De l'usage de la description...

Page blanche, sources d'inspiration, créations de personnages,... Trouvez ici conseils et discussions autour de l'écriture et de la construction d'histoires !
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Eva.GGB
Elève de septième année
Messages : 202
Inscription : 27 févr. 2012 - 14:15

De l'usage de la description...

Message par Eva.GGB » 27 mai 2013 - 20:18

Hello people,
Bon alors je voulais votre avis sur la description des lieux, des personnages dans la fanfiction. A partir de quel moment une description devient-elle trop longue ?
Vous aimez voir de petits détails décrits dans une fanfiction afin de voir ce qu'a précisément l'auteur en tête, ou vous préférez des descriptions vagues et générales afin de pouvoir les imaginer vous même ?
Ma question se pose notamment pour les vêtements, ça vous gonfle ou vous aimez bien quand c'est décrit ?
Image
Mischief Managed !

Avatar de l’utilisateur
Nanira
Elève de cinquième année
Messages : 103
Inscription : 08 mai 2013 - 20:08

Re: De l'usage de la description...

Message par Nanira » 27 mai 2013 - 20:30

Personnellement pour les descriptions j'ai déjà une certaine idée en tête pour ce qui est fréquent dans les fanfics, pour les lieux nouveaux je survole la description, je retiens quelques éléments mais en oublis d'autre. Je garde rarement la description précisent mémoire, en générale j'ai un préjugé de base, qui est orienté par la description mais si un canapé ne rentre pas dans mon image mentale alors je l'oublierai, sauf quand il sera utilisé (est-ce que je suis claire là ? xD)

Pour les vêtement une description quand on découvre le personnage ça aide à découvrir son caractère, et son apparence générale, son style, ce à quoi il va ressembler quoi, mais par contre ça m’énerve quand on a un nouveau paragraphe vestimentaire tous les matins. Encore pour les "événements" c'est intéressant comme une sortie à Pré-au-lard ou si les vêtements auront une incidence sur l'action (dans une romance par exemple)

voila pour moi :)
image originale de Viria13 sur Deviantart
Image

Avatar de l’utilisateur
hugo
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 661
Inscription : 26 févr. 2013 - 14:50

Re: De l'usage de la description...

Message par hugo » 27 mai 2013 - 20:55

La description, c'est pas pour moi! Les longs pavés de "et le sol était recouvert d'un tapis persan, sur lequel une table en verre reposait..." et tout ce genre de choses. J'aime quand c'est restreint, quand l'auteur donne de petits indices au fil du texte, qu'on comprenne que ah oui, il y a un feu donc il y a une cheminée (c'est con comme exemple :lol: ). Idem pour les vêtements, je préfère qu'on l'intègre à l'action plutôt que de construire une nouvelle phrase dans laquelle on explique qu'il porte une chemise. Sauf dans le cas ou on veut sublimer la personne en disant que la dite-chemise lui va bien!
Généralement, quand un texte commence par la description de quelque chose, je ne le continue pas. C'est vraiment dommage parce que je sais que ce sont de bons auteurs qui l'ont écrit mais bon...
Image

Tumblr Alligators

"Les mangemorts ne mangent jamais avec leurs mains droites. Les mains et les moldus sont proscrits."
Luciana

Avatar de l’utilisateur
litsiu
Ministre de la Magie
Messages : 4674
Inscription : 31 août 2011 - 10:41

Re: De l'usage de la description...

Message par litsiu » 27 mai 2013 - 21:04

Ce topic serait peut-être mieux dans l'espace viatique... mais bon.

J'aime beaucoup décrire, mais j'aime pas en faire des tartines non plus. Sans description, on n'a aucune notion du décor, alors parfois ce n'est pas important, parce que si on sait qu'on est dans une rue commerciale moldue, par exemple, on a des références. Mais quand on me parle d'Azkaban, du chemin de Traverse, de l'habitation d'un personnage, j'aime bien avoir quelques éléments descriptifs qui me mettent dans l'ambiance.
La lumière, les couleurs, les odeurs, le bruit, c'est riche, on peut se faire plaisir avec des détails et composer une atmosphère.
Après ça dépend aussi du style, par exemple quand on écrit à la première personne, les gros pavés de descriptions peuvent faire artificiel, parce qu'on ne fonctionne pas comme ça, on note un détail, on s'en désintéresse, on remarque autre chose... C'est plus diffus, du coup.
Enfin globalement je préfère intégrer la description à l'action, pas faire d'un bloc genre *je plante le décor en 20 lignes*, et voilà. Mais une description bien écrite avec du style, je l'aimerai quand même. :mrgreen:

Les descriptions inutiles, à mon sens, ce sont les fringues. Alors j'imagine que certains auteurs fantasment sur le shopping, mais passer dix lignes à décrire la tenue d'un personnage jusqu'à la couleur de son caleçon à chaque fois qu'il sort de chez lui, franchement, ça me fait décrocher. :lol:
Dernière modification par litsiu le 27 mai 2013 - 21:07, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Keiko-Kim
Stagiaire chez W&W
Messages : 893
Inscription : 06 janv. 2010 - 17:20

Re: De l'usage de la description...

Message par Keiko-Kim » 27 mai 2013 - 21:07

J'utilise de rarement à jamais la description des vêtements, seulement si c'est utile à l'action ou pour souligner un truc qui va/ne va pas. Pour les descriptions de lieux, par contre, tout dépend du contexte. Si c'est un début d'histoire, un contexte de découverte d'un lieu qui va être important par la suite ou quelque chose qui est sensé être remarquable, je fais la description. Mais je m'attache rarement à décrire chaque détail. Par contre j'aime bien mettre des petits détails par ci par là, dans les fics souvent en clin d'oeil à des passages de HP qui m'ont marquée (par exemple à un moment j'évoque un vieux vif d'or qui bouge encore un peu dans la chambre de Harry âgé).
Image
bannière par Asclème

George Weasley, 1978-1998

All Was Well

Avatar de l’utilisateur
hugo
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 661
Inscription : 26 févr. 2013 - 14:50

Re: De l'usage de la description...

Message par hugo » 27 mai 2013 - 21:13

Je plussoie Litsiu!
litsiu a écrit :La lumière, les couleurs, les odeurs, le bruit, c'est riche, on peut se faire plaisir avec des détails et composer une atmosphère.
Après ça dépend aussi du style, par exemple quand on écrit à la première personne, les gros pavés de descriptions peuvent faire artificiel, parce qu'on ne fonctionne pas comme ça, on note un détail, on s'en désintéresse, on remarque autre chose... C'est plus diffus, du coup.
C'est vrai que si la description passe par autre chose que la vue, comme les odeurs, le bruit ou autre chose, ça change totalement et je prend plus de plaisir à me glisser dans le décor!
Image

Tumblr Alligators

"Les mangemorts ne mangent jamais avec leurs mains droites. Les mains et les moldus sont proscrits."
Luciana

Avatar de l’utilisateur
flodalys
Devise avec Molière
Messages : 11835
Inscription : 21 mai 2011 - 13:46

Re: De l'usage de la description...

Message par flodalys » 27 mai 2013 - 21:18

Pour ce qui est des vêtements ça me gonfle vite, je préfère qu'on reste dans le vague (et ça évite aussi les anachronisme :wink: ) surtout comme le dit keiko, en général, les vêtements n'ont pas d'incidences sur l'action.

Après pour les lieux, la description peut être super pertinente pour poser une ambiance (comme le dit litsiu)
Image

Avatar de l’utilisateur
Taka
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2539
Inscription : 23 mai 2008 - 18:59

Re: De l'usage de la description...

Message par Taka » 27 mai 2013 - 21:19

J'aime bien cette question parce que j'entends d'ici la réponse de mon chéri : "Balzac, je hais et j'adore".

Plus personnellement, la description doit avoir une importance à mes yeux. Dissimuler dans un ensemble quelque chose d'utile pour plus tard par exemple. Et que ce soit fait de manière assez naturelle. Si je lis une description où l'auteur raconte tous les vêtements d'un personnage -ce qui ne m'intéresse que rarement mais j'y reviendrai- et que plus tard dans l'histoire on découvre qu'un bouton de la chemise qu'on avait décrite est retrouvé ce qui permet de découvrir ou se trouve le personne, j'adore. Si c'est juste pour décrire, pourquoi pas mais je ne retiendrai probablement pas grand chose bien que j'apprécierai. (Pour reprendre l'exemple très utile d'Hugo : qu'on me précise le feu et la cheminée en brique noircie par le temps et la cendre, j'aime beaucoup.)

J'adore les descriptions, certaines sont juste géniales (qu'elles soient belles ou drôle, avec des petits commentaires qui nous font sourire, c'est parfois la raison qui me pousse à relire la fic ou le livre !) mais en règle général, que ce soit pour la lecture ou l'écriture dans les fics, j'ai fini par m'en méfier lorsqu'elles dépassent une certaine taille : il est difficile de conserver le même équilibre de "précision".
Un exemple pour illustrer ce que je raconte : imaginons la description d'un parc/jardin. Certain(e)s arriveront à donner une image correcte en quelques mots "parsemés d'arbres fruitiers et buissons touffus" et d'autres auront l'audace d'étoffer la description en nommant les végétaux et en les plaçant judicieusement ce qui m'impressionne toujours et me permets d'améliorer l'éventail de mon imagination (parce que sinon j'imaginerai mon jardin et puis voilà :mrgreen: ). Par contre certain(e)s tenteront de faire de même et finiront sur un mélange assez désagréable à lire, basculant du flou artistique à la précision scientifique. C'est comme passer un quart d'heure à décrire les cheveux et trente seconde pour tout le reste - caractère et histoire inclus-. A moins que le personnage en question ait une fascination pour les/ses cheveux, comme un autre pourrait en avoir pour les yeux ou les lèvres, dans quel cas j'adopte ! (surtout si POV interne mais même externe, si c'est bien amené, j'accepte.)

Selon moi, un OS peut se contenter d'une description si elle est intéressante/amusante/pertinente/tragique/etc... Par contre pour une fic longue faut vraiment tenir l'idée du siècle parce que sinon je ne vois pas trop comment on peut conserver le lecteur. :lol:

Pour décrire un personnage, là encore j'aime un certain équilibre. Je n'aime pas trop qu'on me donne tout d'un coup quelque soit le point de vu. Je préfère par exemple une description en plusieurs parties même si elles sont très proches.
Petit exemple :
Carmel était une jeune fille blonde fort sympathique bien qu'elle puisse se montrer agressive par moment et s'emporter dans ses propos. La plupart du temps, ces excès provenait de son complexe sur sa taille : il est vrai qu'elle dépassait bon nombre de garçons de sa classe de plusieurs centimètres. Elle portait des vêtements moulants dans l'espoir de dissimuler sa carrure en affichant plus de courbes et en se courbant légèrement en avant. Beaucoup de ses camarades de dortoir l'adorait et le capitaine de quidditch de sa maison cherchait souvent à la recruter mais elle restait peu sûre d'elle et préférait gribouiller des petites bestioles sur le coin de ses parchemins quand ce n'était pas le nom de son amour "secret", bien que bon nombre de ses amies aient devinés le nom de l'heureux élu, souvent entouré d'un coeur ou accompagné de ses initiales.
Je préfère quelque chose comme :
Carmel était une jeune fille blonde fort sympathique...

-Hey, la tige, tu vas épouser Hagrid ?
-Et ta mère, sale troll !

Bien qu'elle puisse se montrer agressive par moment et s'emporter dans ses propos, surtout lorsqu'on la taquinait sur son complexe : sa grande taille. Pourtant le capitaine de quidditch de sa maison convoitait ce détail et cherchait souvent à la recruter dans son équipe, ce qu'elle refusait par manque de confiance.
Cependant, malgré ces sautes d'humeur et ses gênes, Carmel restait appréciée de ses camarades de dortoir.
Là déjà je raconte moins de choses mais c'est plus vivant et surtout ça fait moins carte d'identité : on ne déballe/déroule pas tout d'un coup et au fur et à mesure on pourra préciser plus de choses sur Carmel. La précision sur les vêtements peut arriver plus tard et les gribouillis seront mentionnés lors d'un cours ou de révisions. Quant à l'amoureux, ça peut attendre également. C'est ça que j'aime : découvrir le personnage, pas au moment où le détail est important, c'est mieux de tout savoir avant et qu'ensuite on utilise les descriptions à notre avantage, mais au fur et à mesure malgré tout. Ensuite tous les détails sont permis, jusqu'à la couleur de son vernis à ongles pour doigt de pied ou sa dragée surprise préférée : c'est drôle et vivant à la fois.

Punaise... Je viens de la créer mais c'est le coup de foudre ! J'aime Carmel... Je devrais écrire un truc sur elle. :shock:

Je trouve toujours dommage de tout donner d'un seul coup -pourtant je le fais :oops: - parce que ça "tue" un peu le personnage. J'ai l'exemple typique de James Potter fou amoureux de Lily et excellent joueur de quidditch en tête. Le préciser tout de suite ne donne pas l'occasion de s'en rendre compte par nous même à travers une anecdote, un dialogue, ou autre. Surtout qu'au final ce sont des informations que l'on sait.
Par contre pour la next gen et tout le reste il est peut-être bon de préciser certaines choses mais pas de limiter le personnage à ça (oui, je repense toujours au James décrit deux lignes au dessus)

Et maintenant je vais parler des vêtements.
Et avec eux des détails très pointus.
J'aime bien les descriptions de vêtements pour les personnages chez qui ont ressent une particularité à travers leur style : Minerva, Severus, Fudge, Dolores, Albus... Chez eux, les vêtements créent une réaction et j'adore.
Pour les personnages plus jeunes (mis à part les farfelus comme Luna), je pense que le minimum est suffisant cependant ça ne me gêne pas de lire une description plus poussée : la couleur du haut, la qualité du tissu, l'aspect général, les cheveux, les yeux, la peau, le nez...
Par contre, quelque chose qui m'a toujours un peu étonné c'est quand les auteurs cite des marques connues non sorcière. Je ne critique pas parce que j'ai appris plein de choses grâce à ses descriptions mais ça me perturbe un peu malgré tout : je ne vois pas l'utilité mais si ça plaît à l'auteur, qu'il se lâche ! :wink:
De la même manière, quand on me précise la taille, le poids, les mensurations, souvent je me pose la question de l'utilité. Sauf bien évidemment dans les cas où c'est bien traité "Le jeune Sirius fixait James d'un air supérieur, du haut de son mètre trente."
Ici, la précision est amusante.

Pfiou, je me perds dans ce post. Bref, j'aime les descriptions, peut-être plus que l'action, je ne sais pas, mais pour moi il est essentiel que ce soit utile, bien équilibré ou intéressant/drôle/pertinent.
Quant à l'écriture... C'est assez rare que je me laisse à décrire tout ce qui entoure le personnage, je sais que j'ai du mal pour cet exercice. Par contre j'adore raconter ce qui se trame dans la tête du personnage.
Personnages : 17/17 - Arrière-plan: 5/5 - Objets : 23/23+?
Illustrations : 7/7 mais doit en faire d'autres...

Avatar de l’utilisateur
Nanira
Elève de cinquième année
Messages : 103
Inscription : 08 mai 2013 - 20:08

Re: De l'usage de la description...

Message par Nanira » 27 mai 2013 - 21:39

Taka a écrit : Dissimuler dans un ensemble quelque chose d'utile pour plus tard par exemple.
Le tapis plié !!! :mrgreen:

Je suis d'accord avec ça : glisser des détails intéressants pour la suite l'air de rien est génial. Quand on mit une histoire où on peut trouver des indices, on s'amuse beaucoup ^^ Des fois je remarque un truc débile et ça n'avait aucune utilité pour la suite mais des fois ça colle avec une hypothèse que je me fait et confirme mon idée, le must c'est quand on se rend compte que c'était un détail capital et qu'on l'a remarqué.
image originale de Viria13 sur Deviantart
Image

Avatar de l’utilisateur
hugo
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 661
Inscription : 26 févr. 2013 - 14:50

Re: De l'usage de la description...

Message par hugo » 27 mai 2013 - 21:40

Taka a écrit : Par contre j'adore raconter ce qui se trame dans la tête du personnage.
Idem. Là, c'est différent, une description qui se déroule dans l'esprit des persos, ça peut vite devenir plus que fascinant, surtout si ce perso est un peu...dérangé. Imaginez un instant une chose des plus communes décrite du point de vue de Luna. Là, je dis oui à la description, car elle sort beaucoup plus de l'ordinaire (ça me fait penser à Francis Ponge, tiens...)
Image

Tumblr Alligators

"Les mangemorts ne mangent jamais avec leurs mains droites. Les mains et les moldus sont proscrits."
Luciana

Avatar de l’utilisateur
Pattenrond
À la tête du Magenmagot
Messages : 3095
Inscription : 31 mai 2011 - 18:34

Re: De l'usage de la description...

Message par Pattenrond » 28 mai 2013 - 00:52

Je pense qu'il y a certains auteurs qui pourraient écrire presque n'importe quoi en description, mais qui ont tellement un beau style que ça serait super bien. Perso, je pense que la description passe généralement très bien avec moi, sauf pour les vêtements. J'ai lu beaucoup trop de fics avec des filles où leur tenue de fête étaient décries avec bien trop de détail pour que ça me gonfle pas mal. Déjà, j'ai du mal avec les vêtements dans HP, parce que dans les livres, tout ce qu'ils ont l'air de dire, c'est que filles et garçon portent les robes de l'école ou des robes de soirés pour les occasions spéciales, ce qui ne laisse pas vraiment beaucoup de place aux vêtements autre. Ensuite, généralement, tout ce que je veux savoir, et quand je veux savoir quelque chose, parce que ce n'est pas toujours le cas, en tant que lecteur, c'est l'allure général (ce que je veux dire par là, c'est si l'héroïne ou l'héros est particulière séduisant, par exemple) et peut-être un ou deux adjectifs sur sa tenue (du genre : "sa jolie robe rouge" ou "son complet irréprochable")
ImageImageImage
Ron : "Si seulement... Pattenrond était là..."

Avatar de l’utilisateur
Rödrav
Membre de l'Armée de Dumbledore
Messages : 437
Inscription : 21 juil. 2009 - 12:28

Re: De l'usage de la description...

Message par Rödrav » 28 mai 2013 - 15:53

J'aime les descriptions, mais il faut qu'elles soient bien dosées. J'aime avoir un peu de description pour tout ce qui sort de l'ordinaire, ou que je ne peux pas trop imaginé.

Pour les personnages, je n'aime pas les descriptions en bloc. Ou, pour être plus précise, je préfère que les détails soit disséminés au fil du texte. L'exemple parlant, c'est la couleur des yeux. Ca me lourde qu'on me dise que Machin était grand, blond, au yeux bleux. Je préfère qu'on me dise que Machin était un grand blond, et que plus tard, on me dise qu'il braque ses yeux bleus sur Bidulette.

J'aime les descriptions qui ne se contente pas de la vue. Quand on me décrit une cuisine par exemple, je préfère qu'on me dise qu'il y règne une odeur de cannelle plutôt que de savoir la couleur des rideaux !

Côté auteur, j'aime bien écrire des descriptions, mais je trouve que c'est un exercice de style difficile. Il faut savoir doser la quantité de description, mettre les points essentiels et conserver les détails qui rendent la description plus pittoresque ou amusante.

En ce qui concerne les vêtements... Je n'ai jamais compris l'intérêt de décrire la tenue du héros chaque matin, ça n'apporte rien à l'histoire et c'est barbant... Le pire étant ces skyblogs qui mettent en lien des photos des habits du personnage. Je ne supporte pas ça ! Par contre, j'aime bien qu'on me glisse un détail quand c'est cohérent dans le contexte. Par exemple, dans ma fic, mon personnage principal vient de rencontre Lucretia, Poufsouffle de sixième année qui ambitionne de se lancer dans le stylisme. J'ai précisé, au moment de son départ, qu'elle fait tintinnabuler les clochette de son grand bonnet, parce que ça montre bien, et facilement, le côté un peu décalé tout en prenant soin de son look du personnage. (Et j'adore ma petite Lucretia, elle est adorable !)

Avatar de l’utilisateur
dedellia
Bulle de douceur
Messages : 1939
Inscription : 21 oct. 2012 - 19:13

Re: De l'usage de la description...

Message par dedellia » 31 mai 2013 - 00:41

Je suis du côté : description lorsque nécessaire ou pour mieux imaginer une scène (donc c'est nécessaire). Un texte qui comprend trop de descriptions comme les vêtements ou encore l'apparence physique des personnages qui ont une fonction secondaire et même les principaux je préfère me les imaginer moi-même. Même si une base est nécessaire. Ce genre de texte m'endort rapidement, l'histoire n'avance pas, elle stagne. Ça peut même être une raison pour laquelle je peux abandonner une histoire (oui, oui, j'y accorde une très grande importance).

De plus, certains auteurs semblent ajouter la description seulement que pour ajouter des mots. En fait, mettre des descriptions pour avoir un texte plus long. (Je suis peut-être peu claire) Et ça m'énerve les descriptions n'ont plus de lien avec le texte et sont en décalage avec le rythme du récit.

Donc voilà, je n'ai peut-être pas apporté de nouveaux points, mais j'apporte une opinion de plus.
Image
:boing: :boing: :boing:

Avatar de l’utilisateur
Selsynn
Comptable chez Gringotts
Messages : 1036
Inscription : 24 janv. 2011 - 22:18

Re: De l'usage de la description...

Message par Selsynn » 06 juin 2013 - 11:04

Une description, pour moi, doit avoir une importance dans l'intrigue.
Exemple typique, tu vas décrire la scène du Grand spectacle que les personnages ont préparés depuis plusieurs mois. Tu vas décrire en détails, leurs costumes, l'atmosphère de la salle, les décors qui changent, ceux qui ne changent pas, au fur et au mesure du spectacle qui avance.
Tu vas aussi décrire la robe de mariée de l'héroïne qui se marie enfin, mais pas les vêtements qu'elle mets tous les jours, ou sa blouse de travail, sauf une fois, pour qu'on voit le truc. Sauf si elle a l'habitude de changer totalement de style, mais dans ce cas-là, je trouve intéressant de décrire plus son hésitation que son choix finale.
En contre-exemple, il est intéressant de décrire l'habillement, si c'est important dans la psychologie du personnage.

J'ai personnellement l'habitude de ne quasiment pas faire de descriptions, donc je ne me pose pas de question. Si je fais une description, elle ne sera jamais en trop.
Typiquement, dans l'une de mes histoires, les deux seules fois où je décris comment mon héroïne s'habille, c'est important pour l'histoire : c'est l'illustration pour la première occurence de ses habitudes (liée à une remontrance d'un adulte), et la seconde, c'est pour illustrer son conflit intérieur (elle se fait désirable pour voir quelqu'un avec qui elle a rompu très peu de temps auparavant).

Pour les descriptions d'environnement et tout, cela dépend surtout de comment l'auteur le voit, si c'est particulier dans sa tête, ou si c'est quelconque. Une description peut-être très rapide et pour autant permettre de parfaitement voir la scène, par exemple, "un hôtel particulier du XVIIIème siècle, en plein cœur du Marais, reconverti depuis quelques années en.." (euh, si c'est absurde ce que j'ai écrit, tenez-en pas compte, je sais plus de quand date les hôtels particulier...)

Ce qui me pose soucis à la lecture, c'est surtout quand l'effort de description n'est pas constant. Quand au fil de la lecture, des fois on a des pages de descriptions, puis des fois, plus rien du tout pendant plusieurs chapitres. Je pense que le mieux, c'est de rester un peu étaler. De faire à peu près autant de description dans chaque découpage de ton histoire (chapitre, ou pages, suivant comment tu fonctionnes). Ce n'est pas forcé d'être toujours des descriptions de lieux (surtout si le personnage ne bouge pas, mais il peut avoir de nouveaux sujet à décrire, qui peuvent prendre plus d'importance plus loin dans l'intrigue) mais un minimum de constance me parait obligatoire.

Après, comme il a été dit un peu avant moi, il faut que les descriptions jouent sur tous les sens pour être vraiment immersives. Qu'on sache ce que ça sent, ce que ça entend, ce que ça touche, et pas que ce que ça voit. Même si dans notre société la vue est le sens dominant.

Répondre

Revenir à « Discussion sur l’écriture en général »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités