[Fiche Autrice] Fleur d'épine

Espace de promotion de vos fanfictions. Venez nous faire découvrir vos derniers textes.
Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2546
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

[Fiche Autrice] Fleur d'épine

Message par Fleur d'épine » 03 janv. 2015 - 03:14

ImageBonjour à tous ! Et bienvenue sur ma fiche d'auteur Image



Cela fait un petit moment que je pensais à créer cette fiche mais j'avoue que j'ai eu la flemme de m'y mettre !
Alors voilà, je suis ici depuis bientôt un an (déjà!) et j'ai onze fanfictions à mon actif que j'aimerais vous présenter :D



Je vais les départager en plusieurs sections pour que ce soit plus lisible :)
Comment ne pas commencer par mon cher amour (et celui de tant d'autres) : j'ai nommé, Sirius Black

Starved to death (-16) // 1243 mots

Image

Résumé : Cela faisait des jours qu'il n'avait pas mangé. Alors quand son regard croisa celui du rat, ses yeux s'emplirent d'une folie meurtrière. Il avait atrocement faim d'un coup, faim d'une vengeance qui lui pesait depuis des années peut-être, la notion du temps lui était étrangère.
--> un truc un peu glauque, j'avais envie d'écrire sur un Sirius dérangé et ça m'a beaucoup amusé. Une de mes toutes premières publication sur le forum (donc risque de maladresse mais celle dont je suis la plus fière parmi les premières)

LIEN


Sirius Black et l'armoire verte // 951 mots

Image

Résumé : L’armoire était pansue, obèse, ventripotente. Elle était si grosse, qu’elle l’aurait écrasé de tout son poids si elle le souhaitait, l’hideuse. Elle était là comme une menace, l’air de dire — avec la voix sévère des parents, « Attention à ce que tu fais, être insignifiant ».
--> participation au concours de Nightmar3, c'est la première fois que j'écrivais de cette manière-là, j'aime bien le côté suspense qui pèse pendant toute l'histoire, mais je ne suis pas à 100% satisfaite de la fin choisie :)

LIEN


Il pleure dans mon coeur // 785 mots

Image

Résumé : Sirius a un dernier détour à faire avant de retrouver le rat.

Il pleure dans mon coeur comme il pleut sur la ville, le triste chant de Verlaine se mélange au bruit doux de la pluie et résonne dans la tête du chien comme une vieille chanson d'amour dont on aurait oublié la mélodie.
--> Ce n'est pas une fic des plus transcendantes mais ce qui m'avait plu dans sa conception était de partir du poème de Verlaine et d'en retoucher certaines strophes pour que ça colle parfaitement à la douleur de Sirius. De plus, le fanart est magnifique ! (c'est lui qui m'a inspirée l'histoire)

LIEN


Maniaques // 1433 mots

Image

Résumé : A L'embuscade, c’est beau, on y rit, et on s’oublie aussi. C’est pour ça que Sirius aime tant cet endroit, s'y rendre en compagnie de Marlene afin de fuir les horreurs de la guerre et leurs comportements maniaques que seuls eux deux connaissent - et comprennent.
--> C'est une fic cadeau de Noël pour Miss Lucy qui adore le couple Sirius/Marlène (et qui me l'a fait découvrir !), donc j'ai voulu lui faire plaisir en écrivant sur ces deux-là. Je suis un peu sortie de ma zone de confort ("un peu" parce que, Sirius, c'est pas la première fois, mais avec Marlene, c'est autre chose :)) et j'ai écrit tout ça en une nuit à vrai dire, je suis consciente qu'il n'est pas "sensationnel" mais parfois, des choses simples, c'est bien aussi :)

LIEN


Et une prochaine à venir très bientôt !!



Je vais bientôt entrer dans un cycle sur les parents. Pour l'instant, je n'ai publié qu'une seule fic concernant trois femmes, trois mères :
Conversation surréaliste // 2460 mots

Image

Résumé : Trois femmes, trois mères, se retrouvent le temps d’un instant pour discuter l’éducation de leurs enfants. Une conversation complètement surréaliste s’ensuit, opposant le point de vue de Narcissa Malefoy, Walburga Black et Eileen Snape.
--> Cette histoire me tient à coeur parce que je me suis vraiment intéressée aux rapports parents/enfants ces derniers temps et j'avais envie de confronter les points de vue de trois mères dans HP qu'on met un peu de côté - enfin, surtout Eileen et Walburga. Ce qui m'a vraiment excitée dans cet exercice était de faire le tout sous forme de dialogue et de créer une ambiance un peu surréaliste, mais avec un fond assez violent malgré tout.

LIEN



Maintenant, je vais vous parler de ma fic longue, mon projet sur James Sirius Potter. En lisant Hugo (du forum, pas Victor), j'ai eu une envie très forte de manier la Next Gen - un peu. Je me suis intéressée à JSP parce que, je ne sais pas, c'est celui qui me touche le plus par certains côtés et j'avais envie d'en faire un jeune homme malheureux à cause de la pression familiale, et notamment à cause du père, avec l'envie de se détacher de tout cela, et de partir loin, très loin. Pour le coup, je m'intéresse beaucoup au rapport entre Harry et lui dans cette fic, ça aurait pu faire partie du cycle des parents maintenant que j'y pense ! Mais il s'agit aussi beaucoup de romance, puisque sur son passage, JSP va rencontrer dix femmes assez spéciales qui vont le bouleverser à jamais.
Les Dix femmes qui ont changé la vie de James Sirius Potter (en cours) (-12) // 19656 mots

Image

Résumé : Besoin d'évasion. Finie la tristesse, détruite à jamais. J'aspire à l'inconnu, l'inconnu sauvage. Une vie pleine d'insouciance et d'insolence, d'extase et d'exotisme. Etre moi, et non plus ce misérable enfant Potter. Quitter le cocon, la sécurité. Inventer, encore et toujours. Briser toutes les chaines de l'impossible et atteindre la perfection à jamais.

Sur le parchemin, les mots s'effacèrent. Mais restèrent gravés dans l'essence même de l'objet : L'Extase. La Tristesse. L'Inconnue. L'Insolence. L'insouciance. La Sauvage. La Sécurité. L'Exotisme. L'Evasion. La Perfection.
--> C'est la première vraie fic que je publie et qui me tenait à coeur. J'ai vraiment adoré m'intéresser au personnage de JSP et créer tous mes OCs (une femme/chapitre). Par contre, s'il y a des chapitres que j'aime beaucoup et qui sont si significatifs de ma façon d'écrire de l'époque (la Tristesse), je trouve qu'ils sont inégaux et que certains sont un peu lourd (l'Exotisme). De plus, j'aime beaucoup écrire ces chapitres, mais je ne suis pas sûre que l'histoire soit tout à fait passionnante, c'est bizarre car il s'agit surtout de plusieurs scénettes associées les unes aux autres, et j'ai du mal à voir comment conclure, mais c'est un plaisir de personnifier toutes ces femmes malgré tout, et de créer un chemin à JSP pour qu'il puisse enfin se comprendre et accepter son identité. Bon voilà, en gros, j'aimais bien mon idée de départ, mais il y a des maladresses qui s'accumulent un peu de temps à autre !

LIEN




Bon, j'ai parlé de Sirius Black, mais n'oublions pas mon premier amour, Severus Rogue (ou Snape)

Pas énormément de fic sur lui, une seule à vrai dire, projet de la 4S :
Sorted Out // 1873 mots

Image

Résumé : Les feuilles mortes se ramassent à la pelle. Les souvenirs et les regrets aussi.

Prévert l'écrivait, Kosma le mettait en musique, Montand l'interprétait... Et ce soir, Eileen Prince le pense de tout son être.
--> première fois que j'écris à la première personne et au présent, et j'ai beaucoup aimé l'expérience ! (d'ailleurs, depuis ce jour, j'écris la plupart du temps au présent et/ou à la première personne - mais OSEF :lol: ). La Eileen que je décris ici ne va pas plaire à tout le monde car elle est trop consciente et je sais que lalaulau n'a pas adhéré à ça par exemple :mrgreen: Mais en gros, je ne voulais pas écrire sur un Severus (j'avais mis Sirius, il m'obsède vraiment ce chenapan dis-donc :mrgreen: ) qui aurait été battu, ou une Eileen battue aussi, je trouvais que c'était du vu et revu, alors j'ai plutôt décrit un père alcoolique mais plus désespéré qu'autre chose et une mère qui subit, certes, mais ne se prend pas de coup à la figure :lol:

LIEN



Voilà, je crois que je vais passer à la dernière catégorie, ma participation à des Concours (du plus récent au plus ancien)
Juste la fin du monde // 1636 mots

Image

Résumé : Louis ne comprenait rien à l’amour. Mais Louis avait toujours feint de le comprendre, puisqu’il avait toujours eu un coup d’avance sur les autres.

Participation au concours de Clo32, Citafics
--> Ce concours était très inspirant et je me suis vraiment éclatée avec Louis, même si c'est la Next Gen, c'est facile, je voulais faire une représentation théâtrale que Louis, lui-même, aurait mis en scène, avec une fin digne de lui. Bon, je reconnais que c'est assez spécial et qu'on peut rentrer dedans comme on peut ne pas adhérer au truc. Ce qui est sûr, c'est que cette fic n'a pas eu l'air de laisser indifférent (la fille qui se lance des fleurs :lol: Ben quoi, faut bien donner envie aux gens de lire ? Enfin, tu crois vraiment que quelqu'un va lire ton pavé là ? On verra bien ! :lol: )

LIEN

Rien ne va plus // 10209 mots

Image

Recueil de textes pour le concours AVC de Saaxtraa, impossible de faire un résumé !
* Le premier texte m'a un peu prise au dépourvu, je ne l'aime pas des masses, mais après, tous les goûts sont dans la nature donc n'hésitez pas si vous voulez découvrir une jeune Dominique sautant dans la Nature - justement : Pauvres anémones (2118 mots)

* Le deuxième texte était un gros délire, une espèce de fantasme, où Sirius, mort, fait face à la vérité concernant Regulus et Snape et doit se repentir. Là encore, c'est spécial, des gens n'ont vraiment pas accroché et d'autres ont bien plus aimé. J'ai aimé l'écrire mais avec du recul, je me dis qu'il faudrait reprendre plein de passages : Efyge anepistrepti (3163 mots)

* Le troisième texte et le quatrième sont dans une espèce de continuité, ils concernent Tom Jedusor et ont été un véritable plaisir, même si, évidemment, je ne suis pas satisfaite à 100% de ce que j'ai fait : Tom Jedusor a été ma révélation d'AVC et ça m'a donné envie de faire tout un truc sur lui, même si je n'ai jamais repris l'idée (un jour peut-être ?) : Le pouvoir du Miroir (1314 mots) et Where is my mind ? (1725 mots)

* Le cinquième texte est un drabble sur Maugrey. Mon premier drabble. Je n'en pense ni du mal ni du bien. Thanatofagiphobie (100 mots)

* Le sixième texte est mon préféré de la série parce qu'il concerne Hugo et le théâtre, et je me suis totalement éclatée à l'écrire, ma plume glissait sans interruption, ça n'a été qu'un énorme plaisir et j'y ai retranscrit tout ce qui me paraît important, la liberté, la poésie, les rêves, et la chute, même si j'admets qu'il y a quelques incohérences :) La Belle Epoque (1789 mots)

LIEN GENERAL


Allegro Furioso (-12) // 5433 mots

Image

Résumé : Alors que les sorts fusent sous le joug de la bataille finale, Tonks n'a qu'une idée en tête : retrouver Remus. Une nuit mouvementée où tout bascule pour la jeune femme.

Participation au concours d'Albus : Lorsqu'on écrit l'Histoire
--> C'est marrant parce que j'avais une folle envie d'écrire sur la raison pour laquelle Tonks était morte, comment une sorcière aussi bonne avait pu être tuée, et le concours de Albus est tombé à pic ! J'ai fini première dans la catégorie "Sur le Champ de bataille", mais j'avoue que je suis mal à l'aise avec certains passages de la fic, même si j'en apprécie d'autres, et que j'aime bien le final, j'aurais du mal à la relire

LIEN




Et voici LE Concours qui a tout commencé : Messe Basse de Lalaulau (merciii :coeur: ).
Mon meilleur ennemi // 1962 mots

Image

Résumé : Pendant Harry Potter et l’Ordre du Phoenix.

Posé dans la chambre de sa mère, son Hippogriffe pour seule compagnie, un parchemin à la main, Sirius Black s’interroge :
« Ce que je pense de Servilus… »



Réponse au concours Messe Basse de lalaulau38
--> Que dire ? Pour moi, ce texte ne ressemble plus du tout à ce que je fais aujourd'hui (c'était quand même ma toute première fic !), mais il est celui qui m'a permis de connaître tout le reste, alors je l'aime pour cela. Il est léger, les farces de Sirius sont à prendre au second degré, même s'il y a beaucoup de sérieux aussi, par la suite, c'était ma façon de donner mon interprétation sur le pourquoi de la haine de Sirius à l'égard de Snape (et comme j'adore les deux, j'y avais déjà pas mal réfléchi!). Bref, pas mon texte préféré, mais le plus significatif à mes yeux ♥ ♥

LIEN



Sinon, pour accéder directement à mon profil auteur, c'est ici

Merci à tous ceux qui ont pris le temps de lire ce gros pavé :lol: Et peut-être à bientôt ? :hug:
Dernière modification par Fleur d'épine le 16 juil. 2015 - 14:06, modifié 1 fois.
Image ImageImage
Paris is burning ♥

Adore Delano ♡ ♡ - Bianca Del Rio ♡ - Sharon Needles ♡ ♡ - Chad Michaels ♡ - Latrice Royale ♡ - Alyssa Edwards ♡ ♡ - Raja ♡ - Yara Sofia ♡

Avatar de l’utilisateur
princesse
PollyPocket grandeur nature
Messages : 4935
Inscription : 30 mars 2015 - 10:32

Re: [Fiche Auteur] Fleur d'épine

Message par princesse » 06 juin 2015 - 20:54

Juste un petit message pour te dire que j'ai adoré "Il pleure dans mon coeur"... Juste FA-BU-LEUX
Image Image Image
"Ride hard, Die young..."

Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2546
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

Re: [Fiche Auteur] Fleur d'épine

Message par Fleur d'épine » 30 juil. 2015 - 02:17

Hiii, merci Princesse <3 C'est adorable !


Oula, ça fait genre 20 ans que je n'ai pas mis ma fiche à jour donc j'update un peu ^^
(ceci dit, c'est vachement mignon de relire mes attentes d'il y a quelques mois :3)


Breeef. Alors entre temps, j'ai bien pu développer ces relations parents/enfants qui me tenaient tant à cœur (avec, d'ailleurs, une série créée pour l'occasion ici) et notamment celle entre Sirius et Walburga qui a, je l'avoue, remporté toutes mes faveurs. (j'ai aussi changé mon illu pour le tout premier texte, "Mon meilleur ennemi", soit dit en passant, même si ce n'est pas très passionnant).



Cycle Parents/enfants

Etrangement, ça n'a pas commencé par Sirius et Walburga, mais Harry et sa fille, Lily. Je vous présente donc : Droit Devant.

Droit devant // 3489 mots

Image
Felicia Simion - Saam


Résumé :
— Tu la vois la mer, droit devant ?
— Il n’y a rien que de la grisaille devant nous, comme tous les jours depuis un mois. Il y a de la grisaille, et si je me penche par la fenêtre, je peux y apercevoir des flaques d’eau. C’est peut-être ça, la mer dont tu parles.
— Non, Ginny. Je te parle de l’Océan. »

Quelle est la signification du "droit devant" auquel se réfère sans cesse Harry ces derniers temps ? Pourquoi ne comprend-il pas la situation ? Que Lily, sa fille, n'est pas Ginny, et qu'elle n'est pas sa mère non plus ?

Centré sur la relation père-fille Harry/Lily

« Dommage qu'on ne connaisse ses parents que lorsqu'ils commencent à vieillir, à perdre ce qui faisait d'eux des êtres humains.» Julien Green.


--> Une idée qui m'est venue un peu par hasard, alors que je feuilletais les images proposées par le projet "Take a picture". Beaucoup me plaisaient, je ne savais pas où donner de la tête. Je voulais quelque chose de sombre, mais il fallait une idée dernière, aussi. Et puis... je vois celle-ci qui, au départ, ne m'attirait pas forcément. Elle était jolie, mais trop joyeuse, pas assez parlante pour moi. Quand je me suis dit : si je l'interprétais à l'inverse exact ? Si je disais que ce "droit devant" est une aspiration du personnage principal, plutôt qu'une réalité ? C'est autour de cette idée de départ que s'est construite mon histoire autour d'un Harry Potter bien plus âgé, et de sa fille, Lily, qui ne sait pas comment réagir face à la maladie de son père. J'ai mis du temps à finir cette histoire. J'ai fait de longues pauses. C'est grâce aux encouragements de Laura que je l'ai postée (merci choupie <3). C'est un travail dont je suis plutôt fière mais dont je reconnais aussi les faiblesses :) A trop avoir tardé, je me suis lassée et j'ai bâclé certains passages. Enfin, en tous cas, n'hésitez pas à me laisser votre avis sur cette histoire, cela me ferait très plaisir :D

LIEN




Maintenant, je rentre dans le cœur du sujet puisque je vais introduire mes trois textes centrés sur Sirius et Walburga.
Je l'avoue, cela a été une véritable révélation d'écrire sur ces deux personnages.
Une fois les trois textes publiés, je ne pensais pas réécrire sur eux mais, pour tout vous confier, ils me manquent, aujourd'hui. Alors il est possible que je m'y remette :)
J'ai toujours été fascinée par le personnage de Sirius, mais surtout par les mauvais côtés du personnage de Sirius depuis que j'écris. J'aime l'homme brisé après Azkaban, le prisonnier complètement fou dans sa cellule, l'enfant mal aimé par ses parents, en quête de reconnaissance, l'adolescent cruel aussi (même si, ça, ça fait plus mal, soyons honnêtes).
Et quelque chose qui me paraît fondamental dans l'évolution de Sirius (enfin, des personnages en général, mais puisque c'est de Sirius dont il est question) est le rapport aux parents. Avec Sirius, c'est d'autant plus flagrant qu'on a un aperçu direct du lien qui l'unit à sa mère dans le tome 5.
On sait qu'il y a un gêne.
Et, bon je ne vais pas écrire un roman non plus, mais j'ai été vite fascinée par ce lien terrible entre ces deux êtres.
Walburga a une place très importante dans l'esprit - et même le coeur - de Sirius. C'est cela qui m'a intéressé dans la rédaction.



Tout d'abord, il y a ce texte pour lequel j'ai reçu une sélection (merci à tous ;_;) :

Vipère au poing // 1645 mots

Image
Rezo films - Catherine Frot (Vipère au poing)


Résumé : « Merci ma mère ! Grâce à vous, je suis celui qui marche, une vipère au poing. »
(Vipère au poing, Hervé Bazin)

--> C'est presque le texte qui me tient le plus à cœur dans toute ma panoplie de textes. Parce que c'est le début du rapprochement Sirius/Walburga, parce que c'est celui qui traite de l'histoire plus généralement, celui qui m'a permis de m'exprimer à ce sujet, celui qui m'a fait remporter une sélection, et j'en passe...
L'idée du parallèle entre Vipère au poing (le livre) et la relation Sirius/Walburga ne m'est pas venue spontanément. Déjà, je ne crois pas que les relations aient été à ce point semblables. Mais, j'ai pensé à ce livre, un jour, je ne sais plus comment. J'ai fait un lien rapide avec Walburga et Sirius. J'ai réétudié les personnages, Folcoche, etc. et j'ai réalisé qu'il y avait énormément de coïncidences, qu'il était donc plus qu'intéressant de tester un parallèle.
Voilà comment ça a commencé, un long voyage qui allait durer plusieurs mois.
Ce texte, en gros, est mon plus symbolique à propos de la relation entre Sirius et Walburga. Je pense aussi que c'est le meilleur des trois.

LIEN





Ensuite, je vous présente le deuxième de la série :

J'agonise, maman // 1183 mots

Image
DA - negativefeedback


Résumé :
Maman, il faut que je te le dise. Je t’aime. Et j’attends, en retour, un amour qui ne viendra certainement jamais. Mais maman, il faut aussi que tu le saches : je te déteste. Jamais nous ne serons comme les autres, toi et moi. Alors, peut-être devrait-on arrêter de se détruire, et s’oublier. Tout simplement. Parce que, pour le moment, j’agonise.
SB



« L’avenir d’un enfant est l’oeuvre de sa mère »
Napoléon Bonaparte.

--> Mon deuxième texte centré sur Sirius et Walburga, donc, mais si j'y reprends une certaine idée du premier, il n'a rien à voir avec ce dernier. Déjà parce qu'il se concentre sur une période donnée de la vie de Sirius (il a quinze ans si mes souvenirs sont exacts) et qu'il n'y a pas cette évolution décrite dans Vipère au poing. C'est un focus pour illustrer un passage précis de Vipère au poing, si on veut. Celui où Sirius est adolescent, lorsqu'il crie sur tous les toits qu'il hait sa mère, mais qu'il souffre, au fond, mille maux et agit contre elle dans le but encore d'être remarqué. Il n'est pas totalement passé à la haine pour le moment. Il veut encore y croire (en fait, non, après réflexion, je crois que ça correspondrait plutôt au moment où il est déjà passé à la haine, mais on se rend compte, alors qu'il est soul, que malgré la haine, il y a cet espoir, cette douleur, je crois que c'était plutôt ça, mon but). Même si la fin de l'OS laisse suggérer que la folie s'installe de plus en plus.
Autre chose que je voulais développer ici (je veux dire, au-delà du manque de la mère évident chez Sirius), c'est son rapport aux filles. Je ne sais pas si c'est explicite dans le texte mais il s'avère que j'évoque une demoiselle pour laquelle Sirius a éprouvé des sentiments et dont le rejet (qui n'en est pas vraiment un) l'anéantit. C'est qu'il fait un parallèle entre cette fille et sa mère, parce qu'elles ont les mêmes yeux, et cette attirance prend un double sens. Je pense que le rapport de Sirius avec sa mère est important dans l'approche de Sirius avec les filles en général. J'avais lu cette théorie sur ce forum d'ailleurs, et ça m'a beaucoup plu, beaucoup parlé, beaucoup marqué. Je voulais reprendre l'idée et c'est ce que j'ai tenté de faire, ici.
Donc c'est un texte que j'aime bien pour cette idée que je désirais développer absolument, mais qui n'est pas vraiment une prouesse littéraire, je vous l'accorde. Il a eu peu de retours alors si vous avez envie de donner votre avis, n'hésitez pas, je prendrai toutes critiques :) Dans tous les cas, je l'ai beaucoup moins travaillé que l'autre. J'avais fait l'ébauche en une nuit seulement. J'ai dû retoucher pas mal de trucs, mais il est totalement différent, et dans sa conception, et dans son message, et dans mon rapport à lui, du premier.


LIEN





Enfin, un dernier, pour une fois, avec un POV Walburga (!) (sacré défi, je vous dis pas !).
C'était pour le concours de Crystallina :D

Mise en abyme // 1230 mots

Image
DA-TavenerScholar


Résumé : Et si c'était à refaire, est-ce que Walburga Black engendrerait une telle abomination ?

Participation au concours de Crystallina, Et si c'était à refaire ?

--> Là, je voulais insister sur les ressemblances entre Sirius et Walburga (le titre, Mise en abyme, en est le premier indice). C'est Walburga qui insiste dessus, qui se morfond de voir Sirius tel qu'il est dans le tome 5 alors qu'ils étaient pareil autrefois, ils savaient se détruire, l'un l'autre, ils avaient les mêmes techniques, dans le fond. Ce texte répond un peu à celui de Vipère au poing, avec un POV Walburga, du coup, cette fois. Par exemple, dans Vipère au Poing, Sirius se vantait d'avoir mis un Hippogriffe dans la chambre de sa mère. Ici, sa mère reprend cet argument et le tort. Si bien qu'on ne sait plus très bien qui a gagné. Walburga nous dit que c'est elle, alors qu'avec le POV Sirius de mon premier texte, les choses étaient présentées différemment. C'est cela qui m'a amusé avec ce texte. Dedans, Walburga se demande : si c'était à refaire, est-ce qu'elle referait Sirius (en gros x)). Ensuite, on a sa vision des choses, on a un petit retour en arrière et son analyse de Sirius aujourd'hui.
Le reproche que je ferai à ce texte est que je ne suis pas claire du tout à la fin. Ça peut avoir son charme, bien sûr, mais j'avoue que parfois, je trouve cette fin beaucoup trop brouillonne. C'est que je n'arrivais pas à me décider sur ce que pensait Walburga. C'est compliqué... Leur relation est compliquée. J'ai essayé de faire ressortir cela, mais je me dis que j'aurais dû choisir une position finale plus affirmée.
Fin bref, n'hésitez pas à lire le texte et donnez votre avis si le cœur vous en dit ! :)

LIEN



Ouf, on a fini avec cette série x) Désolée mais ça me prend de l'énergie de me replonger dedans car je réalise à quel point le rapport entre Sirius et Walburga me passionne. Je crois que je vais écrire sur eux, encore. Bientôt.




Ensuite, c'est tout simple, une autre participation à un concours (le très original "365 mots étranges et étrangers" de Ellie), centré sur Luna

Ah, Luna. Première fois que j'écrivais sur elle. Pourtant, je l'adore, mais j'imagine que tout le monde a peur d'écrire sur elle. Je me trompe ?

La Princesse aux mains froides // 1317 mots

Image
Source : DA Isilliel


Résumé :
Pour Dean, Luna était comme une princesse, une princesse aux mains froides.



Participation au concours de Ellie : 365 mots étranges et étrangers

Age-otori
Apprêter sa coiffure pour fêter ses 18 ans et paraître pire qu'avant.
(japonais)

--> Ce concours était pour le moins original et m'a poussé totalement vers l'inconnu. Je voulais tenir ma participation coûte que coûte. Le mot de Ellie était intéressant. J'ai rapidement pensé à Luna. Je me suis dit qu'il ne pouvait y avoir qu'elle afin d'apprêter sa coiffure pour fêter ses 18 ans et paraître pire qu'avant. Je ne pouvais pas écrire un POV Luna. C'était trop dur, ça faisait trop peur. Alors il me fallait un autre personnage, pour parler d'elle, avec romantisme, un peu. Ou pas. Mais j'avais déjà une idée plutôt romantique. J'ai pensé que, pour ses 18 ans, Luna serait encore à Poudlard. J'avoue que ça m'arrangeait, de situer l'action à Poudlard, car j'avais déjà planté le décor. Ça a été Dean finalement, je ne sais plus trop pourquoi. Ce fut un délice de tester ces personnages, de décrire une espèce de relation naissante depuis la fin de la guerre (ce n'est pas de la romance, par contre !). Je remercie Ellie pour cela car je pense que je ne m'y serais jamais laissée aller, autrement.
Si vous êtes tentés, n'hésitez pas :)
Après, j'ai toujours un dur regard sur mes fics donc j'essaie de ne plus trop donner mon avis à ce sujet, plutôt vous raconter mon rapport personnel à l'histoire, aux personnages, etc. Je me dis que ça peut en intéresser certains, et sinon, tant pis haha, je n'en mourrai pas !

LIEN





Ça, c'est un truc personnel, sur Lily Luna Potter. C'est un peu parce que je n'allais pas bien, alors j'ai écrit. Et tout se fait très vite. Au contraire de mon cycle sur Walburga et Sirius, cette plus ou moins longue fic sur Lily est dans l'instantané. Je ressens une émotion, je suis triste, j'écris le chapitre en un soir à peine. Je le retouche pendant deux jours, un semaine grand max. Et je le poste, sans bêta. Rien à voir avec les plusieurs mois passés ailleurs. Ce texte est vraiment différent. Je ne sais plus quoi en faire, si je le continue ou pas, mais y a un truc qui m'intéresse quand même, dedans. A voir.

Cycle quoi, cette fois ? Cycle Next Gen ? Je sais pas...

Chroniques d'une fille perdue dans l'espace-temps // 7703 mots (4 chapitres)

Image
se7eninone et WonderMilkyGirl sur DA


Résumé :
Lily.
Ses chroniques et ses angoisses.
Très personnel, travail sur la psychologie, rien d'aventureux - ou pas dans ce sens.

--> Haha, même le résumé est pourri chelou. Bon. Ce n'est pas la première fic que je recommanderai dans toutes celles que j'ai écrites. Elle diffère totalement. Elle est... beaucoup trop intimiste, à un point même qui me dérange. Si je ne l'ai pas supprimée, c'est grâce à trois personnes qui m'ont soutenues dès le début et qui ont eu l'air de beaucoup apprécier cette idée (merci à elles d'ailleurs, Hortensea, Aaurora et imGW, je leur dois beaucoup). En gros, c'est un échange entre Lily et sa conscience. J'avais envie d'une espèce de conscience qui me parle ainsi, je crois. Lily a pris ma place, c'est tout. Lily est presque moi, mais pas tout à fait. C'est pour ça que c'est dangereux. Je la connais par coeur, normal. Je ne sais pas à quel point elle est moi, ou pas. Je m'ennuie aussi, quand j'écris cette histoire. Je suis lasse et triste. J'avais envie de la finir, un jour. Parfois, je suis emballée par elle et je suis dans une poussée d'inspiration incroyable. J'ai des projets pour elle. Puis, d'autre fois, je me dis : que fiche cette fic dans mon profil d'auteur ? Rapport compliqué, donc. Je me sentirais mal de savoir qu'on puisse lire cette fic et la juger comme un autre de mes textes car elle va beaucoup plus loin... Mais pour l'instant, je n'ai eu que des lecteurs compréhensifs par rapport à cela, et je leur en suis énormément reconnaissante.
Au delà de ça, c'était un tout nouveau style que je testais. Chapitres alternés je/tu. Conscience qui s'exprime. Ecriture un peu comme je l'entends, et si j'ai envie de ne pas faire d'espace, jenenfaispas. Voilààà :mrgreen:
Donc vraiment, ne venez pas la lire si vous n'êtes pas emballés. Après, c'est comme vous le souhaitez =D

LIEN





Pour terminer, voici ma toute dernière nouveauté, un petit mélange slash et Mangemorts comme on les aime : cadeau pour Antasy ==> le Wilkes/Rosier ! (je ne les shippais pas, avant, mais maintenant je trouve ça pas si mal :oops: )

Les Damnés (-12) // 8868 mots

Image
cogdis - DA


Résumé :
Il y a Edward et Evan d'un côté, qui n'étaient pas faits pour s'engager. Ou peut-être bien que si, qu'ils étaient prédestinés. L'âge n'excuse pas tout.
Il y a les cigarettes et les non-dits pour venir les hanter. Pour leur rappeler qu'ils sont faibles et humains, cruelle vérité.
Il y a la guerre qu'ils ont souhaitée, les damnés, parce qu'il fallait bien s'occuper. Mais la guerre, ça n'a pas de sens. Même pour eux. Alors il y a la folie aussi, un peu.
Il y a la saleté qui les enveloppe, petit à petit, ils l'ont assimilée, cette crasse et leur nouveau QG.
Il y a des marées de sang pour les engloutir dans un amour vain et insensé.
Puis il y a l'amour, donc, au milieu du sang et du chaos, l'amour chuchoté, pas assumé, qui ricane de son côté.
Enfin, il y a la Mort, Maîtresse Suprême, qui veille sur eux de sa faux impitoyable.

--> Bwaaah mon premier slash ♥ Mais ce n'est pas vraiment un slash, enfin si, mais c'est aussi tout un contexte, les Mangemorts, etc. Les scènes de sexe ne sont pas décrites. Bon, après, c'est vrai que c'est un peu sale, parfois vulgaire, je ne sais pas. C'est une songfic sur Kané de Fauve. En fait, c'était un vrai défi. Je n'avais jamais écrit sur des Mangemorts (à part LV) ni sur deux mecs (alors que j'adore lire ça). J'ai beaucoup, beaucoup apprécié m'imprégner de l'ambiance sombre Mangemorts, notamment grâce au fanart, et je remercie énormément Antasy de m'avoir poussé là-dedans. Ça change avec mes autres textes, c'est sûr, mais j'en suis quand même fière parce qu'il est fini, il a été réfléchi, discuté avec deux personnes différentes, et c'est un nouveau thème testé. Je ne sais pas si je recommencerai, pourquoi pas après tout, je me suis attachée à ces deux bougres. C'est long. Très long. Au départ, ça ne faisait que 3 000 mots, mais il a fallu rajouter des passages. Pour qu'on s'y attache plus, pour que l'ambiance soit vraiment écoeurante, pour que l'on comprenne mieux leurs émotions... Y a des faiblesses, c'est sûr. Comme tous mes textes. Mais je ne suis pas la meilleure juge.
Fin bon, si ça vous dit, n'hésitez pas à lire et me renvoyer votre avis :)

LIEN



+ un nouveau chapitre pour les 10 femmes qui ont changé la vie de JSP (cette fois, ce sera l'Insolente, qui tire un peu son inspiration de TNC (vraiment un peu hein, parce qu'elle fait remarquer la violence, fin bref, j'ai la flemme d'expliquer x))


Boooon, j'avais beaucoup à mettre à jour :lol:


Merci à tous d'avoir lu mes big romans ♥ (si y en a qui l'ont fait, ce qui n'est pas certain x) et je vous comprends haha)

Sinon, je vous rappelle le lien pour accéder directement à mon profil auteur si vous préférez, c'est ici
Image ImageImage
Paris is burning ♥

Adore Delano ♡ ♡ - Bianca Del Rio ♡ - Sharon Needles ♡ ♡ - Chad Michaels ♡ - Latrice Royale ♡ - Alyssa Edwards ♡ ♡ - Raja ♡ - Yara Sofia ♡

Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2546
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

Re: [Fiche Autrice] Fleur d'épine

Message par Fleur d'épine » 19 janv. 2018 - 17:48

Juste une mise à jour parce que ça fait bien longtemps... (deux ans et six mois pour être exacte) et que de nouveaux textes vont prochainement arriver donc ça serait bien que tout soit en ordre ici :mrgreen:

Boooon. Ça remonte à 2015 donc ça va faire bizarre de revenir sur tout ça ^^ Let's go.


Wilkes/Rosier - la suite



Rappelez-vous, ce pairing m'était totalement inconnu mais j'avais voulu faire plaisir à Antasy en ce mois de juillet 2015, peu après notre rencontre aux Geek Faeries. Je lui avais donc écrit un Wilkes/Rosier (Les Damnés pour celles et ceux que ça intéresse), en signe de notre amitié, deux Mangemorts dont je ne connaissais pas grand-chose à part le nom, morts tous deux pendant la 1e guerre des Sorciers (en même temps, c'est mignon <3). Très vite je fus conquise par leur relation noire, sale, écorchée, passionnée, et je continuai à écrire sur eux. J'avais donc profité de mon concours, Lézarts et moi, pour prolonger leur histoire.

Lorelei // 2212 mots

Image
Illustration d'Edmund Brüning, pour le Livre des Chants de Heine


Résumé
Ce n’est pas vraiment l’histoire de la Lorelei.
C’est plutôt celle de Edward Wilkes qui trouve une note près de son oreiller, ce matin du 7 novembre 1977. Celle d’un scénario qui surgit de nulle part et provoque un ras de marais. Celle d’un amour, au final, plutôt bête à pleurer.


Participation HC à mon propre concours : Lézarts et vous

--> Je me rappelle avoir pris du plaisir à retrouver ces deux Mangemorts stupides et attachants mais je ne suis pas très très satisfaite de ce texte. Si vous vouliez découvrir ma plume et mes histoires concernant Wilkes et Rosier, commencez plutôt avec Les Damnés.
Comme ça date un peu je n'ai plus d'anecdotes aussi précises, comme je pouvais le faire dans les posts précédents. Je dirais juste que ça a été un enfer pour moi de répondre à mon propre concours, l'idée de la Lorelei m'est venue, si je me souviens bien, grâce à la chanson grecque que j'avais tirée au sort. Le mythe de la Lorelei m'avait toujours plu, on avait dû apprendre le poème d'Heinrich Heine en cours d'allemand (Ich weiß nicht, was soll es bedeuten, Daß ich so traurig bin; Ein Märchen aus alten Zeiten, Das kommt mir nicht aus dem Sinn (...)), je ne l'avais jamais oublié et je crois que j'avais toujours cette envie de l'utiliser quelque part. En revanche, je ne me souviens plus du tout de ce que j'en ai fait dans cette fic et j'espère ne pas l'avoir trop foiré XD
(Wilkes et Rosier ♥ je les aimais tellement. Un immense merci à Antasy pour la découverte ♥)

LIEN



Je vous présente enfin le troisième et dernier texte publié sur ces deux loupiots à ce jour :

Flamme singulière (-12) // 1583 mots

Image
Kyle Thompson


Résumé :
Wilkes et Rosier n'ont de superbe qu'une relation de trente-six heures, assemblée bout à bout.
Entre eux, c'est une flamme singulière, un amour crasse, des sentiments en bandoulière.


C'est aussi le reflet exact des paroles de La Superbe.


On reste, Dieu merci, à la merci
d'un lampadaire,
D'une douleur endormie,
D'un chaste spleen un soir d'hiver,
La Vieillesse ennemie,
Reste la seule pierre angulaire
Quelle aventure, quelle aventure.


Joyeux Noël Catie !
(Initiative spontanée)

--> Ce texte c'était un cadeau pour ma Catie d'amour ♥ J'avais été tellement touchée par ses attentions pour Noël que je voulais la remercier et j'ai rédigé ce texte le plus vite possible (en 1-2 heures) parce que je savais qu'elle aimait beaucoup Wilkes et Rosier. L'inspiration a été assez fulgurante. A l'époque j'écoutais en boucle Biolay - Ton Héritage et La Superbe. J'avais rêvé de faire une songfic mais je n'y avais pas réfléchi plus que ça. Puis Catie est survenue, l'envie de lui faire plaisir, Wilkes-Rosier, La Superbe, c'était parfait ♥
Bon voilà, après il y a clairement des imperfections étant donné que ça a été écrit en si peu de temps mais si vous êtes intéressés par des relations entre Mangemorts, sexuelles et un peu malsaines, pleines d'un amour interdit, ça pourrait vous intéresser :mrgreen: (Je vous recommande quand même grandement d'avoir lu Les Damnés avant (je saaaais je me répète mais c'est pour votre bien !!)).

LIEN




Bon, maintenant on va revenir à la base de la base, j'introduit une énième fois leeeee :


Cycle Walburga/Sirius

On aurait pu croire qu'après tous ces textes je m'en serais lassée mais non, que nenni :mrgreen:
Le premier que je vous présente n'est pas centré sur la relation entre Walburga et Sirius car il répondait à un projet de la Jamesie Team. Il fallait choisir un personnage qui reviendrait sur la mort du Maraudeur. Comme je ne suis pas une grande fan de James, j'ai choisi quelqu'un qui pouvait le haïr en paix et que j'aimais beaucoup manipuler : j'ai nommé la grande Walburga Black ! Mais, comme je suis une monomaniaque de la relation Sirius-Walburga vous le savez bien, je n'ai pas pu m'empêcher de parler de Sirius un peu :mrgreen: Donc je case ce texte dans le cylce Black parce que je ne vois pas où le mettre sinon :lol:

Échec et Mat // 1207 mots

Image
DA - Matthias Haker


Résumé :
Au jeu des échecs, Walburga Black avait toujours été la meilleure.

Ses pions noirs, disposés méthodiquement autour d’elle, chasse gardée précieuse et imposante, avaient pourtant fini par s’écrouler les uns après les autres. Jusqu’au Roi.

C’était la faute du Cavalier Blanc - une pièce adverse qu’elle avait sous-estimée.
Ce bâtard était tombé si brutalement sur les dalles quadrillées, le soir du 31 octobre 1981, qu’il les avait tous entraînés dans sa chute.

Et cela, Walburga ne l’avait pas vu venir.

Participation au projet de la Jamesie Team - Deathly Hollow

Les pensées de Walburga Black sur James Potter.

--> C'était trop cool de prendre la voix de Walburga et de pouvoir étaler sa haine à l'encontre de James Potter, je me suis grave éclatée à écrire ce texte !! D'ailleurs je l'ai écrit relativement vite si je me rappelle bien. L'idée de l'échiquier est arrivée plutôt facilement, et ensuite ça a été la voix sévère et ingrate de Mrs Black <3 Pas grand-chose à ajouter, j'ai de bons souvenirs quand je pense à ce texte, même si je suis sûre qu'il est imparfait et qu'en le relisant maintenant je voudrais changer la moitié des choses :mrgreen:

LIEN



Des yeux de condamné // 1738 mots

Image
Saltyrose

Résumé :
Aujourd’hui, Sirius a quatre ans.
Ce qui est événement devient non événement dans cette digne demeure des Black où l'on fuit tout sentiment. Un spectateur vous raconte la scène d'anniversaire à laquelle il assiste, ce jour-là, cherche loin dans ses souvenirs pour trouver une logique à maintenant.
Maintenant... Sirius a seize ans et il est parti, pour de bon.



Participation au projet Happy Blackday de la Black Company

--> On avait appris la date d'anniversaire de Sirius un mois auparavant, toute la BC était en folie. Il avait donc fallu lancer un projet : l'Happy Blackday. Tant d'excitation en nous !
Bien sûr, j'avais voulu écrire sur un Sirius pas encore arrivé à Poudlard, il me fallait sa mère, son père, son frère, il me fallait l'occasion d'approfondir encore mes textes sur le rapport compliqué entre Sirius et sa famille. Dans cette fic j'introduis d'ailleurs un tout nouveau personnage (par rapport à mes autres fics, je veux dire) : l'Oncle Alphard. Du coup ce n'est pas que Walburga-Sirius blabla relation malsaine blabla enfant triste et abandonné blabla MAIS il y a le regard de ce doux monsieur, pas forcément aimable à première vue mais qui a une affection immense pour le petit Sirius et, bon, je les aime trop quoi ♥♥♥


LIEN




Laissons maintenant la place à mon texte le plus récent (ce qui remonte quand même à septembre 2016 ><), prévu pour être une fic longue mais qui a en fait duré seulement deux chapitres :mrgreen: (mais j'y tiens vraiment à cette histoire, je m'y remettrai quand l'écriture sera devenue une habitude à nouveau), j'ai nommé :

Les Absents // 3771 mots (en cours)

Image
Ted Pim

Résumé :
La maison dans laquelle il avait souffert, et vécu, aimé, et haï, la maison qui lui avait tout appris et tout pris, était en fait un puzzle vertigineux dont seule une reconstitution houleuse éclaircirait le comportement de ses occupants.

Dans cette histoire, l’enfance et l’adolescence de Sirius Black sont retracées à travers le prisme de la famille Black, dans une fresque qui s’intéresse à la mère comme au grand-père, aux manigances politiques, aux silences pesants, aux absents qui rodent, à l’envers du décor.

Saurez-vous vous aventurer dans l’obscurité ?

(Fiction sur la famille Black mais davantage centrée sur Sirius et Walburga malgré tout)


Pour Chouette.
--> Ce texte, c'était un cadeau pour ma petite Chouette adorée ♥ Parce qu'avec ses reviews c'est elle qui m'a donné l'envie d'écrire à nouveau. Depuis les attentats j'avais été très peu présente sur HPF, je n'y arrivais plus. Et, à force de ne plus écrire, on en perd l'habitude. Mais Chouette a éveillé à nouveau ce plaisir que je pouvais avoir. Alors j'eus envie de la remercier, en même temps que j'eus envie de reprendre l'histoire de Sirius et de sa mère. C'est comme ça que je me suis lancée dans de longues recherches pour établir une immense fresque sur leur histoire, de la naissance de Sirius à son départ de la maison. Malheureusement, je n'étais pas assez préparée après toute cette absence donc j'ai lâché assez vite. Mais j'aime tellement cette histoire que j'ai envie de la reprendre ♥ Je me rappelle aussi qu'elle m'avait été inspirée par La Maison dans laquelle, un bouquin qui a inspiré beaucoup de mes choix d'écriture par ailleurs. Enfin bref, s'il vous plaît, donnez-moi des coups de fouet et de l'inspiration pour que je finisse cette fanfic :nif:


LIEN




Est-ce qu'on lance un cycle SNACK ? Allez, on lance un cycle snack :mrgreen: Même s'il n'y a qu'une fanfic et qu'elle est pas à couper le souffle, on s'en fout. Y en a d'autres en cours :sadik:

Cycle Snack

Pour celles et ceux qui me connaissent, le snack c'est mon ship (aka le meilleur ship au monde). Si je suis entrée dans le monde des fanfictions c'est pour le snack. Mais késako le snack ? Oh la la, il faut tout vous expliquer. C'est bien évidemment le pairing unissant le superbe Sirius Black et le non moins génial Severus Snape. Black/Snape. Snape/Black. Snack. Une évidence. Si si, je vous assure.

Cause it hurts (-16) // 882 mots

Image
Kyle Thompson

Résumé :
Entre eux, il ne pouvait être question que de folie, rien de plus, leurs corps dansant dans une harmonie déréglée, leurs noms crachés dans un dégoût évident, le plaisir et la douleur mélangés dans une expression sublime de la haine. Rien n'avait véritablement de sens, en tous cas, au sein de cette union malsaine.

Sirius/Severus


Texte écrit pendant la nuit HPF du 20 février
--> Mes bébés d'amour. Jamais je n'avais encore publié sur eux alors que je les shippe depuis 2013 !!! Grâce à ma si géniale Catie (Catie, que ferais-je sans toi ? ♥), une nuit d'écriture où presque tout le monde dormait déjà, on a papoté et la demoiselle a écrit plusieurs snack qui me rendaient absolument heureuse ♥ Elle m'a contaminé et je me suis aussi lancée dans l'écriture de ce couple que j'aimais tant. Donc voilà, c'est un texte écrit pendant les Nuits, en une heure, il était 3 heures du mat', il n'est pas à la hauteur de ce ship de dingue, mais je suis contente d'avoir pu ouvrir ce cylce quand même <3 Parce que, comme on aime le dire avec Catie : SNACK IS THE NEW JILY (et j'en ai en stock, ne vous inquiétez pas :mrgreen: love).

LIEN


Hiii trop contente :coeur:

Bref, y avait du boulot :shock: J'avais la flemme de m'en occuper, je me sens légère à présent !!!

:superman:



Et pour celles et ceux qui voudraient se rendre sur mon profil d'autrice directement et qui ont la flemme de lire tout le reste, c'est par :mrgreen:
Image ImageImage
Paris is burning ♥

Adore Delano ♡ ♡ - Bianca Del Rio ♡ - Sharon Needles ♡ ♡ - Chad Michaels ♡ - Latrice Royale ♡ - Alyssa Edwards ♡ ♡ - Raja ♡ - Yara Sofia ♡

Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2546
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

Re: [Fiche Autrice] Fleur d'épine

Message par Fleur d'épine » 16 févr. 2018 - 17:12

Bon et bien j'avais dit qu'il y aurait du nouveau, je n'ai pas menti !

Après plus d'un an de grand vide, je vous présente deux textes fraichement publiés (pour une fois que je tiens ce topic à jour !) :
Tapis dans l'ombre // 2474 mots (en cours)

Image
Volhovsky sur DA - Montage réalisé par la géniale Eejil ♥

Résumé
Ils sont trois.
Trois gamins de septième année, trois Serdaigle engagés, oubliés dans les livres d'histoire.
Eux aussi ils ont combattu, aimé, pleuré, haï et saigné.
Eux aussi - Anthony Goldstein, Michael Corner et Terry Boot, c'était leurs noms.
Trois ombres qui décident aujourd'hui de mettre en lumière une partie de leur vie.


Participation au projet "Et si c'était eux ?"
Session 1 : LA GUERRE
1997-1998


--> Ceci est donc ma participation au projet de Lyssa "Et si c'était eux ?", dans laquelle je m'interroge sur la relation entre Goldstein, Corner et Boot pendant leur dernière année à Poudlard. Enfin ça commence juste un peu avant, après la mort de Dumbledore. L'histoire sera constituée de 10 chapitres en tout, presque tous rédigés déjà. Et j'adore ces gamins, je m'y suis beaucoup attachée, alors qu'à la base je ne savais même pas qui ils étaient x) (oui, moi et les personnages secondaires ça n'a jamais été le fort). Du coup j'ai pris un grand plaisir à tenter d'écrire sur eux et leur dessiner des personnalités et tout, et je dois remercier Lyssa pour ça. <3

Dans cette fic vous trouverez : de l'amitié, des moments de beuverie entre potes (pour se réconforter), parfois même un peu d'humour, trois grosses crises de nerf, des larmes, mais des sourires aussi, des romances pas assumées, le point de vue des personnages avec leur caractère bien trempé, le réveil de la résistance, une scène malheureuse de torture :'( (deux, en fait oO), maaais des scènes de réconciliation et d'amour également !

LIEN




Deuxième texte :
Météorites // 7113 mots

Image
Grande galerie de l'évolution - Jardin des plantes

Résumé
Il y a Sid et ses pics dans les cheveux. Rotten qui hurle à l’anarchie. Il y a Dean qui s’en passionne et Mary qui s’en tamponne.
Il y a la Matronne qui l’écrase, sa famille qui le déteste.
Et il y a sa rage, trop longtemps contenue, qui ne demande qu’à exploser.

Il n’a suffit que de cette accumulation pendant l'été 1977 pour tout bouleverser dans l’existence de Sirius Black.


Participation au concours d'Eejil : La Nuit au musée
--> Avec son concours La Nuit au musée, Eejil m'a permis de réaliser un ancien fantasme : Sirius et le punk. J'avais vite fait commencé une fic longue qui mêlerait la vie de Sirius au mouvement rock anglais de ces années-là. Mais je ne l'avais jamais finie, c'était trop vaste. Et là, voilà, Eejil m'a redonné une chance. J'ai donc pu explorer ce groupe que j'aime beaucoup, tout en exploitant son impact sur la vie du petit Black, et c'était super (parce qu'en plus ça tombe telleeeement bien).
En plus, c'est ce concours qui m'a relancé dans l'écriture de fanfics donc un grand merci à Eejil ! :mouton:

Dans ce texte vous trouverez : un personnage OC excité et enthousiaste, une autre un peu plus blasée, et un, à côté, qui n'écoute rien et préfère se maquiller, vous trouverez l'extase de Sirius face à la découverte d'un mouvement musical presque politique, et vous retrouverez sa relation cheloue avec Walburga ; il y aura des larmes, des rires, et des météorites.

LIEN
Image ImageImage
Paris is burning ♥

Adore Delano ♡ ♡ - Bianca Del Rio ♡ - Sharon Needles ♡ ♡ - Chad Michaels ♡ - Latrice Royale ♡ - Alyssa Edwards ♡ ♡ - Raja ♡ - Yara Sofia ♡

Avatar de l’utilisateur
Fleur d'épine
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2546
Inscription : 23 févr. 2014 - 19:15

Re: [Fiche Autrice] Fleur d'épine

Message par Fleur d'épine » 11 avr. 2018 - 15:02

Quelques nouveautés :yipee:

Un nouveau chapitre pour Tapis dans l'ombre (qui s'ajoute aux deux autres pour lesquels je n'avais pas fait de promo)

Les précédents chapitres :
Chapitre 1 : Au départ le dépit (2474 mots)
Albus Dumbledore vient de mourir et les trois camarades de Serdaigle se retrouvent dans leur chambre pour digérer la nouvelle à dose de whisky pur feu. Conscients que la guerre commence, ils subissent les derniers jours endeuillés avant de s'échanger des adieux sur le quai.
Chapitre 2 : Anthony Goldstein, le bienheureux (4152 mots)
1er septembre 1997, rentrée en septième année. Anthony Goldstein découvre en même temps que les autres le nouveau fonctionnement de Poudlard. Le chapitre est centré sur ses perceptions farfelues et sa personnalité délurée. On y voit un gamin toujours dans la positivité et l'excès alors qu'ils font face à la monstruosité des Carrow.
Chapitre 3 : Michael Corner, l'émotif (5127 mots)
Un mois a passé et Michael Corner s'est adapté. Mais tout aurait pu mal se passer à cause de son caractère irritable. Flash back sur le déroulement des derniers jours, au milieu des délires de Goldstein, de la cabane, et leur nouvelle vie en communauté
Chapitre 4 : Tapie, la résistance (205 mots)
L'Armée de Dumbledore s'est réveillée. Le soir, ses membres se promènent en groupe dans les couloirs.

Les nouveaux :
Chapitre 5 : Terry Boot, l'intrigant (4469 mots)
Terry Boot était ce gamin d'une intelligence si forte qu'elle pouvait parfois danser avec la folie. Et lorsque les Carrow procèdent à une fouille du château, il se pourrait bien que tout parte en fumée.
Chapitre 6 : Anthony Goldstein, tensions et réapparition (3584 mots)
Terry est devenu fou. Toute la chambre est bouleversée. Anthony continue à animer les soirées. Mais sa relation avec Michael se détériore.
:arrow: Chapitre 7 : À cet instant le répit (2380 mots)
Un petit instant de répit au milieu de la guerre. Discussion dans les cuisines de Poudlard, petite excursion dans le parc, et fin de soirée explosive.

(N'hésitez pas à passer et laisser un avis, aussi bref fut-il :yeux: )
D'ailleurs n'hésitez pas non plus à lire toutes les autres fics du projet "Et si c'était eux ?". D'autant que la sélection du mois à venir est sur le thème de la Résistance. Vous pourriez trouver votre bonheur et apporter aussi du bonheur aux participants ♥


A venir : le deuxième point de vue de Michael Corner !



Au fait, Tapis dans l'ombre change de tête. Voici la toute nouvelle illustration de la fic :

Image
Baselitz

Le résumé a légèrement changé aussi :)







Deux nouvelles fanfictions :


Au Royaume des faibles (-16) // 1069 mots

Image
nahuask

Résumé
C'est perturbant ce rapport que tu as avec la vie, Rabastan.
--> Pour ma petite Catie chérie, j'avais écrit tout un document word sur les Mangemorts, inachevé. J'ai repris l'une de ces histoires, celle de Rabastan. Elle est assez spéciale, il s'agit d'un OS aux allures un peu lyriques et poétiques, très sombre évidemment, que j'ai écrit par instinct, un peu d'une traite (même s'il y a eu masse de retouches après). Rabastan ne m'avait jamais spécialement fait de l'œil jusqu'à ce que, pour le cadeau à Catie, je sois contrainte de m'y intéresser un minimum et surtout que je tombe sur une photo d'un acteur que les fans imaginaient pour ce perso, et que j'aie comme un coup de foudre pour la photo. D'un coup, Rabastan - le mien - m'ait apparu clairement, et c'était beaucoup plus simple.

Dans ce texte vous trouverez : peu d'action et beaucoup de narration avec des phrases aux tournures poétiques, un pauvre type faible et lâche qui a toujours trop attendu de la vie et qui, pour combler le vide, flirte un peu avec la folie, mention de termes sexuels assez crus, des Mangemorts et un résultat qui tend vers le sombre.

LIEN





Dix-Sept // 2112 mots

Image
whyiamtheconvict

Résumé
Si aujourd’hui tu as eu dix-sept ans, laisse-moi te présenter mes leçons de vie.

Joyeux anniversaire Roxane !
--> C'était l'anniversaire de Roxane et comme j'aime bien Roxane je voulais lui faire un petit cadeau ♥ Lorsque j'ai appris qu'elle venait d'avoir dix-sept ans, cela m'a beaucoup touchée et je me suis rappelée les messages de ma grand-mère, les rappels à Rimbaud, je me suis rappelée aussi à quel point on peut être paumé à cet âge-là, dans la crainte de l'avenir, la peur des 18 ans à venir, alors je voulais dans un sens prodiguer mes petits conseils à Roxy ♥

Dans ce texte vous trouverez : de la légèreté, un James Sirius Potter tout juste majeur, égocentrique et emmerdeur, mais plein de doutes et de peur, vous fêterez son anniversaire, et rejoindrez les Maraudeurs le temps d'un petit parchemin composé de leurs leçons de vie pour toutes celles et tous ceux qui viendraient d'avoir 17 ans.

LIEN
Image ImageImage
Paris is burning ♥

Adore Delano ♡ ♡ - Bianca Del Rio ♡ - Sharon Needles ♡ ♡ - Chad Michaels ♡ - Latrice Royale ♡ - Alyssa Edwards ♡ ♡ - Raja ♡ - Yara Sofia ♡

Répondre

Revenir à « La bibliothèque de Poudlard »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité