Comics

Discutez de vos auteurs préférés ou partagez votre expérience autour de la lecture.
Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 14 janv. 2017 - 18:06

Sandman ouverture

Prologue d’une des meilleures sagas de comics, Sandman Ouverture était un pari osé, mais qui réussit l’exploit de ne pas décevoir. Certes, c’est un cran en-dessous de la série mère, et il peut sonner un peu artificiel dans son intrigue et sa résolution ; mais cela n’en reste pas moins un œuvre de qualité extrêmement riche. On se replonge très rapidement dans l’ambiance si particulière qui fait le charme de cette série, que ce soit dans le ton ou le rythme du récit, tout comme dans les messages transmis. Certains concepts sont introduits, toujours avec cette dose de mystique surnaturel, et pourtant ils sont tous aussi passionnants. Et là aussi, si le risque de les introduire était osé, c’est un franc succès. Les planches sont dans style un peu plus moderne dans l’exécution, mais le coup de crayon reste profondément ancré dans la continuité de l’ensemble, tout comme le jeu des couleurs (fantastique), le lettrage ou bien encore la mise en scène. Un pur régal.

Sandman Ouverture était osé, mais il réussit son œuvre. Neil Gaiman nous emmène pour une nouvelle aventure à la fois dramatique et poétique, et ne déçoit pas son lectorat.



Superman / Wonder Woman, tome 3 : Révélations (New 52)

Un tome extrêmement bien équilibré. Réussissant à la fois à proposer une aventure palpitante et épique, à la hauteur des deux plus puissants héros de DC ; ce troisième tome parvient également à créer une véritable alchimie entre les personnages les faisant fonctionner comme un couple « normal ». D’autant que cette fois-ci, suite à des évènements précédents, le statut quo est en quelque sorte chamboulé, ce qui va altérer profondément et durablement cette relation, ce qui se voit à travers les différents numéros jusqu’au final. Superman et Wonder Woman sont donc à la fois dépeints comme un couple qui traverse un moment difficile, mais également une équipe redoutable, ce qui fait de ce tome sans doute le meilleur de la série jusqu’à présent : on arrive enfin au plein potentiel.

Accompagné de planches efficaces et riches en détail, jouant très bien sur les pouvoirs et la puissance des personnages, et de moment particulièrement jouissifs, ce troisième tome est donc une belle réussite. Reste à voir la conclusion de cette série.



Flash, tome 4 : En négatif (New 52)

Un tome qui renoue un pas avec le côté policier de Barry, tout en ne minimisant pas son statut de super-héros. Il en résulte un tome plutôt équilibré, même si au final, l’identité du Néga-Flash sera un peu décevante (malgré un background et un développement intéressant), sans oublier qu’une nouvelle fois, on va trafiquoter avec notre cher ami le continuum espace-temps. Il y a également quelques idées développées ici et là qui sont pas mal, et ça permet d’avoir un aperçu global de l’univers de Flash dans le New 52. Les relations entre Barry et les autres personnages seront également intéressantes dans leurs approches, et l’intrigue reposera toujours sur ce qui fait la particularité du personnage : un super-héros qui cherche avant tout à être un héros mais qui reste profondément humain (là où Superman et Wonder Woman sont des dieux et Batman un justicier).

Bref, un tome vraiment chouette, bien mené et intéressant. Le numéro de fin nous donnera également quelques idées des premières années de Barry dans cet univers dans une situation intriguante.



Batman, tome 9 : La relève, 2ème partie (New 52)

Après une première partie extrêmement décevante et pratiquement ratée (ne nous voilons pas la face), cette seconde réussit à renouer avec ce qui avait fait le succès de la série jusqu’à maintenant, avec un méchant terrifiant prêt à tout et qui semble invincible, une conclusion épique, quelques petits passages jouissifs et surtout un Bruce Wayne en pleine introspection. Ce sera beaucoup mieux équilibré et palpitant, d’autant plus qu’une fois qu’on a mesuré l’étendue des dégâts, on sait à quoi s’attendre. Ce tome nous réservera néanmoins quelques soubresauts du même genre, mais heureusement cette fois-ci il y a quelque chose pour compenser l’ensemble et renouer avec les fans.

On retrouve le Batman qu’on adore, qui nous régale, qui nous éblouit… Bref, celui qui nous rend fan. Les deux derniers numéros continueront dans la lignée du New 52, à savoir faire ce parallèle entre Gotham, la légende du Chevalier Noir et le passé de Bruce Wayne ; et comment cette trinité s’assemble pour former l’univers de Batman. Les planches seront toujours dans la même veine, certaines étant très belles ou jouant particulièrement sur la symbolique et/ou la mythologie de Batman. Un véritable régal.


Bref, cette série se conclut de façon épique, même si on est loin des grands moments que Scott Snyder a pu nous faire vivre à travers ce New 52. Néanmoins, le pari de vouloir refaire une refonte de la légende du Chevalier Noir et de la retravailler est une réussite : même s’il y a des hauts des bas, nous avons eu droit à des arcs parmi les meilleurs de la longue histoire du plus grand super-héros de tous les temps #FanUnJourFanToujours




D'autres comics sont à venir. Me suis notamment lancé dans la série écrite par Grant Morrison, qui a travaillé sur le Chevalier Noir entre 2006 et 2011 (grosso-modo entre Infinite Crisis et le début du New 52). Me suis également lancé dans Y, le dernier homme, dont le pitch m'a finalement convaincu (et paraît que c'est très bon). Je vais également tenter de rattraper mon retard au niveau du new 52 de Superman (la publication est plutôt chaotique), et tenter aussi du côté d'Aquaman.

Ah, et normalement, Urban Comics commence la publication de Rebirth (la nouvelle continuité DC) en mai. J'ai hâte, j'ai hâte :coeur: :criz:
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 22 janv. 2017 - 12:40

Y, le dernier homme - Tome 1 : No man's land

J’avais entendu parler de cette série, mais ne m’y étais jamais vraiment penché. J’ai finalement décidé de franchir le pas et, bon sang, je regrette d’avoir autant attendu. Ce premier tome est une pure folie ! Le concept nous captive dès les premières planches, et ne nous lâchera plus jusqu’à la fin. L’intrigue nous présente un monde face à une catastrophe sans précédent et, pour le moment, inexpliquée (inexplicable ?). J’ai beaucoup apprécié comme ce premier arc prend place et se développe, prenant le soin de développer ses personnages mais également de nous les présenter dans leur nouvel environnement, tout en ne négligeant pas l’arc en lui-même. Une introduction parfaitement réussie. À cela s’ajoute toutes les différentes pistes pour la suite, qui s’annoncent très intéressantes. J’ai également beaucoup apprécié les dessins, dans un style très fluide avec de nombreuses cases riche en symbolique, et une mise en scène efficace.

Bref, un premier tome qui entre déjà dans mon panthéon des meilleurs comics tant il a réussi à me captiver et émerveiller en si peu de temps.



Y, le dernier homme - Tome 2 : Un petit coin de paradis

L’introduction étant faite, cet arc a le temps de pouvoir développer d’avantage l’univers dans lequel l’histoire évolue, et ainsi mieux nous présenter l’évolution de la société au cours des deux derniers mois mais aussi les conséquences que cet évènement a eu. Conséquences pour lesquelles, parfois, on n’y aurait pas pensées spontanément. Ça permet également de développer un peu plus les personnages introduits secondairement dans l’arc précédent, et de solidifier les pistes à venir en résolvant déjà certains sous-arcs pour mieux présenter le climat à venir (et je sens que je vais adorer). L’intrigue gère toujours aussi bien son rythme, et s’avère être toujours aussi captivante, d’autant plus que le final proposera un twist intéressant. Les dessins seront toujours aussi chouettes : ce ne sont pas les meilleurs, mais ils ont un style assez intemporel (bon, même si on situe plutôt bien le début des années 2000) et on y adhère très facilement.

Un deuxième tome qui concrétise son prédécesseur, mettant l’univers définitivement en place, ouvrant ainsi la voie à l’intrigue centrale à proprement parler.




Grant Morrison présente Batman - Tome 1 : L’Héritage maudit

Un album plutôt intéressant. Les différentes histoires proposées sont assez inégales, mais toutes proposent des choses intéressantes. J’ai beaucoup aimé la façon dont la mythologie du Batman, et comment les différents éléments se mettent en place pour la suite. J’ai beaucoup aimé la relation tissée entre Bruce et Talia, avec l’introduction de Damian. On sent également un Batman qui a changé après cette année de ressource, et un nouvel ennemi qui se profile. La deuxième histoire donne un aperçu intéressant sur le personnage de Damian, mais manquera vraiment de souffle épique. La troisième histoire ira chercher du côté des vieilles connaissances avec une intrigue faisant beaucoup penser aux Dix petits nègres.

Bref, un ensemble plutôt sympa, avec plusieurs planches superbes (bon, en revanche, un peu moins fan de la partie en 3D) et quelques idées bien trouvées. Grant Morrison montre qu’il maîtrise son sujet et prépare le spectateur pour un pan qui fera date dans l’Histoire du Chevalier de Gotham.



Grant Morrison présente Batman - Tome 2 : Batman R.I.P.

Un album dans l’ensemble intéressant, même s’il propose sans doute un des plus gros craquages de slip de l’histoire du Chevalier Noir. L’intrigue en soit est très bonne car parfaitement calibrée et dosée, menant peu à peu vers le final et amenant Bruce Wayne dans ses plus profonds retranchements. Par-dessus cela, on a droit à des éléments d’intrigue et de révélations surprenant ou alors remettant complètement en cause nos connaissances sur le mythe. La contrepartie, c’est que plusieurs passages sont parfois confus en essayant de livrer trop d’informations en même temps ou en partant dans tous les sens en même temps. Néanmoins, on a droit au retour gagnant du Joker, plus terrifiant que jamais dans une interprétation très sauvage et glaçante du personnage.

Au final, Batman R.I.P. fait partie de ces arcs passionnants dans la longue histoire de Batman, qu’on peut considérer comme pierre fondatrice pour un nouveau chapitre qui s’annonce pour le moins intriguant. Le tout servi par des planches très colorées mais qui restent (pour la plupart du moins, parce que le délire de Zur-en-arrh, faut l’avaler) dans l’esprit du personnage.



Grant Morrison présente Batman - Tome 3 : Nouveaux masques

Suite aux évènements « tragiques » de Final Crisis, Grant Morrison est amené à mettre en place un Duo Dynamique inédit et qui s’annonce explosif. Le résultat pourra légèrement décevoir, même si ça reste fonctionnel. On sent bien la tension entre Dick et Damian, mais ça reste dans l’ensemble plutôt timide. Après, les différents arcs proposés seront intéressants : le premier fera appel au professeur Pyg dans une intrigue glaçante et où une sorte de malaise malsain est constamment bien présent ; le second fera appel à Jason, dans la continuité de ce qui a été développé auparavant, et repoussant encore plus loin la folie de ce personnage ; quant au dernier, il lèvera le voile sur un mystère laissant supposé quelque chose de plus grand. Un ensemble plutôt cohérent et fonctionnel donc, avec quelques passages plutôt sympas mais qui ne réussira jamais à vraiment décoller de son support pour proposer quelque chose de profondément marquant.

Les dessins seront inégaux d’un arc à l’autre, bien que restant dans l’ensemble correct à très sympa (pas trop fan du premier par exemple, même si du coup ça renforce son atmosphère). À voir ce que la suite nous propose, et si le potentiel sera concrétisé.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 05 févr. 2017 - 11:36

Justice League of America, tome 0 : Année Un

Un tome initiatique pour le moins passionnant. J’ai beaucoup aimé l’approche choisie dans cet arc narratif, avec une Ligue se formant sans l’assistance de la Trinité DC mais des personnages qui se découvrent. On sent un climat de malaise tout le long, avec cette confiance qui semble pouvoir voler en éclat à tout moment. Autre chose intéressante, c’est la façon dont chaque personnage réagit à cette nouvelle situation, derrière laquelle se cache une menace bien plus importante qu’on ne le pense. Les relations qui se tissent n’en deviennent que plus solides. Le grand final respectera ses promesses, d’autant qu’il est parfaitement introduit, et sa conclusion ouvre ainsi la voie à une ère de légende dans l’univers DC. À cela s’ajoute des dessins plutôt sympas dans leur style, avec plusieurs planches vraiment très bien mises en scène.

Un prologue retraçant une des origines de l’équipe de super-héros la plus fantastique, et qui s’avère être une réussite !



Wonder Woman, déesse de la guerre, tome 3 : Résurrection (New 52)

Dernier tome de la série, et conclusion plutôt sympa sans être exceptionnel. On revient ainsi plus sur l’aspect mythologique qui avait été présente dans la première partie, afin de conclure définitivement l’arc. L’ensemble est donc bien empreint de cette atmosphère, en y ajoutant une petite touche d’histoire à énigme/thriller. On joue clairement sur plusieurs tableaux, le hic étant que ça finit par alourdir l’ensemble au détriment du rythme. Ainsi, si on aura droit à plusieurs passages sympas, il manquera vraiment de partie épique comme on avait pu en avoir jusqu’à présent, ce qui est bien dommage. Le personnage de Wonder Woman aura évolué, confronté à ses pires craintes (et on en découvre de pas mal dans le lot), mais cette conclusion pourra presque paraître un poil décevante. En revanche, dessins toujours très chouettes, avec plusieurs cases et planches très sympas.



Superman, l'homme de demain, tome 1 : Ulysse (New 52)

Pour la première fois, la continuité New 52 me propose une histoire sur Superman vraiment prenante et palpitante. Pour une fois, j’y ai retrouvé tout ce que j’apprécie chez le personnage dans une intrigue parfaitement équilibrée qui ne déçoit pas. Les deux identités du personnage ont leur importance, tout comme leurs univers. Surtout, sur fond d’intrigue policière puis de menace planétaire, on a un bel aperçu de ce qu’est Superman, non seulement via ses pouvoirs, mais également via le symbole qu’il représente et de ses vertus. La dernière partie sera d’ailleurs sans doute la meilleure, jouant admirablement là-dessus. À cela s’ajoute des dessins très sympas, avec son lot de planches titanesques et dantesques, comme on s’attend de voir dans un comic Superman. Bref, la première vraie réussite du personnage en solo dans le new 52.



Superman, l'homme de demain, tome 2 : Révélation (New 52)

Après un premier tome réussi, cette suite échouera à concrétiser le potentiel. Son principal défaut a été d’avoir voulu trop faire en même temps, donnant ainsi un sentiment un peu bâclé. Le concept de base, à savoir l’identité de Superman révélé (par nulle autre que Lois Lane) et de ses conséquences est vraiment très intéressant, et au final plutôt bien géré dans son ensemble. Malheureusement, l’intrigue parallèle sera globalement très mal gérée, et la seconde partie du tome partira dans un délire plutôt moyen au final. C’est dommage, parce que le reste avait été très bien mené, d’autant plus qu’on reste dans la continuité de ce que le précédent tome avait mis en place. Bon, reste que la conclusion ouvre la voie à quelque chose qui peut s’avérer très intéressant. Niveau dessins, c’est plutôt correct dans l’ensemble, même si cette fois aucune planche ne m’a vraiment marqué.



Mad Love

Comic original retraçant les origines de la mythique Harley Quinn et ayant été repris par la suite dans la série animée. Que dire sur cette œuvre, si ce n’est qu’elle forge la légende de ce personnage adulé résultant probablement d’un des plus gros paris de ces dernières années dans l’édition des comics. L’histoire est géniale, car non seulement elle nous donne un aperçu de ce qu’est le personnage, mais possède également les ingrédients d’une véritable tragédie avec cette relation si particulière entre Harley et le Joker. Une véritable obsession, un amour fou, résultant d’un des personnages les mieux écrits dans l’univers Batman. Et puis, c’est l’une des très rares histoires où Batman se montre particulièrement effrayant. Le tout dessiné dans le plus pur style de Bruce Timm qui a bercé notre enfance.



Dark Knight : The Last Crusade

Prologue au légendaire The Dark Knight Returns, cette histoire de Frank Miller nous laissera sur notre faim. Bien sûr, l’histoire reste intéressante : l’univers dépeint avec un Batman vieillissant, un Jason qui se rebelle, un Joker toujours aussi imprévisible, une Selina qui a raccroché… On retrouve tous les éléments de cet univers, mais on a cette sensation que l’intrigue oscille entre le remplissage pour conduire à la conclusion qu’on connaissait déjà, et une sorte de timidité de la part de Miller, comme s’il ne voulait pas trop en dire. C’est dommage. Les dessins sont plutôt sympa, faisant écho à ceux de TDKR tout en nous évitant le coup de crayon pas terrible de Miller.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 25 avr. 2017 - 15:27

Nan mais sérieux, dès que je pars, ça devient mort ici :lol:

Justice League of America, tome 1 : Le nouvel ordre mondial

On débute donc avec la Justice League telle qu’on la connait le mieux, avec ses membres fondateurs légendaire : Superman, Batman, Wonder Woman, Flash, Green Lantern, Aquaman et Martian Manhunter. Autrement dit, la plupart de mes personnages préférés DC (bon, mis à part que je préfère Barry et Hal à Wally et Kyle, mais c’est un autre débat).

Premier tome plutôt sympa dans son ensemble, proposant plusieurs histoires intéressantes. Toutes tournent plus ou moins autour du contrôle mental, la Ligue elle-même sera au pied du mur. Le premier arc est sympa, car il narre également le comment de la formation de cette version de la Ligue, et j’ai beaucoup aimé la façon dont les personnages ont été exploités, comment on découvre leurs peurs intérieurs et comment ils les surmontent. Le second arc aura une approche différente, avec une Ligue en apparence surpassée mais au final, les méchants commettront la pire erreur possible : sous-estimer Batman. Franchement les mecs, même Superman vous prévient ! Les deux arcs suivants continueront d’explorer les craintes des personnages centraux et comment ils les surmontent pour renforcer leur rang. Outre donc ces arcs très sympas, l’ensemble restera épique à souhait tout en étant teinté d’humour et de moments jouissifs. Grant Morrison et Mark Waid proposent un ensemble vraiment très chouette à lire.

Niveau dessins, on se situe à une période de transition dans les styles, et celle-ci se passe plutôt bien. Plusieurs des planches, dans les différents arcs, seront vraiment extra et grandiose, certaines très riches en détails sur différents plans. Bon par contre, je dois avouer que j’en avais entendu parler, mais alors le nouveau look de Superman… Voilà quoi. Non pas que le changement c’est mal, mais là, ça fait quand même un poil too much (et puis bon, c’est pas comme s’il avait déjà assez de pouvoirs).


Bref, un premier tome très sympa sur cette époque de la Ligue de Justice. J’ai hâte de voir ce que la suite va nous donner !



Superman Action Comics, tome 3 : Révélations (New 52)

Dernière partie de cet arc, et ce qui manquera au final c’est une certaine fluidité dans l’ensemble. Bien sûr, on a la conclusion et donc toutes les réponses sur la situation actuelle de Clark, il y a tout l’aspect où il perd ses pouvoirs et comment il apprend à vivre avec. Le hic, c’est que l’ensemble se pilote un peu trop en mode automatique, l’antagoniste s’avère plutôt décevant dans l’ensemble même si ça permet du coup à Clark de rayonner un peu plus. Ce qui restera au final, c’est comment cette conclusion réussira non pas à proposer une intrigue intéressante mais comment elle réussira à jouer sur le symbole que représente Superman, dans ce qu’il est, dans ce qu’il implique, dans ce qu’il inspire.

Les dessins seront globalement corrects, certains avec un jeu intéressant sur les couleurs et avec quelques cases/planches iconiques. Néanmoins, dans l’ensemble, on se retrouvera encore une fois avec un tome qui manque vraiment de transcender son personnage.



Superman : Le règne de Savage (New 52)

Savage est l’un des antagonistes les plus intéressants de l’univers DC. Avec un titre comme celui-ci et la sauce qui montait depuis plusieurs tomes déjà, on était donc en droit d’attendre un arc fantastique, d’autant qu’on se rapproche de la fin du New 52. Le constat est qu’on en sortira avec la même impression que pour l’arc Doomed : c’est sympa, y’a des moments vraiment épiques et grandioses, mais il manque un petit truc pour vraiment éblouir le lecteur.

L’ensemble de l’intrigue est plutôt bien ficelé cependant, le rythme est beaucoup mieux maîtrisé. Bon, il est vrai que le personnage de Savage manque un peu de contenu à mon sens ; mais on a droit à une « Justice League » de fortune qui tente de sauver le monde face à une menace de plus en plus grandissante. Et devant celle-ci, Kal-El va prendre ce qui restera sans doute une des décisions les plus marquantes de l’histoire DC : dans le but de retrouver ses pouvoirs, il accepte le sacrifice ultime et se dope ainsi à la kryptonite. Ce choix éditorial peut faire lever plus d’un sourcil, mais il prend sens dans la continuité de l’arc. Cela s’accompagnera de quelques moments plutôt étranges, mais la conclusion n’en sera que plus dramatique (je parle du chapitre final centré sur Diana).

Le pari était osé, un peu à l’image de ce qui avait été fait dans l’arc Doomed. C’est dommage qu’il n’ait pas été concrétisé, dans le sens où il sonne vraiment très artificiel par moment, et qu’il manque un peu cette subtilité, ce petit quelque chose (encore une fois) qui nous ferait accepter pleinement cette décision, la rendrait même épique et vraiment dramatique comme il le faudrait. Car c’est dans ces moments-là qu’on reconnait vraiment le personnage de Superman, ce symbole d’espoir, cette force inamovible qui fera tout pour protéger sa planète d’adoption, même si celle-ci lui tourne le dos. Parce qu’il est fondamentalement bon.

Dans l’ensemble, les dessins sont plutôt aléatoires. Certains numéros proposent des coups de pinceaux vraiment superbes, d’autre beaucoup moins. On aura aussi droit à des planches vraiment sublimes, avec des cases aux couleurs très vives et symboliques ; tandis que d’autres seront chaotiques et peu inspirées.


Le règne de Savage est donc un arc intéressant en soit. On aurait pu s’attendre à mieux, mais il faut croire que le New 52 ne réussit pas vraiment à l’Homme d’acier. On pourra néanmoins reconnaître le souci de vouloir rendre hommage au symbole.



Superman : Lois & Clark (New 52)

Un véritable retour aux sources, au sens propre comme au sens littéral. Dan Jurgens retrouve le héros dont il a écrit une des plus grandes histoires pour nous proposer un premier pas vers ce qui s’annonce pour l’après-New 52 (Rebirth). Et cette histoire est une nouvelle fois une petite merveille et un régal à lire. On retrouve là le Superman que tout le monde connaît, mais dans un univers nouveau qui a eu droit à ses critiques depuis son lancement. Et ce qui est fort dans cet arc, c’est que le mélange des deux fonctionnent parfaitement, avec donc un Superman qui s’adapte pour se fondre dans la foule ; mais aussi une histoire qui permet de pointer et d’assumer, voire de mettre le doigt dessus, ce que le New 52 avait de particulier.

On aura ainsi une intrigue prenante et finement joué, avec cette idée de Superman « ange gardien silencieux », et de Clark et Lois vivant sous le radar pour ne pas se faire repérer. Et le tout dans un contexte profondément ancré dans le thème de la famille et du couple. On retrouve enfin cette dynamique entre les deux, et on se régale à les découvrir dans les situations qu’ils affrontent. L’ensemble se dévorera d’une traite, accompagnée de dessins vraiment chouettes, avec des planches et des cases fabuleuses.


Cet arc réussira donc à rendre hommage à l’Homme d’acier de la période pré-Flashpoint en l’intégrant parfaitement au New 52. Superman is back.



Flash, tome 5 : Leçons d'histoire (New 52)

J’ai plutôt bien apprécié ce tome. Il présente plusieurs histoires plutôt courtes, mais chacune est vraiment chouette. La première avec Green Lantern explore un peu plus l’amitié qui lie ces deux personnages, racontant au passage leur rencontre et donnera au lecteur un moment bien épique. Les 2 OS suivant proposeront des histoires là aussi chouettes et intéressantes s’interrogeant sur le personnage lui-même et ce qu’il représente. Enfin, le dernier arc continuera dans cette lignée en nous montrant une histoire faisant intervenir l’Histoire même de Keystone, mais surtout jouant beaucoup avec le passé même de Barry et la mort de sa mère. La dernière planche accentuera d’ailleurs le mystère. Le tout avec des dessins là aussi plutôt sympa dans l’ensemble.

Bref, un tome très sympa qui se concentre toujours autant sur Barry lui-même, le personnage mais aussi son histoire, contribuant ainsi à renforcer ce qui est fait depuis le New 52 : montrer qu’il est profondément humain.



Flash, tome 6 : Dérapage (New 52)

Probablement ce qui est le tome le plus abouti de la série actuellement. Un véritable régal du début à la fin. L’arc est plutôt long, mais cela permet de développer une intrigue vraiment passionnante qui non seulement repose sur les conséquences de ce qui a été développé jusqu’à présent, mais va également fouiller dans l’idée même du personnage et les conséquences que cela implique. Pour compléter le tout, on jouera avec la Force Véloce et le voyage temporel. Et franchement, c’est passionnant. Les deux lignes temporelles qu’on suit, ou plutôt les deux personnages de Flash, auront chacun leur propre intrigue, mais se télescoperont d’une façon ou d’une autre.

Le contexte aussi est intéressant : on a un Barry Allen dans une Central City qui sort de l’emprise du Syndicat du Crime, et un Barry Allen du futur qui cherche à réparer ses erreurs. Dans les deux cas, on a un Barry Allen changé qui va devoir suivre une sorte de rite initiatique pour remettre les choses en place. Pour le meilleur comme pour le pire. J’ai vraiment beaucoup aimé cette idée de Force Véloce « cassée » par l’utilisation abusive qui en a été faite (l’idée que ça affecte la façon dont Barry court), et comment le Barry du futur décide de tout réparer.

Dans la seconde partie, on réalisera à quel point ces années l’ont profondément marqué et franchi un point de non-retour. Du côté du Barry actuel, j’ai beaucoup aimé comment la responsabilité l’écrase et comment cela l’affecte lui mais aussi ses relations. On aura également l’occasion d’introduire de nouveaux personnages, dont Wally West, tout en approfondissant la mythologie non seulement de Flash mais aussi de la Force Véloce elle-même. J’ai aussi beaucoup apprécié le développement des personnages de Patty et Iris en fonction des deux Flash.

Niveau dessins, l’ensemble est vraiment chouette. On s’éloigne un peu du style adopté jusqu’à présent pour aller plus d’un côté qui rappelle les autres titres. Le design du Barry du futur est vraiment cool, et on aura droit à plusieurs planches et cases vraiment superbes.


Un arc qui continue d’exploiter à merveille cette série, proposant une intrigue riche, dense et passionnante comme je les aime. Le tout en restant fidèle aux personnages et allant pousser certains concepts jusqu’au bout. Sa conclusion ouvrira la voix pour un dernier tout de piste qui s’annonce extrêmement intéressante. L’apothéose ?
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 07 mai 2017 - 13:26

Injustice : Les Dieux sont parmi nous Année 4, 1ère partie

Après avoir fait un tour du côté de la magie, on se dirige cette fois-ci vers les divinités grecques. Le combat entre Batman et Superman prendra ainsi une autre forme, bien que toujours teintée de tragédie, et surtout redistribuera certaines cartes. Bon, dans l’ensemble, on ressentira à peu près la même chose que lors de l’année précédente, mais c’est intéressant de voir comment Batman utilise ses différentes options pour continuer à faire vivre sa Résistance. Ce sera également l’occasion d’avoir un tome plus centré sur Wonder Woman, ainsi que les relations au sein de la Trinité DC. Le cas de conscience qui se pose ici avec les personnages est assez intéressant, et c’est un peu dommage que l’ensemble se centre principalement sur l’action et non ce qu’il y a autour.

Un septième tome dans la ligné du précédent donc, muni de quelques planches iconiques et plutôt sympathique. En revanche, on constate que l’arc commence un peu à tourner en rond dans ses intrigues.



Injustice : Les Dieux sont parmi nous Année 4, 2ème partie

On reste dans la lignée du tome précédent globalement, et la redit avec l’année précédente est d’autant plus frappante. Sans grande surprise, on constate que Superman et Batman ont une nouvelle fois été dupés, et celui derrière tout ça ne surprendra pas. La résolution s’avèrera un peu trop facile, mais le cheminement restera intéressant. J’ai bien aimé également le petit arc avec Harley, Hyppolita et Bill du côté du Tartare, ainsi la façon dont l’arc réussi à mêler astucieusement les Olympiens et les Néo-dieux. L’humanité tentera également de réagir à la situation de son côté (enfin !), mais sans réel succès ou impact. Le dernier arc nous permettra d’aborder une intrigue parallèle plutôt intéressante et qui ouvre la voie pour la suite.

Ce huitième tome restera donc dans cet automatisme qu’on observe depuis un moment, même s’il contiendra les éléments qui permettront aux lecteurs d’être satisfaits globalement. Mine de rien, on entame la dernière année et me demande bien ce qu’elle nous réserve.



Greg Rucka présente Wonder Woman, tome 1 : Terre à Terre

Un premier tome pour le moins intéressant qui nous plonge dans l’univers de Wonder Woman pré-Flashpoint (cette série se situe au début des années 2000). Dans l’ensemble, j’ai plutôt bien aimé. Le premier arc pose relativement bien les bases de l’ensemble, en illustrant ce que représente Diana et quelles sont les valeurs qu’elle porte et défend. C’est une intrigue One-Shot, mais elle est plutôt bien menée. La seconde partie, qui débutera l’arc à proprement parler, n’est pas sans reste. En optant pour un point de vue externe à Diana même par le personnage de Jonah, mais également en nous donnant assez rapidement un visuel très global de l’univers et de ses enjeux ; on se plonge rapidement dans l’histoire.

Ainsi, on aborde un aspect différent du personnage, moins ancré dans celui de la JLA, et encore une fois, on retrouve ce personnage aux valeurs morales très fortes et quel impact elles peuvent avoir sur le monde lui-même. L’intrigue se met tranquillement en place, introduisant les personnages majeurs et en semant les graines pour la suite. Ce n’est pas forcément extraordinaire en soit, mais j’aime beaucoup le rythme et la forme pris par cet arc. Dans l’ensemble, les dessins seront corrects avec des planches vraiment très chouettes, même si je ne suis pas grandement fan du design de plusieurs personnages.


Un premier tome parfait pour entrer dans l’univers du personnage de la Trinité DC le moins connu et médiatique en France. La qualité d’écriture est un point très appréciable.



Grant Morrison présente Batman, tome 4 : Le Dossier Noir

Un tome plutôt intéressant dans ce qu’il représente plutôt que dans ce qu’il propose. Après rapidement conclure l’arc R.I.P., le tome va aller chercher du côté du symbolisme de Batman. Dans sa première partie, il va ainsi se concentrer sur ce qu’est le mythe même du Chevalier Noir, son symbole, en prenant le parti de reprendre le cheminement depuis le début à travers de très rapides clins d’œil, tout en offrant une version alternative. Alors on peut très rapidement se perdre devant la densité et la cohue d’information, mais l’ensemble est là pour nous mener à l’acte final : Batman prenant le dessus sur Darkseid avant d’être renvoyé dans le passé. La seconde partie proposera de revenir sur certains épisodes « étranges » dans la vie éditoriale de Batman, ce qui ravira les fans pur et dur et permettra de lever le voile sur certains éléments des intrigues précédentes.

Les dessins sont dans la même lignée que ce qui a été fait jusqu’à présent, avec quelques planches et cases épiques et iconiques. Du coup, peut-être un peu en retrait par rapport aux autres, mais il apport plusieurs choses intéressantes.



Grant Morrison présente Batman, tome 5 : Le Retour de Bruce Wayne

J’ai globalement bien aimé ce tome. Sa structure narrative est plutôt intéressante et, étrangement, il réussit plutôt bien à exploiter son sujet central (le voyage de Bruce dans le Temps) sans tomber dans l’a lourdeur, s’emmêler les pinceaux ou en partant dans des délires pas possible. L’ensemble reste ainsi cohérent et passionnant. J’ai aimé comment on suit Bruce à travers différentes époques, avec comme sujet central la création du mythe de la chauve-souris (comme une capsule temporelle) mais aussi le danger que Bruce représente. La fin sera peut-être un poil cafouilleuse, mais ça n’amoindrira pas l’ensemble ; Et puis bon, Batman quoi. Vraiment, cet arc se laisse dévorer sans soucis, et nous permet également de retrouver plusieurs personnages secondaires de l’univers DC afin d’y ancrer les époques.

Les dessins sont plutôt chouettes, d’autant plus qu’on aura des graphismes différents selon les époques traversées, ce qui accentuera un peu leur univers propre. Certaines planches seront vraiment chouettes, et j’ai beaucoup aimé le travail fait sur le jeu des ombres ainsi que les visages. Un tome vraiment chouette qui ouvre donc le bal pour la suite.



Wonder Woman : Dieux et mortels, tome 1 (on le sent ou pas que le film sort dans un mois :mrgreen: )

Après Crisis on Infinite Earth qui reboot complètement l’univers DC, l’éditeur a saisi l’occasion pour redéfinir ses principaux personnages. Et si Batman (avec l’excellentissime Year One de Miller) ou Superman cartonnent dans leur titres respectifs, il aura fallu un peu plus de temps pour que le troisième membre de la Trinité d’en faire autant. En charge, George Pérez, un des cerveaux derrière CoIE. L’idée était de redéfinir Diana dans une nouvelle époque, dans un nouvel univers tout en restant fidèle au personnage de base.

Le résultat débute ici avec ces 14 premiers numéros, qui s’avéreront de très grande qualité. Bon, je suis peut-être biaisé, mais j’adore profondément le style narratif et les dessins de la fin des années 80, début 90. Et ce titre ne fait pas défaut. La refonte de l’univers de Diana est simplement. Ainsi, on retournera aux sources même du peuple des Amazones et de Themyscira, tout en reconnectant avec le panthéon olympien, lui donnant une véritable place prédominante dans les deux arcs proposés. Ainsi, cela permettra non seulement de développer et enrichir la mythologie du personnage, avec un univers déjà en place, avec ses connexions, ses relations, ses rapports de forces.

Le deuxième point, c’est qu’on a une véritable « origin story », où on découvre donc l’univers, mais également le personnage de Diana. Et ce qui est intéressant, c’est qu’alors qu’on découvre son propre univers, celle-ci découvre le nôtre (enfin, celui des Hommes). Et le parallèle qui se dresse ainsi est plus qu’intéressant. Les deux arcs proposés réussiront donc parfaitement cette introduction, mais aussi à proposer une intrigue passionnante. Le premier, qui pose directement Arès comme Némésis principal et où l’on voit une Diana un peu perdue mais fidèle à ses convictions ; tandis que le deuxième nous permettra de découvrir plus sur le passé des Amazones et, d’une certaine façon, l’origine de Diana et de son symbole.

Bon, il y aura quand même quelques point négatifs (la trop courte apparition de Cheetah, le traitement du personnage d’Héraclès dans la seconde partie, certaines redondances), mais dans l’ensemble ce premier tome est d’une très grande qualité et tout bonnement passionnant. Comme je l’ai dit, les dessins sont vraiment superbes (avec quelques planches/cases magnifiques, j’aime notamment l’architecture de l’Olympe), et le style d’écriture, le rythme donné rendent le tout très fluide si bien qu’on se laisse entraîner sans s’arrêter. Et puis, il y a pas mal de messages portés vraiment intéressants, que ce soit par les valeurs que portent Diana (le pardon, la compassion, la paix), mais aussi ceux intrinsèques à l’histoire même (le féminisme bien sûr, et tout ce qui peut en découler, mais aussi la menace nucléaire, la famille ou sa place dans la société).


Bref, un premier tome vraiment très chouette qui me permet de découvrir un peu mieux le personnage et l’univers post-Crisis, et qui installe Diana vraiment comme un des piliers fondateurs de l’univers DC.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 22 mai 2017 - 11:41

Y, le dernier homme - Volume 2

Un deuxième volume relativement riche. On continue ainsi d’approfondir l’univers et, à l’image des séries, désormais on se rapproche d’un format où chaque arc va venir observer un aspect bien spécifique. Et c’est très intéressant ici car chacun des arcs aura non seulement une identité visuelle bien à lui de par les couleurs et l’ambiance, mais également une atmosphère particulière de par son intrigue. Le tout se suivant avec fluidité et cohérence pour donner un récit dans lequel on se laisse transporter à loisir.

Le premier permettra de conclure ce qui avait été développé dans le premier tome avec l’intrigue secondaire de l’armée israélienne tout en introduisant de nouveaux personnages attachants. Le second se rapprochera de cette forme externe à l’intrigue centrale, où on découvre un peu plus comment le monde s’adapte à cette nouvelle situation et comment certains groupes y réagissent. Le troisième ira dans un terrain un peu plus glauque tout en nous permettant d’en apprendre plus sur Yorrick. Plus psychologique et plus profond, ce troisième arc aura de quoi déstabiliser plus d’un lecteur, mais s’avérera au final parfaitement bien construit. Enfin, le dernier arc reviendra sur un chemin plus classique devant une péripétie un peu plus « simple », mais toujours très riche et sur un autre aspect de la vie dans cet univers. Plus centré sur l’action donc, mais tout aussi intéressant.

Ce qu’on retiendra au final dans tous ces arcs, ce sont les innombrables messages qui y sont diffusés, portant sur des sujets comme le féminisme, le survivalisme, le suicide, l’homosexualité, l’amour, la peur de l’inconnu, la liberté d’expression… Tout un tas de sujets extrêmement importants et traités de façon juste et pertinente pour s’intégrer dans le récit sans l’alourdir. Cet ensemble donne au tout une profondeur supplémentaire qui en fait un récit unique. Les dessins restent dans la même lignée, avec certaines planches vraiment sublimes. Comme je l’ai dit, il y a le jeu très intéressant sur la lumière et les couleurs, mais les graphismes sont aussi vraiment super.


Un deuxième volume qui confirme donc le potentiel du premier et qui donne également envie d’en savoir plus. Pour le moment, Y, le dernier homme s’avère être une réussite.
Image

Avatar de l’utilisateur
AgatheK
Fille de fougère depuis 1 génération
Messages : 6571
Inscription : 18 déc. 2006 - 18:25

Re: Comics

Message par AgatheK » 22 mai 2017 - 18:36

Doctor Who : Les révolutions de la terreur

Je crois que c'est le premier Comics que je lis de ma vie :mrgreen:
J'ai adoré retrouver l'ambiance DW, et notamment le dixième docteur ( :coeur: ) dans cette aventure originale. L'excentrique Docteur est rejoint par une nouvelle compagne, Gabrielle Gonzalez. Cette new-yorkaise d'origine mexicaine est un personnage haut en couleur, forte, travailleuse, et qui n'a pas froid aux yeux.
L'histoire se divise en deux partie, avec un premier mystère à résoudre sur Terre. Puis, le Docteur l’amène pour un voyage de "remerciement". Que ce soit dans la première ou la seconde partie, on retrouve très bien l'ambiance de la série, avec des liens très marqués entre les deux (annonce de ce qui va suivre dans la série, ou, au contraire, référence au Quatrième Docteur.)

Bref, c'était un régal :coeur: :coeur:
Blog | DeviantArt | Bibliothèque

Image
Art by FlorentLlamas

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 23 mai 2017 - 14:31

Ah cool, grâce à Agathe, j'évite le double-post :mrgreen:

Y, le dernier homme - Volume 3

Un volume qui reste globalement de très bonne qualité. L’histoire progresse peu à peu, on découvre de nouveaux personnages de « passages », qui permettent une nouvelle fois d’en apprendre plus sur les différents aspects du monde actuel. Et à côté de ça, on continue à approfondir le même univers avec des intrigues qui se suivent de façon fluide et palpitante. On en apprendra également un peu plus sur Héro (j’ai beaucoup aimé le numéro qui lui ait consacré) ainsi que Beth. Le volume développe également un peu plus la question sur l’origine du fléau et comment Yorick et Espe ont pu y survivre, et c’est intéressant de voir comment les différentes croyances/convictions l’assimilent.

On se rapproche ainsi un peu plus de la réponse, mais on sent vraiment qu’il n’y a pas besoin d’en avoir une pour rendre ce fléau tangible. Ce volume est peut-être un peu en-dessous des précédents, mais on réalise surtout que l’objectif même de cette série n’est pas de nous donner une réponse sur l’origine, mais de voir quelles en sont les conséquences. Il y a aussi cette thématique assez récurrente du mystère entre les différentes factions intéressées par Esperluette et Yorick, jusqu’à quel point elles sont prêtes à aller ; mais aussi cette autre thématique, quand on prend un point de vue plus global, que le monde n’est pas tout blanc ou tout noir, mais que chacune des survivantes essaye d’aider du mieux qu’elle puisse.

Et je trouve ça d’autant plus intéressants qu’on voit chacun des personnages évoluer un peu plus au fil de leurs aventures. Je me demande bien ce que Héro nous réserve pour la suite, tout comme comment la relation entre 355 et Alison va évoluer. Le personnage de Yorick est toujours aussi superbement écrit (même si ce n’est pas mon préféré), il a cette sorte de nonchalance devant la situation qui persiste toujours, j’ai hâte de lire ce qui va lui arriver. Tout comme Beth, on ne la découvre que peu à peu, et je me demande bien ce qu’elle nous réserve pour la suite.


Un troisième volume vraiment super donc, même si un petit cran en-dessous. On se laisse toujours prendre à l’histoire aussi facilement, et les personnages sont dans l’ensemble toujours aussi passionnants à suivre. Les dessins restent aussi au même niveau, dans un style très pur et épuré, mais en même temps très immersifs et réalistes. J’aime beaucoup l’utilisation des couleurs et les traits, ça rend l’action vraiment très fluides.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 07 juin 2017 - 13:09

Greg Rucka présente Wonder Woman, tome 2 : Les Yeux de la Gorgone

Un second tome encore supérieur au premier. Encore une fois, la qualité d’écriture est un des points forts, que ce soit dans la façon dont les personnages sont construits, mais également comment ils agissent et interagissent, sans oublier bien sûr comment l’ensemble de l’intrigue se met en place. J’ai beaucoup apprécié la première partie, qui joue sur les contrecoups de la fin du précédent tome, tout en présentant un peu plus les personnages de Veronica Cale et Leslie Anderson. Et puis le rôle donné au Dr Psycho est également intéressant, qui se présente ici comme antagoniste principal mais s’avère plus être un messager.

La seconde partie renouera avec le côté mythologique du personnage, avec cet affrontement face à Méduse. Là encore, j’ai beaucoup apprécié comment on joue sur plusieurs niveaux de l’intrigue, avec Circé qui cherche à se venger d’un côté, les Gorgones qui veulent prendre leur revanche, Athéna qui manigance de son côté et Wonder Woman qui se retrouve au milieu de tout cela. Le combat lui-même sera vraiment impressionnant, parce qu’on y découvre toute la volonté, la détermination et la force de caractère de Diana, et comment ses valeurs peuvent être mises à mal. La dernière partie conclura l’intrigue autour d’Athéna de façon plutôt magistrale, tout en montrant les conséquences du combat de Diana avec Méduse. Le final placera les pions pour une conclusion qui s’annonce épique.


Un deuxième tome de grande qualité globalement, que ce soit au niveau de l’écriture que des dessins. De par l’intrigue, on se concentre un peu plus sur Diana elle-même et sa mythologie que sur les personnages de l’ambassade, mais cela n’enlève rien au régal.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 10 juil. 2017 - 18:43

Décidément :mrgreen:

Batman & Robine, tome 1 : Tueur né (New 52)

Un tome plutôt intéressant. Damian n’est pas mon Robin préféré, et il s’agit d’ailleurs d’un personnage que je n’ai jamais vraiment apprécié (il me laisse plutôt indifférent), sans doute à cause de son caractère. Cette série ne s’en sépare pas et part justement du principe d’exploiter la relation entre Bruce et son fils, aussi opposées et similaires soient leurs visions du monde. De plus, ça permet également d’explorer un peu plus le passé de Bruce dans cette continuité, avec des personnages connus et un méchant assez classique mais intriguant en soit. L’intrigue sera globalement bien ficelée, sans grande surprise mais restant dans l’idée de rendre hommage au Chevalier Noir (avec des planches sublimes) et au jeune Prodige. Le rôle d’Alfred est également très important, ce qui n’est pas plus mal.

Bref, un premier tome convaincant sans forcément être transcendant. À voir comment le titre se poursuit, mais l’idée de base a un bon potentiel.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 14 juil. 2017 - 16:11

Superman : Requiem

Et ainsi se conclut le run New 52 de Superman (et plus ou moins le New 52 lui-même). On pourra éventuellement regretter que l’histoire ne prend pas vraiment le temps de porter le côté épique, de prendre toute la mesure de l’évènement, en se limitant à une intrigue certes intéressante dans le fond et l’idée, mais qui se fait un peu en mode automatique, sans vraiment de pause. On ressent bien la résignation de Clark, le côté inéluctable de ce qui arrive et comment cela affecte les différents personnages ; mais voilà, c’est trop rapide, trop superficiel, ça ne prend pas son temps alors qu’on devrait rendre un dernier hommage. Les planches seront dans l’ensemble plutôt sympas, avec quelques cases plutôt efficaces.

Bref, une conclusion un peu mi-figue mi-raisin dans ce qu’elle aurait pu être, même si globalement ça restera sans doute un des arcs de Superman les plus intéressants dans ce New 52 qui, finalement, n’aura pas vraiment réussi à convaincre.



DC Universe Rebirth

Urban nous fait ici un honneur bien particulier. Après la conclusion de son New 52, DC a décidé une nouvelle fois de relancer son univers avec une nouvelle continuité en se basant sur les répercussions réelles de Flashpoint, avec ce qu’on pourrait appeler un nouveau retour aux sources. Et cette fois-ci, loin de nous présenter une nouvelle crise cosmique ou équivalent, DC et Urban nous proposent une petite introduction à cette nouvelle continuité (avec probablement le cross-over le plus dingue de ces dernières années) puis un petit échantillon de ce qui nous attend avec le premier numéro des séries principales.

Cela nous donne un aperçu global de ce qui s’annonce chez DC, et très vite on comprend que ces différents éléments s’annoncent intéressant. Pas tous au même niveau, bien sûr, mais on peut déjà voir quelques intrigues qui méritent d’être suivies. Du coup, c’est vrai qu’en soit, on a plus l’impression de voir une pub géante qu’un arc continu qui aurait pu nous vendre du rêve, mais cette approche n’est pas plus mal car permet de faire un peu le point. Les dessins sont globalement très chouette, avec plusieurs planches superbes (même si là encore, tous les titres ne sont pas au même niveau bien sûr).


DC Rebirth semble donc tenir les promesses du titre, mais reste à voir comment cela va se concrétiser dans l’avenir. Le New 52 a bien montré l’énorme déséquilibre entre les différents titres et runs qui l’ont parsemé.



Wonder Woman, tome 1 : Année Un (Rebirth)

C’est sans grande surprise que le retour de Greg Rucka au scénario de la plus célèbre des Amazone se concrétise par un beau succès. Ce premier tome est un véritable régal, que ce soit dans le revisite du mythe de Wonder Woman et son univers, mais également dans cette nouvelle « origin story », qui non seulement s’avère palpitante mais également très bien pensée et fidèle à l’esprit du personnage. On retrouve d’ailleurs très vite la patte de Rucka dans l’approche du personnage, les messages ou la façon même d’exploiter l’intrigue.

La seule chose qu’on regrettera, éventuellement, c’est que ce titre, qui a une valeur symbolique chez DC, ne sera pas plus approfondi, plus développé, non pas comme un run au sein du titre Wonder Woman, mais un véritable arc introductif à part entière à la manière de George Pérez à l’époque (je pense notamment au combat final contre Arès, qui manque d’introduction et de tension). J’ai beaucoup aimé le coup de crayon de Nicola Scott, ainsi que le ton des couleurs, ça donne au tout un aspect mythologique et réaliste, qui correspond au final plutôt bien au personnage et son univers.


Bref, un premier tome vraiment chouette, qui réussit parfaitement à réinventer une fois de plus son personnage dans le monde actuel, le rendant intemporelle.



Batman, tome 1 : Mon Nom est Gotham (Rebirth)

Avec un titre aussi iconique, et après avoir réussi sans doute le meilleur run du New 52, on peut dire que les attentes concernant Scott Snyder et son traitement du Chevalier Noir dans le cadre de Rebirth étaient élevées. Ce premier tome ne décevra pas, pas complètement. En fait, sa première partie est magistrale, avec une intrigue passionnante et grandiose, participant ainsi à alimenter la légende de Batman (ah, ce troll en puissance quand même), et cela même en introduisant de nouveaux personnages qui, d’apparence, auraient pu tout ruiner. Le problème malheureusement, c’est qu’on sent un essoufflement rapide dans la dernière ligne droite, comme s’ils n’avaient pas su comment conclure ou s’en sortir avec ces nouveaux personnages. L’idée de faire un parallèle avec l’enfance de Bruce était bien vue, tout comme continuer ce lien dans le traumatisme que cela implique, mais voilà, il manque le contexte autour qui aurait pu permettre de porter l’ensemble. Les dessins seront toujours aussi chouettes que dans le New 52, avec quelques planches épiques et magistrales.

Un premier tome presque génial donc, dont la dernière partie fera retomber le soufflé. On pourra prétexter le fait qu’encore une fois, il n’y a au final pas assez de place et de temps pour réellement développer une histoire qui puisse être transcendante.



Justice League, tome 1 : Les Machines du Chaos (Rebirth)

Le premier tome du New 52 avait réussi à réinventer l’équipe la plus célèbre du DC tout en proposant une intrigue courte mais passionnante. Pour Rebirth, on peut malheureusement dire que c’est raté. Le sentiment qui en ressort essentiellement, c’est que ce premier tome fait essentiellement du surplace concernant les différents personnages, mais également concernant leur position vis-à-vis du nouveau Superman. De plus, l’intrigue de fond sera un prétexte confus et parfois bordélique, sans vraiment d’intérêt ni véritable enjeux. La conclusion accentuera cette impression, révélant que ce n’était ici qu’une introduction à la suite des aventures de la Ligue des Justiciers. Dommage que ce soit si timide, d’autant plus que les planches, pour le coup étaient vraiment superbes.

Bref, un premier tome qui a du mal à démarrer et proposer quelque chose de palpitant. En espérant que la suite saura rectifier cela.



Injustice : Les Dieux sont parmi nous, année 5 - 1ère partie

Le début de la fin comme on dit. Le problème, c’est que le tome passe presque trop de temps à mettre en place les derniers éléments (ce qui devrait déjà être fait) et à faire languir inutilement le lecteur avec des intrigues secondaires pas forcément pertinentes. Alors si bien sûr il se passe des choses, que de nouveaux personnages sont introduits, que Superman et Batman adoptent de nouvelles méthodes ; on a surtout cette impression qu’entre le début et la fin, on est resté au statu quo des deux côté. Du coup, l’ensemble sera rarement palpitant, les révélations pas franchement captivantes, et le déroulement plutôt morne. Les dessins restent toujours du même acabit, dans un style efficace et réaliste.

Plus on avance, et plus l’essoufflement de la série se confirme. Ce qui est dramatique, car on arrive dans la dernière ligne droite, celle où il faudrait tout donner.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 16 juil. 2017 - 11:42

Wonder Woman, Dieux et Mortels, tome 2

Après un premier tome exceptionnel, George Pérez, épaulé de John Byrne et Len Wein, poursuit son travail en approfondissant le personnage de Diana dans cette époque moderne. Ainsi, l’un des éléments moteurs tout au long des différents arcs proposés, sera comment Diana se positionne vis-à-vis du monde, essayant à la fois de respecter sa mission, ses valeurs, ses traditions mais également tentant de gérer la nouvelle célébrité qui l’accompagne. Le fragile équilibre est ici parfaitement représenté, mais surtout il n’empêchera pas le personnage de rester fidèle à elle-même et à ses convictions, même si parfois elle ne comprend pas trop comment s’y prendre.

On développera également un peu plus la mythologie, en introduisant brièvement Silver Swan mais aussi la redoutable Circé (dans un arc fantastique et magistralement orchestré), tout en poursuivant la connexion entre Diana et l’Olympe, sur lequel on découvrira ainsi de nouvelles informations fortes intéressantes pour la continuité de l’univers DC. La migration cosmique permet également Diana et Themyscira d’ouvrir une nouvelle page et la voie à un mélange des cultures dont on a hâte d’en connaître plus. Enfin, ce second tome se focalisera également sur les émotions de Diana et comment celle-ci ne laisse personne insensible, pas même les Dieux.

Ainsi, on aura droit à une très rapide romance entre Diana et Clark, rapide car ce que George Pérez fait de très bien, c’est d’établir très rapidement les limites entre les personnages et surtout commencer à construire la relation qui sera avant tout une relation de respect et d’amitié profonde entre ces deux personnages. Et puis, c’est assez amusant de voir Diana tenter de comprendre ce qui lui arrive et ce qu’elle ressent. Toujours dans la lignée du précédent tome, celui-ci traitera également de thèmes très forts, comme les maris abusifs, la drogue, la foi ou encore le respect de l’autre.


Un second tome qui scelle donc le personnage de Diana et son univers dans la continuité DC, ouvrant ainsi la voie à la suite et toutes ces aventures fantastiques qui confirmeront qu’elle l’un des personnages féminins de comics les plus intéressants à suivre. Encore une fois, le style d’écriture de Pérez rend le tout extrêmement fluide et captivant, accompagné par des planches magnifiques. Ce court run est vraiment un must read pour toute personne voulant apprendre et découvrir le personnage.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 17 sept. 2017 - 19:00

Justice League of America, tome 2 : La fin des temps

Un tome globalement sympathique dans les différents arcs proposés, mais qui ne m’aura pas franchement convaincu. Ça se lit sans problème, mais on manque vraiment à s’investir pleinement dans les histoires. Le premier arc sera sympathique, le second assez classique bien qu’intéressant, quand le troisième s’embrouillera un peu trop avec l’idée du voyage temporel. Mais bon voilà, dans l’ensemble ça reste quand même chouette. Les dessins resteront dans la lignée du précédent : on est très fin des années 90, je n’en suis pas particulièrement fan mais ça reste correct et en haut en couleur. En revanche, certaines planches seront un peu cafouilleuse, si bien qu’on est noyé par des détails qui n’apportent pas forcément grand-chose.

Bref, un second tome un peu en-dessous, voire même un peu mou dans l’ensemble. Rien de bien marquant en soit, mais qui se laisse lire.


Grant Morrison présente Batman, tome 6 : Batman contre Robin

Probablement le meilleur du run jusqu’à présent. L’intrigue est plus cohérente, plus intriguante aussi, mais surtout elle a une meilleure dynamique globale. On se laisse enfin entraîner sans frein dans cet ultime affrontement, avec l’ombre du Dr Hurt qui plane toujours. Les pièces du puzzle s’assemblent enfin, et puis le grand final doublé du retour du Chevalier Noir ravira les fans car bien négocié. Bon après, ça s’ouvre sur une période dont je ne suis pas particulièrement fan dans les rares trucs que j’ai lu/entendu, mais à voir comment ça va se goupiller au final. Bien aimé aussi le rôle donné au Joker, intéressant dans sa mise en scène mais également la symbolique qu’on lui donne. Les dessins sont dans l’ensemble plutôt sympas, certains numéros étant plus intéressants que d’autres à ce niveau, avec quelques planches vraiment superbes.

Bref, un run qui poursuit sur sa lancé qui, malgré quelques délires, s’avère au final plutôt pas mal.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 21 sept. 2017 - 13:54

Flash, tome 7 : Zoom (New 52)

Quel meilleur moyen de conclure le New 52 de Flash qu’avec sa plus grande Némésis, Eobard Thawne ou le Dr Zoom en personne ? Cette conclusion respectera toutes ses promesses, que ce soit dans la continuité de ce qui a été développé au cours des numéros précédents sur la période éditoriale, ou bien dans le côté épique et héroïque de ce final. Le père de Barry, Henry Allen, prend également une place de choix, ce qui est assez rare pour être souligné, et les auteurs se permettent même d’introduire quelques nouveaux personnages intéressants par leurs pouvoirs, mais surtout l’origine de ces pouvoirs.

Et puis bien sûr, l’affrontement avec Zoom lui-même respectera ses promesses. Avec une tension qui se construit petit à petit, Barry qui tente de comprendre ce qui se passe, de protéger ceux qui lui sont proches tout en devant être en opposition avec la police, Wally qui se découvre ses pouvoirs. Puis le grand duel début, et ça ne s’arrête plus. L’exploitation de Thawne est excellente, retranscrivant parfaitement son côté complètement fou et dément, sa maîtrise de la Force véloce et comment il est le véritable opposé de Barry en tout point. Passionnant et captivant.

On regrettera peut-être que le titre ne se conclut pas réellement dessus, mais plutôt sur une sorte d’arc hommage à la relation entre Barry et les Lascars, afin de terminer le fil rouge à propos de la situation de Barry vis-à-vis de Central City. En soit, la façon dont c’est tourné est plutôt intéressante, mais la révélation de l’identité du « grand » méchant derrière tout ça décevra un peu dans le sens où ce personnage n’a pas vraiment sa place dans cet univers (même si du coup, ça a été intéressant de le voir se confronter à Barry).


Le New 52 tire donc son rideau sur Flash, ouvrant la voie à de nouvelles possibilités. Les dés ont été plus ou moins redistribués au cours de ces 5 ans. C’est la première fois que je m’attarde vraiment sur le personnage de Barry, et c’est avec grand plaisir que j’ai découvert donc (en dehors de la Justice League), l’homme le plus rapide du monde. Un run de bonne qualité qui a su progresser et se concrétiser.



Flash, tome 1 : Coups de foudre (Rebirth)

Un premier tome dans l’ensemble plutôt sympa. Son arc est plutôt bien équilibré malgré le fait qu’il soit plutôt court, et il se permet au passage d’aborder une histoire intéressante, sympa, qui développe et revisite un peu le personnage de Barry en abordant de nouveaux aspects, et surtout présenter de nouveaux personnages sympas tout en posant les enjeux des épisodes à venir. Bref, une introduction réussie dans l’ensemble. Son seul défaut, à la limite, sera le personnage de Godspeed qui, bien qu’intéressant dans sa construction et la relation qu’il entretient avec Barry, fera néanmoins nettement penser à Zoom par plusieurs aspects. À voir comment cela va se tourner sur la longueur.



Geoff Johns présente Green Lantern - Intégrale, tome 1

L’univers de Green Lantern est aussi vaste qu’il est riche et complexe. Il peut pratiquement constituer un univers à part au sein de celui de DC, tellement on y trouve de personnage et qu’on peut s’y perdre facilement avec les différents porteurs d’anneau sur Terre. Kyle Reyner en était le principal depuis l’arc épique qui a vu le légendaire Hal Jordan détruire le Corps, et au passage tirer le rideau sur cet univers. Mais Geoff Johns a décidé qu’il était temps de revenir au bercail et donc quoi de mieux que de faire revenir Hal, déjà en pénitence depuis quelques temps.

Le premier arc sera donc épique et magistral, narrant le retour de Hal Jordan non seulement chez les vivants mais également en tant que Green Lantern. Et là où ça aurait pu être banal, bancal ou bouseux, Geoff réussit à produire une histoire passionnante en revenant aux sources du personnage, faisant monter la tension peu à peu jusqu’au final. Alors bien sûr, ça s’accompagne de quelques explications pas forcément fluides pour s’accommoder avec le canon de DC et ce qui a été développé avant, et étonnamment ça fonctionne bien parce que c’est crédible et réaliste au sein de ce canon. Le Retour de Hal Jordan sera donc un arc fantastique et extraordinaire de bout en bout, épique à souhait et qui a le mérite de positionner Hal non pas comme le messie venant sauver le monde, mais bien comme le héros déchu qu’il est. Sa relation avec Green Arrow ou Batman l’illustrera parfaitement.

Une fois le retour acté, on retourne donc à quelques arcs que j’avais déjà pu lire, dans lesquelles Geoff Johns réussit à marier astucieusement policier et SF dans une première intrigue intéressante qui pose déjà les fondements pour les développement à venir, introduit ou réintroduit quelques personnages, mais surtout aborde l’état dans lequel se trouve Hal, où on sent qu’il regrette toujours, et le regrettera sans doute à jamais. Bon par contre sur la fin, ç se perd un peu en chemin, du coup on perd en puissance, mais ça reste intéressant. Clairement, ce premier arc nous réintroduit à l’univers des Green Lantern qui se faisait bien discret depuis un moment.

Les arcs suivants ne mettront pas d’histoires en place à proprement parler, mais se focaliseront surtout sur comment Hal se réintègre à la vie, comment il se reconnecte à son monde, tout en mettant également l’accent sur ses motivations et son passé. Encore une fois, le numéro avec Batman jouera à merveille sur la dynamique entre les deux personnages. Quant au dernier arc (qui se déroule après Infinite Crisis), il lancera les pistes pour la suite en concluant la renaissance complète du Corps des Green Lantern. Comme un symbole, le retour de Hal se complètera avec l’apparition de l’ennemi par qui tout a commencé, Cyborg-Superman, tout en permettant une petite pirouette scénaristique très propre au comics mais qui fonctionne ici afin de pouvoir effacer tout ce qui a été fait auparavant.


Bref, une intégrale extrêmement riche et intéressant. Le run prend un excellent départ et réussit à maintenir un rythme plus que correct, le tout illustré par des dessins vraiment chouettes mettant en valeur le personnage mais aussi son univers, lui rendant justice.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 23 sept. 2017 - 15:29

Justice League : Icônes

Il n’y a au final pas grand-chose à dire sur ce recueil, tellement il frise la perfection. Plus qu’un comic book, un roman graphique, une bande-dessinée ou même un livre illustré ; c’est surtout une œuvre d’art, un chef d’œuvre. La concrétisation de 60 ans d’existence au sein de la pop culture (à l’époque de sa sortie) de ses personnages non pas emblématiques, mythiques, légendaires, cultes, mais bien iconiques. Ce sont des icônes qui transcendent leur propre support, leur propre univers. Des icônes qui représentent des valeurs qui leur sont propres et qu’elles nous transmettent. Bref, c’est tout simplement magistral.

On se retrouve ainsi avec un Superman tout-puissant qui ne peut résoudre seul un des plus grand problèmes de notre société actuelle, un Batman inébranlable et intraitable qui ne peut que se contenter de petites victoires face à la réalité du monde, un Captain Marvel en manque d’espoir qui continue d’inspirer le monde, une Wonder Woman parfaite qui découvre que nous ne le sommes pas, ou une Ligue se battant pour la Justice qui réalise ce qu’elle peut inspirer chez nous. Ces différents textes sont seulement écrits avec une justesse rare, ils transmettent bon nombres de messages et cristallise ce qui fait l’essence même de ces personnages, pourquoi nous les admirons et pourquoi ils peuvent nous inspirer.

Chacun d’eux est un être extraordinaire, pratiquement divin, et chacun d’eux va tour à tour devoir affronter non pas une menace tout aussi extraordinaire, mais simplement notre propre société, notre propre civilisation. Bref, ces super-héros vont devoir affronter l’être humain dans tout son spectre. Ce qui les rend humains à leur tour. De super-héros, ils deviennent simplement des héros. Et c’est ce qui rend le tout magnifique.

Et puis bien sûr, tout cela est illustré par le talent inégalé d’Alex Ross, qui nous propose là de véritables œuvres d’art. J’ai cité le concept du livre illustré plus haut, et c’est exactement ce qu’est, dans le forme, ce recueil : en gardant les codes des comics, tout ici est une succession de planches illustrées, de véritables peintures géantes fourmillant de détails, accompagnés d’un texte très simple et très court. On pourra se perdre dans la contemplation de ces œuvres, admirant la façon dont Alex Ross, plus encore que Paul Dini dans son scénario, réussit à rendre chacun de ses personnages comme une icône vivante et réelle.


Justice League : Icône est non seulement un chef d’œuvre à lire et à regarder, mais c’est aussi une œuvre que chaque fan de DC devrait posséder et que chacun d’entre nous devrait feuilleter. Car la leçon principale est : chacun d’entre nous à le pouvoir de changer la face du monde.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 29 sept. 2017 - 15:50

Grant Morrison présente Batman, tome 7 : Batman Incorporated

Bon, je m’y étais préparé. Le run de Grant Morrison ne m’aura ici pas vraiment transcendé, et je savais que cet arc en particulier était le plus… ouvert à débat de l’ensemble. En soit, le retour de Bruce Wayne, sous ses différentes identités, est plutôt bien gérée. Et si sa vision est logique dans le contexte de son retour, on ne peut de s’empêcher de sentir l’ensemble un peu mollasson et surtout sans grande saveur. On perd une partie de la légende du Chevalier Noir, ce qui en faisait un personnage unique. Alors quand on voit en plus les remplaçants ici et là… plutôt bof.

L’idée intéressante de ce comic se retrouve en réalité dans la menace que poursuit Batman à travers le monde, un personnage intriguant d’autant plus qu’il permet de renvoyer à des histoires très anciennes que la plupart des lecteurs (moi compris) n’ont sans doute pas lues. Et puis il y a aussi cette idée de montrer des super-héros dans d’autres pays, ce qui permet de mondialiser un peu le concept. Mais bon, voilà, ça marche qu’à moitié. Le final ouvrira la voie à une suite intéressante.


Un tome plutôt bof dans l’ensemble, qui présente cependant plusieurs bonnes idées ici et là. Le tout illustrer avec des planches très chouettes.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 03 oct. 2017 - 11:56

Geoff Johns présente Flash, tome 1 : Sang à l'heure

La période pré-Flashpoint de Flash n’est pas celle que je maîtrise le mieux. C’est tout juste si je connais l’univers qui entoure Wally West, ou même son caractère propre. Du coup, ce début de run a été l’occasion d’entrer dans le bain et le résultat final est plutôt sympathique. Bon, ça reste à confirmer par la suite, mais il est clair que je préfère Barry à Wally pour le moment. Wally est au final un personnage très différent de son mentor, qui a complètement endossé le rôle de Flash et dont la maîtrise de la Force Véloce est différente. Cela apporte un caractère rafraichissant. Après, sur ce tome particulier, les différents arcs seront sympas sans vraiment être palpitant. On a l’impression que ça s’éparpille un peu partout, mais j’aime bien l’idée qu’on se focalise sur les personnages eux-mêmes. Les dessins sont également chouettes, même si je n’en suis pas particulièrement fan.

Bref, un premier tome réussi et efficace pour mettre le pied à l’étrier sur l’univers de Wally West. Hâte de voir comment ça va évoluer par la suite.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 22 oct. 2017 - 13:47

Batman - New Gotham, tome 2 : Un homme à terre

Un tome plutôt moyen dans l’ensemble. Non pas qu’il soit mauvais, au contraire. Après avoir abordé la phase de reconstruction de Gotham et les nouvelles règles qui en découlent, ce tome se focalisera sur quelque chose qui, mine de rien, est un des piliers fondateurs de l’univers du Chevalier Noir : sa relation avec James Gordon. Et ce tome le fait à merveille, avec un premier arc qui suit l’évolution de cette amitié au fil des ans, dans un style assez proche de ce qui avait été fait dans Year One, et qui sera jalonné par les différents épisodes marquant de la partie moderne (Post-Crisis) de Batman. Et l’arc se permettra même de boucler sa boucle, comme pour montrer que les deux compères peuvent réussir à faire quelque chose, mais cela demande du temps et de la persévérance.

Le second arc reviendra plus sur une intrigue classique, et c’est bien là son problème. Car si l’arc Un homme à terre est connu pour son élément déclencheur, il s’avère que le potentiel qui pouvait en être tiré est au final presque gâché. L’intrigue échoue à réellement décoller, et si le parti de montrer un Batman pratiquement apathique, laissant sa « famille » se charger du reste, était bonne sur le papier ; là encore, il manque le petit truc pour vraiment transcender l’ensemble. La conclusion sera peut-être ce qui décevra le moins car rejoindra au final les paroles de Gordon lors du premier chapitre, et surtout jouera bien plus sur les limites du système mais également l’importance de le respecter.


Bref, un tome un peu moyen car il lui manque le petit truc pour vraiment devenir captivant, comme avait pu l’être son prédécesseur. Cependant, les messages qu’il véhicule et surtout l’accent mis sur l’alliance entre Batman et Gordon lui donne une saveur bien particulière pour les fans.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 26 oct. 2017 - 12:34

52, tome 1

Première partie d’un arc désormais culte, faisant suite à l’énorme cross-over qu’était Infinite Crisis. D’une certaine façon, 52 fait marque dans l’univers DC pour différentes raisons. Tout d’abord, il prend le parti de nous raconter ce qui s’est passé durant les 52 semaines suivant Infinite Crisis, le tout en quasi-temps réels. On se retrouve donc avec un arc en format serial, où chaque numéro devient hebdomadaire et se limite à une semaine dans l’univers. Depuis, la formule a été réutilisée plusieurs fois, et DC entretient un rapport presque mystique avec ce nombre. L’autre intérêt de cet arc, et qui en fait toute sa saveur, c’est que DC a choisi de raconter son histoire dans un univers où la Trinité (et quelques autres) ont décidé de prendre un peu de recul, encore une fois suite aux événements d’Infinite Crisis.

Et c’est là toute la beauté de cet arc. Car dès le premier épisode, on se retrouve plongé dans cette intrigue palpitante peuplée de personnages secondaires, voire même anecdotiques pour les non-initiés, jouant le premier rôle. Plusieurs intrigues se tissent, et prennent de l’ampleur au fil des numéros. Que ce soit Renee Montoya qui se lance à la poursuite d’Intergang accompagnée d’un partenaire énigmatique, Steel qui essaye de gérer à la fois sa nièce et d’anticiper les actions de Luthor, Ralph Dibny qui continue son deuil, Animal Man perdu sur une planète inconnue avec Starfire et Adam Strange, ou encore Black Adam qui se découvre une nouvelle humanité… Tant d’intrigues aussi passionnantes les unes que les autres, sans oublier les petits indices qui se cachent ici et là sur la suite.


Ce premier tome est donc une belle entrée en matière. On pose les bases, les règles, les personnages, afin de pouvoir préparer le terrain pour la suite. Le tout accompagné de très belles planches avec certaines cases magnifiques et épiques.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 20 nov. 2017 - 16:18

Bon, vu que ma collection de comics commence un peu à se sentir serrer chez moi, j'ai décidé de passer au numérique et en VO. J'ai déjà rattrapé plusieurs arcs intéressants qui me manquaient : Zero Hour, Emerald Twilight, Final Crisis, la mort de Wonder Woman, Invasion, Final Night, All Star Batman & Robin The boy Wonder :| , Paradise lost, Paradise found, le OS Trinity :coeur: , le run Trinité (enfin, j'ai pas encore fini, j'en suis au numéro 12 sur 52), Flash Rebirth :coeur: , La Tour de Babel. Mais surtout j'ai décidé que je suivrai principalement le run Rebirth sur ce format, gardant le format papier pour les rééditions d'arc et de runs plus anciens et/ou majeur chez Urban.


Du coup, Justice League Vol. 2 : Outbreak

Un second tome dans la lignée du précédent. Si l’évolution des liens entre les personnages au sein de la Ligue est intéressant en soit, on manque à vraiment entrer dans l’intrigue ou à être transporter par un souffle épique qui peine à se démarquer. Le premier arc est sympa en soit, dans l’idée où justement il se concentre sur les personnages eux-mêmes, ce qui donne une dimension humaine à l’ensemble. Et puis on sent que le nouveau Superman n’est pas encore totalement intégré à l’équipe. En revanche, le second arc sera certes riche en péripétie (la première partie est palpitante dans la façon dont la Ligue affronte la menace), mais ça sera surtout plus chaotique qu’épique. Les planches en revanches seront plutôt sympas dans l’ensemble, avec des dessins dynamiques tout en étant fin et soignés.

Bref, Rebirth peine à confirmer sur ce second tome de son équipe phare. On sent la volonté de créer des personnages plus humains, mais c’est au détriment du souffle épique.



Superman Vol. 1 : Son of Superman

Une entrée en matière plutôt réussie. Certes, Superman n’a jamais été mon personnage préféré du catalogue, mais je respecte le symbole qu’il représente. Le souci que j’avais avec le New 52 était que le personnage n’avait au final pas réussi à être vraiment bien exploité. Avec ce « retour » de l’icône, Rebirth prend un virage en proposant une histoire simple mais efficace, et parfaitement bien rythmée. Ce n’est pas parfait, mais on sent vraiment la présence de Superman à chaque case, ses convictions. Le fait de centrer l’histoire via le prisme de son fils avec Lois Lane (enfin le couple est réuni de nouveau) est également un procédé intéressant, car il insuffle un peu de dramatique dans l’histoire et une dimension humaine aux personnages. On ressent quelque chose. On sent aussi une forme de culpabilité de ce Superman, un fardeau sur ses épaules, avant qu’il décide d’embrasser sa destinée, complètement. Un véritable retour aux sources donc, ce qui en fait une réussite. Un peu moins fan des dessins de ce run, que je trouve un peu trop lisses (par contre, le jeu sur les couleurs iconiques du personnage, superbe !).

Bref, un premier tome dans l’ensemble réussi, parvenant à concrétiser un potentiel qui jusqu’à là restait inexploité. À voir la tournure que cela va prendre par la suite.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 23 nov. 2017 - 15:23

Batman, tome 2 : Mon Nom est Suicide (Rebirth)

Dans la lignée du précédent, ce tome sera un petit régal. Avec le retour de Bane, libéré de son addiction au Venin, et Batman qui monte sa propre « Suicide Squad », ce récit sera riche en péripéties et rebondissement. On y mêlera de façon palpitante action, épique, stratégie et romance. Car oui, le retour également de Catwoman permettra de s’attarder sur la relation qu’entretiennent les deux personnages depuis des décennies, notamment dans la deuxième partie où on sème déjà les graines pour la suite. Les fans apprécieront également les références aux continuités précédentes, terminant de rendre hommage au couple. La confrontation avec Bane respectera ses promesses, surtout quand on réalise que c’est avant tout un affrontement entre les deux esprits, les deux volontés des personnages, plus que la force brute. Ce qui, dans un sens, revient également aux origines de leur confrontation. Les dessins seront sublimes, à la fois très fins et dynamiques, avec certaines planches purement magnifiques et qui donnent une véritable intensité dans les mouvements des personnages

Un second tome très plaisant donc, qui sera mieux rythmé que son prédécesseur. Le final ouvre déjà plusieurs pistes qu’on a hâte de découvrir.



Wonder Woman, tome 2 : Mensonges (Rebirth)

Bon, l’édition française a décidé de publier dans l’ordre inverse de DC, sachant que le run de Greg Rucka se divise sur deux chronologies différentes. Celle-ci prend la suite directe du New 52 et va suivre une Diana non seulement en proie au doute, mais qui se remet également en question : qui est-elle, réellement ? Et qui de mieux que Rucka pour répondre à cette question. À la recherche de Themiscyra, Diana va donc demander de l’aide à sa plus ancienne amie, Barbara Ann Minerva, qui depuis leur rencontre dans le tome précédent est devenue… Cheetah ! On aura donc droit à un récit épique, mystique et palpitant.

L’alliance entre les deux personnages fonctionne à merveille, créant une certaine dynamique et donnant un rythme intéressant à l’arc global, qui suivra également les aventures de Steve Trevor et permettra de réunir les deux âmes sœurs ensemble. La dernière partie s’arrêtera un peu sur leur relation justement, et j’ai beaucoup aimé ce qui en est fait. On a également quelques personnages connus qui reviennent et annoncent une suite intéressante. Mais ce sera surtout le final qui, jouant sur les différentes continuités, va briser le miroir et placer Diana dans une situation inédite.


Un tome vraiment intéressant donc, à la hauteur du talent de Rucka et de ce personnage emblématique qu’est Diana. On sent la volonté de la repositionner comme une icône. Les dessins sont vraiment chouettes, j’ai notamment beaucoup aimé le nouveau design de Cheetah, sans doute mon préféré. Hâte de voir ce que la suite nous réserve !



Flash, Vol. 2 : Speed of Darkness (Rebirth)

Un tome sympa, mais qui manque encore à vraiment transporter son lecteur. J’ai beaucoup aimé que le thème central de l’arc soit la relation mentor-élève entre Flash et le Kid Flash, et comment chacun apprend à faire confiance à l’autre, avec bien sûr le personnage d’Iris au centre. C’était aussi cool de retrouver Shade (que je n’avais pas encore eu l’occasion de croiser dans les comics), et d’avoir droit certes à une histoire plutôt classique, mais un personnage développé auquel on peut se connecter. Après, dans l’ensemble ça reste quand même très simple, bien qu’intéressant, et je n’ai pas été trop fan des dessins sur certains numéros. Le dernier numéro prend une direction intéressante.

Bref, un second volume correct même si je n’ai pas été totalement convaincu. Comme pour beaucoup de titre Rebirth, c’est surtout la dynamique entre les personnages qui rend le tout intéressant.



Trinity, Vol. 1 : Better Together (Rebirth)

La Trinité DC est une institution, et ce premier tome réussit à lui rendre hommage de la plus belle des manières : montrant la dynamique qui existe entre les personnages, et comment c’est ensemble qu’ils sont les plus impressionnants. J’ai beaucoup aimé ce tome, dans le sens où c’est un véritable retour aux sources à la fois pour les lecteurs et les personnages. On revient vraiment à leurs débuts, non pas pour narrer une origin story que l’on connait déjà tous, mais pour rappeler en quoi cette Trinité fonctionne, ce que chacun représente et comment ils sont complémentaires. Et c’est ce que je préfère dans ce trio, cette complémentarité doublée de ce lien profond qui les unit, plus fort encore que ce qui les unit à la Ligue.

La seconde partie permettra d’introduire d’ailleurs un vilain intéressant de leur point de vue (même si on voyait le coup venir si on connait un peu l’univers DC), justement parce qu’on a eu déjà droit à plusieurs rencontres iconiques. La présence de Poison Ivy ajoute également une saveur particulière, d’autant plus qu’elle ne paraît pas hors propos, elle s’intègre vraiment bien à l’histoire générale. Mais franchement voilà, cet arc est vraiment super. Et les dessins sont très chouettes, j’ai beaucoup aimé le trait ainsi que le jeu sur les couleurs (notamment dans la première partie, où on repère très vite les différents univers). Le découpage des cases est aussi intéressant, rendant tantôt hommage, tantôt donnant un rythme à l’histoire.


Bref, un premier tome vraiment réussi, j’ai hâte de voir la suite de leurs aventures. Il n’y a pas à dire, la Trinité est définitivement mon équipe préférée de chez DC, et de très loin.



Titans, Vol. 1 : The Return of Wally West (Rebirth)

Si je connais très rapidement l’équipe des Titans, et si j’en connais les membres plus ou moins bien, je suis loin de totalement maîtriser leur catalogue. Cependant, le tome Rebirth m’avait intrigué, d’autant plus que Wally est un des éléments centraux de cette nouvelle continuité et de ce qui s’y prépare. Je voulais donc profiter de l’occasion pour m’y lancer. Le résultat est que j’ai globalement plutôt bien aimé. J’aime beaucoup la dynamique entre les personnages dans ce tome : plus qu’une équipe ou une famille, on sent vraiment une réelle amitié de jeunes adultes entre eux, une vraie bande de potes. Et cela donne à l’ensemble un ton léger sans pour autant en oublier le côté dramaturgie de l’histoire.

L’arc lui-même sera intéressant dans l’idée où on en apprend plus sur l’absence de Wally dans cet univers, et on aura droit à quand même quelques clins d’œil purement jouissif. Je ne connaissais pas le vilain, et s’il reste très classique, il donne l’impression de bien fonctionner comme première menace de l’équipe. Dommage que l’idée des clones magiques n’ait pas été d’avantage exploitée, et semble un peu utilisée de façon aléatoire, mais ça ne nuit pas au récit. Le run semble surtout vouloir se centrer autour de Wally comme personnage principal (à voir comment cela va se poursuivre), et ce n’est pas plus mal.

On sent sa volonté de vouloir reconnecter ses liens, et la dernière partie sera un pur régal : de la vitesse à l’état pur, c’est comme ça que j’adore les Flash. Même si ça en fait les personnages les plus cheatés de l’univers DC. Et surtout, la leçon derrière ce final est vraiment superbe. J’ai aussi beaucoup apprécié les dessins, on est dans un style plus proche du New 52 (alors qu’on sent dans d’autres séries qu’une nouvelle direction est prises à ce niveau), mais encore une fois c’est le rythme donné par les cases et le découpage qui rend le tout passionnant. Le final me fait déjà trépigner.


Une bonne surprise donc pour ma part. Pas encore totalement convaincu, mais je commence tout juste à découvrir la plupart des personnages. Un très bon potentiel.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 27 nov. 2017 - 15:19

Teen Titans Vol. 1 : Damian Knows Best (Rebirth)

Mouarf… Pas franchement convaincu par ce premier tome, même si l’arc en soit est intéressant dans le sens où il positionne Damian devant un choix définitif. Du coup, avoir la présence de Ra’s al Ghul comme antagoniste principal, et une sorte de anti-Teen Titans comme menace, c’est plutôt intéressant. Le souci, c’est qu’à aucun moment on sent une véritable dynamique entre les personnages. Alors certes, du côté de Damian, ça fait sens et c’est au final ce qui fonctionne le mieux dans ce premier arc, mais c’est surtout l’absence de dynamique entre les autres personnages (Beast Boy, Raven, Starfire ou Kid Flash) qui fait défaut à ce tome. Ce qui est profondément dommage, les Teen Titans se définissant justement par leur dynamique. Du coup, voilà, on suit un arc en soit pas mauvais, mais il manque l’investissement du lecteur dans tout ça, l’attachement qu’on peut avoir aux personnages. À cela s’ajoute des dessins un peu inégaux, et dont je ne suis pas spécialement fan.

Bref, un premier tome pas franchement convaincant malgré ses quelques bonnes idées. À voir comment cela s’agencera par la suite, mais il y a encore du travail.



Justice League vs. Suicide Squad

Parfois, on est en droit de se demander si DC n’a pas perdu de sa superbe pour titrer certains de ses arcs. Car si les deux équipes les plus célèbres du moment sont bien présentes, on est loin d’avoir un affrontement en règle durant tout ce crossover. Certes, passé le prologue, le premier numéro offrira ce que les fans attendaient avec ce titre, mais très vite on va se diriger vers une alliance face à une menace plus importante, tout en faisant le jeu de notre très chère Amanda Waller. Certes, dans l’ensemble, on reste sur une histoire très classique, mais celle-ci a trois gros points forts.

Le premier, c’est son rythme, qui reste entraînant et palpitant de bout en bout, même lors des numéros plus calmes ou s’éloignent de la trame centrale. Le second, c’est le ton qui trouve un équilibre parfait entre celui des deux équipes, ce qui donne à l’ensemble une atmosphère crédible et réaliste qui fait fonctionner l’ensemble de l’arc. On notera d’ailleurs la dynamique entre les différents personnages qui fonctionnent très bien, notamment entre Superman et Killer Frost que j’ai beaucoup apprécié. Et le troisième point fort, c’est tout simplement le développement de l’histoire, qui permet de ramener certains personnages secondaires sur le devant de la scène. Ça installe son contexte et ça se développe sans précipitation, et même la conclusion arrivera de façon fluide et nous comblera.

Au final, je pense que le principal défaut de ce crossover, c’est son titre qui va induire bon nombre d’acheteurs et de lecteurs en erreur. Certes, il a titillé ma curiosité, mais s’il y a quelque chose que j’ai retenu de Dawn of Justice, c’est de faire attention aux titres « vs. », et ce crossover ne fait que confirmer cette impression. Alors qu’au-delà même de la déception que peut engendrer le titre, Justice League vs. Suicide Squad a plusieurs points forts et reste un arc très efficace dans le genre, et vraiment passionnant. Outre son histoire, les planches seront vraiment superbes, avec notamment dans la première partie, certaines iconiques de toute beauté. On est dans un style assez proche de ce qui est fait avec les titres majeurs de Rebirth, mais on sent encore l’influence du New 52, et le tout donne un résultat vraiment magnifique.


Bref, un crossover très intéressant qui mérite de s’y attarder, du moment qu’on ne s’arrête pas sur son simple titre.



Green Lantern Vol. 1 : Rage Planet (Rebirth)

Un premier tome dans l’ensemble plutôt sympa, qui reprend donc les deux derniers Green Lanterns (Simon et Jessica) pour défendre ensemble notre bonne vieille planète, tandis que Hal s’occupe de problèmes plus spatiaux. Si le tome est parfois un peu redondant et se prend parfois les pieds dans le tapis pour vraiment décoller ; il n’en reste pas moins très intéressant. J’ai beaucoup aimé l’évolution de la relation entre Simon et Jessica, qui s’annonce comme être primordial dans cette série. Cette dynamique est intéressante, car on a deux personnages d’apparence très différents, mais au final très semblables et surtout, complémentaires.

Ils débutent dans une sorte de méfiance/défiance pour finalement comprendre ce qui les unit et lier une alliance, voire même une amitié, très profonde. D’autant plus que, je dois admettre, après ce premier tome (et ce que j’avais pu lire dans New 52), ils sont sans doute mes deux Lanterns préférés après Hal. La dernière partie sera d’ailleurs d’une rare puissance, tant chacun découvre sa force intérieure pour surmonter la menace et les difficultés qu’ils affrontent. Le passage avec Jessica notamment est d’une rare beauté.


Un premier tome sympa donc, qui pose des bases plutôt solides et annonce une série intéressante de par la dynamique entre les personnages. À voir comment cela évolue.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 02 déc. 2017 - 15:04

Hal Jordan and the Green Lantern Corps, Vol. 1 : Sinestro's Law (Rebirth) (publié en France chez Urban sous le label "Green Lantern")

Premier tome plutôt chouette. Son avantage principal, c’est qu’on a vraiment droit à une intrigue spatiale qui se concentre non pas sur la Terre, mais bien sur le Corps des Green Lantern. Et ça, c’est vraiment cool, car cela permet de proposer une intrigue 100% SF qui exploite à merveille ses personnages. Alors certes, on commence sur des bases classiques, avec Sinestro comme vilain principal, accompagné bien sûr du Corps de Sinestro, qui a un tout nouveau statut au sein de l’univers DC. Mais l’important ici, c’est la transformation du personnage de Hal, qui redevient cette légende vivante et si particulière de DC, ainsi que la résurrection du Corps des GL. Le rythme est très bien dosé, à la fois palpitant tout en prenant le temps de poser son intrigue. Le final sera pour le moins épique, comme on était en droit d’attendre, et redistribuera également les cartes au niveau du Spectre émotionnel. Les dessins sont plutôt chouettes, avec plusieurs planches et cases vraiment cool, notamment les scènes d’action grandioses et riches qui restent pourtant très lisibles.

Dans le New 52, Green Lantern peinait à vraiment décoller. Ici, on revient à l’époque Pré-Flashpoint, avec des intrigues passionnantes. Hâte de voir ce que la suite propose !



Aquaman, Vol. 1 : The Drowning (Rebirth)

Je dois admettre que si je connais vaguement l’univers d’Aquaman, je n’ai jamais été non plus très passionné de m’y attarder. Sans forcément tomber dans le piège de le limiter à son pouvoir de « parler aux poissons », Arthur doit sans doute être le membre fondateur de la Ligue que je maîtrise le moins. Cependant, avec Rebirth, j’ai eu envie d’essayer et je dois admettre que ce premier volume n’est pas mal. Quelques faiblesses ici et là (notamment les dessins inégaux d’un numéro à l’autre), mais dans l’ensemble l’intrigue pose plutôt bien les bases pour introduire le personnage à un public novice.

On découvre notamment qui est vraiment Aquaman, l’étendue de ses pouvoirs qui en font un personnage plus que solide au final ; mais surtout, de par son statut de Roi d’Atlantide, on y insuffle une petite touche politique qu’il n’y a pas forcément dans les autres. Et dans un comicbook d’action et de super-héros, ce n’est pas plus mal. Enfin, j’ai aussi beaucoup aimé le fait qu’on s’attarde aussi sur la façon dont le monde perçoit Arthur et le reste des Atlantes, mais aussi comment eux-mêmes perçoivent cela. Bon, on pourra reprocher aux Atlantes d’être un peu trop fiers par moment ; mais bon, les humains le sont aussi. Par moment, on a juste envie de dire « hé, posez vous 30s et soufflez un bon coup ».


Bref, un premier volume qui titille ma curiosité sur ce personnage. Son dernier acte devrait également ravir ses fans. À voir comment cela se poursuit, mais c’est sur de bonnes voies.



Batman - Detective Comics, Tome 1 : La Colonie (Rebirth)

Un premier tome fantastique ! Ce que j’ai beaucoup aimé ici, c’est non seulement l’histoire qui a le mérite de proposer un ennemi pour le moins nouveau mais surtout intéressant compte tenu des personnages impliqués, mais également l’équipe formée pour l’occasion. On a droit à un véritable petit polar/thriller, tout en restant dans le cadre d’un comicbook avec ses scènes d’action. C’est vraiment bien dosé, et on est littéralement happé du début à la fin par l’intrigue, même si le principal twist ne sera en soit pas si surprenant. L’équipe est vraiment le cœur de cette histoire, et je trouve que la dynamique entre eux fonctionnent plus que bien, on sent une véritable complémentarité. Mais surtout, on sent que malgré le fait qu’ils se connaissent déjà tous plus ou moins, ils se découvrent petit à petit et apprennent à utiliser les avantages de certains pour pallier les défauts des autres. Et puis bien sûr, y’a Batman qui chapeaute tout ça, et qui une fois de plus est magistral de bout en bout. Le final sera pour le moins poignant tout en ouvrant la porte à un nouveau mystère.

Un tome vraiment super, sans doute un des meilleurs de ce départ de Rebirth, que ce soit son intrigue, son rythme, sa dynamique entre les personnages, ou même ses dessins vraiment superbes, avec plusieurs planches magnifiques.



Action Comics, Vol. 1 : Path of Doom (Rebirth)

Un tome qui renoue un peu avec l’essence de ce qu’est le personnage de Superman. En soit, l’idée de recommencer à zéro en introduisant Doomsday dès le départ est une façon intéressante de rendre une sorte d’hommage au personnage. On pourra cependant reprocher que l’arc n’essaye pas, au final, d’aller au-delà de ça. Ça permet également d’introduire la dynamique entre ce nouveau Superman et le Lex Luthor du New 52 (dont, je dois avouer, je ne suis pas très fan de la façon dont il évolue). Le malaise est assez palpable, je trouve ça finement jouer. On a également quelques intrigues secondaires qui apportent une touche de mystère et attendent de trouver leur réponse ; mais dans l’ensemble, on a un arc plutôt cool. Le tout accompagné de dessins plutôt chouettes et dynamiques.

Un début intéressant et sympa donc, qui ne demande qu’à être confirmé !



Superman, tome 2 : Au nom du père (Rebirth)

Moarf. Si le premier tome avait été une entrée réussie, celui-ci fait un peu retomber le soufflé. Après un premier arc court mais intéressant sur les relations au sein de la famille de Clark, Lois et Jon, le second sera une petite déception. Pourtant, il était prometteur, avec cette rencontre entre Jon et Damian, mais au final il ne réussira pas à le concrétiser. En fait, c’est l’idée de base qui est un peu faiblarde : les deux pères, alliés de longue date, veulent inculquer à leurs fils respectifs l’importance du travail d’équipe. Cependant, ça semble tellement forcé que ça se ressent même dans la dynamique entre Jon et Damian (qui ne s’entendent pas vraiment, disons-le), ce qui certes crée un prisme intéressant mais plombe un peu l’ensemble. Même si au final, c’est logique d’avoir l’impression de voir deux gamins de dix ans se chamailler, parce que c’est ce qu’ils sont au fond. Les dessins seront dans l’ensemble plutôt sympas, même s’il manquera vraiment de planches épiques.

Un second tome en petite perte de vitesse donc, mais cela ne semble que temporaire. Peut-être à cause d’un arc qui ne prend pas vraiment le temps de s’installer. À voir comment ça va évoluer, et si c’est également l’ouverture pour voir Jon apparaître chez les Teen Titans.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 08 déc. 2017 - 19:30

Titans Vol. 2 : Made in Manhattan (Rebirth)

Deuxième tome qui s’apparente un peu à une transition tranquille après un premier réussit. Le début permet d’avoir une rencontre attendue, même si on sent que ça n’a pas été pleinement exploité pour le moment, tout en posant les graines pour la suite. L’arc central sera globalement réussi, car permettra de vraiment cimenter cette équipe tout en posant des questions intéressantes sur la condition de métahumains. On continuera ensuite sur une histoire courte qui permet encore une fois de renforcer le lien entre les personnages, puis un épisode un peu plus long qui s’avérera intéressant : il permet de voir la dynamique entre plusieurs personnages et leur équivalent dans la Ligue principale, et surtout cela accentuera le fait que ces deux équipes sont radicalement différente, et pourquoi. Et j’ai trouvé ça merveilleusement traité. Les dessins seront dans l’ensemble très bons, avec pour ma part une préférence pour la dernière histoire.

Bref, une série qui poursuit tranquillement son chemin de façon très intéressante.



Nightwin, tome 1 : Plus fort que Batman (Rebirth)

Si l’arc a le mérite de présenter un personnage inédit (pour ma part) tout en jouant sur le passer de Dick, je dois admettre que ce tome ne m’a pas entièrement convaincu. Peut-être parce qu’il présente la Cours des Hiboux de façon ennuyeuse, que le rythme n’est pas forcément au rendez-vous, et qu’on a un Dick au final plutôt cynique. Mais bon, le final remplira son offre et ouvrira la voie à une suite intéressante. Pas trop fan des dessins non plus, certains ne m’ont pas du tout convaincu.

Bref, pas forcément une grande déception, mais on peut s’attendre à mieux de la part de ce personnage.



Batwoman Vol.1 : The Many Arms of Death (Rebirth)

Un sentiment plutôt mitigé avec ce tome. D’une part, j’ai beaucoup aimé la représentation qui est fait de Kate et du personnage de Batwoman. On explore un peu son passé, mais c’est surtout sa relation avec Julia qui rend le tout au final intéressant. La fin ouvrira même la voie à un arc qui peut s’annoncer intéressant selon comment il est géré. Cependant, au final, même l’arc sera bien mené, il manquera cette petite touche qui permettrait au personnage de vraiment prendre son envol, c’est dommage. J’ai beaucoup aimé les dessins également, notamment le design des personnages, avec plusieurs planches vraiment très chouettes.

Un premier tome peu convaincant donc au final, même s’il possède quelques points forts laissant suggérer un potentiel à exploiter.
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 10 déc. 2017 - 16:05

All-Star Batman, Vol. 1: My Worst Ennemy (Rebirth)

Avec Scott Snyder aux commandes de ce titre, on s’attendait à quelque chose d’épique à souhait. Et le fait est que ça l’est ! Avec une intrigue qui permettra surtout de retrouver plusieurs des antagonistes bien connus du Chevalier Noir, on se retrouve plongé dans un véritable thriller de bout en bout, avec un suspens qui nous prendra à la gorge et ne nous lâchera plus. C’est palpitant, c’est épique et on n’est jamais au bout de nos surprises, Batman se retrouvant malmené. On développera également d’avantage sa relation avec Harvey Dent/Double-Face, qui aura droit à un traitement de très grande qualité au passage. Le final sera grandiose comme on l’attendait. Le second arc, un peu plus court, se concentrera sur le nouveau personnage de Duke, en renouant un peu avec l’aspect détective de l’univers. Seuls les dessins ne m’auront pas vraiment transporté dans ce tome, notamment ceux du premier arc. Même si on aura droit à des planches épiques et dynamiques, le trait ne m’a pas franchement convaincu, même s’il donne à l’ensemble une atmosphère particulière (tout comme les couleurs d’ailleurs).

Bref, un premier tome somme tout réussi et qui ouvre la voie à des histoires plus brutales et sombres que la ligne principale, mais toujours aussi magistrales.



Green Lantern, Vol. 2 : The Phantom Lantern (Rebirth)

Un second tome qui poursuit sur le chemin du précédent et propose une histoire passionnante de bout en bout où les émotions (le moteur des Lantern) sera au cœur de l’ensemble. Ce que j’ai aimé ici, c’est que l’arc prend vraiment le temps de s’installer sans pour autant déséquilibrer le final. On débutera ainsi sur Simon et Jessica, et comment leur amitié se renforce de page en page, ou comment chacun réussit à donner confiance à l’autre. Puis on entrera dans le vif du sujet avec ce fameux Phantom Lantern au pouvoir terrifiant et incroyable. L’antagoniste aura droit à un développement propre pour l’introduire, et même si ça reste classique, ça permet de poser des bases solides.

Puis débutera alors le véritable affrontement, et où Simon et Jessica devront affronter toute une partie du spectre de l’émotion, tout comme leurs propres peurs. C’est épique et palpitant du début à la fin, avec un rythme parfaitement bien maîtrisé. J’ai notamment beaucoup aimé la résolution de cet arc, car elle est surprenante concernant le Phantom Lantern, mais elle est surtout magnifique concernant le personnage de Jessica. Alors que son anxiété a toujours été un frein depuis ses débuts il y a un moment maintenant, elle embrasse enfin sa destiné et le résultat est brillant, et sa joie est communicative. La conclusion ouvrira la voie à une suite qui s’annonce tout aussi intéressante.


Un tome très chouette que j’ai beaucoup apprécié. Les dessins sont toujours aussi efficaces sans être dans la surenchères. Hâte de voir ce qu’il va suivre !



Hal Jordan and the Green Lantern Corps, Vol. 2 : Bottled Light (Rebirth)

Un tome dans la lignée du précédent, avec une intrigue purement SF parfaitement ancrée dans l’univers des Lantern. On suivra deux fil rouges principaux, le premier étant celui d’Hal après sa victoire face à Sinestro. Plus comme une transition avant son retour, ça permettra surtout de retrouver plusieurs personnages qu’on n’avait pas vu depuis un moment. Quan au fil rouge du Corps, j’ai beaucoup aimé l’alliance avec le Corps de Sinestro, qui était à prévoir compte tenu de la fin du précédent tome. Mais surtout, j’ai beaucoup aimé où cette intrigue nous emmènera, du côté de Larfleeze, allié avec Braniac pour un temps. Le rythme est très bien dosé et la résolution de l’arc sera satisfaisante. La dernière histoire semble nous teaser ce qui va suivre et ça s’annonce intéressant. Le tout sera servi avec des dessins superbes où la balance des couleurs (vert / jaune / orange) sera parfaitement dosée pour donner un ensemble cohérent fluide et agréable à suivre.

Il semblerait bien que Rebirth réussit enfin à exploiter pleinement le potentiel dont dispose les Green Lantern !
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 18 déc. 2017 - 21:09

Batman : La Nuit des Monstres

Premier crossover Batman de l’ère Rebirth, et on peut déjà admirer le risque pris en proposant une histoire à tendance horrifique qui empreinte aux codes des Kaijus. Ce n’est pas forcément la meilleure histoire Batman que j’ai pu lire, mais j’ai pris beaucoup de plaisir à la découvrir au fil des cases, et les thèmes qui y sont abordés (notamment après la mort de Tim). C’était aussi très cool de retrouver Hugo Strange, assez fidèle à lui-même. Le rythme est bien dosé, on a l’occasion de voir plusieurs membres de la Batfamily, qui auront leur moment de gloire. On voit également quelques plans de secours que Batman a mis en place à Gotham, il y a de la tension, les personnages sont parfois mis en difficulté…

Bref, sans forcément être très marquant ou révolutionnaire, ce crossover fait très bien son office, et proposera même plusieurs planches très sympas.


Batman, tome 3 : Mon Nom est Bane (Rebirth)

La série se poursuit et atteint ici de véritables sommets du genre. En ramenant Bane à Gotham, Batman affronte un de ses ennemis les plus emblématiques pour sauver Gotham Girl. Et franchement, ça ne décevra pas. Le parallèle entre le passé des deux personnages sera mis en avant, mais surtout cet arc sera un véritable retour aux sources de ce qu’est la relation entre eux : à la fois un duel physique, mais surtout un duel de volonté, d’esprit. C’est magnifiquement bien mis en scène et rythmé, qu’on ne voit pas la lecture passer. Certains choix pourraient faire lever un sourcil, mais ils restent dans la continuité de l’arc développé depuis le thème précédent. Puis au-delà de ça, on aura droit à deux petites histoires intermédiaires qui permettront de souffle un peu tout en développant la psychologie du personnage, et surtout créer un évènement que les fans n’attendaient plus. Et David Finch nous propose une nouvelle fois des planches et des cases de toute beauté, parfaitement ancrée dans l’univers du Chevalier Noir et rendant hommage à ce qu’il faut, pour mêler épique et dramatique. Magnifique !

Bref, un troisième tome fabuleux du début à la fin, concluant donc l’arc de Bane pour maintenant et ouvrant la voie à quelque chose de tout aussi passionnant.


Batman/The Flash : The Button

Petit crossover très sympathique visant à continuer de mettre en place le grand chamboulement que Rebirth nous a promis dès le début. L’intrigue est très chouette car avec seulement 4 numéros, elle parvient à mélanger polar et super-héros de façon assez intéressante et palpitante. On aura droit à quelques moments poignants, d’autres qui font clairement froid dans le dos ; mais au-delà de ça, c’est vraiment cool de voir ces deux personnages interagir en tant que duo, chose qu’on ne voit pas si souvent. C’est vraiment très bien dosé, le suspens commence à se lever tout doucement. Les dessins sont aussi très chouettes, j’ai beaucoup aimé la dynamique qu’ils créent dans certaines cases.

Bref, un petit apéritif pour préparer Doomsday Clock, qui s’annonce de plus en plus intéressant !


Aquaman Vol. 2 : Black Manta Rising (Rebirth)

Tome dans la lignée du précédent. On continue l’aspect géopolitique et la tension entre Atlantis et les US, tous deux manipulés par un troisième parti avec Black Manta. Et au passage, on approfondi un petit peu l’univers et la mythologie du personnage, avec un développement de sa relation avec Mera, qui prend un tour intéressant même si parfois un peu lourdingue dans l’avancement, mais aussi l’apparition de nouveaux personnages. L’arc permet également de conclure la crise de confiance entamée dans le tome précédent, avec la Ligue qui vient porter son soutien à Arthur. L’histoire se lira sans problème, même si effectivement ça fait un peu redondance par moment (et on espérera que la série ne va pas uniquement tourner autour de la position d’Atlantis vis-à-vis des US) et que ça peut paraître un peu dense par moment. Mais dans l’ensemble, c’est très sympa et les dessins sont pas mal non plus.

Bref, un second tome qui continue tranquillement son bonhomme de chemin. L’univers développé et l’approche sont intéressants, à voir comment ça va se tenir sur la longueur.



Batman Detective Comics Vol. 2 : The Victime Syndicate (Rebirth)

Un second tome aussi impressionnant que le premier. On entre dans un plein polar avec l’arrivée d’un nouveau groupe de méchants qui ont cependant une connexion avec l’univers de Batman. Leur origine pourra s’avérer assez classique, mais elle est intéressante car elle soulève de nombreuses questions sur la légitimité de Batman. La crise de confiance qui règne au sein de l’équipe après la mort de Tim est également très palpable, et le développement du personnage de Spoiler sera vraiment passionnant et sa conclusion donne envie de voir comment ça va se poursuivre. C’est aussi l’occasion de retrouver d’autres personnages secondaires de l’univers Batman. C’est vraiment bien rythmé, les dessins sont superbes, et la dynamique des personnages, qui commencent à fonctionner comme une équipe, est vraiment très bien dosée.

Bref, cette suite contient toutes les promesses laissées par le précédent, confirmant qu’on tient là une des meilleures séries de Rebirth.



Nightwing Vol. 2 : Back to Blüdhaven (Rebirth)

Une légère amélioration par rapport au précédent tome, sans doute parce qu’on retourne plus aux sources de ce qu’est Nightwing. J’ai beaucoup aimé les dessins de ce tome, mais c’est surtout son histoire sur fond de rédemption, de seconde chance, qui m’a vraiment touché. Les personnages développés sont attachants, y compris les nouveaux venus. En plus, on met l’accent sur le côté détective de Dick avec un polar bien huilé et dosé, même si au final assez prévisible. Sa conclusion sera en tout cas à la hauteur des promesses. La dernière histoire apportera une touche intéressante, d’autant plus que le final nous fait saliver.

Un tome qui renoue avec le personnage et son univers, idéal pour partir enfin du bon pied. À voir si le potentiel sera exploité par la suite.



Justice League Vol. 3 : Timeless (Rebirth)

ENFIN ! Après deux premiers tomes en sous-régime, Rebirth propose enfin un arc passionnant centré sur la Ligue (le crossover avec la Suicide Squad était très chouette, mais c’était un crossover justement). Après une première histoire tranquille qui permettra d’établir clairement les liens entre les membres, de façon très intelligente, on attaque avec la première partie d’un arc qui s’annonce vraiment palpitant. Chose rare, ce tome joue très bien avec le concept de voyage temporel, et réussit à créer une intrigue passionnante de bout en bout, et même surprenante ! Ça se met tout doucement en place, histoire d’avoir des fondations solides, avant de vraiment décoller et ne plus s’arrêter. J’ai beaucoup aimé le choix des périodes choisies selon les personnages, tout comme l’interaction entre eux du début à la fin. On sent vraiment la tension qui s’approche, et le travail d’équipe où chacun aura un rôle compte tenu de ses capacités. Le final conclura à merveille cette première partie pour mieux lancer la seconde partie qui s’annonce ô combien intéressante.

Un troisième tome qui me réconcilie enfin avec la Ligue au sein de Rebirth, et semble lancer les bases pour quelque chose de fantastique, le tout accompagné par des dessins super, avec notamment certaines planches et cases magnifiques.
Image

Avatar de l’utilisateur
Violety
Bat of Prey
Messages : 2853
Inscription : 18 juin 2011 - 17:50

Re: Comics

Message par Violety » 19 déc. 2017 - 10:06

J'ai une petite question Albus (et puis les autres aussi d'ailleurs) : tu as l'air d'avoir super bien avancé dans les publications Rebirth. Comment tu fais ?

Je lis moi-même beaaaaucoup de comics, mais déjà, comme j'ai un budget limité, j'attends souvent que ce soit disponible en médiathèque, et du coup c'est pas super à jour (je viens enfin de récupérer tous les tomes de Batman Eternal par exemple). Après sur d'autres séries, notamment des indés (Saga, The Wicked and The Divine...) je suis à jour soit dans la publication en français, soit dans la publication en anglais mais parce qu'il n'y a pas trop de tomes dans les séries.
Marvel j'en lis peu, mais j'arrive à me tenir à jour dans Ms Marvel en VF, et le reste c'est au gré de mes trouvailles.

Mais je te vois avancer à toute vitesse dans DC Rebirth, avec plein de choses qui ne sont sorties qu'en anglais, et ça fait quand même un sacré budget. Est-ce que tu lis en numérique du coup ? Et si oui, où/comment/quand ? Parce que j'envisage de faire ça depuis un moment pour rattraper les séries que j'ai en retard, mais je sais pas trop comment faire, l'offre a l'air super large. Et puis, le budget quoi :mrgreen:


Et du coup ça se transforme en question générale pour les lectrices et lecteurs de comics américains : quelles sont vos pratiques de lecture ? Est-ce que vous faites comme moi, le combo bibli + achats de temps en temps ? Ou bien vous achetez des comics numériques ? Ou vous lisez des versions piratées ? Ou encore autre chose.
En ce qui me concerne j'achète/je demande pour mon anniv quelques beaux albums Urban Comics qui me font envie, mais hors bibli je me suis mise à acheter surtout en VO... parce que c'est moins cher. Sinon j'achète un peu d'occas, ou en convention, mais c 'est pas toujours évident de trouver pile ce qu'on veut !
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 19 déc. 2017 - 21:14

Violety a écrit :
19 déc. 2017 - 10:06
J'ai une petite question Albus (et puis les autres aussi d'ailleurs) : tu as l'air d'avoir super bien avancé dans les publications Rebirth. Comment tu fais ?

Hey Violety ! Enfin quelqu'un qui m'interrompt :mrgreen:

Alors je vais être tout de suite très franc : oui, mon budget comics a une part considérable dans mon budget mensuel, que je peux me permettre car la vie au Portugal est beaucoup moins chère qu'en France (encore une fois, un loyer à 75€ par mois, ça aide beaucoup). Je ne vais pas donner de chiffre précis, mais je tourne très facilement à 25-30% du budget total. Après, j'admets que ces dernières semaines, j'ai un peu craqué mon slip sur la question, histoire de me remonter le moral après Justice League, et je pense que j'ai un peu explosé le budget d'ailleurs ^^

Comment je fais ?

Alors oui, comme tu t'en doutes en voyant mes posts, pour Rebirth, j'ai décidé de suivre la VO (et encore, je ne suis pas tout Rebirth). Ca faisait un moment que j'avais téléchargé une appli DC Comics pour avoir accès à des échantillons gratuits, mais depuis mars ou avril dernier, ils ont passé un partenariat avec Amazon, ce qui fait que j'ai pu créé un compte DC Comics et le lier à mon compte Amazon.

Du coup, j'achète directement sur l'application ou bien sur le site de DC Comics. Faudrait que je me penche un peu plus sur la question, car les prix sur l'application sont en Euros, ceux sur le site en Dollars, faudrait que je vois ce qui est le plus avantageux avec le taux de change.

Ma stratégie suit celle que j'avais adopté avec le New 52 chez Urban Comics (sous le label DC Renaissance), à savoir que je n'achète que les volumes "collectors" qui regroupent plusieurs numéros d'un même titre, plus les éventuels crossover. D'ailleurs au passage, très bon choix le run Batman Eternal, il est vraiment très très chouette :beer: Chez Urban, il me semble qu'un tome tourne autour de 13-15€, sur l'appli, ça varie entre 6 et 13€ selon la série et s'il y a des promotions (là, par exemple, tous les titres sont à 5,49€, mais je ne sais pas pourquoi :mrgreen: ). Il peut y avoir certains tomes de série un peu au-dessus (genre les All-Star Batman sont à 16-18€).

Je suis cette stratégie parce que ça revient moins cher que d'acheter les numéros un par un (chaque numéro coûte 2,99€), et les arcs sont globalement regroupés en un seul volume, donc plus pratique pour la lecture (et moins frustrant aussi :lol: ). L'autre raison qui m'a poussé à suivre Rebirth, outre le fait de pas me faire trop spoiler, c'est qu'Urban ne publie pas tout, et il y a certaines séries qui me font de l'oeil (notamment Trinity). Il y a moyen avec Urban de suivre toutes les séries, mais on revient justement à l'idée de devoir acheter les fascicules un à un avec les séries d'un même univers. Et puis bon, le digital prend moins de place dans ma chambre :mrgreen:


Par contre du coup, effectivement, c'est au format digital : je peux lire les livres achetés soit sur ma tablette, soit sur l'ordi, les archiver sur mon compte pour revenir dessus plus tard. J'ai la liste des achats récents, une "wishlist" et je pourrais également m'abonner à des séries (mais ça prélève automatiquement à la sortie de chaque numéro, et justement je veux pas les numéros ^^ ). J'ai pas trop essayé la lecture sur l'ordi, mais la lecture sur tablette est très agréable : il y a possibilité de naviguer sur toutes les pages du numéro/album en lecture, on peut zoomer sur les cases, les doubles pages sont considérées comme une unique page (en paysage du coup), il y a une fonction qui permet de lire bulle à bulle dans l'ordre ce qui est utile quand les cases sont un peu confuses, mais du coup on voit un peu moins le plan d'ensemble. Le seul truc qui manque, à mon sens, c'est une fonction marque-page.

L'offre est effectivement énorme, puisque tous les titres du New 52 et Rebirth sont disponibles, ainsi que pratiquement la totalité du catalogue de DC Comics, au moins depuis Crisis on Infinite Earth, et les OS plus récents. Après, c'est toujours le même problème : sur certaines anciennes séries, les tomes collectors regroupant plusieurs numéros ne sont pas tous disponibles, du coup il faut aller chercher numéro par numéro (et là, soit tu lis tout, soit tu sais où chercher, comme je l'ai fait pour avoir l'arc sur la mort et le retour de Diana comme déesse de la Vérité, ou bien Emearld Twilight). Mais en soit, l'outil de recherche est très fonctionnel, et l'application très intuitive avec la possibilité de chercher série par série (sachant que les périodes d'éditions sont indiquées).

Pour ce qui est du budget à ce niveau, je n'ai pas trop regardé, mais ça varie là aussi beaucoup. De base, j'ai l'impression qu'un numéro d'une série coûte globalement toujours entre 2 et 5€ grand max (plus souvent entre 2 et 3€), par contre les albums peuvent varier : certains sont à 10€, voire moins, et ça peut facilement monter jusqu'à 20, voire 30€ (après, je suppose qu'ils sont potentiellement plus gros aussi, genre 400-500 pages, donc ça retombe à peu près sur les tarifs d'Urban). J'ai acheté quelques numéros/album ici et là, et j'en ai d'autres dans ma wish list (notamment sur les personnages du Spectre et Martian Manhunter, mais aussi la série Gotham Sirens).



Voilà ma stratégie concernant Rebirth et pourquoi je suis passé au digital et à la VO pour la plupart des comics que je lis (j'ai ainsi pu rattraper plusieurs arcs anciens non publiés par Urban). Cependant, à côté de ça, je continue à acheter des tome édités par Urban. Il s'agit principalement d'ancien runs de la période pré-Flashpoint (Wonder Woman par Greg Rucka ou Green Lantern par Geoff Johns), ainsi que des OS ou des albums fondateurs de l'univers DC (le récent Justice, dessiné par Alex Ross, ou Justice League : Icônes de Paul Dini et Alex Ross). Là, j'ai vaguement suivi les futures publications, mais ils ont lancé l'arc 52, il y a Final Crisis qui arrive aussi, ainsi que le run Man of Steel de John Byrne, qui avait redéfini le personnage de Superman dans les années 80 après Crisis on Infinite Earth (je suppose que comme pour Wonder Woman de George Pérez, ils feront seulement les premiers tomes). Je suis également le run Justice League of America des années 2000. Pour ce qui est des achats, quand j'étais sur Paris j'avais l'habitude d'aller à Album, mais maintenant je passe directement par la FNAC (je pourrais faire via le site d'Urban, mais je voudrais éviter de créer des compte un peu partout, d'autant qu'avec la FNAC, j'ai livraison à domicile offerte, possible réduction et la possibilité d'acheter d'autres trucs au passage :mrgreen: ).



Voilà, j'espère t'avoir été utile Violety ;) Comme d'habitude, n'hésitez surtout pas à venir partager ou poser des questions sur ce topic. Me sens un peu seul parfois. Et bien sûr, les Marvel et Dark Horse sont les bienvenus :beer:
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6626
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Comics

Message par AlbusDumbledore » 22 déc. 2017 - 14:14

Action Comics Vol. 2 : Welcome to the Planet (Rebirth)

Globalement un tome sympa, même s’il fait office de transition. La première partie permettra de lever un peu plus le voile sur le mystère entourant le retour de Clark Kent et ce qu’il est réellement, même si des réponses restent à être révélées. La seconde permettra également de régler le problème de Lois Lane, que ce soit à propos de l’ancienne tout comme de la nouvelle, histoire d’éviter que quelque chose ne foire à un moment. Dans les deux cas, on jouera pour la simplicité sans forcément se poser trop de question. Ce n’est peut-être pas palpitant ni transcendant, mais ça fonctionne.

Bref, pas vraiment de fausse note sur ce tome, on a plutôt l’impression d’un arc qui ronronne tranquillement afin de régler les problèmes qui restaient et préparer la suite.


Wonder Woman Vol.3 : The Truth (Rebirth)

Après un début qui suit l’après-coup du tome précédent, où l’on retrouve une Diana un peu perdue et un Steve Trevor en fuite, ce tome est surtout le moment où toute la vérité se fait concernant les précédentes années du personnage. Alors on sent que Greg Rucka avait bien préparé son coup, en jouant à la fois sur la mythologie, les Amazones et les personnages gravitant autour de Wonder Woman (occasion d’ailleurs de retrouver Ferdinand). L’ensemble est plutôt bien construit, et on se rend notamment compte que tout avait déjà été mis en place pour mener Diana à cette situation et la pousser à agir ainsi. Ce qui rend d’ailleurs sa réaction d’autant plus intéressante, quand elle se sent trahie et abandonnée par ses patrons. J’ai bien aimé aussi le passage dans le dernier numéro, où elle est visiblement en colère et la scène qui en découle avec Batman et Superman.

Très intéressant de voir aussi comment le personnage d’Arès a été exploité ici, dans quelque chose d’assez différent de ce qu’on a l’habitude de voir avec lui, mais tout aussi intéressante. Le final permettra de redistribuer les cartes et d’approfondir l’état dans lequel se trouve Diana, tout en offrant ce que beaucoup de fans attendaient depuis un moment. Le tout sera accompagné par des dessins toujours aussi magnifiques, avec notamment plusieurs planches superbes.

La série avance et ne semble pas présenter de signe de faiblesse pour le moment. C’est toujours aussi passionnant et épique de bout en bout.



Superman Vol. 3 Multiplicity

Bof. Ce tome est juste bof. Mis à part le premier numéro, qui permet d’avoir quelque chose d’intéressant sans vraiment parvenir au bout, et le dernier qui a le mérite de proposer une histoire horrifique qui fonctionne, le cœur même de cet arc est d’une platitude totale. Histoire pas intéressante, rarement épique, souvent cafouilleuse, qui ne réussit pas à nous faire entrer. Ça s’enchaîne un peu n’importe comment, et à part introduire des univers parallèles un peu à droite à gauche, ça ne présent vraiment pas grand-chose. Heureusement, les planches sont dans l’ensemble plutôt chouette, certaines reprenant des cas iconiques.

Bref, un tome vraiment pas terrible.
Image

Avatar de l’utilisateur
Violety
Bat of Prey
Messages : 2853
Inscription : 18 juin 2011 - 17:50

Re: Comics

Message par Violety » 30 déc. 2017 - 01:47

Oulala j'ai encore mis trop de temps à répondre mais je savais que j'allais écrire un pavé et je suis pas douée mais bon me voilà :mrgreen:
AlbusDumbledore a écrit :
19 déc. 2017 - 21:14
Hey Violety ! Enfin quelqu'un qui m'interrompt :mrgreen:
Hahaha de rien :mrgreen: En vrai j'ai souvent envie de poster sur mes lectures sur ce topic, mais j'ai aussi souvent la flemme j'avoue :mrgreen: J'envisageais de faire un bilan de mes lectures de l'année, je ferai peut-être ça dans les prochains jours !



Effectivement je comprends que le coût de vie moins chère permette de lire plus de comics, ça me faisait ça aussi un peu à Strasbourg ^^
Je lis aussi pas mal en VO, mais c'est vrai que j'ai pas encore sauté le pas de la lecture numérique, donc c'est intéressant de voir ton retour d'expérience. Et du coup pour les comics DC, il faut forcément passer par Amazon ? Parce que j'avoue que je boycotte un peu Amazon par principe :mrgreen:
AlbusDumbledore a écrit :
19 déc. 2017 - 21:14
Ma stratégie suit celle que j'avais adopté avec le New 52 chez Urban Comics (sous le label DC Renaissance), à savoir que je n'achète que les volumes "collectors" qui regroupent plusieurs numéros d'un même titre, plus les éventuels crossover. D'ailleurs au passage, très bon choix le run Batman Eternal, il est vraiment très très chouette :beer: Chez Urban, il me semble qu'un tome tourne autour de 13-15€, sur l'appli, ça varie entre 6 et 13€ selon la série et s'il y a des promotions (là, par exemple, tous les titres sont à 5,49€, mais je ne sais pas pourquoi :mrgreen: ). Il peut y avoir certains tomes de série un peu au-dessus (genre les All-Star Batman sont à 16-18€).
Oui, je suis la même stratégie. Enfin je me fais parfois plaisir en convention ou à l'étranger, j'achète 2-3 singles pour le souvenir ^^ mais je préfère aussi les collectors/albums/whatever pour avoir la cohérence.
Et donc c'est moins cher qu'en papier, c'ets intéressant ça ! Mais bon encore une fois, Amazon et moi... haha ^^"
Et ouiii le run Eternal, j'avais pas d'argent quand ils commencé à les publier, et j'avais jamais pris le temps de chercher les scans... Et comme maintenant ils sont un peu vieux ils sont arrivés en médiathèque donc c'est cool o/ Mais je pense acheter le Batman et Robin Eternal et le Catwoman Eternal en VO, et il me manque le 3 et 4 de Batman Eternal, ils sont dans une bibli plus loin de chez moi ! Mais j'aime beaucoup, je le trouve chouette et intéressant ce run (même si j'ai galéré à comprendre quand ça se passait au début, par rapport à la mort de DW, à la perte de mémoire de B., etc...). J'aime bien parce qu'il parle beaucoup de Gotham, de son fonctionnement, de son histoire, et parce qu'il fait intervenir toute la Batfamily (même étendue) et je trouve que c'est une partie géniale du Batverse ! Et puis bon, Silence quoi :mrgreen:
AlbusDumbledore a écrit :
19 déc. 2017 - 21:14
L'autre raison qui m'a poussé à suivre Rebirth, outre le fait de pas me faire trop spoiler, c'est qu'Urban ne publie pas tout, et il y a certaines séries qui me font de l'oeil (notamment Trinity). Il y a moyen avec Urban de suivre toutes les séries, mais on revient justement à l'idée de devoir acheter les fascicules un à un avec les séries d'un même univers. Et puis bon, le digital prend moins de place dans ma chambre :mrgreen:
Oui du coup c'est pour ça que je me suis tournée vers la VO : pour pouvoir en lire plus. Et c'est pour ça aussi que je pense de plus en plus au numérique. Et j'ai découvert il n'y a pas longtemps que le run de Gail Simone sur Batgirl, que je cherche à lire depuis un moment, et dont je suis très triste qu'il ne soit pas édité par Urban, a effectivement été publié dans les mensuels ! :O Mais en fait entre-temps j'en ai trouvé les scans, je vais y revenir plus bas ^^

Sur la lecture, c'est ce que je pensais, j'en ai déjà fait l'expérience avec les scans. Je trouve aussi que c'est plus confortable sur tablette. Mais clairement, ce qui m'intéresse le plus, c'est l'offre !

Mais donc l'appli dont tu parles, c'est l'appli DC, ou Amazon ?

AlbusDumbledore a écrit :
19 déc. 2017 - 21:14
Voilà ma stratégie concernant Rebirth et pourquoi je suis passé au digital et à la VO pour la plupart des comics que je lis (j'ai ainsi pu rattraper plusieurs arcs anciens non publiés par Urban). Cependant, à côté de ça, je continue à acheter des tome édités par Urban. Il s'agit principalement d'ancien runs de la période pré-Flashpoint (Wonder Woman par Greg Rucka ou Green Lantern par Geoff Johns), ainsi que des OS ou des albums fondateurs de l'univers DC (le récent Justice, dessiné par Alex Ross, ou Justice League : Icônes de Paul Dini et Alex Ross).
Alors, les albums pré-Flashpoint, sauf publications très récentes, ils sont plus facilement trouvables en médiathèques pour le coup. J'ai lu ceux dont tu parles dans différentes médiathèqyes de Paris. Enfin sauf Icônes que je me suis fait envoyer en service de presse par Urban pour le chroniquer dans le journal où je bossais, j'avoue :mrgreen:
Des séries comme Justice, ou Final Crisis, ou Man of Steel (j'adore ce run de John Byrne, dans le genre "bases de la mythologie" il est excellent, je te le recommande si tu ne l'as pas lu !), je toruve chouette qu'ils les rééditent parce que ça peut les rendre plus accessibles, mais pour le coup je les ai lus il y a déjà un moment (j'ai commencé par Man of Steel je crois) : comme ils avaient été publiés chez Panini, je crois, on trouve les vieux albums en bibli facilement.

AlbusDumbledore a écrit :
19 déc. 2017 - 21:14
Je suis également le run Justice League of America des années 2000. Pour ce qui est des achats, quand j'étais sur Paris j'avais l'habitude d'aller à Album, mais maintenant je passe directement par la FNAC (je pourrais faire via le site d'Urban, mais je voudrais éviter de créer des compte un peu partout, d'autant qu'avec la FNAC, j'ai livraison à domicile offerte, possible réduction et la possibilité d'acheter d'autres trucs au passage :mrgreen: ).
Ah j'en ai lu quelques uns en bibli, et j'ai 2-3 épisodes en single, mais j'avoue que j'aime moins ce run. Enfin je l'aime bien pour les aventures et tout, mais du coup les personnages sont parfois moins creusés comme c'est plus des aventures.
Je ne sais pas si tu sais, mais Album va fermer :nif: Mais si tu reviens à Paris, pour la VO je te recommande Pulps, rue Dante juste en dessous d'Album ! Et pour l'occas les deux Aapoum Baapoum sont très chouettes :) Après c'est sûr qu'à la Fnac il y a tout, je fais ça parfois aussi, mais quand j'achète les albums Urban je préfère aller chez mon libraire BD à côté, quitte à commander s'il n'a pas ce que je cherche.



AlbusDumbledore a écrit :
19 déc. 2017 - 21:14

Voilà, j'espère t'avoir été utile Violety ;) Comme d'habitude, n'hésitez surtout pas à venir partager ou poser des questions sur ce topic. Me sens un peu seul parfois. Et bien sûr, les Marvel et Dark Horse sont les bienvenus :beer:
Merci pour cet éclairage sur la lecture comics numérique ! J'avoue que j'y pensais depuis longtemps mais que j'avais un peu la "flemme" de m'y mettre... Et j'ai toujours la "flemme" de payer, surtout si ça va dans les poches d'Amazon :mrgreen: Depuis que j'achète en VO, c'est déjà un budget moins conséquent (et puis je me fais souvent offrir des trucs quand je peux, comme là pour Noël). Mais c'est vrai que je regrette de ne pas pouvoir lire certaines séries Rebirth, parce qu'il y en a beaucoup.
L'autre jour, j'ai pris (enfin) le temps de chercher des sites de scans et j'en ai enfin trouvé un, très chouette et très complet. Je crois que tu es anti-téléchargement Albus, donc sans doute aussi anti-scan ? Mais j'avoue que j'ai pas trop de scrupules à lire des runs très connus et qui vont bien se vendre chez DC, comme Superman ou Batman.
Du coup je pense que je vais regarder l'appli DC, notamment pour quand je serai en voyage ce sera cool d'avoir des comics à lire sur ma tablette dans le train ! Mais je vais privilégier les séries "secondaires" et celles qui me passionnent vraiment, soit en numérique soit en papier VO (il faut que j'aille chez Pulps là pour voir s'ils ont Batgirl Rebirth), acheter ou me faire offrir de temps en temps les albums Urban, et les séries JLA, Supes ou Bat ou WW, je vais me tourner vers les scans.
Sans compter qu'il y a une foule de comics indé que je trouve supers/que j'ai envie de lire, et je pense que ej préfère mettre mon argent dans ce type de comics que dans des trucs qui font des bonnes ventes de toute façon :)

Et t'inquiète, je vais essayer de prendre le temps de venir parler de mes lectures de l'année ;) (je pense cmmencer bientôt à utiliser mon cmpte Instagram pour parler de BD, je pourrai partager le lien si ça vous intéresse).

AlbusDumbledore a écrit :
19 déc. 2017 - 21:14
Et bien sûr, les Marvel et Dark Horse sont les bienvenus :beer:
Et Image alors ? :mrgreen: Je lis surtout Image, ou d'autres labels plus petits ^^ Et Marvel j'en lis très peu, à part Ms Marvel :coeur: et quelques X-men, par manque de temps principalement !
Image

Répondre

Revenir à « En général »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités