Ecrire c'est...

Pour connaitre tous les secrets d'une histoire réussie, rendez-vous sur l'espace viatique. Si vous souhaitez améliorer votre style ou simplement parler d'écriture, ce forum est fait pour vous.
Règles du forum
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Verowyn
Procrastination Queen
Messages : 4153
Inscription : 27 janv. 2007 - 11:24

Ecrire c'est...

Message par Verowyn » 17 mai 2012 - 12:52

verowyn a écrit :Je viens de tomber sur cette citation que je trouve plutôt chouette :
Écrire c’est (ce doit être) se souvenir de ce qui est, en cet instant même, se souvenir de ce qui n’a jamais existé, se souvenir de ce qui pourrait disparaître, de ce qui pourrait être interdit, tué, méprisé, se souvenir des choses lointaines, infimes, des tortues, des fourmis, des grands-mères, de la bonne, de la première et brûlante passion, des femmes, des peuples nomades, des peuples petit-à-petit exilés, des vols de canards sauvages.

--Hélène Cixous
Et ça m'a fait réaliser qu'on avait un topic sur nos motivations à écrire, mais pas vraiment sur ce qu'était, pour nous, l'écriture.

Donc je vous invite à donner votre vision, ou comme je l'ai fait, une citation qui vous semble intéressante ou belle, qu'elle soit ou non en totale adéquation avec votre point de vue.

On voit chez Cixous que c'est indissociable de l'engagement ("ce qui pourrait être interdit, tué").
Et pour vous ?
Est-ce que c'est quelque chose de strictement personnel ou est-ce que vous pensez qu'on s'engage toujours quand on écrit ?
Image Image

Avatar de l’utilisateur
admin_hpf
Sauveur du Monde sorcier
Messages : 8866
Inscription : 17 mai 2012 - 10:15

Re: Ecrire c'est...

Message par admin_hpf » 17 mai 2012 - 12:52

alecto a écrit :Il y a un texte de Ponge que j'aime bien sur "les raisons d'écrire":
Il faut un certain courage pour se mettre à écrire et même à parler. Un tas de vieux chiffons pas à prendre avec des pincettes, voilà ce qu'on nous donne à remuer, à secouer, à changer de place. Dans l'espoir secret que nous nous tairons. Eh bien! relevons le défi.
Je ne parle qu'à ceux qui se taisent (un travail de suscitation), quitte à les juger ensuite sur leurs paroles. Mais si cela même n'avait été dit on aurait pu me croire solidaire d'un pareil ordre des choses. Cela n'importerait guère si je ne savais par expérience que je risquerais ainsi de le devenir. Qu'il faut à chaque instant secouer de la suie des paroles et que le silence est aussi dangereux dans cet ordre de valeurs que possible.
Une seule issue: parler contre les paroles. Les entraîner avec soi dans la honte où elles nous conduisent de telle sorte qu'elles s'y défigurent. Il n'y a point d'autres raisons d'écrire. Mais aussitôt conçue celle-ci est absolument déterminante et comminatoire. On ne peut y échapper que par une lâcheté rabaissante qu'il n'est pas de mon goût de tolérer.
Alors, c'est un peu radical comme texte, et on sent clairement le contexte de la Seconde Guerre mondiale, mais trouve très intéressante l'idée qu'écrire c'est toujours écrire contre. Contre un "ordre de valeurs", contre l'évidence. Pour moi cela va beaucoup plus loin qu'une conception de l'engagement politique à la Sartre, c'est quelque chose qui est applicable à tous les types de texte. Ecrire c'est déconstruire, dénoncer par l'entremise d'un langage concurrent le réseau symbolique qui constitue nos sociétés et que l'on a tendance à regarder comme un absolu. C'est redonner du sens à des mots, à des réalités que l'on pensait apprivoisées, inoffensives.

Avatar de l’utilisateur
admin_hpf
Sauveur du Monde sorcier
Messages : 8866
Inscription : 17 mai 2012 - 10:15

Re: Ecrire c'est...

Message par admin_hpf » 17 mai 2012 - 12:52

verowyn a écrit :Je suis d'accord avec ta vision de l'engagement, Alecto.
Sans que ce soit nécessairement politique, l'écriture reflète toujours une vision particulière, et en cela, un engagement personnel.

Et une nouvelle citation d'Hélène Cixous.
Quand on écrit tout peut arriver, tout doit pouvoir arriver, tout ce qui n’est jamais arrivé doit pouvoir arriver, écrire ne peut s’attendre qu’à l’absolument inattendu, écrire part mais ne sait qui viendra [...] Et rien ne peut arriver que violemment. Avec une violence folle. Violemment naître ou violemment mourir.
Bon, c'est pas que c'est ma nouvelle obsession, :mrgreen: c'est surtout que je suis un peu obligée de bosser sur elle en ce moment. Mais il y a des trucs intéressants...

missMalfoyBlack

Re: Ecrire c'est...

Message par missMalfoyBlack » 02 juin 2012 - 17:31

Pour moi, Écrire c'est...

passé du temps à se souvenir, ou à oublier. Passer du temps pour communiquer d'une autre manière que parler, passer du temps pour s'engager en quelque chose au quel on croit. Enfaite, écrire c'est tout et rien en même temps. C'est tellemet de choses, tellement d'histoire, d'envie que l'ont met sur le papier. Des rêve que l'on fait vivre à nos personnage. Et en même temps, c'est rien, ce n'est pas quelque chose qui nous fait respirer, qui nous fait être en bonne santé ou qui nous fait manger.

Post Inutile, je sais. ^^

Avatar de l’utilisateur
Lucette
Conducteur du Magicobus
Messages : 1446
Inscription : 18 juin 2010 - 12:18

Re: Ecrire c'est...

Message par Lucette » 26 janv. 2016 - 15:29

Je ne savais pas trop où poster ça et je pense que c'est le topic qui correspond peut-être le mieux donc désolée de ce remontage/ dépoussiérage.

Ce soir, il y a une émymyssion (émission de MadZ présentée par Mymy :mrgreen: ) sur l'écriture, thème générale des trois heures de podcast. Ca regroupe en plus de Mymy trois personnes : Slimane-Baptiste qui est scénariste pour la chaîne youtube Frenchball avec notamment Raphaël Descraques et son frère mais aussi Navie, scénariste et auteure et Chloé Vollmer-Lo qui vient de finir d'écrire sa première BD.
Comme le sujet m'intéresse et que les émissions de Mad sont souvent chouettes, je me suis dit que ça serait cool de partager.

Je vous mets le lien ici, ça commence à 21h :
https://www.youtube.com/watch?v=SAruK521nMk
Tous les lundis et jeudis, il y a un peu plus d'amour ici

Avatar de l’utilisateur
Alrescha
Membre de l'Ordre du Phénix
Messages : 537
Inscription : 08 oct. 2015 - 16:09

Re: Ecrire c'est...

Message par Alrescha » 28 janv. 2016 - 18:05

ca dépend ce qu'on écrit, mais de manière générale je dirais qu'écrire c'est libérateur. On peut laisser aller ses pensées, les regarder vagabonder sans que personne ne juge (sauf si vous donnez vos écrits à lire) et surtout pas cette feuille de papier.
J'écris des fanfics depuis 15 ans et des poèmes depuis la primaire. je dirais que ça n'a pas été toujours libérateur, ça peut être carrément handicapant (quand vous avez une idée en plein cours, oui je n'ai pas toujours été très attentive) mais il faut voir ça comme un don (surtout si vous cumulez avec un parfait orthographe).

Avatar de l’utilisateur
Lyssa7
Elève de septième année
Messages : 238
Inscription : 02 nov. 2016 - 18:20

Re: Ecrire c'est...

Message par Lyssa7 » 03 nov. 2016 - 14:12

Ecrire c'est vital, tout simplement parce que on ne peut pas s'en empêcher et que ça nous permet d'exterioser nos émotions.

Ecrire c'est le besoin de s'évader, de rêver, d'imaginer. On se laisse emporter par l'univers, on prend un peu de recul sur notre propre vie.

Ecrire c'est aussi dénoncer des faits de société, se dévoiler un peu sans vraiment le faire entièrement.

Ecrire c'est avant tout une passion qui nous prend et qui ne nous lâche plus. Plus qu'une envie, un besoin incontrôlable ! :zen:
"Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur, et rien d'autre". Paul Eluard

Avatar de l’utilisateur
flodalys
Sauveur du Monde sorcier
Messages : 7108
Inscription : 21 mai 2011 - 13:46

Re: Ecrire c'est...

Message par flodalys » 03 nov. 2016 - 14:53

Ecrire c'est s'exprimer
Ecrire c'est vider ce que l'on a sur le cœur, c'est libérateur
Ecrire c'est partager mais aussi Ecrire c'est garder secret (oui les 2 en fonction du contexte)
Ecrire c'est imaginer
Ecrire c'est créer
Ecrire c'est se souvenir
Ecrire c'est tellement de chose que la liste serait trop longue mais je copie-colle Lyssa7 : Ecrire c'est vital

Avatar de l’utilisateur
anhya
Employé chez Gringotts
Messages : 1083
Inscription : 24 déc. 2012 - 16:08

Re: Ecrire c'est...

Message par anhya » 04 déc. 2016 - 23:43

Pour moi écrire c'est une Pensine

Quand j'ai découvert que je pouvais écrire ce que j'avais dans ma tête, ça m'a fait un bien fou. Ca me permet de mettre de côté des choses qui me tourne dans la tête. Ca me permet de me reveiller mentalement, de remettre mes idées en place.

Ecrire est important et parfois pour certaines personne vital. Peut importe si tu écris bien ou pas. Ecrire c'est te lâcher et ne plus t'occuper de choses qui t'empêche de vivre.
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
Alienor la Fantasque
Employé chez Gringotts
Messages : 1097
Inscription : 29 mai 2014 - 15:58

Re: Ecrire c'est...

Message par Alienor la Fantasque » 10 déc. 2016 - 21:17

Une raison d'être. Une libération. Ma vie. Une extension de moi-même.

J'ai commencé à écrire, je devais aller sur mes onze ans. Combien j'ai pleuré ce jour-là, quand j'ai su ce qu'était ma véritable passion, plus qu'une passion, tout ce que j'ai dit plus haut. Ce jour-là, je me suis révélée à moi-même. Ca a été un profond bouleversement. Aux yeux des autres, je resplendissais, alors qu'avant, j'étais une gamine discrète sans talent particulier, et même très maladroite et pleurnicharde. J'avais juste besoin d'être mise en valeur. J'aimais déjà lire et j'étais très en avance par rapport à ma classe dans ce domaine-là. Une chose en entraînant une autre, je me suis laissée influencer et j'ai créé une suite à un récit. Ma première fanfiction, en quelque sorte, mais c'était juste un devoir en classe.

Aujourd'hui, écrire c'est un exutoire. Quand je me sens mal, j'écris, sur tout ce qui me passe par la tête. Quand j'ai vécu ma première (et seule) rupture amoureuse, j'ai décrit ma tristesse dans une romance tragique (qui tombait rudement bien vu qu'elle devait être achevée...). Quand j'ai eu tous mes problèmes avec J., j'ai ressenti le besoin frénétique de coucher tout ce qu'elle m'avait fait subir, juste pour être certaine que ce n'était pas moi qui inventais toute cette histoire de fous, et que je n'étais pas hystérique et manipulatrice comme elle le faisait penser. Ecrire, c'est dire la vérité, quelle que soit la circonstance. Par écrit, je suis plus sincère avec moi-même. Mes amis, mes enfants, ce sont mes personnages. Je m'attache à tous, sans conditions, qu'ils soient bons ou mauvais, touchants ou énervants.
Je me rappelle que J., en voulant détruire ce que j'étais, a cherché aussi à me dégoûter de l'écriture. Pas directement, je ne me confiais presque jamais sur ce domaine qui était mon espace intime. Mais elle m'a lancé qu'au lieu de m'évertuer à faire de jolies phrases, il fallait que j'agisse. Ce n'était peut-être pas faux, mais il fallait le prendre de qui ça venait. En l'occurrence, pourquoi voulait-elle que j'agisse ? Il fallait que j'agisse juste pour essayer de lui plaire, d'être quelque chose qui n'était pas moi. Et puis, quel que soit le degré de réussite, elle allait toujours exiger de moi des choses impossibles jusqu'à ce que je ne sois plus qu'une coquille vide dépouillée de toutes ses joies et de tous ses espoirs. J'ai renoncé à cet esclavage pour me tourner vers la liberté. Cette liberté, c'est l'écriture. Tant qu'il y a l'écriture, je n'ai pas besoin d'amis, et surtout pas de ce genre "d'ami".

L'écriture, c'est le moyen pour moi de me donner raison une fois dans ma vie. Parce que je n'ai jamais eu confiance en moi. Quand j'écris, je suis seul maître à bord, et ça me va très bien. Ecrire, ça a longtemps été le moyen de me couper des autres dont je craignais la compagnie. En même temps, ça a été une solitude très pesante. C'est pourtant grâce à l'écriture que j'ai rencontré mon premier amour, avec qui c'était une passion commune. Mais ça ne suffisait pas. J'ai appris ensuite que je ne pouvais pas me satisfaire d'une vie recluse à ne faire que ça : écrire. Il fallait que je sois au contact du monde. Alors je suis sortie de ma bulle.

Ecrire, ça m'a fait grandir. Très vite. Et très lentement en même temps.

Ecrire, avec mon évolution et la maturité que je ne possédais pas avant, je comprends désormais que c'est un partage. Et un travail sur moi-même. Un moyen de repousser toujours plus loin les limites. Je le jure, je n'arrêterai d'écrire que quand je serai morte. Pourvu que je tienne cette promesse.
Cette cime du rêve est un des sommets qui dominent l'horizon de l'art. Toute une poésie singulière et spéciale en découle. D'un côté le fantastique ; de l'autre le fantasque, qui n'est autre chose que le fantastique riant ; c'est de cette cime que s'envolent les océanides d'Eschyle, les chérubins de Jérémie, les ménades d'Horace, les larves de Dante, les andryades de Cervantes, les démons de Milton et les matassins de Molière.
Le Promontoire du songe - Victor Hugo

WarmSmile
Elève de septième année
Messages : 213
Inscription : 14 mai 2016 - 19:02

Re: Ecrire c'est...

Message par WarmSmile » 19 déc. 2016 - 19:48

Ecrire, c'est déconnecter du stress de la vie quotidienne.
Ecrire, c'est continuer de pouvoir ressentir la magie d'un si grandiose univers qu'est le monde d'Harry Potter.
Ecrire, c'est échanger des idées sur cet univers et ainsi rencontrer d'autres auteurs et aussi des lecteurs.

Répondre

Revenir vers « Espace viatique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité