Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Page blanche, sources d'inspiration, créations de personnages,... Trouvez ici conseils et discussions autour de l'écriture et de la construction d'histoires !
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Ayame
Langue-de-plomb
Messages : 3932
Inscription : 11 juil. 2011 - 09:26

Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par Ayame » 06 janv. 2019 - 19:53

Oui, j'ai encore fait un titre de topic à la noix, mais bon, on me pardonnera, hein :mrgreen:

Donc, je suis là pour vous parler de la fin de vos écrits et/ou de vos lectures.

Quand vous écrivez un texte, est-ce que vous avez toujours la fin en tête vers laquelle vous dirigez tout votre récit ou vous laissez-vous porter par celui-ci jusqu'à ce que vous arriviez à une fin (soit que vous n'aviez pas envisagé soit une fin que vous aviez pensé possible au début) ?
Et, en tant qu'auteur, vous préférez finir comment ? Un truc tout ficelé avec un épilogue et tous les fils narratifs déroulés ou au contraire, quelque chose de plus ouvert ?

A contrario, en tant que lecteur, vous préférez quoi ? Des fins ouvertes, des fins à suspens ou des fins bien complètes ou des fins où tout le monde finit heureux (ou presque tout le monde^^) ?
Image

Avatar de l’utilisateur
BellaCarlisle
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1941
Inscription : 20 sept. 2014 - 17:32

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par BellaCarlisle » 06 janv. 2019 - 21:03

Alors alors. Pour ce qui est de l'écriture, j'ai très souvent la fin en tête avant le reste de ce que j'écris. J'oserais même dire qu'il m'arrive de n'avoir que la fin et il me faut donc dérouler toutes les aventures pour y aboutir.

C'est assez variable par contre, en fonction des formats. Pour un OS, mes fins seront souvent ouvertes, soit si jamais j'ai envie d'ajouter autre chose, soit parce que j'aime bien laisser l'imagination au lecteur. Par exemple, Il m'est arrivé de sous-entendre un fin acceptable pour un pairing aussi bien amical qu'amoureux, comme ça les gens interprètent comme ils le veulent. Alors que pour les histoires à chapitres, j'aurais plus tendance à essayer de terminer sur quelque chose de concret, sauf si j'envisage une suite.

En tant que lecteur, j'aime toutes sortes de fin, justement parce que j'écris sur différents modes donc ça serait un peu hypocrite de reprocher quelque chose que je fais moi-même ^^
Image

Avatar de l’utilisateur
hazalhia
Animagus non déclaré
Messages : 384
Inscription : 19 mars 2015 - 09:44

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par hazalhia » 06 janv. 2019 - 23:36

Jusqu'à présent, pour tous les textes que j'ai commencé j'avais toujours la fin en tête en commençant à écrire. C'est parfois même l'une des choses que j'écrit en premier, quitte à modifier quelques détails par la suite pour que ça colle bien au déroulement.
Pour ce qui est des fins ouvertes ou non, je dirais que ça dépend du texte, si ça s'y prête ou non. Mais quand j'ai l'occasion de laisser un peu d'ouverture je le fait.
Pour ce qui est du happy end, j'ai malheureusement beaucoup de mal à en écrire, mes fins ne sont pas toujours dramatique mais j'essaye souvent d'y mettre un touche de nuance qui casse ce côté trop réjouissant. Et quand c'est du drama j'aime faire du mal à mes lecteurs, typiquement dans mon roman j'ai fini par intégrer un passage (qui est très utile pour l'histoire quand même) fait pour leur donner de l'espoir quand au sort de l'héroïne, juste pour que la fin soit encore plus cassante :sifflote:

En tant que lectrice je trouve la limite est parfois mince entre ouverture et frustration. En soit j'aime les fins ouvertes pour pouvoir continuer d'imaginer un peu certaines choses mais j'ai lu certains bouquins (la série délirium par exemple) ou à mon goût il n'y a pas assez d'explications à la fin, ça manque de contenu ou au moins d'informations un peu plus claires sur certains sujets. J'aurais bien aimé un petit épilogue, même si ce n'est qu'une page.
Après quand c'est bien dosé , les fins ouvertes c'est très bien :D Je n'ai rien contre les happy end un peu guimauve non plus, surtout si le reste du texte s'y prêtait, et je préfère presque ça parce que je suis une grosse émotive et je pleure pour pas grand chose dans un livre, et j'en ai marre de pleurer à la fin de mes bouquins x)
" La mémoire collective est généralement de courte durée. Nous sommes des êtres versatiles, stupides, amnésiques et doués d'un immense talent d'autodestruction"
Suzanne Collins.


Image

Avatar de l’utilisateur
litsiu
Auror
Messages : 4491
Inscription : 31 août 2011 - 10:41

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par litsiu » 07 janv. 2019 - 08:44

Comme hazalhia, j'ai généralement une idée précise de fin quand je commence, et en fait y'a qu'à voir mes prologues quand j'en fais, ils sont souvent situés dans le dernier quart de la chronologie.
Mais j'ai le sentiment qu'il est plus important de définir l'enjeu des personnages que la fin elle-même, à partir du moment où on a une ligne de conduite à peu près cohérente la fin ne tombera pas trop à côté de la plaque même si on improvise un peu. Un peu de liberté c'est bien, ça fait partie du plaisir d'écrire à mon sens (lâcher la bride à ses personnages et les laisser saccager le plan établi, hum...). C'est juste que quand on veut un truc lisible faut structurer un peu donc une vague idée de la direction générale s'impose.

J'aime bien les demi-teintes, j'aime bien les surprises, j'adore l'ironie, une fin ouverte me convient si c'est bien fait (aka délibérément et pas par flemme de refermer des portes).
J'aime pas trop la guimauve donc en matière de happy end, sans être réfractaire au concept, on marche sur de la glace très très mince...
Quant au bouquin qui finit carrément mal... si c'est logique et que ça claque, oh oui, quitte à ce que ça laisse un sale goût amer.
Image

Avatar de l’utilisateur
hazalhia
Animagus non déclaré
Messages : 384
Inscription : 19 mars 2015 - 09:44

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par hazalhia » 07 janv. 2019 - 12:59

Pour le goût amer à la fin, j'ai souvenir de Entre chiens et loup.
Je l'ai lu à 15-16 ans, j'ai mis un mois avant de lire le deuxième tome tellement j'étais dans le déni de la fin du premier :criz:
" La mémoire collective est généralement de courte durée. Nous sommes des êtres versatiles, stupides, amnésiques et doués d'un immense talent d'autodestruction"
Suzanne Collins.


Image

Avatar de l’utilisateur
BellaCarlisle
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1941
Inscription : 20 sept. 2014 - 17:32

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par BellaCarlisle » 07 janv. 2019 - 13:08

Comme litsiu, je n'aime pas trop les Happy End guimauves mais s'ils sont bien introduits par l'auteur et que le style est sympa à lire, ça passe quand même.

J'ai une certaine préférence pour les Bad End dans le sens où je pars du principe que les héros ne sont pas tous surpuissants et qu'ils ont tout autant le droit de mourir que les autres.
Image

Avatar de l’utilisateur
selket
Pilote du Magicobus
Messages : 1306
Inscription : 16 oct. 2013 - 11:59

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par selket » 07 janv. 2019 - 13:26

Concernant l’eciture ça dépend. Si c’est une fiction longue j’ai souvent une idée de la fin quoi que mes personnages ont souvent tendance à tout changer m. Pour les Os ça dépend, où j’ai une idée de la fin et je construit l’histoire autour ou alors je découvre la fin en même temps que mes personnages.
Pour la fin j’aime les fins ouvertes pour les Os avec souvent une note d’espoir à la fin si l’histoire est dramatique. Pour les fics longues j’essaye de conclure un peu plus mon histoire.

En tant que lectrice j’aime les fins ouvertes qui laisse une note d’espoir et/ou de la place à l’imagination. Pour les fins guimauve ou non ça depend de l’histoire et des personnages. Mais les fins tristes me font souvent l’effet d’une grosse claque tellement ça me marque
Image

Avatar de l’utilisateur
Ayame
Langue-de-plomb
Messages : 3932
Inscription : 11 juil. 2011 - 09:26

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par Ayame » 07 janv. 2019 - 19:27

BellaCarlisle a écrit :
06 janv. 2019 - 21:03
C'est assez variable par contre, en fonction des formats. Pour un OS, mes fins seront souvent ouvertes, soit si jamais j'ai envie d'ajouter autre chose, soit parce que j'aime bien laisser l'imagination au lecteur.
Tu pointes là quelque chose que j'ai omis dans mon premier post. C'est vrai que la fin est aussi impactée par la longueur du texte. On ne finit pas un OS avec un looooong épilogue qui expliquera le devenir des persos sur les 200 prochaines années.
Je dirais que l'OS oblige presque à une fin relativement ouverte. Ou tout du moins, une fin moins complète que ne pourrait l'être la fin d'une histoire longue. Non ?
hazalhia a écrit :
06 janv. 2019 - 23:36
Jusqu'à présent, pour tous les textes que j'ai commencé j'avais toujours la fin en tête en commençant à écrire. C'est parfois même l'une des choses que j’écris en premier, quitte à modifier quelques détails par la suite pour que ça colle bien au déroulement.
Alors ça, j'avoue je suis pantoise. Je suis infoutue de connaître la "vraie" fin d'un de mes textes avant de l'avoir écrite. J'ai écrit une fic longue et la fin a changé au moins 4 fois avant de se stabiliser. :oops:
hazalhia a écrit :
06 janv. 2019 - 23:36
En tant que lectrice je trouve la limite est parfois mince entre ouverture et frustration.
Owi, il y a parfois des fins où on a envie d'aller tirer les vers du nez à l'auteur pour savoir ce qu'il a pu imaginer pour la suite.
litsiu a écrit :
07 janv. 2019 - 08:44
Mais j'ai le sentiment qu'il est plus important de définir l'enjeu des personnages que la fin elle-même, à partir du moment où on a une ligne de conduite à peu près cohérente la fin ne tombera pas trop à côté de la plaque même si on improvise un peu. Un peu de liberté c'est bien, ça fait partie du plaisir d'écrire à mon sens (lâcher la bride à ses personnages et les laisser saccager le plan établi, hum...).
Je pense que c'est là où je me fais avoir par rapport à Hazalhia et toi. Je suis infoutue de tenir un tant soit peu la bride à mes persos pour qu'ils continuent dans la direction que je veux. Il suffit de voir ma dernière fic, j'avais un OC qui était sensé servir à juste découvrir mon perso principal. Résultat, j'en suis au 16ème chapitre, l'OC est toujours là et maintenant, il prend bcp d'importance... :lol:
Image

Avatar de l’utilisateur
litsiu
Auror
Messages : 4491
Inscription : 31 août 2011 - 10:41

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par litsiu » 07 janv. 2019 - 20:03

En fait je donne beaucoup (trop) d'importance aux OC dès le départ, mais comme j'en tue un sur deux, pas de problème de sabotage de scénario, ils n'ont juste pas le temps. :mrgreen:
Image

Avatar de l’utilisateur
hazalhia
Animagus non déclaré
Messages : 384
Inscription : 19 mars 2015 - 09:44

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par hazalhia » 07 janv. 2019 - 20:58

litsiu a écrit :
07 janv. 2019 - 20:03
En fait je donne beaucoup (trop) d'importance aux OC dès le départ, mais comme j'en tue un sur deux, pas de problème de sabotage de scénario, ils n'ont juste pas le temps. :mrgreen:
C'est un choix stratégique qui se vaut je trouve :mrgreen:
Ayame a écrit :
07 janv. 2019 - 19:27
Je dirais que l'OS oblige presque à une fin relativement ouverte. Ou tout du moins, une fin moins complète que ne pourrait l'être la fin d'une histoire longue. Non ?
Je suis d'accord avec toi sur le fait que ce ne sont pas forcément les mêmes fin en fonction de la longueur de l'histoire. D'ailleurs dans mon cas, vu la longueur des OS j'ai souvent un rythme un peu plus soutenue, ou au moins la volonté que ce soit plus impactant,
donc pareil pour la fin. Pour un texte plus long, puisque que les lecteurs ont (normalement) eu le temps de s'attacher aux personnages, à l'univers etc... c'est plus là que j'aurais envie de faire un fin plus complète contrairement à ce que tu dis. Pour bien l'histoire en quelque sorte. Un OS tu le lis en quelques minutes, et même si c'est bien écrit, il n'y aura pas autant d'attache qu'un texte suivi chapitre par chapitre, donc un fin n'a pas autant besoin d'être satisfaisante à mon goût (par satisfaisante je ne veux pas forcément dire happy end, juste que ça clôture bien le tout).
Je reprend l'exmple de la trilogie Delirum, j'ai bien aimé les 3 bouquins l'histoire était intéressante mais ça se fini de manière trop abrupte je trouve. On voit un groupe de pégu détruire le mur de clôture autour de la ville, et tu sais qu'elle hésite entre deux garçons mais y'a pas plus d'info sur un choix (ou non choix). C'est super frustrant et raté comme fin ouverte je trouve, il y à trop de choses en suspens pour en série de 3 livres. Leur mouvement de révolte il se poursuit ou il est écrasé? Qu'est que qui se passe au niveau du gouvernement ? Elle choisi lequel des garçons? (parce que l'amour est littéralement le point central de cet univers, ça serait sympa de nous donner quelques indices même si elle fini pas immédiatement avec)

Mais c'est un débat avec pleins d'arguments de chaque côté, on pourrait en parler pendant des heures ^^
Ayame a écrit :
07 janv. 2019 - 19:27
Alors ça, j'avoue je suis pantoise. Je suis infoutue de connaître la "vraie" fin d'un de mes textes avant de l'avoir écrite. J'ai écrit une fic longue et la fin a changé au moins 4 fois avant de se stabiliser.
En soit si je planifie à l'avance mes fin, c'est que je suis un peu une maniaque de l'organisation pour l'écriture. J'ai savoir où je vais, je suis incapable d'écrire à l'aveugle. Après ça n'empêche pas que je décide de changer la fin prévue en fonction de comment à avancé l'histoire, mais j'aime savoir vers quoi je suis censée me dirigée.
Mais rassure toi, ça m'arrive aussi très souvent que mes personnages fassent des choses indépendamment de ma volonté et changent ce que j'avais prévu pour le chapitre :mrgreen:
BellaCarlisle a écrit :
07 janv. 2019 - 13:08
J'ai une certaine préférence pour les Bad End dans le sens où je pars du principe que les héros ne sont pas tous surpuissants et qu'ils ont tout autant le droit de mourir que les autres.
J'aime pas pleurer à la fin de mes livres, mais je suis quand même tout à fait d'accord avec ce que tu dis. Il me semble de c'est l'écrivain de Game of Thrones qui disait quelque chose de ce genre, pour expliquer pourquoi il tuait autant ses héros et personnages appréciés du public. C'est simplement plus réaliste, les héros ne sont pas infaillibles.
" La mémoire collective est généralement de courte durée. Nous sommes des êtres versatiles, stupides, amnésiques et doués d'un immense talent d'autodestruction"
Suzanne Collins.


Image

Avatar de l’utilisateur
Taka
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2382
Inscription : 23 mai 2008 - 18:59

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par Taka » 08 janv. 2019 - 19:17

Parce que vous terminez vos fics, vous ? :mrgreen:

Plus sérieusement, j'ai bien aimé lire vos réponses car je n'avais jamais réfléchi à "comment font les autres" sur ce point là.
Disons que j'aime connaître la fin de mon histoire pour savoir où je vais mais c'est un choix par expérience : je me suis rendue compte que ça m'aidait/encourageait pour avancer tandis que les fics où je n'ai pas une fin claire ben... Elles n'ont jamais été publiées ou toutes supprimées rapidement. J'ai deux façons de faire, soit je me dis "ah, j'aimerai bien écrire une fic où en fait il se passe ce truc très précis" ou "j'aimerai faire une fic qui se terminerait ainsi et expliquerait des choses ou en troubleraient d'autre". Jamais "j'aimerai écrire une fic sur ces gens là/ces choses là, comme ça, pour écrire sur eux/ça".

Est-ce que je fais des fins ouvertes ou fermées ? Je sais pas trop, terminer une histoire en deux parties, plus de 40 chapitres, sur le personnage principal qui découvre qu'elle est enceinte mais ignore de qui, c'est ouvert ou fermé ? :mrgreen:
Je serai presque l'inverse de BellaCarlisle : fins des OS très claires et fins de fics longues super vaste.
Comme explications je dirai que c'est parce qu'avec un OS je délimite très vite les choses, je veux parler d'un seul élément (une trahison, une mort, un mariage, une surprise, etc...) et boucler le tout. Avec les fics longues je raconte des vies, des époques, des aventures, des relations... Je ne peux pas mettre un terme à ça aussi clairement qu'avec un OS. Mes personnages doivent surmonter un obstacle (ou plusieurs) dans mes histoires, mais l'histoire se base sur cet obstacle, le reste de leur vie et de leurs soucis c'est autre chose, chose que je n'écrirais pas.
Mais c'est juste ma façon d'écrire et j'aime bien les fins ouvertes ou non que ce soit des OS ou pas. :yipee:

Par contre pour le type de fin "happy/bad"... J'adore les happy end, et ce depuis bien longtemps. Il peu y avoir une petite amertume mais même si plus jeune je me le cachais, un bon gros happy end débordant de bonheur et rien pour le gâcher, ça fait plaisir. Les bad ends il faut savoir les doser pour me plaire. Soit un texte très cynique mais presque drôle, cruel, où on ne s'attache que par pitié et avec une bonne écriture, soit une super histoire tragique mais grandiose. Bref, il faut que ce soit intense, peu importe comment. Je n'aime pas les demi mesures dans ma lecture. Ce qui est absurde vu que c'est exactement ce que je fais. Faites ce que je dis, pas ce que je fais.
Pour terminer sur une opinion très égoïste : je préfère les histoires longues avec happy end plutôt que bad end car sinon ça me donne l'impression qu'on m'a fait voyager, lire, m'attacher tout ce temps juste pour me retirer le pain de la bouche, pour un "tous ces efforts....pour pire que tout !". C'est souvent bien fait (d'où la frustration) mais snif !

Avatar de l’utilisateur
hazalhia
Animagus non déclaré
Messages : 384
Inscription : 19 mars 2015 - 09:44

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par hazalhia » 08 janv. 2019 - 19:28

Taka a écrit :
08 janv. 2019 - 19:17
Parce que vous terminez vos fics, vous ?
Héhé, c'est un autre point intéressant à soulever :mrgreen:
Taka a écrit :
08 janv. 2019 - 19:17
Est-ce que je fais des fins ouvertes ou fermées ? Je sais pas trop, terminer une histoire en deux parties, plus de 40 chapitres, sur le personnage principal qui découvre qu'elle est enceinte mais ignore de qui, c'est ouvert ou fermé ?
Ni l'un ni l'autre, c'est machiavélique et frustrant :lol:

Mais sinon tu arrive à mieux raconter ce que je voulais dire sur les différence entre les fin de OS et des fics longues.
" La mémoire collective est généralement de courte durée. Nous sommes des êtres versatiles, stupides, amnésiques et doués d'un immense talent d'autodestruction"
Suzanne Collins.


Image

Avatar de l’utilisateur
litsiu
Auror
Messages : 4491
Inscription : 31 août 2011 - 10:41

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par litsiu » 08 janv. 2019 - 21:08

Je termine mes fics et mes originaux avant de les publier, parce que je suis consciencieux qui a dit névrosé. :mrgreen:

Concernant les histoires qui finissent mal, en général, on le sent bien venir.
Y'a eu des bouquins qui se sont terminés mieux que prévu et ça m'avait agacé, parce que ça torpillait la crédibilité. Je préfère une fin mitigée qu'une situation moisie qui s'arrange grâce à une soudaine distorsion des lois de la physiques.
Image

Avatar de l’utilisateur
BellaCarlisle
Vigile à baguette du Ministère
Messages : 1941
Inscription : 20 sept. 2014 - 17:32

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par BellaCarlisle » 08 janv. 2019 - 21:17

Ayame a écrit :
07 janv. 2019 - 19:27
Tu pointes là quelque chose que j'ai omis dans mon premier post. C'est vrai que la fin est aussi impactée par la longueur du texte. On ne finit pas un OS avec un looooong épilogue qui expliquera le devenir des persos sur les 200 prochaines années.
Je dirais que l'OS oblige presque à une fin relativement ouverte. Ou tout du moins, une fin moins complète que ne pourrait l'être la fin d'une histoire longue. Non ?
C'est le point de vue que j'ai, parce que je trouve que la longueur détermine assez le type de fin. Disons que ça dépend aussi de la taille de l'OS en question. Un OS de 20 000 mots par exemple peut se permettre une fin plus précise qu'un OS plus court mais là encore, l'auteur est maître.
Taka a écrit :
08 janv. 2019 - 19:17
Je serai presque l'inverse de BellaCarlisle : fins des OS très claires et fins de fics longues super vaste.
Comme explications je dirai que c'est parce qu'avec un OS je délimite très vite les choses, je veux parler d'un seul élément (une trahison, une mort, un mariage, une surprise, etc...) et boucler le tout. Avec les fics longues je raconte des vies, des époques, des aventures, des relations... Je ne peux pas mettre un terme à ça aussi clairement qu'avec un OS. Mes personnages doivent surmonter un obstacle (ou plusieurs) dans mes histoires, mais l'histoire se base sur cet obstacle, le reste de leur vie et de leurs soucis c'est autre chose, chose que je n'écrirais pas.
Du coup, là c'est l'inverse que tu proposes mais ton point de vue m'intéresse. C'est sûr que tout boucler quand tu as des dizaines de chapitres sur un long projet, ça peut paraître réducteur. Et je me dis qu'au final, je ne suis pas certaine de boucler définitivement tous mes longs projets (sans doute parce que je n'aime pas mettre un point final à ce que j'écris). Pour les OS, j'aime bien les fins ouvertes parce que le format me semble trop court pour finir sur quelque chose de précis. En relisant mes différents OS, sur différents fandoms, je me rends compte que les fins les plus complètes sont celles où les personnages sont morts :lol:
Ayame a écrit :
07 janv. 2019 - 19:27
Je pense que c'est là où je me fais avoir par rapport à Hazalhia et toi. Je suis infoutue de tenir un tant soit peu la bride à mes persos pour qu'ils continuent dans la direction que je veux. Il suffit de voir ma dernière fic, j'avais un OC qui était sensé servir à juste découvrir mon perso principal. Résultat, j'en suis au 16ème chapitre, l'OC est toujours là et maintenant, il prend bcp d'importance...
Ah ça, c'est quelque chose de très embêtant que je comprends. J'ai ce même problème, avec des persos qui ne devraient pas du tout être importants et qui se retrouvent presque au devant de la scène avec des rôles plus utiles, ce qui n'était pas prévu :mrgreen:
litsiu a écrit :
07 janv. 2019 - 20:03
En fait je donne beaucoup (trop) d'importance aux OC dès le départ, mais comme j'en tue un sur deux, pas de problème de sabotage de scénario, ils n'ont juste pas le temps.
Alors que même morts, les miens parviennent encore à causer des ennuis ^^
Taka a écrit :
08 janv. 2019 - 19:17
Est-ce que je fais des fins ouvertes ou fermées ? Je sais pas trop, terminer une histoire en deux parties, plus de 40 chapitres, sur le personnage principal qui découvre qu'elle est enceinte mais ignore de qui, c'est ouvert ou fermé ?
Hum, je vais éviter un jeu de mot pourri sur cette question XD Mais d'un point de vue personnel, je dirais que c'est une fin ouverte qui laisse plein de suppositions et des envies d'en savoir beaucoup plus.
hazalhia a écrit :
07 janv. 2019 - 20:58
J'aime pas pleurer à la fin de mes livres, mais je suis quand même tout à fait d'accord avec ce que tu dis. Il me semble de c'est l'écrivain de Game of Thrones qui disait quelque chose de ce genre, pour expliquer pourquoi il tuait autant ses héros et personnages appréciés du public. C'est simplement plus réaliste, les héros ne sont pas infaillibles.
Tu m'apprends quelque chose, je ne savais pas que Martin utilisait cette excuse. Mais c'est vrai que je préfère nettement quand tout n'est pas rose parce qu'au bout d'un moment, c'est un peu trop tout le monde est content et tout va bien.
Image

Avatar de l’utilisateur
LaLouisaBlack
Lady Fraser
Messages : 3193
Inscription : 05 sept. 2008 - 20:26

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par LaLouisaBlack » 08 janv. 2019 - 21:35

Alors, de mon côté je me reconnais un peu dans ce que tu dis Litsiu, parce que même si j'ai jamais une fin hyper précise, j'ai un but vers lequel mes personnages tendent. Souvent je connais bien la situation initiale, je sais où je veux aller (globalement), mais c'est le chemin qui me pose problème :mrgreen:

Après ce but peut prendre des aspects très différents : si j'écris une romance (comme en ce moment :yipee: ) ça sera forcément la résolution du couple, parfois juste le début, ou parfois le moment où ils sont "bien". Le roman que j'écris, c'est un peu différent, parce que comme c'est un cycle je sais vers quoi ça tend à la toute fin (= l'héroïne qui domine le monde souvent :superman: ). Mais la fin du premier tome a changé plusieurs fois depuis mes premières idées.

Le côté ouvert/fermé, ça dépend aussi. Je suis une fan des fins fermées, c'est vrai, pas forcément où tout est résolu mais où je sais qu'au moins ça va. L'une de mes fins préférées c'est la Trilogie de l'Empire : l'héroïne (après un sacré paquet d'années) a survécu et a élevée sa famille (et son fils) au sommet de la société (oui c'est un thème récurrent chez moi), et l'épilogue la fait retrouver un personnage perdu depuis longtemps, comme une boucle qui se referme dans un certain bonheur.
Et dans le même temps... Bah j'ai été profondément marquée par la fin de Hunger Games, hyper triste, et assez ouverte à mon avis (malgré l'épilogue) : on finit avec une héroïne dans un trauma intense, et ça me frustre et en même temps j'adore le fait qu'on sache pas comment elle se remet de ça.
BellaCarlisle a écrit :
08 janv. 2019 - 21:17
Ayame a écrit : ↑Hier, 18:27
Tu pointes là quelque chose que j'ai omis dans mon premier post. C'est vrai que la fin est aussi impactée par la longueur du texte. On ne finit pas un OS avec un looooong épilogue qui expliquera le devenir des persos sur les 200 prochaines années.
Je dirais que l'OS oblige presque à une fin relativement ouverte. Ou tout du moins, une fin moins complète que ne pourrait l'être la fin d'une histoire longue. Non ?
C'est le point de vue que j'ai, parce que je trouve que la longueur détermine assez le type de fin. Disons que ça dépend aussi de la taille de l'OS en question. Un OS de 20 000 mots par exemple peut se permettre une fin plus précise qu'un OS plus court mais là encore, l'auteur est maître.
C'est encore un OS à 20K mots ? :mrgreen: Mais effectivement, je suis assez de votre parti, même si ça dépend vachement d'une histoire à l'autre (parce qu'un OS peut être aussi hyper ouvert, si c'est juste un moment d'une vie, une idée qu'on exploite sans vraiment la clore, et dans le même temps, un roman peut s'ouvrir sur quelque chose (mais dans ce cas il faut que ce soit positif pour moi, autrement je bade trop :mrgreen: )

BellaCarlisle a écrit :
08 janv. 2019 - 21:17
Ayame a écrit : ↑Hier, 18:27
Je pense que c'est là où je me fais avoir par rapport à Hazalhia et toi. Je suis infoutue de tenir un tant soit peu la bride à mes persos pour qu'ils continuent dans la direction que je veux. Il suffit de voir ma dernière fic, j'avais un OC qui était sensé servir à juste découvrir mon perso principal. Résultat, j'en suis au 16ème chapitre, l'OC est toujours là et maintenant, il prend bcp d'importance...
Ah ça, c'est quelque chose de très embêtant que je comprends. J'ai ce même problème, avec des persos qui ne devraient pas du tout être importants et qui se retrouvent presque au devant de la scène avec des rôles plus utiles, ce qui n'était pas prévu
Clairement ça, ça m'épate, je comprends que des personnages peuvent se révéler plus importants que prévus (après tout il m'est arrivé au milieu d'un premier jet de me noter qu'il faudra que je réécrive tout pour inclure ce personnage parce qu'il m'a semblé important à garder finalement), mais je comprends vraiment pas comment Dan n'a pu jamais faire partie de ton histoire, c'est genre le point central Ayame :lol:
Image

Avatar de l’utilisateur
hazalhia
Animagus non déclaré
Messages : 384
Inscription : 19 mars 2015 - 09:44

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par hazalhia » 09 janv. 2019 - 00:15

BellaCarlisle a écrit :
08 janv. 2019 - 21:17
Tu m'apprends quelque chose, je ne savais pas que Martin utilisait cette excuse. Mais c'est vrai que je préfère nettement quand tout n'est pas rose parce qu'au bout d'un moment, c'est un peu trop tout le monde est content et tout va bien.
Dans mes lointains souvenirs, il me semble que c'était quand même mieux expliqué que ça, mais disons que ça c'était l'idée générale. Et je suis assez d'accord au final, les héros n'ont pas moins de sons de mourir, surtout que c'est souvent eux qui vont se fourrer dans les aventures et le danger.
LaLouisaBlack a écrit :
08 janv. 2019 - 21:35
Bah j'ai été profondément marquée par la fin de Hunger Games, hyper triste, et assez ouverte à mon avis (malgré l'épilogue) : on finit avec une héroïne dans un trauma intense, et ça me frustre et en même temps j'adore le fait qu'on sache pas comment elle se remet de ça.
POur moi c'est tout le contraire, j'ai adoré cette fin toute en demi teinte. J'étais tout à fait satisfaite en fermant le livre. De premier abord c'est happy end parce qu'elle fini avec Peeta, ils ont des gamins, les jeux ont été arrêtés. Mais à côté ils ont un PTSD à vie, et les gamins jouent sur un foutu cimetière! Et de ce que j'en ai compris, c'est que Katniss ne s'est jamais vraiment remise de tout ça, elle en fait toujours des cauchemars et se réveille parfois en hurlant. Au quotidien c'est la présence ce Peeta (et ensuite de ces enfants j'imagine) qui arrive à la calmer.
C'est pour ça que j'ai été tellement déçue par la fin dans le film, on ne voit que le côté Petite maison dans la prairie :pluie:
" La mémoire collective est généralement de courte durée. Nous sommes des êtres versatiles, stupides, amnésiques et doués d'un immense talent d'autodestruction"
Suzanne Collins.


Image

Avatar de l’utilisateur
LaLouisaBlack
Lady Fraser
Messages : 3193
Inscription : 05 sept. 2008 - 20:26

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par LaLouisaBlack » 09 janv. 2019 - 00:44

Ah mais je l'ai adorée, comme tu dis c'est exactement en demi-teinte, on sent tout le poids du trauma tout en ayant l'espoir qu'ils aillent un peu mieux. Pour moi c'est vraiment une fin réussie, si elle arrive à marquer les lecteurs à ce point (parce que moi quand je l'ai lue - après avoir dévoré les trois tomes en vacances en deux jours toute seule chez moi - j'ai vraiment badé et en même temps j'ai trouvé ça parfait : c'est cette histoire de réalisme encore, le côté où les héros ne sont pas infaillibles et gardent des séquelles des aventures qu'ils ont vécues).

Ça dépend vraiment du style du roman, dans un autre exemple celle de La Servante Écarlate est géniale aussi, et difficile de trouver plus ouvert que ça, on sait même pas si l'héroïne survit !
Image

Avatar de l’utilisateur
hazalhia
Animagus non déclaré
Messages : 384
Inscription : 19 mars 2015 - 09:44

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par hazalhia » 09 janv. 2019 - 00:56

Je n'avais pas bien lu ton message, et je pensais que tu était restée plus frustrée qu'autre chose ^^'
Pour ma part j'ai mis 4 jours et demi, mais je me suis améliorée depuis :mrgreen:

Un autre fin que j'ai bien aimé c'est celle de Darkest Mind. Mais vu qu'il est plutôt récent je ne sais pas si je risque pas de spoiler?
" La mémoire collective est généralement de courte durée. Nous sommes des êtres versatiles, stupides, amnésiques et doués d'un immense talent d'autodestruction"
Suzanne Collins.


Image

Avatar de l’utilisateur
Ayame
Langue-de-plomb
Messages : 3932
Inscription : 11 juil. 2011 - 09:26

Re: Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants... [ou pas]

Message par Ayame » 09 janv. 2019 - 20:19

@LaLouisaBlack J'ai bcp aimé aussi la fin très très ouverte de la servante écarlate. Je trouvais que c'était le parfait contrepoint à l'univers totalement dystopique du livre.

Par contre, comme bcp d'autres, je n'ai pas du tout aimé l'épilogue de HP. Que j'ai finalement trouvé assez convenu et pas franchement utile. J'ai aussi été un peu déçue par la fin du second cycle de l'assassin royal que j'ai trouvé trop positive. C'est pas un happy end, mais après autant de péripéties, je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi... domestique.

Honnêtement, je pense que le dénouement de livre que j'ai préféré, ça doit être la ligne verte de S. King. C'est tellement triste, mais en même temps, tellement inéluctable.
Image

Répondre

Revenir à « Discussion sur l’écriture en général »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités