute. :P )

Donc résumé de ce que l'opinion que j'avais longuement expliqué.

_ Les sorciers payent-ils des impôts ? Quel genre d'impôts imaginez-vous ? Les mêmes que les Moldus ?

Oui. Il doit y avoir un impôt au moins. Peut-être même des taxes en plus (sur les connexions de cheminées, les maisons dissimulées aux moldus,...)
Le Ministère ne peut faire vivre autant d'employés uniquement sur des amendes suite aux infractions du secret magique.

_ La monnaie n'existe-t-elle qu'en pièces ? Càd pas de chèques, pas de virement bancaire, pas d'argent virtuelle ? Que les gallions d'or, les mornilles d'argent et les noises de bronze, présents à Gringotts ?
Sirius envoie Pattenrond envoyer un bon d'achat pour l'éclair de feu. Donc j'imagine qu'un virement a été fait du coffre de Sirius a celui de la boutique pour balais. Donc chèque et virement sont réalisable d'une certaine manière. Peut-être serait-il plus judicieux de parler d'ordre de virement.

_ étant donné que l'argent semble exister seulement sous forme de liquidités dans des coffres à Gringotts, est-il possible qu'une crise financière voit le jour dans la société magique ? Par exemple, le schéma de la crise de 2008 pourrait-il s'appliquer ? Enfin, pour le coup, ceci suppose une globalisation économique chez les sorciers, or, les pays semblent plutôt centrés sur eux qu'ouverts aux échanges. Mais je n'en sais rien à vrai dire x)
Les crises sont possible mais pas de manière purement financière (donc je réponds à ta question plus bas) : ça doit concerner un bien ou alors un problème mais pas un problème de titre issu de pure spéculation.
On entend Percy et Croupton parler d'échange avec les autres pays, on sait que Mondingus réalise des transactions douteuses, Bill travaille pour Gringotts en Egypte (multinationale donc), Bill semble avoir pu aller en Roumanie sans trop de problèmes, et Ollivander doit bien trouver ses ingrédients quelque part (je doute qu'il y ait beaucoup de Phénix en Grande Bretagne.)
C'est une économie ouverte, un peu comme celle au début du 20ème siècle : on peut commander quelque chose et l'avoir avec comme seul souci la fluctuation du prix. Donc on peut se retrouver avec une crise des crins de licorne comme on a eu la crise des bulbes de tulipe durant la Renaissance.

Par contre j'imagine bien une crise dû à un changement : la France, les Pays-Bas, le Portugal, l'Espagne et tous les autres ressentir un choc de confiance (et donc énorme choc économique vu que l'économie ne peut vivre sans confiance) dès le retour de Voldemort. Les ambassadeurs/comerciaux retournent dans leurs pays d'origines, de crainte de se faire assassiner, les marchands ne veulent pas (être vu en train d') échanger avec des Mangemorts, or sur qui peut-on compter ?
Donc cette guerre a dû créer un énorme choc économique chez les voisins malgré toutes les prétentions du MInistère.

_ Y-a-t-il un 'coffre' pour le budget de l'Etat ? Comment tout ceci est-il géré ? :gne:
A mes yeux, c'est certain.
J'imagine bien le MInistère faire des réunions relativement régulière pour gérer les questions salaires/budget/dépenses, avec chaque département qui doit justifier ses revendications : une coupe du monde, plus de dragons, davantage d'élèves à Poudlard.
Dans le tome 5, Arthur parle de cette grève pour augmenter les salaires, celle des sorciers affichant pendant des semaines des tempêtes au fenêtres magiques.

J'adore imaginer le Département des Mystères demander une augmentation.
-Donc on diminuera les allocation pour les réserves de licornes afin d'augment les aides pour les élèv... Oui Moroz ?
-Le département des mystères souhaite voir ses allocations augmenter de 2000 gallions par mois.
-Quoi ?! Mais pourquoi une telle somme ?
-... Top secret.
-Vous n'allez pas nous faire le coup à chaque fois !
-... Si.
_ dynamiser et moderniser les techniques en incitant les étudiants à innover ? (mais innover quoi ? Pour faire quoi ? Avec la magie, presque tout est à portée de main...)
L'innovation est tellement omniprésente dans les HP que je me pose la question de "pourquoi tu poses la question ?" : Fleamont POtter et ses ancêtres qui font des potions, le Prince de Sang mêlé et ses sorts et petites améliorations (s'il n'a pas tout pompé sur Lily), le gamin dont l'oncle a créé la potion tue-loup, Fred et George, Dumbledore et son briquet, Voldemort et ses horcruxes (en faire 7 est une innovation), Hermoine et ses gallions, l'horloge de Molly, l'oeil d'Alastor, les balais volants,...

_ La question de l'investissement relevée par l'article me paraît pertinente. Qu'en est-il des usines dans HP ? De la production ?
Le monde sorcier est à fond dans l'artisanat libéral (sauf pour la poudre de cheminette qui est un secret à 200%), donc la nécessité d'usine pour un mode de production magique destiné à une population réduite... Ce n'est pas nécessaire.
Il y a de l'investissement (ne serait-ce que Harry et ses 1000 gallions dans le tome 4 :wink: ) mais c'est plutôt du micro crédit que de l'investissement lourd avec spéculation.
Aucune usine n’apparaît. Pas de nouveaux bâtiments, de nouvelles écoles, de nouvelles maisons et les vieilles infrastructures de communication ne sont jamais améliorées. Quand un nouveau stade est bâti pour la Coupe du monde de Quidditch, il est détruit une fois la compétition achevée !
La cabane Hurlante construite pour Remus, et laissée là parce que c'est drôle, la maison des lovegood construite très probablement peu de temps avant la naissance de Luna, la maison des Weasley qui a dû connaître de gros travaux vu sa tête, le palais de Beauxbâtons construit en plusieurs fois (dont une fois où on a soupçonné l'utilisation d'or alchimique), et ensuite il y a les grands projets organisés avec le ministère comme la création d'une voie ferrée, d'un hôpital ou d'un pub donnant sur le monde moldu.
Il y a toute une économie de construction mais on ne la pointe pas du doigt. (et on dirait que construire une maison est bien plus facile pour un sorcier que pour un moldu)


_ l'Etat est-il plus fort que tout dans HP y compris des aléas économiques ? Y a-t-il un marché financier dans le monde d'Harry Potter ?
Donc là, je te renvoie plus haut : je ne pense pas qu'il y ait un marché financier à proprement parler. L'idée de finance est assez inexistante pour être ignorée. Par contre les marchés sont bels et biens présents avec leurs aléas.
Image
« So teach us things worth knowing,
Bring back what we've forgot »
http://www.ptite-ane.deviantart.com

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6622
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Économie, finance et société magique

Message par AlbusDumbledore » 03 oct. 2015 - 20:48

Houlà, grande question que voilà. J'avoue que je ne m'y suis jamais vraiment penché, même si j'ai deux-trois idée sur le fonctionnement global (bon, en grande partie parce que je n'aime pas les finances et l'économie, sous quelque forme que ce soit (mon rêve d'idéaliste serait de supprimer la notion même d'argent, mais c'est au autre débat :mrgreen: )). Bref, je vais essayer de répondre à tes questions :


-Les sorciers payent-ils des impôts ? Quel genre d'impôts imaginez-vous ? Les mêmes que les Moldus ?

Je pense que oui, il doit y avoir des impôts, mais je pense qu'ils sont sous une forme différentes de la nôtre et que c'est essentiellement sous forme de taxe (il me semble qu'il est fait mention d'une taxe sur je sais plus quel produit à un moment). Dans l'hypothèse où la Communauté sorcière aurait des impôts comme les nôtres, je pense que ce serait sous forme de prélèvement à la source (j'expliquerai plus tard pourquoi).

Cependant, si je pense que oui ; une partie de moi a l'impression que mine de rien, y'a pas l'air d'avoir d'impôts ni même la nécessité de lever des impôts. Après tout, la plupart de ce qu'on considère comme budget de l'état n'existe pas dans la Communauté sorcière puisque la magie pallie à plusieurs des problèmes. Le seul point de dépense qui me semble évident, c'est les fonctionnaires du Ministère, mais quand on voit le coffre des Weasley dans je ne sais plus quel tome pratiquement vide, je me demande même s'il y a des salaires. Sans doute (puisque je crois que Ron y fait mention), mais peut-être que le salaire passe automatiquement dans les impôts et autres.


-La monnaie n'existe-t-elle qu'en pièces ? Càd pas de chèques, pas de virement bancaire, pas d'argent virtuelle ? Que les gallions d'or, les mornilles d'argent et les noises de bronze, présents à Gringotts ?

Autant qu'on le sache, il semblerait que l'argent "physique" n'existe que sous forme de pièces et rien d'autres (comme les réserves d'or chez nous). Il est possible cependant qu'il y ait une part non négligeable d'argent virtuel, permettant virement et autre mouvements bancaires du genre. Mais perso, j'y crois moyen : j'ai pas l'impression que le système économique sorcier soit un système capitaliste, et je doute qu'il y ait vraiment la place pour ce genre d'argent (ou même l'utilité). Ce qui fait que pour moi, le prélèvement à la source reste le moyen le plus simple de payer des impôt sans avoir des mouvements importants des pièces.


Edit : bien vu Taka l'exemple avec Sirius, j'avais complètement zappé. Perso, j'avais toujours vu ça comme un bon permettant aux Gobelins de faire un transferts de pièces. Mais bon, c'est le principe même des chèques, sauf que ça se fait avec de l'argent virtuel.


-Le point qui est important pour moi (parce que j'aimerais que ma ministre de la magie ait à faire face à ce genre de défi) : étant donné que l'argent semble exister seulement sous forme de liquidités dans des coffres à Gringotts, est-il possible qu'une crise financière voit le jour dans la société magique ? Par exemple, le schéma de la crise de 2008 pourrait-il s'appliquer ?

Je doute de l'éventualité d'une crise financière "à la Moldue" dans la Communauté sorcière. D'une part, pour autant qu'on le sache, tous les pays du monde sorcier utilisent la même monnaie, ce qui limite les spéculations liées au change. Deuxièmement, il semble que l'accès aux ressources premières pour les sorciers (nourriture, énergie) soit complètement différente de la nôtre (je le répète : avec même pas 50£ dans leur coffre, les Weasley arrivent à nourrir loger une famille de 7). Il n'y a donc pas de spéculation non plus sur les cours du marché, et c'est même pas sûr qu'il y en ait un. Enfin, même remarque sur l'immobilier, d'autant plus que les sorciers vivent discrètement et ne sont donc pas du genre à construire à tout va. Bref, tout ça pour dire que déjà, je doute fort de l'éventualité d'un contexte permettant une crise comme celle de 2008.


Ensuite, autre point et pas des moindres, la gestion de l'argent. D'une part, pour autant qu'on le sache, il n'existe qu'une seule et unique banque dans le monde sorcier, Gringotts. Ce qui doit forcément avoir des répercussions sur le système économique dans le sens où le système d'emprunt est complètement différent : elle ne peut pas emprunter et les gens et États ne peuvent qu'emprunter à elle. L'emprunt existe, on l'a vu avec Verpey. Ce qui m'amène à un autre point. Gringotts a une particularité unique qu'on ne retrouve nulle part dans le monde Moldu : elle est gérée par une espèce différente, les Gobelins. Or, pour autant qu'on le sache (oui, je l'utilise souvent cette expression, c'est pour bien montrer que c'est hautement théorique tout ça), les Gobelins semblent être très susceptibles et à cheval sur les dettes et les remboursements de chacun, comme on a pu le voir avec Verpey. Par conséquent, je doute même que les Gobelins laissent une personne emprunter une somme qu'elle ne peut pas rembourser (et si c'est le cas, on a vu avec Verpey ce que ça donne).

Autre point lié à ça : notre système économique actuel repose énormément (pour ne pas dire exclusivement) sur des algorithmes informatiques et traitements de données par ordinateur ; ce que n'ont pas les sorciers. Alors on peut supposer que les Gobelins peuvent jouer le même rôle qu'un ordinateur pour la gestion d'argent, mais j'ai de sérieux doutes là-dessus. D'autant plus qu'ils n'ont pas la même notion de propriété que les humains, ce qui indique (et explique) qu'il y ait des humains employés à Gringotts.


Bref, tout ça pour dire que pour ma part, je crois moyen à la possibilité d'une crise financière chez les sorciers (désolé si ça casse un peu l'idée de ta fic, mais t'es pas obligée d'être d'accord avec moi hein :mrgreen: ), ou alors elle aura une forme très différente de la nôtre. En revanche, on peut se poser la question de l'impact d'une crise économique moldue chez les sorciers ; puisqu'on sait qu'il est possible de changer les livres sterling en Gallions et inversement, ce qui montre qu'il y a un cours de change entre les deux monnaies.

Cependant, voilà : dans les faits, j'ai l'impression que le système économique sorcier est très différent du nôtre, et à part pour acheter des fournitures sur le Chemin de Traverse, à Pré-au-Lard (où on retrouve généralement des produits de consommations genre vêtements, loisir et nourriture) ou des abonnements, je n'ai pas l'impression que les Gallions servent à autre chose. Du coup, est-ce que ce contexte permet de créer un climat de crise, je ne pense pas.



-gérer le vieillissement de population et inciter à une démographie plus importante

Ah ben ça c'est sûr, c'est un véritable défi. D'autant plus que selon toute vraisemblance (vous voyez, je change :lol: ), les sorciers vivent plus longtemps que les Moldus. Cependant, il y a un point que ton article a oublié de précisé : certes, il semble que les familles sorcières ait généralement 1, voire à la limite 2, enfants (mais bon, on se retrouve au niveau d'une génération dont les parents étaient en pleine guerre) ; mais il y a régulièrement un apport massif du côté des Né-modlus. Ron le dit d'ailleurs très bien que sans les Moldus, les sorciers auraient disparu depuis longtemps, ce qui montre bien que l'argument est fondé mais que les sorciers ont trouvé une parade. C'est également un signe que cette situation dure visiblement depuis plusieurs siècles et que les sorciers semblent s'en accommoder. De plus, il est tout à fait possible que ce nombre faible de naissance soit lié à un contrôle des naissances dû au Code du Secret Magique.



-dynamiser et moderniser les techniques en incitant les étudiants à innover ? (mais innover quoi ? Pour faire quoi ? Avec la magie, presque tout est à portée de main...)

Je pense que l'innovation peut venir dans la façon d'utiliser la magie. On sait que l'industrie du balai produit chaque année (ou presque) un modèle toujours plus performant, signe d'une certaine innovation. On peut penser qu'il en est de même dans d'autres domaines. Je pense que comme pour la physique, il existe des lois de la magie qui empêchent de pouvoir tout faire avec (idée renforcée par l'existence des lois de je sais plus qui cités par Hermione et Ron dans le tome 7).

Cependant, cela ne signifie pas que tout a été découvert par les sorciers. Il est possible qu'il existe un moyen d'améliorer l'efficacité d'une baguette, la qualité des chaudrons, la résistance des tissus des robes de sorciers... sans parler des innovations liés à l'adaptation de produits moldus dans le monde sorcier. Certes, le coup du Patronus ou de la Cheminette, c'est vachement chouette dans les année 90, mais maintenant avec nos smartphone, ça fait un peu "old school" ; or j'ai pas l'impression que les miroirs communicants (chose qui pourraient s'en rapprocher le plus) soient très répandus. Et puis, je le souligne souvent dans mes fics, mais certes les photos et peintures qui bougent sont mieux que nos équivalents ; mais nous, on a le ciné, avec du son ! Et ça, les sorciers y sont très loin (non, ce n'est pas lié à ma cinéphilie :mrgreen: ).


-La question de l'investissement relevée par l'article me paraît pertinente. Qu'en est-il des usines dans HP ? De la production ?

Comme je le disais un peu plus haut, j'ai pas l'impression qu'il y ait une industrie si développée que ça, et je n'ai pas l'impression non plus que celle-ci demande un investissement considérable dans le sens où la magie permet de pallier la plupart des problèmes. Je veux dire que quand on achète une table, on paye non pas le bois mais le traitement du bois, son exploitation, la main d'oeuvre, le transport... qui tous renvoie à des matières premières théoriquement gratuites (c'est l'Homme qui fixe le prix de tel produit, dans la nature, tel quel, il est gratuit). Or, mis à part la main d'oeuvre, la magie peut compenser tous ces intermédiaires (pas besoin d'une pelleteuse (qui coûte essence, acier, plastique...) pour abattre un arbre quand un simple sort peut le faire).

Du coup, ça renvoie au fait que j'ai l'impression que l'argent sorcier n'est utilisé que dans un soucis de consommation, et quand on voit certains coffres de Gringotts, il n'est pas totalement idiots de penser que les sorciers laissent leur or s'accumuler. Car en soit, le surplus ne sert à rien. L'exemple du stade pour la Coupe du Monde est pour moi le parfait exemple (sinon la preuve) que l'argent sorcier est principalement entreposé et de temps à autre utilisé. Ca doit rassurer les Gobelins de savoir que les pièces ne bougent pas trop :mrgreen:

Edit : bien vu là encore Taka pour le côté très artisanal de la société et sa faible population, qui ne nécessite donc pas une industrialisation importante, sauf éventuellement pour certaines points.


-l'Etat est-il plus fort que tout dans HP y compris des aléas économiques ? Y a-t-il un marché financier dans le monde d'Harry Potter ?

Un peu en conclusion, je pense pouvoir dire que oui, l’État peut quasiment tout faire dans le sens où cela ne nécessite pratiquement pas d'argent à la base et seulement de la main d’œuvre. Et du coup, je doute qu'il y ait un marché financier dans Harry Potter : le contexte ne semble pas s'y prêter. De plus, je doute en fait qu'il y ait un État plus riche que les autres. Ils doivent tous sans doute avoir la même richesse (ou alors, peut-être que les plus peuplés sont plus riches).





Bref, j'espère avoir répondu à tes questions. Comme je le disais, je n'ai pas vraiment réfléchi à la question (la plupart des mes hypothèses ont été pondues en écrivant le post), d'une part parce que je n'aime pas l'économie ; mais aussi parce que je n'ai pas l'impression que le contexte hpien nécessite qu'on se les pose.
Image

Avatar de l’utilisateur
Pimy
Rêveuse cartésienne
Messages : 1981
Inscription : 04 juin 2012 - 17:08

Re: Économie, finance et société magique

Message par Pimy » 03 oct. 2015 - 22:23

Pour ma part le point qui me marque dans le système économique et comercial sorcier, c'est le nombre de magasins très réduit : il semblerait que le point central au niveau commercial soit le chemin de traverse, et il y a quoi, une centaine de boutique ? En supposant que chaque village sorcier, un peu comme Pré-au-Lard, ait lui aussi ses quelques dizaines de boutiques, ça fait au final très peu de boutiques pour tout un pays, comparé au monde moldu. Est-ce que dans ces proportions, on peut parler de crise économique ? (C'est une vrai question, je ne m'y connais pas du tout en économie, d'où ma réponse courte :mrgreen: )

Pour moi c'est comme imaginer l'économie à l'échelle d'une ville moldue de taille moyenne. La concurrence est très réduite : tous les sorciers ont l'air de se fournir plus ou moins chez Fleury & Botts pour la rentrée scolaire, par exemple.
Bien sûr on reste du point de vue de Harry, mais je me demande quand même si à cette échelle on peut parler de capitalisme ou encore de mondialisation.

Déjà rien que le fait qu'il n'y ait qu'une seule et unique banque ça doit entraîner des conséquences et pas mal de différences importantes avec notre système moldu !
Image
Les vents rugissent, mais la montagne demeure immobile.

Répondre

Revenir à « Les rumeurs de Rita Skeeter »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités