[Film] Les Animaux Fantastiques

Discussions autour de l'univers étendu (Cursed Child, Pottermore, JKR, etc).
Avatar de l’utilisateur
Zakath Nath
Héritière des Frères Lumière
Messages : 4456
Inscription : 27 déc. 2006 - 16:10

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Zakath Nath » 28 sept. 2018 - 19:36

Pour les sortilèges non-verbaux, je ne trouve pas cela incohérent puisque dans les livres, on passe la majeure partie du temps avec Harry et ses camarades qui sont en apprentissage ou avec des profs qui sont là pour leur montrer les sorts, alors que dans les films, on a des adultes qui ont une bonne pratique de la magie (les non-verbaux à Poudlard, c'est l'avant-dernière année d'études donc à la sortie au bout de deux ans, même si c'est dur au début, ça doit être maîtrisé par la plupart des élèves). Notamment pour Graves, c'est surtout un indice que ce n'est pas vraiment le premier venu.
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Ayame
Langue-de-plomb
Messages : 3915
Inscription : 11 juil. 2011 - 09:26

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Ayame » 28 sept. 2018 - 19:48

Dans HP aussi il y des adultes, et beaucoup de verbaux, notamment lors de la bataille du ministère. Ou lorsqu'ils érigent les protections lors de la bataille de poudlard...mais tu es raison, ce n'est pas le m'inscrire incohérent ;)
Image

Avatar de l’utilisateur
flodalys
Devise avec Molière
Messages : 12095
Inscription : 21 mai 2011 - 13:46

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par flodalys » 28 sept. 2018 - 22:44

Pareil j'ai tiqué sur le cours enseigné par Dumbledore, mais il peut aussi effectuer une sorte "d'intérim" car le prof est absent pour une raison x ou y. Après tout Rogue a bien remplacer Remus. (et puis c'est JKR qui a écrit le scénario, je me dis qu'elle sait ce qu'elle fait)

J'avoue que comme Ayame j'ai été très déçue du "copier-coller" de la scène du cours de défense contre les forces du mal copier-coller sur le cours de Remus... C'est le seul cours de défense contre les forces du mal réussi qu'on voit de bout en bout dans la saga, et là on nous ressort le même :? ? J'aurais voulu voir un autre cours de défense contre les forces du mal bien enseigné.
Image

Image

Avatar de l’utilisateur
selket
Pilote du Magicobus
Messages : 1257
Inscription : 16 oct. 2013 - 11:59

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par selket » 13 nov. 2018 - 23:41

Je viens de voir le film et je l’ai adoré par contre pour moi deux grosses incoherences
SpoilerAfficher
Incohérence 1 : Dumbledore est prof de défense contre les forces du mal. Bon là encore à la limite je me dis que par la suite il devient professeur de métamorphose suite a l’interdiction du ministère de la magie d’enseigner sa première matière

Incohérence 2 : McGonagll d’apres pottermore est née le 4 octobre 1935 alors comment peut elle enseigner à Poudlard en 1927 ? Comment est ce possible ?

Sinon j’ai adoré le Paris moldu et je suis contente qu’on parle de moldu et non de non-mag
Image

Avatar de l’utilisateur
Catie
Goinfre Sérievore
Messages : 4209
Inscription : 14 févr. 2012 - 21:46

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Catie » 14 nov. 2018 - 14:46

On a vu le film en avant-première avec Fleur hier soir et pour ne pas spoiler je ne dirais même pas si j'ai aimé ou pas, je vous laisse découvrir et savourer le film et je mets le tout en balises. :mrgreen: Je dirais juste que voir ces films en grand large, au Grand Rex, était super impressionnant et absolument magnifique, une expérience à vivre au moins une fois ! :coeur:
SpoilerAfficher
Je n'ai pas détesté le film mais je ne peux pas dire que je l'ai aimé non plus. Pour moi, trop de frustrations et d'incohérences qui m'ont laissées sur ma faim pour être réellement satisfaite.

Comme le disait selket au-dessus, pour commencer par ce que je trouve le plus évident : Dumbledore en prof de DCFM et McGonagall à Poudlard en 1927 (même avant vu qu'on la voit déjà en tant que prof dans le flash-back de quand Leta était étudiante), c'est n'importe quoi, surtout McGo, grosse incohérence temporelle pour moi.

Ensuite, la révélation finale sur Credence étant Aurelius Dumbledore est juste... J'ai pas les mots. Un bon gros cliffhanger pour nous donner envie de voir la suite mais qui fait un gros fuck à tout ce qu'on sait des Dumbledore dans HP. Après à voir l'explication mais pour moi ça dénature l'histoire des livres. Puis ça fait tellement grosse carotte pour qu'on vienne voir la suite, ça m'a énervée.

Autre truc qui m'a bien bien bien saoulée : les personnages. Je trouve que Grindelwald sauve littéralement le film et heureusement que Newt est là mais alors le reste... Tina n'est présente que pour son love interest avec Newt, et même si j'apprécie moyen le personnage, CA M'AGACE énormément qu'un personnage féminin en soit réduit à ça. Il y a des scènes où elle disparaît totalement, pour ne réapparaître comme par magie que plus tard (par exemple, la scène de fin au meeting, on voit tout le monde se battre, elle disparaît totalement pour ne réapparaître que quand il faut transplaner avec Jacob :roll: ), c'est n'importe quoi. L'évolution de Queenie est incohérente au possible, ses décisions ont certes un potentiel dramatique intéressant mais ne lui ressemblent pas, ils ont totalement foiré son couple avec Jacob, et au final je trouve qu'elle n'a pas assez de temps d'écran pour qu'on comprenne réellement ses motivations. Elle est juste là pour montrer la manipulation de Grindelwald, de manière assez téléphonée, et je trouve ça dommage. Nagini sert à que dalle alors que je trouvais qu'elle avait du potentiel, ça m'a gavé, elle fait office de figuration pendant 98% du film, les 2% restant étant sa scène dans le cirque, qu'on avait dans la BA.

Je crois que le personnage qui m'a le plus déçu, c'est Leta. J'ai adoré en savoir plus sur elle, les flash-backs, l'histoire de son frère absolument affreuse, et le détail avec l'Epouvantard, ça c'était cool. Mais alors déjà je trouve qu'on en sait pas assez. Genre pourquoi elle se marie à Theseus ? Pourquoi elle s'est éloignée de Newt ? Et le truc qui m'a le plus SAOULEE est son sacrifice absolument inutile. C'était un personnage avec plein de potentiel, qui aurait pu donner un truc génial dans les films suivants, mais non. Elle se sacrifie pour que dalle et de manière nulle. :roll:

Puis y avait plein de scènes que j'ai trouvé ultra incohérentes. Par exemple, à la fin, quand ils se retrouvent tous dans le caveau des Lestrange. Newt et Tina, qui cherchent Credence depuis LE DEBUT DU FILM ne s'étonnent même pas de le voir là. C'est oh ok on est tous réunis pour les besoins de l'intrigue, bien. C'est juste nul. Et y avait pas mal de trucs comme ça où j'étais juste ? :gne:

Après je râle mais j'ai quand même bien aimé replonger dans cet univers magique, découvrir le Paris sorcier (même si ça faisait un peu fake par moment vu que tout a été filmé en studios à Londres), revoir des créatures comme le Niffleur et Pickett, et en découvrir de nouvelles, c'était vraiment top ! :coeur: Puis la fangirl en moi a été très contente de tous les petits sous-entendus sur Dumbledore et Grindelwald. :mrgreen: Je pensais pas réussir à les shipper, mais en fait si totalement. :arrow: Et j'aime bien l'idée du pacte de sang, je trouve ça cool comme explication. Puis l'apparition de Nicolas Flamel était sympa aussi (même si lui aussi sert à rien et apparaît de nulle part à la fin).

Du coup voilà je suis globalement très mitigée, un peu déçue, et dubitative quant à la suite, j'attends de voir.
Image

Avatar de l’utilisateur
selket
Pilote du Magicobus
Messages : 1257
Inscription : 16 oct. 2013 - 11:59

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par selket » 14 nov. 2018 - 15:24

SpoilerAfficher
Je rebondis Catie sur la révélation Croyance est un Dumbledore pour moi c'est juste Grindelwald qui joue sur le fait qu'on ne sait pas qui est Croyance pour le monter contre Dumbledore. Il veut que la haine de Croyance retombe sur Dumbledore pour le tuer / le mettre à genoux donc il joue sur un hypothétique lien de famille. Le fait que ça soit à la fin c'est pour que ceux qui connaissent moins l'univers soient en mode : What ? Trop genial j'ai hâte de voir ce que ça va donner et les fans du canon soient en mode : Euh ? c'est quoi l'embrouille j'ai envie de voir comment ils vont se dépatouiller avec ça

Pour moi les costumes (même si la question des robes du moins pour les Anglais posent un peu soucis), le Paris sorcier, le ministère sont sublimes idem pour les créatures j'ai eut plus de mal avec les intrigues car y en avaient trop en parallèle du coup pas forcément le temps de toutes les caser.

Par contre j'en viens à me demander vu les deux incohérences soulignées dans quelle mesure Rowling est impliquée dans les films
Dernière modification par selket le 14 nov. 2018 - 16:26, modifié 1 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Eanna
The Girl in the North
Messages : 7426
Inscription : 20 oct. 2010 - 14:08

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Eanna » 14 nov. 2018 - 16:02

Tu as très bien résumé ce que j'ai pensé du film, Catie :hug:
SpoilerAfficher
Je suis un tout petit plus contente du film que toi, mais tu as listé tous les trucs qui m'ont fait un peu bugguer, et qui font que j'ai quand même une grosse préférence pour le premier volet, parce que l'histoire était bien menée, et que le film se suffisait quasiment à lui-même, alors que là, quand j'essaye de revisualiser le déroulé de l'intrigue, j'y arrive pas, parce que tout s'emmêle, y a plusieurs timelines qui courent en parallèle (même si bon en soit c'est pas gênant, mais j'ai pas trouvé ça super bien géré), c'est pas toujours simple de s'y retrouver, et on arrive au dénouement de façon un peu téléphonée pour chaque intrigue, c'est dommage, je trouve :/

Le coup de McGo, j'ai pas du tout compris, ça n'a aucun sens, et si c'était juste pour le clin d'oeil, vu le peu qu'on la voit (et en plus vu son comportement, elle rappelle plus Madame Pince que la super McGo qu'on connaît ><), je vois pas l'intérêt...

Et pour la fin... Clairement, ça m'a rappelé The Cursed Child, ce gamin sorti de nulle part, coucou enfant caché ressort scénaristique préféré des fanficeurs :mrgreen:
Deux théories pour moi :
- Credence/Aurelius n'est que le demi-frère d'Albus et cie, puisque Kendra meurt en 1899, soit 30 ans avant le film, et Credence n'est pas du tout censé avoir 30 ans. Donc pour moi, il serait le fils de Percival, dont la mort à Azkaban aurait été simulée, Percival se serait échappé, aurait été libéré sous le secret, et aurait refait sa vie sous une autre identité, avant de décider de partir pour l'Amérique avec ce bébé et sa nouvelle femme pour pouvoir vivre totalement librement (d'où sa présence sur le bateau). Il serait bien un Dumbledore, puisqu'il serait le fils de Percival.

- les dates de naissance et mort d'Albus et cie n'ayant jamais été données officiellement dans les livres (il me semble), JKR pourrait avoir décidé de rajeunir Dumbledore de genre 10 ans, le faisant naître alors vers 1890 (il aurait donc une quarantaine d'années dans le film, c'est pas absurde), et faisant mourir Ariana et Kendra vers 1910. On pourrait alors tout à fait imaginer (avec l'aberration possible qu'aucun des gosses ne se soit rendu compte de la grossesse de leur mère, pendant qu'ils sont à Poudlard par exemple...) que Credence est né quelques années avant la mort de Kendra, vers 1907-1908, ce qui lui ferait une vingtaine d'années au moment du film, ce qui serait cohérent. Cela dit, ça n'expliquerait pas du tout ce qu'il faisait sur ce bateau pour l'Amérique...

En soit, l'appartenance de Credence à la famille Dumbledore n'est pas totalement absurde, ça ferait de la famille une sacrée tendance à la création d'Obscurus, mais why not XD Enfin bon, j'espère très fort qu'ils vont un minimum respecter les éléments donnés dans les livres et ne pas totalement dire fuck à tout ce qu'on sait des Dumbledore... (et pitié, pas d'explication genre "Albus a totalement menti dans les livres, il a aussi manipulé Elphias, et son propre frère pour qu'ils racontent la même histoire que lui, donc Kendra n'est jamais morte, et Ariana non plus tiens...")

Et les personnages secondaires comme toi j'étais un peu déçue de voir ce qui a été fait de Tina (que perso j'adore, et ça a été un crève-coeur de la voir si reléguée à l'arrière-plan), de Queenie (aucune logique dans son revirement de comportement, à part le fait qu'on peut effectivement se dire qu'être Legilimens comme elle, entendre en permanence les pensées des gens, ça peut rendre dingue et que Jacob a raison quand il dit qu'elle est folle), et de Leta ! Bon sang, Leta, j'en attendais tellement, et s'en débarrasser à la fin du film, alors qu'on n'a même pas eu le temps de s'attacher à elle, ce qui fait que son sacrifice nous touche quand même très moyennement...

Je suis très agréablement surprise par la performance de Johnny Depp, honnêtement c'est celui que je redoutais le plus, eh bien c'est celui avec Newt que j'ai préféré dans le film XD Il n'en fait pas trop, il joue très bien la carte de la voix basse et glaciale, il ne paraît pas du tout barge, mais au contraire tout à fait censé (et son discours sur ce qui risque de se passer si les Moldus ne sont pas contrés par les sorciers est bien géré, parce qu'honnêtement, je le suivrais presque à ce moment-là :mrgreen: ). Donc très bon point !
Les bestioles sont toujours aussi cools, et le chat-dragon (dont le nom m'échappe) est tellement cool ♥♥♥ Un croisement entre le Chatbus, Krokmou, le chat de Chester et le dragon sous lequel se cachent les Huns dans Mulan, j'adore :mrgreen: Et les bébés Niffleurs ♥♥♥ (par contre, c'est également la même chose que les Porgs dans Star Wars VIII hein, inutilité totale à l'intrigue, mais super bon plan pour vendre des produits dérivés choupis XD) Et Pickett ♥♥♥
Les Matagots, moins convaincue par contre, trop "numérique" à mon goût.

Pour Paris, il faut absolument que je trouve cette statue "porte de la cour des Miracles", je la trouve super jolie, et il me semble qu'elle existe réellement, donc je veux aller me faire prendre en photo près de son socle, genre j'entre dans le Chemin de Traverse français :arrow:

Bref, je suis sortie de la séance ravie, en plus j'avais l'euphorie de l'avant-première mondiale, le fait d'avoir vu JKR, Eddie Redmayne à quelques mètres de moi, difficile de trouver un truc à critiquer ♥♥ Mais j'avoue que j'ai quand même tiqué sur un paquet de trucs, et j'espère qu'ils vont réussir à bien gérer ça dans les volets suivants, ils vont être drôlement attendus au tournant :lol:
Finalement, j'ai un peu le même ressenti que pour la nouvelle trilogie Star Wars : un énorme coup de coeur pour le 1er volet, et donc on va voir le 2e en s'attendant à aussi bien voire mieux, et finalement on a l'impression qu'ils ont tout donné pour le 1er volet, et que pour la suite, ils tentent des trucs, oublient d'écrire une trame vraiment claire à suivre précisément, en se disant "oh ça va, les fans sont là, on va pas trop se casser la tête non plus, ils kifferont quoi qu'il arrive"... (j'extrapole un peu, j'espère en tout cas, mais c'est l'effet que ça me fait^^)
Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous la leur rendre, Frodon ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Gandalf
ImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Zakath Nath
Héritière des Frères Lumière
Messages : 4456
Inscription : 27 déc. 2006 - 16:10

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Zakath Nath » 14 nov. 2018 - 17:26

Bon, de mon côté j'ai trouvé que c'était plein d'éléments très intéressants (tout en me doutant qu'il y aurait des controverses dans le fandom, comme chaque fois qu'on touche à des points considérés comme acquis), mais que la forme avait tendance à plomber un peu l'ensemble (même si j'ai passé un bon moment et que j'ai hâte de voir la suite).

Le point fort du film, c'est de poser des personnages très ambivalents. Dans les Harry Potter, on insiste beaucoup sur l'importance des choix, mais finalement le héros et ses proches n'en ont qu'un: se battre du côté du bien ou ne rien faire. Ils ne sont jamais tentés par le côté obscur. Il y a bien des personnages plus ambigus (Rogue en premier lieu, plus tard Dumbledore) mais la tentation du mal (et le fait d'y succomber un temps) est dans leur passé, on en parle mais la question est déjà tranchée quand l'intrigue se déroule et les adversaires sont tous des fanatiques ou des opportunistes proches des idées de Voldemort, qui prêche des convaincus.

Dans ce film, l'intérêt de Grindelwald est qu'on voit vraiment comment
SpoilerAfficher
il appuie sur des points où des personnages qui ne sont pas mauvais sont vulnérables. Pour Queenie je ne trouve pas que sa motivation soit invraisemblable. En revanche, concision oblige on passe très vite dessus et je veux bien qu'entendre les pensées des gens en permanence doit déglinguer la cervelle, il aurait fallu plus qu'un thé et un discours pour la retourner.
Il y a aussi Croyance et son besoin de connaître ses origines et d'être accepté, etc. Je ne sais pas à quel point le côté malsain de Grindelwald est voulu ou tient de l'image de Depp maintenant, mais du coup je trouve que ça fonctionne bien pour montrer un personnage dont le spectateur sait de quoi il est capable et qu'on peut trouver repoussant, mais qui propose des alternatives qui sur le moment paraissent crédibles à des gens à côté de leurs pompes - même si à côté on a toujours les comparses fanatiques de base. Mais du coup, ça laisse pas mal de zones d'ombres pour la suite pour le parcours de certains personnages.
J'ai aussi apprécié qu'avec les bases posées dans le précédent film, on ne suit pas les attentes qu'on pouvait avoir: par exemple
SpoilerAfficher
Pour Thésée, on apprend dans le premier volet que c'est un héros de guerre et on peut imaginer le gars admiré et donc arrogant avec son petit frère nerd qui ennuit tout le monde, se fait virer de l'école..., mais il est protecteur envers Newt, ne se laisse pas emporter par le côté brutal du ministère (d'ailleurs à ce sujet, en voyant Derek Riddell j'ai un moment pensé qu'il jouait Fudge jeune tellement je lui trouvait des faux airs de Robert Hardy avant de me souvenir qu'il était annoncé comme Travers).
Pareil pour Leta, entre le nom de famille qui évoque des futurs mangemorts et ce qu'en dit Queenie dans le film précédent, on pouvait s'attendre à une espèce de femme fatale qui fait de la magie noire et a manipulé le pauvre Newt mais en fait elle est beaucoup plus tourmentée, se voit clairement comme bien plus mauvaise qu'elle n'est. J'ai été frustrée de la voir disparaître si tôt, du coup, mais j'ai beaucoup aimé ce personnage au final.
Nagini, même si elle est finalement assez discrète (à voir si on la développe par la suite), je l'ai bien aimée et c'est clairement un personnage tragique et pas maléfique, à la base
En revanche, le soucis, c'est vraiment la forme, au niveau du déroulement de l'intrigue déjà. Il y a un écueil courant dans les deuxièmes volets/deuxièmes saisons, présent ici: en plus du groupe qu'on connait, on amène d'autres personnages, et tout le monde mène sa barque dans son coin avant de converger, résultat c'est assez décousu et surtout, quand on en développe certains, d'autres passent à l'as
SpoilerAfficher
comme c'est un peu le film de Leta Lestrange, les Goldstein sont en retraits et donc comme je l'ai dit plus haut, autant sur le papier je trouve que les actes de Queenie se tiennent autant elle est très vite convaincue et fait très cruche. Mais surtout, Tina pour le peu qu'elle fait n'est pas efficace, est jalouse sur la base d'un quiproquo de boulevard et ne sort pas grandie de tout cela. Heureusement qu'elle a les yeux salamandre, mais ça fait peu... Il reste trois films, j'espère qu'elle aura l'occasion d'être un peu mise en valeur parce qu'elle était bien peu attachante, sur ce coup-là.
Newt et Jacob, ça fonctionne toujours bien en revanche, et Jude Law en Dumbledore, ça le fait, même si encore une fois on laisse tomber l'extravagance pour une petite touche malicieuse mais pas trop. En revanche, on retrouve bien le personnage cool en apparence, mais qui aime bien utilisé quelqu'un plutôt que d'aller dans l'affrontement direct - le coup du pacte de sang pour ne pas attaquer Gellert, je pense que ça va bien lui servir comme prétexte pour ne pas se battre en duel avant le dernier film alors qu'il doit être parfaitement capable de le détruire quand il veut
J'en viens aux deux points polémiques, le moins important pour commencer
SpoilerAfficher
McGonagall, c'est en effet incohérent même si sur le coup ça m'a fait plaisir. Alors on peut se dire que son background sur Pottermore a été retconné, pourquoi pas, mais ça ne colle pas avec les années d'enseignements cités dans le tome 5. Et une parente, je n'y crois pas, vu qu'elle est bien trop semblable dans son comportement à celle qu'on connait pour que ce soit juste un homonyme. Mais ça n'a pas de rôle sur l'intrigue alors au final, ce n'est pas dramatique.

Pour Croyance, je trouvais au début l'argument comme quoi il était un Lestrange bien léger pour qu'autant de monde en fasse tout un foin (il n'y a que Kama dont l'intérêt se justifie à ce stade), sa nature d'obscurus était une raison suffisante pour vouloir le retrouver. Du coup qu'il y ait eu échange de bébé - même si c'était alambiqué - ça me plaisait bien. Pour la révélation finale, je n'y suis pas hostile, j'attends de voir l'explication sortie. On peut toujours penser que c'est une manipulation de Grindelwald (après tout, les Dumbledore n'ont pas un monopole sur les phénix, Gellert peut connaître la légende par Albus et jouer avec pour convaincre Croyance qu'il en est un, si ça se trouve il va découvrir qu'il s'appelle Prince, puis Black, et il aura fait le tour), après, ajouter un nouveau frère, si JKR arrive à se dépatouiller du mic-mac des dates de naissances (ce qui n'est pas son point fort), pourquoi pas, le fait qu'on n'en parle pas dans Les Reliques de la Mort ne veut pas dire grand chose: peut-être que son existence n'a jamais été officialisée donc Skeeter n'a pas pu écrire dessus, il faudra voir la suite pour se faire une idée définitive. Cela dit, je trouve que du coup, la présence à New York de Grindelwald s'explique davantage et le fait que tout le monde se soit retrouvé là-bas dans le premier film tient moins de la coïncidence pratique
Autre soucis de forme, on sent toujours que Yates n'est pas très à l'aise pour filmer l'action:
SpoilerAfficher
la scène d'ouverture, le stratagème en lui-même est sympa, on est surpris et en même temps on retrouve bien le gout de JKR pour donner un rôle inattendu à un personnage périphérique jusque-là (la dernière fois que j'ai vu cet acteur il avait chopé le botulisme/le scorbut, c'était peut-être mieux que ce qu'il devient là), mais c'est un peu confus à l'image
. Son truc c'est vraiment de filmer les décors (et on sent qu'il aime bien les ministères, de ce côté-là ça en met toujours plein la vue) et pour Paris, c'est vraiment ça par moment, un décor dans lequel les personnages se baladent, très joli, mais qui manque de vie
SpoilerAfficher
je n'ai même pas l'impression que le peu de réactions des figurants devant certains événements soit une façon de s'amuser du cliché du Parisien blasé de tout
. Après, ça fourmille de détails (au point où j'étais un peu distraite, dans la scène avec Grindelwald sur le toit, par une réclame pour le cancan nantais derrière lui :sifflote: ) et les créatures sont top, pas si mal intégrées même si elles sont au final secondaires (en fait elles tiennent presque de gadgets bondiens).

Dans l'ensemble, bon moment, bien intriguée pour la suite mais j'espère quand même que Rowling va mieux se rompre à l'écriture de scénario pour les suivants parce que là j'ai l'impression qu'elle pense encore en terme de romans et du coup c'est un peu frustrant.
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Pimy
Rêveuse cartésienne
Messages : 2504
Inscription : 04 juin 2012 - 17:08

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Pimy » 14 nov. 2018 - 19:53

Je plussoie vos avis ! Je suis sortie de la salle sans trop pouvoir mettre de mots sur mon ressenti, puis j'ai lu l'article de la Gazette, et ça représente bien mon avis. Je trouve l'analyse très juste. :D
Image

Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2587
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Fleur d'épine » 15 nov. 2018 - 11:47

Catie a vraiment bien résumé mon avis - en même temps on en a parlé longuement après la sortie :mrgreen: Mais je reviens quand même sur le tout parce que j'ai aussi envie de m'exprimer :arrow:

En tout cas, je plussoie, l'avant première au Grand Rex avec la diffusion des deux films en grand large était :coeur: :coeur: Le grand large nous met totalement en immersion dans l'histoire, c'en est presque flippant. Puis on était bien placées, avec les "ambianceurs" :hug:
SpoilerAfficher
Pour ma part je suis sortie peu convaincue par ce film. J'en attendais beaucoup plus, surtout après la jolie découverte qu'avait été le premier. Au final je n'ai vraiment aimé que Newt et Grindelwald (et j'ai beaucoup, beaucoup apprécié l'interprétation de Johnny Depp), ainsi que quelques clins d'oeil à droite à gauche qui sont parfois très anecdotiques (les yeux de salamandre :arrow: ).

Bah je vais un peu reprendre ce qui a été dit (dans l'ordre de Catie o/) mais l'apparition de Macgonagall, à part faire du fan service, je ne vois pas ce que c'est.
Pareil pour la révélation finale sur Creedence qui m'a plus blasée qu'autre chose. J'espère que c'est une manipulation de Grindelwald pour le retourner contre Dumbledore ou jsais pas quoi et pas réellement le frère d'Albus parce que sinon, je ne vois pas comment un point aussi central n'aurait pas été évoqué dans le tome 7 (Creedance a tout de même l'air d'être l'arme dont a besoin Grindelwald, un peu à la Harry haha).

Alors, les personnages.... Bhin comme dit par d'autres, je trouve que Tina n'a pas beaucoup d'intérêt ici. Elle est à la recherche de Creedence mais une fois qu'apparaît Newt, la voilà reléguée au dernier plan (non, c'est même pas le "second plan", c'est le "dernier plan" :arrow: ). Lorsqu'il évoque Leta, elle se renfrogne direct et ne veut pas l'entendre se justifier, c'est super relou. J'aurais espéré mieux de ce film qu'un vieux quiproquo amoureux qui s'étend, on ne pouvait pas passer à autre chose ? Et donner une autre dimension au personnage de Tina - qui est, comme Catie, un personnage que je n'apprécie pas des masses mais quand même ? A partir de là elle devient transparente, que ce soit dans le caveau des Lestrange (alors qu'elle retrouve enfin Creedence) ou pendant la scène de fin de meeting comme le dit Catie - on la voit simplement vite fait quand sa soeur rejoint Grindelwald. La scène de fin de meeting d'ailleurs, il faudra que j'y revienne si j'ai le temps, mais qu'est-ce qu'elle était confuse x)
Ah et par rapport à Tina et sa soeur, si je ne me trompe pas elles sont fâchées parce que Tina n'accepte pas la relation de Queenie avec un Non-Maj, mais ?? On a juste un personnage buté et fermé d'esprit dans ce film.

Concernant Queenie, je rejoins Catie, encore une fois. Déjà, j'ai été choquée lorsqu'on comprend que Queenie a enchanté Jacob. C'est hyper grave, elle allait se marier avec lui sans son consentement... On voit bien dans le film 1 que Queenie peut avoir des côtés irresponsables, mais à ce point ? C'était too much pour moi. Et pas cohérent avec ce qu'on avait vu de sa relation avec Jacob dans le film précédent. Après, qu'elle soit devenue folle, je l'entends très bien et je trouve l'idée cool. Mais mal exploitée. Et qu'elle soit tentée de rejoindre Grindelwald juste après leur petit échange en tête à tête où il lui dit qu'il veut un monde où les sorciers et les Non Maj puissent se marier ensemble, je trouve ça un peu faible. Comme Catie j'aurais aimé que le processus soit plus long pour qu'on comprenne mieux ses motivations et que ce ne soit pas réalisé aussi grossièrement. D'autant qu'elle fait ça pour être avec Jacob mais qu'elle voit bien qu'il la retient pendant le meeting ; c'est comme si d'un coup elle l'avait oublié, trop aveuglée par la présence de Grindelwald (je sais que ça a fonctionné de cette façon avec des personnalités comme Hitler qui séduisaient la foule, mais là je ne trouve pas ça cohérent avec le personnage de Queenie ou alors il aurait fallu y passer plus de temps). Fin, comme Catie, je trouve que les actions de Queenie pourraient être intéressantes mais qu'elles ne correspondent pas à ce personnage - qui était l'un de mes coups de coeur du 1, que j'avais trouvé plein de fraicheur, original, intelligent, surprenant.


Euh Nagini.... Je crois que c'est le personnage le moins bien exploité et le plus inutile. Pourtant elle est introduite longuement avec la scène dans l'espèce de cirque ambulant donc on s'attend à ce qu'elle ait un minimum d'impact / qu'elle serve à quelque chose, mais que nenni, elle est reléguée au dernier plan elle aussi, et ne sert qu'à accompagner Creedence partout dans ses démarches, jusqu'à ce que ce dernier rejoigne Grindelwald (et que Nagini tente de l'en empêcher en lui criant "NOOOON"). Donc voilà, on a un personnage féminin qui sert de faire valoir et qui est représenté essentiellement comme une victime. Dommage car elle aurait pu être intéressante mais là, elle est juste anecdotique (tiens, regardez, c'est le serpent dans les HP, en fait c'était une femme ! Voilà, c'est tout).

Bah Leta, pareil, grosse déception. Pourtant y avait un bon potentiel avec sa personnalité vraiment étrange lorsqu'elle était enfant, son épouvantard grave intrigant et la résolution du mystère dans l'histoire du naufrage qui est certes alambiquée mais plutôt convaincante pour le coup - et surprenante. J'aime aussi qu'elle soit loin de l'idée qu'on aurait pu se faire d'elle par rapport au film 1. Mais, pareil, j'aurais aimé en savoir plus sur pourquoi Theseus, et surtout, surtout... c'est quoi ce sacrifice à deux balles ? J'ai pas compris. C'était censé faire diversion ? Parce que là ça donne surtout l'impression que ça n'a servi absolument à rien. Tout ça pour ça.
Je me dis qu'elle n'est peut-être pas vraiment morte (comme avec Creedence, y a des persos qui ressuscitent comme ça :')) mais bon, le feudeymon c'est censé tuer pour de bon.... Surtout que je la shippe tellement avec Newt, dans les flash back ils étaient adorables, et lorsqu'elle lui sort : 'You never met a monster you couldn't love' mais *_* j'ai fondu

Même Albus, je suis un peu déçue au final. Jude Law l'interprète très bien, il n'y a pas de souci de ce côté-là, et puis il est sympathique, on a envie d'en savoir plus. Mais ses scènes étaient un peu vides. La 'pire' étant celle à Poudlard avec Leta Lestrange (on a un flash back qui nous dévoile tout le passé et la discussion, ensuite, n'apporte rien de plus, il aurait fallu virer l'un des deux, le flash back ou la discussion avec Albus). Après, j'ai adoré son apparition avec la main magique qui montre le chemin à Newt, la scène sur le toit puis dans les rues de Londres, ainsi que son côté très Albus genre "il faut que ce soit toi, moi jpeux pas, j'ai fait un pacte de sang avec mon ancien crush" :arrow:
Et puis j'étais contente de le voir tout simplement :hug: Je suis ravie que les films se centrent de plus en plus sur sa relation avec Grindelwald car ce sont deux hommes passionnants et ça donne envie de s'accrocher.

Ah et un personnage que je trouve particulièrement inutile et agaçant, c'est la Française qui bosse pour Grindelwald. Je ne saurais trop dire pourquoi mais je n'ai aimé ni son jeu ni ses apparitions.

Voilà, sinon au niveau de l'intrigue j'ai trouvé le tout très confus. On introduit des éléments qui disparaissent vite (ou sont relégués au second plan), beaucoup d'éléments ne sont pas bien expliqués.

Le caveau des Lestrange -> j'ai eu l'impression d'une scène à la Vampire Diaries où tous les personnages principaux se retrouvent enfin dans un lieu un peu mystérieux alors que ce n'est pas très cohérent. Heureusement, il y a l'histoire de Leta pour ajouter de la tension dramatique et un peu de profondeur à la scène.

Le rassemblement de Grindelwald était bien fait en soi avec la manipulation des images, vraiment impressionnant, mais la fin avec l'arrivée des Aurors, je l'ai trouvée mal faite et même un peu grossière. Comme par hasard (il fallait que ça colle au scénario de Grindelwald x)) un Auror tue une personne du public sans raison aucune... à ce train-là, je veux bien rejoindre Grindelwald aussi parce que les autres sont vraiment trop cons (c'est pas comme si Theseus les avait prévenus de ne rien faire). Et j'ai pas trop capté toute la scène avec le feudeymon pour être honnête, il se passait trop de choses en même temps et c'était extrêmement confus. Pourquoi n'ont-ils pas tous fui avant, en même temps que le reste du public ? Ils voulaient arrêter Grindelwald ?

Une autre scène confuse à mes yeux -> la mort de la gouvernante. J'avoue ne pas être sûre encore maintenant d'avoir bien compris ce qui s'était passé.

Je n'aime pas beaucoup les images de Paris qui font superficielles - on sent que ça a été tourné en studio. Et même Paris ne sert à rien. Ça aurait pu se tourner dans une toute autre ville, un tout autre pays, que ça n'aurait rien changé. Ce qui n'était pas le cas dans le 1, on découvrait vraiment la magie à l'américaine, avec des personnages principaux venant des USA, parlant d'Ilvermony, des scènes dans des lieux symboliques de NY comme Central Park. Ici on n'a rien eu du tout concernant la magie en France et c'est peut-être l'une de mes plus grandes déceptions. Certes on a un aperçu du Ministère de la Magie et d'une ou deux salles mais c'est tout (et l'entrée vers le Paris magique qui était cool mais le Paris magique.... Il ne se passait rien, y avait personne, pas d'animation, rien qui ne fasse rêver comme le chemin de traverse). Et du coup aucun personnage français intéressant, pas d'aperçu du ministre de la magie, pas vraiment de scènes dans le paysage parisien (à part le Père Lachaise apparemment, mais il n'est pas du tout reconnaissable).

Après, il y a QUAND MEME des scènes que j'ai beaucoup aimées, mais pas assez pour effacer ma déception. Contrairement à Zakath j'ai été très très convaincue par la toute première scène du film avec l'évasion de Grindelwald. Pour moi le film commençait de façon très positive et Grindelwald était vraiment terrifiant avec son côté manipulateur, j'étais contente :D
Comme Catie, j'ai aimé tout ce qui se rapportait à la relation Dumbledore-Grindelwald. Le pacte du sang j'attends d'en savoir plus, genre quelle est la différence avec un serment inviolable ? etc.
Contente de retrouver le niffleur aussi :hug: et d'autres animaux fantastiques. Puis la relation Thésée-Newt avec le câlin, c'était choupi.

J'ai aussi beaucoup aimé comment était représenté l'arbre généalogique des Lestrange avec tout le sexisme de cette famille - les femmes en fleurs, sérieusement :') Mais c'était bien fait, ça rendait bien.
L'histoire du père Lestrange qui viole une femme via l'Imperio pour avoir un gosse, c'est glauque à souhait, j'ai bien aimé l'idée.
L'histoire d'un troisième fils aussi. Et tout le flou autour de l'identité de Creedence.

Voilà. J'ai retrouvé les défauts de David Yates des HP 5 & 6 et j'étais pas contente, surtout après le 1 que j'avais adoré. Après je n'ai pas détesté le film, mais je ne l'ai clairement pas aimé, du coup je lui ai mis 5/10.
Dernière modification par Fleur d'épine le 15 nov. 2018 - 14:31, modifié 1 fois.
Image ImageImage
Paris is burning ♥

Adore Delano ♡ ♡ - Bianca Del Rio ♡ - Sharon Needles ♡ ♡ - Chad Michaels ♡ - Latrice Royale ♡ - Alyssa Edwards ♡ ♡ - Raja ♡ - Yara Sofia ♡

Avatar de l’utilisateur
Taka
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2543
Inscription : 23 mai 2008 - 18:59

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Taka » 15 nov. 2018 - 14:30

Je peux enfin revenir sur internet ! Hourra !
Pour mon opinion, je trouve que Zakath a très bien résumé ce que je pense du film :
SpoilerAfficher
persos bons mais inégaux (j'attends la suite pour me faire une opinion tranchée), rythme très mauvais, façon de filmer étrange. En fait je dirai que le découpage était carrément instable pour moi. Peut-être que ça a plu à d'autres mais il y a plusieurs moment où ça me sortait presque du film pour que je me dise "ah, on est passé à ça... Alors qu'on est au même endroit".
Et surtout, ce qui m'a fait le plus plaisir à lire dans son post est le fait que je ne suis pas la seule à avoir été hypnotisée par ce mystérieux cancan Nantais. :shock:
Maintenant parlons un peu plus sur les intrigues :
Newt
SpoilerAfficher
Fidèle à lui même, tout au plus c'est la câlin final que j'ai trouvé de trop. La scène où il cherche les traces de Tina et du Monsieur-Mystérieux est un peu trop... too much justement, mais sinon je l'aime toujours plus et le voir à Poudlard était un vrai bonheur.
En fait j'aurai aimé le voir davantage façon "gêné" ce qui est très mignon, attachant et tout. Là il avait un poil trop d'aisance même si au final, il n'a pas beaucoup agit avec des gens ce qui explique l'absence de cette gêne que j'aime.
Jude Law
SpoilerAfficher
Un reproche.
Un seul.
Elle est où ta belle robe châtoyante !!!! :mouton: Je veux revoir les belles robes de Dumbledore !
Sinon il était bon, bien géré. J'ai aimé comme on montre à quel point il veut aider mais n'a pas cette force qu'on lui croit. Newt, Queenie, Jacob et Tina l'ont. Lui... il est juste tristement puissant. Il veut aider les gamins, il fait de son mieux mais c'est souvent insuffisant. Sans compter ses passions, quand on le voit face à ses démons, ses craintes et ses peurs d'échouer à nouveau.
Pas fabuleux fabuleux mais j'adhère sans souci au monsieur.
Surtout... surtout... Quand Leta lui demande s'il aimait sa soeur. J'ai pensé tellement fort, tellement intensément "Pas assez, pas assez, tu dois dire pas assez, ne ruinez pas le perso de Dumbledore ! Il ne l'aimait pas assez ! Justement, ne faites pas un truc niais et rose, c'est son manque d'amour qui l'a tué"... Et qu'il répond "not as much as I should have" (ou un truc du genre) j'étais AUX ANGES ! Voilà un perso respecté. ♥
Tina
SpoilerAfficher
Comme beaucoup je trouve qu'elle est reléguée au second rang mais je ne suis pas d'accord pour les opinions sur le pourquoi (autre que l'argument technique : il y a trop de monde en scène, on ne peut pas tous les montrer).
On sait qu'elle a rebondi immédiatement après avoir appris les soi-disant fiançailles. Elle se lance dans une traque pas forcément approuvée. Elle fait des pieds et des mains, elle montre une grande aisance en magie et encore une fois une ténacité qui la caractérisait dans le premier film durant la scène au Ministère... Par contre le fait qu'elle soit enlevée c'est moyen mais vu que j'aime l'intrigue de Yusuf, je pardonne. Disons que comme vous j'espère qu'on la verra davantage mais sinon j'étais contente.
Queenie
SpoilerAfficher
Je suis étonnée par vos avis au sujet du changement de Queenie ! Pour moi c'était évident et très bien amené.
On a une fille orpheline, rejetée par sa soeur pour son amour, qui ne peut pas vivre dans son pays à cause de son amour (et a probablement du quitter son travail), qui a du souvent entendre qu'elle était folle et a dû s'isoler plus jeune quand elle était à l'école à cause d'une mauvaise gestion de la legilimencie et se prendre un sacré paquet de remarques à ce sujet (sa leglimencie ET son envie de s'isoler), qui entend toujours ce qu'on pense d'elle même si on prend le temps de se rendre compte que "non, je ne devrais pas penser ainsi", elle n'a AUCUNE protection contre les autres et enfin... Celui qui dit l'aimer la traite de folle à son tour (définitivement son complexe depuis toujours, comme dire à Neville qu'il est inutile, Ron qu'il est invisible ou Severus que c'est un lâche). Elle se retrouve sans soeur, sans amis, sans amour dans un pays étranger... On lui dit "hey, c'est pas facile ta vie. Ma pauvre... Tiens, si tu veux écouter un message, aucune obligation et si ça aide, tant mieux". Bien sûr qu'elle y va ! Elle est toute seule ! Dans un pays étranger sans aucun contact, isolée, malheureuse, fatiguée, accablée,... Elle voit quelqu'un qu'elle connaît, elle le suit ! Et ensuite elle est convaincue et c'est assez évident pourquoi ("Hey, ta cause est juste, ton amour a le droit d'exister, on veut protéger les gens d'une horrible guerre comme celle qui a tant fait souffrir celui que tu aimes. Tu nous rejoins ?"), sans même la goutte d'eau de Jacob qui l'isole un peu plus.
Je l'ai trouvée très bien jouée. Et quant à Tina qui serait contre son amour : on l'a vu dans le premier film. Tina protège les innocents mais respecte les lois sur les moldus. Tina est la carriériste. Elle ne veut plus risquer son poste d'auror, or sa soeur voudrait être avec un moldu ? Elle a trop sacrifiée pour ça, et Tina semblant un peu terre à terre, je l'imagine bien penser "elle en trouvera un autre, jolie comme elle est.". Poussant davantage Queenie dans la dépendance affective auprès de Jacob (un peu comme Merope -isolée de tous, même de son foyer- et Tom Sr) et... On connaît la suite. Elle l'ensorcelle pour s'assurer qu'il ne l'abandonne pas. Queenie est très proche de Credence dans le sens qu'elle veut un foyer elle aussi... Sauf qu'elle, c'est une sorcière formée et prête à tout.
Elle était quasi trop parfaite dans le premier film, un peu trop comme une Luna Adulte : a tout savoir, tout deviner, aider tout le monde. Là on a pu profiter de ses faiblesses qui se trouvent être des gouffres causés par un manque de confiance en soi, chez les autres et surtout d'affection.
Bref, Queenie : 100% d'accord avec son évolution, pour mois c'est parfait.
Grindelwald
SpoilerAfficher
Comme beaucoup ici à nouveau : la bonne surprise. Je crois qu'à force de s'attendre à rien, on a tous fini par apprécier son jeu.
Bon, les dialogues sont très bien fait, on voit bien mieux le danger d'un homme qui gagne de l'influence qu'avec Voldemort. La scène avec le meurtre de l'enfant j'étais curieuse de ce qu'il allait faire : le tuer rendrait sa tâche moins noble, mais le laisser en vie serait un fardeau et une preuve de faiblesse. D'où le bras droit (une femme, on peut voir un reflet de Bellatrix mais j'y vois davantage Lucius ou Dolohov) qui se charge du sale boulot pour préserver la grandeur de la cause.
Son discours est si évident (créer une séparation entre "eux" et "nous" tout en prétendant ne pas haïr, inciter à la colère, à la vengeance, à la violence tout en blâmant les autres) mais bien amené donc ça fait pas "grand méchant vilain" mais "grand méchant dangereusement convainquant". Son rôle a été très travaillé et bien retransmis.
Le fait que le piège ne soit pas un maléfice ou un monstre (avec Newt et Tina, impossible) mais le don de convaincre les gens, d'être écouté (aucune chance de gagner avec Newt et Tina), que l'arme ne soit pas la magie mais la propagande... Bravo.
Son pouvoir de voyance/fumée crânienne est pas mal du tout, je me demande si on en apprendra davantage mais ça me convient également de ne pas en savoir plus. Tout au plus, je regrette qu'il ait pas gardé sa coupe du début du film. :sifflote:

D'ailleurs ! La bestiole qui était attachée à lui... C'est un...povrebine ? Si oui je fais ma fangirl.

Enfin, j'adore sa phrase finale (oui, je hais paris également donc merci d'avoir tenté de détruire la ville) mais celle qui m'a le plus fait tiquer est quand il parle de combattre pour "freedom, truth... and love".
IL N'A PAS DIT BEAUTY ! Il est banni de la vie bohême ! *retourne voir Moulin Rouge*
Leta
SpoilerAfficher
Vous me devancez à chaque fois les gens ! C'est rageant ! :mrgreen:
Elle est MEGA TOP ! Pourquoi on la sacrifie ! Je veux vingt six films sur elle et son beau frère ! Bon sang !
Sa déclaration finale lancée dans une direction "vague" vers les deux Newt (et you unique ou you pluriel ?) était clichée mais sinon ce perso... Bon sang ! La voir courir dans Poudlard, la voir jeter des sorts, tenter de devenir quelqu'un de meilleur mais tourmentée par ses actes et son opinion d'elle même, sa révélation, tout. Je sens que les auteurs de fanfics vont l'aimer et ils auront bien raison ! (et le fait qu'elle tende la main à Tina pour l'aider à sortir de la valise, c'est accessoire mais voilà : solidarité entre filles, j'aime !)
Son sacrifice final pour moi c'était pour "enrager" le feu, essayer de le retourner contre son créateur (un peu comme Crabbe) mais elle a raté et ça a fini par tout péter. Mais je peux me tromper, je lis des interprétations différentes donc je suis curieuse.
Au départ je me demandais si l'actrice allait bien gérer (l'une des premières phrases m'avait un peu gênée dans son tempo) mais au final... ♥♥♥
Vous vous en fichez mais quand j'ai vu le voile/épouvantard, je me suis dit "oh non, dites moi que c'est pas un perso qui a peur de se marier, c'est trop vu et revu dans les fanfics !"... J'ai été soulagée. :mrgreen:
Autre
SpoilerAfficher
McGonagall n'a rien à faire là, je suis d'accord. Quelqu'un plus haut parlait de Pince et j'adhère ! Ca aurait été une super idée !
Nagini : vous n'avez pas idée à quel point j'ai attendu d'entendre sa voix. J'ai été choquée qu'elle n'ait que...deux ou trois phrases ! J'espère plus pour les prochains films. Sinon je la trouvais super, plein de potentiel et tout mais...voilà. Par contre j'ai pas bien saisi la scène du mur chez la gouvernante. Encore une fois une façon de filmer qui ne me convient peut-être pas.
La première scène : oh pu***, j'ai adoré ! Cette cruauté mêlée de magie, l'eau, les sorts, la douleurs, l'attente... Miam ! On a tous imaginé différentes façons d'utiliser la magie à mauvais escient donc la voir mise en scène ainsi, quelle joie ! C'est délectable !
Miss bras droit : la phrase de Queenie à son sujet a fait rire la salle et moi avec. Sinon je la trouve normale et j'ai beaucoup aimé voir une femme tuer un enfant (rare pour un film américain). Ca met en perspective l'échec de Voldemort, non ? :mrgreen:
Les créatures : oh, un kappa ! Je suis contente qu'ils en ait montré un. Le lion chinois était sympa mais un peu...trop, et le kelpy inutile au final, non ? Pourtant j'adore les créatures mais voilà. Les matous auraient gagnés à être plus "fumant" et moins "lisse" pour un "esprit familier".
Abernathy : ok. Rien à dire, juste ok, ça me va, je vais pas chercher plus loin.
Voilà...
Non je plaisante !
SpoilerAfficher
La révélation finale.
A lire vos post je suis étonnée et j'ai un peu peur d'avoir manqué un truc.
Parce que j'en suis sortie en me disant "Ah, bien joué Grindelwald ! Credence va encore tomber dans le panneau !".
Je n'ai pas cru à un instant que Credence puisse être un Dumbledore. Pour moi c'est Grindelwald qui applique sa méthode (qu'on voit appliquée depuis le premier film toutes les cinq dix minutes) qui est :
1) Oooh, comme ta situation est difficile, c'est tellement affreux, pauvre chou.
2) Dire que tu pourrais être plus, beaucoup plus, TELLEMENT plus. Tu as ça en toi.
3) Mais... Il y a eux, les autres, qui t'en empêche. C'est tellement injuste que tu sois réduit à cette situation "1)". Si seulement on pouvait changer ça. :sifflote:

Pour moi, d'un bout à l'autre, c'est une mascarade.
Vous savez quoi ? Je comprend que cet élément puisse énerver des gens (on ne sait pas au final ce qu'il en est mais rien que le fait que ça puisse être vrai agace) mais en fait, moi ça me rend très heureuse.
Parce que... On replonge comme quand on attendait les livres. On se retrouve à chercher des explications, des théories, des interprétations.
Et vous n'avez pas idée à quel point ça me manquait de faire ça avec vous. Donc je suis aux anges ! :mouton: :yipee:

Avatar de l’utilisateur
lele-35
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 757
Inscription : 09 oct. 2010 - 19:18

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par lele-35 » 19 nov. 2018 - 13:55

Je l'ai vu à l'avant-première et je vais le revoir demain cette fois en VF avec ma mère, et yay :mouton:

Grosso modo, j'ai passé un bon moment devant le film, on ne voit pas le temps passé, et chaque minute passé dans le monde sorcier est un régal. Mais je suis d'accord avec vous, c'était moins convainquant que le premier, il y avait des incohérences, des éléments d'intrigue qui alourdissaient un peu le film ( genre la scène de révélation pas franchement subtile, avec pleins de " Oui maiiiiiiiiiiiis..." c'était assez... maladroit, pas clair.) Et la dernière révélation, ouep, d'où ça sort encore :arrow: à voir si
SpoilerAfficher
c'est vrai ou pas cette histoire d'Aurelius Dumbledore... j'espère pô. Assez d'enfants cachés comme ça entre le Cursed Child et le frère caché de Dumbledore, bon, ça devient un peu énervant tout ça


Pour
SpoilerAfficher
Queenie, je suis partagée. L'actrice joue hyper bien je trouve, donc ça me convainc pas mal, mais c'est vrai que par rapport au personnage, ça fait un peu exagéré tout ça. Oui on a des raisons, et un super charisme de Grindelwald, mais c'est un peu facile, elle oublie vite tous les contres, Queenie là quand même, genre le fait que Grindelwald ait tué pleins de gens, ce genre de choses.... je n'ai pas trop aimé le fait qu'ils jouent sur la corde "folle" du personnage, elle est un peu perchée, mais pas non plus au point de devenir hystérique comme ça. Enfin... j'avais pas cette impression au premier film, non plus. Après bon, je peux quand même accepter son changement de camp, ça reste grosso modo assez cohérent pour moi, ils l'ont pas non plus rendue méchante d'un seul coup et tout, ça restait assez psychologique...
Mention spéciale
SpoilerAfficher
au lion là, je sais plus son nom entier, mais c'était trop mignon :coeur:

Sinon le film adore les effets spéciaux et franchement on sent que la dernière scène avec le feu bleu dans Paris ça a été fait juste pour frimer là dessus :mrgreen: en soit c'était bien fait mais pas réellement nécessaire.

Je regrette aussi qu'on n'ait pas plus de Leta, j'ai pas trop compris l'utilité de la tuer maintenant en effet, car il y avait du potentiel dans son personnage.

J'ai beaucoup aimé Jacob quand même, bien qu'il ait été moins essentiel que dans le premier, mais bon, il y avait tellement de persos aussi...

Nagini... ouais bon plante verte pour le moment, rien à dire de dingue sur elle. Juste hâte de voir comment elle va passer en mode tueuse sans pitié en mode serpent. Potentiel, mais à voir.

Credence... j'avoue là j'étais beaucoup moins attaché à lui que dans le premier. Sa quête pour trouver sa mère c'était touchant, certes, mais on le voit pas encore trop se dévoiler. Enfin si, en tueur prochain de Dumbledore peut-être. Mais bon.. j'ai pas été trop convaincue.
Image Image

Avatar de l’utilisateur
R_Even
Membre de l'Ordre du Phénix
Messages : 553
Inscription : 16 sept. 2010 - 22:14

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par R_Even » 20 nov. 2018 - 01:04

J'ai été voir le film samedi et je viens ici pour dire ce que j'en pense pendant que c'est encore chaud (mais pas fumant^^)
Ma conclusion générale, c'est que
SpoilerAfficher
j'avais pas d'attentes, c'est ça qui sauve le film. Il y avait pas mal de bonnes idées, quelques bon moments (= bonnes idées, bien retranscrites), beaucoup de cafouillages, beaucoup, beaucoup trop d'intrigues développées en même temps, du fan service dérangeant, des incohérences et une utilisation étrange de l'univers, du spectacle pour faire du spectacle et... globalement, j'en suis ressorti avec l'impression que les gens qui font le film disent de belles phrases (genre il ne faut pas juger les gens sur leur sang) mais ne les comprennent pas (pour continuer l'exemple: toute l'action est accomplie par les trois mêmes familles de sang-purs).
Pour ce qui est des intrigues:

Queenie et Jacob :
SpoilerAfficher
La seule à qui je me sois vraiment attachée. Je trouve que l'alchimie passe toujours bien entre eux et j'aime le fait qu'ils s'aiment malgré les disputes. Jacob est en quelque sorte l'adulte sentimental parmi toute la brochette de manipulateur/manipulé/handicapé des sentiments et c'est assez agréable (pour ne pas dire reposant). Deux gros défauts malgré tout : Pas assez de temps, du coup, l'évolution de Queenie est trop rapide à l'écran et à moins de comprendre directement que les voix dans sa tête la rendent folle, on ne comprend pas ce qui se passe. Deuxième défaut, et plus impardonnable : la fin, quand Jacob la traite de folle et la laisse rejoindre Grindelwald. Jacob parait très mature, émotionnellement parlant, durant tout le film et il est très amoureux (et connait les problèmes de Queenie) mais, d'un coup, il retourne sa veste. Après, c'est peut-être aussi du au manque de temps mais moi, j'ai juste eu l'impression de voir : Jacob lâche Queenie parce que... Scénario ! Il fallait que Queenie rejoigne Grindelwald donc Jacob, qui était très mature jusque là, refait la même connerie qu'au début du film.
Tina
SpoilerAfficher
Ou est passé son petit ami ????? Au début du film, on nous dit qu'elle voit quelqu'un (Connor - auror US) et ce mec n'apparait jamais. J'ai l'impression qu'on l'a casé là pour faire une histoire de triangle amoureux et qu'on l'a oublié en cours de route (ou coupé au montage). Parlant d'amour... c'est mieux que dans le premier film mais je n'y crois pas. Autant Queenie et Jacob, j'ai l'impression de voir un couple, autant Tina et Norbert... je ne ressent pas les émotions. La jalousie avec Léta m'a fait me transformer en ce smiley : :roll: parce que... c'est juste un truc qu'on a tous vu mille fois dans milles comédies romantiques. Même Twillight m'a fait ressentir plus d'émotion niveau triangle amoureux. Et comme quand ils sont ensembles, on ne voit que leur amour (#yeuxdesalamandre), si elle avait une autre intrigue (genre retrouver croyance)... je l'ai loupé.
Dumbledore
SpoilerAfficher
m'a énervé. Entre les mecs du ministère qui débarquent en plein cours (ils pouvaient vraiment pas le convoquer dans le bureau du directeur / attendre la fin de son cours / se pointer en dehors des horaires de cours ?), tout le truc au sujet de c'est le seul sorcier à pouvoir battre Grindelwald - sérieusement, je croyais qu'il était devenu célèbre en battant Grindelwald, pas qu'il était marqué élu, maitre du monde depuis sa naissance, Dumbledore qui a quand même vachement l'air de vouloir se battre contre Grindelwald et (bon ils ont peut-être coupé au montage)qui n'hésite pas à aller se battre : il manipule, comme il le fait toujours, il est lié par son pacte de sang, il n'aime pas le ministère mais... on ne le sent pas désolé pour Grindelwald. Il était amoureux mais clairement, il n'y a plus rien : il n'est pas hésitant, il n'a juste pas la capacité physique d'aller affronter Grindelwald. J'aime bien l'idée du pacte de sang parce que ça fait quelque chose de neuf mais... ca casse tout le drama. Dumbledore veut se battre, il ne se force pas à le faire en voyant que GG est devenu affreux et qu'il n'a vraiment pas d'autre choix que de l'arrêter. Et du coup, patatra le grand dilemme moral. :decu:
C&N
SpoilerAfficher
Alias : Croyance et Nagini. A quoi sert Nagini ? Honnêtement, dans ma tête : Nagini = WTF ?Je n'ai rien contre elle en particulier mais... j'arrive pas à voir ce qu'elle fout là. Elle était prisonnière mais le gars du cirque dit après que tous ces monstres ne peuvent pas partir à cause de la société d'une façon qui laisse à penser qu'elle aurait pu partir... donc elle était pas vraiment en cage ? Ensuite elle suit Croyance et se fait attaquer : donc elle est pas avec Grindelwald. Mais deux minutes plus tard, elle invite Croyance à parler à GG sur les toits, donc... elle est avec lui ? Puis elle lui parle de GG... donc elle bien avec lui en fait ? Mais dans la dernière scène ou elle apparait, elle lui dit de ne pas aller avec GG. Donc elle pas avec lui ? Elle ne parle pas. Elle est juste une présence féminine à côté de Croyance et, pour moi, c'est du love interest - le cul + le fan service. WTF ?
Croyance est... je comprends sa recherche de vérité mais après révélation 1, puis révélation 2, puis révélation 3, puis révélation finale... j'en avais plus rien à faire quand on a annoncé qui il était. Si c'est vrai et que c'était pas une manipulation de GG. Surtout que... merde ! Il fallait vraiment que ce soit un enfant de la prophétie ET un Dumbledore ET le propriétaire de Fumseck ET le compagnon de Nagini ? C'est quoi le prochain truc? : sa demi-soeur s'appelle Potter et elle est aussi la demi-soeur de VV ?
L&T
SpoilerAfficher
alias Léta et Thésée... j'ai pas accroché. En fait, plus je réfléchi, plus je pense que j'ai accroché à Queenie et Jacob parce que je les connaissait déjà et que, du coup, j'avais déjà une attache émotionnelle. Léta et Thésée auraient pu être intéressants mais leur histoire est beaucoup trop complexe et on ne voit rien. Pourquoi Léta finit avec Thésée ? Mystère pour tous... Sa relation avec Yusuf... on en sait rien, c'est résumé à "Cette histoire, c'est la notre", dite en vitesse dans le caveau des Lestrange. Comment ça se passait avec son père ? on a une phrase méchante dite par deux gryffondors... autrement dit : rien. Sa relation avec Norbert : ca allait bien au collège, ca a cassé mais on sait pas pourquoi, pas vraiment d'alchimie entre les acteurs plus tard mais on ne sait pas si c'est voulu ou non et ca finit sur un plan bizarre qui se veut twist ironique amoureux mais qui m'a plus saoulé qu'autre chose. Pourquoi Grindelwald s'arrête quand elle lui dit non et vient la chercher en l'appelant par son nom (et en ayant l'air d'être prêt à épargner les Dragonneau pour elle)... parce que Scénario. Quand à Thésée... pour le peu qu'on voit de son caractère, il aurait pu être intéressant mais il a quatre scènes et cinq phrases sur tout le film. Je ne sais rien de lui. Bref, je vois bien un potentiel mais la réalisation a réduit ce potentiel à néant.
Norbert
SpoilerAfficher
Entre la femme amoureuse mais que lui ne capte pas et son triangle avec Léta et Tina, j'avoue que la vie sentimentale de Norbert à fini par m'ennuyer, surtout que ça me paraissait prendre du temps qui aurait pu être utile à autre chose (genre parler de Grindelwald ou essayer de chercher Croyance) et que je ne suis pas fan de romance à la base (en fait, ce qui me plait tant dans harry potter, c'est le fait qu'il y peu de romance). Aussi, je n'arrive pas à déterminer si je suis contente ou pas que ce soit Dumbledore qui l'ait envoyé aux états-unis. D'un côté, ça explique la coïncidence. De l'autre... j'aime bien les coïncidences. En fait, j'aime bien quand, au tout début, les choses arrivent par hasard et que, ensuite, ce qui se passe soit le résultat des actions des personnages. Genre : dans le seigneur des anneaux, je trouve super cool que Bilbon trouve l'anneau par hasard, en dehors de tout plan qu'aurait pu faire Sauron, Gandalf ou n'importe qui d'autre. Ensuite, (toujours dans LOTR), il y a des plans, mais le hasard joue un role important, comme dans la vraie vie. Et ca me plait. Ici... Norbert suit un plan. Le seul hasard, c'est la carte postale dans la poche de Queenie et il la trouve de façon tellement téléphoné que ça m'énerve (sérieux, la carte finit juste déchirée par terre ? C'aurait été plus logique que Jacob sache ou était Tina de base, ou qu'il fouille la valise de Queenie avec Norbert à la recherche d'indices... ça aurait pris 1 min à filmer et ça aurait été mieux.). Et puis, je le trouve très effacé par rapport au 1. Donc, entre ses amours, son manque de temps à l'écran et les machinations de Dumbledore... j'ai perdu l'intérêt que j'avais pour lui.
Grindelwald
SpoilerAfficher
Est classe. Il faut le dire, c'est un des point fort du film. Il est malin, il parle bien, il est puissant. Il est juste... trop classe. Trop. Dans le sens Beaucoup et c'est trop. C'est un très bon méchant (et ça fait plaisir de voir un vrai méchant)... qui ridiculise Voldemort. Dans le premier film, il était plus fort que les aurors et c'était très bien. Là... même avec la baguette de sureau, ça fait beaucoup de dégât (genre détruire une ville avec un mouvement désinvolte de la baguette). Et je trouve que c'est trop pour deux raisons :
1, je comprends de moins en moins les harry potter originaux : dans ces livres, la magie a l'air difficile et Voldemort est décrit comme puissant. Même Dumbledore a peur de lui mais... il est juste ridicule face à Grindelwald.
2, pourquoi les sorciers ne dirigent pas les moldus ? C'est déjà présent dans les harry potter, avec Gwendoline la fantasque qui s'amuse à se faire brûler, mais là c'est encore pire. Les sorciers sont clairement montrés comme étant plus puissants que les moldus. Alors pourquoi ils ne dirigent pas ? Je vois bien que les sorciers ont peur de rompre le secret magique mais... je ne vois pas où est le danger. Les enfants ne sauraient pas se défendre ? Il suffit de mettre des sortilèges de protection. Bref... son pouvoir me perturbe à ce niveau là et j'espère vraiment qu'on va avoir un moment ou on verra des moldus être dangereux (vraiment dangereux et face à des sorciers entrainés, pas juste en tapant sur des gosses pas encore à l'école).
Autres
SpoilerAfficher
Yusuf est... oubliable. On le voit dix minutes, dont cinq où il a l'air d'être un PNJ juste là pour lancer la quête, et cinq ou il raconte l'histoire de sa mère, tellement rushé que, c'est pas que j'ai pas réussi à m'attacher... j'ai même pas réussi à suivre. A ce niveau là du film, j'avais déjà abandonné l'idée de suivre toute les intrigues, je me posais milles questions à la seconde, y avait Léta qui gueulait en arrière plan que Yusuf n'avait rien compris à l'histoire et quand j'ai vu le truc qui ressemblait à dracula emmenant une femme dans son repaire de vampire... je sais pas d'où vient Yusuf, qui étaient ses parents, pourquoi il était prêt à tuer sa soeur et que maintenant ils se parlent normalement... Bref, Yusuf, c'est le PNJ qui m'a fait renoncé à la quête.
Nicola flammel... est un gag. + un PNJ qui lance la quête stopper le dragon à la fin. Il est alchimiste donc immortel = tous les alchimistes sont immortels ? Pourquoi Voldemort est pas devenu alchimiste ? Sinon, NF, c'est du fan service inutile : tu l'enlèves du film, c'est la même chose et on aurait gagné un peu de temps pour les autres intrigues.
Femme non identifiée qui porte la chicha de Grindelwald : elle a le chapeau qui ressemble à celui de Delacour, elle suit GG, Queenie précise qu'elle est française et... il parait qu'elle a un nom. Je ne l'ai pas entendu. Elle sert à porter des objets en tout genre (parapluie, crane à fumer, baguette) et à lancer deux phrases pour que GG puisse expliquer son plan diabolique et c'est tout. Rien à dire sur elle.
Crimson: Je dirais qu'il y avait quelque chose à creuser avec cet agent double mais, on ne lui en donne pas l'occasion
Les membres du ministère: j'ai abandonné l'idée de comprendre leur motivations.
Dame qui garde la salle des archives : bizarre et je ne comprend pas pourquoi elle attend que Léta soit là pour attaquer (à part pour le scénario).
Sinon, pour moi, ce film avait trois promesses : les animaux fantastiques, la montée en puissance de grindelwald et l'élargissement de l'univers HP en France.

Donc, les animaux fantastiques:
SpoilerAfficher
Sont bien, même si je regrette qu'ils n'aient rien fait avec le Kelpys. On montre bien les capacitées et caractères des animaux et chacun d'entre eux me parait bien exploité. Ils sont beaux, ils sont utiles au scénario et appréciables. A part les chats noirs que je n'ai pas tout à fait compris et qui aurait mérité un peu plus de travail, je pense, ils sont tous très bien (mention spéciale au nifleur :coeur: ). Animaux fantastiques = promesses tenues et j'adore.
La montée en puissance de Grindelwald:
SpoilerAfficher
Je suis très mitigée. D'un côté, j'aime beaucoup le fait qu'il joue sur tous les tableaux, en promettant à chacun ce qu'il veut et en refusant de se salir les mains : il laisse ses adeptes tuer les gosses jusqu'à la dernière minutes où il s'attaque aux aurors (= il s'attaque à ceux qui savent se défendre et que ses troupes auraient peut-être du mal à abattre, pas aux gens innocents, même moldus). D'un autre côté, son histoire n'est pas cohérente : Dans la première scène, il est gardé sous haute surveillance et il doit s'évader. Et dans son grand final, les auror disent que "ce n'est pas interdit de l'écouter". WTF ? En plus, il vient à Paris, il recrute des troupes là, il fait un meeting où il a des adeptes, adeptes qui vivent probablement à Paris et... il déclare "Je déteste Paris", sans introduction préalable ni quoi que ce soit qui pourrait justifier ça, (il a même un appart à Paris) et tente de raser la ville. Pour le coup, je crois que la raison, c'est pas le scénario mais la réal : il fallait mettre un feudeymon énorme pour montrer sa puissance. Donc on détruit Paris (notons, au passage que, ce coup-ci, on a même pas de Deux Ex Machina pour expliquer que les moldus oublient tout). Il a peur de Dumbledore et... pourquoi ? Encore une fois, je trouve Dumbledore et Grindelwald beaucoup trop prêt à en découdre. Il n'y a pas de drame, pas d'hésitation, de douleur. Ils ne peuvent pas s'affronter à cause du pacte mais c'est tout : même Grindelwald ne garde le pacte que pour se préparer à attaquer et on sent qu'il le détruira quand il se sentira prêt à affronter Dumbledore. GG a aussi l'air d'avoir une grande armée... tous en séduisant les gars un par un.
Aussi, je ne comprend pas les relations diplomatiques : que foutent les aurors anglais en france ? Pourquoi est-ce que c'est Thésée et pas un un auror français qui dirige les recherches ? On ne voit pas la vie des habitants : ni leurs difficultés à vivre caché des moldus, ni les raisons de leurs attractions pour GG... on a juste 1 min de dialogue quand GG prend son appart en tuant les occupants et basta. Même quand porte-chicha fait remarquer qu'ils auront beaucoup d'appartements et de jolies choses quand ils auront vaincus les moldus, qu'elle s'inquiète que GG ne veuille pas tuer tous les moldus et qu'il lui répond qu'il faut garder des bêtes de sommes... c'est très mal dit. Je n'arrive pas à ressentir le truc ni à comprendre d'où viennent les motivations des méchants.
Le seul moment ou j'ai vraiment ressenti quelque chose, c'est quand Jacob dit "Non, pas une autre guerre". Il est choqué, il a peur, et il arrive à communiquer cette peur, ce choc, cette horreur de la guerre. La, on sent que quelque chose se joue. Puis la caméra passe devant les sorciers qui fuit devant la bombe nucléaire mais... on ne connait pas ces gens, on ne sait pas ce qu'ils ont vécu et il n'y a pas de choc, juste un mouvement de foule. Du coup... ça ne passe pas.
Bref, GG est classe, il y a de l'idée, mais aussi beaucoup d'incohérences et, je pense et c'est mon avis personnel, pas assez de temps passé à montrer ce qui se passe et comment le camp de GG progresse. Crimes de Grindelwald = promesses à moitié tenue et ça me laisse : :?
HP france
SpoilerAfficher
Je me suis amusé à faire deux tests en allant voir le film : test de bechdel version femme et test de bechdel version france. Autrement dit: est-ce que le film contient deux personnages féminin nommés, qui parlent entre eux mais pas d'un homme. Et est-ce que le film contient deux personnages français nommés, qui parlent entre eux mais pas d'une personne hors-france sans que ça ait un rapport direct avec l'intrigue (j'ai un peu modifier le dernier critère parce que sinon, je me suis dit que c'était trop dur).
Et.... le film échoue aux deux tests. Il y a plus de deux personnages féminin nommés mais seul Léta et Tina ont un échange et elles parlent de Norbert :decu: . Il n'y a que six(huit ?) français identifiables dans le film (identifiable = on voit leur visage suffisamment longtemps pour distinguer leurs traits): le mec qui a un cirque,la dame des archives, la dame de l'entrée du ministère, la dame qui porte la chicha de GG (et le parapluie pour Queenie), Irma Dugard, Nicolas Flammel et, je ne suis pas sûr mais je crois que le père Lestrange et Yusuf sont français (même si je crois me souvenir que Yusuf se dit Sénégalais et pas français). Donc, six ou huit français. Seul les noms de Nicolas flammel et Irma Dugard sont prononcé en entier mais, je vais tous les compter et partir du principe que la secrétaire porte-manteau de GG a un nom (les gens qui m'accompagnaient m'ont dit qu'elle en avait un mais je ne l'ai pas entendu, dans le doute... on va dire qu'elle en a un). Ce qui nous fait au maximum cinq français avec un nom (seulement trois ont un prénom). Ils ne parlent jamais entre eux et ils ne sont que des supports pour les personnages importants : dames des archives = gardien de porte, dame de l'acceuil = tourne page pour vérifier la liste des gens, mec du cirque = trois phrases, sert à montrer que Nagini est en cage (=pauvre victime), secrétaire GG = présentatrice de télé-achat pour sorcier, Irma : cliché du personnage qui meurt avant de dire le nom, Nicolas = gag du mec qui court pas vite, Lestrange = dracula sans dialogue, Yusuf = PNJ qui lance la quête (et je suis même pas sûr qu'il est français, il me semble qu'il se présente comme sénéglais). En fait, c'est même pire que ça : dans les scènes en france, la profondeur de champs n'est jamais suffisante pour qu'on distingue les traits des français derrière alors que dans les scènes en Anglettere, non seulement on voit les visages, mais même dans le brouillard, Dumbledore salue les passants et ceux-ci le salue en retour.
Tout l'univers français, se résume à trois salles vides au ministère (pourquoi le ministère d'ailleurs ? On pouvait pas avoir une préfecture, une prévotée, une présidence... bref un truc qui soit pas une copie des britanniques avec changement de fond d'écrans ), une place ou on ne voit même pas les boutiques suffisamment longtemps pour savoir ce qui s'y trouve, des toits d'immeubles avec la Tour Eiffel en arrière plan, des égouts et un cimetière. Et ça fait vraiment cartes postale. Dans le premier film, le bar par exemple avait un univers propre, qui en disait long sur le travail des elfes, les négotiations des gobelins, les boissons sorcières... ici, rien. Il y a des gens dans des bureaux au ministères, deux trois sièges en terrasses, des devantures (de quoi ???) et des tombes dans les cimetières.
On a même pas une seule créature française. Pas une. Il n'y a pas de sortilèges ou de potions ou de runes ou quoi que ce soit qui nous apprenne un truc particulier sur la France. Je pense qu'on saura à quoi ressemble la france magique avec le merchandising quand ils essaieront de nous vendre des légos HP France et qu'on se dira mais... c'était pas dans le film. Quitte à avoir un easter egg, plutôt que de voir les dumbledore et les lestrange sombrer avec le titanic ou encore de voir McGonagall avec une référence hyper appuyée, j'aurais bien aimé entendre Thésée parler de faire un plan avec Delacour ou entendre Norbert dire qu'il ait déjà venu en France pour soigner des Abraxans (ref à Madame Maxime).
Au passage, mention spéciale au flegme des parisiens, qui s'enfuient en toute hâte quand le cirque prend feu (alors que ce sont des sorciers et qu'il devrait pouvoir éteindre ça... comme quoi, la magie ça marche quand ça veut) mais ne sourcillent pas quand Norbert se met à lécher le sol, qu'un chat de quatre mètres de haut bondit un peu partout dans la ville, qu'on assomme un auror devant eux et qu'on l’attache dans un bureau, et qu'un dragon bleu géant jaillit d'un cimetière pour raser la ville. Bravo Paris, je n'ai jamais vu des gens aussi apathique.
Niveau relation diplomatique... c'est une invasion, ni plus ni moins. Entre GG qui prend ses quartiers, la police anglaise qui règle tout et Norbert qui règle les problèmes d'animaux qu'on ne gère pas... la France n'est visiblement pas habitée et je pense que c'est l’Angleterre qui dirige la France sorcière. On comprend qu'on se soit fait battre en 40 avec des absent pareils.
Sur la langue... le moldu sort à la fin dans le speech de Grindelwald où tu sens que même lui, ça le saoule complétement cette histoire de changement de mot (tu sens vraiment qu'il y a eu des reshoot parce qu'il avait tout tourné en disant non-magique et qu'il se sont rendus compte trop tard qu'on disait moldu. Le ministère... même pas de nom. Les aurors ; pourquoi auror ? La flemme d'inventer quelque chose, je crois. Aucune pâtisserie (coucou Jacob...), la place française n'a même pas de nom donnée dans le film.
Bref, La france sorcière : promesse non-tenue et, même si je m'attendais à grand chose, je suis quand même déçue. Le pire, c'est que je n'arrive pas à savoir si je suis triste qu'on ne voit pas plus la france ou contente que ça les ait empêcher de faire plus de conneries.
La suite:
SpoilerAfficher
Je ne sais vraiment pas si j'irais voir la suite. J'ai été très critique mais je pense que les vrais problèmes de ce film sont : la mauvaise gestion du temps et le fan service. Il a trop d'intrigues et des personnages qui ne servent à rien pour l'instant : on aurait pu les garder pour un prochain film. Le premier film avait déjà ce problème et ça a été démultiplié ici, ce qui me fait peur pour le 3. Plus j'y repense et plus j'ai l'impression que ce film ne fait que préparer la suite. Ce film ce sont les quinze premières minutes de voix off dans le seigneurs des anneaux, quand Galadriel explique qu'il existe des anneaux maléfiques, qu'il y a eu une guerre, que l'anneau à été perdu puis retrouvé par Bilbon et que le mal revient : on explique tous ce qu'il faut savoir mais qui serait très long à expliquer, et l'aventure peut commencer. Ici, c'est pareil mais en 2 heures et à la fin, je me disais : ça y est, on a les éléments, on peut voir le film. Sauf que : générique. Du coup, j'ai envie de voir la suite parce que je veux savoir ce qu'ils en ont fait (après deux heures de prép) mais j'ai aussi peur qu'il ait les même défaut que celui-là et que j'y aille pour rien parce que le second problème de ce film, c'est :
Le fan service. Quand j'ai vu les bébés nifleur, j'ai ri. Quand j'ai vu Jacob arriver, j'ai soupiré mais l'explication de pourquoi ils étaient là - Queenie qui l'envoute parce qu'il ne veut pas l'épouser - m'a fait dire : ok. Quand j'ai vu Nagini j'ai eu de l'espoir, vite éteint. Quand j'ai vu Poudlard... je me suis dit : vire de l'écran, saleté d'école. On t'a vu pendant sept bouquin et demi (l'enfant maudit), huit films, va-t-en et laisse moi regarder le scénario, y a déjà pas assez de temps pour l'intrigue. j'ai détesté Poudlard parce que je l'ai vu et revu partout en livres, en film, en vrai et en fanfiction. Je me tourne de plus en plus vers l'original parce que j'ai besoin de neuf. L'obscurus, c'était neuf. Le MACUSA, c'était neuf. La ségrégation au états-unis et les gobelins trafiquants, c'était neuf. Dumbledore qui regarde le miroir du Risèd à Poudlard après avoir demandé à MacGonagall d'emmener ses élèves loin d'un épouvantard (avec quiddicht en arrière plan) parce que le ministère s'immisce dans les affaires de l'école... c'est du rabâché. Et c'est peut-être un renouveau pour JKR, mais après 10 ans de lecture de fanfictions, j'en ai bouffé du canon-Poudlard. Poudlard, c'est une belle école et ça me rappelle mon enfance mais on ne peut pas passer sa vie en enfance et je suis arrivée à un stade de ma vie où j'ai besoin de plus.
Je sais que j'ai l'air en colère mais en fait, je suis surtout triste. Triste parce qu'Harry Potter a représenté un grande partie de ma vie et à été là dans les moments difficile (Harry Potter et HPF). Mais depuis quelques années (depuis que j'ai commencé la vie active), j'ai de moins en moins de temps et de moins en moins d'intérêt pour Harry Potter. Pour reprendre l'expression de ma grand-mère, j'ai l'impression que le bocal est trop petit. J'aimerais que Poudlard soit toujours ma maison, que je puisse continuer à rêver et à inventer dans le monde d'Harry Potter quand ça va mal et que j'ai besoin d'un refuge imaginaire. Mais ce monde ne grandit pas. J'ai beau réfléchir, je ne parviens pas à imaginer la moindre fanfiction sur ce dernier film parce qu'il n'y a pas plus de matière après le film qu'il n'y en avait avant : Les personnages n'ont pas évolués, le fait que Grindelwald monte en puissance on le savait, la france sorcière ne donne pas envie d'y faire quoi que ce soit et le drama Dumbledore - Grindelwald est mort, remplacé par deux boxeurs qui s'apprêtent à monter sur le ring. En fait, je suis bien plus inspirée par des fanfictions comme boules de cristal et feuilles de thé (Alistair :coeur: ) ou Ultima Ratio (qui m'a fait accepter le coup du professeur McGonagall enseignant avant sa naissance) et je crois que je vais m'en tenir à ça en espérant que cette nouvelle série permettra au moins d'avoir quelques belles fanfics.
Il est important de vivre dans le moment présent. Sauf si c'est un mauvais moment. Au quel cas, il est important d'avoir des cookies.

Avatar de l’utilisateur
Zakath Nath
Héritière des Frères Lumière
Messages : 4456
Inscription : 27 déc. 2006 - 16:10

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Zakath Nath » 20 nov. 2018 - 07:01

Je ne comprend pas trop pourquoi placer Jacob dans la catégorie
SpoilerAfficher
fanservice: c'était clair dès le premier film que ce serait un personnage récurrent, un des principaux de la saga (sauf si on le tue prématurément pour surprendre), du coup, en quoi son retour dans l'intrigue est du fanservice? Même s'il est plus effacé et moins actif que dans le premier volet, il n'est pas là que pour faire un clin d’œil au spectateur (comme le fait de citer le nom de McGonagall), ses problèmes avec Queenie lancent une des sous-intrigue qui aura des répercussions pour la suite)
Pour son attitude envers Queenie à la fin,
SpoilerAfficher
je ne la trouve pas choquante ni décevante, elle veut rejoindre Grindelwald, il essaye de la raisonner, il est complètement effondré par le fait qu'elle va s'allier à quelqu'un qui quoi qu'il en dise déteste les Moldus, on peut comprendre que dans la douleur et en étant effondré, il lui dise ça, mais sa présence à la fin à Poudlard montre bien qu'il n'a pas laissé tombé Queenie et est reparti vivre aux USA en essayant de laisser ça derrière lui.
Pour
SpoilerAfficher
Nagini, honnêtement quand on l'a montrée dans les trailers, je pensais qu'elle deviendrait définitivement un serpent à la fin, que ce serait une tragédie qui pousserait Credence dans les bras de Grindelwald, mais finalement elle est encore humaine, et elle aussi vient à Poudlard avec les autres au lieu de partir vivre sa vie et rendez-vous dans La Coupe de Feu. Du coup même si elle est très effacée ici, difficile de juger dans l'ensemble, on verra (parce que Ginny dans le tome 2 et dans le tome 5 par exemple, ce n'est pas vraiment la même chose). Par rapport à GG, je ne trouve pas que son attitude est incompréhensible, elle transmet le message à Credence que GG veut lui parler, ça ne veut pas dire qu'elle est sympathisante, mais elle ne va pas bloquer GG avec ses petits poings, elle ne va pas dire ç Credence "fuis" sans lui expliquer pourquoi, alors que c'est à lui de décider s'il veut parler à GG ou pas, pas à elle. Et ensuite dans le cimetière, elle dit clairement ce qu'elle en pense, c'est tout.
Pour le fait que
SpoilerAfficher
Grindelwald essaie de raser Paris, je ne trouve pas ça si incohérent, ses partisans peuvent vite s'éloigner contrairement aux moldus et sans savoir que c'est lui qui a lancé le feudaymon (pas son petit cercle de fidèles mais le gros de l'assemblée qui s'en est allé à ce moment-là depuis un moment), GG peut encore prétendre que tout est de la faute des vilains aurors. Et je trouve que ça illustre bien son hypocrisie: il montre une bombe A pour montrer la dangerosité des moldus mais ça lui est égal de rayer une ville de la carte (et l'appart' à Paris c'est pour raison pratique, il n'a pas dit qu'il adorait cette ville avant. Pour le manque de réaction moldue, vu que tout est finalement contenu, peut-être que ça a été étouffé après (genre "incendie au Père Lachaise". C'est davantage avant qu'il y a de quoi tiquer (quand les partisans de GG se rendent au meeting et que la ville est recouverte de voiles noirs. Ou même plus tôt avec Newt et la bestiol, il aurait pu terminer en disant au spectateurs médusés "oui, c'est un spectacle de magie, allez me voir en spectacle là" avant de se barrer, improviser une excuse marrante, mais il se taille et les gens sont justes étonnés avant de passer à autre chose.

Pour l'attitude des Aurors, c'est surtout que Thésée veut éviter de les faire passer pour des brutes (ce qui est le plan de GG, qui réussit quand même) donc il veut probablement l'appréhender tranquillement à la fin plutôt que de lui donner raison en l'arrêtant de façon brutale devant témoin. Et finalement, cette approche n'est pas bonne non plus, mais je trouve que ça rejoint pas mal ce qui se passe en ce moment avec les "ouin,ouin on me censure" de gens à qui on offre pourtant des tribunes et en face les contradicteurs qui ne savent pas comment gérer, d'un côté par peur de se voir accuser d'étouffer la liberté d'expression, de l'autre côté en laissant parler des gens qui tiennent des propos que la loi condamne pourtant. Bon, c'est montré de manière assez simpliste et expéditive mais sur le fond ce n'est pas si absurde que ça.
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
R_Even
Membre de l'Ordre du Phénix
Messages : 553
Inscription : 16 sept. 2010 - 22:14

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par R_Even » 20 nov. 2018 - 11:32

Pour Jacob:
SpoilerAfficher
J'avoue que je n'avais pas compris qu'il reviendrait dès le premier film. Je ne me suis peut-être pas bien exprimé mais j'été contente de voir Jacob et Queenie. On les connait déjà, il y a moins de choses à expliquer et ca passe à peu près.
Mais du coup, si c'est pas du fan service, ça fait un truc positif en moins de ce côté-lä et je ne vois pas vraiment de clin d'oeil bien exploité dans le film.
Quand à son attitude envers Queenie, je n'ai pas vu monter la prise de conscience chez Jacob, et je ne me souviens pas avoir ses réactions dégoutées ou horrifiées pendant le discours. Je comprends ce que tu veux dire mais je ne l'ai pas vu dans le film. Donc soit c'est moi qui l'ait loupé (très possible, vu qu'à la fin j'étais pommée), soit ça fait parti de tout le temps qui manque niveau développement de personnages.
Au sujet de:
SpoilerAfficher
Nagini, je commence à penser que c'est la seule envers laquelle j'avais quelques attentes. On en a tellement parlé avant que je m'attendais à ce qu'elle serve à quelque chose mais... rien. Et je n'avais pas vu qu'elle rejoignais Poudlard à la fin. Je crois que ce personnage, c'est l'exemple parfait du truc qu'on nous explique parce que ça va être utile plus tard mais sans qu'il y ait d'histoire derrière. Elle sera peut-être interessante plus tard mais là, elle ne sert à rien. (et je sens venir le triangle Voldemort/Nagini/Croyance à grande vitesse et ça fait peur... si Croyance devient le parrain de VV en plus de ses autres attribut ou que Nagini tombe enceinte de lui et que leur enfant devient la Nagini de Voldemort, je ...je sais pas, je pleure.).
Pour Paris:
SpoilerAfficher
Je suis désolé mais ce n'est pas expliqué du tout. Je peux comprendre qu'il y ait un attentat et qu'il veule faire un truc qui donne le mauvais role aux aurors mais il y a une grande différence entre ne pas avoir d'affinité avec une ville et la détester. Il aurait dit un truc du genre "Adieu Paris", ca aurait passé. Mais "Je déteste Paris" qui sort de nulle part, qui n'a jamais été introduit, nin par lui, ni par ses complices, c'est débile. On aurait eu une scène ou le porte-manteau feminin de GG se plaint que la capitale ne devrait pas être Paris mais Versailles/Brocéliande/Carnac/Hendaye/Nerignac, Argens... ok : on aurait compris que Paris n'est pas légitime aux yeux de Grindelwald et de sa clique. Mais là, il n'y a rien. Et encore une fois, je ne sais pas si ils n'y ont pas pensé et qu'il fallait juste sortir une punch line avant l'attaque finale ou si c'est un truc qui a été coupé au montage.
La réaction des parisiens... je n'arrive jamais à y croire et c'est un des trucs qui m'a sorti du film. J'ai eu l'impression d'être dans un épisode de doctor who ou les gens auraient été zombifié (mais dans doctor who, toute la série est comme ça et c'est normal, pas dans le monde sorcier de JKR).
Thésée... Grindelwald est censé aller en prison. On ne parle pas d'un mec qui n'a officiellement rien fait, on parle d'un gars qui a essayé de détruire New York, qui est recherché par la police internationale et qui était même recherché avant son emprisonnement (dans le premier film, Pickety accuse la délégation internationale d'avoir laissé échapper Grindelwald). Donc, l'approche de Thésée a peut-être du sens mais elle aurait du être plus développée pour être cohérente à mes yeux.
En bref:
SpoilerAfficher
Il y avait probablement de bonnes idées et un scénario qui aurait pu se tenir et aller avec le caractère des personnages mais comme rien n'est développé, j'ai décroché sur pratiquement toutes les intrigues. Et je suis contente si ça pu plaire à certains parce que c'est bien que les gens passe un bon moment et que j'ai envie que les gens aiment l'univers HP, même étendu, mais moi, j'ai l'impression d'avoir raté la moitié de l'histoire et de ne rien pouvoir faire d'intéressant avec la moitié restante.
Il est important de vivre dans le moment présent. Sauf si c'est un mauvais moment. Au quel cas, il est important d'avoir des cookies.

Avatar de l’utilisateur
Zakath Nath
Héritière des Frères Lumière
Messages : 4456
Inscription : 27 déc. 2006 - 16:10

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Zakath Nath » 20 nov. 2018 - 11:56

Pour Paris,
SpoilerAfficher
je ne comprend pas où il est nécessaire de mettre des explications concernant la dernière phrase de Grindelwald (faut-il vraiment expliquer ce qui est finalement un trait d'humour?)
Sinon, oui, Grindelwald est censé aller en prison, mais à partir du moment où il est entouré de gens sensibles à son discours, le risque est de le faire passer pour la victime, et de déclencher un mouvement de masse contre les aurors. S'ils avaient appréhendé GG avant le meeting, il n'y aurait eu aucun problème pour l'attaquer, là il choisit d'y aller calmement pour ne pas apporter d'eau au moulin de Grindelwald, sauf que ça ne fonctionne pas.
Pour
SpoilerAfficher
Nagini, le problème c'est surtout de l'avoir mis dans le trailer, histoire de faire jaser, ce qui a pu susciter des attentes. Le truc c'est que le département qui s'occupe de la promotion n'est pas du tout le même que celui qui écrit et réalise le film, et d'un point de vue marketing ça se comprend: la promo ronronne ou pire, on parle du casting de Depp aux dépends du reste, hop, balançons une bombe! mais du point de vue de ceux qui ont vraiment travaillé sur l'histoire, peut-être beaucoup moins, ce n'est pas la première fois qu'un trailer donne une fausse idée du contenu et au final fait plus de mal que de bien. Là, je pense que l'idée c'est d'introduire le personnage pour mieux le développer ensuite (JKR est coutumière d'introduire des éléments très tôt de façon anodine) mais la promotion a survendu le truc. Bon, après si ça se trouve les prochains films seront aussi décevants à ce niveau, mais là on a besoin d'une vision d'ensemble
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Taka
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2543
Inscription : 23 mai 2008 - 18:59

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Taka » 20 nov. 2018 - 12:23

La petite phrase qui te fait tiquer est en réalité un...Pas un cliché scénaristique mais un cliché d'opinion. Comme crier "Stupide mer !" ou "Ce qui se passe à Vegas reste à Vegas".
SpoilerAfficher
Le monde qui déteste Paris ! " Paris c'est moche, ça pue, les gens sont malpolis, on y mange mal, c'est sale, il n'y a aucun intérêt sauf ce qui a été volé à d'autre pays/régions".
Oui, j'ai fait exprès de généraliser toute une ville et d'accentuer les traits, et tout et tout, mais c'est ça le truc : on bassine tellement le monde avec "Paris" que par réaction, les gens détestent à fond pour faire taire (comme quand on ne veut pas d'enfant et qu'on nous bassine sur notre nature à en vouloir). Sans compter le chauvinisme français qui peut frôler l'insupportable. Il y a des endroits dans Paris que j'aime, des gens à Paris que j'aime, des trucs que j'adore mais quand quelqu'un dit "je déteste Paris", c'est culturellement acquis pour moi. Ce n'est pas un "aveu" mais une réplique. Quand on rentre de Paris avec des amis, c'est l'une des premières choses qu'on dit dans le train ou à la maison : "Je hais Paris" donc sur ce point là, je trouve la réplique très a propos, très amusante et bien placée.
Ensuite je suis de ceux qui supposent que le sacrifice de Leta était pour rendre le Feudeymon incontrôlable, alors bien évidemment, si on pense que c'est davantage GG qui veut raser Paris (ou une partie de Paris seulement) ça peut étonner/déplaire (je n'y avais pas pensé sous cette forme là) mais on voit qu'il aime laisser des traces de son passage, qu'il laisse toujours des survivants pour transmettre la légende (clin d'oeil à un ancien rôle ?) et qu'il n'est attaché à rien. Pas même à une maison.
Il est l'inverse de Credencen, Nagini, Queenie : il ne cherche pas un foyer mais à les détruire pour accroître son pouvoir. Il n'en a pas besoin.

Et j'adhère aux théories de Zakath sur sa notion de terrorisme/explosion de gaz.
Je rebondis sur d'autres trucs que tu as dit :
SpoilerAfficher
Tu dis "les Dumbledore et les Lestrange sombrer avec le Titanic"... je sais que tu sais que non mais je précise malgré tout pour d'autres plus tard :
1)On n'a pas la preuve que c'était les Dumbledore (Grindelwald sait mentir)
2)C'est pas le Titanic. Naufrage en 1912, le film se déroule en 1926, Credence a plus que 15 ans (et sûrement plus que 20). Il y avait plein de naufrages à l'époque, d'où la pub (mensongère) sur le Titanic étant insubmersible (sous-entendu : contrairement aux autres).
Par contre c'est super important ce que tu dis sur le Bechdel Test ! Je n'avais pas remarqué ! Je ferai attention à mon prochain visionnage. C'est en effet décevant si c'est le cas (et à part le passaeg Queenie/bras droit de GG, j'ai du mal à me rappeler une scène qui pourrait te contredire, or je ne sais plus si Bras Droit est nommée). L'absence de Français m'a plutôt plu (et surtout que Yusuf précise bien le fait que ses parents soient Sénégalais) mais là encore c'est une histoire de goût j'imagine.
Ensuite je suis d'accord sur l'inutilité de McGonagall mais Madame Maxime aurait été tout aussi "inconvenante" (trop jeune, surtout pour être directrice à l'époque) quant aux Delacours... Justement, je les imagine vivre loin de Paris, et Fleur être une petite princesse qui voit d'un mauvais oeil cette ville sale et malodorante (ce qui renforce la nature de son prénom et sa nature un peu prétentieuse♥). En fait je les vois bien vivre dans un château de la Loire ou en Dordogne. Mais ça, c'est de la théorie de fan sur d'autres sujet que le films justement donc je vais m'arrêter là pour pas me faire taper sur les doigts. :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Zakath Nath
Héritière des Frères Lumière
Messages : 4456
Inscription : 27 déc. 2006 - 16:10

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Zakath Nath » 20 nov. 2018 - 12:57

Pour
SpoilerAfficher
le test de Bechdel, il faut quand même rappeler que ce n'est pas un critère d'évaluation de films pris individuellement. Car on peut tomber sur des résultats peu fiables: par exemple Twilight (le livre en tout cas, le film je ne sais plus) passe le test alors qu'il y a beaucoup à redire (et ça a été dit) sur le traitement des personnages féminins là-dedans. Un film comme Master and Commander n'a même pas besoin de passer le test pour qu'on sache déjà qu'il échoue, il suffit de regarder le nombre de personnages féminins dans la distribution (0, si on enlève des figurantes qui apparaissent quelques secondes). Est-ce que Master and Commander est plus sexiste que Twilight? Certainement pas.
On a demandé parfois à Alison Bechdel d'affiner le test afin qu'il permette d'être plus nuancé et elle a refusé, parce que ce n'est pas sa vocation. À la base, c'est une façon humoristique de montrer le fossé entre les films qui mettent en avant des personnages masculins et des personnages féminins, et dans le second cas, même si les personnages féminins sont présents et importants, qu'il est difficile d'en trouver qui ne tournent pas quand même autour des mecs, en se servant de critères au premier regard simples à remplir. Mais des récits qui échouent au test tout en proposant de bons personnages féminins existent et inversement.
Alors oui, la tendance ne se réduira que s'il y a beaucoup plus de films qui proposent individuellement des personnages féminins ayant davantage de scènes ne les concernant qu'elles, et de ce point de vue ce second opus n'est pas du tout une réussite mais même s'il avait passé le test parce qu'on aurait mis une scène où Tina et Queenie parlent de pâte à crêpes, le traitement des personnages n'aurait pas été meilleur et tout aussi critiquable.
Bref, tout ça pour dire que le test, c'était un très bon moyen de dénoncer une tendance, mais sur un film, il faut se méfier.

Ça me rappelle que quand La Chambre des Secrets étaient sortis, un critique de Libé avait dénoncé sa misogynie (les personnages féminins sont toutes en pâmoison devant Lockhart, ou sont des vieilles filles, et Hermione est toujours écartée de l'action). Il en parlait ensuite au producteur en interview qui avait dit que pris séparément, on pouvait en effet penser ça mais que dans le film suivant par exemple, ce serait l'inverse, Hermione aurait plus part à l'action et Ron serait à l'écart -et en effet il est à l'infirmerie dans le dernier acte pendant qu'Hermione repart dans le passé avec Harry. Sans parler du fait qu'on commence à lui attribuer des répliques qui mettaient Ron en valeur ce qui a contribué à le faire passer pour une flipette). Du coup j'espère que les problèmes sont juste liés à ce film qui avait beaucoup à traiter mais que les suivants mettront mieux l'accent sur Tina et compagnie

Pour les Français, dans le premier film la découverte du fonctionnement du Ministère aux USA permettaient d'introduire le spectateur à l'univers en même temps que Newt et Jacob, là ce n'est plus nécessaire et le programme est déjà lourd, donc ça ne me dérange pas que ça ne soit pas détaillé (mais ça ne rend pas moins bancale la passivité des badauds dans certaines scènes). Et puis bon, on n'avait encore jamais eu de personnages sénégalais ou plus largement africains avec une sous-intrigue dans les précédents livres ou films alors qu'on a déjà eu des personnages français récurrents, donc rien que pour ça ce n'est pas forcément un mal que Yusuf Kama ne soit pas français et on pouvait difficilement encore rajouter des personnages, déjà qu'ils se marchent sur les pieds.
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
R_Even
Membre de l'Ordre du Phénix
Messages : 553
Inscription : 16 sept. 2010 - 22:14

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par R_Even » 20 nov. 2018 - 17:09

Hey,

Merci d'avoir répondu, c'est cool les débats :beer:

Pour :
SpoilerAfficher
Les femmes : a mon sens elles sont déjà cantonnée au rang de love interest dans le premier film. Tina est une femme parce qu'il fallait une histoire d'amour avec Norbert et Queenie est une femme parce qu'il fallait une histoire d'amour avec Jacob. Elles n'ont pas d'autres soeurs parce qu'il n'y avait pas d'autres hommes à caser. Quand à Picquery, je trouve toujours bizzare qu'à une époque de ségrégation raciale, de mise au ban des homosexuels et alors que les femmes viennent tout juste d'obtenir le droit de vote en amérique, LA représentation de l'état qui ségrège sans faire de distinction soit une femme noire secondée par un homosexuel. C'est peu être rien me direz vous, mais ça rentre dans la catégorie : je ne comprends pas ce que je dis: Tous les acteurs du film savent que ce n'étaient pas les noirs qui empêchaient les mariages mixtes mais dans le film, c'est ce qui est montré.
Dans le second film, à part les deux secrétaires au minstère, toutes les femmes ont un homme (ou plusieurs) attitré et sont dans l'ombre de cet homme.
Sans même parler du test de Bechdel (même si ça reste un indicateur qui permet de démarrer la discussion et de relever des points), les femmes sont dans l'ombre de leurs hommes dans les deux premier films de la saga. Il faut voir pour la suite, évidement, mais j'ai peur dans la mesure ou:
- Les trois personnages annoncés comme étant puissants sont: Albus, Croyance et Gellert
- Les prinicpaux protagonistes sont Norbert et Jacob, avec leurs femmes respectives
- Léta est morte donc il ne reste que Thésée et Yusuf, soit deux mâles
- Nagini a été la compagne de Croyance et on peut supposer qu'on la verra avec Jedusor à un moment donné (= le quatrième personnage le plus puissant de cet univers est aussi un mec)
- Tous les aurors qu'on a pu voir sont des mecs
- Toutes les secrétaires sont des femmes
- La porte-chicha de Grindelwald aurait pu avoir un minimum de caractérisation dans ce film (centrée sur la france qui est visiblement son pays, donc c'était le moment d'en parler) et ne fait rien d'autre que porter des objets et tenir la maison pour Grindelwald. Même lui ne la regarde pratiquement jamais, c'est dire son importance.
- Les autres femmes (Irma, La nounou sur le bateau, la mére de Yusuf et celle de Corvus) n'apparaissent que pour mourir et sont montrée comme des demoiselles en détresse non sauvées.
Ce sont beaucoup de petites choses mais... ce sont beaucoup de petites choses et maintenant que j'ai remarqué, je ne peux pas m'empêcher d'y prêter attention chaque fois que je regarde (un peu comme une petite tâche que j'aurais sur le T-shirt et que personne ne voit mais que je ne peux pas m'empêcher de cacher parce que moi je sais qu'elle est là).
Ensuite pour Paris,
SpoilerAfficher
Comme pour les femmes, c'est plus une accumulation de petites choses et la dernière phrase est juste la goute d'eau. Comme je l'ai dit dans mon premier post, je suis partie du principe que le film me vendait trois choses : les animaux fantastiques, les crimes de grindelwald et, si ce n'est la France, au moins Paris. Partant de là, je considère que le contrat est respecté pour les animaux fantastiques, mitigé pour les crimes de Grindelwald (un peu de bon, un peu de mauvais, et un rythme qui parfois sert mal le propos) et pas ce que j'attendais pour Paris. Effectivement, sur l'affiche, Paris sert juste de toile de fond et... c'est ce qu'on a eu : Paris, fond d'écran. Mais j'attendais plus. Le ministère, les rues, les terrasses...tout est vide et quand ce n'est pas vide, les citoyens ne réagissent pas. Il n' y a pas la moindre scène de vie et Paris ressemble à Nicolas Flamel : un vieux machin poussiereux qui à fait un truc bien il y a longtemps mais qui bouge lentement et n'est même pas là quand on débarque chez lui et comme Paris, on se rappelle de son existence pour le climax final et c'est tout. Personellement, le "Je déteste Paris" m'enerve parce qu'il apparait sans raison: On aurait vu la saleté, des parisiens arrogants, des retards... je comprendrais. Mais là... pourquoi ? Les parisiens ne font rien, la dame de l'accueil est patiente avec Queenie et la queue ne la blâme pas quand elle fait tout tomber. Norbert et Jacob s'assoit à une terrasse sans commander et on ne leur dit rien, pareil pour Tina et Yusuf qui partent sans payer. Sans compter le niffleur qui essait d'embarquer des affaires dans une boutique sans que le vendeur fasse quoi que ce soit. Les rues sont biens... même les égouts sont propres !

Et non seulement, le contrat n'est pas respecté pour moi mais ça nique tout l'enjeu à la fin. On sait que Paris n'a pas brûlé donc on sait que le feudeymon a échoué mais, au delà de ça : vous vous êtes inquièté pour les parisiens ? Parce que pour moi, ils auraient pu tous crever, ça aurait été pareil : je ne connaissait aucun d'entre eux. Le feudeymon est impressionnant dans le rassemblement parce qu'il y a un crescendo de menace et que cela met en danger des gens qu'on connais mais quand il explose... qui va mourir ? Les inconnus qu'on déteste ? Et ? Je sais, d'un point de vue rationel que c'est mal et qu'il y a un risque mais l'émotion n'embraye pas parce que c'est un film, que je connais déjà la fin du climax et que personne d'attachant ne risque rien. L'attaque dans le rassemblement a brisé le couple Queenie-Jacob, presque tué Thésée et Norbert, les forcant à colllaborer, et détruit Léta donc j'ai perdu Léta, été soulagée pour Thésée et Norbert et je me suis sentie mal pour Queenie et Jacob. Mais le Dragon final ne m'atteint pas et il n'a aucune chance de m'atteindre : il ne peut que détruire Paris et je n'y ai laissé aucune émotion. Il n' y a aucune perte qui puisse me toucher personnellement dans cette ville.

Et toujours dans l'idée des parisiens absents... en quoi Dumbledore, Norbert ou Jacob sont-ils plus légitimes que Grindelwald ? On ne voit pas les parisiens donc on ne sait pas ce qu'ils en pensent. Thésée dirige les aurors français (et j'en reviens toujours pas qu'on ait pas de police en France) mais... que pensent les français de Grindelwald ? Nicolas s'inquiète de la destruction de la ville à la fin mais il ne se bat pas vraiment et la seule française qui parle de ça, c'est la secrétaire de Grindelwald qui trouve que c'est une bonne chose. Ce que ce film oublie (mais qui passe parce que quand on parle de la France, tout le monde s'en fout), c'est le droit à l'auto-determination des peuples. Pourquoi les français ne participent-ils pas à leur propre histoire ? Dans le premier film, Norbert file un coup de main et Gellert attaque mais ce sont les aurors US qui se bougent et réparent tout. Les aurors US sont à la ramasse face à l'obscurus mais ils ont peur, ils sont contre ce qui se passe, ils se battent et reconstruisent. Dans le film 2, les français ne vivent pas : ils n'ont pas peur, ils ne mangent pas, ils n'aiment pas, ils ne défendent pas leur pays et ils ne le reconstruisent pas. L'histoire de France s'écrit sans eux, ce sont les anglais qui l'écrivent sans rien connaitre du pays et sans même vérifier ce que les français veulent. Peut-être que la dame de l'accueil aurait pu ré-orienter Queenie vers un service qui l'aurait aidé ou qu'un auror français en ronde dans les égouts (parce que ce serait un endroit courant pour faire du traffic) aurait pu libérer N,J&T. Mais non. Norbert retrouve plus facilement Tina en ne connaissant rien du pays que Queenie en s'adressant aux locaux, ils se retrouvent toujours au bon endroit sans jamais se perdre ni avoir besoin de demander leur chemin, les aurors français n'interviennent pas pour retrouver le truc chinois évadé (j'ai oublié le nom) et on ne voit que les aurors dont on a dit qu'ils étaient anglais pendant l'interpellation de GG.

Ce film est un débat d'idées et de valeurs mais, comme souvent dans la vraie vie, il oublie que la puissance et le fait d'avoir raison ne suffisent pas : il faut impliquer les population concernées pour faire avancer les choses. Et la première étape, c'est de s'interesser à eux, à ce qu'ils sont. Quand on oublie les gens et la vie de tous les jours, on obtient des choses comme le Brexit ou la tentation du Frexit parce que les grandes idées ça ne suffit pas : il faut des raisons plus intimes de se battre et l'impression d'être respecté. Ici on s'en fout parce que c'est la France et que dès qu'on sort de l'effet carte postale, les gens en ont marre d'entendre parler de la France à tout va mais imaginez qu'on fasse ça au Brésil ou au Sénégal... qu'on laisse l'équipe à Dumbledore tout faire et qu'on montre les africains comme étant incapables de s'auto-gérer sans l'aide des européens. Qu'est-ce que ça donnerait ? A mon sens, ce n'est pas parce qu'on se moque de l'avis du peuple français et pas de celui du sénégal que c'est moins raciste, surtout qu'à toujours croire qu'on sait ce que pense les français, on finit par se retrouver avec des 21 avril qui nous tombent dessus sans que personne comprenne ce qui se passe. J'ai de plus en plus de FN dans ma famille et je passe mon temps à leur expliquer que le monde à plus de choses à nous offrir qu'on joli décor pour prendre des selfies mais ce film... c'est exactement ça. Ca leur donne raison de penser ce qu'ils pensent. JKRowling dit peut-être que le repli sur soi c'est mal et qu'il faut favoriser les liens entre les peuples mais ce que son film montre, c'est qu'on s'en fout de l'avis des populations ou de l'impact qu'on aura sur eux tant que le plus grand bien, tel que le bon camp l'a determiné, prévot.

Alors bien sûr, c'est juste un blockbuster sur une franchise connue et c'est pas forcèment l'endroit pour démarrer un débat politique mais:
1 - Le film se revendique sérieux et combattant ces idées
2 - Je vois souvent des fictions ou chansons qui tentent de faire passer un message cool mais qui se plante sur la forme et j'attendais un peu mieux de JKR et de Yates (du coup, c'est peut-être mes attentes qui sont trop hautes)
3 - En voyant NY, certes un peu stéréotypé mais avec un début d'univers, j'ai eu de l'espoir qu'on corrige les HP ou France = amour et Bulgarie = Magie noire. Espoir mort.
4 - Quand je vois la dégradation au niveau du travail de l'univers entre le film 1 et 2, j'ai peur pour la suite.
5 - JKR prend beaucoup parti contre le racisme, l'homophobie, Trump et ce qu'il représente et... ses personnages sont consanguins au possible, les personnages non blanc sont tellement peu travaillés (à cause du peu de temps pour chaque intrigue mais quand même) que je n'arrive pas à m'y interessé et tous le passé commun Dumby/GG est poussé sur le côté pour laisser place au pacte de sang, Je retombe sur le Je ne comprends pas ce que je dit qui me fait mal
6 - Que ce soit dans ma famille, avec les potes ou au boulot, je passe beaucoup de temps à gérer des gens qui veulent être écouter mais n'écoutent pas ce que les gens ont a dire et ça me saoule de voir ça dans un film que j'aurais vraiment voulu apprécier
7 - Depuis que je suis sur le fandom HP, j'entends souvent les gens dirent qu'ils sont seulement intéressés par Poudlard ou, au mieux, l'angleterre sorcière. Sauf que j'ai toujours aimé l'international et que j'aurais adoré pouvoir parlé de la France, de l'Allemagne, de l'Inde ou des états-unis. Et quand je dis parler, c'est vraiment parler de ces états, des relations diplomatiques, de leurs particularités... Mais avec ce que JKR nous sort, ca ne donne pas envie et je vais encore me retrouver à parler aux murs. Il y a quelques années, il y avait un mec qui avait démarré une fiction dans la france sorciére qui était vachement cool avec des histoires de brocéliande et tout et ce mec a arrêté et supprimé son compte parce que ce qu'il faisait n'interessait personne : tout le monde ne voulait que Poudlard. A part les concours sur les écoles du monde, l'international sorcier ne passionne pas et c'est pas ce genre de film qui va changer ça
8 - C'est typiquement français de s'auto-basher et de penser qu'on est ennuyeux. Hors, j'aurais bien aimé avoir une vision positive (autre que femmes = belles) pour une fois. J'aurais aimé qu'on dépasse le cliché d'opinion et qu'on montre que les français sont des humains comme les autres et pas juste des photos de magazines. Mais le film est passé et on a raté cette chance.
Donc voilà
SpoilerAfficher
Je suis frustrée et triste et même si je me rends compte que c'est très subjectif, que j'exagère sûrement certains points parce qu'ils me touchent particulièrement et que je vais chercher loin pour un film fantastique... c'est JKRowling, c'est un monde que j'aime bien et j'espérais plus. Dans quelques temps, ou si la suite rattrape vraiment le coup, ou si je trouve de vraiment bonnes fanfictions grâce à ça, j'aurais peut-être un avis meilleur. Là, je n'arrive juste pas à être enthousiaste,
Il est important de vivre dans le moment présent. Sauf si c'est un mauvais moment. Au quel cas, il est important d'avoir des cookies.

Avatar de l’utilisateur
FleurBleue
Elève de septième année
Messages : 240
Inscription : 31 mai 2018 - 20:27

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par FleurBleue » 20 nov. 2018 - 17:55

Je suis pour l'instant incapable de débattre à haut niveau car je ressors du film et je suis longue pour analyser :argh: :argh:

Je n'ai pas aimé le film. Voilà c'est dit, ça je le sais. Catie et Fleur d'épine ont fait un bon résumé de ce qui ne va pas pour moi.
SpoilerAfficher
Quasiment pendant tout le film j'ai eu cette sensation de quelque chose qui me semblait faux. J'ai même plusieurs fois fait non de la tête tellement j'étais déçue de certaines scènes. Je savais déjà d'après les échos qu'il y avait beaucoup trop d'intrigues en même temps, mais en plus c'est incohérent, et les transitions aussi.
Les personnages sont sans profondeurs car on ne prend pas le temps de les développer.
Pour Queenie... Je comprends l'idée de la faire passer du côté du mal dans un moment difficile de sa vie ( ça fait un peu penser aux Allemands qui ont été persuadés du "bien-fondé" du nazisme si je puis dire). L'idée aurait pu être bonne sauf que pour moi ça ne correspond pas au personnage de Queenie et que c'est très mal présenté.
MacGonnagal ne devrait pas être là, elle est trop jeune, non?
Nagini ne sert à rien. Franchement que fait-elle là ? On fait plein de gros plans sur elle mais ça ne sert à rien.
Et Leta...
Bon, j'ai quand aimé Newt, un peu Dumbledore et surtout rentrer davantage dans ses relations avec Grindelwald.

Je vais laisser vos hypothèses concernant Aurelius Dumbledore, très intéressantes, mûrir dans ma tête. Ce n'est pas ce qui m'a le plus choquée dans ce film. Enfin j'espère que le troisième film ne va pas anéantir ce qu'on sait des Dumbledore depuis le tome 7
Comme Eanna j'ai largement préféré le premier film. Il a ses défauts mais quand je l'avais vu j'étais :coeur:
ImageImage


"J'ai pour philosophie que s'inquiéter, c'est souffrir deux fois" Newt Scamander

Avatar de l’utilisateur
Aoife O'Hara
Pilote du Magicobus
Messages : 1425
Inscription : 13 sept. 2011 - 18:52

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Aoife O'Hara » 21 nov. 2018 - 01:36

Bon bon bon, eh bien je sors du film et bien sûr j'ai bassiné tout le monde au restau ensuite avec mes "théories de fan" (c'est dingue, ça faisait mille ans qu'on n'avait pas eu à se creuser la cervelle comme ça, ça va envoyer de la fanfic dans les dix ans qui viennent !!)

Avant que j'y aille, tout le monde m'avait dit que ce 2e film était super naze, du coup, je m'attendais à un truc tout à fait médiocre. Au final, je suis contente de ma soirée, j'ai pas vu le film passer - je pense que j'avais juste le bon degré de fanatisme pour pas être larguée mais pas non plus repérer des tonnes d'incohérences. J'ai passé le film à tout scruter et à apprécier les personnages en me remuant les méninges et en feuilletant mentalement le Wiki du Potterverse :lol:
Parce qu'en fait, c'est ça ce film : une nouvelle brique du Potterverse. C'est pas un safari. Du coup c'était peut-être pas la meilleure idée du monde de continuer à appeler ça les Animaux Fantastiques...
SpoilerAfficher
Sur Credence : soit des phénix il y en a treize à la douzaine, soit le copain du début c'est Fumseck, auquel cas c'est bel et bien le phénix d'Albus Dumbledore, auquel cas mais qu'est-ce qu'il fiche là ? Parce que clairement Credence n'est pas le frère de Dumbledore. J'ai vérifié et les 3 enfants de la fratrie sont proches en âge, et Percival D. se retrouve à Azkaban quand Albus a 10-11 ans et Ariana 6. S'il était vraiment un Dumbledore, ce serait le neveu d'Albus, mais vu comme Alberforth, lui, a la fibre familiale, je le vois très très mal avoir un fils (Obscurial !) et ne pas le mentionner dans sa backstory. Dites-moi si je loupe un truc, mais on parle de Corvus Lestrange comme le dernier de la lignée. Mais les copains Rodolphus et Rabastan Lestrange dans HP, ils viennent bien de quelque part ! Alors soit Leta survit miraculeusement et fait des bébés (m'enfin ça m'étonnerait) soit dans le prochain film ils vont nous dé-twister le twist de Leta et vous allez voir que Credence s'appellera Corvus, ça va pas faire un pli.

(Et tant qu'on parle de Dumbledore : pardon mais le "more than a brother/plus qu'un frère", c'est pour éviter de faire bannir le film en Chine, ou bien...? Vas-y la petite représentation qui fleure bon le queer-baiting des années 90 ! Indignation. Leta a eu son flash back amoureux et pas Albus Dumbledore ? Hérésie.)

Sur Newt : il est CHOU. Il est tellement chou. C'est tellement adorable. Je veux un pocket Newt. C'est tellement fabuleux qu'on ait un héros à l'écran qui ne soit pas un énième poster child de masculinité toxique. Je veux des role models de garçons qui ne sont pas des mâles alphas qui cassent tout. Je veux des garçons qui ont des émotions. Je veux des Newt Scamanders de partout. Partout. Partout.

En parlant des Scamander, il n'y a que moi qui me suis dit HOT DAMN en voyant débarquer Theseus Scamander ? Pardon mais avec ces épaules plus larges que la porte, moi, je défaille. Les deux frangins Scamander vont m'achever (j'espère qu'on les verra beaucoup beaucoup dans les films à venir :mrgreen: )

Et en parlant de hot damn, je suis tristesse devant l'anéantissement de Zoe Kravitz. Leta n'a pas été très très utile dans cette histoire, mais je ne décollais pas les yeux de Zoe Kravitz... Heureusement, il nous reste aussi Nagini (je suis assez copieusement indignée de son mutisme absolu et je sens qu'elle va mal vivre l'avenir la pauvre pitchounette.)

Côté rythme, globalement, oui, le film va très très vite, mais j'ai bien aimé l'avalanche d'infos et j'ai bien aimé que chacun porte un petit bout de l'histoire. J'ai l'impression que les Animaux Fantastiques sont à HP ce que Legend of Korra est à Avatar : une version un peu plus pour adultes, déjà par l'âge des héros, mais aussi parce que les thèmes sont plus complexes, on reste dans le gris, et l'attrait du Grindelwald démago est clairement montré. Je trouve d'ailleurs absolument tragique qu'un personnage censé être un grossier calque sorcier de Hitler fasse aujourd'hui écho à la montée du populisme dans le monde.
Mais après, il paraît que je suis bon public.

ImGW
Titulaire des BUSE
Messages : 119
Inscription : 29 juin 2015 - 16:13

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par ImGW » 21 nov. 2018 - 04:54

Une semaine que je farfouille Youtube à la recherche de vidéos sur les AF, il était temps que je vienne ici ! :mrgreen:
(Bon en vrai je vous ai lu.e.s depuis plusieurs jours, il me fallait juste rassembler mes idées et mon courage pour venir les partager ici)


Bon, déjà, c'est le premier film je crois pour lequel je me suis fait le gros kiff d'aller le voir le jour de sa sortie :yipee:


Je vais avoir du mal à donner mon avis, d'autant que je suis pas mal imprégnée des milliers d'avis des autres que j'ai recherchés depuis une semaine. Mais je peux dire que quand le générique est arrivé, je suis restée plusieurs minutes à réfléchir de toutes mes forces, à espérer que la conversation de mes amis commence un peu plus tard, que j'aie le temps de me creuser la tête et de confronter
SpoilerAfficher
Luke... je suis ton père Ah non c'est pas ça ! Croyance... il est ton frère
avec les infos présentes dans ma mémoire et dans mon appréhension de l'univers HP. Et ça, c'était un pur bonheur ! :mouton:


Je suis ravie de voir qu'il y a des gens ravis de ce film. J'ai vu plusieurs avis tout à fait positifs sur Youtube, et ça m'aurait passablement déprimée sinon.
Pour ma part, je suis mitigée. C'était clairement un bon moment, et les différents spoilers me donnent matière à réfléchir, et ça c'est vraiment agréable ! Mais en même temps, je trouve que ce film comporte des erreurs de débutant, du genre qui pourraient se corriger avec une bonne relecture si c'était un manuscrit. Venant d'un réal confirmé, et sachant que la grande JKR a participé au processsus, c'est bête quand même. J'aurais presque envie de leur dire : bon vos erreurs elles sont bêtes là, venez on prend toute la communauté de fans, on vous dit ce qui va pas et tous ensemble on fait un film qui envoie du Pathé ! (elle est drôle ma blague)


En même temps R_Even je suis sensible à ton avis.
(je ne sais pas quand commencer ce spoiler :mrgreen: je me rends pas compte de si ce que je dis en clair peut déranger ou pas - si besoin dites-moi et je modifierai)
SpoilerAfficher
Tu me donnes matière à réfléchir, et c'est vrai que le film fait un peu osef de l'application des bonnes valeurs en pratique. Bon. C'est un chouilla plus dérangeant que les erreurs de débutant citées plus haut.
J'avais moi aussi réfléchi au test de Bechdel, et je crois que Tina dit "merci" à Leta quand celle-ci lui tend la main pour sortir de la valise. Ça compte ? :roll:
(d'ailleurs, c'est un peu HS dans ce topic, mais du coup j'ai fait le test avec tous les HP, et pour l'instant que 4/8 passent le test de Bechdel :? Bon ma mémoire peut me faire défaut, ça fait longtemps que j'ai pas vu certains)

Je ne vais pas m'exprimer sur tout, parce qu'il y a mille choses, que je n'ai pas la motivation de tout écrire, que je ne dirais pas des choses intéressantes sur tout, je reviendrai peut-être plus tard sur d'autres points au gré des discussions, mais il y a deux points que je veux soulever qui me tiennent à coeur.

Je voulais exprimer quelque chose que personne n'a encore vraiment évoqué à ma connaissance, ni ici ni ailleurs (si j'ai pas loupé un post) :
SpoilerAfficher
Croyance qui est pas mort, ça ne choque que moi ?
Genre c'était un personnage super méga cool (et btw j'adore la mélancolie au moment de sa mort à la fin du 1 ! Certes les "gentils" ont gagné, Grindelwald est emprisonné (pas pour longtemps hin hin :mrgreen: ), mais la musique est mélancolique : on n'a pas réussi à sauver Croyance, et ça ça aurait été la vraie victoire. Sans ça, ce n'est pas une victoire...), donc comme le personnage était bien et plébiscité par le public, on le remet. Et pas besoin d'expliquer pourquoi ni comment il a survécu, juste "il semblerait que Croyance ait survécu" ça suffit.

J'ai été perturbée par le fait que l'acteur change un peu d'apparence, aussi. C'est cohérent avec l'histoire, bien sûr, mais Croyance était convainquant en gamin perturbé, le grand ado qui a pas fini de grandir, et complètement sous le coup de l'émotion. Là il a gagné en maturité (il a de la barbe :mrgreen: ), il est plus posé, il a presque un toit, il a un putain de soutien émotionnel badass (certes elle est carrément derrière lui, Nagini, et c'est relou en terme de place des femmes vs celle des hommes, mais elle est un soutien qui gère :beer: )... et du coup je comprends pas vraiment pourquoi il se laisse manipuler par Grindelwald. Quand c'était l'émotif qui parlait c'était parfait, hyper bien joué, cohérent et convainquant (et le côté émotif va vraiment bien avec le fonctionnement d'un Obscurus ; d'ailleurs j'ai adoré la scène de la mort de la gouvernante précisément pour ça)... mais à la fin, il choisit intellectuellement d'aller vers Grindelwald, de manière posée, et alors que Nagini lui présente une autre alternative. D'accord, il a le droit de vraiment vouloir connaitre ses origines au point de ne pas pouvoir passer à autre chose avant de savoir, je n'ai pas été adoptée et je ne suis pas assez renseignée sur ce que ça fait de ne pas connaitre ses racines. Mais ça aurait mérité un chouilla de développement en plus (mais bon, d'autres intrigues sont tellement plus prioritaires :mrgreen: ), ou juste une phrase un peu plus convaincante de Croyance au moment où il abandonne Nagini sans même se rendre compte que c'est ce qu'il fait. Et les passages intellectualisés sont à mon goût un peu moins awww :coeur: que les scènes purement émotives avec la puissance de l'obscurus qui se déchaine, comme dans le 1 et à la mort de la gouvernante.

La deuxième chose que je veux dire concerne le personnage de Newt, je rebondis positivement sur le dernier post :
SpoilerAfficher
Newt est un héros atypique. Sa plus grande qualité, c'est l'empathie. Et c'est génial ! C'est vraiment génial d'avoir enfin un héros masculin dont la plus grande qualité est l'empathie, et pas une femme. Et je plussoie, il en faut plus des héros hollywoodiens comme Newt ! Hollywood, si tu m'entends, tu sais ce qu'il te reste à faire ! Deux choses :
1. Tu laisses Newt sur le devant de la scène des AF, et
2. Tu nous en donnes plus des comme lui, que ça nous change, qu'on ait d'autres modèles un peu.

Et à ce sujet : un truc qui est génial avec les AF1, c'est que Newt est tel qu'il est et que les humains avec qui il développe des relations positives sont ceux qui l'acceptent tel qu'il est. Ni Tina, ni Jacob, ni Queenie n'essayent de le changer (dans le 1). Et lui de toute manière ne changera pas pour se rendre plus acceptable (on le voit bien au début du 2 quand il parle avec Thésée), alors c'est génial que le message ce soit : tu es différent ? Cool, c'est une qualité, et même si y'en a qui comprennent pas ou pour qui ça serait plus confortable que tu changes pour rentrer dans le moule... Osef, y'a des gens qui t'acceptent et qui t'aiment tel que tu es !

Du coup... Bachibouzouk, pourquoi diable Jacob demande-t-il à Newt de changer dans le 2 ?! Pour séduire Tina, en plus ! Précisément Tina qui est une de ceux qui l'acceptent tel qu'il est (et qui le démontre avec beaucoup de choupitude dans la scène sur les salamandres)
Certes, la scène est comique. Mais on ne rigole pas de la bonne chose. Là le message, à l'opposé du 1, c'est : l'amour est une raison suffisante pour que tu te changes, si tu restes tel que tu es, tu ne séduiras pas, aucune chance. Et c'est un facteur aggravant que ce soit Jacob, son ami qui lui aussi est censé l'accepter tel qu'il est, qui donne ce message, sans aucune nuance (finalement il a tort, mais il ne le saura pas). Encore quand Thésée se fait la voix de "rentre dans le rang Newt", je grimace, j'ai des litres de compassion pour Newt, mais c'est la famille, celle que Newt n'a pas choisie, Thésée représente le monde normal qui veut régulièrement brider les atypiques parce que leur différence est inconfortable... Mais pas Jacob, bashibouzouk !

Bref, c'est un sujet qui me touche (je suppose que ça se voit :mrgreen: ), je voudrais pas que ça ressemble à j'agresse visuellement les gens qui me liront :mrgreen: Et si la scène des salamandres vous a fait rire, je comprends, il y a peu j'aurais franchement ri aussi. Maintenant je pense que le message est mauvais, nocif même (au moins pour les atypiques comme Newt, si c'est pas pour tout le monde), et je préfère rire sur des situations aussi drôles avec de bons messages.

Et flute, c'est blasant, parce que je vois ça comme un signe du début de la fin de Newt en tant que héros hollywoodien atypique. On verra si la suite me donne raison ou tort, mais vu que j'ai vu quelque part que Newt resterait sur le devant de la scène "au moins pour le deuxième film" mais pas forcément pour les autres, j'ai peu d'espoir pour ce point-là (pour le reste des défauts je suis comme vous : wait and see, de l'espoir, mais la peur d'être déçue, et une furieuse envie d'aller leur apprendre comment faire un bon film alors que je n'y connais rien, s'ils recommencent à cacater comme ça :mrgreen: )
Bref, c'est cool de venir discuter de ça avec vous, c'est cool que ces films existent, c'est cool que HP existe, et c'est cool d'en profiter en étant adulte maintenant ! C'est vrai j'avais 13 ans quand j'ai fini de lire HP7 :shock:
Que ton poème soit l'espoir qui dit A suivre
Au bas du feuilleton sinistre de nos pas

-- Aragon, Ce que dit Elsa

Avatar de l’utilisateur
Zakath Nath
Héritière des Frères Lumière
Messages : 4456
Inscription : 27 déc. 2006 - 16:10

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Zakath Nath » 21 nov. 2018 - 06:49

Pour la famille Lestrange,
SpoilerAfficher
pour ma part j'ai compris qu'il y avait différente branche et que c'était la lignée française qui s’éteignait, mais que les Lestrange qu'on connait faisait partie d'une autre branche (par exemple qu'une branche serait toujours restée en France, mais que l'autre, comme les Malfoy, se serait établie en Angleterre très longtemps avant, genre en suivant Guillaume le Conquérant, et même si à l'origine il y a la même racine familiale ils ont suivit leur chemin dans deux pays différents et ne sont plus tout à fait lié (un peu comme les Bourbons: bon, la lignée n'est pas éteinte en France, mais ils ne sont plus au pouvoir depuis un bail, sauf qu'il y a toujours des Bourbons sur le trône: en Espagne. Sauf qu'en France, on s'en fiche un peu, ça n'a plus trop de rapport avec nous.
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Violety
Bat of Prey
Messages : 3003
Inscription : 18 juin 2011 - 17:50

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Violety » 21 nov. 2018 - 12:30

J''ai vu le film lundi, je n'en attendais pas énormément comme j'avais eu beaucoup d'échos négatifs, donc j'ai pas été déçue, mais bon... C'est laborieux :mrgreen: Vous avez déjà cité plein de choses
SpoilerAfficher
agaçantes/bizarres/qui ne fonctionnent pas dans ce film,
et je suis d'accord, mais pour moi le premier problème c'est un problème d'écriture.
SpoilerAfficher
(bon, ça et le fait que les scènes d'action sont hyper confuses, complètement d'accord avec toi @Zakath Nath
Tout va très vite, et c'est la mode des blockbusters actuel mais quand même, d'habitude on arrive à suivre. Là je ne sais pas vous, mais pendant tout le film j'étais 10x plus concentrée que la normale pour tenter de comprendre où on en était, où allaient les uns et les autres, quels étaient les enjeux, qu'est-ce qui se passe !! :mrgreen: Et comme disait @Eanna je crois, même là en repensant au film tout se mélange un peu, les timelines ne sont pas claires etc. Et je me dis que encore, je connais très bien l'univers donc je suis la base, mais j'étais avec des ami-e-s qui aiment beaucoup HP mais n'ont pas continué à débattre et lire le wiki pendant 10 ans :mrgreen: et certain-e-s étaient complètement paumé-e-s à la fin :/

Enfin du coup ce truc de devoir s'accrocher pour bien suivre, je pense que ça détache du film, ça empêche de s'y plonger complètement... Et donc tous les défauts précédemment cités sont bien plus apparents.

Dans les trucs que je n'aime pas,
SpoilerAfficher
le fait qu'il y ait 15000 storylines qui se retrouvent toutes à la fin comme par magie (la comparaison avec Vampire Diaries de @Fleur d'épine je crois était très bien trouvée) ; le fait que certes Paris est très jolie mais on n'apprend rien de plus dessus et pas de choses nouvelles sur la magie ; le retournement de Queenie qui aurait pu avoir plus de sens si il avait été fait sur la durée, plus travaillé ; Dumbledore en prof de DCFM bon ça peut encore changer mais c'est dommage, ceci dit le cours de duel était marrant à voir ; la tentative d'aborder des propos politiques (sur la gestion du terrorisme, la répression qui fait monter les extrêmes etc --> ça pourrait être TRES intéressant mais comme c'est noyé au milieu de 15000 autres trucs le propos passe inaperçu ; la présence anachronique de McGonagall, mais ça encore je peux l'excuser comme un moyen de rattacher tout à un univers familier pour les fans qui ne connaissent pas à fond tous les détails, mais c'est un peu irrespectueux pour les autres quoi :(

Par contre, la révélation de fin,

SpoilerAfficher
je n'y crois pas. POur toutes les raisons dites au-dessus, ça me semble être un énorme mensonge de GG. En tout cas jusqu'au phénix je me disais "il ment tellement muahahah" et puis le phénix... Mais en même temps il pourrait y avoir un phénix pour une autre raison. Mais en tout cas, je crie au mytho :mrgreen:

Et si c'est pas un mytho alors c'est vraiment une grosse bêtise scénaristique. On voulait lui donner des origines d'une famille noble ? Super !! Mais il y a plein d'autres familles, pas besoin d'en rajouter avec celle à laquelle des chapitres entiers de HP7 sont consacrés !! Et puis même, j'ai vu quelqu'un dans un article comparer la situation de Credence à celle de Rey dans Star Wars, et je suis d'accord : c'est bien aussi s'il n'a aucune origine spéciale, on peut aussi passer à autre chose que les paternités/maternités sans fin.
D'autant que pour le coup, niveau histoires de famille,
SpoilerAfficher
j'ai beaucoup aimé la partie sur les Lestrange. C'est un des rares moments du film où j'étais vraiment à fond, avec l'histoire de Yusuf puis le retournement de situation avec ce que dit Leta, en plus on comprenait enfin tout son parcours à elle, et l'arbre généalogique c'est très bien fait et SO sang pur. En fait je trouve que tout ce passage correspond parfaitement à l'idée qu'on se fait d'une famille comme les Lestrange, et s'inscrit très bien dans le contexte historique.

Du coup ça fait partie des choses que j'ai bien aimées, avec le personnage de Newt, l'apparition de Nicolas Flamel, gros fanservice un peu inutile mais j'étais refaite, moi qui ait des frissons à chaque fois que je passe rues Pernelle ou Nicolas Flamel :mrgreen:, le retour de Jacob (même si son arc avec Queenie est allé beaucoup trop vite olala ça aurait pu avoir du sens mais là c'est bancal), l'entrée dans la Cour des miracles, le démon-chat japonais, le ministère Français, et les détails partout (moi aussi le Cancan nantais m'a accrochée l'oeil @Norya :mrgreen:, Jude Law en Dumbledore ça marche très bien o/ et d'autres choses que je n'ai plus en tête)

Mais par contre, comme vous mon gros scandale c'est Leta. Après 3 flashbacks, on parle d'elle depuis AF1, on sent qu'elle est importante, on force un peu sur le triangle, on apprend son histoire passionnante... On a envie d'en savoir plus, on est d'accord ? Qu'elle reste, au moins un peu plus, qu'elle joue un rôle dans tout ce qu'il se passe (la meuf a essayé de se taper GG quand même, il en faut du courage !), qu'elle vive sa vie de meuf badass et rebelle quoi... Mais non. Et franchement, je ne comprends pas DU TOUT cette mort. Aucun intérêt scénaristique, parce que si c'était juste pour se faire caliner les frères Scamander c'est encore plus nimp.
En fait, de manière générale, je crois qu'un truc qui m'a énervée dans ce film c'est le traitement des personnages
SpoilerAfficher
féminins. Pour moi on a ici plusieurs cas de women in refrigerators, un trope issu des comics mais qui se retrouve dans toute la pop culture, selon lequel les femmes sont maltraitées dans tous les sens juste pour faire avancer l'histoire des héros. Typiquement, c'est comme ça que je vois la décision de tuer Leta : ça ne sert qu'à une chose, rapprocher les frangins (ou les séparer dans le suivant, on verra, mais en tout cas c'est sur leur relation). Donc ça d'une part, et d'autre part des femmes "fonction-support" pour les persos mecs.

Je me suis dit ça dès la sortie du film, mais au début je me suis dit "mais noooon, tu abuses, t'es biaisée et tu vois du sexisme partout" mais avec du recul, en listant ce qui ne va pas, et en vous lisant, j'en ai la certitude : les persos féminins sont sous-traitées ou maltraitées dans ce film.

Nagini, on fait tout un plat de son apparition (et franchement j'étais pas d'accord avec ce retournement du canon, mais ça marche bien), l'actrice est cool, mais après la fuite elle ne sert à rien à part accompagner Credence (quelqu'un l'a très bien dit plus haut).

Tina, qui est enfin Auror, yay o/ mais dont on a finalement l'impression qu'elle n'est là que pour faire avancer l'histoire amoureuse avec Newt et puis sa mission est à peine évoquée une fois qu'elle le retrouve. Par ailleurs, je ne comprends pas comment on ne peut pas avoir une réaction de sa part au changement de côté de Queenie ??? Je crois qu'elle gueule son nom à un moment dans le caveau, mais après ?

Du coup Queenie, dont vraiment je pense que l'arc a une base intéressante (un peu comme Merope Gaunt pour l'enchantement, et puis après elle se laisse séduire par le discours "tu vas vivre libre" + instabilité dû à sa legilimentie, très bien ça pourrait marcher), mais c'est bâclé, perdu au milieu des 15000 autres storylines. En plus donc, on a l'impression que à partir d'un moment elle et Tina oublient complètement qu'elles ont une soeur, Tina est à peine surprise de la voir là (alors qu'elle aurait dû poser des questions quand elle a vu Jacob, non ?), et Queenie oublie complètement de chercher Tina après l'échec au ministère (mais même après ça il y a d'autres moyens, non ?). Enfin vraiment, je suis super déçue du traitement de leur relation à toutes les deux, alors qu'elles m'avaient pas mal émue dans le 1er.

Et Vinda Rosier (j'ai dû aller chercher son nom, je ne suis même pas sûre qu'elle soit nommée !!) qui a complètement la classe mais... quel est son rôle, à part accompagner GG et lui tenir sa tête de mort du futur ?
Bon, je viens de voir qu'il avait été question du test de Bechdel ici, mais je n'ai pas lu tous les posts, donc ce que je dis là a peut être déjà été évoqué, désolée. Mais j'avais besoin de lâcher ça quelque part haha ><

J'en reviens à ce que je disais au début sur trop de plotlines, compliqué à suivre : je pense que là où le filme pêche, c'est qu'il veut aborder pleeeeein de sujets à la fois
SpoilerAfficher
(la montée de GG, la recherche de Credence, les triangles amoureux, le traitement des êtres considérés comme "inférieur", les histoires de famille, les enjeux politique, la répression du monde sorcier, vite fait les animaux (enfin c'est un peu oublié de ce film-là, clairement), bref 15000 thématiques)
et que c'est ça qui le rend si confus et fouilli. Il aurait peut-être fallu se concentrer sur une ou deux storylines, et garder le reste pour la suite...
SpoilerAfficher
Par exemple les Lestrange là, très bien, mais le retournement de Queenie aurait pu attendre un peu le film suivant, pour être moins bancal.
Dernière chose, sur la relation Dumbledore/GG
SpoilerAfficher
Je suis très intriguée par cette histoire de pacte du sang, et puis quoiqu'il en soit c'est bien trouvé pour expliquer pourquoi AD ne bouge pas plus tôt (et puis le twist du Niffleur je le sentais venir mais c'était jouissif quand même :mrgreen: ). Mais à part ça, je m'y attendais, mais bonjour la frilosité sur la nature de leur relation. "On était plus que des frères". Ok vu.
Aoife O'Hara a écrit :
21 nov. 2018 - 01:36
(Et tant qu'on parle de Dumbledore : pardon mais le "more than a brother/plus qu'un frère", c'est pour éviter de faire bannir le film en Chine, ou bien...? Vas-y la petite représentation qui fleure bon le queer-baiting des années 90 ! Indignation. Leta a eu son flash back amoureux et pas Albus Dumbledore ? Hérésie.)
Malheureusement, c'est facile d'accuser les marchés chinois quand en vrai ils ont déjà peur des réactions occidentales... Les relations queer ça suffit pour le queerbaiting, on va pas en plus en montrer à l'écran dans un truc grand public voyons :mrgreen:

Enfin, ça avait été annoncé avant, on savait que ça ne serait pas montré à l'écran mais juste sous-entendu. Bah vous savez quoi ? Sur les 5 ami-e-s avec qui je l'ai vu, 2 n'avaient pas compris les sous-entendus... Et les 3 autres savaient que JKR avait dit que AD est gay. Donc oui, cette relation n'est pas claire du tout, clairement ils ont voulu faire de façon à ce que les initiés/celleux qui veulent de la représentation comprennent, et que celleux qui ne sont pas concernés puissent ne pas comprendre. Mais bon, ça s'appelle pas de la représentation et on est en 2018 quoi.
Ceci étant dit je vais finir sur une note plus positive avec une dernière chose que j'ai bien aimé, c'est Zakath qui m'y a fait penser. La notion de choix est abordée tout au long du film, et c'est plutôt cool, un film ou tout n'est pas bon/méchant mais avec beaucoup d'entre deux :)
Image

Avatar de l’utilisateur
litsiu
Ministre de la Magie
Messages : 4869
Inscription : 31 août 2011 - 10:41

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par litsiu » 23 nov. 2018 - 13:27

Concernant la révélation de fin :
SpoilerAfficher
C'est évident que c'est un mensonge (du moins j'espère sinon j'envoie de la bouse de dragon à JKR), vu que Grindelwald mentionne lui même le fait qu'il pense que seul Crédence peut tuer Dumbledore à sa place, mais il est tellement convaincant avec son phénix acheté dans une animalerie au coin de la rue, que j'ai buggé sur cette fin, puis juste après la sortie du ciné j'étais en mode facepalm. :lol:
Bref, Grindelwald était le seul truc crédible dans ce film, j'aurais pas pensé que Johnny Depp me plairait autant dans ce rôle. Et je confirme mon impression depuis les premiers teasers, je veux ses boots. :mrgreen:
Mais sinon je n'ai pas trouvé le film complexe, c'est juste qu'il était bourré de grosses ficelles. Punaise c'est des cordes de bateau à ce stade. Mais c'était assez distrayant quand même.
Image

Avatar de l’utilisateur
flodalys
Devise avec Molière
Messages : 12095
Inscription : 21 mai 2011 - 13:46

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par flodalys » 23 nov. 2018 - 13:52

ImGW a écrit :
21 nov. 2018 - 04:54
SpoilerAfficher
Croyance qui est pas mort, ça ne choque que moi ?
Genre c'était un personnage super méga cool (et btw j'adore la mélancolie au moment de sa mort à la fin du 1 ! Certes les "gentils" ont gagné, Grindelwald est emprisonné (pas pour longtemps hin hin :mrgreen: ), mais la musique est mélancolique : on n'a pas réussi à sauver Croyance, et ça ça aurait été la vraie victoire. Sans ça, ce n'est pas une victoire...), donc comme le personnage était bien et plébiscité par le public, on le remet. Et pas besoin d'expliquer pourquoi ni comment il a survécu, juste "il semblerait que Croyance ait survécu" ça suffit.
J'ai laissé les balises spoil, bien que je ne pense pas que s'en soit un, on a tous vu des images du films, des bandes annonces où on voyait le personnage. Je t'avoue qu'au début en voyant les images je me suis dit "WTF mais bon ils expliqueront bien dans le film. (que j'ai pas vu je me spoile toute seule, en fait je m'en fiche royal de me faire spoiler. )

Bref pour te répondre mercredi on s'est regardé le premier film avec les garçons (le petit à plus accroché que le grand :shock:) Et justement re-regarde bien la fin de la scène dans le métro. Pour moi ça a été la révélation et l'explication que tu attends.
SpoilerAfficher
Y'a un mini morceau d'obscurus qui s'envole et Newt qui regarde ce petit morceau, je pense que la pluie de sort à plus qu'affaibli Croyance mais sans le tuer.
Image

Image

Avatar de l’utilisateur
Shaman
Sweet Summer Cat
Messages : 2805
Inscription : 20 avr. 2010 - 15:35

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Shaman » 24 nov. 2018 - 15:00

Bon je suis allée le voir ce matin, et heureusement, je n'en attendais absolument rien. J'y allais plus pour le principe que par envie de voir un film cohérent. :mrgreen:

J'ai quand même aimé quelques trucs :
SpoilerAfficher
L'esthétique, déjà. Y a vraiment des moments où je me suis dit "mais ce costume/décor est bien trop stylé !". Bon par contre, dommage que la moitié des images semblent en plastique. Mention spéciale pour le manteau de Newt dont je me suis demandé si c'était pas du caoutchouc. Mais je valide quand même les choix esthétiques.

Le choix de faible profondeur de champ quand il y avait des gros plans sur les visages de Leta et Newt dès qu'ils se parlaient.

Ensuite, Newt. :coeur: (Y a rien à dire de plus, moi j'adore ce personnage.)

Et je rejoins @Aoife O'Hara, le frère là, dis donc, c'est pas tout à fait un plouc. :mrgreen:
Concernant les nouveaux personnages, je les ai pas aimés.
GrindelwadAfficher
Je lui ai trouvé aucun charisme. Apparemment il a été plutôt bien reçu mais alors moi, il m'impressionnait pas du tout et il m'ennuyait au possible à chacune de ses répliques. xD
LetaAfficher
Ça aurait pu être un personnage intéressant, vraiment. J'avais envie d'en savoir plus, pourquoi elle était si spéciale pour Newt (et j'ai pas bien pigé à part qu'ils étaient tous les deux exclus à l'école ?). Mais pourquoi elle est fiancée à son frère ? Et surtout, pourquoi elle avait l'air d'être sur le point de fondre en larmes à chaque fois qu'elle apparaissait à l'écran ? Sérieux, je m'attendais à l'entendre renifler entre deux répliques, systématiquement. Et les acteurs qui surjouent l'émotion comme ça, ça me hérisse tellement.
YussufAfficher
On aurait pu s'en passer non ? J'ai déjà eu du mal avec ce trouzemilles retournements de situation dans l'histoire de famille de Leta, mais lui il servait quand même vraiment à rien. À part vaguement réunion Tina et Newt, mais bon, vu comment ils s'évadent ezpz parce que le mec a un calamar dans l'œil (WTF ?). C'est beaucoup trop d'heureux hasard quand même.
NaginiAfficher
Moui. Autant sa scène d'évasion était un peu stylée, sa transformation aussi. Autant, elle a servi à rien non plus. Et si elle n'est pas le serpent qu'on connaît par la suite, je vois pas du tout pourquoi elle apparaît.
Concernant les personnages du premier film, j'ai pas grand chose à ajouter, je suis plutôt du côté "moui bof".

Enfin, concernant Credence :
SpoilerAfficher
Alors déjà, je comprends pas pourquoi, comment, d'où il a survécu ? C'est pas expliqué rien,. Pouf pouf, il apparaît pépouze, mais nous on pensait qu'il était mort et même que du coup, Newt et Tina avaient un peu échoué quand même. Et c'était bien, un film qui se termine pas sur une victoire totale des héros.

Mais soit, admettons. On va donc faire tout un fromage de ses origines (depuis quand ça l'obsède vraiment, j'ai souvenir que son vrai problème c'était d'être un obscurus non ?). J'ai pas du tout été convaincue par cette partie de l'intrigue, ça faisait trop de liens entre les personnages pour moi. Tout ça pour finir avec une vieille histoire de bébés échangées en plus, super.

Et la révélation finale m'a juste totalement saoulée. Si c'est un mensonge, alors je pige pas pourquoi Grindelwad lui file un phénix (parce que Credence est pas censé connaître cette tradition donc en quoi ça serait un bon argument ?). Si ça n'en est pas un (et je ne pense pas que ça le soit), alors c'est juste n'importe quoi. Faire revenir Credence pour ça, sérieux les gars, c'est trop bon. C'est pas comme si y avait pas déjà un potentiel obscurus dans la famille Dumbledore et j'aurais carrément préféré qu'on nous sorte une théorie wtf au sujet d'une potentielle survie d'Ariana. Mais non, là il fallait mêler Tina ET Leta à la quête de Newt, du coup bah, je trouve ça débile.
Sinon j'ai bien aimé les zanimaux. :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Zakath Nath
Héritière des Frères Lumière
Messages : 4456
Inscription : 27 déc. 2006 - 16:10

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Zakath Nath » 24 nov. 2018 - 15:36

Pour Credence (je le met sous spoiler mais comme Flodalys, à ce stade je ne pense pas que ce soit nécessaire)
SpoilerAfficher
de mon côté, je suis surtout perplexe que des spectateurs soient étonnés de le voir revenir. En dehors du fait que la promo l'a mis en avant donc ce n'était pas un scoop, dès la fin du premier film, il n'y avait pas de volonté particulière de faire croire en sa mort: comme l'a dit Flodalys, il y a un plan insistant sur un filament qui s'échappe peu de temps après sa "destruction". Comme entre le moment où Credence explose et ce passage il se passe des trucs (révélations sur l'identité de Graves), si on a mis ce plan à ce moment-là, ce n'est pas par hasard) (En fait il y a carrément une scène qui a été tournée où on le voyait embarquer sur un bateau à la fin en même temps que Newt, si elle a été coupée ce n'était pas tant parce qu'on voulait prolonger le suspense et faire croire qu'il était mort mais surtout pour ne pas trop insister sur le côté "à suivre au prochain épisode" du film, mais même sans ça, on avait déjà placé un indice de son retour).

En plus je ne vois pas en quoi ça amoindri l'échec des héros, parce que même s'il a survécu, leurs efforts pour lui faire comprendre qu'il y a des gens qui essaient de l'aider tombent à l'eau à cause de l'intervention du MACUSA et du coup il reste complètement vulnérable à Grindelwald quand celui-ci fait mine de s'intéresser à lui. Donc ça reste un échec des gentils qui ne parviennent pas à l'accueillir parmi les sorciers ni à l'aider à maîtriser ses pouvoirs et ça s'aggrave dans le deuxième film.

Pour le manque d'explication, je ne comprend pas trop quelles explications on est censé donner? Il est hyper puissant pour avoir survécu aussi longtemps en étant un obscurus, c'est carrément dit, et je n'ai pas l'impression qu'il y ait de vraies recettes pour les détruire (si les autres meurent jeunes, j'ai l'impression que c'est surtout parce que leur corps ne le supporte pas et qu'ils n'ont pas la puissance magique pour vivre plus longtemps et pas vraiment à cause d'intervention extérieure). Du coup s'il se désagrège il n'y a pas de raison pour qu' il ne puisse pas retrouver son intégrité plus tard, on ne lui a même pas lancé un sortilège de mort. Là c'est plutôt Pickery et les autres qui ont l'air d'aller vite en besogne en se disant "il est parti en confetti après qu'on lui ait balancé un sort et qu'il a montré quelque résistance, donc on l'a détruit", mais en même temps quelle expérience ils ont de la situation? On n'a pas l'impression qu'affronter un obscurus soit un boulot courant.

Pour la recherche de ses origines, je ne trouve pas ça aberrant, qu'un orphelin se demande d'où il vienne ça m'a l'air bien humain et en plus dans son cas il doit se demander d'où vienne ses pouvoirs. Dans le premier film, il est surtout motivé par l'envie d'échapper à sa mère d'adoption et de rejoindre le monde sorcier, et il pète d'ailleurs un câble quand il se fait rejeter par Graves. Du coup maintenant qu'il n'a plus Marilou Bellebosse sur le dos ça me semble logique qu'il cherche à comprendre d'où il vient, pourquoi on l'a abandonné
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 7099
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par AlbusDumbledore » 27 nov. 2018 - 15:39

Je suis allé le voir jeudi dernier avec @Ielenna, mais je n'ai pu me poser pour la critique qu'aujourd'hui. Je préviens que je n'ai pas lu les avis et débats précédents, donc pas la peine de taper :dribble: (et ce n'est pas parce que je ne m'intéresse pas, c'est parce que je ne voulais pas être influencé par les théories et parce que je poste aussi la critique sur SensCritique, donc ça ferait un peu bizarre de répondre à des critiques qui n'y sont pas :mrgreen: ).




Le premier film avait eu le mérite d’étendre de façon agréable et intéressante l’univers de Rowling tout en introduisant un nouveau personnage et en se basant sur un concept intéressant. Il dessinait également les pistes pour le grand affrontement entre Dumbledore et Grindelwald en cette première moitié de XXe siècle. Cette suite poursuit le travail, mais se perd en chemin et se retrouve dégarnie de ce qui faisait la force du premier film.


La menace représentée par Grindelwald et son idéologie est toujours bien présente, et maintenant qu’il a plus de temps à l’écran et que le personnage de Dumbledore est également introduit, leur relation sera également plus approfondie. Du coup, le film installe son contexte pour l’affrontement entre les deux mages, et on ne va pas se mentir, ça sera la partie la plus intéressante. Entre les motivations de Grindelwald et les contraintes qui empêche Dumbledore d’agir, on aura quelque chose d’assez classique mais qui fonctionne. Et les deux personnages seront de loin les plus intéressants de ce second film, Dumbledore s’avérant même très canon par rapport à celui qu’on connaît.

Malheureusement, ça s’arrête là. Le côté « animaux fantastiques » restent toujours présent avec quelques créatures ici et là, mais ce n’est clairement pas le cœur du film et celui-ci ne prend même pas l’opportunité de présenter des créatures propres à la France, ce qui peut amener à la question : pourquoi avoir choisi Paris ? Certes, des éléments de l’intrigues viennent soutenir cette hypothèse, mais c’est ce qu’on peut appeler des éléments interchangeables, ça aurait très bien pu fonctionner ailleurs. Bien sûr, c’était sympa de voir le côté sorcier en France et à Paris, ça permet le caméo amusant de Nicolas Flamel, mais rien de plus.


Le personnage de Norbert reste intéressant en soit, toujours dans son côté un peu autiste et ses interactions avec les gens, mais il se retrouve souvent bien écrasé par les deux adversaires du film et les exigences scénaristiques. J’ai bien aimé son positionnement moral par rapport à la situation, mais d’un autre côté, cela conduit à son évolution et je dois admettre que sa résolution est bien décevante. Pas forcément par rapport à lui-même, mais par rapport comment on y parvient :
SpoilerAfficher
utiliser Leta Lestrange comme femme sacrificielle pour motiver le héros à prendre ouvertement position contre Grindelwald dans cette guerre, et non parce que Grindelwald est le Mal…
Je trouve ça très surprenant de la part de Rowling, et surtout ça gâche le personnage de
SpoilerAfficher
Leta
qui s’était montrée plutôt intéressante avec son passé.

Le frère de Norbert, Thésée, n’apporte finalement pas grand-chose si ce n’est être la figure d’autorité du film. Tina ne sert strictement à rien dans ce film, ou presque. Son personnage est relégué au second rang pour servir de love interest à Norbert (pour suivre le canon), mais ça sonne faux, maladroit, lourd, bancal, laborieux à chaque fois. Clairement, le personnage n’apporte rien de concret au film lui-même, si ce n’est qu’elle suit sa propre intuition à la poursuite de Crédence. Pour rester chez les Goldstein, Queenie n’est pas mieux, c’est même pire : le personnage est absolument inutile si ce n’est que pour son revirement à la fin du film sans doute pour créer une forme de tension par la suite. Mais encore une fois, c’est mal amené, mal préparé, sans motivations réelles.


Pour revenir sur Crédence, on sent un peu le film bâtard pour ce personnage. Car même s’il est au cœur de toute l’intrigue une nouvelle fois, il n’a pas vraiment l’occasion de briller ni de se mettre en avant. Il reste en retrait le plus souvent, ne venant que pour exiger la vérité sur son passé. Ce qui nous sera donné à la toute fin du film et… Disons que ce twist final (qu’on commençait à sentir venir depuis un petit moment quand même) aura de quoi nous laissé perplexe tant il est difficile de le faire s’accorder avec le reste du canon et de ce qui nous a été présenté jusqu’à présent. Mais bon, l’univers des films n’est pas celui des livres, et les films n’ont pas vraiment développé tout ce qu’on sait du passé des Dumbledore, alors on verra.

Le personnage de Nagini apparaît donc ici et, encore une fois, ne semble pas vraiment apporter grand-chose à l’intrigue si ce n’est un clin d’œil. À voir ce qui en sera fait par la suite. Jacob Kowalski reste un ressort comique toujours bienvenu, même s’il souffre quand même beaucoup de l’arc inexistant développé pour Queenie, et que son introduction et sa place dans le film paraissent un peu forcées, comme si cela avait été ajouté par la suite. Mais bon, il sera encore celui qui nous fera rire le plus efficacement, et je dois admettre qu’il est celui qui retranscrit le mieux la terreur qu’implique la vision de Grindelwald au sein de cette assemblée, sans doute parce qu’il est celui qui la comprend la mieux.


Le problème majeur du film, c’est son rythme. Étrangement, il ressemblera à un mélange entre La Coupe de feu et Le Prince de Sang-mêlé. Le second pour ce côté un peu longuet, film de transition, qui pose des pistes mais oublie de proposer une intrigue qui lui est propre. Le premier pour cet aspect rushé, saccadé, discontinu du film. Ce que j’entends par là, c’est que les scènes se suivent sans de réelle transition les unes aux autres. On passe de l’une à l’autre sans rythme, sans création de tension, ce qui aura pour effet de nous faire sortir du film, ou pour être plus exact, nous empêchera de nous y plonger. Là où le premier film avait réussi son coup, celui-ci manque une scène qui nous fait entrer dans l’univers.

Tout au long, j’ai eu l’impression qu’il essayait de m’y emmener et puis bam, quelque chose venait couper cette immersion, empêchant de l’accomplir. On a la sensation de se cogner à un mur à chaque scène, comme si on nous forcer à entrer dans le film mais que de l’autre côté, on nous bloquait délibérément le passage. Comme si on était déjà immergé dans le film et qu’il n’y avait pas besoin de le refaire. Ça peut fonctionner si on enchaîne les deux premiers, mais comme film seul, ça échoue totalement. On doit pouvoir entrer dans chaque film. Ici, on a une succession chaotique de scènes d’action entrecoupées quelques minutes par une scène plate et fade pour enchaîner directement sur une autre scène d’action sans rapport, et ainsi de suite pendant plus de 2h.

Je ne reviendrai pas sur les incohérences du film et ses révélations contradictoires avec ce qu’on sait du canon, tout simplement parce qu’au fond ce n’est pas ce qui rend ce film au final très moyen, mais bien ce que j’ai développé avant.


Le casting sera globalement moyen. Eddie Redmayne reste fidèle à ce qu’il avait proposé dans le précédent film, et sera sans doute celui qui s’en sort le mieux. Johnny Depp fait du Johnny Depp, même si ça reste assez fidèle au personnage ou l’idée qu’on aurait pu s’en faire. Jude Law en Dumbledore a quand même la classe et s’en sort admirablement bien, on retrouve ce côté sage, presque espiègle même par moment. Ezra Miller sera toujours convaincant même s’il a malheureusement trop peu de temps pour développer son personnage. Quant au reste, ben je vous renvoie à mes avis sur les personnages car ça se rejoint.

Techniquement, le film accuse également de nombreuses faiblesses. La musique de James Newton Howard sera décevante sur cet épisode : reprenant et réorchestrant les principaux thèmes du film précédent en les charcutant sans regret, elle échouera non seulement à créer de la magie mais aussi à proposer de nouveaux thèmes marquants. Comme pour le film, on aura un début de thème qui débutera, adapté, mais paf, il s’arrêtera avant même d’avoir pu nous transporter dans l’univers. Le seul et unique moment qui fonctionnera, ça sera le retour à Poudlard sur la musique de John Williams… Comme quoi, je n’invente rien. Reste le grand final qui s’en sortira un peu mieux à ce niveau.

Les effets spéciaux sont globalement corrects, sans plus, idem pour les décors qui retranscrivent plutôt bien l’époque et le lieu. C’est vrai que le Paris, aussi bien sorcier que Moldu, paraîtra un peu vide, terne, voire même fade, mais j’ai bien aimé ce qu’ils ont fait avec le Ministère et la crypte à la fin du film. Quant à la mise en scène… c’est très variable. La scène d’introduction est extrêmement filmée : non seulement l’action est illisible, incompréhensible par moment, mais en plus nombre des choix pris sont de mauvais choix de mise en scène qui casse la possible immersion dans le film. Par la suite, ça reviendra à une mise en scène plus classique de la part de Yates, sans vraiment de grands moments (allez, si, éventuellement, le petit plan-séquence lors de la scène du cirque). Quant à la fin, ça restera une nouvelle fois très classique dans la réalisation, mais au moins ça restera lisible et les choix pris, bien que pas forcément les meilleurs, resteront corrects.


Les Crimes de Grindelwald est donc un film plutôt moyen dans l’ensemble, sans pour autant être une énorme déception. Parce que l’attente autour du film n’était pas démesurée, j’étais simplement curieux de voir ce qu’ils allaient faire. J’ai été satisfait de ce qui a été proposé pour Dumbledore et Grindelwald, beaucoup moins sur le reste mais ça ne rend pas le film insupportable. J’ai été surpris de voir autant de retours négatifs, et je comprends parfaitement les critiques presses car je les rejoins sur de nombreux points. En revanche, les fans qui crient au scandale pour tel ou tel incohérence…

Franchement, si ce sont les incohérences qui font que le film est mauvais, ces personnes sont passé-e-s à côté du film. Car oui, il y en a des grosses, il y a des révélations qui remettent en question nos connaissances de l’univers
SpoilerAfficher
(Aurélius Dumbledore ? Effectivement, ça m’a dérangé 3 jours avant que je trouve une solution pouvant l’expliquer, même si c’est complètement tiré par les cheveux, outre la solution de facilité « Grindelwald ment »).
Mais encore une fois, ce n’est pas là le problème du film.

Le problème du film, c’est effectivement ce manque de magie qui a été pointé du doigt par les critiques presse, ce manque de rythme dans l’action, dans la dynamique même de l’intrigue, ce vide dans l’immense majorité des personnages, ce brassage d’air inutile chez certains. Le fait que le film échoue à nous faire entrer dans son univers, dans son histoire, à nous faire vibrer pour ses personnages. On a un film de transition qui prend le temps de poser les bases pour la suite mais oublie de développer son propre fil rouge. Ce qui est un mal qu’on retrouve de plus en plus au sein des films de franchises de nos jours. Et puis certaines décisions prises par Rowling concernant certains personnages, Leta en tête, me laissent dubitatif.


Bref, un film moyen qui a perdu la superbe de sa saga et l’élan donné par son prédécesseur. À voir ce que la suite nous réservera, mais va falloir rectifier le tir.
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
Violety
Bat of Prey
Messages : 3003
Inscription : 18 juin 2011 - 17:50

Re: [Film] Les Animaux Fantastiques

Message par Violety » 27 nov. 2018 - 19:08

Ah tiens @AlbusDumbledore ! Je viens de lire ta critique sur Sens Critique et j'étais plutôt d'accord ^^ Je crois que tu redis pas mal de choses qu'on a dites plus haut, on est plusieurs à avoir pensé un peu la même chose haha :mrgreen:
AlbusDumbledore a écrit :
27 nov. 2018 - 15:39
Le personnage de Norbert reste intéressant en soit, toujours dans son côé un peu autiste et ses interactions avec les gens, mais il se retrouve souvent bien écrasé par les deux adversaires du film et les exigences scénaristiques. J’ai bien aimé son positionnement moral par rapport à la situation, mais d’un autre côté, cela conduit à son évolution et je dois admettre que sa résolution est bien décevante. Pas forcément par rapport à lui-même, mais par rapport comment on y parvient :
SpoilerAfficher
utiliser Leta Lestrange comme femme sacrificielle pour motiver le héros à prendre ouvertement position contre Grindelwald dans cette guerre, et non parce que Grindelwald est le Mal…
Je trouve ça très surprenant de la part de Rowling, et surtout ça gâche le personnage de
SpoilerAfficher
Leta
qui s’était montrée plutôt intéressante avec son passé.
J'ai déjà mentionné plus haut ce que je pensais du traitement déplorable
SpoilerAfficher
de Leta mais c'est vrai que j'avais zappé ça : ce n'est qu'après sa mort que Newt dit "oké les gars je suis avec vous contre GG", en effet, et ça confirme l'effet "woman in refrigirator" donc je parlais plus haut. Et surtout ça confirme que je ne suis pas si parano : Leta n'est sacrifiée que pour faire avancer l'histoire des frères Scamander, sa mort ne sert à rien d'autre. :evil:
AlbusDumbledore a écrit :
27 nov. 2018 - 15:39

Le problème majeur du film, c’est son rythme. Étrangement, il ressemblera à un mélange entre La Coupe de feu et Le Prince de Sang-mêlé. Le second pour ce côté un peu longuet, film de transition, qui pose des pistes mais oublie de proposer une intrigue qui lui est propre. Le premier pour cet aspect rushé, saccadé, discontinu du film. Ce que j’entends par là, c’est que les scènes se suivent sans de réelle transition les unes aux autres. On passe de l’une à l’autre sans rythme, sans création de tension, ce qui aura pour effet de nous faire sortir du film, ou pour être plus exact, nous empêchera de nous y plonger. Là où le premier film avait réussi son coup, celui-ci manque une scène qui nous fait entrer dans l’univers.

Tout au long, j’ai eu l’impression qu’il essayait de m’y emmener et puis bam, quelque chose venait couper cette immersion, empêchant de l’accomplir. On a la sensation de se cogner à un mur à chaque scène, comme si on nous forcer à entrer dans le film mais que de l’autre côté, on nous bloquait délibérément le passage. Comme si on était déjà immergé dans le film et qu’il n’y avait pas besoin de le refaire. Ça peut fonctionner si on enchaîne les deux premiers, mais comme film seul, ça échoue totalement. On doit pouvoir entrer dans chaque film. Ici, on a une succession chaotique de scènes d’action entrecoupées quelques minutes par une scène plate et fade pour enchaîner directement sur une autre scène d’action sans rapport, et ainsi de suite pendant plus de 2h.
Là aussi, j'essayais de formuler ça la semaine dernière mais je crois que tu as mis le doigt sur ce qui me gênait plus précisément au niveau du rythme. C'est hyper saccadé, et comme tu dis le manque de transition entre les différents moments donne l'impression d'une succession de scènes sans lien... D'où le côté WTF qu'on mentionnait plus haut
SpoilerAfficher
sur la fin où tout le monde se retrouve au même endroit sans sembler trouver ça bizarre.
Image

Répondre

Revenir à « L'Allée des Embrumes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités