Le premier PWP

Page blanche, sources d'inspiration, créations de personnages,... Trouvez ici conseils et discussions autour de l'écriture et de la construction d'histoires !
Avatar de l’utilisateur
lalaulau38
Auror
Messages : 4303
Inscription : 30 mai 2013 - 18:01

Le premier PWP

Message par lalaulau38 » 14 juil. 2015 - 11:09

Je n'ai pas trouvé de sujet qui en parle, et j'espère que je suis dans la bonne section mais voilà...

C'est normal d'avoir con pendant qu'on écrit un PWP pour la première fois ?

J'veux dire... j'ai l'impression que c'est une autre première fois, et j'me sens niaise, j'arrive pas à tourner ça bien. J'ai peur que ce soit pourri et que l'effet à la lecture soit tout l'inverse que l'effet cherché... Pourtant mon début, j'en suis fan, hein, mais voilà après ça se corse dès que les choses deviennent sérieuses...

Comment ça s'est passé, votre premier PWP, chez vous ?
C'est quoi le secret de l'écriture d'un PWP pas trop dégueulasse ? On écrit tout d'un jet sans se poser de question et on voit ce que ça donne ?
Comment bien choisir ses mots pour être éviter les extrêmes du genre "compte rendu scientifique" ou "blablatage avec des expressions un peu trop" ?
"Il se fit un abondant silence alentour, et la majeure partie du reste du monde se mit à compter pour du beurre."

Ca fait du bien à tes oreilles

Avatar de l’utilisateur
LaLouisaBlack
Lady Fraser
Messages : 3197
Inscription : 05 sept. 2008 - 20:26

Re: Le premier PWP

Message par LaLouisaBlack » 14 juil. 2015 - 11:31

Alors, je suis pas du tout une pro des PWP, donc je vais juste répondre à tes premières questions.
Le premier, vraiment, j'ai trouvé ça horrrrrrible. Bon, je n'en ai écrit qu'un seul, mais ça montre que l'expérience a été difficile x) (Enfin, si, j'en ai écrit des bouts qui restent bien sagement enfermés dans un coin de mon pc) C'était lent, mal écrit, ça traînait en longueur et ça reprenait un schéma mille fois utilisé. Bon, on dira que ma presque totale inexpérience d'alors ne simplifiait pas les choses. Et puis le fait que pour avoir fini à la deadline, je me suis retrouvée à l'écrire dans des trains ou pire, en vacances avec des amis (heureusement que je me levais plus tôt, je voulais vraiment pas qu'ils lisent par dessus mon épaule ceux-là !), ça n'aidait pas.

Pour en revenir au sujet, je pense que c'est un truc tout de même très particulier, et que pour certains ce n'est vraiment pas simple au début. Parfois tu écris un truc, et soit ça a l'air trop vulgaire, soit t'as l'impression que ça fera flop comme un cheveu sur la soupe... Donc non, ce n'est pas anormal que tu aies cette impression ^^
Image

Avatar de l’utilisateur
Taka
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2464
Inscription : 23 mai 2008 - 18:59

Re: Le premier PWP

Message par Taka » 16 juil. 2015 - 13:22

lalaulau38 a écrit : On écrit tout d'un jet sans se poser de question et on voit ce que ça donne ?
HS : c'est comme ça que je cuisine/mange et ce n'est pas recommandé... Mais j'ai un estomac en béton armé alors ça va. :zip:

Plus sérieusement, au sujet de tes questions et du PWP.

Oui. On a l'air con. On se dit :
"Bon sang, mais qu'est-ce que j'écris ? Que suis-je en train de faire ? Ca ne va pas bien dans ma tête ! Ca se voit trop que je suis une débutante ! Amateur ! Faut que je retourne à mes fics habituelles..."
Et plus tu cogites, moins ça va :
"Oh bon sang, et si quelqu'un piratait mon ordi, volait mes textes et les envoyait à mes futur employeurs ?".
Faut pas trop cogiter.

Tiens, ça répond un peu à la question tout en haut de mon post.
En fait il faut voir ça comme une fic normale. Je vais supposer que ton PWP est un OS (fic longue PWP... C'est presque une oxymore mais j'ai déjà lu donc... Pour l'instant on va passer à côté sans trop regarder. :P ) donc tu te dis "où vais-je emmener mes persos dans cette histoire ? Que doivent-ils faire pour y arriver ? Qu'est-ce que je veux mettre/voir/lire dans cette histoire" et tu écris sans réfléchir au sens caché de ces questions. N'y pense pas.
Avec le temps et davantage de PWP, ça viendra plus naturellement, plus souplement et tu y trouveras plus d'amusement.

...
Je parle d'écriture. (J'avais besoin de l'écrire pour m'en assurer :oops: )

Pour que ça n'ait pas l'air trop vulgaire voici quelques conseils. (Bien que j'aime le vulgaire, surtout quand c'est stylé)
-Déjà le fait que tu sois embarrassé protège bien ta fic de la vulgarité. En règle générale, on écrit plus sagement quand on se sent mal à l'aise. On tourne autour du pot.

-Ensuite, les bêtas, c'est pas mal : ils sauront te donner un point de vue différent. Tu te rendras compte que ce que tu trouvais osé est finalement très sage et ce qui te semblait gentillet est une abomination sexuelle jamais vue même dans les pires vidéos d'internet.

-Pour la question "langage médical ou expressions vulgaires"... tu dois trouver ton style. Il existe des horreurs et des merveilles dans les deux cas. Je serai du genre "plonge dans l'eau comme ça elle te semblera moins froide" et ensuite tu peux revenir sur tes pas (et pourtant je suis plutôt adoratrice du langage "dissimulé"... Et vulgaire, oui. Ce n'est pas contradictoire) mais ce n'est pas la seule manière de faire bien évidemment. Si ça peut t'aider, au lieu de parler en premier des gestes/actions, parle d'abord des réactions. Ca rendra ton texte plus doux et ainsi il te semblera plus naturel de parler des aspects plus terre à terre en amenant le texte ainsi. "Machin fait ça et truc réagit ainsi" fait plus cru et est moins aisé pour les gens facilement embarrassé (comme moi) que "Truc réagit ainsi suite à ce que Machin à fait". Ou tu peux te limiter à "Truc réagit ainsi".

-Enfin... Offre toi ce "premier PWP". Traduction : donne-toi le droit de le laisser un peu bancal, pas super génial. C'est ton premier PWP, il doit être pour toi, qu'importe s'il est niais à vomir ou glauque au possible. Mets y des blagues à la "M. et Mme ont un fils" si ça t'amuse ! (je t'assure que tu te sentiras plus à l'aise pour écrire après une blague nulle... Mais moins pour publier :mrgreen: ) Ne t'en veux pas s'il n'est pas parfait.

Il est vraiment important que tu ne le vives pas comme un obstacle, une torture, mais plutôt un jeu, une épreuve dont tu sortiras plus expérimentée.

Mon premier PWP finissait de manière ultra niaise comme pour compenser ce que je trouvais osé pour mon style à l'époque (et qu'aujourd'hui je qualifierai d'ennuyeux). Il ne manquait plus que les pétales de roses soufflées par le vent. J'ai fait tout mon possible pour l'écrire de manière très détachée, sans trop réfléchir. Malgré ces efforts c'était tout de même embarrassant. J'avais un peu honte. Donc ne t'en fais pas, je ne sais pas si on est nombreuses/nombreux à se sentir ainsi mais au moins, on n'est pas les seul(e)s.
Image
« So teach us things worth knowing,
Bring back what we've forgot »
http://www.ptite-ane.deviantart.com

Avatar de l’utilisateur
lalaulau38
Auror
Messages : 4303
Inscription : 30 mai 2013 - 18:01

Re: Le premier PWP

Message par lalaulau38 » 08 oct. 2015 - 08:30

Je l'ai fait !
Je reviens un moment après avec mon ressenti de ma propre "première fois" PWPienne :mrgreen:

Alors tout d'abord, le texte que j'ai commencé il y a un an n'est toujours terminé... Et peut-être qu'il ne le sera jamais, je n'en sais rien.
Mais je suis arrivée à en boucler un, un peu grâce au hasard :)

Rappelez-vous, cet été, Fleur d'Epine a lancé son concours sur HPFanfiction "Lézart et vous". Le but était simple, laisser le hasard choisir différentes oeuvres et s'en inspirer pour écrire une fanfiction.
J'ai participé, puis me suis rendu compte que les contraintes étaient parfaites pour écrire un original.
J'espérais écrire une romance en me basant sur la scène finale d''Amélie Poulain. Me manquait plus que les contraintes de musique et de lecture...
Me revoilà donc à piocher au pif 3 chansons, deux phrases dans un roman de Katherine Pancol.

Et là, le choc :shock:

Tout me pousse à écrire un lemon...

J'ai essayé de voir ce que je pouvais faire et puis, paf, une idée...
Je ne me suis pas posée de question et suis partie à fond dans mon histoire et au final, rien n'a été gênant à écrire.

Bliss ? est né au bout de 2 heures de travail, et est en lecture sur mon profil Héron... Et quelque part, j'en suis même fière.

Donc merci Fleur, c'est un peu grâce à toi que je me suis lancée :)
"Il se fit un abondant silence alentour, et la majeure partie du reste du monde se mit à compter pour du beurre."

Ca fait du bien à tes oreilles

Répondre

Revenir à « Discussion sur l’écriture en général »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités