Lecture du moment

Discutez de vos auteurs préférés ou partagez votre expérience autour de la lecture.
Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
À la tête du Magenmagot
Messages : 3472
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: Lecture du moment

Message par The Night Circus » 31 mai 2017 - 13:34

Le dernier Fred Vargas "Quand sort la recluse" :fan: :fan:

Du moment que j'ai pu m'asseoir avec le livre en main je ne l'ai plus laché avant de l'avoir terminé, comme d'hab avec elle. Bon, ça doit être l'histoire la plus glauque qu'elle ait écrite (et pourtant le passage de torture dans "Pars vite et reviens tard" était déjà bien :peur: , sans parler du noeud de l'histoire du dernier, "Temps Glaciaires" ), mais là, on macère dans le glauque.

Je suis un peu triste de moins voir Danglard dans ces derniers tomes au profit de Veyrenc (même si j'adoooore Veyrenc aussi, mais Danglard quoi, zut :nif: ), et j'ai tout de même préféré Temps glaciaires because révolution française (je ne sais pas si vous écoutez le masque et la plume des fois, mais y'en a un dans le lot (un journaliste du figaro, bizzarement :mrgreen: ) qui ralait que Temps glaciaires était mélanchoniste, ça m'avait fait beaucoup rire ) maaaais y'a pas à dire, j'adore, j'adore, j'adore Vargas :coeur: .

A tel point que c'est la seule auteure que j'ai lu en français (la langue qu'elle écrit donc ) ET en anglais, parce que ses livres ont eu des prix à l'international, et la traduction elle-même avait été primée, du coup je trouvais intéressant de voir comment c'était fait). Je trouvais un ptit coup de mou entre Dans les Bois éternels, Un lieu incertain et l'Armée furieuse les trois que j'ai trouvés un peu moins bons que d'habitude, mais d'un autre coté Sous les vent de Neptune était tellement massif dans son impact sur Adamsberg que peut-être c'était dur de réattaquer derrière. Mais là, entre Temps Glaciaires et Quand sort la recluse, c'est bon, c'est top, c'est du "elle" comme j'aime :coeur: :coeur: :coeur: .


Haaaaaan et Retancourt :coeur: :coeur: Pareil, elle apparait relativement peu dans celui-ci, mais quand elle apparait c'est :coeur: :coeur: :coeur: . Et toujours un plaisir de recroiser la route des Evangelistes :coeur:

Bref, et une fois que j'ai terminé celui-ci, et après avoir regardé le film pour la trouzemillième fois, je re-lis le Hussard sur le toit.
Ce bouquin est tellement magnifique. Les descriptions me tuent d'amour à chaque fois, j'ai l'impression de sentir la chaleur, les odeurs, de traverser la Provence avec Angelo et Pauline... Angelo et Pauline :coeur: :coeur: . L'une des plus belles histoires d'amour que je connaisse. Je suis amoureuse de leur amour. :coeur: :coeur:
Image
I AM AN OCTOPUSSSSSSSSSSSSSSS

Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2306
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

Re: Lecture du moment

Message par Fleur d'épine » 19 juil. 2017 - 01:29

Petit détour pour parler de mes deux lectures du moment. J'ai eu envie de lire des femmes récemment, donc j'ai entamé Bonjour Tristesse de Françoise Sagan, puis Art de Yasmina Reza (théâtre).


Très émue par Art une fois terminée ma lecture, il m'a fallu quelques minutes pour m'en remettre. Au départ je trouvais que ça sonnait faux, ce genre d'écrits modernes, avec ces phrases modernes dont je commence à me lasser, qui sont un peu faciles et plus du tout innovantes. Mais je me suis laissée porter par l'écriture, par l'action surtout qui allait crescendo, jusqu'au point de rupture, jusqu'à l'explosion inévitable du conflit. Ça a été un coup de poing. J'adore quand il y a des affrontements violents (dans la fiction), des paroles cruelles, mais en général il s'agit de disputes de couple. Ici c'est une dispute d'amis, et ça se blesse, parfois tellement fort qu'il me fallait retenir mon souffle, cesser quelque temps la lecture, puis ça reprenait.
Whaou, ça va tellement loin, c'est surréaliste de violence ! On s'implique émotionnellement, on ne sait plus où se placer, on se révolte aussi par moment, on se demande si c'est possible. Alors encore une fois peut-être que ça ne paraîtra pas très sincère, mais quand on enchaîne la lecture d'un bloc, on se laisse à un moment donné devenir spectateurs happés par le torrent de tension, et on n'y peut plus rien. La fin, plus calme après la tempête m'a touché. Sans rire, il y a un geste de Serge qui m'a émue aux larmes, puis les monologues respectifs de Yvan et Marc ont fini de m'achever.
Au-delà de cette dispute, on retrouve un débat intéressant sur l'art : est-ce qu'un tableau d'1m60 sur 1m20, peint en blanc sur fond blanc c'est de l'art ? Ou de la merde ? Est-ce que c'est snob d'aimer ça ou au contraire snob de ne pas vouloir vivre "avec son temps", de ne pas apprécier le "modernisme", et de refuser l'art contemporain ? Débat intéressant de fond, donc, derrière les figures de Serge et de Marc qui questionne notre relation à l'art.
Et meme, purée plus durement, c'est la définition meme de l'amitié qui est remise en question, ses limites fragiles avec la possessivité, avec l'importance qu'on se donne, l'image qu'on se façonne... Tout est déconstruit.
Du coup c'est bizarre car à la base je n'aurais pas forcément recommandé cette oeuvre, mais il faut la lire d'une traite, ça prend une heure, donc ouais, je recommande, pour le temps que ça prend au pire ce sera un léger désagrément, au mieux une boule d'explosion.


Bonjour Tristesse. J'ai beaucoup d'attendrissement pour ce livre. J'ai trouvé d'un côté l'écriture enfantine, un peu hésitante, très fidèle aux 17 ans de Françoise, et de l'autre, au contraire, mature et réfléchie. Mélange permanent entre légèreté et profondeur. Je n'étais pas très convaincue par la première partie parce que ça me semblait un peu bancal, certains dialogues ou situations n'étaient pas naturels à mon sens et j'avais donc du mal à prendre l'œuvre au sérieux, à m'impliquer dedans - ça me gênait. Mais il y a eu l'installation d'Anne, la deuxième partie, l'introspection infernale de la narratrice, et là je n'ai plus décroché. C'est devenu beaucoup plus pervers et intense, mais ça restait aussi tendre et insouciant, un paradoxe constant d'émotions. J'ai été choquée par la fin. D'un côté je n'en suis pas satisfaite parce que je la trouve un peu sensationnaliste et pas forcément cohérente, de l'autre c'est aussi sa force et ce qui rend le tout si cruel et si... injuste ? Si au départ on pouvait éprouver de l'affection pour Cécile, l'enchaînement des événements fait que notre vision change, que tout se bouleverse. J'ai été trahie par ma propre conception de la vie, mais je n'ai cessé de réfléchir sur plusieurs points amenés ici et là. Il y a beaucoup de thèmes très intéressants, tout ce qui est de l'ordre des sentiments... l'égoïsme, la jeunesse, la psychologie, développés superbement. Voilà, après c'est très léger, très court, ce n'est pas un traité sur je ne sais quel sujet, et on y sent aussi la légèreté des vacances, la légèreté des moeurs, dans le style, l'histoire... ce n'est pas censé être un livre de réflexion, c'est juste moi qui ai été touchée par plusieurs thèmes et qui suis passée par des phases de remises en question. En soi c'est mignon comme tout, mais il y a aussi une profondeur dans le traitement de l'adolescence, des premiers sentiments (sentiments amoureux, sentiments de tristesse), qui font que ce n'est pas qu'un livre mignon (loin de là. Moi il m'a quand mm chamboulé). Par ailleurs, les figures féminines sont particulièrement bien travaillées et on retrouve une forte dualité entre Anne et Cécile, la vie rangée et cérébrale d'Anne et la vie insouciante et de divertissement de Cécile, entre l'assurance et l'indifférence d'Anne et la jeunesse et l'inconstance de Cécile. L'affrontement entre ces deux mondes est mené avec réussite. Malgré la fin très amère, on garde aussi en mémoire l'odeur des pins, les lèvres de Cyril, le temps perdu dans la chambre... encore des images / sentiments mélangés.
Image Image

Avatar de l’utilisateur
Alienor la Fantasque
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2399
Inscription : 29 mai 2014 - 15:58

Re: Lecture du moment

Message par Alienor la Fantasque » 24 juil. 2017 - 19:02

J'ai fini hier ce livre d'Isabelle Nazare-Aga, Les Manipulateurs sont parmi nous : qui sont-ils ? Comment s'en protéger ? Ce livre avait pour moi une signification toute particulière, car j'en avais déjà entendu parler auparavant, quand je faisais mes recherches sur les caractéristiques de la perversion narcissique. J'ai pu l'emprunter en bibliothèque il y a quelques jours, et je l'ai trouvé très intéressant et instructif. On y apprend là-dedans bien plus de choses que toutes les infos que j'ai pu accumuler sur Internet concernant ces fameux manipulateurs. En général, Internet ne fait qu'un bref résumé du contenu, mais le livre d'Isabelle Nazare-Aga est vraiment très détaillé, fourni en plus d'exemples, de témoignages et d'exercices de mise en situation nous permettant de reconnaître et de savoir comment nous comporter face à ce genre de personne. Ça nous permet d'analyser le mode de comportement de ce type d'individu (en général assez reconnaissable quand on sait à quoi s'en tenir). Mais surtout, le plus important, c'est que ce livre renseigne aussi sur la personnalité de la victime, et sur ce qu'il lui faut faire pour se "blinder" littéralement, en bref, pour se sortir certaines croyances de l'esprit.

Si vous avez été ou êtes confronté(e) à un manipulateur pathologique, n'hésitez pas à vous le procurer, je ne peux que le conseiller.

Dans le même goût, je pensais m'attaquer à un autre ouvrage de psychologie portant cette fois-ci sur la harcèlement moral. En général, c'est assez lié.

Il y a aussi La Différence Invisible de Julie Dachez que j'ai enfin pu me procurer. C'est une bande-dessinée assez particulière, sur laquelle j'ai du mal à porter un jugement. Cela parle d'un sujet qui me touche beaucoup depuis quelques temps et sur lequel je me renseigne pas mal, à savoir le syndrome d'Asperger, encore très méconnu en France. Ce qui m'a le plus secouée dans cette BD, c'était surtout les réactions des autres personnages quand Marguerite (l'héroïne) leur apprend son diagnostic et tente de leur expliquer. Je trouvais que c'était tellement vrai et révélateur que ça m'a presque donné la nausée (non que je l'ai vécu personnellement, mais je sais ce que c'est que de voir des gens nier et dire que c'est "une étiquette", "une affabulation" ou autre). Même si tout n'est pas parfait et qu'on peut y faire quelques objections, cette BD est un bon ouvrage de base pour se mettre dans la peau d'un vrai autiste Asperger et comprendre ce qu'il ressent. Pendant un bref moment, grâce au jeu des couleurs habilement mis en scène dans le dessin, on a vraiment le sentiment d'en être un nous-même. L'après-lecture laisse difficilement indifférent.
Vous connaissez l'histoire de l'orchestre philharmonique des Bermudes ? Ben le mec qui fait du triangle, il a disparu.

Mon prof de géo, en khâgne

Avatar de l’utilisateur
Alrescha
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 770
Inscription : 08 oct. 2015 - 16:09

Re: Lecture du moment

Message par Alrescha » 28 juil. 2017 - 13:37

Je viens de finir "Rêver" de Franck Thilliez. C'est un bon thriller psychologique, bien comme je les aime. Si vous aimez Bernard Minier, Thilliez pousse le vice plus loin (il était psychologue).
J'ai commencé hier soir le tome 2 des aventures de Sylvo Sylvain "Avant le déluge", roman fantastique où se mêle le style policier dans une Panam steampunk.
Image

"Construire le plan. Réaliser le plan. S'attendre à ce que le plan foire. Abandonner le plan." Captain Cold.

Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
À la tête du Magenmagot
Messages : 3472
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: Lecture du moment

Message par The Night Circus » 05 oct. 2017 - 11:01

Bon c'était une lecture du moment fort brève, mais hier il y avait tellement, tellement, tellement rien à faire au bureau que j'ai trouvé un PDF de Cyrano de Bergerac (la pièce de théatre d'Edmond Rostand, pas le vrai Cyrano de Bergerac dont je compte lire les pièces un jour parce que mine de rien c'est les tous début de la SF, sisi :coeur: chose qui est d'ailleurs reprise dans la scène dans laquelle Cyrano ralentit De Guiche pour permettre à Roxane et Christian de se marier) et j'ai relu la pièce d'une traite pendant la matinée (j'ai quand même hésité au 5ème acte parce que ça ne le fait pas des masses d'avoir les yeux tout mouillés juste quand on bosse à la réception) et bon sang que j'aime cette pièce :coeur: :coeur:

Les vers sont plus beaux les uns que les autres, des tirades les plus connues à celles qui le sont un peu moins, mais surtout ce sont ces personnages qui me transpersent comme peu de personnages réussissent à le faire. Ils ont tous une beauté particulière; que ça soit Cyrano, le Bret, Ragueneau, Christian, Lignière, Roxane (même elle a un coté qui me crispe), les cadets de gascogne et même De Guiche au final a quelque chose de magnifique.
J'aime la fidélité de Le Bret pour Cyrano, la générosité de Ragueneau le patissier poète (et même l'idée de sa patisserie ou se rassemblent les poètes affamés, de la poésie et de gateaux mais c'est le rêve cet endroit), le courage et l'ébriété de Lignière, de Guiche qui est un peu le "négatif" de Cyrano et le "vilain" de l'histoire mais gagne l'admiration des cadets de Gascogne sur le champ de bataille et en vient à admirer Cyrano et tenter de le protéger, et puis les trois principaux : Roxane, dont la superficialité finit par éclater (tant qu'elle est "Précieuse" je la trouve difficilement supportable, très égoiste, mais après elle va à la guerre ramener à manger aux soldats et découvre la vie un peu donc j'aime bien), Christian et son manque d'esprit qui le handicape (son "je suis sot à m'en tuer de honte" me :nif: ) et Cyrano, avec son intrangisence, sa poésie, sa puissance herculéenne, son esprit, son code de l'honneur (bref, son panache :mrgreen: ) mais aussi son manque de confiance en lui et son dégout de son visage, qui forme un des plus beaux personnages du théatre français.

J'aime aussi les scènes de foules, au théatre, chez Raguenau, lors du siège d'Arras, l'humour diffus dans toute la pièce qui rends les aspects tragiques plus tragiques encore tellement on rit à d'autres endroits (ce que l'adaptation de Rappenau, malheureusement, oublie, c'est trop tout tragique et ça passe à coté de trop de choses).

Et puis, la beauté des mots de Rostand tout de même.

Un baiser, mais à tout prendre, qu’est-ce ?
Un serment fait d’un peu plus près, une promesse
Plus précise, un aveu qui veut se confirmer,
Un point rose qu’on met sur l’i du verbe aimer ;
C’est un secret qui prend la bouche pour oreille,
Un instant d’infini qui fait un bruit d’abeille,
Une communion ayant un goût de fleur,
Une façon d’un peu se respirer le cœur,
Et d’un peu se goûter, au bord des lèvres, l’âme !

Image
I AM AN OCTOPUSSSSSSSSSSSSSSS

Avatar de l’utilisateur
Eve
Petit Espigaou
Messages : 4270
Inscription : 05 févr. 2011 - 21:25

Re: Lecture du moment

Message par Eve » 05 oct. 2017 - 14:20

Ouiiiiii ! Je l'ai relu cet été sur un coup de tête, je lisais les répliques à voix haute tellement j'aime ce livre :coeur:
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
À la tête du Magenmagot
Messages : 3472
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: Lecture du moment

Message par The Night Circus » 05 oct. 2017 - 14:23

Ouiiiiiiii je faisais pareil ! la façon de tourner les phrases et les mots est tellement merveilleuse que ça donne envie de lire à voix haute ! :coeur: (bon j'avoue comme j'étais à mon bureau je le murmurais mais c'était frustrant de ne pas pouvoir le déclamer ! )
Image
I AM AN OCTOPUSSSSSSSSSSSSSSS

Avatar de l’utilisateur
Alienor la Fantasque
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2399
Inscription : 29 mai 2014 - 15:58

Re: Lecture du moment

Message par Alienor la Fantasque » 05 oct. 2017 - 20:31

Cyrano... :coeur: Je viens de prendre un abonnement pour des spectacles et la pièce de Rostand figure parmi ceux-là. De manière générale, je trouve qu'il y a de très bonnes choses qui s'annoncent dans le programme cette année. Entre autres choses je vais aussi voir une mise en scène de L'Iliade et de L'Odyssée courant octobre. Et Macbeth de Shakespeare en mars (pour une fois que je peux voir cette pièce mise en scène, ma préférée !)

Il y avait aussi une autre pièce qui m'intéressait, qui reprenait le mythe de la caverne de Platon sur fond de SF et de monde futuriste dystopique (non, non, c'est pas une adaptation théâtrale de Matrix). Faudra que je voie pour la réserver du coup, c'est bête, si j'avais mieux regardé le programme, je l'aurais prise avec (mais j'étais partie sur quatre spectacles au début).
Vous connaissez l'histoire de l'orchestre philharmonique des Bermudes ? Ben le mec qui fait du triangle, il a disparu.

Mon prof de géo, en khâgne

Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
À la tête du Magenmagot
Messages : 3472
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: Lecture du moment

Message par The Night Circus » 06 oct. 2017 - 12:03

Oh j'espère que les mises en scènes vaudront le coup Aliénor ! Et la dernière que tu évoques a l'air super interessante aussi, c'est quoi le nom ? Tu nous diras comment c'était ?
Image
I AM AN OCTOPUSSSSSSSSSSSSSSS

Avatar de l’utilisateur
Alienor la Fantasque
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2399
Inscription : 29 mai 2014 - 15:58

Re: Lecture du moment

Message par Alienor la Fantasque » 06 oct. 2017 - 13:41

La dernière s'intitule tout simplement La Caverne, elle a lieu en mars. Je pense qu'il y a un topic dédié aux spectacles vus, si je n'ai pas la flemme j'irai y faire un tour x) Les premières que je vais voir ont lieu dans un peu plus d'une semaine.
Vous connaissez l'histoire de l'orchestre philharmonique des Bermudes ? Ben le mec qui fait du triangle, il a disparu.

Mon prof de géo, en khâgne

Avatar de l’utilisateur
ExtraaTerrestre
Voyageuse des Étoiles
Messages : 1740
Inscription : 22 juin 2013 - 17:01

Re: Lecture du moment

Message par ExtraaTerrestre » 13 oct. 2017 - 09:15

Je me suis lancée dans Fondation de Isaac Asimov pour faire plaisir à Chéri (c'est sa saga préférée)... et en fait, j'adore, j'arrive pas à sortir de l'histoire, dès que j'ai une minute de libre, j'ai envie de replonger dedans :mrgreen:
Image Image
Tanya Shatseva, Motion by TheGlitch

Avatar de l’utilisateur
Labige
Sauveur du Monde sorcier
Messages : 7259
Inscription : 11 juin 2010 - 17:16

Re: Lecture du moment

Message par Labige » 13 oct. 2017 - 09:27

Oh, ce livre et le cycle même est génial ! :coeur: Tu me donnes envie de les relire.
Image

Avatar de l’utilisateur
ExtraaTerrestre
Voyageuse des Étoiles
Messages : 1740
Inscription : 22 juin 2013 - 17:01

Re: Lecture du moment

Message par ExtraaTerrestre » 13 oct. 2017 - 09:34

Relis-donc, il ne faut jamais se priver de lecture :mrgreen: Mais ne te replonge pas dans une longue saga 2 semaines avant tes examens, c'est dangereux ♥ ♥

Pour être honnête, je ne suis pas fan de science-fiction en général (à quelques exceptions bien sûr :lol: ) mais l'histoire me fascine tellement, la science des statistiques, comment reconstruire l'humanité après sa chute, même les personnages sont intrigants ! Du coup, j'ai hâte de lire la suite ! :coeur:
Image Image
Tanya Shatseva, Motion by TheGlitch

Avatar de l’utilisateur
Alienor la Fantasque
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2399
Inscription : 29 mai 2014 - 15:58

Re: Lecture du moment

Message par Alienor la Fantasque » 13 oct. 2017 - 11:06

Hum, je devrais l'ajouter dans ma Wish-list, ça fait un moment que ce bouquin me fait de l’œil...
Vous connaissez l'histoire de l'orchestre philharmonique des Bermudes ? Ben le mec qui fait du triangle, il a disparu.

Mon prof de géo, en khâgne

Avatar de l’utilisateur
Roxane-James1
Stagiaire chez W&W
Messages : 900
Inscription : 07 déc. 2016 - 17:44

Re: Lecture du moment

Message par Roxane-James1 » 24 oct. 2017 - 14:56

Coucou ^^ Je viens d'avaler le premier tome de La Malédiction Grimm de Polly Shulman et je l'ai trouvé génial !
Je vous mets le résumé :
Empruntez la magie... si vous l'osez !Elizabeth peine à s'intégrer dans son lycée. Alors, quand son professeur d'histoire lui propose un petit job dans une bibliothèque, elle se dit que ce sera l'occasion de faire des rencontres. Après un entretien pour le moins étrange, la voilà engagée. Elle s'aperçoit aussitôt que le Dépôt n'est pas une bibliothèque ordinaire : pas un seul livre à l'horizon, uniquement des objets. Mais surtout, un mystère plane au sujet d'une collection située au sous-sol et dont personne n'accepte de lui parler : la Collection Grimm. Elle abrite des objets de contes de fées - les bottes de sept lieues, le miroir de Blanche Neige... Quelques-uns disparaissent, et un étrange oiseau géant rôde autour... Quel secret cache cette Collection Grimm qui semble déchaîner les passions ?
C'est bien écrit et agréable à lire le soir quand on est fatigué, les personnages sont attachants et cette histoire de mystérieuse bibliothèque est géniale ! Je recommande cette petite lecture de 510 pages :D !

Sinon dans un tout autre style, Jeux de Miroirs par E.O Chirovici (un thriller passionnant !)
Un agent littéraire, Peter Katz, reçoit un manuscrit intitulé "Jeux de miroirs" qui l'intrigue immédiatement. En effet, l'un des personnages n'est autre que le professeur Wieder, ponte de la psychologie cognitive, brutalement assassiné à la fin des années quatre-vingt et dont le meurtre ne fut jamais élucidé. Se pourrait-il que ce roman contienne des révélations sur cette affaire qui avait tenu en haleine les États-Unis ? Persuadé d'avoir entre les mains un futur best-seller qui dévoilera enfin la clef de l'intrigue, l'agent tente d'en savoir plus. Mais l'auteur du manuscrit est décédé et le texte inachevé. Qu'à cela ne tienne, Katz embauche un journaliste d'investigation pour écrire la suite du livre. Mais, de souvenirs en faux-semblants, celui-ci va se retrouver pris au piège d'un maelström de fausses pistes. Et si la vérité n'était qu'une histoire parmi d'autres ?
Franchement, c'est passionnant et l'intrigue est juste époustouflante ! Si vous cherchez un bon thriller ! :D
La passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiver de Christelle Dabos
- J'observe mon existence sous un angle différent, déclara-t-il gravement.
- Voyez-vous cela ! Et qu'en déduisez-vous ?
- Qu'à l'endroit ou à l'envers, elle est absolument vide de sens.

La passe-miroir, tome 2 : Les disparus du Clairdelune de Christelle Dabos
Imprévisible, anticonformiste et entreprenante. Prenez garde, un de ces jours je pourrais finir par tomber amoureux de vous.
:coeur: Dixit Archibald :coeur:

Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
À la tête du Magenmagot
Messages : 3472
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: Lecture du moment

Message par The Night Circus » 02 nov. 2017 - 13:33

Je ne sais pas si d'autres l'ont lu (enfin je sais queSun l'a lu vu qu'on en a parle), mais il n'y a pas longtemps j'ai decouvert l'existence de "premier combat", la publication du journal que Jean Moulin tenait lorsqu'il etait prefet a Chartres, et qui raconte l'exode, l'avancee de l'armee allemande, les premieres rencontres avec les Nazis, la premiere fois qu'ils l'ont torture et sa tentative de suicide. C'est tres court, ca se lit en peut etre quarante minutes, mais c'est vertigineux.
Il ecrit de facon tres simple et tres directe (mais dans un beau francais tout de meme) et je n'ai vraiment pas d'autres mots pour decrire cette lecture que "vertigineux".Il y a aussi beaucoup de retenue et de pudeur dans son ecriture, forcement on sent son traumatisme dans ce qu'il a vecu aux mains de ses tortionnaires et ca secoue.
En un sens, cette lecture me gene dans le sens ou je ne crois pas (mais je n'ai pas encore lu sur le sujet) que c'etait destine a etre publie - c'est sa soeur qui l'a fait publie après la guerre- mais d'un autre cote j'avais envie de lire sur lui et je prefere toujours aller lire les mots des gens sur lesquels je lis que "les mots qu'ont dit qu'ils ont dit" (un peu comme quand je lis sur la Revolution j'aime lire les discours de Danton ou Robespierre, pas uniquement des recits sur l'epoque).

Et encore une fois j'ai pas d'autre mots que "vertigineux" pour decrier cette lecture. C'est brut, prit sur le vif, ca parle de gens tres laids et d'autres magnifiques... Vraiment a lire.

D'ailleurs si les Beiges passent par ici c'est grace au concours de marrions-les que je me le suis offert, c'est en partie ce a quoi a servit votre recompense :hug:

(Toutes mes excuses pour le manque d'accents, j'ecris depuis un clavier qwerty laptop, et autant j'ai l'habitude des combinaisons de touches depuis un ordi de bureau, autant c'est pas encore l cas pour un clavier de portable ! )
Image
I AM AN OCTOPUSSSSSSSSSSSSSSS

Avatar de l’utilisateur
judith
Comptable chez Gringotts
Messages : 1149
Inscription : 12 avr. 2008 - 14:37

Re: Lecture du moment

Message par judith » 03 nov. 2017 - 11:37

Je n'ai pas lu ce journal, mais ça donne envie. J'ignorais qu'il avait été publié !
Je comprends les scrupules que tu as pu ressentir. Je pense que si lire ce qu'il a écrit peut, en quelque sorte, nous faire "grandir", alors nous ce n'est pas une trahison de sa vie et de son combat. Au contraire. Il est probable que s'il avait vécu il aurait eu beaucoup, beaucoup de choses à nous dire après guerre.

Un journal de guerre qui m'a chamboulée aussi, sur un ton bien différent, est celui de Marie-Joseph Bopp, professeur à Colmar.
Dès l'arrivée des allemands en Alsace en 1940, il a décidé d'écrire tous les faits, petits et grands, qui pourraient témoigner des temps difficiles qui s'annonçaient. Il l'a fait à la fois pour son équilibre personnel, et pour les générations futures. Ce qui est notable c'est la dérision de beaucoup de ses contemporains, qui tournaient en ridicule, dès qu'ils le pouvaient, les exigences du régime.
"Drei Litter !" (deux litres) clamaient certains de ses élèves en levant docilement le bras au salut matinal de son lycée... pour ne citer que ce petit exemple.
Amateurs de Moldus et de guimauve ? Venez voir mon profil
Projet "Et si c'était eux" sur le thème de la guerre l'Affaire Ted Tonks

Le sujet créatif reste toujours vivant à travers son oeuvre, et toute oeuvre est langage d'amour et de désir.
(d'après Françoise Dolto.)

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6738
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Lecture du moment

Message par AlbusDumbledore » 31 janv. 2018 - 21:05

Après une véritable désertion de plusieurs mois :pluie: , j'ai enfin réussi à terminer La Séparation de Christopher Priest :mouton:

Grand classique de l’uchronie, je m’étais laissé convaincre par ce roman qui s’annonçait intéressant, avec un pitch plutôt intriguant. Au final, il en sort une semi-déception, principalement à cause de sa première partie. J’ai beaucoup aimé l’idée que le texte se base sur un évènement peu connu (ou du moins peu enseigné) de la Seconde Guerre mondiale pour en faire son point de divergence. Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est que contrairement à beaucoup d’uchronie se basant sur la Seconde Guerre mondiale, le monde tel qu’il est dépeint n’est pas nécessairement une dystopie, mais simplement une réalité alternative issu de plus de cinquante ans d’histoire. Et dans le même registre, ce n’est pas un roman d’anticipation, donc si certaines questions sur notre société sont bien présentes, elles n’en sont pas centrales. C’est un résultat plutôt intéressant donc et que j’ai beaucoup apprécié car différent de ce que j’ai l’habitude de lire en général dans ce genre-là.

Autre point que j’ai apprécié, c’est qu’au final, on s’attarde très peu sur l’uchronie, mais sur le point de divergence lui-même. Et là où ça devient vraiment passionnant, c’est que le roman, sous sa forme pseudo-épistolaire, adopte le choix du narrateur non-fiable en plus d’y instaurer plusieurs points de vue. J’ai trouvé l’idée bien adaptée pour justement ce genre d’histoire, car en se concentrant sur le point de divergence, il devient difficile de démêler le vrai du faux, surtout quand on a des versions contradictoires. Ce qui m’amène en fait au point à l’origine de ma déception : la première partie du livre. En soit, ce n’est pas tant qu’elle soit mauvaise ou peu intéressante, mais c’est que le choix d’avoir une lecture achronologique rend l’ensemble très laborieux à suivre, surtout qu’on revient plusieurs fois sur certains passages. Au point que ça commence même à devenir chiant à la longue.

Autant en film, selon le montage, ça peut bien passer, autant là ça manque vraiment de dynamique. Alors qu’au final, l’histoire qu’on nous raconte est très intéressante, surtout si on la met en parallèle avec les autres parties, et où l’interprétation devient alors tout autre. J’ai beaucoup aimé la dernière partie, parce que justement celle-ci va être très dynamique et beaucoup mieux « montée », moins laborieuse à la lecture. D’autant plus que tout se met peu à peu en place pour une fin douce et amer qu’on voyait venir, mais qui remet tout le reste du récit dans une nouvelle perspective. Et ça, j’ai vraiment beaucoup aimé.


La Séparation est donc déjà un classique de l’uchronie, mais n’est définitivement pas à la portée de tous. On pourrait le croire réserver aux amateurs du genre, mais ces choix scénaristiques et de construction font au contraire une découverte intéressante pour les novices. C’est plus au niveau de sa narration même qu’il s’avérera difficile à lire, mais le résultat en vaut la peine. Voilà un livre qui fiat réfléchir son lecteur !
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6738
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Lecture du moment

Message par AlbusDumbledore » 13 févr. 2018 - 20:23

Le recueil de nouvelles La voie martienne d'Isaac Asimov

Cela faisait un moment que je ne m’étais pas attarder sur un recueil d’Asimov, et ce fut toujours avec un grand plaisir que je me suis replongé dans son univers si fluide et passionnant. Le thème principal ici pourrait être résumé à la conquête spatiale, mais avec différente approches. La voie martienne ira donc également du côté de la géopolitique en soulevant des questions intéressantes sur les relations entre la Terre et ses « colonies », où on pourrait presque y voir une parodie du maccarthisme, et qui, aussi glaçant que ça puisse paraître, est toujours autant d’actualité. C’est brillant, et la conclusion sera tout simplement magnifique. Ah ! Jeunesse aura un ton plus doux, plus léger mais sera tout aussi passionnant à suivre à travers ses différents points de vue qui donneront à réfléchir sur la perception qu’on a de l’autre. Et puis sa conclusion sera tout simplement « mind blowing ».

Les profondeurs apportera une approche un peu plus cynique de notre société. Mais au-delà de ça, c’est surtout un message contre l’isolationnisme, cette tendance à vouloir se refermer sur soi-même devant l’inconnu et l’étranger car on ne comprend pas la culture, et par voie de conséquence on en vient à ne pas l’aimer et à la rejeter en bloc. Encore un très beau message à plusieurs grilles de lecture donc. Et puis il y aura L’attrape-nigaud qui reviendra plus à des bases d’exploration/aventure, limite soap opera, avec ces descriptions si propres et réaliste d’Asimov sur notre univers. Mais au-delà de ça, il porte également un regard très juste sur le système académique et la science en générale, qui a encore tendance à se cloisonner en spécialités. Comme toujours, Asimov sait pointer les défauts de notre société qui sont toujours d’actualité plus de cinquante ans après.


Bref, ce recueil est une petite merveille. Pas forcément la meilleure œuvre d’Asimov, il y a peut-être une sorte de nonchalance dans les intrigues, et certains aspects pourront être frustrants. Mais encore une fois, le véritable message n’est pas dans l’intrigue mais dans ce qui est caché, et c’est un régal comme toujours !
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6738
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Lecture du moment

Message par AlbusDumbledore » 28 févr. 2018 - 20:29

Le recueil de nouvelles Les vents du changement et autres nouvelles d'Isaac Asimov

Un recueil d’Asimov pour le moins intéressant. Il n’y a pas un thème commun qui lie l’ensemble, si ce n’est qu’il regroupe plusieurs titres SF « récents » de son auteur, et qu’on y retrouve bien sûr son style habituel. Toutes les nouvelles ne seront pas égales, mais qu’elles soient longues ou courtes, elles seront toutes très intéressantes à lire, et certaines se révéleront même amusantes. Asimov s’est essayé à plusieurs univers différents, et tous fonctionnent très bien, et comme toujours nous plonge dans une société qui pointe du doigt un aspect de la nôtre. On aura droit également à des genres différents qui viennent se greffer à la SF pour former quelque chose de plutôt cohérent. Certaines nouvelles fonctionnent si bien qu’elles pourraient avoir été écrites aujourd’hui, dans notre société actuelle, preuve encore une fois du côté visionnaire d’Asimov qui ne cesse de me surprendre. Et comme bien souvent avec lui, la conclusion de ses histoires sera toujours un petit moment parfaitement dosé qui donnent une nouvelle grille de lecture à l’ensemble. C’est formidable !

Bref, à chaque nouveau recueil ou roman, je suis sous le charme, et ça ne faiblit pas. Au final, le seul aspect « négatif », c’est que certaines nouvelles se retrouvent dans plusieurs recueils à présent, mais même là c’est toujours un plaisir de les redécouvrir.
Image

Avatar de l’utilisateur
Alienor la Fantasque
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2399
Inscription : 29 mai 2014 - 15:58

Re: Lecture du moment

Message par Alienor la Fantasque » 06 avr. 2018 - 22:47

Millie Plume, Jacqueline Wilson.

Une fantastique trilogie de romans destinés à la jeunesse, narrant l'histoire d'une enfant trouvée dans l'Angleterre victorienne. Voilà les quelques commentaires que j'en ai faits très brièvement sur Livraddict, avec les notes que j'ai attribué à chaque tome :

Tome 1 : Les Malheurs de Millie Plume (18/20)

Comme un air des Malheurs de Sophie dans l'Angleterre de Jane Eyre... Des années après avoir dévoré ce roman une première fois (souvenir, souvenir !), mon avis ne change pas d'un pouce : il a quand même réussi à me faire pleurer encore une fois !

(et je confirme, il y a des années ce livre m'a fait pleurer comme une fontaine, j'étais presque étonnée que ça fasse toujours effet maintenant)

Tome 2 : La nouvelle vie de Millie Plume (17/20)

Toujours aussi bien, avec cette fois-ci un soupçon d'Oliver Twist et de Princesse Sarah. Millie Plume, alias Saphir Battersea, quitte enfin son orphelinat et part découvrir l'Angleterre de son époque. Un deuxième tome aussi captivant que le premier, plus grave aussi, avec une héroïne qui gagne progressivement en maturité. J'ai hâte de lire le dernier volet de ses aventures.

Tome 3 : Millie Plume choisit son destin (17/20)

Et voilà, déjà le dernier tome des aventures de Millie Plume... ou plutôt, dirait-on, de ses Mémoires, car Millie Plume, alias Saphir Battersea, alias Émeraude Star, est la véritable autrice de cette histoire. Un peu après avoir terminé les dernières pages de ce livre, on se prend à imaginer encore une suite, où on saurait ce qu'elle est devenue ensuite...

(Et on termine d'ailleurs avec une note de David Copperfield, pour dire à quel point Dickens a la cote !)
(ce bouquin m'a encore fait chialer... je voudrais mettre ça sur le compte de ma forte émotivité en ce moment, mais malgré tout, la plume de Jacqueline Wilson y est pas mal pour quelque chose aussi)

Loin d'être une histoire girlish pour petites filles rêveuses, je trouve que cette série est bien plus que ça. C'est émouvant de voir Millie grandir et gagner en maturité, s'apercevoir de la cruauté du monde qui l'entoure. C'est naïf au début, mais cette héroïne intrépide ne se laisse pas démonter et retombe toujours sur ses pattes. J'ai bien conscience que ce n'est pas le genre de modèle que je suivrais (trop timorée et sage, comme Gedeon...), mais étant plus jeune, qui n'a pas envie de ne pas avoir la langue dans sa poche et de dire ses quatre vérités devant toutes les injustices ? De plus, les situations sont traitées avec tellement de réalisme, c'en est époustouflant.
Bref, on est impliqué à fond dans ces romans, et ils se lisent si vite et bien que c'est un déchirement d'arriver à la fin et de laisser l'héroïne continuer ses aventures, seule. Car j'aime bien imaginer qu'une suite pourrait être produite, mais entretenir le mystère est sympa aussi.
Vous connaissez l'histoire de l'orchestre philharmonique des Bermudes ? Ben le mec qui fait du triangle, il a disparu.

Mon prof de géo, en khâgne

Avatar de l’utilisateur
Roxane-James1
Stagiaire chez W&W
Messages : 900
Inscription : 07 déc. 2016 - 17:44

Re: Lecture du moment

Message par Roxane-James1 » 07 avr. 2018 - 09:44

Oh oui, Millie Plume c'est quelque chose, je suis une grande fan de cette trilogie :coeur:

Après avoir lu La Passe-Miroir (le premier tome) : les Fiancés de l'hiver, je retrouve avec joie Les Disparus du Clairdelune de Christelle Dabos :fan:

Je ne m'attendais pas à autant apprécier l'écriture de Christelle Dabos qui me fait un peu penser à celle de JK Rowling mais en plus "piquante, vive" ! Elle manie les mots avec adresse et ses phrases ont le don de me faire rire aux éclats, pleurer, angoisser ou simplement sourire ! Elle créé des personnages si vivants et attachants qu'on ne peut être que séduit ! (Archibald :coeur: ) Et ses livres fourmillent de détails juste fous, de répliques à mourir de rires et aussi de suspens...

Les intrigues sont vraiment bien construites, les plus importantes comme les sous-intrigues. Et l'on ne s'aperçoit pas que les 500 pages ont défilé entre nos mains !

Le personnage principal, Ophélie, est plutôt un antihéros et ça ne la rend que plus attachante. De plus, son don de liseuse qui lui permet de découvrir l'histoire d'un objet "en le lisant" est vraiment cool :D d'ailleurs, Christelle Dabos a développé un univers riche en "magie" qui a des allures d'époque victorienne (je pense notamment aux costumes, à la Cour, aux conventions à respecter, etc) et ce qui est bien c'est que nous ne sommes jamais complètement perdus en tant que lecteurs parce qu'on évolue au même rythme qu'Ophélie donc plus elle en apprend sur l'endroit où elle réside ou les gens qu'elle côtoie, plus nous en savons !

Voici quelques citations pour vous donner un petit aperçu de la richesse du langage de l'autrice :
La passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiver de Christelle Dabos
Ophélie se sentie honteuse d’être entrée dans cette chapelle sans une seule pensée pour la femme qui reposait au fond du cercueil. Oublier les morts, c’était comme les tuer une seconde fois.
La passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiver de Christelle Dabos
— J’ai tué un homme.
Il avait jeté cela d’un ton nonchalant, comme une banalité, entre deux lampées de soupe. Les lunettes d’Ophélie blêmirent. A côté d’elle, la tante Roseline s’étrangla, au bord de la syncope. Berenilde reposa sa coupe de vin d’un geste calme sur la nappe de dentelle.
— Où ? Quand ?
Ophélie, elle, aurait demandé : « Qui ? Pourquoi ? »
— A l’aérogare, avant que je n’embarque pour Anima, répondit Thorn d’une voix posée. Un disgracié qu’un individu mal intentionné m’a dépêché aux trousses. J’ai quelque peu précipité mon voyage en conséquence.
— Tu as bien fait.
Ophélie se crispa sur sa chaise. Comment donc, c’était tout ?
« Tu es un assassin, parfait, passe-moi le sel… »
La passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiver de Christelle Dabos
- Vous aviez l'intention de forcer ma cousine dans les hautes herbes de ce jardin ?
Archibald secoua la tête d'un air exaspéré, presque offensé.
- Me prenez-vous pour une brute épaisse ? Tuer un homme ne me fait ni chaud ni froid, mais jamais je ne lèverai la main sur une femme. Je l'aurais séduite, pardi !
La passe-miroir, tome 2 : Les disparus du Clairdelune de Christelle Dabos
Sa question fut laconique :
- votre cœur?
-Il va bien, balbutia-t-elle. L'illusion est passée. Je me sens m...
Ophélie ne termina pas sa phrase. Thorn avait refermé ses bras sur elle avec une force qui lui coupa le souffle. Elle ouvrit grand les yeux sur cette obscurité qui produisait des battements précipités. Elle ne comprenait pas Thorn aurait dû l'accabler de reproches, la secouer furieusement. Pourquoi la serrait-il contre lui?
- Quand je vous ai dit que vous aviez une prédisposition surnaturelle aux catastrophes, ce n'était pas une invitation à me donner raison.
La passe-miroir, tome 2 : Les disparus du Clairdelune de Christelle Dabos
Si Ophélie avait retenu une chose dans la vie, c'était que les erreurs étaient indispensables pour se construire.
Honnêtement, c'est une très belle découverte.
La passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiver de Christelle Dabos
- J'observe mon existence sous un angle différent, déclara-t-il gravement.
- Voyez-vous cela ! Et qu'en déduisez-vous ?
- Qu'à l'endroit ou à l'envers, elle est absolument vide de sens.

La passe-miroir, tome 2 : Les disparus du Clairdelune de Christelle Dabos
Imprévisible, anticonformiste et entreprenante. Prenez garde, un de ces jours je pourrais finir par tomber amoureux de vous.
:coeur: Dixit Archibald :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Alienor la Fantasque
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2399
Inscription : 29 mai 2014 - 15:58

Re: Lecture du moment

Message par Alienor la Fantasque » 07 avr. 2018 - 14:56

Tu sais quoi, Roxane ? Relire les quelques lignes de cette série me replonge aussitôt dans cet univers, et j'ai presque envie qu'on me jette un Oubliette pour le redécouvrir encore une fois avec le même émerveillement !
Dès que possible, jette-toi sur le tome 3, qui est tout aussi sympa et riche (quoique moins dynamique, mais ça se rattrape à la seconde moitié, comme pour les deux autres tomes, et avec toujours autant de révélations...).

Au début, je n'aimais pas Archibald, il m'avait inspiré une méfiance immédiate parce que je n'aime pas les chauds lapins :mrgreen: cela dit je n'aime pas non plus les frigidaires. Faut dire que là on n'est pas particulièrement gâtés avec les deux extrêmes dans la même histoire.
Puis, progressivement, tu t'aperçois que c'est aux personnages les plus vicieux que tu t'attaches le plus, même le petit fils de *** toujours attaché aux basques de Berenilde.

Le passage du "j'ai tué un homme" me fait toujours autant mourir de rire.
Vous connaissez l'histoire de l'orchestre philharmonique des Bermudes ? Ben le mec qui fait du triangle, il a disparu.

Mon prof de géo, en khâgne

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6738
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Lecture du moment

Message par AlbusDumbledore » 14 avr. 2018 - 16:50

Le cycle de Dune, tome 1 : Dune

Je dois admettre que ce premier tome du cycle de Dune est un sacré morceau. Je n’ai peut-être pas été emballé comme j’ai pu l’être avec le cycle Fondation, mais on est forcé de reconnaître que le travail fourni est tout simplement incroyable. Dans un roman fleuve, Herbert nous décrit un univers de SF en piochant certains codes dans la fantasy et du fantastique, tout en y incorporant de l’aventure, du mysticisme, de la philosophie, et de la géopolitique galactique à un niveau jamais vu. Et le plus incroyable dans tout ça, c’est que non seulement le tout prend plutôt bien, mais c’est que l’ensemble reste au final très fluide et que le contexte et l’univers ne sont pas décrit au détriment de l’intrigue même, qui avance.

Alors certes, il n’y a pas vraiment de surprise, et la fin peut paraître un peu précipitée dans le sens où le côté épique est plutôt hors-champs (mais ce n’est pas plus mal), mais surtout la résolution se fait très vite alors que le développement avait pris une place importante. De façon général, le côté un peu spectaculaire ne sera pas forcément au centre du récit, ou bien exploité, mais cela permet justement d’être plus près des personnages. Donc oui, peut-être pas un grand emballement, mais clairement c’est une œuvre dense, riche, passionnante, qui se dévore sans même qu’on ne s’en rende compte. On y retrouve énormément de personnage, donnant même un côté un peu fresque, et pourtant on ne s’y perd jamais, chacun est bien défini, bien caractérisé, sans pour autant être ennuyeux. On retrouve bien sûr les différents clichés des genres utilisés, mais les motivations des personnages sont ce qui les rend intéressants.

Comme je le disais, malgré l’énorme mélange et l’incroyable densité du récit, le tout restera très fluide. C’est marrant de voir qu’à certains passages, certaines tournures de phrases reviennent très fréquemment, puis disparaissent complètement dans le reste du récit. Mais dans l’ensemble, Herbert aura un style que j’ai beaucoup apprécié (c’était un peu ma crainte vu le pavé), avec des dialogues bien construits et des descriptions très riches dans le vocabulaire (même si parfois, on se perd un peu). L’atmosphère créée sera vraiment prenante, et ça a été ma grande surprise, je dois l’admettre (malgré tout le bien que j’en avais lu). N’ayant pas (encore) vu l’adaptation de David Finch, je ne vais pas comparer ; mais il est vrai que je ne m’attendais en fait pas à ce genre d’histoire, et il est vrai que j’ai finalement beaucoup aimé.


Dune est donc la première pierre d’un cycle qui s’annonce gargantuesque. Toutes les ramifications qu’on y trouve et les messages qui y sont transmis sont passionnants et trouvent, encore de nos jours, un certain écho avec notre propre société. On va donc se lancer dans la suite !
Image

Avatar de l’utilisateur
Alienor la Fantasque
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2399
Inscription : 29 mai 2014 - 15:58

Re: Lecture du moment

Message par Alienor la Fantasque » 14 avr. 2018 - 20:53

J'ai lu les deux premiers tomes de cette saga il y a pas mal de temps maintenant, quand j'étais au lycée il me semble. Je n'ai pas eu la curiosité de continuer par la suite car l'univers ne m'attirait pas franchement. Au moins j'ai pu enrichir ma culture générale en lisant le début de cette sacrée saga, mais je crois que ce qui m'a empêché principalement de vraiment apprécier l'oeuvre, c'étaient les personnages. Je les exécrais, il ne faut pas me demander pourquoi. Du coup, voilà.
Par la suite, j'ai lu le premier tome de la préquelle écrite par son fils, Brian Herbert. J'ai mieux aimé le style et les personnages étaient plus sympathiques, la thématique intéressante, mais ce n'est pas au niveau de la saga d'origine, bien sûr. Un peu trop de... légèreté peut-être ?

Bonne lecture de la suite !
Vous connaissez l'histoire de l'orchestre philharmonique des Bermudes ? Ben le mec qui fait du triangle, il a disparu.

Mon prof de géo, en khâgne

Avatar de l’utilisateur
Ella C.
Animagus non déclaré
Messages : 395
Inscription : 01 mai 2017 - 21:21

Re: Lecture du moment

Message par Ella C. » 15 avr. 2018 - 19:12

J'ai lu le premier tome quand j'étais au lycée et j'avais adoré. J'aime beaucoup la façon dont les points de vue s'alternent, dévoilant à tour de rôle un aspect différent de l'intrigue. Plus on avance et plus on se rend compte de la complexité de l'univers, et c'est quelque chose qui m'a à la fois captivée et impressionnée par la maitrise technique. Je me rappelle d'une scène où la famille Atréides reçoit des invités à diner. Tout se passe autour de la table, façon pièce de théâtre, et pourtant le moindre des mots prononcés, le moindre geste, avait une signification politique. On était dans une salle à manger et on prenait conscience d'enjeux extrêmement vastes, concernant la politique, l'écologie et la propagande d'un Empire multi-planétaires.

Alors, quand j'ai appris que le Dunivers s'inspirait des grandes compagnies pétrolières au Moyen-Orient, je l'ai encore plus aimé. J'avais fait le lien avec les Fremen, en reconnaissant les mots d'arabe, mais je ne pensais pas que la saga parlait aussi de la politique de monde réel. (Et je dois dire que ça fait du bien de voir un Moyen-Orient pas fantasmé façon Mille et Une Nuits, aussi). En fait, Dune c'est le bouquin qui m'a donné envie de lire de la SF. Même si, comme Aliénor, je trouve les personnages insupportables, Paul en tête de liste. Mais j'adore la force badass de Dame Jessica.

Je n'ai pas lu la suite, mais du coup je serais curieuse d'avoir ton avis Albus. D'autant plus que j'ai lu le premier tome de Fondation quelques années plus tard, et que je n'avais pas tellement aimé, trouvant le schéma répétitif.

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6738
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Lecture du moment

Message par AlbusDumbledore » 18 avr. 2018 - 18:20

Ah c'est vrai que Paul, c'est le genre de personnage limite Gary-Su qu'on a envie d'emplâtrer dès les premières pages :lol: , mais c'est surtout les autres personnages qui évoluent autour de lui (son père, puis sa mère, mais aussi les Fremen) que j'ai adoré.
Ella C. a écrit :
15 avr. 2018 - 19:12
Je n'ai pas lu la suite, mais du coup je serais curieuse d'avoir ton avis Albus. D'autant plus que j'ai lu le premier tome de Fondation quelques années plus tard, et que je n'avais pas tellement aimé, trouvant le schéma répétitif.
Ca ne sera pas pour tout de suite (faut d'abord acheter les bouquins, puis les lires :mrgreen: ). Par contre, je suis outré : tu n'as pas aimé Fondation :shock: mais c'est trop méga-super-giga génial ce cycle ! C'est justement lui qui m'a lancé dans la lecture SF :mrgreen: , peut-être pour ça que je le préfère à Dune du coup. Après, c'est vrai que Dune est plus engagé, beaucoup plus fouillé comme univers. Mais Asimov quoi :coeur: :fan:
Image

Avatar de l’utilisateur
Alienor la Fantasque
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2399
Inscription : 29 mai 2014 - 15:58

Re: Lecture du moment

Message par Alienor la Fantasque » 18 avr. 2018 - 21:42

Oui, Paul Atréides était insupportable dans mon souvenir. Le genre de type bien certain de sa supériorité et de son pouvoir. Il n'avait vraiment pas besoin qu'on le mette sur un piédestal.
Mais je ne suis pas plus attachée à Leto Atréides, Dame Jessica et sa p****n de sale gosse ou encore les Fremen. Et ne parlons pas des Harkonnen. Le seul personnage qui m'intéressait, c'était Chani, mais je la trouvais trop peu mise en avant alors que sa première apparition était prometteuse dans la saga...

Après, ma lecture de la saga n'est plus fraîche vu qu'elle remonte à bientôt cinq ans, j'ai oublié pas mal de choses.

Si j'ai le temps un de ces quatre, j'irai lire un ou deux bouquins d'Asimov, "pour voir".
Vous connaissez l'histoire de l'orchestre philharmonique des Bermudes ? Ben le mec qui fait du triangle, il a disparu.

Mon prof de géo, en khâgne

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6738
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Lecture du moment

Message par AlbusDumbledore » 21 avr. 2018 - 13:46

Fahrenheit 451 de Ray Bradbury

Un livre pour le moins passionnant et d’une grande intensité. J’ai vu le film de Truffaut il y a un moment, et déjà le thème m’avait beaucoup marqué. Il s’avère qu’il en est de même avec le livre, mais de façon beaucoup plus intense, justement peut-être parce que c’est un livre qui parle des livres. En soit, l’intrigue elle-même n’est pas bien compliquée et sera plutôt linéaire (ce qui fait qu’il se lit plutôt vite) ; mais c’est surtout le message derrière qui en fait la force et l’intérêt. Sans forcément développer un univers d’anticipation dystopique par le vocabulaire, c’est bien par son message que Bradbury réussit à créer cette atmosphère. Ce qui rend en soit le processus intéressant. Alors c’est vrai qu’il est difficile de revenir sur tout, parce qu’on pourrait presque citer des pages entières tellement Fahrenheit 451 réussit à dresser un portrait de notre société, de son mode de consommation, et de son rapport à la lecture.

Le plus incroyable, c’est que le livre a été publié en 1953, et qu’on voit aujourd’hui certaines « prédictions » se réaliser. Et c’est à la fois glaçant et terrifiant. Ce qui est surprenant, c’est qu’on pourrait croire que le livre n’est qu’un plaidoyer à la littérature, mais on découvre également au fil des pages qu’il soulève des choses intéressantes et justes sur notre société, sur les relations humaines, mais il est aussi un texte profondément pacifiste, voire même écologiste sur la fin. Il reflète surtout les questions qu’on se posait au début de la Guerre Froide, en utilisant les livres comme le vecteur du message. C’est ce qui rend Fahrenheit 451 si particulier et si intense dans sa lecture, nous faisant réfléchir sur notre société et nous faisant nous rendre compte de certains aspects qui nous paraissent banals, mais ne le sont pas tant que ça. En utilisant le concept de créer une société visant à l’utopie, Bradbury crée une dystopie sombre et terrifiante englobant toutes les strates.


Une lecture incroyable. Malgré ses monologues, malgré ses métaphores, malgré son rythme un peu précipité, Fahrenheit 451 est l’un de ses livres non pas important pour l’intrigue ou l’univers qu’il développe, mais bien par le message qu’il transmet.
Image

Avatar de l’utilisateur
Ella C.
Animagus non déclaré
Messages : 395
Inscription : 01 mai 2017 - 21:21

Re: Lecture du moment

Message par Ella C. » 21 avr. 2018 - 18:24

(Je sais pas trop où poster ce message, il me paraît assez HS ici mais le topic discu est parti sur quelque chose de très différent... :gne: )
AlbusDumbledore a écrit :
18 avr. 2018 - 18:20
Par contre, je suis outré : tu n'as pas aimé Fondation :shock:
C'est pas que j'ai pas aimé, au contraire, j'ai adoré la réflexion sur l'utilisation de l'Histoire, les prédictions qui se vérifient, et globalement les strates politiques de l'univers . C'est que le "schéma" se répète : à chaque partie, on a un personnage qui découvre les travaux de Seldon, doit lutter contre une autorité qui n'y croit pas un mot, et qui finit par avoir raison envers et contre tous. En plus, ils sont tous issus de classes sociales assez aisées, sont tous des mecs âgés qui n'aiment pas qu'on les contredisent. Du coup j'ai trouvé que les enjeux étaient très ressemblants, sur cinq parties ça a finit par me lasser. Mais je n'ai lu que le premier tome, donc je suis pas vraiment objective (d'autant plus, comme tu dis, Asimov... :fan: )

Quant à Dune, j'aurais bien aimé en apprendre plus sur Irulan, et comment elle considérait le fait d'être utilisée comme une marchandise politique par son père et son mari. Et pourquoi pas sa relation avec Chani aussi. Mais vu le résumé du Messi de Dune, c'est pas près d'arriver...

Répondre

Revenir à « En général »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité