Lecture du moment

Discutez de vos auteurs préférés ou partagez votre expérience autour de la lecture.
Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2904
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: Lecture du moment

Message par The Night Circus » 31 mai 2017 - 13:34

Le dernier Fred Vargas "Quand sort la recluse" :fan: :fan:

Du moment que j'ai pu m'asseoir avec le livre en main je ne l'ai plus laché avant de l'avoir terminé, comme d'hab avec elle. Bon, ça doit être l'histoire la plus glauque qu'elle ait écrite (et pourtant le passage de torture dans "Pars vite et reviens tard" était déjà bien :peur: , sans parler du noeud de l'histoire du dernier, "Temps Glaciaires" ), mais là, on macère dans le glauque.

Je suis un peu triste de moins voir Danglard dans ces derniers tomes au profit de Veyrenc (même si j'adoooore Veyrenc aussi, mais Danglard quoi, zut :nif: ), et j'ai tout de même préféré Temps glaciaires because révolution française (je ne sais pas si vous écoutez le masque et la plume des fois, mais y'en a un dans le lot (un journaliste du figaro, bizzarement :mrgreen: ) qui ralait que Temps glaciaires était mélanchoniste, ça m'avait fait beaucoup rire ) maaaais y'a pas à dire, j'adore, j'adore, j'adore Vargas :coeur: .

A tel point que c'est la seule auteure que j'ai lu en français (la langue qu'elle écrit donc ) ET en anglais, parce que ses livres ont eu des prix à l'international, et la traduction elle-même avait été primée, du coup je trouvais intéressant de voir comment c'était fait). Je trouvais un ptit coup de mou entre Dans les Bois éternels, Un lieu incertain et l'Armée furieuse les trois que j'ai trouvés un peu moins bons que d'habitude, mais d'un autre coté Sous les vent de Neptune était tellement massif dans son impact sur Adamsberg que peut-être c'était dur de réattaquer derrière. Mais là, entre Temps Glaciaires et Quand sort la recluse, c'est bon, c'est top, c'est du "elle" comme j'aime :coeur: :coeur: :coeur: .


Haaaaaan et Retancourt :coeur: :coeur: Pareil, elle apparait relativement peu dans celui-ci, mais quand elle apparait c'est :coeur: :coeur: :coeur: . Et toujours un plaisir de recroiser la route des Evangelistes :coeur:

Bref, et une fois que j'ai terminé celui-ci, et après avoir regardé le film pour la trouzemillième fois, je re-lis le Hussard sur le toit.
Ce bouquin est tellement magnifique. Les descriptions me tuent d'amour à chaque fois, j'ai l'impression de sentir la chaleur, les odeurs, de traverser la Provence avec Angelo et Pauline... Angelo et Pauline :coeur: :coeur: . L'une des plus belles histoires d'amour que je connaisse. Je suis amoureuse de leur amour. :coeur: :coeur:
The Moving Finger writes;
and, having writ,
Moves on:
nor all thy Piety nor Wit.
Shall lure it back to cancel half a Line,
Nor all thy Tears wash out a Word of it.

Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Sorcier-vigile au Ministère
Messages : 1861
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

Re: Lecture du moment

Message par Fleur d'épine » 19 juil. 2017 - 01:29

Petit détour pour parler de mes deux lectures du moment. J'ai eu envie de lire des femmes récemment, donc j'ai entamé Bonjour Tristesse de Françoise Sagan, puis Art de Yasmina Reza (théâtre).


Très émue par Art une fois terminée ma lecture, il m'a fallu quelques minutes pour m'en remettre. Au départ je trouvais que ça sonnait faux, ce genre d'écrits modernes, avec ces phrases modernes dont je commence à me lasser, qui sont un peu faciles et plus du tout innovantes. Mais je me suis laissée porter par l'écriture, par l'action surtout qui allait crescendo, jusqu'au point de rupture, jusqu'à l'explosion inévitable du conflit. Ça a été un coup de poing. J'adore quand il y a des affrontements violents (dans la fiction), des paroles cruelles, mais en général il s'agit de disputes de couple. Ici c'est une dispute d'amis, et ça se blesse, parfois tellement fort qu'il me fallait retenir mon souffle, cesser quelque temps la lecture, puis ça reprenait.
Whaou, ça va tellement loin, c'est surréaliste de violence ! On s'implique émotionnellement, on ne sait plus où se placer, on se révolte aussi par moment, on se demande si c'est possible. Alors encore une fois peut-être que ça ne paraîtra pas très sincère, mais quand on enchaîne la lecture d'un bloc, on se laisse à un moment donné devenir spectateurs happés par le torrent de tension, et on n'y peut plus rien. La fin, plus calme après la tempête m'a touché. Sans rire, il y a un geste de Serge qui m'a émue aux larmes, puis les monologues respectifs de Yvan et Marc ont fini de m'achever.
Au-delà de cette dispute, on retrouve un débat intéressant sur l'art : est-ce qu'un tableau d'1m60 sur 1m20, peint en blanc sur fond blanc c'est de l'art ? Ou de la merde ? Est-ce que c'est snob d'aimer ça ou au contraire snob de ne pas vouloir vivre "avec son temps", de ne pas apprécier le "modernisme", et de refuser l'art contemporain ? Débat intéressant de fond, donc, derrière les figures de Serge et de Marc qui questionne notre relation à l'art.
Et meme, purée plus durement, c'est la définition meme de l'amitié qui est remise en question, ses limites fragiles avec la possessivité, avec l'importance qu'on se donne, l'image qu'on se façonne... Tout est déconstruit.
Du coup c'est bizarre car à la base je n'aurais pas forcément recommandé cette oeuvre, mais il faut la lire d'une traite, ça prend une heure, donc ouais, je recommande, pour le temps que ça prend au pire ce sera un léger désagrément, au mieux une boule d'explosion.


Bonjour Tristesse. J'ai beaucoup d'attendrissement pour ce livre. J'ai trouvé d'un côté l'écriture enfantine, un peu hésitante, très fidèle aux 17 ans de Françoise, et de l'autre, au contraire, mature et réfléchie. Mélange permanent entre légèreté et profondeur. Je n'étais pas très convaincue par la première partie parce que ça me semblait un peu bancal, certains dialogues ou situations n'étaient pas naturels à mon sens et j'avais donc du mal à prendre l'œuvre au sérieux, à m'impliquer dedans - ça me gênait. Mais il y a eu l'installation d'Anne, la deuxième partie, l'introspection infernale de la narratrice, et là je n'ai plus décroché. C'est devenu beaucoup plus pervers et intense, mais ça restait aussi tendre et insouciant, un paradoxe constant d'émotions. J'ai été choquée par la fin. D'un côté je n'en suis pas satisfaite parce que je la trouve un peu sensationnaliste et pas forcément cohérente, de l'autre c'est aussi sa force et ce qui rend le tout si cruel et si... injuste ? Si au départ on pouvait éprouver de l'affection pour Cécile, l'enchaînement des événements fait que notre vision change, que tout se bouleverse. J'ai été trahie par ma propre conception de la vie, mais je n'ai cessé de réfléchir sur plusieurs points amenés ici et là. Il y a beaucoup de thèmes très intéressants, tout ce qui est de l'ordre des sentiments... l'égoïsme, la jeunesse, la psychologie, développés superbement. Voilà, après c'est très léger, très court, ce n'est pas un traité sur je ne sais quel sujet, et on y sent aussi la légèreté des vacances, la légèreté des moeurs, dans le style, l'histoire... ce n'est pas censé être un livre de réflexion, c'est juste moi qui ai été touchée par plusieurs thèmes et qui suis passée par des phases de remises en question. En soi c'est mignon comme tout, mais il y a aussi une profondeur dans le traitement de l'adolescence, des premiers sentiments (sentiments amoureux, sentiments de tristesse), qui font que ce n'est pas qu'un livre mignon (loin de là. Moi il m'a quand mm chamboulé). Par ailleurs, les figures féminines sont particulièrement bien travaillées et on retrouve une forte dualité entre Anne et Cécile, la vie rangée et cérébrale d'Anne et la vie insouciante et de divertissement de Cécile, entre l'assurance et l'indifférence d'Anne et la jeunesse et l'inconstance de Cécile. L'affrontement entre ces deux mondes est mené avec réussite. Malgré la fin très amère, on garde aussi en mémoire l'odeur des pins, les lèvres de Cyril, le temps perdu dans la chambre... encore des images / sentiments mélangés.
Ne pas frapper. Ne pas entrer.
Image
L'ouvrage compte 960 pages et mesure 160mm de largeur sur 235mm de hauteur avec un dos de 48mm, ce qui est déjà grand en soi ; cependant, l'univers qu'il contient n'a absolument aucune limite.

Mon défi Ciné - Mon défi Spectacle

Avatar de l’utilisateur
Alienor la Fantasque
Sorcier-vigile au Ministère
Messages : 1913
Inscription : 29 mai 2014 - 15:58

Re: Lecture du moment

Message par Alienor la Fantasque » 24 juil. 2017 - 19:02

J'ai fini hier ce livre d'Isabelle Nazare-Aga, Les Manipulateurs sont parmi nous : qui sont-ils ? Comment s'en protéger ? Ce livre avait pour moi une signification toute particulière, car j'en avais déjà entendu parler auparavant, quand je faisais mes recherches sur les caractéristiques de la perversion narcissique. J'ai pu l'emprunter en bibliothèque il y a quelques jours, et je l'ai trouvé très intéressant et instructif. On y apprend là-dedans bien plus de choses que toutes les infos que j'ai pu accumuler sur Internet concernant ces fameux manipulateurs. En général, Internet ne fait qu'un bref résumé du contenu, mais le livre d'Isabelle Nazare-Aga est vraiment très détaillé, fourni en plus d'exemples, de témoignages et d'exercices de mise en situation nous permettant de reconnaître et de savoir comment nous comporter face à ce genre de personne. Ça nous permet d'analyser le mode de comportement de ce type d'individu (en général assez reconnaissable quand on sait à quoi s'en tenir). Mais surtout, le plus important, c'est que ce livre renseigne aussi sur la personnalité de la victime, et sur ce qu'il lui faut faire pour se "blinder" littéralement, en bref, pour se sortir certaines croyances de l'esprit.

Si vous avez été ou êtes confronté(e) à un manipulateur pathologique, n'hésitez pas à vous le procurer, je ne peux que le conseiller.

Dans le même goût, je pensais m'attaquer à un autre ouvrage de psychologie portant cette fois-ci sur la harcèlement moral. En général, c'est assez lié.

Il y a aussi La Différence Invisible de Julie Dachez que j'ai enfin pu me procurer. C'est une bande-dessinée assez particulière, sur laquelle j'ai du mal à porter un jugement. Cela parle d'un sujet qui me touche beaucoup depuis quelques temps et sur lequel je me renseigne pas mal, à savoir le syndrome d'Asperger, encore très méconnu en France. Ce qui m'a le plus secouée dans cette BD, c'était surtout les réactions des autres personnages quand Marguerite (l'héroïne) leur apprend son diagnostic et tente de leur expliquer. Je trouvais que c'était tellement vrai et révélateur que ça m'a presque donné la nausée (non que je l'ai vécu personnellement, mais je sais ce que c'est que de voir des gens nier et dire que c'est "une étiquette", "une affabulation" ou autre). Même si tout n'est pas parfait et qu'on peut y faire quelques objections, cette BD est un bon ouvrage de base pour se mettre dans la peau d'un vrai autiste Asperger et comprendre ce qu'il ressent. Pendant un bref moment, grâce au jeu des couleurs habilement mis en scène dans le dessin, on a vraiment le sentiment d'en être un nous-même. L'après-lecture laisse difficilement indifférent.
On commence toujours par être un raté. (...) Parce que l'adolescent rêve, parce qu'il ne fait pas ce qu'il faut, parce qu'il pose la barre trop haut (...) On passe plus de temps à se dire qu'on va faire qu'à faire. Ma volonté s'est d'abord éveillée comme une velléité.
(...) Toute ma vie je me demanderai si je suis bien à la hauteur de mon ambition. Toute ma vie je me sentirai plus raté que réussi. Le ratage est le souci constant, intime, continu d'une vie d'artiste."

Eric-Emmanuel Schmitt

Avatar de l’utilisateur
Alrescha
Vendeur chez Fleury & Bott
Messages : 757
Inscription : 08 oct. 2015 - 16:09

Re: Lecture du moment

Message par Alrescha » 28 juil. 2017 - 13:37

Je viens de finir "Rêver" de Franck Thilliez. C'est un bon thriller psychologique, bien comme je les aime. Si vous aimez Bernard Minier, Thilliez pousse le vice plus loin (il était psychologue).
J'ai commencé hier soir le tome 2 des aventures de Sylvo Sylvain "Avant le déluge", roman fantastique où se mêle le style policier dans une Panam steampunk.
[IMG]http://img15.hostingpics.net/pics/200547signature.jpg[/IMG]

Tu as fait quoi cet été ? Un concours : viewtopic.php?f=133&t=10945

:mrgreen: LES OCs AU POUVOIR ! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2904
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: Lecture du moment

Message par The Night Circus » 05 oct. 2017 - 11:01

Bon c'était une lecture du moment fort brève, mais hier il y avait tellement, tellement, tellement rien à faire au bureau que j'ai trouvé un PDF de Cyrano de Bergerac (la pièce de théatre d'Edmond Rostand, pas le vrai Cyrano de Bergerac dont je compte lire les pièces un jour parce que mine de rien c'est les tous début de la SF, sisi :coeur: chose qui est d'ailleurs reprise dans la scène dans laquelle Cyrano ralentit De Guiche pour permettre à Roxane et Christian de se marier) et j'ai relu la pièce d'une traite pendant la matinée (j'ai quand même hésité au 5ème acte parce que ça ne le fait pas des masses d'avoir les yeux tout mouillés juste quand on bosse à la réception) et bon sang que j'aime cette pièce :coeur: :coeur:

Les vers sont plus beaux les uns que les autres, des tirades les plus connues à celles qui le sont un peu moins, mais surtout ce sont ces personnages qui me transpersent comme peu de personnages réussissent à le faire. Ils ont tous une beauté particulière; que ça soit Cyrano, le Bret, Ragueneau, Christian, Lignière, Roxane (même elle a un coté qui me crispe), les cadets de gascogne et même De Guiche au final a quelque chose de magnifique.
J'aime la fidélité de Le Bret pour Cyrano, la générosité de Ragueneau le patissier poète (et même l'idée de sa patisserie ou se rassemblent les poètes affamés, de la poésie et de gateaux mais c'est le rêve cet endroit), le courage et l'ébriété de Lignière, de Guiche qui est un peu le "négatif" de Cyrano et le "vilain" de l'histoire mais gagne l'admiration des cadets de Gascogne sur le champ de bataille et en vient à admirer Cyrano et tenter de le protéger, et puis les trois principaux : Roxane, dont la superficialité finit par éclater (tant qu'elle est "Précieuse" je la trouve difficilement supportable, très égoiste, mais après elle va à la guerre ramener à manger aux soldats et découvre la vie un peu donc j'aime bien), Christian et son manque d'esprit qui le handicape (son "je suis sot à m'en tuer de honte" me :nif: ) et Cyrano, avec son intrangisence, sa poésie, sa puissance herculéenne, son esprit, son code de l'honneur (bref, son panache :mrgreen: ) mais aussi son manque de confiance en lui et son dégout de son visage, qui forme un des plus beaux personnages du théatre français.

J'aime aussi les scènes de foules, au théatre, chez Raguenau, lors du siège d'Arras, l'humour diffus dans toute la pièce qui rends les aspects tragiques plus tragiques encore tellement on rit à d'autres endroits (ce que l'adaptation de Rappenau, malheureusement, oublie, c'est trop tout tragique et ça passe à coté de trop de choses).

Et puis, la beauté des mots de Rostand tout de même.

Un baiser, mais à tout prendre, qu’est-ce ?
Un serment fait d’un peu plus près, une promesse
Plus précise, un aveu qui veut se confirmer,
Un point rose qu’on met sur l’i du verbe aimer ;
C’est un secret qui prend la bouche pour oreille,
Un instant d’infini qui fait un bruit d’abeille,
Une communion ayant un goût de fleur,
Une façon d’un peu se respirer le cœur,
Et d’un peu se goûter, au bord des lèvres, l’âme !

The Moving Finger writes;
and, having writ,
Moves on:
nor all thy Piety nor Wit.
Shall lure it back to cancel half a Line,
Nor all thy Tears wash out a Word of it.

Avatar de l’utilisateur
Eve
Petit Scarabée
Messages : 3600
Inscription : 05 févr. 2011 - 21:25

Re: Lecture du moment

Message par Eve » 05 oct. 2017 - 14:20

Ouiiiiii ! Je l'ai relu cet été sur un coup de tête, je lisais les répliques à voix haute tellement j'aime ce livre :coeur:
Image Image Image

Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2904
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: Lecture du moment

Message par The Night Circus » 05 oct. 2017 - 14:23

Ouiiiiiiii je faisais pareil ! la façon de tourner les phrases et les mots est tellement merveilleuse que ça donne envie de lire à voix haute ! :coeur: (bon j'avoue comme j'étais à mon bureau je le murmurais mais c'était frustrant de ne pas pouvoir le déclamer ! )
The Moving Finger writes;
and, having writ,
Moves on:
nor all thy Piety nor Wit.
Shall lure it back to cancel half a Line,
Nor all thy Tears wash out a Word of it.

Avatar de l’utilisateur
Alienor la Fantasque
Sorcier-vigile au Ministère
Messages : 1913
Inscription : 29 mai 2014 - 15:58

Re: Lecture du moment

Message par Alienor la Fantasque » 05 oct. 2017 - 20:31

Cyrano... :coeur: Je viens de prendre un abonnement pour des spectacles et la pièce de Rostand figure parmi ceux-là. De manière générale, je trouve qu'il y a de très bonnes choses qui s'annoncent dans le programme cette année. Entre autres choses je vais aussi voir une mise en scène de L'Iliade et de L'Odyssée courant octobre. Et Macbeth de Shakespeare en mars (pour une fois que je peux voir cette pièce mise en scène, ma préférée !)

Il y avait aussi une autre pièce qui m'intéressait, qui reprenait le mythe de la caverne de Platon sur fond de SF et de monde futuriste dystopique (non, non, c'est pas une adaptation théâtrale de Matrix). Faudra que je voie pour la réserver du coup, c'est bête, si j'avais mieux regardé le programme, je l'aurais prise avec (mais j'étais partie sur quatre spectacles au début).
On commence toujours par être un raté. (...) Parce que l'adolescent rêve, parce qu'il ne fait pas ce qu'il faut, parce qu'il pose la barre trop haut (...) On passe plus de temps à se dire qu'on va faire qu'à faire. Ma volonté s'est d'abord éveillée comme une velléité.
(...) Toute ma vie je me demanderai si je suis bien à la hauteur de mon ambition. Toute ma vie je me sentirai plus raté que réussi. Le ratage est le souci constant, intime, continu d'une vie d'artiste."

Eric-Emmanuel Schmitt

Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2904
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: Lecture du moment

Message par The Night Circus » 06 oct. 2017 - 12:03

Oh j'espère que les mises en scènes vaudront le coup Aliénor ! Et la dernière que tu évoques a l'air super interessante aussi, c'est quoi le nom ? Tu nous diras comment c'était ?
The Moving Finger writes;
and, having writ,
Moves on:
nor all thy Piety nor Wit.
Shall lure it back to cancel half a Line,
Nor all thy Tears wash out a Word of it.

Avatar de l’utilisateur
Alienor la Fantasque
Sorcier-vigile au Ministère
Messages : 1913
Inscription : 29 mai 2014 - 15:58

Re: Lecture du moment

Message par Alienor la Fantasque » 06 oct. 2017 - 13:41

La dernière s'intitule tout simplement La Caverne, elle a lieu en mars. Je pense qu'il y a un topic dédié aux spectacles vus, si je n'ai pas la flemme j'irai y faire un tour x) Les premières que je vais voir ont lieu dans un peu plus d'une semaine.
On commence toujours par être un raté. (...) Parce que l'adolescent rêve, parce qu'il ne fait pas ce qu'il faut, parce qu'il pose la barre trop haut (...) On passe plus de temps à se dire qu'on va faire qu'à faire. Ma volonté s'est d'abord éveillée comme une velléité.
(...) Toute ma vie je me demanderai si je suis bien à la hauteur de mon ambition. Toute ma vie je me sentirai plus raté que réussi. Le ratage est le souci constant, intime, continu d'une vie d'artiste."

Eric-Emmanuel Schmitt

Avatar de l’utilisateur
ExtraaTerrestre
Employé chez Gringotts
Messages : 1120
Inscription : 22 juin 2013 - 17:01

Re: Lecture du moment

Message par ExtraaTerrestre » 13 oct. 2017 - 09:15

Je me suis lancée dans Fondation de Isaac Asimov pour faire plaisir à Chéri (c'est sa saga préférée)... et en fait, j'adore, j'arrive pas à sortir de l'histoire, dès que j'ai une minute de libre, j'ai envie de replonger dedans :mrgreen:
Image

Venez voter pour vos 2 textes préférés pour la sélection Tragique !!!

Avatar de l’utilisateur
Labige
Seigneur des Ténèbres
Messages : 5810
Inscription : 11 juin 2010 - 17:16

Re: Lecture du moment

Message par Labige » 13 oct. 2017 - 09:27

Oh, ce livre et le cycle même est génial ! :coeur: Tu me donnes envie de les relire.
Elles sont de retour
Image

et sinon il y a les votes sur le thème des Concours et vos propositions sur Arthur/Molly ♥

Avatar de l’utilisateur
ExtraaTerrestre
Employé chez Gringotts
Messages : 1120
Inscription : 22 juin 2013 - 17:01

Re: Lecture du moment

Message par ExtraaTerrestre » 13 oct. 2017 - 09:34

Relis-donc, il ne faut jamais se priver de lecture :mrgreen: Mais ne te replonge pas dans une longue saga 2 semaines avant tes examens, c'est dangereux ♥ ♥

Pour être honnête, je ne suis pas fan de science-fiction en général (à quelques exceptions bien sûr :lol: ) mais l'histoire me fascine tellement, la science des statistiques, comment reconstruire l'humanité après sa chute, même les personnages sont intrigants ! Du coup, j'ai hâte de lire la suite ! :coeur:
Image

Venez voter pour vos 2 textes préférés pour la sélection Tragique !!!

Avatar de l’utilisateur
Alienor la Fantasque
Sorcier-vigile au Ministère
Messages : 1913
Inscription : 29 mai 2014 - 15:58

Re: Lecture du moment

Message par Alienor la Fantasque » 13 oct. 2017 - 11:06

Hum, je devrais l'ajouter dans ma Wish-list, ça fait un moment que ce bouquin me fait de l’œil...
On commence toujours par être un raté. (...) Parce que l'adolescent rêve, parce qu'il ne fait pas ce qu'il faut, parce qu'il pose la barre trop haut (...) On passe plus de temps à se dire qu'on va faire qu'à faire. Ma volonté s'est d'abord éveillée comme une velléité.
(...) Toute ma vie je me demanderai si je suis bien à la hauteur de mon ambition. Toute ma vie je me sentirai plus raté que réussi. Le ratage est le souci constant, intime, continu d'une vie d'artiste."

Eric-Emmanuel Schmitt

Avatar de l’utilisateur
Roxane-James1
Vendeur chez Fleury & Bott
Messages : 776
Inscription : 07 déc. 2016 - 17:44

Re: Lecture du moment

Message par Roxane-James1 » 24 oct. 2017 - 14:56

Coucou ^^ Je viens d'avaler le premier tome de La Malédiction Grimm de Polly Shulman et je l'ai trouvé génial !
Je vous mets le résumé :
Empruntez la magie... si vous l'osez !Elizabeth peine à s'intégrer dans son lycée. Alors, quand son professeur d'histoire lui propose un petit job dans une bibliothèque, elle se dit que ce sera l'occasion de faire des rencontres. Après un entretien pour le moins étrange, la voilà engagée. Elle s'aperçoit aussitôt que le Dépôt n'est pas une bibliothèque ordinaire : pas un seul livre à l'horizon, uniquement des objets. Mais surtout, un mystère plane au sujet d'une collection située au sous-sol et dont personne n'accepte de lui parler : la Collection Grimm. Elle abrite des objets de contes de fées - les bottes de sept lieues, le miroir de Blanche Neige... Quelques-uns disparaissent, et un étrange oiseau géant rôde autour... Quel secret cache cette Collection Grimm qui semble déchaîner les passions ?
C'est bien écrit et agréable à lire le soir quand on est fatigué, les personnages sont attachants et cette histoire de mystérieuse bibliothèque est géniale ! Je recommande cette petite lecture de 510 pages :D !

Sinon dans un tout autre style, Jeux de Miroirs par E.O Chirovici (un thriller passionnant !)
Un agent littéraire, Peter Katz, reçoit un manuscrit intitulé "Jeux de miroirs" qui l'intrigue immédiatement. En effet, l'un des personnages n'est autre que le professeur Wieder, ponte de la psychologie cognitive, brutalement assassiné à la fin des années quatre-vingt et dont le meurtre ne fut jamais élucidé. Se pourrait-il que ce roman contienne des révélations sur cette affaire qui avait tenu en haleine les États-Unis ? Persuadé d'avoir entre les mains un futur best-seller qui dévoilera enfin la clef de l'intrigue, l'agent tente d'en savoir plus. Mais l'auteur du manuscrit est décédé et le texte inachevé. Qu'à cela ne tienne, Katz embauche un journaliste d'investigation pour écrire la suite du livre. Mais, de souvenirs en faux-semblants, celui-ci va se retrouver pris au piège d'un maelström de fausses pistes. Et si la vérité n'était qu'une histoire parmi d'autres ?
Franchement, c'est passionnant et l'intrigue est juste époustouflante ! Si vous cherchez un bon thriller ! :D
Venez Participer au Projet de la Compagnie Trevor : 50 Nuances de Neville
Image
Crédits sur DA : Marshmeellow/kearei/TwiggyMcBones. Montage par la talentueuse WarmSmile

LA COMPAGNIE TREVOR ORGANISE LE PROJET 50 NUANCES DE NEVILLE A PARTIR DU 1er FÉVRIER !

Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2904
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: Lecture du moment

Message par The Night Circus » 02 nov. 2017 - 13:33

Je ne sais pas si d'autres l'ont lu (enfin je sais queSun l'a lu vu qu'on en a parle), mais il n'y a pas longtemps j'ai decouvert l'existence de "premier combat", la publication du journal que Jean Moulin tenait lorsqu'il etait prefet a Chartres, et qui raconte l'exode, l'avancee de l'armee allemande, les premieres rencontres avec les Nazis, la premiere fois qu'ils l'ont torture et sa tentative de suicide. C'est tres court, ca se lit en peut etre quarante minutes, mais c'est vertigineux.
Il ecrit de facon tres simple et tres directe (mais dans un beau francais tout de meme) et je n'ai vraiment pas d'autres mots pour decrire cette lecture que "vertigineux".Il y a aussi beaucoup de retenue et de pudeur dans son ecriture, forcement on sent son traumatisme dans ce qu'il a vecu aux mains de ses tortionnaires et ca secoue.
En un sens, cette lecture me gene dans le sens ou je ne crois pas (mais je n'ai pas encore lu sur le sujet) que c'etait destine a etre publie - c'est sa soeur qui l'a fait publie après la guerre- mais d'un autre cote j'avais envie de lire sur lui et je prefere toujours aller lire les mots des gens sur lesquels je lis que "les mots qu'ont dit qu'ils ont dit" (un peu comme quand je lis sur la Revolution j'aime lire les discours de Danton ou Robespierre, pas uniquement des recits sur l'epoque).

Et encore une fois j'ai pas d'autre mots que "vertigineux" pour decrier cette lecture. C'est brut, prit sur le vif, ca parle de gens tres laids et d'autres magnifiques... Vraiment a lire.

D'ailleurs si les Beiges passent par ici c'est grace au concours de marrions-les que je me le suis offert, c'est en partie ce a quoi a servit votre recompense :hug:

(Toutes mes excuses pour le manque d'accents, j'ecris depuis un clavier qwerty laptop, et autant j'ai l'habitude des combinaisons de touches depuis un ordi de bureau, autant c'est pas encore l cas pour un clavier de portable ! )
The Moving Finger writes;
and, having writ,
Moves on:
nor all thy Piety nor Wit.
Shall lure it back to cancel half a Line,
Nor all thy Tears wash out a Word of it.

Avatar de l’utilisateur
judith
Assistant chez W&W
Messages : 974
Inscription : 12 avr. 2008 - 14:37

Re: Lecture du moment

Message par judith » 03 nov. 2017 - 11:37

Je n'ai pas lu ce journal, mais ça donne envie. J'ignorais qu'il avait été publié !
Je comprends les scrupules que tu as pu ressentir. Je pense que si lire ce qu'il a écrit peut, en quelque sorte, nous faire "grandir", alors nous ce n'est pas une trahison de sa vie et de son combat. Au contraire. Il est probable que s'il avait vécu il aurait eu beaucoup, beaucoup de choses à nous dire après guerre.

Un journal de guerre qui m'a chamboulée aussi, sur un ton bien différent, est celui de Marie-Joseph Bopp, professeur à Colmar.
Dès l'arrivée des allemands en Alsace en 1940, il a décidé d'écrire tous les faits, petits et grands, qui pourraient témoigner des temps difficiles qui s'annonçaient. Il l'a fait à la fois pour son équilibre personnel, et pour les générations futures. Ce qui est notable c'est la dérision de beaucoup de ses contemporains, qui tournaient en ridicule, dès qu'ils le pouvaient, les exigences du régime.
"Drei Litter !" (deux litres) clamaient certains de ses élèves en levant docilement le bras au salut matinal de son lycée... pour ne citer que ce petit exemple.
Amateurs de Moldus et de guimauve ? Venez voir mon profil
Projet "Et si c'était eux" sur le thème de la guerre l'Affaire Ted Tonks

Le sujet créatif reste toujours vivant à travers son oeuvre, et toute oeuvre est langage d'amour et de désir.
(d'après Françoise Dolto.)

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Valet de Batman
Messages : 6261
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Lecture du moment

Message par AlbusDumbledore » 31 janv. 2018 - 21:05

Après une véritable désertion de plusieurs mois :pluie: , j'ai enfin réussi à terminer La Séparation de Christopher Priest :mouton:

Grand classique de l’uchronie, je m’étais laissé convaincre par ce roman qui s’annonçait intéressant, avec un pitch plutôt intriguant. Au final, il en sort une semi-déception, principalement à cause de sa première partie. J’ai beaucoup aimé l’idée que le texte se base sur un évènement peu connu (ou du moins peu enseigné) de la Seconde Guerre mondiale pour en faire son point de divergence. Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est que contrairement à beaucoup d’uchronie se basant sur la Seconde Guerre mondiale, le monde tel qu’il est dépeint n’est pas nécessairement une dystopie, mais simplement une réalité alternative issu de plus de cinquante ans d’histoire. Et dans le même registre, ce n’est pas un roman d’anticipation, donc si certaines questions sur notre société sont bien présentes, elles n’en sont pas centrales. C’est un résultat plutôt intéressant donc et que j’ai beaucoup apprécié car différent de ce que j’ai l’habitude de lire en général dans ce genre-là.

Autre point que j’ai apprécié, c’est qu’au final, on s’attarde très peu sur l’uchronie, mais sur le point de divergence lui-même. Et là où ça devient vraiment passionnant, c’est que le roman, sous sa forme pseudo-épistolaire, adopte le choix du narrateur non-fiable en plus d’y instaurer plusieurs points de vue. J’ai trouvé l’idée bien adaptée pour justement ce genre d’histoire, car en se concentrant sur le point de divergence, il devient difficile de démêler le vrai du faux, surtout quand on a des versions contradictoires. Ce qui m’amène en fait au point à l’origine de ma déception : la première partie du livre. En soit, ce n’est pas tant qu’elle soit mauvaise ou peu intéressante, mais c’est que le choix d’avoir une lecture achronologique rend l’ensemble très laborieux à suivre, surtout qu’on revient plusieurs fois sur certains passages. Au point que ça commence même à devenir chiant à la longue.

Autant en film, selon le montage, ça peut bien passer, autant là ça manque vraiment de dynamique. Alors qu’au final, l’histoire qu’on nous raconte est très intéressante, surtout si on la met en parallèle avec les autres parties, et où l’interprétation devient alors tout autre. J’ai beaucoup aimé la dernière partie, parce que justement celle-ci va être très dynamique et beaucoup mieux « montée », moins laborieuse à la lecture. D’autant plus que tout se met peu à peu en place pour une fin douce et amer qu’on voyait venir, mais qui remet tout le reste du récit dans une nouvelle perspective. Et ça, j’ai vraiment beaucoup aimé.


La Séparation est donc déjà un classique de l’uchronie, mais n’est définitivement pas à la portée de tous. On pourrait le croire réserver aux amateurs du genre, mais ces choix scénaristiques et de construction font au contraire une découverte intéressante pour les novices. C’est plus au niveau de sa narration même qu’il s’avérera difficile à lire, mais le résultat en vaut la peine. Voilà un livre qui fiat réfléchir son lecteur !
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Valet de Batman
Messages : 6261
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Lecture du moment

Message par AlbusDumbledore » 13 févr. 2018 - 20:23

Le recueil de nouvelles La voie martienne d'Isaac Asimov

Cela faisait un moment que je ne m’étais pas attarder sur un recueil d’Asimov, et ce fut toujours avec un grand plaisir que je me suis replongé dans son univers si fluide et passionnant. Le thème principal ici pourrait être résumé à la conquête spatiale, mais avec différente approches. La voie martienne ira donc également du côté de la géopolitique en soulevant des questions intéressantes sur les relations entre la Terre et ses « colonies », où on pourrait presque y voir une parodie du maccarthisme, et qui, aussi glaçant que ça puisse paraître, est toujours autant d’actualité. C’est brillant, et la conclusion sera tout simplement magnifique. Ah ! Jeunesse aura un ton plus doux, plus léger mais sera tout aussi passionnant à suivre à travers ses différents points de vue qui donneront à réfléchir sur la perception qu’on a de l’autre. Et puis sa conclusion sera tout simplement « mind blowing ».

Les profondeurs apportera une approche un peu plus cynique de notre société. Mais au-delà de ça, c’est surtout un message contre l’isolationnisme, cette tendance à vouloir se refermer sur soi-même devant l’inconnu et l’étranger car on ne comprend pas la culture, et par voie de conséquence on en vient à ne pas l’aimer et à la rejeter en bloc. Encore un très beau message à plusieurs grilles de lecture donc. Et puis il y aura L’attrape-nigaud qui reviendra plus à des bases d’exploration/aventure, limite soap opera, avec ces descriptions si propres et réaliste d’Asimov sur notre univers. Mais au-delà de ça, il porte également un regard très juste sur le système académique et la science en générale, qui a encore tendance à se cloisonner en spécialités. Comme toujours, Asimov sait pointer les défauts de notre société qui sont toujours d’actualité plus de cinquante ans après.


Bref, ce recueil est une petite merveille. Pas forcément la meilleure œuvre d’Asimov, il y a peut-être une sorte de nonchalance dans les intrigues, et certains aspects pourront être frustrants. Mais encore une fois, le véritable message n’est pas dans l’intrigue mais dans ce qui est caché, et c’est un régal comme toujours !
Image

Répondre

Revenir vers « En général »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité