Le Cadavre Exquis

5 ans et toutes ses dents!
Avatar de l’utilisateur
Le Héron Exquis
Elève de cinquième année
Messages : 94
Inscription : 24 sept. 2014 - 08:56

Le Cadavre Exquis

Message par Le Héron Exquis » 13 oct. 2014 - 19:44

Les premiers rayons de soleil pointaient à l’horizon, éclairant l’immense étendue de campagne qui entourait le nid. Korongo le Héron aimait admirer ce spectacle tous les jours. Chaque matin, il lui semblait que son univers s’agrandissait et lui offrait mille nouveautés. Pourtant, depuis quelques semaines, même les papillons naissants ne l’attiraient plus. Korongo s’ennuyait et se plaisait à rêver d’ailleurs. Quelques jours avant son anniversaire, il se décida enfin : le jour de ses cinq ans, il partirait à l’aventure, baluchon sur le dos.
Le jour venu, il n’attendit pas le réveil du coq de la ferme voisine, et s’envola rapidement vers l’est, là d’où venait le soleil.
Vers la fin de la première journée, il aperçut comme une tache brillante au sol qui l’intrigua immédiatement. Il atterrit alors et s’en approcha doucement…

Avatar de l’utilisateur
Le Héron Exquis
Elève de cinquième année
Messages : 94
Inscription : 24 sept. 2014 - 08:56

Re: Le Cadavre Exquis

Message par Le Héron Exquis » 13 oct. 2014 - 19:46

... avant de s’apercevoir qu’il s’agissait d’un bête étang, miroitant sous l’effet de l’astre solaire. Assoiffé par son long vol, il se pencha pour se désaltérer un peu. Quand il se redressa, il eut un sursaut. Une étrange créature était apparue, une créature qu’il n’avait jamais vue auparavant. D’une couleur sombre, elle faisait à peu près deux fois la taille de Korongo et sa tête était munie de deux impressionnantes cornes. Korongo, qui s’était cru le maître du ciel pendant toute la journée, se sentit soudain tout petit.
- Bonjour, salua-t-il poliment.
La créature leva sa tête cornue en direction du Héron et l’observa sans mot dire.
- Je… Je ne voulais pas vous déranger, j’ai vu l’étang du ciel et…
Les mots moururent dans la gorge du Héron quand l’animal se mit soudain en mouvement et se rapprocha de lui d’un pas lourd.
- Je suis Ionesco, se présenta finalement la bête. Pourrais-tu me débarrasser des mouches ?
- Des mouches ? répéta Korongo sans comprendre.
- Oui, monte sur mon dos, il y a des mouches sur ma blessure.
Korongo, désireux de ne pas se faire d’ennemis au cours de son voyage, monta sur le dos de Ionesco. En voyant la plaie de l’animal, il comprit et utilisa son long bec pour retirer les parasites qui s’étaient installés là. Après avoir mené cette tâche à bien, il revint à terre, face à l’énorme bête.
- Je suis Korongo le Héron, je viens de Lubumbashi.
- Je suis le Rhinocéros Noir et je viens d’ici.
- Où sommes-nous ?
- A Mbinga.
- Je n’ai jamais vu de créature telle que vous, êtes-vous un dieu ou quelque chose comme ça ?
Ionesco rit de l’innocence du Héron. Il n’était pas un dieu, mais quel mal y aurait-il à lui faire croire ? Après tout, les humains avaient peur de lui comme de leur Dieu et ils vénéraient ses cornes comme d’autres vénèrent les suaires, cela faisait peut-être de lui un dieu.
- Oui. Cet étang est l’endroit où l’on se recueille pour me prier et, quand on a beaucoup de chance, on peut m’y voir. Tu es chanceux, Korongo-tombé-du-ciel.
- C’est merveilleux, s’extasia Korongo. Je n’avais jamais rencontré de dieu dans ma campagne verdoyante !
Ionesco remarqua en son for intérieur que le Héron ne semblait guère savoir se comporter face à un dieu. Peut-être devrait-il le châtier…

Par Vegeta

Avatar de l’utilisateur
Le Héron Exquis
Elève de cinquième année
Messages : 94
Inscription : 24 sept. 2014 - 08:56

Re: Le Cadavre Exquis

Message par Le Héron Exquis » 16 oct. 2014 - 20:35

... pour son audace ? Ou…
- Sais-tu qu’il est souhaitable de déposer une offrande en mon nom au bord de l’étang quand on vient s’y recueillir ? demanda Ionesco, la mine faussement outrée.
- Une offrande, répéta Korongo surpris. Mais je n’ai rien à offrir.
- Allons donc, se gaussa le Rhinocéros Noir. Tu pourrais faire don d’une de tes plumes flamboyantes, par exemple.
- Qu’en feriez-vous ? Une plume ne vous suffirait pas pour voler, objecta Korongo.
- Elle ne te manquerait pas pour ce faire non plus. Allons, fais ton offrande au dieu de cet étang, exigea Ionesco.
Korongo, impressionné et un peu inquiet de l’attitude belliqueuse de la créature massive, attrapa une de ses longues plumes dans son bec et tira pour l’arracher. Une goutte de sang perla et s’évanouit dans les plumes. Puis il déposa son cadeau sur un caillou et salua bien bas le Rhinocéros Noir.
- Dieu Ionesco, veuillez accepter ce modeste présent. Je ne vais pas troubler votre quiétude plus longtemps, j’ai été enchanté de rencontrer un être tel que vous.
Après ces salutations, Korongo s’envola sans demander son reste. Il avait encore quelques heures devant lui avant de devoir trouver un endroit pour passer la nuit, autant continuer sa route vers l’Est.

Il vola donc encore près de deux cents kilomètres avant d’atteindre une immense forêt. Assurément, ici, il trouverait un abri où dormir. Il se posa dans un bruissement à côté d’une source, probablement d’eau chaude considérant la vapeur qui s’en dégageait. Mais avant qu’il puisse sortir son oreiller de son baluchon, un bruit le fit se retourner et faire face à ce qui devait être la deuxième rencontre de son périple vers le…


Par Vegeta

Avatar de l’utilisateur
Le Héron Exquis
Elève de cinquième année
Messages : 94
Inscription : 24 sept. 2014 - 08:56

Re: Le Cadavre Exquis

Message par Le Héron Exquis » 18 oct. 2014 - 21:57

[...] le royaume de Tictac. Un lapin blanc armé d'une fourche surmontée d'ailes sauta hors des fourrés. Korongo recula, effrayé par cette boule de fourrure belliqueuse.
Le lapin semblait suspicieux et l'interpella en le menaçant de son arme.

"Es-tu allié des armées de Pikachu? Répond, étranger!
- Qui?"

Le Héron regardait le lapin guerrier d'un air interrogateur.
"De qui parlez-vous?"

Le petit animal semblait troublé par les paroles de Korongo.
"Vous ne connaissez pas Pikachu? demanda-t-il, abasourdi.
- Je viens d'arriver, répliqua le Héron. J'ai quitté ce matin mon royaume pour partir à l' aventure!"

Le lapin lui jeta un dernier regard puis baissa sa fourche.
"Hum. Je vous crois. Je me nomme Parmentier, patrouilleur de la Grande Forêt.
- Et moi Korongo, Héron en vadrouille. Qui est ce Pikachu?"

Le regard du lapin s'assombrit.
" C'est un grand ennemi du Royaume de Tictac. Il est maléfique. On raconte même qu'il peut contrôler la foudre et s'en servir pour détruire des villages entiers!"

Parmentier s'arrêta pour s'adosser à l'arbre le plus proche.
"Et toi voyageur, où vas-tu?
- Je me rends justement à Tictac, expliqua le Héron. Tu veux bien m'y emmener? Je vais voir ce que je peux faire contre ce Pikachu.
- Vraiment? demanda le lapin, ravi d'avoir trouvé de la compagnie.
- Oui, mais après que je me sois reposé. Je suis exténué."

Le Héron sortit de son baluchon un oreiller,un sac de couchage et un paquet de marshmallows.
"C'était si je tombais sur un camp de scouts," expliqua-t-il à Parmentier qui regardait le sachet de friandises d'un air intrigué.

Il allait s'assoupir quand...

Par ChocolatCake

Avatar de l’utilisateur
Le Héron Exquis
Elève de cinquième année
Messages : 94
Inscription : 24 sept. 2014 - 08:56

Re: Le Cadavre Exquis

Message par Le Héron Exquis » 20 oct. 2014 - 21:58

...tout à coup, un étrange appareil se mit à sonner avec force dans la poche de Parmentier. Intrigué, Korongo sorti immédiatement de son sac de couchage et questionna son nouveau compagnon.

— Quel est donc ce bruit, Parmentier ?

Le lapin, paniqué, mis la patte dans sa poche et en retira une sorte de gros réveil avec de multiples boutons, vis et engrenages. Deux minuscules clairons fixés sur le haut de l’appareil faisaient un boucan de tous les diables et les aiguilles du cadran semblaient prises de folie. Korongo ne comprenait pas du tout ce qui était en train de se passer, mais cela ne lui disait rien qui vaille. Parmentier était vraiment affolé.

— Mon dieu, Korongo, c’est terrible ! Il faut partir, vite ! Ils arrivent !

Il attrapa sa fourche, rassembla en vitesse ses affaires et pressa le héron d’en faire autant.

— Vite, Korongo, vite ! Ils vont nous repérer !

Il n’eut pas le temps de demander au lapin qui étaient ces mystérieux « ils » ni quels dangers il fallait à tout prix fuir. Parmentier avait fait taire le mystérieux appareil, et détalait dans la forêt comme si sa vie en dépendait…


Par Kriss

Avatar de l’utilisateur
Le Héron Exquis
Elève de cinquième année
Messages : 94
Inscription : 24 sept. 2014 - 08:56

Re: Le Cadavre Exquis

Message par Le Héron Exquis » 22 oct. 2014 - 21:02

Revenu de sa surprise, Korongo attrapa ses affaires et tenta tant bien que mal de suivre Parmentier. Il courait, gagné lui aussi par l'affolement de son compagnon. Incapable de réfléchir, Korongo se contentait d'éviter les arbres et brindilles qui volaient dans la forêt, sautant par-dessus les ruisseaux, écartant les feuilles mortes tout en tentant de garder Parmentier dans son champ de vision. Le lapin détalait si vite que Korongo commençait à craindre d'être incapable de le suivre. Le souffle court, un point de côté le tiraillant sur le flanc droit, il finit par s'écrouler sur le sol. Quelques secondes après, son compagnon était sur lui, le traînant derrière un buisson.

- Korongo, nous devons continuer!
- Je... ne... peux...plus, haleta le héron, laisse-moi ici et fuis.
- Non ! Si je te laisse ici, tu vas mourir. Je ne t'abandonnerais pas, tu ne pourrais plus nous aider si je le faisais.

Du coin de l'oeil, Korongo vit Parmentier cherchait une cachette. Rapidement, il creusa un trou suffisamment grand pour deux à proximité de leur buisson. Le souffle toujours court, Korongo réussit néanmoins à s'installer dans ce terrier improvisé alors que son compagnon préparait des brindilles et des feuilles destinées à les camoufler. Malgré sa fatigue, Korongo ne put s'empêcher de remarquer l'habileté de Parmentier. En quelques secondes, les deux compères étaient bien cachés au milieu de la forêt.

- Tu peux me donner des explications maintenant ?
- Chut ! lui intima Parmentier, attends une seconde

Le lapin tripotait son drôle de réveil tout en bloquant sa capacité sonore.

- Ils ne sont plus qu'à une cinquantaine de mètre, lui chuchota t-il, ce réveil me sert de radar, on les a mis au point pour pouvoir se déplacer en toute sécurité.
- D'accord mais de qui s'agit-il ? répondit Korongo sur le même ton
- Des alliés de Pikachu ! On ne sait jamais de qui il s'agit mais ils portent tous des empreintes bien spécifiques qui nous permettent de les repérer.

Alors qu'il ouvrit la bouche pour poser une nouvelle question, Korongo les aperçut à travers les feuilles. Des dizaines de chat avançaient tout autour d'eux...

Par Clairdo

Avatar de l’utilisateur
Le Héron Exquis
Elève de cinquième année
Messages : 94
Inscription : 24 sept. 2014 - 08:56

Re: Le Cadavre Exquis

Message par Le Héron Exquis » 24 oct. 2014 - 21:16

Des roux, des noirs, des blancs, des tachetés, des rayés, mais ils avaient tous un point commun : ils étaient effrayants. Ces bêtes féroces ne ressemblaient en rien aux chatons que Korongo avaient déjà croisés dans sa campagne natale. Ces chats paraissaient être des mutants guidés par un instinct de tueurs.
Korongo apeuré par cette meute, suivit les conseils de Parmentier et s'appliqua à ne faire aucun bruit.
Le sol trembla pendant une dizaine de minutes. Le temps que tous les chats féroces traversent la forêt. Quand enfin le calme revint, Korongo souffla de soulagement. Parmentier vérifia son réveil et adressa un signe de tête au héron pour indiquer que la voie était désormais libre.
Korongo n'avait plus du tout sommeil. Il n'avait qu'une seule envie : aider Parmentier pour que ce genre d'attaques cesse.
- Ca ne peut pas continuer comme ça dit-il, ce n'est pas une vie, dit-il. Où peut-on trouver ce Pikachu ? Il y a surement quelque chose à faire ?
- Je te l'ai dit, le Seigneur de la Foudre se trouve au royaume de Tictac. Mais personne ne s'est jamais aventuré au-delà de la montagne depuis plus de cent ans. C'est beaucoup trop dangereux.
- J'ai quitté ma tranquille région pour de nouvelles aventures. Je n'ai pas peur, se justifia Korongo.
Encouragé par la volonté et la témérité de sa nouvel ami, Parmentier se décida :
- Je viens avec toi !
Korongo avec son baluchon sur le dos et Parmentier avec sa besace autour du cou suivirent alors les traces hexagonales laissées dans le sol boueux.
Après cinq kilomètres de marche, Korongo sentit la faim le rattraper. Il n'avait plus de provisions et devait se mettre à chasser. Parmentier, également affamé, l'aida à trouver quelques mulots. Korongo s'approcha d'une souche d'arbre pour ...

Par popobo

Avatar de l’utilisateur
Le Héron Exquis
Elève de cinquième année
Messages : 94
Inscription : 24 sept. 2014 - 08:56

Re: Le Cadavre Exquis

Message par Le Héron Exquis » 26 oct. 2014 - 17:48

(...) pouvoir enfin se reposer quelques petites heures. Il s'installa confortablement et s'endormit dès que sa tête toucha son oreiller.
Quatre heures plus tard, le Courageux Héron se réveilla, secoua son nouveau compagnon - lui aussi avait sombré dans un sommeil réparateur - et ils se remirent en route. Korongo remit son baluchon dans son long bec et s'éleva de plusieurs mètres : il se déplaçait plus vite en volant et Parmentier en courant, aussi chacun adopta son mode de course et ils s'élancèrent. Korongo se sentait bien mieux. Dormir lui avait procuré toute l'énergie dont il aurait besoin pour cette mission de sauvetage et voler le mettait à présent de bonne humeur.
Quand nos deux aventuriers arrivèrent à Tictac, le Héron fut émerveillé par le spectacle qui s'offrait à leurs yeux : le royaume se résumait à la taille d'une grande ville, composée d'une allée centrale bordée de bâtiment et menant à un immense temple. Toutes ces structures étaient en forme de pyramides à degrés comme (...)


Par Clemence

Avatar de l’utilisateur
Le Héron Exquis
Elève de cinquième année
Messages : 94
Inscription : 24 sept. 2014 - 08:56

Re: Le Cadavre Exquis

Message par Le Héron Exquis » 29 oct. 2014 - 21:52

… si les habitants de ce royaume souhaitaient pouvoir atteindre le sommet de tous les bâtiments. Parmentier et Korongo entrèrent dans le premier bâtiment, qui se trouva être une auberge.
- Bien le bonjour, visiteurs ! Que puis-je pour vous ? les accosta un serveur à l’air réjoui.
- Nous cherchons Pi…
Parmentier empêcha brutalement son nouvel ami de continuer à parler en lui plaquant une patte sur le bec.
- Qu’avez-vous à nous proposer pour déjeuner ? Nous n’avons pas mangé ni bu depuis plusieurs heures.
- Nous avons un excellent foie de mammouth aux fines herbes, si vous le souhaitez.
Après avoir pris la commande des deux compères, le serveur retourna en cuisine, les laissant seuls.
- Pourquoi m’as-tu empêché de parler ? demanda Korongo agacé.
- Pikachu a des alliés partout, peut-être que le serveur en est un, chuchota Parmentier. Nous devons être prudents et ne faire confiance à personne tant que nous n’aurons pas atteint notre objectif.
- Oh.
Korongo rougit délicatement, confus d’avoir failli faire une énorme boulette.
- Nous pourrions peut-être commencer par visiter ce royaume, alors ? proposa-t-il, tentant de se racheter une conduite.
- C’est une bonne idée ! Dès que nous aurons déguste ce foie de mammouth, ajouta Parmentier plus haut, voyant le serveur revenir lourdement chargé.
Les deux écuelles furent déposées sur la table en bois poli et, très vite, les deux amis eurent bien trop de nourriture en bouche pour mener la moindre conversation. Pendant qu’ils se délectaient de la spécialité culinaire locale, un sablier et une montre à gousset entrèrent dans l’auberge. Avisant le lapin blanc, ils se rapprochèrent discrètement.
- Vous êtes Parmentier ? demanda le sablier d’une voix flûtée.
Le lapin blanc acquiesça tout en avalant.
- Nous vous attendions, nous savons pourquoi vous êtes là, précisa le sablier.
- Ah oui ? demanda Parmentier méfiant.
- Oui, nous sommes les meneurs de la résistance contre le seigneur, murmura la montre à gousset en jetant des petits coups d’œil à la salle, vérifiant que personne n’écoutait leur conversation.
- Qu’est-ce qui nous prouve que …

Par Vegeta

Avatar de l’utilisateur
Le Héron Exquis
Elève de cinquième année
Messages : 94
Inscription : 24 sept. 2014 - 08:56

Re: Le Cadavre Exquis

Message par Le Héron Exquis » 01 nov. 2014 - 08:56

... vous n'êtes pas des espions minutés au service de ce cher gouvernement ?

- Rien, répondit froidement la Montre à gousset.

Un silence s'installa alors autour des restes de foie de mammouth.

Korongo et Parmentier se regardèrent, attendant un signe pour continuer la conversation. Soudain le Sablier s'impatienta et secoua tout son sable magique pour montrer son agacement.

- Il faut agir vite, la situation est urgente. Le temps nous est compté, chuchotait-il avec empressement. L'opération tictacboum doit avoir lieu le plus tôt possible. On a besoin de vous !

La montre à gousset observait toujours immobile les deux nouveaux arrivants.

- Chronomètre, notre chef, vous attend, dit-il alors d'une voix qui n'apportait aucune objection.

Korongo n'était pas très à l'aise, il regarda son assiette, il aurait bien pris un dessert. Mais se rappelant son envie d'aventure, il suivit Parmentier, le sablier et la montre à gousset hors de l'auberge. Les quatre résistants se dirigèrent ensuite vers l'un des plus petits bâtiments de la rue. Ils 'approchèrent de l'entrée mais au lieu de pousser la porte carrée de la maison pyramidale, ils empruntèrent un ...



Par popobo

Avatar de l’utilisateur
Le Héron Exquis
Elève de cinquième année
Messages : 94
Inscription : 24 sept. 2014 - 08:56

Re: Le Cadavre Exquis

Message par Le Héron Exquis » 04 nov. 2014 - 21:08

… trou au raz du sol qui se révéla être une fenêtre ronde. Il s'enfoncèrent dans les profondeurs de la maison, traversèrent une cave sombre, puis un étroit passage menant à une pièce encore plus obscure. Korongo se sentait terriblement mal à l'aise. Il se demanda tout-à-coup ce qu'il était venu faire là, et si il n'aurait pas été plus à sa place au soleil, à se laisser porter par le vent et l'envie de manger des poissons juteux.
La montre à gousset émit tout-à-coup un sifflement désagréable, coupant court à ses pensées déprimantes.
-Chut! Lança-t-elle, ennemis à l'horizon.
-Vous êtes équipée d'un radar anti-ennemi? S'étonna Parmentier à voix basse.
-Chut!
Le ton était sans réplique et le silence tomba sur le petit groupe. Korongo se sentit frissonner et se rapprocha doucement du sablier, qu'il effleura du bout de la plume. Même la paroi de verre froide et le sable qui s'égrainait doucement, d'une façon presque sinistre, étaient préférables à l'impression d'être soudain seul, perdu, dans le silence et dans le noir.
Ils attendirent des instants trop long, puis, enfin, la montre à gousset reprit la parole.
-Le danger est écarté, allons-y.
Elle ouvrit une porte que Korongo n'avait pas réussi à apercevoir, et le petit groupe la suivit. Le sablier ferma la marche, refermant la porte derrière eux. Korongo avait de plus en plus l'impression d'être pris au piège, et il se demanda fort mal à propos si les ennemis dont parlait la montre était bien les siens.
Enfin, après avoir traversé un tunnel de plus en plus laid et malodorant, Korongo, Parmentier, la montre à gousset et le sablier pénétrèrent dans ce qui était probablement le quartier général de la résistance.
La salle était immense. Elle devait être située sous des bâtiments déjà anciens, car elle donnait une impression de vieux et d'humide, et le sol était d'une saleté tellement repoussante que Korongo dut résister à l'envie d'aller se percher sur une pierre saillante. Les plafonds étaient assez bas, soutenus par des colonnes disposées à intervalles réguliers, et la salle était éclairée par de nombreuses bougies qui passaient en discutant au milieu des autres résistants. L'une d'entre elles s'approcha d'ailleurs des nouveaux arrivants pour leur demander qui ils étaient. Elle avait un ton pressé et supérieur quelque peu désagréable, et la cire qui coulait le long de son nez l'enlaidissait, mais...

Par Llial

Avatar de l’utilisateur
Le Héron Exquis
Elève de cinquième année
Messages : 94
Inscription : 24 sept. 2014 - 08:56

Re: Le Cadavre Exquis

Message par Le Héron Exquis » 06 nov. 2014 - 21:23

... elle semblait plutôt amicale. Korongo, qui observait les recoins de la pièce, n’écoutait pas la bougie mais soudain, une phrase attira son attention.
- … Lui aussi ? demandait la bougie en le montrant.
Korongo soupira. Qu’avait-il donc pour qu’on pense qu’il était un ennemi ? Parmentier avait déjà cru qu’il était un allié de ce Pikachu, maintenant cette bougie malodorante, qu’est-ce que ce serait la prochaine fois ? Et puis, quelle idée avait-il eu de suivre ce fichu lapin blanc ? Il ne savait même pas qui ses « amis » combattaient. Il fut coupé dans ses réflexions par un énorme… on-ne-savait-trop-quoi, décida Korongo, qui apparut soudain par une ouverture ronde, rougeaud et ahanant.
- VOUS VOILA ! s’exclama la chose.
- Chronomètre, notre chef, présenta sobrement le sablier.
- BIENVENUE !
Le chef, donc, ne semblait pouvoir s’exprimer que par des hurlements.
- Merci de nous accueillir dans votre quartier général, répondit Parmentier.
- C’EST BIEN NORMAL, NOUS VOUS ATTENDIONS POUR TICTACBOUM !
- Vous nous attendiez ? répéta Parmentier étonné.
- Votre ignorance est touchante, répondit la petite montre. Nous sommes les instruments du Temps, nous avons vu votre venue d’aujourd’hui il y a bien des lunes.

Pendant qu’ils discutaient, les résistants s’étaient réunis en petits groupes, suivant les directives du chef. Parmentier s’était joint à un groupe de bougies roses, tandis que le sablier et la montre à gousset avaient respectivement rejoint une équipe de cadrans solaires et de clepsydres. Parmentier orienta gentiment Korongo vers une autre équipe d’instruments du Temps qui attendait non loin. Il s’avança donc vers celle-ci, heureux de constater qu’elle semblait être le groupe le moins méfiant à son égard.
- Que faisons-nous ? leur demanda-t-il.
- Nous allons faire cercle autour du palais de Pikachu. Notre équipe est chargée du dôme aérien, nous autres, fuseaux horaires, avons l’habitude de former de telles bulles. Comme tu voles, tu pourrais superviser la préparation du dôme en indiquant à chacun comment se mouvoir pour que nous nous rejoignions tous au-dessus du sommet du palais.
Korongo accepta et les équipes se mirent en route.

Après plusieurs minutes de manœuvre, tous les fuseaux horaires furent en place. Korongo rejoignit les autres coordinateurs des groupes pour signaler qu’ils étaient prêts. Chronomètre hocha la tête avec un sourire pour le remercier puis, sans prévenir, hurla d’une voix d’outre-tombe :
- PIIIIKAAAAACHUUUU !
Ce devait être un signal car le sol se mit à trembler sous les mouvements conjoints des équipes. Le palais commença à osciller, une fissure apparut, se propageant à la vitesse de l’éclair le long du mur. Le bâtiment s’effondra comme un château de cartes, soulevant des vagues de poussière. Soudain, une voix grave se fit entendre derrière Korongo.
- Eh, les Temps-Pliés, je suis là.
Les coordinateurs se retournèrent comme un seul homme. Pikachu était là, héron flamboyant parmi les instruments du Temps.
- Encore raté, sourit-il. Et je résisterai à toutes vos attaques, le temps passe mais le Héron Flamboyant ne meurt pas.


FIN




Par Vegeta

Verrouillé

Revenir à « [Terminé]Le Héron exquis »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité