Qui l'a fait ? Le colonel Moutarde !

Page blanche, sources d'inspiration, créations de personnages,... Trouvez ici conseils et discussions autour de l'écriture et de la construction d'histoires !
Avatar de l’utilisateur
Melow
Pingouin explosif
Messages : 1352
Inscription : 11 févr. 2017 - 00:19

Qui l'a fait ? Le colonel Moutarde !

Message par Melow » 05 oct. 2018 - 15:32

Coucou ! 8)

J'ai essayé de trouver un titre cool à ce topic pour vous inspirer, vous, auteurs de polars et enquêtes en tout genre car c'est surtout à vous que je m'adresse. Avec le nano qui approche, j'aurais aimé écrire quelque chose dans ce genre-là seulement un tout petit problème se pose : je n'ai absolument jamais écrit de polars, d'enquête ou vraiment instauré un quelconque mystère dans les histoires que j'écris (en lisant ça je me dis que je ne fais pas une très bonne pub pour mes histoires mais tant pis XD). Je dois avouer que même si j'aime beaucoup les séries policières je ne lis pas vraiment de polars non plus et je ne sais donc absolument pas comment construire ce genre d'intrigues.

Donc, auteurs de polars/enquête, vous voulez bien me faire un tuto ? ^^' Comment est-ce que vous construisez ce genre d'intrigue ? Par quoi est-ce que vous commencez ? Le crime ? Le mobile ? Le coupable ? Une liste d'indices ? Dites-moi tout. :yeux:
ImageX 野良猫 ニャン吉 XImage

Avatar de l’utilisateur
ExtraaTerrestre
Voyageuse des Étoiles
Messages : 2004
Inscription : 22 juin 2013 - 17:01

Re: Qui l'a fait ? Le colonel Moutarde !

Message par ExtraaTerrestre » 05 oct. 2018 - 15:52

Oh Mel♥w, quelle bonne idée ce topic, ça m'intéresse beaucoup aussi !

Quand j'aurai fini le roman sur lequel je travaille *aheum*donc jamais*aheum*, j'ai le projet d'écrire un roman d'enquête mais je ne sais pas du tout comment construire le mystère... Donc je suis toute ouïe, j'aimerais beaucoup avoir vos astuces ! :hug:

Sinon, Melow, personnellement j'adore les retournement de situations et les fins qui surprennent. Si tu veux lire des romans qui ont une fin comme ça pour voir un peu comment l'auteur conduit l'intrigue jusqu'aux très surprenantes révélations finales, je te conseille Le chuchoteur de Donato Carrisi et The innocence game de Michael Harvey que j'ai adorés et qui m'ont vraiment, vraiment surprise (et c'est plutôt difficile) ! :mrgreen:
Image Image
Tanya Shatseva & 野良猫 ニャン吉

Avatar de l’utilisateur
Alrescha
Stagiaire chez W&W
Messages : 873
Inscription : 08 oct. 2015 - 16:09

Re: Qui l'a fait ? Le colonel Moutarde !

Message par Alrescha » 05 oct. 2018 - 15:52

Coucou Melow.

Alors je ne suis pas experte dans le genre polar mais je vais essayer de t'aider.
Le seul polar que j'ai écrit était pour un concours (de princesse je crois). J'avais procédé comme suit :

-définition du crime : qui est la victime ? quelles sont ses relations ? le coupable la connaissait-il ? qui est-il ?
-le mode opératoire : comment a t-il procédé ? Des indices sont-ils visibles sur la scène de crime ?
-les indices : qu'indiquent-ils ? le coupable ou l'arme du crime ? Aident-ils vraiment ?
-le mobile.

Voilà.
Harry Potter et la Coupe du Monde mon nouveau concours avec un podium, des médailles et tout et tout c'est là : viewtopic.php?f=133&t=12370

Avatar de l’utilisateur
Melow
Pingouin explosif
Messages : 1352
Inscription : 11 févr. 2017 - 00:19

Re: Qui l'a fait ? Le colonel Moutarde !

Message par Melow » 05 oct. 2018 - 16:04

ExtraaTerrestre a écrit :
05 oct. 2018 - 15:52
Oh Mel♥w, quelle bonne idée ce topic, ça m'intéresse beaucoup aussi !
T'as vu 8) (sinon ça n'a rien à voir mais j'adore la façon dont tu as écrit mon pseudo c'est beautiful :yeux: ).

Je vais me pencher sur les livres que tu m'as conseillé mais je suis déjà en train de lire quelque chose en ce moment donc ça m'étonnerait que je puisse lire ces livres avant de me lancer dans l'écriture du nano.

En tout cas je suis contente que tu aime l'idée de ce topic ! :boing:

@Alrescha comment est-ce que tu avais distillé ces informations dans l'écriture ? Parce que je ne pense pas avoir de mal à trouver des idées pour inventer un crime mais comment en écrire la résolution et l'enquête en faisant comme si je ne savais rien et en surprenant le lecteur ?
ImageX 野良猫 ニャン吉 XImage

Avatar de l’utilisateur
litsiu
Ministre de la Magie
Messages : 4802
Inscription : 31 août 2011 - 10:41

Re: Qui l'a fait ? Le colonel Moutarde !

Message par litsiu » 05 oct. 2018 - 16:15

J'écris plutôt du roman noir que du polar (mais ça m'est arrivé) - et je ne prétends pas avoir LA recette. Et d'ailleurs je ne vais même pas en donner. :mrgreen:

Juste quelques trucs pour aborder le genre.
J'ai lu des polars mais surtout je me suis intéressé au crime en général. Pas en me farcissant des faits divers au JT (c'est plus intéressant quand tu entends les gens parler des faits divers et des sales petits secrets de leur région, t'as les détails et l'ambiance), mais plutôt en me documentant sur les mécanismes du traumatisme, sur la psychologie en général. Pour quelqu'un de relativement pur et innocent, c'est compliqué de créer un vrai mobile crédible et pas ridicule (Voldemort, par exemple, est le gars typique qui est méchant parce qu'il est le méchant et dont les mobiles tiennent plus de la psychiatrie que de la planification).
Vengeance ou appât du gain sont des valeurs sûres. Mais l'important c'est que le mobile d'un crime prémédité est non seulement propre à une personne, dicté par son passif, son éducation, son environnement, son caractère, mais c'est aussi le mur dans lequel cette personne s'est encastrée : dans son esprit, c'est la seule voie possible, la seule alternative, et il peut la justifier d'un bout à l'autre. S'il doute, il ne passera pas à l'acte.
Si ce n'est pas prémédité, tu as plus de latitude. Coup de folie (très chiant, à mon avis). Ca a l'air d'un crime mais c'était un accident. Ou il n'y a pas eu de crime, la personne a mis en scène sa propre mort pour partir aux Bahamas. Bref.

La méthode découle de la personnalité du criminel et de ce qu'il a sous la main, c'est évident dit comme ça mais pas inutile. Il n'est pas si simple pour quelqu'un d'honnête de se procurer une arme à feu en France donc se renseigner sur la législation avant de faire sortir une arme du crime du chapeau est un plus. J'aime bien le poison perso. Déformation professionnelle. :mrgreen:

Ce genre d'histoire a besoin d'être planifiée du début à la fin dans les moindres détails. Les incohérences ne sont pas tolérées. Donc ça veut dire : chronologie pour chaque personnage. Placer des indices, ça se fait après que le premier jet a été écrit (à moins d'avoir des idées en cours de route mais c'est plus simple après). Le lecteur remarquera plus facilement un indice placé ans une scène chargée de tension psychologique ou un dialogue qu'un indice balancé au milieu d'une description (où il a toutes les chances d'être perdu). Avec la perte en ligne, il faut souvent balancer le même indice deux fois pour qu'il soit remarqué.

Enfin bon c'est un genre qui a besoin de beaucoup de relectures et de corrections. Mais je trouve pas qu'il y ait une méthode spécifique, dans le fond. Un personnage qui n'a pas d'enjeu ni de contexte, dans n'importe quel roman, c'est probablement un personnage plutôt creux. Là tu as juste un personnage qui a un enjeu particulier qui est un mobile, et un contexte particulier qui est le crime. Ca ne change pas radicalement la façon dont on est censé concevoir un scénario.
Image

Avatar de l’utilisateur
Taka
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2523
Inscription : 23 mai 2008 - 18:59

Re: Qui l'a fait ? Le colonel Moutarde !

Message par Taka » 07 oct. 2018 - 10:19

Alrescha a fait un super résumé, sincèrement. Avec ça tu as déjà un beau plan.
Et vu que Litsiu a beaucoup -et très bien- parlé du crime, je vais me permettre de parler davantage de mise en scène, que ce soit pour le crime commis ou l'enquête.

Alors avant de commencer : j'adore les enquêtes type Agatha Christie, j'ai un grand respect pour les règles type "décalogue de Knox" (surtout lorsqu'elles sont jouées en ridicule/fausse piste) et donc les enquêtes plus "à l'américaine" sont moins mon truc même si ça me plaît parfois. Donc mes propos risquent d'être biaisés par cette préférence.

Le crime, le mobile, le coupable, tout ça c'est essentiel mais une mise en scène prenante (qu'elle soit originale ou non, les classiques marchent très bien dans les polars) ça te garantit des lecteurs fascinés et peut même nourrir ton enquête en difficultés/pièges/révélations.
Avec un tel titre, je ne peux m'empêcher de penser au film "Clue" où un certain nombre de personnes se retrouvent dans un grand manoir en présence d'un majordome. Tous portent, pour la soirée, le nom d'un des personnages de Cluedo et arrive un monsieur qu'on nous indique être un maître chanteur. Une coupure de courant et BANG ! Le monsieur est mort. Qui l'a tué ?
C'est une comédie géniale et avec ça tu as plein de monde qui mène l'enquête en même temps, se mettant des bâtons dans les roues, des mensonges, des vérités, d'autres meurtres, etc...

Dans un genre similaire, le whodunit. Huis clos, des gens qui s'entretuent mais personne ne sait qui a tué... Ni qui sera le prochain. :twisted: Tout le monde enquête, cherche, se soupçonne... Et les morts augmentent. (Oui, j'adore le whodunit)
Je lis sur Wikipedia que c'est davantage vu comme un roman policier complexifié où " la structure de l’énigme et sa résolution sont les facteurs prédominants.". Et c'est ce que j'adore mais peut-être n'est-ce pas ce que tu recherches.

Dans ces cas là, même le crime le moins intéressant peut devenir palpitant. Tu peux même transformer ton crime en accident au final mais tout le monde pensait "Crime !" et causait des soucis. En continuant sur cet apsect des personnage : quel est le rôle de celui qui mène l'enquête ? (Professionnel, amateur, privé, ami, ennemi, intelligent, idiot,...)
Toujours dans l'aspect "mise en scène", il est bon de décider de l'ambiance tu as au sein des "personnages" : tous suspects ou tous des saints ? C'est un classique qui est confortable et sûr : un crime est commis et tout le monde détestait/adorait la victime, donc qui l'a tué ?
Ou plus chaotique, tous ont des choses à cacher mais qui n'ont, au premier regard, rien à voir avec l'enquête ? Je ne peux m'empêcher de penser au Midsummer Murders (Inspecteur Barnaby) et surtout au premier épisode de la première saison où une petite enseignante à la retraite est retrouvée morte, et tout le monde au village a des secrets morbides, des comportements vraiment louches, mais personne n'aurait intérêt à tuer cette petite dame modeste et gentille.
Autre variante de la même réflexion : quelqu'un va mourir bientôt, on retrouve cette personne assassinée. Pourquoi ? (Crime passionnel, pitié, ou Vendetta en règle générale) On en arrive aux questions du mobile, qui ont déjà été mentionnée par les gens avant moi.
Ou alors il n'y a personne (ça fait plus scandinave là), la personne en charge d'enquêter se retrouve sans aucune piste par manque de personne. Le vide créé sa propre ambiance, une tension unique et malsaine. Avec l'envie d'abandonner la recherche de la vérité car trop compliqué.

Tout ça pour dire que selon le monde dans lequel le crime a pris place, tu vas pouvoir faire des choses très différentes en terme d'enquête : enquêter d'avantage la technique, les environs, les ragots, la victime,... Il faudra bien sûr un peu de tout ça mais selon la mise en scène il va falloir se focaliser sur certains éléments. Par exemple dans un huis clos il est difficile d'examiner un cadavre en détail. Inversement, un crime qui a lieu au milieu de nulle part ne va pas t'apporter beaucoup de ragots. Quel genre de polars veux-tu écrire ? Quel type d'ambiance veux tu créer ?

Enfin, pour les fausses pistes : un bon roman comprend des fausses pistes, un excellent les transforme en élément dans l'intrigue du crime.
Par exemple (je prends des persos HP pour faire simple):
SpoilerAfficher
Harry enquête sur la mort de Slughorn. Les suspects sont Hermione, Neville, Draco et Luna. Harry pense avoir une piste avec Neville car Slughorn est mort d'un poison or, grand Maître des Potions qu'il était -et qui faisait tester ses boissons sur les elfes-, il n'aurait jamais ingéré un poison liquide. Or Neville a fait l'acquisition de plantes qui semblent bien mortelles peu de temps avant la mort du professeur. Malheureusement, fausse piste, les plantes qui auraient pu être les "coupables" sont en réalités des plantes inoffensives mais qui ressemblent beaucoup à celles auxquelles pensait Harry.

Hermione, a plusieurs témoins qui affirment qu'elle était au Ministère toute la journée, après une semaine de sensibilisation auprès des profs et des élèves à Poudlard, dont durant une conférence qu'elle tenait sur les Droits des Elfes de Maison durant le meurtre.

Alors peut être est-ce Luna qui aurait réalisé une expérience qui aurait mal tourné ? Une interview où elle aurait laissé tomber quelque chose dans la boîte de friandises de Slughorn. Malheureusement, Luna, qui pourtant était la dernière à être entrée dans le bureau, pour une interview sur les créatures magiques dans les potions, et en sortir quand le professeur était encore vivant, affirme que la boîte de friandise était encore emballée quand elle est partie -fait approuvé par l'elfe de maison qui a goûté aux friandises- et Harry se rend compte qu'il n'y a qu'une seule friandise qui a été mangée par Slughorn en plus de celle de l'elfe, et aucune trace de poison sur les autres... Curieux.

Donc il décide de soupçonner Draco car avec une tête, un nom et un passé pareil, il n'y a que lui qui pourrait être le coupable. Sauf que Draco, même si on l'a vu au Ministère envoyer quelque chose par hibou vers Poudlard, affirme qu'il ignore de quoi il s'agissait et qu'il n'a pas cherché à en savoir plus. Finalement Harry découvre que c'était la boîte de friandise. Voilà quelques temps, et ça jasait dans les couloirs du Ministère, que Draco tentait de récupérer les faveurs de professeurs à l'école pour que son fils ne souffre pas de sa réputation et, si possible, en profite un peu comme lui à l'époque. Donc pourquoi empoisonner le directeur des Serpentards ?

Révélation : Durant sa semaine à Poudlard, Hermione avait dissimulé une plante mortelle au sein de celles -fort ressemblantes mais inoffensives- de Neville pour récupérer assez de poison avant de la faire disparaître. Elle s'est assurée que Luna -qui n'avait aucun mobile- soit la dernière à le voir en lui donnant l'idée et l'opportunité de l'interview grâce à son influence et leurs petites disputes au sujet des créatures magiques existantes ou non. Elle a entendu parler des pots de vins de Draco au Ministère et a intercepté le hibou qui apportait le paquet à Draco avant qu'il ne l'envoie à Slughorn pour l'altérer avec le poison. Or elle savait que Slughorn faisait tout goûter par les Elfes depuis sa semaine à Poudlard, ce qui était son mobile : elle voulait venger les elfes. Donc elle a mis le poison sur l'emballage. Il suffisait d'attendre que Slughorne se lèche les doigts ou alors qu'il mange quelque chose avec les doigts. Aucun Elfe de mort ainsi.
Dans cette intrigue il y a plusieurs fausses pistes qui au final indique la personne coupable non pas par "élimination" (ah, si c'est pas machin, c'est truc) mais par complémentarité "tout ça s'est produit... et qui aurait pu s'assurer que ce soit le cas ?"

Donc tout ce qui entoure le crime est aussi important que le crime lui même, voir plus. Le polars peut être une comédie, un drame (ça va souvent ensemble Tragédie et Comédie), une belle histoire même, une romance ou plein d'autre truc. Je pense que si tu aimes regarder des films/séries d'enquêtes, tu dois déjà avoir pas mal de bases et savoir à quel point on peut faire varier ce style. Beaucoup d'auteurs ont dû transformer des romans et nouvelles en scénario pour la télé/le cinéma, tu peux t'exercer à faire l'inverse et voir où tu te débrouilles et où tu as du mal.
Par exemple un de mes gros soucis pour le style polars (autant en tant que lectrice/spectatrice qu'auteure) c'est le rythme. Il faut vraiment savoir garder un rythme tout du long, il peut être en accéléré ou constant mais je n'aime pas quand ça ralentit (et j'ai beaucoup de mal à suivre cette préférence moi-même alors je suis triiiiste). Les goûts et les couleurs.
Voilà.

Bon courage pour tes écrits !

Avatar de l’utilisateur
AlbusDumbledore
Propriétaire du Triclosaure
Messages : 7041
Inscription : 21 déc. 2009 - 14:00

Re: Qui l'a fait ? Le colonel Moutarde !

Message par AlbusDumbledore » 08 oct. 2018 - 11:35

Je pense que litsiu et Taka ont dit tout ce qu'il y avait à dire pour t'aider Melow ;)

L'important, c'est d'avoir la trame intégrale en tête, tu ne peux pas écrire un polar au fur et à mesure et voir où ça te mènera. Tu as besoin de savoir qui est le criminel au départ, comment il a commis son méfait (ou ses méfaits), pourquoi et comment il en est arrivé à cette extrémité (litsiu a très bien expliqué pourquoi, même si tu peux te rabattre sur des valeurs sûres si tu as peur de ne pas bien appréhender la psychologie du tueur).

C'est aussi important de savoir comment va se dérouler ton enquête, et de qui va la mener car ça va dépendre de son expérience et de son caractère également. Tu dois savoir quels sont les indices laissés, volontairement ou non, où ils se trouvent, quand ils seront trouvés, et comment ils seront trouvés. Comme le dit litsiu, fait très attention à la façon dont tu les divulgues aux lecteurs, mais aussi à ce qu'ils apportent à l'intrigues : tous les indices ne sont pas utilisables/utiles.

Le contexte est important aussi, car les procédures ne sont pas les même d'un pays à l'autres, et si tu écris sur HP, les sorciers ne procèdent pas de la même façon non plus. Je parlais des indices, les enquêtes sont souvent dirigés dans un contexte judiciaire, c'est-à-dire qu'elles font intervenir plus que le simple enquêteur, et qu'elles sont dirigées par les procédures : prouver qu'un suspect est coupable ou prouver qu'un suspect n'est pas innocent (ce qui n'est pas la même chose !!). De plus, les clichés sociaux et racistes peuvent également influencer la direction de l'enquête selon le contexte.

D'où l'intérêt donc de non seulement connaître parfaitement l'histoire du point de vue du meurtrier (même si on ne suit pas son point de vue), pour que son acte s'inscrive dans une logique crédible, mais aussi du côté de l'enquête car c'est celle-là qui va accrocher ton lecteur et la moindre incohérence est souvent rédhibitoire.

L'époque peut être aussi importante à connaître, dans le sens où les techniques d'investigation changent au cours du temps. Le climat, la période de l'année, l'heure de la journée sont aussi des éléments avec lesquels tu peux jouer car vont influencer ton contexte.


Et puis comme le souligne Taka, il y a après le contexte littéraire, quelle ambiance tu vas choisir, dans quel genre précis du polar tu vas piocher tes inspirations pour écrire. Le ton de ton histoire va également jouer. N'hésite pas à lire un ou deux polars pour te faire une idée. Je peux aussi te conseiller vivement la série française Engrenage qui est l'une des meilleures du genre et reconnue internationalement. Lit/regarde des oeuvres qui se déroulent dans un contexte proche du tien, n'hésite pas non plus à farfouiller sur le Héron ou HPFanfic si tu penses écrire dans un univers HP. Lucette avait proposé un concours HPFanfic sur le principe d'enquête justement, tu peux y trouver les participations ici.

Mais oui, quitte à ce que cela te ralentisse en amont, il va falloir que tu te plonges dans ce genre avant d'écrire toi-même dessus, et ton histoire va te demander de la réflexion et de la planification fine si tu veux qu'elle soit efficace et prenante ;)
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
Melow
Pingouin explosif
Messages : 1352
Inscription : 11 févr. 2017 - 00:19

Re: Qui l'a fait ? Le colonel Moutarde !

Message par Melow » 08 oct. 2018 - 12:01

Merci beaucoup à tous pour vos supers retours. :hug: Je commence à voir plus clairement ce dont j'ai besoin et très clairement j'ai pas choisi le chemin le plus simple avec le type d'histoire que j'ai en tête mais ça ne fera que rendre le challenge plus intéressant. (C'est dans l'univers HP, et l'enquête est entre deux pays et partagée entre le monde moldu et le monde des sorciers et il y a une histoire d'amour autour de ça donc bon, ça fait pas mal d'éléments mélangés ^^').
Avant de me lancer dans l'écriture de la trame je pense que je vais lire quelques polars/voir cette série que tu conseilles Albus, ça devrait me donner quelques idées supplémentaires et m'aider dans la rédaction. Peut-être que je vais écrire un OS de type enquête aussi histoire de me faire la main et de voir avec des reviews quels points je peux améliorer. (En espérant que j'aurais quelques reviews haha).
Bref, ce post a juste vocation à vous remercier, car je lis attentivement vos messages mais à part dire "d'accord, je vais faire ça, merci du conseil" je n'ai pas grand chose à ajouter. :mrgreen: Cela dit, si vous voulez discuter de la façon dont vous écrivez un polar/une enquête et comparez vos méthodes, ne vous privez pas de le faire, je suis sûre que ça peut être une discussion très enrichissante pour tout le monde. Du coup, est-ce que vous avez des petites méthodes, astuces à partager ?
ImageX 野良猫 ニャン吉 XImage

Avatar de l’utilisateur
Clairedelune
Elève de sixième année
Messages : 188
Inscription : 10 mars 2013 - 13:21

Re: Qui l'a fait ? Le colonel Moutarde !

Message par Clairedelune » 14 oct. 2018 - 08:35

Personnellement, je suis plutôt thriller psychologique. J'aime beaucoup jouer avec l’ambiguïté, la nuance, l'illusion.
J'ai écrit deux UA où Tom Jedusor était dans le rôle du suspect, soit accusé de meurtres, soit accusé d'agressions, et vu que c'est déjà un personnage très sombre et ambigu à souhait, ça a été un plaisir d'écrire cette histoire.
Tout le long de mon histoire, j'ai semé des indices, des faux indices, une sorte de jeux de pistes en fait et c'était vraiment amusant de voir les lecteurs imaginer leur propre scénario. Ils n'arrêtaient pas de se demander si Tom était un monstre ou juste un asocial, s'il était vraiment coupable, ou non.. Certains avaient vraiment une imagination débordante, d'autres avaient vraiment envie de me tuer, surtout quand je laissais un beau cliffhanger à la fin XD

Le plus dur avec une histoire policière c'est de savoir dosé, de ni trop en dire, ni pas assez, de façon à ce que le lecteur soit suffisamment accroché.
J'avais écrit un plan au brouillon pour voir où j'allais, histoire de ne pas trop foncer dans le mur.
Image

Répondre

Revenir à « Discussion sur l’écriture en général »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités