Dialogue d'enfants

Page blanche, sources d'inspiration, créations de personnages,... Trouvez ici conseils et discussions autour de l'écriture et de la construction d'histoires !
Avatar de l’utilisateur
Edwilya
Vendeur chez Fleury & Bott
Messages : 654
Inscription : 16 nov. 2011 - 17:34

Re: Dialogue d'enfants

Message par Edwilya » 03 déc. 2011 - 23:58

Oui, ces petits jeux de mots, ma soeur en faisait beaucoup petite. Quand elle ne comprenait pas un mot, elle le changeait par un autre, à consonance à peu près équivalente, ça faisait des trucs bizarre. Genre "la chambre d'habits" au lieu de "la chambre d'amis" :lol: Bon celui-ci n'est pas le plus drôle en fait, mais c'est le seul dont je me souvienne ;)
Image

Avatar de l’utilisateur
Laly12
Vendeur chez Fleury & Bott
Messages : 622
Inscription : 23 juil. 2011 - 18:31

Re: Dialogue d'enfants

Message par Laly12 » 04 déc. 2011 - 01:34

Moi j'ai l'exemple des 5 ans alors on a le "Est-ce que tu peux me t'aider silteplait", "j'ai vu un méléphant au zoo", "c'est moi qui fait tout seul, je suis grand maintenant", "Ah oui, c'est quand j'étais bébé" il aime bien parler de quand il était plus petit ^^et aussi "un dernier, un dernier" quand il fait le gourmand, sauf que souvent le dernier c'est pas vraiment le dernier XD

A 11 ans, je pense qu'on peut les faire parler normalement, les 6ème ils parlent normalement, même des pensées abstraites, 11 ans, c'est pas si petit que ça hein :lol:
Image
Autrefois, je prétendais détester Sasuke. Mais en fait, j'adorais être à ses côtés. Et puis... Il m'a apprécié à ma juste valeur, lui plus que quiconque. - Naruto

Avatar de l’utilisateur
Edwilya
Vendeur chez Fleury & Bott
Messages : 654
Inscription : 16 nov. 2011 - 17:34

Re: Dialogue d'enfants

Message par Edwilya » 04 déc. 2011 - 01:55

"Ah oui, c'était quand j'étais bébé" :lol: Faudra que je la ressorte celle-là !
Ben, moi, dans ma fic, ils ont 5ans donc, ça correspond tout à fait ;)
Image

Avatar de l’utilisateur
Mythesilenne
Membre de l'Armée de Dumbledore
Messages : 425
Inscription : 25 janv. 2009 - 19:14

Re: Dialogue d'enfants

Message par Mythesilenne » 04 déc. 2011 - 12:26

Même si ça n'est pas à proprement parlé du vocablaire, il faut faire aussi attention à la longueur du dialogue, je pense. Les enfants jusqu'à sept ans (et même certains après...) ont du mal à rester longtemps concentrer sur une chose: ils vont gigoter, regarder ailleurs, faire autre chose, carrément partir même.
Ou alors, tu es entrain de leur parler de quelque chose et ils te sortent tout d'un coup une phrase qui n'a strictement rien à voir avec le sujet.
Une autre constante de l'attitude des enfants jusque vers 7 ans, c'est leur "maladresse". Ils sortent un cahier de leur sac, tu as toutes les feuilles qui tombent, ils donnent un coup de coude à leur boîte de crayon et tout s'étale par terre, leur trousse ou leur crayon dégringole. Je leur demande généralement de le laisser par terre jusqu'à ce qu'ils en aient besoin, sinon les élèves passent leur temps sous la table! Bon, j'exagère à peine. :mrgreen:
Image

Avatar de l’utilisateur
CharlenePotter
Ministre de la Magie
Messages : 4545
Inscription : 12 avr. 2009 - 10:32

Re: Dialogue d'enfants

Message par CharlenePotter » 04 déc. 2011 - 13:00

Ma petite cousine de cinq ans sort des phrase trop mignonnes, du genre: "On peut avoir du plus ?" ou encore "Il faut passer par de l'autre côté" :coeur:
"L'homme-famine, l'homme-insulte, l'homme-torture
on pouvait à n'importe quel moment le saisir le rouer
de coups, le tuer - parfaitement le tuer - sans avoir
de compte à rendre à personne sans avoir d'excuses à présenter à personne"

Aimé Césaire - Cahier d'un retour au pays natal

missMalfoyBlack

Re: Dialogue d'enfants

Message par missMalfoyBlack » 04 déc. 2011 - 15:41

Je sais que mon petit cousin qui a 5 ans parle comme quelqu'un de 10 ans parce que sa mère en garde beaucoup. Et j'ai revu des vidéo de moi et je parlais plutôt bien pour mon âge. Mais j'ai toujours étais en avance. Après j'ai une cousine éloigné qui parle comme un enfant de 5 ou 6 ans alors qu'elle en a 9. Donc je pense que ça viens surtout du milieu familiale et des gens que la famille côtoie.

Avatar de l’utilisateur
Edwilya
Vendeur chez Fleury & Bott
Messages : 654
Inscription : 16 nov. 2011 - 17:34

Re: Dialogue d'enfants

Message par Edwilya » 04 déc. 2011 - 16:44

Je leur demande généralement de le laisser par terre jusqu'à ce qu'ils en aient besoin, sinon les élèves passent leur temps sous la table!
Ah, oui, j'me souviens des profs au primaire avec leurs "laisse il tombera pas plus bas" :D

Ca m'a marqué, c'te phrase :mrgreen:
Image

Avatar de l’utilisateur
Mythesilenne
Membre de l'Armée de Dumbledore
Messages : 425
Inscription : 25 janv. 2009 - 19:14

Re: Dialogue d'enfants

Message par Mythesilenne » 04 déc. 2011 - 17:48

Mdr!! C'est exactement ce que je dis! :lol:
Image

Avatar de l’utilisateur
Edwilya
Vendeur chez Fleury & Bott
Messages : 654
Inscription : 16 nov. 2011 - 17:34

Re: Dialogue d'enfants

Message par Edwilya » 04 déc. 2011 - 17:56

90 % des profs la ressortent, cette phrase, elle a le mérite d'en boucher un coin :lol:

EDIT : "en boucher un coin" cette expression est hideuse à l'écrit, en fait...
Image

Persis

Re: Dialogue d'enfants

Message par Persis » 04 déc. 2011 - 22:30

Mythesilenne a écrit :
Une autre constante de l'attitude des enfants jusque vers 7 ans, c'est leur "maladresse". Ils sortent un cahier de leur sac, tu as toutes les feuilles qui tombent, ils donnent un coup de coude à leur boîte de crayon et tout s'étale par terre, leur trousse ou leur crayon dégringole. Je leur demande généralement de le laisser par terre jusqu'à ce qu'ils en aient besoin, sinon les élèves passent leur temps sous la table! Bon, j'exagère à peine. :mrgreen:
:lol:
Et il y a des spécialistes, n'est-ce pas? :lol:
Comme j'ai beaucoup de classes et une mémoire de poisson rouge, je fais mettre un papier avec le nom de l'enfant devant lui. Le nombre de gosses qui les envoient à terre...
Je demande carrément qu'on mette les classeurs à terre pour dégager le champ de "travail".
Désolée, je suis HS.
Comme les enfants ont du mal à se concentrer, ils commencent parfois des phrases qu'ils n'achèvent pas, ou du moins, le sujet de la phrase n'est plus le même au début qu'à la fin!

Avatar de l’utilisateur
Edwilya
Vendeur chez Fleury & Bott
Messages : 654
Inscription : 16 nov. 2011 - 17:34

Re: Dialogue d'enfants

Message par Edwilya » 04 déc. 2011 - 23:47

Persis a écrit :ils commencent parfois des phrases qu'ils n'achèvent pas, ou du moins, le sujet de la phrase n'est plus le même au début qu'à la fin!
Mais comment j'vais faire un truc comme ça à l'écrit, moi ? :nif:
Non, parce que l'idée est bien... mais, une fois écrit :?
Persis a écrit :Comme j'ai beaucoup de classes et une mémoire de poisson rouge, je fais mettre un papier avec le nom de l'enfant devant lui.
Nous aussi les profs nous le font ce coup-là. Et grrr quoi, parce que douée comme je suis, je perds à chaque fois la feuille, ch'uis obligée d'en recommencer une autre. Et après ma mère se demande pourquoi mon stock de feuille diminue grandement au début de l'année => Demande à Mme... :lol: J'exagère à peine :wink:
Image

Persis

Re: Dialogue d'enfants

Message par Persis » 06 déc. 2011 - 20:32

C 'est une feuille modèle que je donne le premier jour de l'année scolaire et elle est perforée. Je veille à ce que les enfants la remette dans leur classeur. Ils savent que s'ils ne la mettent pas devant eux, je les appelle Aristobule, Télesphore, Cunégonde ou Gertrude... ou autres joyeusetés du genre :D

Avatar de l’utilisateur
flodalys
Devise avec Molière
Messages : 9900
Inscription : 21 mai 2011 - 13:46

Re: Dialogue d'enfants

Message par flodalys » 06 déc. 2011 - 20:45

Persis a écrit : Ils savent que s'ils ne la mettent pas devant eux, je les appelle Aristobule, Télesphore, Cunégonde ou Gertrude... ou autres joyeusetés du genre :D
:lol: C'est ce que je devrait faire avec mes classes, comme cette année c'est partie pour ne pas avoir de classe sur le long terme ça m'évitera de me mélanger les pinceaux.
Image

Avatar de l’utilisateur
mewenn2000
Elève de deuxième année
Messages : 32
Inscription : 16 juin 2013 - 17:38

Re: Dialogue d'enfants

Message par mewenn2000 » 28 oct. 2014 - 15:11

C'est vrai qu'il est dur d'écrire un dialogue d'enfants. L'auteur a souvent tendance soit à le rendre trop mature soit trop bébé ! Il y a peu de temps j'ai commencer a lire une fic mettant en scène Hermione a 8 ans, et elle parlait comme un bambin de 3 ans, ce qui m'a beaucoup choquer et j'ai donc arrêter de lire. Comme quoi, c'est vrai qu'une erreur comme ça peut pousser le lecteur a s'arrêter car les dialogues ne sont pas du tout réaliste! [Édit] j'ai un exemple, les enfants ont tendances a répété ce qu'on leur dit et je me souviendrait toujours que quand ma grand mère disait a mon petit frère : "Appelle ta soeur, on mange !" mon petit frère criait dans la maison "Ta soeur on mange !". Il devait avoir... Trois/quatre ans !
Image

Avatar de l’utilisateur
Cassiopée
The mad witch with a box
Messages : 1322
Inscription : 13 janv. 2015 - 16:47

Re: Dialogue d'enfants

Message par Cassiopée » 30 avr. 2015 - 09:52

Je déterre ce topic car on m'a déjà fait remarqué que mes persos avaient parfois un langage en décalage avec leur âge (ça rime :mrgreen: )

En lisant les posts ici, je me rends compte que je ne suis pas la seule à avoir un problème avec ça, et ça me rassure. Mais, est-ce qu'on est d'accord pour dire que le langage d'un enfant de 11ans ne sera pas le même selon l'époque à laquelle il évolue aussi ?
Mes persos ont parfois des mots un peu matures, mais le fait de venir d'une famille aisée, de lire beaucoup et de vivre en 2007 (on sait que les gamins de maintenant son vachement plus avancés que nous à leur âge), ça joue aussi sur la façon de s'exprimer et de réfléchir... non ?
Image
Je suis doué d'une sensibilité absurde, ce qui érafle les autres me déchire _ G. FLAUBERT

Avatar de l’utilisateur
Alienor la Fantasque
Sorcier-vigile au Ministère
Messages : 1894
Inscription : 29 mai 2014 - 15:58

Re: Dialogue d'enfants

Message par Alienor la Fantasque » 01 mai 2015 - 08:03

J'ai aussi cette peur-là, quand j'écris mes fics. Il n'y a pas longtemps, j'ai écrit un chapitre mettant en scène tout un groupe de gamins, âgés environ de... 10 à 12 ans ? En tout cas ils jouaient à des jeux habituels, le genre qu'on fait à l'école primaire (Aurors contre Mangemorts pour faire simple).

Le plus dur était de faire parler une gamine de 9 ans face à une adulte (enfin, mon héroïne âgée de 17 ans, ce qui est théoriquement la majorité dans le monde des sorciers). Je lui ai fait dire des trucs bizarres, et je ne sais pas si c'est réellement approprié et si ce n'est pas trop en faire. C'est en parlant avec mes petits cousins il y a peu de temps que je me suis demandé : "est-ce que je ne l'ai pas trop infantilisée ?"
Après, je fais aussi mon possible pour ne pas les faire parler en adulte, mais je pense que pour le moment, c'est potable, le registre ne choque personne. Puis, en général, j'aime bien mettre en scène des enfants.

NOTE : en allant faire un tour à la fnac hier, je suis tombée sur un bouquin recensant les lettres de jeunesse des plus grands auteurs du XIXe siècle, ça allait de Victor Hugo à Arthur Rimbaud et Verlaine en passant par Baudelaire... J'ai parcouru brièvement certaines lettres, mais quand je vois la manière dont ils s'exprimaient à, genre, 9 ans, quand bien même c'étaient sûrement des gens doués et qui avaient reçu une instruction, je trouvais quand même ça fort. Je ne pense pas qu'on puisse retrouver cette manière de parler aujourd'hui dans les copies de DNB... (je ne veux pas paraître méprisante, mais même si on me disait au collège que "j'écrivais comme une adulte", je n'atteignais pas ce niveau-là dans mes rédactions et dans mes vieilles fanfics...)
On commence toujours par être un raté. (...) Parce que l'adolescent rêve, parce qu'il ne fait pas ce qu'il faut, parce qu'il pose la barre trop haut (...) On passe plus de temps à se dire qu'on va faire qu'à faire. Ma volonté s'est d'abord éveillée comme une velléité.
(...) Toute ma vie je me demanderai si je suis bien à la hauteur de mon ambition. Toute ma vie je me sentirai plus raté que réussi. Le ratage est le souci constant, intime, continu d'une vie d'artiste."

Eric-Emmanuel Schmitt

Avatar de l’utilisateur
yunus
Assistant chez W&W
Messages : 937
Inscription : 03 juil. 2013 - 10:23

Re: Dialogue d'enfants

Message par yunus » 04 mai 2015 - 09:33

Cassiopée a écrit :Mais, est-ce qu'on est d'accord pour dire que le langage d'un enfant de 11ans ne sera pas le même selon l'époque à laquelle il évolue aussi ?
Je suis à moitié d'accord avec toi. Je penses aussi que la façon de s'exprimer des enfants change selon les époques. Là où je ne suis pas trop d'accord, c'est que au contraire je trouves qu'ils s'exprimaient mieux avant.

Aujourd'hui ils sont peut être plus avancés qu'avant sur une certain nombre de choses, mais je trouves que leur façon de s'exprimer a par contre évolué dans le mauvais sens.

Avant ils étaient beaucoup plus débrouillards, ils devaient s'occuper par eux-même et du coup je penses qu'ils apprenaient beaucoup + rapidement à s’exprimer correctement

Mais après ce n'est que mon avis personnel :)
Image

Ne croyez que ce que vous voyez

Avatar de l’utilisateur
Satchrê
Employé du Bureau de l'Artisanat Moldu
Messages : 2457
Inscription : 19 mai 2013 - 18:01

Re: Dialogue d'enfants

Message par Satchrê » 04 mai 2015 - 10:55

Cassiopée a écrit :(on sait que les gamins de maintenant son vachement plus avancés que nous à leur âge)
J'avoue que ça m'a choquée de lire une phrase pareille :mrgreen: Sérieusement, je rejoins totalement Yunus et Alienor quand elle parle de baisse du niveau de langue. Côtoyant très régulièrement des enfants (entre 0 et 10 ans) et ayant des contacts avec les adolescents (collège, lycée, voire fac si on les inclue dedans ^^), j'ai vraiment du mal à voir qu'ils sont "plus avancés" ! Personnellement, je trouve que même les parents aujourd'hui plombent le langage de leurs enfants. Un exemple tout simple, je connais des parents qui ne parlent à leurs gosses qu'avec des mots "simplifiés" que je n'entendais jamais quand j'étais petite : dada, cocotte, pinpin, etc. Résultat leur plus jeune fille a deux ans, elle ne parle que par sons inarticulés, ne sait pas dire vache (prononce bâche), ne comprend pas la différence entre poussin et coussin, etc. Elle ne sait pas parler en fait, mais pas du tout, elle émet des borborygmes sans sens. Elle arrive en hurlant parce qu'elle s'est fait mal et n'est pas capable de dire que "boum" pour "je suis tombée", "je me suis fait mal", etc. Elle est pourtant loin d'être débile, c'est juste qu'on lui parle tout le temps comme ça donc elle n'acquiert pas correctement le langage. Et des exemples du même acabit j'en ai à la pelle. D'une manière générale, on se rend compte facilement que le niveau "baisse". Désolée de faire ma vieille conne (éventuellement, si vous vous posez la question, je n'ai que vingt-et-un ans) mais il suffit de passer une journée dans n'importe quelle classe de n'importe quel niveau ; tenez même à la fac : les élèves arrivent en L1 ils ne savent même pas lire un texte à voix haute sans trébucher tous les trois mots ! Alors, c'est sûr, il y a toujours des enfants qui ont des difficultés d'apprentissage, des problèmes de dyslexie, etc., mais ça ne concerne pas 90% des élèves ! Désolée, je pars en vrille ^^

Donc je pense sincèrement que les enfants ne parlent pas spécialement bien. Il y a des exceptions comme disait Flo' à la page précédente (je me suis farcie la lecture de tout le topic :ange: ), des enfants qui parlent très bien. Mais dès que les adultes se trouvent face à eux ils se disent "ce sont des exceptions" justement et ils trouvent normal de les considérer comme des extraterrestres (et je parle en connaissance de cause, j'ai toujours été la gamine qu'on regardait de travers parce que je parlais trop bien au point où au collège j'ai dû apprendre à mal parler) et se disent que c'est encore plus normal que tout le monde ne parle pas ainsi. Tout en tenant compte des enfants, de leurs difficultés et tout ça (je suis pas non plus la vieille conne qui hurle dès qu'elle entend "boulot" à la place de "travail" et je suis capable de passer deux heures à essayer d'apprendre correctement à une gamine la différence entre vache et bâche, coussin et poussin, cheval et bouilloire, vélo et oiseau ! et y en faut de la patience croyez-moi :mrgreen: ), je pense qu'on devrait arrêter de se dire "ce sont des enfants, c'est normal". Si on ne parlait pas aux gosses comme à des idiots incapables de comprendre la moindre chose, ils parleraient beaucoup mieux et en plus ce serait bien plus valorisant pour le gosse à qui ça donne envie d'apprendre !

Du coup, je passais au début sur ce topic pour faire un peu contre-poids parce que dans les textes je considère pas que ce soit une bonne idée de mimer totalement le langage enfantin. On peut jouer sur certains phénomènes, Persis et Flo' par exemple ont donné de très bons exemples avec les négations, les jeux de mots pris au pied de la lettre, les ressemblance de sons, etc. Je trouve ça génial de jouer sur certains points comme ceux-ci, ça apporte une super richesse à un texte. Par contre les balbutiements trop marqués, les "y" "ya" "yen" de partout, les points d'exclamations, etc., sont autant d'éléments qui me font quitter un texte illico. Un peu c'est sympa à lire, beaucoup ça devient énervant. Je considère même que ça n'a pas sa place dans un texte littéraire, même si c'est une fan-fiction. Du coup, je suis partisane du silence ou des subterfuges quand on a affaire à de trop jeunes enfants, mais je ne suis pas sure que tout le monde me suive sur ce point-là :mrgreen: Et c'est possible de faire un texte qui allie réalisme du jeune âge et respect je-ne-prends-pas-mon-lecteur-pour-un-débile-qui-se-satisfait-d'un-texte-composé-de-rien. De tête le premier exemple qui me vient c'est le très bon OS de Flo' : Papiers froissés.

Après dites-moi si vous pensez que j'ai vraiment tord. Je sais que sur ma fiction I loved you (Lily Evans a 11 ans) on m'a déjà reproché de "trop bien écrire". Personnellement je pense qu'une syntaxe raisonnable et des tournures un peu enfantines de temps à autre suffisent à traduire l'âge. Quand on lit HP1, excusez-moi de faire remarquer que quand on est adulte ça ne pose aucun problème (on peut pas en dire autant de toute la nouvelle vague "jeunesse" !) et ça ne nous a pas perturbé non plus quand on avait sept ans, donc c'est bien la preuve que ça marche... Non ?
Image

Avatar de l’utilisateur
Alienor la Fantasque
Sorcier-vigile au Ministère
Messages : 1894
Inscription : 29 mai 2014 - 15:58

Re: Dialogue d'enfants

Message par Alienor la Fantasque » 04 mai 2015 - 18:13

Je te rejoins sur beaucoup d'aspects, Satchrê, et en relisant mon post je corrigerais même quelques points me concernant. Ne parlant pas énormément à des enfants, il m'arrive de me poser naturellement la question : "mais comment je dois leur parler ?", sachant que je sais des choses et des mots qu'ils ne comprendront pas forcément. Ben finalement je n'ai eu aucun problème avec mes cousins, il suffisait de ne pas les prendre pour des abrutis attardés et en plus, ça ne leur apportait que du bonus puisqu'ils apprennent des trucs en parlant aux adultes.

Donc c'est vrai que pour en revenir aux fics, il n'y a rien de plus horripilant que ces auteurs qui se cassent la tête à faire parler un enfant de dix ans comme un bambin de cinq ans (je ne m'exclus pas ?). Et j'en ai lu aussi, des fics comme ça... Je pense que ça fleurit un peu partout, ces bêtes-là. Je me rappelle d'ailleurs de deux fanfics que j'avais lues en entier (enfin, je crois que j'en ai laissé tomber une à partir du moment où la fille de Severus a entrepris de jouer à la coiffeuse avec son papa...), ce sont des exemples assez flagrants (l'autre était un Dramione, le classique avec Hermione qui cache son gosse parce qu'elle a pas trop envie d'assumer que le Serpentard en soit le père...). Dans ces moments-là, je déplore la manière d'éduquer de la mère qui est pourtant la sorcière la plus intelligente de son temps - dans les deux cas, Hermione est une mère célibataire.

Après, je ne sais pas trop comment un enfant doit s'exprimer à deux ans... J'ai quelques souvenirs de ma petite cousine qui n'arrêtait pas de dire des choses que personne ne comprenait, mais elle était loin de parler par monosyllabes donc ça devait encore aller.

Je dirais que pour bien des choses, les gosses ont plus de connaissances que les adultes par rapport à avant (je pense au matériel informatique, vu le temps que passent mes cousins devant les écrans - ordi, jeux vidéos, tablettes... - alors qu'à leur âge je jouais encore à la Barbie et aux playmobils), mais ça ne veut pas dire qu'ils sont plus intelligents en effet. Je n'aime pas trop l'idée de vouloir les surestimer et dire : "oh, à cet âge-là, on ne les comprend plus, ils apprennent tellement vite..." sinon c'est un pas de plus vers l'enfant-roi.

J'étais aussi dans ce cas quand j'étais petite, au stade où les adultes s'impressionnaient parce que "je parlais comme un livre". Plus tard, ma mère m'a dit : "pourtant, à mon époque, tu aurais été une élève dans la moyenne. C'est juste que là tu es en tête de classe parce que tu es devenue un cas exceptionnel." Du coup forcément, à l'époque, j'ai attrapé la grosse-tête. Heureusement que je suis redescendue sur terre au lycée... Et mon cousin aussi d'ailleurs. Intelligence moyenne, n'aime pas l'école, mais dans son ancienne école primaire la maîtresse a dit à sa mère : "c'est un élève très doué." Réponse de sa mère : "... Vous êtes sûre ?"
Et ça s'est vérifié ensuite parce que dans son école actuelle il a un retard de niveau...

Au fur et à mesure que je lis ton post, Satch, j'ai aussi le souvenir d'une autre fic qui me vient en tête : Quatre Saisons, publiée sur FFnet. Il y a eu aussi une review sur ce texte qui reprochait à l'auteur d'avoir fait parler des enfants de huit ans sur un registre trop intelligent. Je n'avais pas été franchement choquée pour ma part, après je me suis dit que ça pouvait être une impression. Surtout que les enfants avaient vécu des épreuves qui les avait fait mûrir, alors je ne sais pas si ça a une influence sur la façon de parler... Mais ils voyaient certaines situations en adultes parce qu'ils y étaient contraints et forcés. Grandis trop vite, en somme.

Mais bon, pour conclusion, à trop vouloir ménager les enfants, on contribue effectivement à la baisse du niveau de langage. Et j'avoue que rapport à ce qu'on lit dans des fanfics, ça fait un peu peur...

En tout cas, la discussion sur ce sujet me fait réfléchir, je relirai mes textes à cette lumière pour corriger mes faux-pas, s'il y a des choses à corriger :)
On commence toujours par être un raté. (...) Parce que l'adolescent rêve, parce qu'il ne fait pas ce qu'il faut, parce qu'il pose la barre trop haut (...) On passe plus de temps à se dire qu'on va faire qu'à faire. Ma volonté s'est d'abord éveillée comme une velléité.
(...) Toute ma vie je me demanderai si je suis bien à la hauteur de mon ambition. Toute ma vie je me sentirai plus raté que réussi. Le ratage est le souci constant, intime, continu d'une vie d'artiste."

Eric-Emmanuel Schmitt

Avatar de l’utilisateur
flodalys
Devise avec Molière
Messages : 9900
Inscription : 21 mai 2011 - 13:46

Re: Dialogue d'enfants

Message par flodalys » 04 mai 2015 - 22:58

Satchrê a écrit : Personnellement, je trouve que même les parents aujourd'hui plombent le langage de leurs enfants. Un exemple tout simple, je connais des parents qui ne parlent à leurs gosses qu'avec des mots "simplifiés" que je n'entendais jamais quand j'étais petite : dada, cocotte, pinpin, etc. Résultat leur plus jeune fille a deux ans, elle ne parle que par sons inarticulés, ne sait pas dire vache (prononce bâche), ne comprend pas la différence entre poussin et coussin, etc. Elle ne sait pas parler en fait, mais pas du tout, elle émet des borborygmes sans sens. Elle arrive en hurlant parce qu'elle s'est fait mal et n'est pas capable de dire que "boum" pour "je suis tombée", "je me suis fait mal", etc. Elle est pourtant loin d'être débile, c'est juste qu'on lui parle tout le temps comme ça donc elle n'acquiert pas correctement le langage.
Alors j'avoue j'utilise quelques uns des mots simplifiés. le Dada c'est le cheval à bascule de Crevetou, mais face à un vrai cheval je donne le nom de l'animal. Le bobo, ça dédramatise. Un jour je me suis agacée car une élève de Moyenne section (4 ans) à qui je montre une image de chien et qui me sort "un toutou" alors que j'avais un Tiflo de 2ans dont le langage m’inquiétait déjà savait pourtant dire le mot chien.
Après il y a pleins de facteurs qui peuvent retarder le langage, et les parents ne sont pas toujours à blâmer. On a parlé de la même façon à nos deux garçons, le premier accuse un retard de langage (résorbé par 2 ans d'orthophonie et dont la cause a été découverte en février... besoin de lunettes!! fallait le deviner!!) et le deuxième a un langage impressionnant, il nous sort des mots de malades, construit des phrases... l'infirmière de Tiflo' nous a sorti l'autre jour "mais, il parle de de mieux en mieux, c'est dingue!" Et pourtant on a bien fait pareil avec les deux, comme quoi.

Ensuite qu'une petite de 2 ans utilise ces mots "bébé"ça ne me choque pas, (elle en dit déjà plus que Tiflo' au même âge qui ne disait que 5 mots "papa, maman chat chien et chocolat" )


Je rejoins les filles sur l'idée de "baisse" par rapport à notre époque (et moi je suis une vieille par rapport à vous^^) les enfants veulent grandir trop vite et franchement j'ai été choquée de voir des gamines de 9 ans parler comme des collégiennes. Pas dans le sens bonne connaissance des règles de grammaires, de conjugaison et vocabulaire élaboré, mais plus dans le style argotique, injurieux... C'était pas des mots savants, loin de là...

Après pour ce qui est du registre de langue je suis d'accord, ayant fait des remplacements des les établissements privé les plus couru de Clermont fd (comme dans les moins couru aussi) j'ai pu remarquer des différences de niveau de langue. Certains qui ne se prenaient pas pour de la me*de utilisaient des mots qu'on entendait pas dans les autres établissements.
Alienor la Fantasque a écrit :Je te rejoins sur beaucoup d'aspects, Satchrê, et en relisant mon post je corrigerais même quelques points me concernant. Ne parlant pas énormément à des enfants, il

Après, je ne sais pas trop comment un enfant doit s'exprimer à deux ans... J'ai quelques souvenirs de ma petite cousine qui n'arrêtait pas de dire des choses que personne ne comprenait, mais elle était loin de parler par monosyllabes donc ça devait encore aller.
Un enfant qui n'a aucun soucis de langage commence a associer deux mots vers 2 ans par exemple "bobo main" "papa boulot" "manger soupe" mais après ça peut évoluer rapidement au bout de 2 ou 3 mois il associe plus de mots, là Crevetou a 2ans et demi et fait des phrases "longues" parfois grammaticalement juste comme celle que j'ai noter dans la phrase du jour il y a 2 ou 3 semaines "papa est parti au boulot avec la voiture" bien sûr l'articulation n'est pas toujours parfaite, c'était probablement plus "voitul" que voiture, mais voilà ça donne une idée, bien sûr il s'agit de mots simples, à Disney il fait des "manèges", pas des "attractions" il confond parfois des mots qui ont un sens proche pull au lieu de T-shirt par exemple. Après comme je l'ai dis plus haut à 2 ans, Tiflo' utilisait 5 mots et... rien d'autre pendant longtemps, mais là c'était un cas problématique, mais on ne peut pas généraliser certains enfants vont plus vite que la moyenne, d'autres moins vite.

Alienor la Fantasque a écrit :Donc c'est vrai que pour en revenir aux fics, il n'y a rien de plus horripilant que ces auteurs qui se cassent la tête à faire parler un enfant de dix ans comme un bambin de cinq ans (je ne m'exclus pas ?). Et j'en ai lu aussi, des fics comme ça... Je pense que ça fleurit un peu partout, ces bêtes-là.
Et l'inverse aussi des enfant de 2 ans qui parlent comme des adultes, et qui savent écrire une lettre sans faute sans être supervisé d'un adulte à 5 ans!!! :shock: les dialogues d'enfants c'est pas le plus simple c'est certain.
Image

Avatar de l’utilisateur
Rödrav
Membre de l'Armée de Dumbledore
Messages : 443
Inscription : 21 juil. 2009 - 12:28

Re: Dialogue d'enfants

Message par Rödrav » 05 mai 2015 - 07:09

flodalys a écrit : Après pour ce qui est du registre de langue je suis d'accord, ayant fait des remplacements des les établissements privé les plus couru de Clermont fd (comme dans les moins couru aussi) j'ai pu remarquer des différences de niveau de langue. Certains qui ne se prenaient pas pour de la me*de utilisaient des mots qu'on entendait pas dans les autres établissements.
Clairement. Je suis passé d'un collège publique de campagne à un collège privé en entrant en quatrième, et le niveau de langue utilisé m'a choquée. Chez les collégiens, clairement, mais aussi les gamins de primaire qui parlaient mieux que pas mal de collégiens dans mon ancien collège.
J'avais remarqué aussi qu'ils employaient souvent des mots dont ils ne comprenaient pas vraiment le sens, pour faire plus chic. Je me souviens par exemple d'un camarade, en quatrième, qui me décrivait la fille parfaite comme étant "blonde vénitienne". Moi ça m'avait pas fait tilter plus que ça, jusqu'à ce qu'il compare ses cheveux à "Drago Malefoy en fille". Je lui avait cassé toutes ces illusions en lui expliquant que blonde vénitienne ne voulait absolument pas dire ça. Mais lui trouvait que ça faisait chic "vénitienne". Bon, c'est tout con comme exemple, mais ça illustre bien comment les gamins, même âgés, peuvent avoir tendance à utiliser des mots qu'ils ne comprennent pas x)

Après, il y a des gamins qui sont clairement en avance. Une fois, je me suis retrouvé devant un gamin de CE1 qui m'a sorti que le père d'une de ses camarades était "en taule". Je lui fait les gros yeux (j'appréciais qu'assez moyennement qu'il beugle ça à travers la cour...) et lui de me rétorquer "Mais c'est vrai ! Son père est incarcéré à la maison d'arrêt de *** !" J'avais été assez bluffée par le môme de sept ans qui connait le mot "incarcérer", le mot "maison d'arrêt" et qui est capable d'adapter son niveau de langue selon qu'il parle à un adulte ou à un de ses camarades. Le même gamin qui m'a dit plus tard qu'il faisait attention à être compréhensible quand il parle avec ses copains, pour pas qu'on le traite d'intello.

Après, globalement, je préfère qu'on fasse parler les enfants correctement mais avec des mots simples plutôt que de mimer leurs erreurs de langage, ce qui fait quand même souvent artificiel.
A la limite, ce qui a le plus tendance à me faire grincer des dents dans les dialogues d'enfants, c'est quand leurs réactions et leurs sujets de conversations sont beaucoup trop matures pour leur âge. Globalement, un enfant de dix ans qui apprend que quelqu'un a été tué, sa première réaction ce ne sera pas d'analyser les conséquences politiques du drame. Je suis tombée sur une fic où des première année commentait la pression que Voldemort mettait sur le gouvernement en assassinant des moldus, j'y ai pas cru. Jusqu'au début de l'adolescence (voire après), les réactions sont beaucoup plus primaires que ça à mon avis.

Avatar de l’utilisateur
flodalys
Devise avec Molière
Messages : 9900
Inscription : 21 mai 2011 - 13:46

Re: Dialogue d'enfants

Message par flodalys » 05 mai 2015 - 09:28

Rödrav a écrit :[
A la limite, ce qui a le plus tendance à me faire grincer des dents dans les dialogues d'enfants, c'est quand leurs réactions et leurs sujets de conversations sont beaucoup trop matures pour leur âge. Globalement, un enfant de dix ans qui apprend que quelqu'un a été tué, sa première réaction ce ne sera pas d'analyser les conséquences politiques du drame. Je suis tombée sur une fic où des première année commentait la pression que Voldemort mettait sur le gouvernement en assassinant des moldus, j'y ai pas cru. Jusqu'au début de l'adolescence (voire après), les réactions sont beaucoup plus primaires que ça à mon avis.
Tout à fait, je me rappelle que j'étais au collège lors de la "guerre du Golf" et comme mon frère avait 18 ans ou presque j'avais peur qu'on l'oblige à aller se battre là-bas, et aussi que la guerre devienne une guerre mondiale, et qu'il y ait des combat en France. Les conséquences géo politico économique j'en avais strictement rien à cirer. Mais j'avais peur pour ma pomme finalement.
Qu'un môme de 11 ans s'inquiète de la montée de Voldemort parce que sa mère ou son père est né-Moldu(e) ça se comprend, mais il ne parle pas des conséquences politiques à moins que les parents parlent souvent de politique à la maison et il "copie-colle" les propos des parents, c'est pas eux qui analysent (et ça, ça peut se faire même avec des plus jeunes enfants, j'en entendu des maternelles dirent du mal de Sarko mais j'ai franchement un doute sur leur propre analyse :lol:

Du coup si on prête de tel propos dans la bouche des enfants faudrait limite voir un côté caricatural, dans ce cas ça pourrait passer, en rajoutant une phrase qui montre qu'en fait il ne comprend pas ce qu'il dit, par exemple en rajoutant une information complètement contradictoire par rapport à la première.
Image

Avatar de l’utilisateur
flodalys
Devise avec Molière
Messages : 9900
Inscription : 21 mai 2011 - 13:46

Re: Dialogue d'enfants

Message par flodalys » 01 juin 2015 - 13:51

En écoutant parlé Crevettou j'ai repensé à ce topic et en survolant les 2 pages je n'ai pas l'impression d'avoir vu ça, désolée si ça fait doublon.
Donc Crevettou 2 ans et demi me fait des liaisons mal-ta-propos (bin oui il entends des liaison mais comme il ne sait pas lire il ne sait pas pourquoi du comment ça se passe)

Bref, j'ai souvent des " le Nabre, le Néléphant, Les Nenfants, le Nabricot, le petit Nescagot... Bref tous les mot qu'il a entendu précédé d'un "un" et à l'inverse des fois il va zapper la liaison ( mais plus difficile à rendre à l'écrit je le conçois.) ça peut être bien dans les dialogue d'enfant.

"J'ai trouvé le petit Nescargot, 'gade maman, l'est là le petit Nescargot."



EDIT : dans un autre registre les enfants il y a des enfants qui saute du coq à l'âne aussi : " Quand je serais grand je serais ouvrier, j'aurais deux chiens. Faut pas manger les champignons empoisonnés "
Image

Persis

Re: Dialogue d'enfants

Message par Persis » 19 juin 2015 - 19:15

Le beau narbre est un classique :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Alienor la Fantasque
Sorcier-vigile au Ministère
Messages : 1894
Inscription : 29 mai 2014 - 15:58

Re: Dialogue d'enfants

Message par Alienor la Fantasque » 20 juin 2015 - 17:43

Dans la fic que j'ai écrite sur un autre univers que HP quand j'avais 14 ans, je faisais prononcer le mot "nétoile" à un gamin de 3 ans :mrgreen:
Et dans cette même fic, je réécris un épisode qui se reproduisait souvent quand j'étais gosse, quand nous partions en vacances et que toutes les 5 min en voiture, je demandais : "c'est quand qu'on arrive ?" même quand ça faisait 10 min qu'on avait démarré...
Mon père en avait tellement marre qu'au bout d'un moment, il a fini par dire invariablement la même réponse : "regarde bien, c'est au bout de la route."
Il faut bien se servir de ses expériences personnelles après tout :P
On commence toujours par être un raté. (...) Parce que l'adolescent rêve, parce qu'il ne fait pas ce qu'il faut, parce qu'il pose la barre trop haut (...) On passe plus de temps à se dire qu'on va faire qu'à faire. Ma volonté s'est d'abord éveillée comme une velléité.
(...) Toute ma vie je me demanderai si je suis bien à la hauteur de mon ambition. Toute ma vie je me sentirai plus raté que réussi. Le ratage est le souci constant, intime, continu d'une vie d'artiste."

Eric-Emmanuel Schmitt

Répondre

Revenir vers « Discussion sur l’écriture en général »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités