Pauvre Ronald Weasley ...

Venez débattre autour des théories des fans ou partagez-nous les vôtres !
Avatar de l’utilisateur
LostInTheSun
Seigneur des Ténèbres
Messages : 5381
Inscription : 12 mars 2010 - 14:25

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par LostInTheSun » 03 avr. 2011 - 13:12

Mid- a écrit : Alors là, je comprends, je ressens la même chose pour certaines fics aussi, notamment celle qui a gagné la sélection du mois, j'ai eu beaucoup de reviews "Mince, je le voyais comme un boulet, mais je viens de me rendre compte que j'étais à côté de la plaque", ou alors "J'ai toujours aimé Ron, MERCI de lui rendre ENFIN justice".

Malheureusement, il y a toujours des irréductibles pour te sortir :"Hum...je trouve que ton Ron est un OOC, tu le mets en scène un peu trop intelligent et mature à mon goût...." Est-ce si bizarre de le voir faire des trucs intelligents? Et pour la maturité, je sais que ce n'est pas son fort, mais ça ne veut pas dire qu'il n'a pas eu ses moments de sagesse. Surtout pour les fics après-Poudlard, où il est assez logique qu'il puisse être sorti de l'adolescence, soit plus adulte et ait plus de plomb dans la cervelle, mais non, quand il parle de Scorpius, il devrait le faire avec la mentalité d'un gosse de 12 ans, sinon, tu fais du OOC.
Oui, ça aussi ça m'énerve, comme s'il n'était pas capable de passer outre. Ca va quoi, je vois pas pourquoi il en voudrait à Scorpius qui n'était même pas né quand la guerre a eu lieu ! En tant que pseudo auteuse de fics Scorpius/Rose, j'ai fait dire ça à Ron :
— Mais quoi, Rose ? Bon sang, il y avait déjà tes oncles qui me bassinent avec ça depuis neuf ans, et maintenant, toi tu t’y mets aussi ? Est-ce aussi difficile que ça de se dire que peut-être je n’en ai plus rien à faire de ces vieilles histoires ? Je ne vais pas tenir Scorpius pour responsable d’évènements qui se sont passés bien avant sa naissance, Rose. Il n’était pas à Poudlard avec moi, pas plus qu’il n’a combattu contre moi pendant la guerre.
Eh ben on m'a reviewée comme ça :
C'est bizarre, finalement, je ne voyais pas du tout Ron comme ça, si...intelligent (pas taper). Je l'aurais vu très désintéressé de sa fille, pas à l'aise. Et je ne voyais pas Rose comme une fille à papa non plus. En même temps, je ne me suis jamais posée la question.

J'aurais plutôt vu Ron empêchant ce mariage, et pas si protecteur. Et je suis sûr qu'il déteste encore Malefoy !
Mais zut quoi ! :evil:

Avatar de l’utilisateur
CharlenePotter
Ministre de la Magie
Messages : 4541
Inscription : 12 avr. 2009 - 10:32

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par CharlenePotter » 03 avr. 2011 - 13:15

Mais oui bien sûr, Ron voulant le malheur de sa fille parce qu'il aime pas le vilain Draco :roll:
"L'homme-famine, l'homme-insulte, l'homme-torture
on pouvait à n'importe quel moment le saisir le rouer
de coups, le tuer - parfaitement le tuer - sans avoir
de compte à rendre à personne sans avoir d'excuses à présenter à personne"

Aimé Césaire - Cahier d'un retour au pays natal

Avatar de l’utilisateur
Asianchoose
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1797
Inscription : 27 janv. 2011 - 15:46

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Asianchoose » 03 avr. 2011 - 13:20

CharlenePotter a écrit :Mais oui bien sûr, Ron voulant le malheur de sa fille parce qu'il aime pas le vilain Draco :roll:
En fait certaines personnes gardent de la rancune envers Ron, depuis qu'il a laissé Hermione et le hobbit grincheux dans le dernier tome. (Et aussi parce qu'il est roux, mais la c'est un autre débat...) J'ai une amie qui pense que c'est un, je cite, "crétin sans cervelle qui ne mérite pas l'amitié d'Hermione et Harry". Je vous raconte pas comme j'ai eu envie de la baffer quand j'ai entendu ça :evil: Pour moi ce genre de personne est complétement passée à coté de l'histoire.
Image
"Chut, j'essaie ma vie." K.M.

Avatar de l’utilisateur
Eanna
The Girl in the North
Messages : 7360
Inscription : 20 oct. 2010 - 14:08

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Eanna » 03 avr. 2011 - 13:43

Entièrement d'accord avec toi, Asianchoose. J'ai pas mal de mes copines qui disent que Ron est un des personnages qu'elles aiment le moins parce qu'elles le trouvent grincheux et lâche... ça m'éneeeeerve !

Dans les Scorpius/Rose, ce que les gens veulent jouer, c'est Roméo et Juliette, alors quoi de plus simple de faire des parents qui se détestent (fastoche, Drago et Ron), et qui veulent absolument empêcher l'union de Scorpius et Rose, on s'en fout d'être au XXI è siècle, alors que Roméo et Juliette se passent au XVIIè (heu, il me semble ?) et de rendre ses enfants malheureux, tant que les haines ancestrales sont conservées... :roll:

Ah, Flavie, toi aussi tu t'es trouvée influencée par les maudites fics qui dénigrent ce pauvre Ron... Heureusement qu'on a des rédemptrices, sur HPF, pour changer la vision qu'on a de lui !

Et le stéréotype des blonds est évidemment voulu par JKR : les Malefoys sont de typiques aryens, blonds aux yeux gris (d'accord, il faudrait qu'ils soient bleus, mais le rapport est là) et ce n'est sûrement pas pour rien. Et regardez les Weasleys, ils ont les yeux bleus, mais les cheveux roux qu'on associait avant à la sorcellerie. Bizarrement, ce sont "les traitres à leur sang"...

Et oui, suis-je bête, c'est vrai que Lily est rousse (et ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'Harry finit avec Ginny, ne dit-on pas qu'un garçon cherche souvent dans sa petite-amie une carnation de sa mère ?)
Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous la leur rendre, Frodon ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Gandalf
ImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Mid-
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1759
Inscription : 13 mai 2009 - 17:28

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Mid- » 03 avr. 2011 - 13:51

Tant qu'on est dans les arguments anti-Ron bidons, y 'a déjà eu aussi : "Ben écoute, si tant de gens le détestent, c'est qu'il y a une raison. La majorité ne peux pas avoir tort!" Bref, il est même détesté parce qu'il est détesté...c'est un cercle vicieux.

Pour Rose/Scorpius, je suis toujours sidérée du nombre de gens qui interprètent la phrase de Ron dans l'épilogue comme une preuve qu'en 19 ans, il n'a pas évolué d'un millipoil. Pour moi, c'était juste de l'humour, de l'humour certes un peu lourd et que Rose a du prendre au premier degré car elle devait être un peu stressée par sa première rentrée, d'où le fait qu'Hermione le gronde gentiment. Je ne crois pas que s'il détestait toujours autant les Malfoy il se permettrait de prendre un ton aussi léger, au contraire, pendant sept ans, quand il parlait de Draco, c'était rarement avec le sourire. Et à côté de ça, Harry fait un signe de tête au loin à Draco, sans même aller lui parler, et là on en déduit qu'ils sont devenus de grands amis...
Image

Avatar de l’utilisateur
Flavie
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 659
Inscription : 26 oct. 2010 - 21:46

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Flavie » 03 avr. 2011 - 13:54

Eanna a écrit :Ah, Flavie, toi aussi tu t'es trouvée influencée par les maudites fics qui dénigrent ce pauvre Ron... Heureusement qu'on a des rédemptrices, sur HPF, pour changer la vision qu'on a de lui
Heureusement, c'est vite redevenu mon Ron adoré hein !! :mrgreen: Il fallait juste que j'ai une meilleure vision de lui (merci à LITS et aux autres !). Mais je ne l'ai JAMAIS détesté !
Eanna a écrit :Et le stéréotype des blonds est évidemment voulu par JKR : les Malefoys sont de typiques aryens, blonds aux yeux gris (d'accord, il faudrait qu'ils soient bleus, mais le rapport est là) et ce n'est sûrement pas pour rien. Et regardez les Weasleys, ils ont les yeux bleus, mais les cheveux roux qu'on associait avant à la sorcellerie. Bizarrement, ce sont "les traitres à leur sang"...
Par contre, le coup de prendre des blonds pour jouer les méchants aryens (c'est ce qu'ils font dans le fond, ils veulent préserver la "race" sang pur) me gêne un peu plus ... (oui c'est une blonde qui parle pour défendre sa cause lol), parce que du coup les gens font le rapport blonds = racistes. Je vous parle très sérieusement, on m'a déjà sorti : "toi t'es blonde, tu fais parti de la minorité qui se croit au dessus des gens, tu te prends pour une star" :shock: j'ai pas vu le rapport et ça m'a vraiment agacé ...
Je vous jure, on fait des rencontres des fois, assez mémorables ! :lol:
"Hold me fast, hold me fast
'Cause I'm a hopeless wanderer"
Mumford & Sons

Avatar de l’utilisateur
Eanna
The Girl in the North
Messages : 7360
Inscription : 20 oct. 2010 - 14:08

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Eanna » 03 avr. 2011 - 13:56

Leur haine n'est plus d'actualité dans l'épilogue, parce que Drago ne peut pas ignorer qu'Harry, Ron et Hermione lui ont sauvé la vie deux fois pendant la bataille. Simplement, ils ont eu trop de différends pour devenir les meilleurs amis du monde, mais je ne serais pas étonnée que dans l'intervalle fin de la guerre/épilogue, Drago et le trio se soient expliqués, que Drago ait fait quelques excuses et qu'ils aient décidé d'en rester là. Voilà pourquoi il les salue. Et la phrase de Ron pour moi, c'était évidemment de l'humour, mais vu l'âge de Rose, il est probable qu'elle a pris son père au sérieux et n'a sûrement pas sympathisé avec Scorpius dans le train^^^

Et Flavie, ne le prends surtout pas pour toi ! Ma petite soeur est blonde aux yeux bleus, j'ai un ami qui est également blond au yeux bleus et j'en connais beaucoup dans mon entourage qui le sont, jamais il ne m'est venu à l'idée de les considérer comme des racistes par principe. Non, et puis la blondeur des cheveux, c'est comme la rousseur, ça a tendance à se raréfier, alors dis-toi que tu as de la chance d'être originale, surtout si c'est une couleur 100% naturelle^^ Et la plupart des stars blondes, de nos jours, elles le sont rarement d'origine, à part peut-être les mannequins.
Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous la leur rendre, Frodon ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Gandalf
ImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Flavie
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 659
Inscription : 26 oct. 2010 - 21:46

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Flavie » 03 avr. 2011 - 14:02

Eanna a écrit :Et Flavie, ne le prends surtout pas pour toi ! Ma petite soeur est blonde aux yeux bleus, j'ai un ami qui est également blond au yeux bleus et j'en connais beaucoup dans mon entourage qui le sont, jamais il ne m'est venu à l'idée de les considérer comme des racistes par principe. Non, et puis la blondeur des cheveux, c'est comme la rousseur, ça a tendance à se raréfier, alors dis-toi que tu as de la chance d'être originale, surtout si c'est une couleur 100% naturelle^^ Et la plupart des stars blondes, de nos jours, elles le sont rarement d'origine, à part peut-être les mannequins.
Non non t'inquiéte ! :wink:

Je voulais dire que comme pour Ron et certains roux, on a tendance à stigmatiser les blonds aussi (Drago est le raciste blond, Ron est le boulet roux etc ...) en fait, c'est toujours la même choses qui revient : les préjugés à la noix.
Si pour Ron, c'est sa rousseur, pour d'autre ce sera leur blondeur ...
En fait, il faudrait que tout le monde ait les cheveux noirs, comme ça plus aucun problème avec les différences (bien que je trouve que c'est tellement plus enrichissant la diversité !). Ou non, il faudrait que les gens soient moins bêtes :mrgreen:
"Hold me fast, hold me fast
'Cause I'm a hopeless wanderer"
Mumford & Sons

Avatar de l’utilisateur
Mid-
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1759
Inscription : 13 mai 2009 - 17:28

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Mid- » 03 avr. 2011 - 14:25

De toutes façons, je ne crois pas que JKR soit allée très loin dans le choix des couleurs de cheveux. Elle adore les roux par contre, et c'est un goût personnel, et je pense que c'est pour cette raison qu'elle l'a attribuée à la famille Weasley, qu'elle doit beaucoup aimer. J'imagine aussi qu'elle est au courant qu'on disait au Moyen-âge que les roux étaient liés à Satan, et je pense qu'elle a voulu se jouer de ça aussi, car les Weasley sont des gens adorables et généreux, tout comme leur nom fait référence à un mustélidé peu apprécié. Je ne sais pas si vraiment elle pensait aux Aryens pour la blondeur des Malfoy, même si je crois que c'est très facile de faire le lien. Peut-être que c'est tout simplement pour marquer encore plus le contraste Weasley/ Malfoy. Car pour moi, les Malfoy ne sont pas "blonds dorés comme les blés", c'est un bond froid, à la limite du blanc, comme de la glace à la vanille, et cela s'oppose au roux chaleureux des Weasley. Des personnages comme Luna ou Firenze, je ne leur vois pas le même blond.

Ah tiens, et Lav-Lav? JKR n'a jamais mentionné la couleur de ses cheveux, mais (et même avant le film 6) beaucoup l'imaginaient blonde. Pourquoi? Parce que le boulet roux est tellement superficiel qu'il ne pouvait sortir qu'avec une "pétasse blonde à gros nibards et bête à manger du foin".

[HS]

Puisqu'on en est à parler des interprétations du caractère d'un personnage en fonction de son physique, je me rappelle qu'on avait accusé JKR de vouloir discriminer les obèses parce que Dudley était gros et méchant, et que donc, elle voulait faire passer le message comme quoi seules les personnes minces étaient dignes d'être les bons dans l'histoire...Et Voldy, c'est un sumo, peut-être?

Bref, comme dirait Flavie, faudrait que les gens soient moins bêtes.

[/HS]
Image

Avatar de l’utilisateur
Zakath Nath
Héritière des Frères Lumière
Messages : 4412
Inscription : 27 déc. 2006 - 16:10

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Zakath Nath » 03 avr. 2011 - 14:33

J'avais oublié Luna parmi les blonds, c'est vrai que c'est un personnage positif, et plus important que Firenze.

Après, c'est vrai qu'associer la blondeur avec le racisme c'est pas top, et ça fait bien cliché, maintenant si les Malefoy sont des genres de sorciers-nazis et sont très blonds, je crois que ce n'est pas la seule raison du choix de Rowling. Déjà fallait faire un contraste avec Harry et mettre un peu de variété. Le héros est brun, son pote roux, bon, son ennemi sera blond. D'ailleurs je crois que la couleur de ses cheveux n'est précisée qu'au tome 4 (à vérifier) donc ce n'était pas une info fondamentale pour caractériser le personnage.

Je ne sais pas si vous connaissez le film Le Secret de la Pyramide/Young Sherlock Holmes qui date de 1988 et a pas mal de points communs avec HP, mais Sherlock ado a comme ennemi au collège un fils à papa riche et arrogant et très blond (et qui s'appelle Dudley). Dans les contes de fées, la princesse est souvent blonde, et généralement les couleurs claires sont associées à la lumière, donc dans les contes les blonds seront plus purs et amenés à des hautes récompenses (c'est pas systématique non plus). Ou alors c'est la couleur de cheveux des filles sages tandis que la brune ou la rousse aura un tempérament plus pimenté.
Donc il doit y avoir à la fois l'idée de blondeur associée à une forme d'aristocratie, et aussi le fait de tordre le coup à un cliché (non, le blond ne sera pas aussi clair moralement que physiquement) quitte à ce que ça en devienne un à son tour.

EDIT:
Et Voldy, c'est un sumo, peut-être?
Merci, maintenant j'ai l'image mentale de l'affrontement verbal final de Harry et Voldemort façon combat de sumo.
Mais oui, les gens s'indignent pour un rien, suffit de décortiquer un minimum pour voir que ce qui est critiqué, ce n'est pas les obèses, mais le fait que les parents de Dudley lui ruinent la santé en croyant le dorloter. Ce sont les parents irresponsables qui sont pointés du doigt. Quant à Dudley, il devient athlétique entre les tomes 4 et 5, sans changer de mentalité. Il n'évolue un peu qu'après sa rencontre avec les Détraqueurs, donc ce n'est pas lié à son régime.
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Dame de Coeur
Animagus non déclaré
Messages : 362
Inscription : 17 févr. 2011 - 20:28

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Dame de Coeur » 03 avr. 2011 - 17:03

Il y a Luna, comme personnage positif et blond ! La couleur des cheveux de Lavande n'est pas précisée dans les livres ? J'étais persuadée qu'elle avait les cheveux châtains.

Concernant l'argument de la couleur de cheveux, il ne faut pas oublier que c'est le signe distinctif de la famille Weasley mais que Ginny ou les jumeaux ne souffrent pas d'une telle impopularité... D'ailleurs un rouquin a bien réussi à attirer une demi-vélane dans ses filets ! Et puis honnêtement, je trouve l'acteur qui joue Ron beaucoup plus attirant que celui qui joue Harry (qui n'a même pas les yeux verts :( ) ! Il rend le personnage plus sympatique et je trouve son jeu plutôt crédible.

Je comprends les critiques sur le fait que Ron soit toujours présenté sur les affiches comme le plus trouillard, mais il ne faut pas oublier que ce côté "boulet" du personnage résulte complètement des livres. Lors de leur rencontre dans le train, Ron a une tâche sur le nez et est débraillé tandis qu'Hermione est autoritaire. Ce n'est pas un cliché de dire que Ron est un peu maladroit et qu'il manque parfois de tact. C'est quelqu'un de complexé et c'est sûr qu'être entouré d'une fille aussi brillante et d'un héros aussi... héroïque (qui tue des serpents géants et des dragons) ne l'aide pas à surmonter cela. JKR souligne bien à quel point sa réussite est fonction de sa confiance en lui. De toute façon son rôle à lui dans le trio n'est pas d'être héroïque, c'est par ses qualités humaines qu'il est intéressant. Ron est certes jaloux de sa réussite mais Harry est parfois jaloux de la vie ordinaire de son ami, avec sa famille nombreuse et relativement heureuse, et ses connaissances sur le monde de la magie. Ron permet à Harry d'avoir une fenêtre sur une vie normale, d'avoir des conversations autres que les cours ou comment tuer Voldy, et d'avoir quelqu'un pour lui remettre les idées en place et s'opposer à lui quand il va trop loin.

Globalement je trouve qu'il s'en tire plutôt bien, à part dans le tome 4 où il fait sa crise d'ado. Dans le tome 7 c'est dur de le lui reprocher, je pense aussi que j'aurais fait une bêtise du genre si je m'étais trouvée dans la même situation. Après tout l'horcruxe fonctionnait sur le même principe que l'anneau unique du Seigneur des Anneaux, sous l'influence duquel Frodon se détourne de Sam, son soutien indéfectible sans qui il aurait été mal barré, ce dont il s'est mordu les doigts par la suite.^^

Je pense aussi qu'il n'est pas facile de cerner son personnage et de bien réussir à écrire autour de lui, car il est à la fois complexe et réaliste. Il est plus introspectif qu'Harry qui trouve toujours quelqu'un sur qui diriger sa colère, sa mauvaise humeur, sa frustration etc. D'ailleurs sur les derniers tomes Harry est juste quinze fois plus maussade que Ron (bon il faut avouer qu'il a ses raisons de l'être^^).

Avatar de l’utilisateur
Eanna
The Girl in the North
Messages : 7360
Inscription : 20 oct. 2010 - 14:08

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Eanna » 03 avr. 2011 - 17:14

Justement, je trouve que dans les derniers tomes, Ron a plus de soucis qu'Harry et bien plus de raisons d'êtres soucieux. Harry est menacé par Voldemort, il perd Dumbledore, il doit chercher les Horcruxes, d'accord. Mais Ron, il a à craindre pour toute sa famille, et comme il a énormément de coeur, il s'en fait aussi pour Harry qu'il voit maussade, il se torture à propos d'Hermione. Je trouve donc que si Harry est confronté à plusieurs dangers, le souci que se fait Ron doit être bien plus dévastateur et doit bien plus le ronger de l'intérieur. Harry, il sait qu'une bonne partie du monde magique est derrière lui, prêt à le soutenir. Ron, il doit soutenir Harry, et sa famille prend des risques pour Harry (ça m'a d'ailleurs tellement énervée le fait que dans le 7, Harry ne veuille pas être là pour le mariage de Fleur et Bill, genre il s'en fiche complètement, après tout ce que les Weasley font pour lui...)
Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous la leur rendre, Frodon ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Gandalf
ImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Dark Ella
Stagiaire chez W&W
Messages : 854
Inscription : 29 janv. 2011 - 23:46

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Dark Ella » 03 avr. 2011 - 17:23

Dame de Coeur a écrit :Je pense aussi qu'il n'est pas facile de cerner son personnage et de bien réussir à écrire autour de lui, car il est à la fois complexe et réaliste.
J'aime beaucoup ta phrase, elle résumé bien je trouve le personnage que Ron qui est le plus réaliste des trois. Harry est le héro qui s'en sors toujours, Hermione la fille intelligente qui à toujours la bonne solution, et Ron? Ron c'est l'ami fidèle, sujet à la jalousie, qui ne sait pas toujours bien s'y prendre et qui est un peu maladroit. Mais c'est la bouffé d'oxygène du groupe je trouve.
Le pire moment du tome7, quand Ron devient "fou" et quitte Harry et Hermione. J'ai trouvé ce passage vraiment tragique, plus encore que les autres.

H.S
Dame de Coeur a écrit : Et puis honnêtement, je trouve l'acteur qui joue Ron beaucoup plus attirant que celui qui joue Harry (qui n'a même pas les yeux verts :( ) ! Il rend le personnage plus sympathique et je trouve son jeu plutôt crédible.
Complètement d'accord avec toi. Je n'ai jamais autant aimé Ron que dans les films :mrgreen: H.S

Avatar de l’utilisateur
Dame de Coeur
Animagus non déclaré
Messages : 362
Inscription : 17 févr. 2011 - 20:28

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Dame de Coeur » 03 avr. 2011 - 17:33

Justement, je trouve que dans les derniers tomes, Ron a plus de soucis qu'Harry et bien plus de raisons d'êtres soucieux. Harry est menacé par Voldemort, il perd Dumbledore, il doit chercher les Horcruxes, d'accord. Mais Ron, il a à craindre pour toute sa famille, et comme il a énormément de coeur, il s'en fait aussi pour Harry qu'il voit maussade, il se torture à propos d'Hermione. Je trouve donc que si Harry est confronté à plusieurs dangers, le souci que se fait Ron doit être bien plus dévastateur et doit bien plus le ronger de l'intérieur. Harry, il sait qu'une bonne partie du monde magique est derrière lui, prêt à le soutenir. Ron, il doit soutenir Harry, et sa famille prend des risques pour Harry (ça m'a d'ailleurs tellement énervée le fait que dans le 7, Harry ne veuille pas être là pour le mariage de Fleur et Bill, genre il s'en fiche complètement, après tout ce que les Weasley font pour lui...)
Tes arguments sont tout à fait corrects mais je pense qu'il ne faut pas sous-estimer le poids que la prophétie fait peser sur les épaules de Harry. Il doit être tué ou être tué, et à cause de cette prophétie, personne n'envisage une seconde que ce ne soit pas lui qui se charge de Voldemort. En plus de ça, il perd son mentor et son parrain, donc il doit se débrouiller tout seul (sans adulte capable de le diriger, je veux dire) avec les maigres informations que lui a laissé Dumbledore avant de mourir... Avec le sentiment que la confiance aveugle qu'ils placent tous en Dumbledore pourrait leur coûter cher.

Aux tomes 6 et 7 Harry vit avec cette échéance en tête, c'est une sacré responsabilité, d'autant plus qu'il entraîne Ron et Hermione avec lui sans savoir ce qu'il fait. Je ne cherche pas à minimiser les soucis de Ron, bien sûr, mais je trouve que Ron gère tout ça mieux que Harry. J'ai peut-être cette impression parce que l'histoire est écrite de son point de vue aussi.

Avatar de l’utilisateur
Zakath Nath
Héritière des Frères Lumière
Messages : 4412
Inscription : 27 déc. 2006 - 16:10

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Zakath Nath » 03 avr. 2011 - 17:50

Hermione aussi, je la trouve réaliste. Ce besoin constant de montrer qu'elle sait pour être acceptée, et qui paradoxalement à l'effet inverse, par exemple. Un truc que j'ai trouvé très réaliste, c'est quand ils reçoivent leur note des BUSES et qu'elle stresse comme une malade alors que ses amis savent qu'elle va se payer de super notes et qu'eux ont davantage de raisons de stresser, donc son attitude les énerve. À la sortie du livre, j'avais lu pas mal de réactions négatives envers Hermione sur ce passage, comme quoi elle pourrait montrer plus de considération pour les autres, qu'elle sait qu'elle a toujours de bonnes notes alors qu'elle arrête son cinéma. Ce qu'ils n'avaient pas l'air de comprendre, c'est que oui, ça peut être pénible pour l'entourage, mais ce n'était pas du cinéma: on peut avoir toujours de bonnes notes et être stressé quand même à chaque fois, douter de ses capacités et craindre le résultat de chaque contrôle et ce n'est pas facile à vivre du tout, de ne pas pouvoir prendre ça à la légère.
Pour moi, ça fait partie des moments où Rowling touche vraiment juste au niveau des personnages, mais ceux qui n'ont pas été dans ce genre de situation ne le réalise pas forcément, tout comme ceux qui ne passent pas après des frères et sœurs "illustres" ne se rendent pas compte à quel point Ron peut se sentir étouffer à chaque instant d'être juste dans la moyenne (haute).
Je me souviens encore de mon cours de bio de 5e, la prof, après avoir lu mon nom sur la liste d'appel:
- Vous êtes la sœur de Truc?
-Oui.
- Bon, alors j'espère que vous serez aussi brillante qu'elle.
-..."
(Après c'était pas le cas mais ça s'est bien passé quand même, mais d'entrée, ça ne te met pas de pression).
D'ailleurs, Hermione est brillante, mais elle a une Buse de moins que Percy et Croupton Jr (pas qu'elle aurait échoué à une matière de plus, mais elle n'est pas l'élève avec le meilleure palmarès, sans même compter les purs génies style Dumbledore ou Jedusor qui n'ont même pas ce côté travailleurs, mais plus talent naturel à l'état pur qu'il est à peine nécessaire d'entretenir).

Bref, les côtés qui peuvent énerver chez Ron et Hermione sont les plus réalistes. On ne reproche pas à Hermione d'être intellectuellement brillante, en fait, mais quand on lui reproche quelque chose, c'est généralement de vouloir tout contrôler et d'étaler sa science alors que ça découle de son manque d'assurance. Pareil quand on reproche sa jalousie à Ron, son manque de délicatesse, à la base c'est toujours le manque d'assurance. C'est marrant qu'on oppose autant ces deux personnages alors qu'au fond leur problème est le même. Après Hermione règle ses principaux problèmes plus vite (elle se fait des amis dans le premier tome donc n'est plus complètement marginale même s'il y a des tensions, et devient plus cool: c'est souvent elle qui prend l'initiative de violer le règlement quand elle pense que la situation l'exige vraiment. Elle démontre sa féminité dès le quatrième tome alors que les garçons rament... Après tout n'est pas réglé, mais les gros obstacles ont été surmontés, et Ron prend le relai dans les trois derniers, avec le quidditch, le "premier amour" et son rôle par rapport à Harry).

Pour Harry c'est compliqué parce qu'à la fois on n'a pas un héros parfait, mais au contraire "moyen": il est bon dans certaines matières, pas dans d'autres, pas fumiste mais pas bûcheur, gentil mais impulsif, bourré de préjugés mais qui apprend à les surmonter... Mais à côté, il surmonte des situations bigger-than-life régulièrement et se retrouve au centre de l'histoire alors que ses amis et alliés, même s'ils ont bien du mérite et accomplissent des exploits, lui déblaient le terrain pour le gros morceaux. Lui aussi doit faire ses preuves et manque d'assurance, mais très vite il montre ses capacités: c'est le plus jeune joueur de quidditch en un siècle, il affronte Voldemort, Dumbledore le soutient régulièrement...).
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
kisilin
Membre de l'Armée de Dumbledore
Messages : 471
Inscription : 20 juin 2009 - 03:50

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par kisilin » 03 avr. 2011 - 18:02

Dans le livre 7, la situation devait être insupportable pour les trois. Je ne sais pas si vous avez déjà dormi dans une tente, mais on y dort mal. Harry avait le poids de la prophétie sur les épaules et Ron sa blessure. Tous les deux, devait être fatigué, l'influence du horcrux se faisait sentir et finalement le fait qu'ils avançaient pas vraiment de mauvaise humeur. C'est normal que cela ait explosé! Que Ron soit parti dans un mouvement de colère, c'est parfaitement normal. J'aurais fait la même chose. Il avait simplement besoin de mettre un peu de distance entre lui et la situation.

Je pense que ça pas dû prendre longtemps pour qu'il le regrette, mais comme il ne pouvait plus les retrouver à cause du sort ça a pris des mois. Je suis sûre que sans cela Ron aurait retourné après une semaine maximum. Je ne sais pas si ça aide a ce que Ron ne soit pas aimé, mais j'ai trouvé que le coup du déluminateur lui nuisait.

Je m'explique:je trouve que ça donne l'impression que même Dumbledore savait que Ron allait les quittés. Qu'il aurait besoins d'aide pour être loyal!

Est-ce que c'est moi qui me fait des idée ou bien est-ce que ça pourrais jouer un rôle dans le fais que certaines personne ne trouve pas qu'il soit loyal... Que même Dumbledore ne se fie pas à la solidité de son amitié. ( Ah, c'est affreux, j'ai toujours l'impression de mal m'expliquer)

Avatar de l’utilisateur
Flavie
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 659
Inscription : 26 oct. 2010 - 21:46

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Flavie » 03 avr. 2011 - 18:46

kisilin a écrit :( Ah, c'est affreux, j'ai toujours l'impression de mal m'expliquer)
Non, je comprend bien ce que tu veux dire (du moins je l'espère ^^). Le fait que même Dumbledore remet cette qualité en doute chez Ron n'incite pas les lecteurs à y croire eux-même ?
Si c'est ça, je suis assez d'accord. C'est vrai que dans l'histoire Dumbledore représente le sage, le bien, la force, la protection, le juste ... et bien d'autre chose toutes aussi positives les unes que les autres. Donc si même lui pense que Ron est déloyal, c'est que ça doit être vrai.
Mais justement, je ne pense pas qu'il a donné à Ron le déluminateur parce qu'il le pensait pas loyal, mais plus parce qu'il savait que des trois, ça serait celui qui aurait le plus de mal à supporter cette situation, ou à y faire face justement, parce que Ron, il a l'angoisse pour sa famille en plus de celle qu'il a pour Hermione, Harry ... Alors, peut-être, et ce n'est qu'une théorie, qu'il lui a donné le déluminateur, parce qu'il savait que tôt ou tard, il aurait besoin de retourner auprès de sa famille. Ce qui est tout à fait normal, soit dit en passant.
Donc pour moi, le déluminateur n'a rien de néfaste pour la réputation de Ron, juste qu'il a en plus une famille très nombreuse qui prend des risques, et pour laquelle il se fait un sang d'encre tous les jours.
"Hold me fast, hold me fast
'Cause I'm a hopeless wanderer"
Mumford & Sons

Avatar de l’utilisateur
Zakath Nath
Héritière des Frères Lumière
Messages : 4412
Inscription : 27 déc. 2006 - 16:10

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Zakath Nath » 03 avr. 2011 - 19:56

Rappelons-nous le plus important à ce sujet. Ron lui-même pense ça!
Il dit: "Dumbledore savait que je voudrais vous quitter".
Et Harry de répondre: "non, il savait que tu voudrais revenir".

C'est pas là par hasard.

Bien sûr, ça montre que des trois Ron était le plus vulnérable à ce niveau, mais ce n'est pas de la déloyauté ou de la lâcheté. Même si c'est cruel de le souligner, Harry n'a plus de famille. Naturellement il considère les Weasley comme la sienne, mais il n'a pas le réflexe d'y voir des gens chez qui se réfugier. Hermione a éloigné sa famille car celle-ci n'avait aucun moyen de défense comparé à une famille de sorcier (ce qui est aussi dur, de savoir que si elle meurt ses parents ne le sauraient jamais, et que même si on le leur disait, ils n'en auraient plus rien à cirer). Ils n'ont vraiment plus que l'un et l'autre. Ron a une carte supplémentaire, donc il était plus susceptible de succomber à la facilité de fuir, même si c'est sur un coup de tête dû à l'énervement qu'il regrette immédiatement. Donc ça lui fait à la fois des gens vers qui se tourner, plus des gens dont il s'inquiète (et même si Harry et Hermione s'inquiètent pour les Weasley, et notamment Harry pour Ginny, c'est vrai que ce n'est pas tout à fait pareil).

Il y a aussi quelque chose, j'ai parlé plus haut de l'attitude d'Hermione qui énervait alors que je trouvais que c'était un grand moment de réalité.
Dans une interview, JKR a dit qu'elle s'était sentie plus proche de Ron que de Harry à un moment particulier. Elle expliquait qu'elle avait mis Harry à l'abri du besoin parce qu'elle avait souffert de la pauvreté, et ne voulait pas que son héros s'inquiète pour ses fins de mois. Mais dans le tome 4, quand Ron est amer en réalisant que l'or qu'il a donné à Harry pour le rembourser avait disparu et qu'il dit que ça doit être génial de pouvoir perdre beaucoup d'argent sans s'en rendre compte, elle se sentait bien plus proche de Ron que de Harry.
Or, on a le point de vue de Harry. Et Harry, quand Ron lui dit ça, il s'énerve. On le comprend, il a autre chose en tête, comme à l'époque où s'est arrivé, alors qu'on remette sur le tapis un truc secondaire qui a eu lieu il y a des mois...
Mais la réaction de Ron est légitime et très humaine, mais comme on a le point de vue de Harry, on va avoir tendance, surtout si on ne l'aime déjà pas beaucoup et qu'on n'a pas les même problèmes que lui, à s'aligner sur Harry.
Comme avec Hermione dans la scène que j'ai cité, son comportement énerve Harry et on va trouver Hermione égoïste, alors que Harry et son "c'est facile pour toi, tu as toujours de bonnes notes alors garde ton anxiété pour toi, ça m'énerve" n'est pas un exemple de délicatesse quand on sait qu'être bonne élève n'entraîne pas une assurance et une attitude détendue à l'arrivée de résultats scolaires.

Même si Harry lui-même énerve plus souvent qu'à son tour, le fait que ce soit son point de vue et qu'on ne partage pas toujours exactement l'expérience de Ron ou Hermione joue, et c'est pour ça qu'on a aussi tendance à les juger énervant tous les deux.
Quand l'attitude des autres énerve Harry, on a tendance à voir les choses de son point de vue. Et quand Ron fait des histoires on a encore le point de vue de Harry qui fera remarquer que ses problèmes sont d'un degré supérieur. Et quand Hermione fera une remarque à Harry, même si elle a raison, il trouvera que c'est la rabat-joie donneuse de leçons de service, et ça ne sera pas à l'avantage d'Hermione. Même quand on n'est pas toujours d'accord avec Harry, ça a tendance à jouer.
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Flavie
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 659
Inscription : 26 oct. 2010 - 21:46

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Flavie » 03 avr. 2011 - 21:17

Zakath Nath a écrit :Or, on a le point de vue de Harry.
Tiens, c'est vrai ça ! Dés que Harry est agacé par un personnage, indirectement, on l'est nous aussi.

D'ailleurs Rogue en est la preuve la plus flagrante. Pendant tout le long de la saga, tout le monde a cru que c'était le traître, le méchant, celui qui a fait du mal etc ... parce qu'on voyait ce que Harry voyait, et on interprétait donc comme lui. Alors que si on avait eu le point de vue de Dumbledore, on aurait de suite compris que Severus Rogue était en fait quelqu'un de bien, et on aurait pris Harry pour un petit morveux qui juge sans rien connaître ...

HS : question existentielle je sais, mais on dit Drago, ou Draco ? Parce que il y a de tout, et c'est perturbant ! :mrgreen:
"Hold me fast, hold me fast
'Cause I'm a hopeless wanderer"
Mumford & Sons

Avatar de l’utilisateur
Noisette
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2526
Inscription : 11 août 2009 - 18:02

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Noisette » 03 avr. 2011 - 21:25

Flavie a écrit :HS : question existentielle je sais, mais on dit Drago, ou Draco ? Parce que il y a de tout, et c'est perturbant ! :mrgreen:
Ca dépend, Anglais ou Français. Ici, on dit "Drago Malefoy", outre-Manche c'est "Draco Malfoy". Enfin, chacun fait comme il l'entend ^^
[quote="Aredhel"]Ouais ça fait warrior, ça fait Noisette quoi !
C'est pas comme si tu choisissais tes tatouages pour bien montrer que tu survivrais à l'Apocalypse avec trois morceaux de bois et une corde :mrgreen:[/quote][quote="Saam"]Noisette elle est féroce comme un panda ![/quote]

Avatar de l’utilisateur
Josy57
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 606
Inscription : 14 août 2010 - 14:25

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Josy57 » 03 avr. 2011 - 21:34

J'arrive très longtemps après la bataille ( se cache pour ne pas se faire taper) mais j'étais absente pendant environ deux semaines et je viens seulement de découvrir le débat sur Bellatrix ( et l'appel au secours de Sene ).

So, mon avis sur la question.
C'est très joli de faire un procès à une personne ( personnage ok) mais aucun de nous n'a vécut ce qu'elle a vécut. Il ne faut pas oublier que Lord Voldemort sait se servir des faiblesses de chacun, et qu'elle était très jeune lorsqu'il l'a enrolée. Ensuite, elle est amoureuse de lui, je pense que pas mal d'entre vous peuvent imaginer qu'il existe des sorts plus enviables. Il lui avait déjà enlevé son jugement. Mais la douleur de penser le perdre, et ces 14 ans à Azkaban, vous croyez que ça a arrangé les choses? Alors oui certes elle est "folle" mais je ne pense pas que si au début on lui avait raconté la suite de l'histoire, si elle avait eu le choix, elle aurait fait la même chose.
Je comprends qu'on ne puisse pas lui pardonner les vies qu'elle a brisées, d'ailleurs je en le demande pas, mais simplement essayez de concevoir qu'elle aussi est brisée.

Ensuite à propos de Ron:
Ron, c'est vrai qu'il s'en prend pas mal dans la tronche. Je ne l'aime pas particulièrement ( sans ne pas l'aimer non plus, je le respecte c'est tout). Mais alors je ne comprends pas, pourquoi lui? Harry aussi a ses côtés boulet prétentieux et naïf et pourtant ça n'empeche des milliers de gens de l'aimer. Mais alors quoi, il est roux, il est pas parfait. Vous l'êtez vous? Ben voilà il est humain.
How much can you change and get away with it,
before you turn into someone else,
before it's some kind of murder ?

- Richard Siken

Mes fanfictions

Avatar de l’utilisateur
Dark Ella
Stagiaire chez W&W
Messages : 854
Inscription : 29 janv. 2011 - 23:46

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Dark Ella » 03 avr. 2011 - 21:39

C'est tout le but de ne faire que du POV Harry dans Harry Potter. Si on avait su le point de vue de Snape dans le tome1, plus de suspense, on aurait tout découvert de la supercherie de Peter dans le tome3, etc...
Et c'est vrai que Ron en pâtit un peu, du fait qu'Harry ne comprenne pas toujours ses réactions. Malgré son éducation "à la dure" chez les Dursley, Harry n'a jamais eut à se soucier de quoi que se soit, quelqu'un étant toujours là pour le "sauver" de la réalité (Hagrid qui lui apprend qu'il est sorcier, la menace de Sirius et de Maugrey, la protection de Dumbledore, etc).

Au contraire, Ron a dû grandir plus vite. Il a une vrai famille dont il doit prendre soin. Harry n'a plus de famille depuis longtemps, et Hermione a eut le choix de protéger ses parents au détriment d'elle-même. Mais Ron n'a pas le choix, sa famille est ouvertement contre Voldemort, son père travail au ministère et tout le monde connait les Weasley. Il n'y a aucun moyen de les protéger.
Même s'il n'est que le petit frère, j'imagine ce qu'il a pu ressentir à les abandonner en temps de guerre, en étant pas certain de les revoir vivant. Il a toujours eut, a mon sens, une vision des choses plus rationnelle qu'Harry. Ron pense à la famille, à l'avenir, aux moyens financiers, à tout ce qui fait la vie de tous les jours en somme. Harry s'est retrouvé à tenir tête à Voldemort plusieurs fois, mais lorsqu'il se retrouve seul dans le tome7, je crois que sans Hermione et Ron il aurait eut beaucoup de mal à avancer.
On a l'impression qu'Hermione sait toujours quoi faire, qu'Harry se sort de toutes les situations, mais Ron c'est autre chose. Sans prévenir personne il arrive et fait ce à quoi personne ne s'attendait (et je crois que quelques fois il ne s'y attend pas lui même )
Josy57 a écrit :Mais alors quoi, il est roux, il est pas parfait. Vous l'êtez vous? Ben voilà il est humain
Je crois que ta phrase résume bien Ron :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Melusine2
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 697
Inscription : 11 juin 2010 - 15:24

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Melusine2 » 04 avr. 2011 - 02:05

Kriss a écrit :
Zakath Nath a écrit : Parce qu'encore une fois c'est totalement subjectif, et que ses "défauts" m'irritent beaucoup plus chez lui que chez d'autres. Parce que chez les autres, ces défauts sont "compensés" par des aspects que j'apprécie, et que ne retrouve pas chez Ron.
Exemple : On ne compte plus le nombre de fois où Drago s'est rendu ridicule, ou s'est laissé emporté par sa jalousie dévorante à faire ou dire des conneries. Mais chez lui, ça ne m'agace pas, au contraire ça lui donne un côté "enfant boudeur" que je trouve mignon, parce que je le rapproche d'autres aspects (enfant unique, pourri gâté etc). Chez Ron, ce genre de choses m'apparaissent comme plus... bourrines. Je ressens pas du tout le côté mignon, et c'est ce qui fait qu'il me semble brut de décoffrage. C'est du favoritisme basique hein.
Je sais pas trop si vous comprenez ce que j'essaye d'expliquer ^^
Vite fait pour répondre à ça. Je pense que c'est parce que chez Drago, il y a effectivement un côté "enfantin" et au final assez "superficiel" (dans le sens où c'est un truc en surface). Pour Ron, ses complexes sont beaucoup plus profond.
Il est le numéro 6 d'une grande fratrie où tout le monde est super-doué dans son domaine et lui ne montre pas forcément de grandes dispositions : il n'est pas aussi beau et charismatique que Bill, il n'est pas excellent au quiddich et casse-cou que Charlie, il n'est pas aussi studieux et intelligent scolairement que Percy, il ne fait pas le poids question farces et blagues face aux jumeaux... Mais ce qui est peut-être le pire, il n'est pas une fille. Molly et Arthur voulait une fille, absolument, c'est pour ça qu'ils ont récidivé avec Ginny. En gros, s'il avait été une fille, il aurait été la petite dernière chouchoutée par sa famille. Il y a de quoi avoir l'impression d'être une "erreur".

Et, d'une certaine façon, manque de bol, ses meilleurs amis se trouvent être le Survivant qui est incapable de comprendre ce qu'une famille peut avoir d'étouffant, ce qu'être banal et normal peut être déprimant; et Hermione qui est fille unique, extrêmement studieuse, douée et avec une confiance en elle bien plus forte que celle de Ron.

Moi je trouve que pour un garçon qui partait aussi mal, il est devenu un homme tout ce qu'il y a de plus sympathique et très peu aigri contrairement à ce que le début aurait pu mener.

Avatar de l’utilisateur
Flavie
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 659
Inscription : 26 oct. 2010 - 21:46

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Flavie » 04 avr. 2011 - 06:07

Josy57 a écrit :So, mon avis sur la question.
C'est très joli de faire un procès à une personne ( personnage ok) mais aucun de nous n'a vécut ce qu'elle a vécut. Il ne faut pas oublier que Lord Voldemort sait se servir des faiblesses de chacun, et qu'elle était très jeune lorsqu'il l'a enrolée. Ensuite, elle est amoureuse de lui, je pense que pas mal d'entre vous peuvent imaginer qu'il existe des sorts plus enviables. Il lui avait déjà enlevé son jugement. Mais la douleur de penser le perdre, et ces 14 ans à Azkaban, vous croyez que ça a arrangé les choses? Alors oui certes elle est "folle" mais je ne pense pas que si au début on lui avait raconté la suite de l'histoire, si elle avait eu le choix, elle aurait fait la même chose.
Je comprends qu'on ne puisse pas lui pardonner les vies qu'elle a brisées, d'ailleurs je en le demande pas, mais simplement essayez de concevoir qu'elle aussi est brisée.
Je comprend ce que tu veux dire, et là je ne suis pas d'accord. Certes, avant tout ça, elle n'a pas du avoir une vie "facile", mais des personnages brisés, dans cette saga, il y en a ! (pour reprendre ce que disait Pattenrond) Et ils n'ont pas tous 1000 morts à leur actif, donc rien ne l'excuse, mais ça tu l'as dit aussi ^^. De plus, par rapport à l'amour qu'elle a pour Voldemort, déjà on voit clairement qu'elle a un côté méchant, comment diable peut-on tomber sous le charme de voldemort ? :lol: Je préfère encore Dudley !
Enfin bon l'amour ne se commande pas, mais rien que là elle doit clairement avoir un grain, et ça avant Azkaban !
Pour moi, elle a tellement fait de choses terribles que la question même de savoir si ce personnage est défendable ne se pose même pas.
Mais cela ne veut pas dire qu'elle n'est pas intéressante, au contraire, une femme de la sorte, charismatique, folle, dangereuse ... est toujours intéressante, surtout d'un point de vue fiction. On peut en écrire des choses sur elle ! Cela dit, aimer un tel personnage me semble assez étrange, mais ce n'est que mon point de vue.
"Hold me fast, hold me fast
'Cause I'm a hopeless wanderer"
Mumford & Sons

Avatar de l’utilisateur
Zakath Nath
Héritière des Frères Lumière
Messages : 4412
Inscription : 27 déc. 2006 - 16:10

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Zakath Nath » 04 avr. 2011 - 06:12

Pattenrond a répondu pour Bellatrix, rien à ajouter :) .
Au contraire, Ron a dû grandir plus vite. Il a une vrai famille dont il doit prendre soin.
Pas tout à fait d'accord. Je trouve que Harry a grandi plus vite que Ron, avec toutes les responsabilités et les trucs énormes qu'il a enduré, mais son évolution se fait dans les 6 premiers tomes et le tome 7 parachève le parcours. Hermione, son évolution se fait dans les quatre premiers, et elle a toujours été un peu plus mûre (elle a presqu'un an de plus, faut dire, sans tomber dans le "les filles mûrissent plus vite que les garçons). Ce qui ne l'empêche pas de se conduire comme une idiote à l'occasion cf. Cormac. Ron, c'est surtout dans le tome 7 qu'il évolue (avant il fait ses preuves mais sur des trucs plus "superficiels" parce qu'ils se trouve dans une situation inédite que les autres, moins entourés, sont un minimum mieux préparés à affronter.
avec une confiance en elle bien plus forte que celle de Ron.
Pas vraiment non, en apparence ça peut en donner l'air, mais son côté pénible est principalement dû à ce manque de confiance en elle. Harry ne le réalise pas vraiment, donc ce n'est pas carrément dit.
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Mid-
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1759
Inscription : 13 mai 2009 - 17:28

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Mid- » 04 avr. 2011 - 12:54

Je pense que le fait que Ron soit le petit dernier de la famille a aussi joué dans le fait qu'il met plus de temps pour mûrir. Bien qu'il se sente délaissé (notamment à cause du fait qu'on lui refile toujours les vieux trucs des autres, ce qui lui donne la sensation d'être toujours mis de côté), en réalité, il est vraiment le petit frère dont les autres s'occupent, sa mère le couve pas mal ("Tu as une tache sur le nez") et même Hermione a parfois tendance à avoir un comportement maternel avec lui et Harry, quand elle les gronde, leur fait la morale,...D'un côté, il a envie d'agir en homme, de montrer qu'il devient adulte (comme tout adolescent), mais d'un autre côté, il est habitué à être pris en charge; sa famille n'est jamais très loin de lui, alors que Harry et Hermione, d'origine moldue, sont davantage forcés à se débrouiller par eux-mêmes puisqu'ils ont moins de repères, et par la force des choses, ça les a fait grandir plus vite. C'est pourquoi Ron mûrit beaucoup dans les passages où il se retrouve tout seul, comme c'est le cas dans le tome 7. Déjà quand il est avec les deux autres, ceux-ci ne se débrouillent pas aussi bien qu'il le pensait et ça l'oblige à prendre un peu plus d'initiatives (même si le médaillon lui en souffle une mauvaise), et puis quand il part et qu'il est vraiment livré à lui-même, il fait le point et prend un nouveau départ après avoir réfléchi.
Dernière modification par Mid- le 04 avr. 2011 - 17:12, modifié 1 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Noisette
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2526
Inscription : 11 août 2009 - 18:02

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Noisette » 04 avr. 2011 - 16:45

+1 Mid. Tant que "tout va bien", qu'il est à l'école ou à la maison, materné, cadré, Ron n'en fout pas une et se montre très immature. Pourtant, c'est lui le plus responsable à la fin de l'histoire. Il veut dès le début en remontrer à tout le monde, mais pour ça, il faut se sortir de tout ce petit confort, c'est pas forcément le plus facile. Une fois qu'il se retrouve livré à lui même, Ron devient de plus en plus raisonnable, réfléchi... Jusque là, je pensais que Bill était le plus responsable de la fratrie : Charlie est un peu trop feu-follet à traîner avec ses dragons, Percy est complètement paumé une fois sorti de ses bouquins, les jumeaux n'en parlons pas et Ginny est de la même trempe que Charlie à mettre le nez là où d'autres ne mettraient pas le pied. Dans le tome 7, il grandit d'un coup, à partir du moment où on compte sur lui il met les bouchées doubles et en arrive à cette maturité. Quant à la question de ses rapports avec Scorpius, je pense qu'il lui en veut surtout parce qu'il est le petit ami de sa Rosie-chérie ^^
[quote="Aredhel"]Ouais ça fait warrior, ça fait Noisette quoi !
C'est pas comme si tu choisissais tes tatouages pour bien montrer que tu survivrais à l'Apocalypse avec trois morceaux de bois et une corde :mrgreen:[/quote][quote="Saam"]Noisette elle est féroce comme un panda ![/quote]

Avatar de l’utilisateur
Dame de Coeur
Animagus non déclaré
Messages : 362
Inscription : 17 févr. 2011 - 20:28

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Dame de Coeur » 04 avr. 2011 - 21:56

Melusine2 a écrit :Hermione qui est fille unique, extrêmement studieuse, douée et avec une confiance en elle bien plus forte que celle de Ron.
Je ne suis pas d'accord avec cette interprétation, Hermione a été obligée de se blinder très jeune par rapport à l'opinion que les autres ont d'elle, d'abord parce qu'elle n'a pas un caractère facile et qu'elle est assez seule, ensuite parce qu'elle a compris que dans le monde de la magie elle n'était pas forcément la bienvenue. Mais cela ne veut pas dire qu'elle a confiance en elle, au contraire elle peut être très touchée par l'opinion qu'ont d'elle les personnes qui comptent pour elle... et en particulier Ron.

Ron lui est sensible à l'image qu'il renvoie, il a peur de se ridiculiser au Quidditch par exemple !

Répondre

Revenir à « Les rumeurs de Rita Skeeter »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité