De l'intérêt des OC

Page blanche, sources d'inspiration, créations de personnages,... Trouvez ici conseils et discussions autour de l'écriture et de la construction d'histoires !
Avatar de l’utilisateur
Taka
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2417
Inscription : 23 mai 2008 - 18:59

Re: De l'intérêt des OC

Message par Taka » 10 avr. 2017 - 19:48

Il est TRES difficile de faire un OC auquel tu ne t'identifieras pas puisque tu le créés donc tu sors des trucs de ton vécu (même si c'est des traits/paroles/comportements provenant d'amis/famille/autre. C'est ton vécu).
Ce n'est pas impossible mais c'est du travail de le créer ET de le maintenir loin de soi.
Quand il est question de faire un OC très original, je me rappelle toujours les propos de Natsuki Takaya dans Fruits Basket au sujet d'Ayame... Pas la fille du forum qui est fana de Sirius Black, Ayame Soma. Pour ceux qui ne connaissent pas et n'ont pas l'intention de lire la vingtaine de volume du manga, Ayame est un mec ultra beau mais ultra actif, ultra arrogant, ultra farfelu et ultra... ultra. IL est épuisant pour les gens autour de lui et débite des paroles compliquées et sans aucun sens -sauf pour lui- à une vitesse de dingue. A côté, l'auteur est de toute évidence une femme un peu calme, qui aime les jeux vidéos, un peu timide et introvertie qui a du mal à exprimer ses pensées autrement que par ses oeuvres. Et elle ne cessait de dire qu'elle avait du se faire du mal pour créer Ayame donc elle n'aimait pas qu'on lui dise "hey, ce trait là chez Ayame, ça te ressemble !"

Donc même des professionnels ont du mal donc pas de honte à ça.

Tu peux décider de jouer dessus si tu crains vraiment que les OC que tu vas créer te ressemblent trop.
Par exemple, je sais que je suis du type ultra renfermée, qui réfléchit trop longtemps pour dire son opinion lorsque je suis en groupe et donc la conversation a changé deux fois de sujet une fois que j'ai trouvé la bonne tournure de phrase, je suis très mollassonne, je me sens bien toute seule et j'aime les chats.
Si je dois créer des OCs je peux me permettre de distribuer mes caractéristiques aux OCS de manière équitable. OC1 sera timide, OC2 aimera les chats, OC3 sera flemmard etc... Et en plus de ça je rajoute des traits qui me semblent plutôt éloignés des miens : OC1 qui est timide a peur des chats. OC2 qui aime les chats n'aime pas être seul. OC3 qui traîne au lit dira tout ce qui lui passe par la tête sans réfléchir.
Par contre il y a des traits qui ne sont pas compatible : quelqu'un de renfermé et qui aime être seul sera difficilement le rigolo de la classe... Parce que cette personne VEUT être seule !
Bref, tes caractéristiques te permettent de rendre tes personnages plus humains, donc n'ait pas trop peur de les utiliser et de rendre tes persos très proches de toi, par contre, si tu sens qu'ils sont un peu monochrome (pour moi ce serait : ils sont tous flemmard/renfermé/aiment les chats) utilise des contraires, des choses qui t'énervent ou que tu aimerait (les gens qui parlent fort, des rires différents, voire même des comportements que tu ne comprends pas mais que tu vois dans la vie).

Là j'ai surtout parlé de comportement mais ça vaut aussi physiquement. C'est juste que je trouve plus facile de créer de la diversité physique que comportementale. :P Tu ouvres un journal, tu regardes les gens dans la rue, tu lis un livre/manga/comics et tu mélanges le tout. Bien sûr il existera des thèmes qui seront plus faciles selon si tu t'y connais ou pas (un type de peau, cheveux, de musculature,...) mais les OCs ça sert aussi à s'essayer à plein de trucs.

Pour tout te dire, mes OCs me ressemblent toutes un peu (une forme de timidité, jamais mince, cheveux mi longs à longs pour les filles, les garçons sont plus diversifiés car j'y suis moins attaché :mrgreen: ) à l'exception d'une qui est très éloignée de moi sans être mon contraire. Elle est ma fierté car elle n'est inspirée de quasiment rien de concret (contrairement à des OCs qui sont presque des copies de personnes que je connais ou de personnages de monde fictifs) et que je l'aime, voilà tout. Mais pour une une flopée (au moins 8 ) d'OC, ça veut dire que j'en ai une seule à laquelle je n'ai pas l'impression de ressembler au moins un petit peu.

Bref, je ne sais pas si j'ai répondu à ta question mais... Amuses toi. Ce sont tes OC, on s'en fiche de s'ils te ressemblent ou non, l'important c'est que tu les aimes. :hug:
Image
« So teach us things worth knowing,
Bring back what we've forgot »
http://www.ptite-ane.deviantart.com

Avatar de l’utilisateur
Lyssa7
Pile éclectique
Messages : 1900
Inscription : 02 nov. 2016 - 18:20

Re: De l'intérêt des OC

Message par Lyssa7 » 10 avr. 2017 - 22:21

Taka a écrit :
10 avr. 2017 - 19:48
Quand il est question de faire un OC très original, je me rappelle toujours les propos de Natsuki Takaya dans Fruits Basket au sujet d'Ayame... Pas la fille du forum qui est fana de Sirius Black, Ayame Soma. Pour ceux qui ne connaissent pas et n'ont pas l'intention de lire la vingtaine de volume du manga, Ayame est un mec ultra beau mais ultra actif, ultra arrogant, ultra farfelu et ultra... ultra. IL est épuisant pour les gens autour de lui et débite des paroles compliquées et sans aucun sens -sauf pour lui- à une vitesse de dingue. A côté, l'auteur est de toute évidence une femme un peu calme, qui aime les jeux vidéos, un peu timide et introvertie qui a du mal à exprimer ses pensées autrement que par ses oeuvres. Et elle ne cessait de dire qu'elle avait du se faire du mal pour créer Ayame donc elle n'aimait pas qu'on lui dise "hey, ce trait là chez Ayame, ça te ressemble !"
Le personnage dont tu parles m'a marqué et pourtant je n'ai vu que les épisodes de la série dont est tiré le manga et n'ait pas lu les livres ! :mrgreen: Ce serait pas le rouquin complètement barjo, possessif et égocentrique par hasard ? Je dois être folle parce que je l'adorais ! (C'était le chat si je me souviens bien ! 8) )

Bref, pour en revenir au sujet principal, c'est vrai qu'on a tendance à composer notre OC avec des caractéristiques qu'on connaît ou dont on dispose. Par exemple, mes OCS femmes ont légèrement tendance à se ronger les ongles ou à être maladroite, mais ce ne ne sera qu'un petit détail, une composante de ma personnalité comme le disait Taka (une manie, une habitude, une passion). Bon, en général, je n'ai pas ce problème puisque mes OCS sont des hommes et peuvent différer selon le type de personnage dont j'ai besoin pour ma fiction. Ce peut être un homme impulsif, extraverti et macho, ou au contraire, un garçon asocial, blasé et carrément amer. J'aime tout particulièrement que mes OCS ne soient pas parfaits, disons même bourrés de défauts qu'ils soient physiques, comportementaux, familiaux, etc... :mrgreen:
ImageImage

Are you two dating ?
Absolutely not !

Avatar de l’utilisateur
sakura284
Bactérie Empathique
Messages : 2525
Inscription : 16 sept. 2011 - 07:34

Re: De l'intérêt des OC

Message par sakura284 » 11 avr. 2017 - 08:51

Lyssa7 a écrit :
10 avr. 2017 - 22:21
Le personnage dont tu parles m'a marqué et pourtant je n'ai vu que les épisodes de la série dont est tiré le manga et n'ait pas lu les livres ! :mrgreen: Ce serait pas le rouquin complètement barjo, possessif et égocentrique par hasard ? Je dois être folle parce que je l'adorais ! (C'était le chat si je me souviens bien ! 8) )
Nope, le chat c'est Kyo (et c'est mon petit préféré à moi aussi! :fan: ) :mrgreen:
Ayame c'est le frère de Yuki, c'est le serpent (wikia est mon ami) et je confirme qu'il est usant le mec XD

Bref, niveau oc, je suis comme tout le monde ici, j'ai tendance à imaginer des personnages comportant au moins l'un de mes traits de personnalité que j'amplifie et que j'agrémente d'autres traits de caractère qui ne me ressemble pas (sans parler de son passé qui a forcément un impact sur la personnalité du personnage).

Après, physiquement, j'aurais tendance de ne pas donner trop de détails précis pour que le lecteur puisse se l'approprier comme il le souhaite. Mais j'avoue qu'à chaque fois, je me bats contre moi même pour que mon personnage ne ressemble pas à un fantasme sur pattes :mrgreen:

Image

Avatar de l’utilisateur
Lyssa7
Pile éclectique
Messages : 1900
Inscription : 02 nov. 2016 - 18:20

Re: De l'intérêt des OC

Message par Lyssa7 » 11 avr. 2017 - 09:00

sakura284 a écrit :
11 avr. 2017 - 08:51
Lyssa7 a écrit :
10 avr. 2017 - 22:21
Le personnage dont tu parles m'a marqué et pourtant je n'ai vu que les épisodes de la série dont est tiré le manga et n'ait pas lu les livres ! :mrgreen: Ce serait pas le rouquin complètement barjo, possessif et égocentrique par hasard ? Je dois être folle parce que je l'adorais ! (C'était le chat si je me souviens bien ! 8) )
Nope, le chat c'est Kyo (et c'est mon petit préféré à moi aussi! :fan: ) :mrgreen:
Ayame c'est le frère de Yuki, c'est le serpent (wikia est mon ami) et je confirme qu'il est usant le mec XD
Oui, on me l'a signalé ! :mrgreen: Je suis un gros boulet ! :lol:
Mea Culpa, les gars ! :fan:
sakura284 a écrit :
11 avr. 2017 - 08:51
Après, physiquement, j'aurais tendance de ne pas donner trop de détails précis pour que le lecteur puisse se l'approprier comme il le souhaite. Mais j'avoue qu'à chaque fois, je me bats contre moi même pour que mon personnage ne ressemble pas à un fantasme sur pattes :mrgreen:
Ah, toi aussi ? C'est vrai que c'est dur de ne pas le faire ressembler l'OC à notre idéal masculin mais bon... :lol: Parfois, on peut faire une petite exception à la règle, non ? :mrgreen:
ImageImage

Are you two dating ?
Absolutely not !

Avatar de l’utilisateur
Ielenna
Mother of Rabbits
Messages : 3087
Inscription : 11 déc. 2012 - 12:41

Re: De l'intérêt des OC

Message par Ielenna » 11 avr. 2017 - 11:09

Je suis à la fois d'accord et pas tout à fait d'accord avec ce qui a pu être dit. :mrgreen:

Mes premiers OCs (OMG, plus de dix ans, déjà...) étaient effectivement des portraits crachés... de moi. Ou en tout cas, l'héroïne. Le protagoniste principal est toujours le plus difficile à manier et en faire quelque chose d'attachant, sans tomber dans la Mary-Sue ou le Gary-Stu, c'est pas évident. D'ailleurs, la Mary-Sue est une projection améliorée de l'auteur, à la base. J'assume totalement le fait que mes premières héroïnes étaient des Mary-Sue en puissance ! :lol:

Dire que tous mes personnages possèdent au moins une de mes caractéristiques, en revanche, je ne suis pas tout à fait d'accord. Ou si j'ai une autre caractéristique en commun avec Gloom (le directeur d'Azkaban dans ma fiction) autre que les cheveux blonds, s'il vous plaît, internez-moi ! :lol:
Certes, c'est un bon point pour commencer, de prendre une caractéristique qu'on a, puis de tartiner dessus d'autres défauts et qualités pour en faire un être "unique". Mais pour moi, ça sera plutôt fréquenter des gens différents, voyager, regarder des films, des séries. Bref, m'inspirer de ce que le monde a à m'apporter, et en faire un gloubiboulga pour en sortir un OC viable et réaliste. Après, j'ai la chance de travailler dans le social, donc je fréquente des dizaines de personnalités très différentes au quotidien.

J'ai vraiment une vision particulière des OCs, et je sais que ça ne convient pas à tout le monde. Je ne suis pas forcément pour leur donner un caractère avant même de les intégrer. Je les balance dans l'arène, je les confronte à des situations et je vois ce qu'il en sort. Je me sens un peu comme une "Déesse", dans le sens où je les observe, mais je ne dirige pas leurs actions. Un peu comme dans les Sims, qui ont des actions dirigées et d'autres complètement naturelles, selon leurs centres d'intérêt ou leurs besoins. Je suis à un point A, je veux aller à un point B, j'essaie d'aménager le terrain, de mettre le mélange des personnages qu'il faut, ou ajouter des éléments qui amèneront naturellement mes personnages à se diriger vers la finalité que j'ai choisie. Et avec certains personnages, j'ai parfois vraiment du mal. Je pense notamment au professeur Wolffhart, qui doit être le personnage le plus incontrôlable du monde. J'ai du réécrire certaines scènes deux ou trois fois, parce qu'il ne m'emmenait vraiment pas là où je pensais atterrir au départ ! :lol: Pour certains passages, ça donne même des choses bien meilleures que ce que j'avais imaginé à la base ! Et en tant qu'auteur, je m'éclate, parce que la marge de création est infinie et c'est un peu la surprise de chaque moment : "purée, qu'est-ce qu'il va me faire faire, aujourd'hui..."
Mais je conçois que pour certains, avoir un personnage incontrôlable n'est pas concevable, vu que nous sommes leurs créateurs.

Ce qui m'intéresse vraiment, ce sont les réactions, pas les traits. Je veux des conséquences car c'est ce qui amène des scènes. Et à l'inverse, on tombe vite dans la caricature. Dire d'un personnage qu'il est beau et intelligent, ça ne me convainc pas : je veux des preuves. Il arrive à séduire d'un regard ? Il peut résoudre un petit problème anodin en un claquement de doigts ? Pourquoi pas. Quand les qualités et les défauts sont trop obvious, amenés de manière artificielle, c'est dommage, car on voit vraiment toutes les ficelles du truc, donc ça rend le tout un peu brouillon.
Là où il est intéressant de s'inspirer de soi, c'est dans les petits détails. J'en avais beaucoup débattu lors d'une conférence que j'avais tenue y a quelques années, c'était super intéressant. En gros, que certains moments cachés du quotidien pouvait apporter un grand plus. Pas forcément "intime" ou autre, mais genre le petit détail de la fille qui achète toujours du produit vaisselle avec des parfums de fleurs, qui essuie ses pieds trois fois sur le tapis avant d'entrer, qui tient la porte aux gens qui passent, qui se frotte le nez chaque fois qu'elle est stressée. Et les dériver. Bref, des petits tics, des petits tocs, mais que nous avons tous naturellement, de manière plus ou moins consciente. Je sais par exemple que je me donne presque des beignes sur le nez quand je parle en public (on me l'a dit pendant mes études, pendant les oraux, je ne m'étais jamais rendue compte) et que je m’assois toujours avec le pied gauche sous ma cuisse droite (même au cabinet. J'essaie vraiment de faire beaucoup d'efforts dessus, mais ça revient toujours sans que je ne m'en rende compte !).
Et là, ton lecteur se dit "aaaaah, mais ouais, j'ai ce genre de petit défaut aussi, mais pas forcément du même genre", parfois ça interpelle davantage !

Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
Langue-de-plomb
Messages : 3638
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: De l'intérêt des OC

Message par The Night Circus » 11 avr. 2017 - 12:02

En fait ce genre de tics ça fonctionne pour tous types de personnages je pense ! J'avais écrit une fic sur Voldy jeune, et je m'étais servie de ce genre de détails pour "l'humaniser". Dans l'idée des premiers chapitres, il essaie de se discipliner à ne jamais rien exprimer avec son corps, à se controler totalement, un peu comme un joueur de poker, mais lorsqu'il est à fond dans une lecture / une découverte / n'importe quoi qui le fait "s'oublier" et sur quoi il est concentré, il se mordille la lèvre inférieure, un tic donc il a conscience, qui l'agace et qu'il essaie d'éradiquer. Je n'avais pas vraiment réfléchis à ça en fait, j'avais fait ça pour souligner le coté que Jedusor a de se croire toujours en controle mais de ne pas parvenir à réfrener ses pulsions.. Mais dans les reviews beaucoup de gens avaient souligné et apprécié ce détail, du coup ça me fait penser à ce que tu dis.

Après, pour les OC/ressemblance à moi-même, je ne sais pas trop... Comme Ielenna et beaucoup d'entre vous j'imagine, y'a dix ans c'était clairement "moi en mieux", maintenant j'ai tendance à rechercher activement des OCs qui ne me ressemblent pas parce que ça me stimule beaucoup plus. Et en terme de leur création, c'est pas tout à fait comme ce que raconte Ielenna (j'ai un peu moins le coté ""ils font ce qu'ils veulent" même si je le comprends) mais un peu tout de même; par exemple pour l'OC sur lequel j'ai préféré écrire, je ne l'ai pas créé en premier, j'avais l'histoire en tête, et je l'ai écrit en fonction de l'histoire, y compris son caractère. En gros, c'est un rejeton de la famille Black né au 19ème siècle, qui n'est pas beau, mauvais à la magie, découvre que sa soeur ainée qu'il croyait morte avant son entrée à Poudlard 10 ans plus tot était en fait une cracmolle abandonnée par sa famille, et dont il retrouve la trace à Paris, à Montmartre : c'est à partir de ces éléments là que j'avais ensuite créé le personnage en me demandant à quoi pouvait ressembler un gars qui avait vécu ce genre d'histoire, tout en essayant de respecter les différences culturelle anglais / français, et l'époque 19ème siècle. Je ne sais pas comment dire, mais pour lui en particulier j'avais vraiment l'impression nette de le construire à partir d'élément "extérieurs", de lui donner des réactions / ressentis qui n'étaient pas les miens ni même proche de moi, et j'avais trouvé ça très stimulant, parce que c'était moins automatique à faire que d'autres textes que j'avais pu écrire avant sur des filles de mon age et de mon époque.

Après forcément y'a une part de moi dedans en ce sens que c'est moi qui l'écrit, comme le disait Taka pas rapport à Ayame et la mangaka de Fruit Basket, mais à part le coté expatrié du personnage qui vit un mini choc culturel (qui était une des consignes du concours auquel je particpais), j'ai vraiment du mal à trouver un rapport entre nous... Et pourtant c'est de l'un des OC surlequel j'ai préféré écrire !
Image

Avatar de l’utilisateur
Eejil9
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2595
Inscription : 13 mai 2016 - 17:45

Re: De l'intérêt des OC

Message par Eejil9 » 11 avr. 2017 - 15:22

J'écris très peu d'histoires avec des OC pour personnages principaux, ils restent secondaires donc ce n'est peut être pas la même chose que vous mais dans l'ensemble, je ne songe jamais à moi en faisant intervenir un OC.
Je vois que Taka essaie de repartir ses traits de caractère entre les OC mais je suis à des années lumière simplement parce que je ne me pose pas la question.
Je crée l'OC dont j'ai besoin à un moment t de l'histoire (comme Albus), puis, une fois le personnage créé, il a une individualité propre, comme les personnages que j'emprunte à JKR, et il vit sa vie. Il y a forcément quelque chose de moi dedans vu que c'est moi qui le crée mais, franchement... à me poser la question comme ça je me demande. C'est très limité, je suis en train de me poser la question OC par OC mais à part Helen à la fin de ma fic pour le concours A la croisée des chemins, mes OC sont tous très différents de moi.
Et sans ce topic je ne me serais peut être pas posé la question, en fait... Ça relève peut-être d'un dédoublement de la personnalité un peu flippant mais quand j'écris j'ai la nette impression que mes OC existent en dehors de moi, on ne sait où dans leur monde de fiction... Et souvent ils ne me laissent pas le choix, certains n'ont pas voulu mourir alors que c'était ce que j'avais prévu, par exemple.

Je dois m'inquiéter pour ma santé mentale ? :mrgreen:
"Dire. Dire ce qu'on meurt d'envie de dire. Dire ce qu'on a besoin de dire. Besoin vital. Terrifiant. Dire ce qu'on ignore avoir envie ou besoin de dire. Dire pour comprendre, nettoyer, guérir, avancer. Mais est ce que dire suffit ? Tout à l'heure je l'ai cru."

Avatar de l’utilisateur
Clairedelune
Elève de sixième année
Messages : 184
Inscription : 10 mars 2013 - 13:21

Re: De l'intérêt des OC

Message par Clairedelune » 11 avr. 2017 - 15:55

Et quand vous faites parler votre OC, vous arrivez à vous détacher ?
Parce que là, c'est un peu pareil, quand mon OC parle c'est un peu comme s'il prononçait mes propres mots, je n'arrive pas à être en désaccord avec lui, c'est très pénible parfois :mrgreen:
Encore, quand c'est un OC peu important ça va, mais alors quand c'est mon perso principal et que je suis dans sa tête 24h sur 24, je trouve ça hyper hyper dur cette mise à distance :lol:
Image

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 6786
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: De l'intérêt des OC

Message par AlbusDumbledore » 11 avr. 2017 - 16:58

Ca va aussi dépendre. Il m'arrive parfois d'être dans le cas de Ielenna et d'avoir un personnage qui part en dialogue de 3 pages alors qu'au départ, je voulais juste faire un échange de 5 lignes :lol:

Après, comme je ne suis pas un expert en langage, tous mes personnages ont plus ou moins le même, sauf s'il s'agit d'un trait de caractère particulier (par exemple, j'aime beaucoup jouer sur des jeux de mots avec les Modlus sur les mots sorciers ou inversement). Néanmoins, je prends soin de rester dans un langage courant et non familier (sauf si le personnage et/ou la situation s'y prête), et j'essaye de bannir les expressions marseillaises que dégun/personne ne comprend :mrgreen:

Je ne donne pas de caractères spécifiques de langage, ou de tic de langage, parce que c'est le genre de truc avec lequel je peux facilement m'embrouiller. Ca sera plus dans le comportement même du personnage : quelqu'un qui parle peu mais sort la phrase juste à chaque fois ; quelqu'un qui n'en finit pas avec les longues tirades ; quelqu'un qui abuse un peu trop de la métaphore...
Image

Avatar de l’utilisateur
Eejil9
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2595
Inscription : 13 mai 2016 - 17:45

Re: De l'intérêt des OC

Message par Eejil9 » 11 avr. 2017 - 17:10

Pareil, hors exception mes personnages ne parlent pas comme dans la vraie vie, c'est à dire de manière familière... Parce que j'estime que même dans les dialogues, on est dans de l'écriture littéraire et que ça n'a rien à voir avec de vraies personnes qui parlent. Donc ils parlent un peu tous pareil, langage courant, simple, mais pas comme moi dans les mêmes circonstances. (Par exemple je garde les "ne" dans les négations, n'utilise des mots familiers que très rarement...)

Par contre au niveau de mon avis/leur avis... Bah je ne m'étais pas posé la question non plus. Ils ne sont pas moi, n'ont pas la même histoire que moi, y a pas de raison qu'ils pensent comme moi en fait :gne:
"Dire. Dire ce qu'on meurt d'envie de dire. Dire ce qu'on a besoin de dire. Besoin vital. Terrifiant. Dire ce qu'on ignore avoir envie ou besoin de dire. Dire pour comprendre, nettoyer, guérir, avancer. Mais est ce que dire suffit ? Tout à l'heure je l'ai cru."

Avatar de l’utilisateur
Taka
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2417
Inscription : 23 mai 2008 - 18:59

Re: De l'intérêt des OC

Message par Taka » 11 avr. 2017 - 18:41

Ouah, plein de façon de créer des OCs ! C'est génial. C'est vrai que parfois on peut créer des OCs par "besoin" (comme Albus) ou par "largage en parachute sur le terrain" (comme Ielenna). Et oui, mes expressions puent mais voilà.
Mes créations d'OCs ne sont pas automatique. Par exemple j'ai un OC, Pauline, qui est intervenue par besoin. Sincèrement, jusqu'à la dernière minute je ne connaissais ni son nom, ni ses goûts, ni même son apparence (à part qu'elle devait être relativement jolie). Et je l'ai balancé dans l'histoire sans m'en occuper. Elle devait juste représenter le perso principal mais en "mieux" : plus jolie, plus honnête, plus intègre, plus stable émotionnellement. Donc c'est à la fois du besoin et du largage. Désormais je la connais davantage... Ce qui est ultra pratique vu que je n'écris plus sur elle. :mrgreen:
Sa position dans l'histoire me permettait d'avoir un détachement et de ne jamais m'inquiéter de sa création. Je savais que les lecteurs n'allaient pas se focaliser sur "tiens elle parle pareil que untel" ou "ressemble à tes autres persos", ils allaient seulement se dire "ennemie !" (alors qu'au fond c'est la gentille de l'histoire mais la construction faisait que...)
Ça c'était une exception tout de même (quoique...) et en réalité quand je créé un personnage j'ai déjà une intrigue en tête, "J'ai envie d'écrire une romance avec des meurtres !", une scène, "époque des Maraudeurs !", et quelques idées, "tout le monde croira que c'est un futur mangemort le coupable mais en fait c'est le chat !", "le chat a des chatons", "il faut que je place le jeu de mot dont je suis trop fière au sujet des bureaux !". A partir de là je me dis "quel genre d'OC serait le plus intéressant ?" et je créé mon petit personnage qui répond à la fois aux besoins de la fics qu'à mes envies (par exemple j'ai envie de mettre une fille qui s'énerve pour un rien). Donc ça ressemble pas mal à ce que raconte The Night Circus.

Mais, Clairedelune, j'imagine que tu veux parler d'OC principaux, dans tes questions, parce que le vieil OC qui sert de vendeur d'oeufs de crapauds (et auquel tout le monde s'attache bizarrement, auteurs inclus) il est facile de se détacher de lui.
Pour le langage, vu que la plupart d'entre nous faisons des textes sous la forme de "romans", il est évident que tes personnages seront relativement homogènes dans leur façon de parler. Tout au plus on peut rajouter des tics de langages ou préciser un accent fort ou restreint mais la façon de faire parler les personnages reste "ton style". Et pour un OC avec lequel tu "vis" 24h/24 c'est affreusement complexe de se rappeler "attends, il faut la faire parler en mini phrase, pas très claire, avec plein de hocquet et des "geeeenre" à tout bout de champs". (oula, le perso compliqué à lire !)
Donc je pense que mes OCs sont, comme tu le dis, influencé par ma façon de parler/penser. Je tente souvent de créer des situations afin qu'ils aient des manies, des défauts de langage, mais c'est très forcé pour me faciliter la tâche.
En fait j'aime bien le langage correct, sans être soutenu, j'ai du mal à faire autre chose sauf pour un langage franc incisif et un petit peu familier à la Maugrey ou à la Mondingus. Avec des "ouais" et des remarques lâchés sans aucune censure ni honte.

Dans la façon de penser, la plupart de mes personnages sont des abrutis finis qui... non plus sérieusement, ils sont un peu bouchés (ça me facilite la tâche) et ne connaissent quasiment jamais toute la situation ou alors en loupent un bon morceaux donc je n'ai pas à m'inquiéter pour ça et juste à me demander "si j'étais dans sa situation, qu'est-ce que je penserai ?"
Par exemple rare sont mes OCs du temps des Maraudeurs qui connaissent le secret de Remus durant Poudlard. Je me demande même si j'en ai un...

Mais je viens de remarquer le vif du sujet avec une phrase :
"si j'étais dans sa situation, qu'est-ce que je penserai ?"
Alors oui, à tes questions je dois répondre forcément : oui, je m'implique énormément dans mes personnages, mais je tente malgré tout de modifier mes réactions en fonctions des tenants et aboutissants.

Par contre je suis ultra déçue que Lyssa7 et Sakura préfèrent Kyo à Shiguré. Certes Kyo est merveilleux/attendrissant/attachant/rigolo mais Shiguré est brun et se transforme en chien. Besoin que je vous fasse un dessin ? :sadik:
Image
« So teach us things worth knowing,
Bring back what we've forgot »
http://www.ptite-ane.deviantart.com

Avatar de l’utilisateur
WarmSmile
Noctambule
Messages : 1417
Inscription : 14 mai 2016 - 19:02

Re: De l'intérêt des OC

Message par WarmSmile » 16 avr. 2017 - 14:31

J'ai crée deux OCs en personnages principaux (Ryan et Adam) parce que je souhaitais écrire sur des moldus et qu'il y en a peu dans le canon. Et étrangement, je crée souvent mes OCs par deux (Adam et son compagnon Luke, Adrien et son frère Benjamin, des amis d'enfance pour un prochain concours). Ils n'interagissent pas beaucoup avec des personnages canon.

Au départ, j'essayais de pouvoir prévoir facilement leurs réactions en leur donnant des caractères que je pouvais comprendre. Mais, en ce moment, je commence à utiliser des personnages dont la manière de réagir est totalement libre.

Et en ce qui concerne les dialogues, maintenant que j'y pense, mes personnages parlent de la même manière. Je peux peut être travailler là dessus d'ailleurs.
#Teampoissonsclowns


ImageImage

Répondre

Revenir à « Discussion sur l’écriture en général »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités