Théorie des chiffres dans Harry Potter

Venez débattre autour des théories des fans ou partagez-nous les vôtres !
Avatar de l’utilisateur
MoonyShka
Elève de troisième année
Messages : 52
Inscription : 14 juin 2017 - 23:29

Théorie des chiffres dans Harry Potter

Message par MoonyShka » 12 juil. 2017 - 21:39

Bonjour à tous,

Je viens vers vous pour partager mes ruminations de la journée, après une révélation en lisant un article sur la symbolique et les parallèles entre les livres de la saga (en soi aucun rapport). C'est en voyant la liste des nombres que ça a fait "tilt".

Je ne sais pas si vous connaissez l'auteur de science-fiction français Bernard Werber, notamment connu pour la Trilogie des Fourmis. Il a écrit également une quadrilogie, intitulé la Pentalogie du ciel divisée en deux cycles, le cycle des anges et le cycle des dieux. Dans cette quadrilogie, il explique en différentes étapes la symbolique des chiffres arabes, tels que nous les connaissons, et le rapport avec l'évolution d'une âme. Et je trouve que cela fait étrangement écho à la saga.

Je vous raconte tout. Quand je parle de courbe et de trait, il faut penser à la façon dont le chiffre est tracé.

Le 1 : (dans cette typographie ça ne colle pas, il faut l'écrire avec une barre en dessous)
C'est un trait, immobile, immuable, rattaché à la terre. C'est le stade minéral, cela existe mais ça ne pense pas. Heu oui Moony, c'est bien, mais quel rapport avec Harry Potter ? Eh bien Jamy, le rapport, c'est que l'élément central de l'intrigue du tome un est un caillou ! Alors certes, on parle d'un composé alchimique, mais cela reste minéral.

Le 2 : C'est un trait, rattaché à la terre, et une courbe d'amour qui va vers le ciel. C'est le stade végétal, il est rattaché à la terre et aime le ciel. Aucun rapport ? Au premier abord, le tome deux n'y fais pas référence, sauf que l'élément de résolution de ce tome est une plante, la mandragore, permettant de ramener à la vie ceux qui sont pétrifiés (et on fait très souvent référence à la mandragore il me semble).

Le 3 : Ce sont deux courbes d'amour, détachées de la terre. C'est le stade animal, il peut se mouvoir, et aime le ciel et la terre. Vous me voyez venir. Dans le tome trois c'est l'introduction du cours Soins aux créatures magiques. Et on apprend l'existence des animagi et des loups-garous. Une phrase de Sirius me revient quand je pense à ce stade : "Tu connais ça toi, la folie qui se cache en quelqu'un, n'est-ce pas Remus ?" référence évidente à son petit problème de fourrure, mais qui révèle l'animalité qui sommeille au fond de chaque homme...

Le 4 : (dans cette typographie ça ne colle pas, il faut l'écrire sans le fermer)
C'est un croisement, le premier depuis le début des chiffres. C'est le stade de l'homme, qui est confronté à la vie, et qui devra faire les bons ou mauvais choix pour soit s'élever au stade supérieur, soit régresser. Dans le quatrième tome, Harry est confronté à de nombreuses épreuves (comme la coupe du monde de quidditch, le tournoi des trois sorciers, la connerie de son meilleur pote ou le retour de Voldemort), où il devra s'élever pour réussir. C'est le premier tome où Harry est confronté directement à la mort, celle de Diggory, et cela marque un changement important dans sa mentalité à mes yeux (il en est clairement traumatisé).

Le 5 : C'est un trait de rattachement au ciel, et une courbe d'amour vers la terre. L'homme spirituel, qui s'est élevé par rapport au 4, mais qui aime toujours la terre tout en étant rattaché au ciel. Dans le tome cinq, on contemple un Harry qui a mûri, par la force des choses. Il essaie de s'améliorer en dépit des obstacles (comme Ombrage), essaie d'apprendre l'occlumancie et même d'enseigner son savoir aux autres. Edit : Je lisais autre chose sur l'alchimie comme clef de l'intrigue, et ça m'a fait penser qu'à ce stade là, on peut effectuer le voyage astral, hors de son corps et à travers les rêves des gens.

Le 6 : C'est une courbe d'amour totale, presque infinie, qui va vers le ciel, et qui s'est détachée de la terre et du ciel. L'ange. Aucun rapport ? Petit rappel de la mort de Dumbledore. Cet homme était sans aucun doute un stade 5 de conscience, et il a fait de grandes choses dans sa vie, qui ne laisse aucun doute sur son passage dans le stade supérieur (dans l'Empire des Anges, on assiste à la pesée des âmes et il y a un calcul des "points" de l'âme, et si cela dépasse 600 l'âme peut passer ange, donc passe du plan physique au plan spirituel). Il devient donc dans la mort, un ange, et on en a la preuve dans le tome sept, où il retrouve Harry pour l'accompagner ou non dans son dernier voyage.

Le 7 : (dans cette typographie ça ne colle pas, il faut l'écrire avec la petit barre)
C'est un 4 inversé, rattaché au ciel. Le dieu. Mais Moony tu pars super loin là, il n'y a pas de dieux spécifiques dans Harry Potter. Ah bon ? Donc un homme qui se trouve Maître de la mort (par accident parce qu'il ne se doutait pas qu'en désarmant Draco ça aurait cet effet) ne peut pas être considéré comme un dieu ? Un homme qui revient de l'autre côté comme si de rien n'était ? Pour moi dans ce tome qui est la fin et l'accomplissement de cette quête initiatique, Harry a un certain statut divin quand il est détenteur des trois reliques. Après ça, il jette la pierre et casse la baguette, ce qui lui fait perdre tout pouvoir sur la mort. Mais un homme qui met la mort en échec et qui s'en détache de cette manière n'est-il pas un dieu ? (ce point est nettement plus philosophique que les précédents.)

Voilà voilà. Il existe d'autres stades dans les livres, le 8, 9, 10, et 11, qui ne nous intéressent pas vraiment ici. Si cela vous intéresse je vous invite à lire la quadrilogie !

Vous en pensez quoi, je délire totalement ou c'est plausible ? :D
ImageImageImage <- Venez dans le côté obscur, on a des cookies !Image

Avatar de l’utilisateur
dedellia
Bulle de douceur
Messages : 1631
Inscription : 21 oct. 2012 - 19:13

Re: Théorie des chiffres dans Harry Potter

Message par dedellia » 16 juil. 2017 - 02:44

Je trouve ça intéressant, peut-être un peu poussé. J'ai l'impression qu'on pourrait donner plein d'interprétations aux livres tout en collant à ce qui s'y passe. Ça me fait penser à mes cours de littérature, super intéressant et captivant, mais parfois je me demande d'où est-ce que ça vient.
Tout ce tient, mais je crois que ce sont plus des coïncidences ou alors des interprétations qu'on fait en sachant ce qui s'y passe.
Car la pierre on pourrit dire que le 2 la pétrification c'est comme être une statue, donc de pierre, ou encore faire référence à la pierre de résurrection qui est une obsession pour Harry dans le 7e tome et qui lui permet d'affronter la mort en quelques sortes. Je ne sais pas si je suis claire ? En fait, on veut que ça fonctionne donc on le fait fonctionner ? Comme la prophétie de Saint-Malachie.

Par contre, je trouve que ça permet de faire ressortir des points intéressants de chacun des livres. Il est vrai que ça pointe des éléments importants de chacun des récits, même si pour le 2 je suis moins d'accord. Je ne trouve pas que les plantes sont si importantes. Alors que la pierre est réellement centrale dans le 1er tome (C'est quand même dans le titre original) Pour ce qui est de 4-5-6 je crois qu'il est normal qu'il y ait une certaine "croissance", mais ça reste mon opinion.

J'ai l'impression que si je lis ces livres je vais me mettre à tout analyser :lol:
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
MoonyShka
Elève de troisième année
Messages : 52
Inscription : 14 juin 2017 - 23:29

Re: Théorie des chiffres dans Harry Potter

Message par MoonyShka » 19 juil. 2017 - 09:16

Je suis d'accord que cela peut paraître poussé sur le concept. Cela peut en effet coller à plein de livres en soi. C'est probablement une pure interprétation de ma part. Après comme j'aime beaucoup mon analyse je peux répondre point par point en la soutenant.

Pour le tome deux, dans ma tête la botanique, donc les plantes sont prédominantes, c'est la première fois qu'Harry va dans les serres (alors que c'est un cours supposé commencer en première année), on arrête pas de rabâcher l'histoire de la mandragore, où Hermione sort encore la bonne réponse dès le premier cours, ce qui est souvent annonciateur de la suite (comme dans le tome 3 par exemple, avec l'épouvantard, Lupin le loup-garou...), on arrête pas de parler des mandragores qui doivent grandir, on parle de leur enfance, adolescence et âge adulte, c'est vraiment un élément redondant de l'histoire (autre que la chambre des secrets j'entends). Et tu fais mention de la pétrification, qui est guérissable grâce aux plantes ! On a un retour en stade 1, récupérable grâce au stade 2 :)

Mais après oui je suis d'accord, j'ai envie que cette théorie marche, donc je lui trouve des éléments, c'est comme pour tout. Mais il n'empêche que ça met en avant une façon de voir l'oeuvre qui ne me déplaît pas ;)
ImageImageImage <- Venez dans le côté obscur, on a des cookies !Image

Répondre

Revenir à « Les rumeurs de Rita Skeeter »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités