Pauvre Ronald Weasley ...

Venez débattre autour des théories des fans ou partagez-nous les vôtres !
Avatar de l’utilisateur
AlwaysLS
Elève de sixième année
Messages : 186
Inscription : 07 juil. 2017 - 15:19

Ronald Weasley

Message par AlwaysLS » 17 oct. 2018 - 22:11

Bonjour, bonsoir,
je ne sais pas trop ou poster ce qui suit... :shock:

Je travaille sur une fanfiction autour des Weasley après la guerre. Et j'en viens à m'interroger quant à la personnalité de Ron. On lit beaucoup que la célébrité monte à la tête de Ron. Mythe ou réalité? Je veux dire que dans de nombreuses fictions, on lit du "ronald-bashing" (pour les besoins ou non de l'intrigue). Il est souvent présenté comme un personnage arrogant, à qui la célébrité et son statut de "héros de guerre" montent à la tête.
En soi, je trouve cette vision plausible. On sait que Ronald souffre d'un manque de reconnaissance, vis-à-vis de Harry, d'Hermione et de ses frères tout au long de la saga. C'est d'ailleurs ce que montre le médaillon de Serpentard. Peut-être que tous ces changements soudains, le fait d'être sous le feu des projecteurs, ça le chamboule un peu?
D'un autre côté, Ronald reste quelqu'un de modeste, qui a certes besoin d'attention, mais quand même. Je vois pas le personnage de J.K.R prendre le melon. Il abandonne tout de même une carrière prestigieuse au Ministère pour se consacrer aux Farces et Attrapes!

Avez-vous des idées, des théories? Peut-être que J.K.R a dit quelque chose à ce sujet... :clavier:
" Bien sûr que ça se passe dans ta tête, Harry, mais pourquoi donc faudrait-il en conclure que ce n'est pas réel?"
Albus Dumbledore, HP 7


Image

Avatar de l’utilisateur
Westyversionfrench
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 618
Inscription : 22 mai 2017 - 14:52

Re: Ronald Weasley

Message par Westyversionfrench » 17 oct. 2018 - 22:31

D'un point de vue personnel, c'est un personnage que j'aime énormément. Et je trouve qu'en considérant son évolution dans le cycle même, on peut dire que non, il y a peu de chances qu'il réagisse ainsi après la guerre. Qu'il prenne de la confiance en oui, soit moins dans l'insécurité, bien sûr. Puis, y'a quand même des événements notables et dramatiques (la mort de Fred par exemple) qui à mon sens lui ont fait relativiser énormément de choses sur qui il était, quels étaient ses acquis, ce qui était vain (la volonté de reconnaissance de ses pairs) et ce qui était réel (ses amis, sa famille, ses propres points forts).
Je ne parle même pas de l'exemple de Percy. Ron a vu l'un de ses frères chercher à être bien vu du Ministère, et ainsi se détourner des siens, et commettre des erreurs. Je pense qu'il a dû réfléchir là dessus aussi.
N'oublions pas par exemple sa relation avec Harry, même s'il lui a "failli" deux fois, Ron revient toujours. Il est loyal. Et il a compris, à la fin du cycle que c'était absurde d'envier Harry, que celui-ci n'était pas dans une situation enviable.
Pour ce qui est de la manière dont il est traité en fanfiction, j'avoue que je le déplore. Je pense que les gens ont souvent retenu son caractère un peu hâtif à juger pendant son adolescence et son impulsivité pour les retourner contre lui à l'âge adulte.
Pour ce qui est de JKR, elle a plusieurs fois dit que c'était un de ses personnages préférés. Je doute qu'elle l'ait jamais imaginé devenir le monstre de vanité et d'intolérance qu'on croise souvent.
Image avec L'arc du guerrier Od, en Mongolie sorcière ! Image

Avatar de l’utilisateur
Taka
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2516
Inscription : 23 mai 2008 - 18:59

Re: Ronald Weasley

Message par Taka » 17 oct. 2018 - 22:49

Je suis tout à fait d'accord avec Westyversionfrench et je rajouterai quelques petits éléments :

Dans le tome 5 on voit Ron profiter un peu de son succès au Quidditch une fois la coupe gagnée (après Graup). Il aime entendre les versins élogieuses de Weasley is our King, recevoir des tapes dans le dos et il se permet même de se passer la main dans les cheveux façons Un-Potter-très-Arrogant-qu'on-Adore. 8) Il aime le succès, c'est certains. Mais entre le Quidditch et la guerre, on voit qu'à chaque fois il a du souffrir énormément pour l'avoir et qu'il doute toujours quand il s'agit de recommencer. (Au début du tome 6 il recommence à se sentir mal pour les matchs par exemple)
Un autre exemple : il profite de la célébrité qu'il obtient suite à la visite de Sirius dans leur dortoir. Harry dit bien qu'il est sous le choc mais en profite un peu, qu'il aime être écouté.
Mais ça, comme l'a dit Westy, c'était quand il était ado et qu'il n'a pas encore compris certaines choses. On voit dans le tome 7 qu'il sait se faire discret. Il aurait pu avoir bien plus de succès, de célébrité quand il est partit. Il aurait pu rejoindre Fred et George pour leur radio par exemple. Mais il est resté chez Bill et Fleur, en attendant le moment où il pourrait demander pardon.

Enfin, on sait qu'il veut la gloire/célébrité grâce au miroir du Rised dans le tome 1, mais là encore comme l'a dit Westy, à la fin du tome 7, on peut tous être sûr que là où il ne se voyait plus dans l'ombre de ses frères, désormais il doit voir sa famille réunie comme avant, quand il était le benjamin.

On le voit faire la part des choses en grandissant : la différence entre l'admiration et être apprécié.
Il comprend que c'est quand il met les autres en premier plan qu'il obtient du bonheur. Donc je suis d'accord que le Ron Bashing est majoritairement OOC.

Avatar de l’utilisateur
Zakath Nath
Héritière des Frères Lumière
Messages : 4412
Inscription : 27 déc. 2006 - 16:10

Re: Pauvre Ronald Weasley ...

Message par Zakath Nath » 19 oct. 2018 - 21:52

Je suis d'accord avec vous deux. C'est vrai que quand Ron attire l'attention plutôt que d'être dans l'ombre de Harry, pour des raisons positives, il en profite un peu, mais c'est humain (et Harry, après l'épreuve du dragon, décrit toutes ses feintes à Sirius dans sa lettre plutôt que de juste lui dire que tout va bien, il a réussi... même s'il est davantage habitué à la célébrité et à l'admiration que Ron à ce stade, se faire mousser quand tu as réussi quelque chose, surtout s'il y a eu un gros stress et une peur de se vautrer avant c'est tout à fait compréhensible. Et on reproche souvent à Ron des traits qui ne sont pas absents chez ses camarades qui sont tout aussi imparfait que lui mais qui ont droit à plus d'indulgence)
C'est un ado, non seulement en profiter jusqu'à un certain point c'est naturel mais je ne pense pas qu'il devienne un monstre d'arrogance, et serait en permanence en train de se faire-valoir, d'autant qu'il a suffisamment de gens autour de lui pour lui faire garder les pieds sur terre au cas où il s'emporterait un peu. De plus, je pense quand même que l'immédiat après-guerre n'a pas du être complètement reposant, donc il avait peut-être autre chose auxquelles penser (surtout qu'il a quand même perdu un frère et ça, ça doit être un bon rappel que cette aventure n'avait rien de cool).

Dans l'épilogue, il plaisante aussi de la célébrité de Harry (quand les enfants de ce dernier s'étonnent que tout le monde les regards et qu'il sort "oui, c'est moi qu'ils zyeutent parce que je suis très célèbre), je trouve que ça montre bien qu'il n'en est plus à l'envier et qu'il prend tout ça avec plus de dérision qu'avant.
ImageImageImage

Répondre

Revenir à « Les rumeurs de Rita Skeeter »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité