[Cadavre Exquis] Serpentard

Marathon-sprint d'écriture géré par Saam et ExtraaTerrestre
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1377
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

[Cadavre Exquis] Serpentard

Message par Saam » 20 août 2014 - 17:17

Bonjour à tous ! Voici une des nouveautés d'A vos Claviers. Ce nouveau défi d'un autre genre est, vous l'aurez compris, une surprise. Mais cette surprise là demande un peu de préparation, donc, elle ne sera peut-être pas surprenante pour tout le monde. En fait, elle ne sera probablement une surprise pour personne vu qu'on va tout de suite vous en donner les règles. On va quand même essayer de vous ménager un peu de suspens...

Règles

Règles d'écriture
• Chaque participant a le droit d'écrire UN morceau du texte.
• Votre participation devra faire au minimum 50 mots, au maximum 350 mots.
• Le texte de votre maison devra faire au minimum 600 mots.
• Pour passer la main à votre successeur vous devez finir votre participation sur une ouverture. Pas de points, de points d'exclamation, d'interrogation, de suspension. Vous avez le droit au point virgule et aux "deux points".
• Interdit d'écrire du -18.
Règles pratiques
• Vous posterez votre extrait/participation sur ce topic.
• Vous pouvez écrire et poster votre extrait dès que votre prédécesseur a fini le sien. Par exemple, votre prédécesseur avait du 27 au 28 et vous du 28 au 29. S'il poste son texte le 26, vous pouvez également poster le 26 et ainsi de suite.
• Sur ce topic il n'y aura que les textes postés, toute discussion doit se faire dans la FAQ ou dans le topic des maisons, ou sur FB...
• Si votre extrait comporte un rating, vous devez le signaler dans votre message, avant votre texte, en gros et en rouge.
Règles d'élimination
• Vous êtes éliminés (et donc votre participation ne sera pas validée) si vous votre extrait fait moins de 50 mots et plus de 350.
• Si vous finissez par un signe de ponctuation interdit.
• Si vous passez votre tour. ( Mais vous avez le droit d'échanger, ou de décider de passer à la fin)
• Si écrivez du -18.
• Si vous ne respectez pas les contraintes surprises.
Prendre la suite
Vous pouvez poster dès lors que votre prédécesseur à poste, et ce peu importe la date. Si votre prédécesseur direct (celui juste au-dessus de votre nom dans la liste) a prévenu qu'il ne participait pas, vous pouvez poster dès que le précédent prédécesseur à poster. Autrement dit :

Pierre du 1er au 2
Paul du 2 au 3 (ne participe pas)
Jacques du 3 au 4

Jacques peut poster dès que Pierre a posté.

Ci-dessous, il y a la liste des participants, dans l'ordre alphabétique, avec les dates auxquelles vous devez écrire et poster. Vous pouvez vous arranger entre vous (dans votre maison) pour échanger de dâte. Si ce n'est pas possible d'échanger, vous pouvez demander à ce que votre tour soit à la toute fin. Si vraiment vous n'êtes pas là, vous ne pouvez malheureusement pas participer. Toutes personnes ne souhaitant pas ou ne voulant pas participer, peut se manifester dès maintenant, pour qu'on ajoute la mention "ne participe pas" après son pseudo.



Alhüin Du 25 au 26

aliix Du 26 au 27

Antasy Du 27 au 28

Caroliloonette Du 28 au 29

Cathe3464 Du 29 au 30

Dunne Du 30 au 31

Erwan Du 31 au 1er

Erylia Du 1er au 2

Gudulette Du 2 au 3

Ilial Du 3 au 4

Julia Erwelin Du 4 au 5

Leeloo Lovegood Du 5 au 6

lilimordefaim Du 6 au 7

magicalfox Du 7 au 6


Merci de ne pas répondre sur ce topic que nous réservons pour poster les textes. Pour toutes questions, rdv sur la FAQ, est vous êtes bien sûr libres de commenter et disctuer de ce nouveau défi dans votre salle commune ou dans le topic discu ;)

Image
Dernière modification par Saam le 23 août 2014 - 14:54, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1377
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

Re: [SURPRISE] Serpentard

Message par Saam » 23 août 2014 - 14:48

Madame Pomfresh allait et venait dans l'infirmerie, tirant vivement les rideaux pour faire entrer la lumière du jour quand tout à coup (...)

Avatar de l’utilisateur
Dunne
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 683
Inscription : 28 janv. 2011 - 18:12

Re: [Cadavre Exquis] Serpentard

Message par Dunne » 25 août 2014 - 15:04

un bruit sourd lui fit tourner la tête : un élève titubait entre les lits désespérément vides de ce début d’été. Elle se précipita vers lui avant de jeter un coup d’œil à l’horloge qui sonnait tout juste onze heures. Il était encore trop tôt pour les habituels accidentés du cours de vol et déjà bien trop tard pour les potionnistes maladroits.

— Enfin, jeune homme, que vous arrive-t-il ?

Elle n’eut pour réponse qu’un grognement à peine articulé alors qu’elle l’aidait à s’asseoir sur le lit le plus proche. L’insigne de préfet brillant sur la cape du garçon ainsi que les couleurs de son blason renseignèrent bien vite Poppy sur l’identité de son nouveau patient. Elle était plus habituée à croiser les casse-cous de Gryffondor ou les joueurs de Quidditch, et Balthazar, le Préfet de Serpentard, était, de ce qu’elle avait entendu, un élève assidu et consciencieux, et hormis une petite grippe ici ou là, elle ne se souvenait pas avoir déjà eu à le soigner pour quelque chose de vraiment « sérieux ».

Oh bien sûr, elle avait eu vent de leurs exploits, à lui et à ses acolytes Préfets. Elle se souvenait même très bien de la jeune Aliénor qui était venue un jour pour faire retirer les cornes que l’un d’eux avait réussi à faire pousser sur sa tête. Poppy n’était pas à une bizarrerie près, mais elle se rappelait particulièrement bien de cette dernière, car l’adolescente était si furieuse que ses joues avaient viré à l’écarlate, et qu’avec ses cornes, on aurait dit un véritable diable.

— C’est ce satané piaf…

Et alors que le jeune homme marmonnait, le visage encore entre les mains, l’œil amoché et le nez probablement cassé, Poppy soupira et se demanda ce que ces quatre-là avaient encore bien pu inventer. Elle essaya de lui faire lâcher prise pour voir l’étendue des dégâts, mais comme il ne semblait pas décidé à ôter ses mains de son visage, elle sortit sa baguette et le menaça froidement :

— Jeune homme, si vous ne retirez pas cette main rapidement, je vous assure que
347 mots
« We're all stories in the end. Just make it a good one. »
— DW


Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1377
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

Re: [Cadavre Exquis] Serpentard

Message par Saam » 30 août 2014 - 21:03

Le prochain participant doit (participer déjà XD) doit faire intervenir un professeur de Poudlard dans son extrait.

Avatar de l’utilisateur
Alhüin
Libraire chez Fleury & Bott
Messages : 753
Inscription : 24 févr. 2014 - 13:03

Re: [Cadavre Exquis] Serpentard

Message par Alhüin » 31 août 2014 - 11:59

— Jeune homme, si vous ne retirez pas cette main rapidement, je vous assure que je vous force à boire un philtre d'embrouille, le menaça Madame Pomfresh !

Mais, malgré ses avertissements, Balthazar ne bougeait pas. Poppy tenta de le convaincre d’être raisonnable et de se laisser faire. Mais toutes ses tentatives étaient désespérément vouées à l’échec. Le préfet continuait de grogner en boucle : " C’est ce satané piaf " sans jamais donner plus d'informations. Poppy ne savait plus quoi faire pour remuer ce pauvre étudiant. Il semblait perdu à mille lieux de l’infirmerie et dans ces conditions elle était impuissante à l’aider.

Lorsque Madame Pomfresh le questionna sur l’oiseau dont il parlait, elle n’obtint que des brides de réponses :

— De quel oiseau parlez-vous ?

— Un aigle …

Il avait changé de refain ! Poppy s'en réjouit et elle continua espérant trouver des réponses quant aux blessures sur son visage.

— Vous étiez avec quelqu’un ?

— Oui avec les autres …

Poppy savait très bien de qu’il parlait et cela ne l’étonnait même pas.

— C’est cet aigle qui vous a fait ça ?

Malheureusement, Balthazar avait replongé dans un mutisme froid sans que Poppy n’apprenne quoi que ce soit d’intéressant. Elle était plus ou moins capable de voir ses blessures et elle avait préparé à ses côtés de quoi les soigner mais elle ne pouvait rien faire de plus si Balthazar refusait de bouger.

Alors qu’elle ne savait pas comment obtenir de réponse, elle aperçut dans le couloir le professeur Rogue. Elle le héla et tandis qu’il s’approchait avec méfiance, elle lui demanda :

— C’est votre élève. Il a le visage tout ensanglanté, mais je ne peux pas le soigner, il refuse de retirer ses mains. Raisonnez-le ! Son nez fracturé doit être soigné au plus vite.

Le professeur Rogue regarda son élève avec un air étonné et son sarcasme habituel et lui dit :

— Monsieur Balthazar, cessez de faire l’enfant et laissez Madame Pomfresh vous soigner.

— C’est ce satané piaf, répéta Balthazar.

Et sans que ni le professeur Rogue, ni Madame Pomfresh ne s’y attende, il fut pris de convulsions terribles qui
339 mots
Professeur de Poudlard qui intervient : Severus Rogue
Image Image Image

And what? You'll win her over with your rainbow kisses and unicorn stickers?

Avatar de l’utilisateur
Gudulette
Ministre de la Magie
Messages : 4825
Inscription : 31 déc. 2009 - 04:21

Re: [Cadavre Exquis] Serpentard

Message par Gudulette » 03 sept. 2014 - 15:32

Et sans que ni le professeur Rogue, ni Madame Pomfresh ne s’y attendent, il fut pris de convulsions terribles qui lui arrachèrent un râle profond. Glaçant.

Madame Pomfresh resta coite, partagée en stupeur et effroi. Elle avait vu beaucoup de bizarreries tout au long de sa carrière, mais une réaction aussi soudaine et violente, ça, elle ne l'avait jamais vu.

Avant qu'elle n'ait eu le temps de perdre toute contenance, le professeur Rogue la poussa vigoureusement, la faisant chuter sur le côté. Il se redressa de toute sa hauteur au dessus de l'élève dont le corps se tordait sur les dalles de l'infirmerie, et dans un grand mouvement de bras entonna une incantation muette. La baguette et la longue robe noire du professeur Rogue semblaient comme virevoltant au dessus du corps pantelant du jeune homme.

- Les convulsions ont l'air de se calmer, chuchota Madame Promfresh.

Le Professeur Rogue, d'un geste, lui intima le silence. Il continua sa ronde magique au dessus de l'élève encore quelques minutes, jusqu'à ce que sa poitrine ne soit plus animée que par l'air entrant et sortant de ses poumons. Sa respiration était difficile, émettant un sifflement profond, mais régulière. Le Professeur Rogue baissa alors les bras et aida Madame Pomfresh à se relever.

- Qu'est-ce, Professeur ? Je n'ai jamais rien vu de tel ? demanda-t-elle tandis qu'elle faisait léviter le corps de l'élève jusqu'au lit le plus proche.

- Je ne saurais le dire avec exactitude, Madame. C'est de la vieille magie noire, et je n'ai fait que calmer les symptômes. Soyez sure, que si on ne trouve pas rapidement ce que ce nigaud a fabriqué, son état va empirer.

- Il a parlé d'un oiseau, cela ne vous dit-il rien ?

Le professeur Rogue haussa légèrement les épaules et regarda le corps inerte, songeur, quelques instants.

- Est-il allé dans la salle sur demande ?

- Comment voulez-vous que je le sache ! répondit Madame Pomfresh.

- Je dois savoir qui était avec lui et ce qu'ils
308 mots
"Tiny girls are awesome. All the hot of regular girls in a smaller package, so there's a higher density of hottitude."

Image

Avatar de l’utilisateur
llial
Animagus non déclaré
Messages : 391
Inscription : 03 juin 2014 - 20:51

Re: [Cadavre Exquis] Serpentard

Message par llial » 04 sept. 2014 - 20:57

- Je dois savoir qui était avec lui et ce qu'ils faisaient, laissa tomber le professeur de potion, prodigieusement agacé. Que vous a-t-il dit d’autre avant que vous ne m’appeliez à l’aide ?

-Il a simplement parlé d’un oiseau, répéta l’infirmière en levant les yeux au ciel. Mais il n’est pas difficile de deviner la nature de ses acolytes.

-Quoi qu’il en soit, hâtez-vous de soigner ses blessures les plus superficielles, ordonna Severus Rogue d’un ton sec, et je suppose qu’il me revient la tache déplaisante de superviser l’entretient visant à élucider ce mystère.

-Je n’ai pas besoin de vos conseils, répliqua Mme Pomfresh, dont le ton agacé témoignait de l’inquiétude qu’elle éprouvait pour Balthazar. Je suis l’infirmière. Ah, et tant que j’y pense, Oleg doit être le piaf en question.

-Merci, j’avais déjà envisagé cette possibilité.

-Et je vous conseillerai de convoquer également Aliénor et Youssouf, car…

-Epargnez-moi ces remarques qui nous font perdre un temps considérable, c’était évidemment mon intention.

Sans un mot de plus, Severus Rogue tourna les talons et quitta brusquement l’infirmerie. Essayant de se convaincre que sa rudesse était due à son inquiétude pour son élève préféré, Mme Pomfresh revint à ses soins concernant le préfet de Serpentard.

Balthazar bougeait un peu, il respirait, ce qui était bon signe, et les doigts de sa main gauche s’agitaient faiblement. Elle nettoya le sang d’un coup de baguette et remarqua qu’il semblait murmurer. Mme Pomfresh approcha alors son oreille près de l’élève pour essayer de comprendre ce qu’il marmonnait.

-Je leur avais dit…

-Oui ? l’encouragea-t-elle doucement, ne vous en faites pas, vous êtes en sécurité. Vous parlez bien des autres préfets, n’est-ce pas ? Que s’est-il passé ?

-Ils n’ont…

-Oui ?

Balthazar peinait visiblement à parler ou même à suivre une pensée cohérente, ses différents membres étaient secoués de soubresauts, et sous ses paupières fermées, ses pupilles semblaient bouger à toute vitesse. Il bavait. Mme Pomfresh dut accorder toute son attention aux vagues paroles qui se formaient à présent et s’échappaient douloureusement du corps épuisé de son élève, et elle n’était pas même pas certaine d’avoir compris ce qu’elle entendit alors.

-Ils (…)
346 mots

Avatar de l’utilisateur
lilimordefaim
Stagiaire chez W&W
Messages : 903
Inscription : 11 janv. 2013 - 14:58

Re: [Cadavre Exquis] Serpentard

Message par lilimordefaim » 07 sept. 2014 - 17:27

— Ils… ME LE PAYERONT !

Le jeune préfet c’était relevé d’un mouvement brusque en même temps qu’il prononçait ces paroles. L’œil soudainement plus vif, les membres agités par la rage, il était revenu à la vie.

— Baltazar ! s’écria Poppy. Rallongez-vous immédiatement !
— Bas les pattes ! menaça le préfet avec un regard noir. Ce satané piaf et ses petits clébards vont me le payer…
—C’est Oleg, c’est ça ? C’est lui qui vous a brisé le nez ?
— Mon nez ? s’étonna le jeune homme.

Il toucha l’arrête de son nez et sentit le léger décalage sous ces doigts. Il se précipita alors vers le miroir près du lit et écarquilla les yeux devant son reflet.

— Non, non, non… C’est pas vrai…
— Quoi encore ?
— Mais vous avez vu ma tête ? Je ressemble à ce vieux timbré de Dumbledore ! Et dire que j’ai mon rendez-vous avec… Euh…je veux dire, je ne peux pas me balader comme ça !

Il examina son visage sous tous les angles dans le miroir. La douleur ne semblait pas être l’une de ses priorités et cela n’étonna qu’à moitié cette chère Poppy.

— Je peux vous l’arranger votre nez… bien qu’il restera un vilain bleu.
— Faites ce que vous avez à faire et vite, dit-il en serrant les dents. J’ai des choses importantes à régler…

*****


Balthazar avait eu vite fait de quitter l’infirmerie une fois que son nez avait été remis en place. Maintenant installé dans la Salle commune de Serpentard, il observait le comité d’élèves qu’il avait soigneusement sélectionné. Il y avait Alhüin, Aliix, Antasy, Caroliloonette, Cathe, Dunne, Erwan, Erylia, Gudulette, Ilial, Julia, Leeloo, Lili et Magicalfox qui attendaient patiemment de savoir pourquoi on les avait toutes réunies.

Le professeur Rogue avait déjà prévu de faire punir le Piaf, l’Aliénée et sa Pouffe pour la potion encore inconnue qu’ils avaient ajouté à son jus de citrouille matinal. Mais Balthazar avait d’autres projets et il comptait sur les élèves de sa maison pour l’aider à se venger. Il était temps de leur expliquer en quoi consister la mission « Cobra ». Il
350 mots tout pile ^^

Avatar de l’utilisateur
magicalfox
Titulaire des ASPIC
Messages : 271
Inscription : 13 févr. 2013 - 21:05

Re: [Cadavre Exquis] Serpentard

Message par magicalfox » 09 sept. 2014 - 11:43

Il était temps de leur expliquer en quoi consister la mission « Cobra ». Il les regarda longuement, les jugeant du regard. Pouvait-il compter sur elles ? Il en était persuadé. Il prit alors la parole, évitant de parler trop fort pour ne pas être entendu des autres, ce qui donnait des allures de conspirations à leur petit rassemblement. Mais après tout, il s’agissait bien de ça, d’une conspiration.

Balthazar avait mis des mois à concevoir le plan « cobra », il lui suffit pourtant de quelques minutes pour expliquer à sa fine équipe sa magistrale idée. Puis, une fois ceci fait, il les observa une par une. Elles étaient d’années différentes, d’âges différents, mais elles avaient toutes des compétences uniques qui allaient lui être bien utiles dans son entreprise. Elles allaient non seulement lui permettre de se venger du Piaf, de l’Aliénée et de sa Pouf, mais aussi d’imposer la peur des Serpentards chez tous les autres élèves. Rien qu’à cette pensée, il se mit à rire, bientôt suivie par les filles, pressées de se mettre à la tâche.

Il leur fallut quelques heures pour tout mettre en place, Balthazar ayant scindé leur alliance en petits groupes, avec chacun une action bien précise à accomplir. Mais lorsque l’heure du dîner sonna, tout était fin prêt, tout était réglé avec les Elfes dans les cuisines.

Comme si de rien n’était, les Serpentards gagnèrent la Grande salle au moment où les plats apparaissaient. Et, lorsqu’ils se mirent à manger, les premiers signes de victoire apparurent : des exclamations de la part de Poufsouffles qui devenaient verts, des Serdaigles aux cheveux serpentant sur leurs crânes, des Gryffondors chantant un hymne à la gloire de Salazar s’en pouvoir s’en empêcher, et ce n’était qu’une partie des possibilités des potions déversés dans les plats sur les tables autres que les verts et argents. Balthzar eut alors un sourire satisfait, sa vengeance était parfaite. Tout le monde savait maintenant que, quoiqu’il se passe, les Serpentards gagnaient toujours à la fin.
Et voilà la fin des aventures de Balthazar. Mon texte fait 320 mots.
Image

Les vents rugissent, mais la montagne demeure immobile. :sadik:

Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1377
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

Re: [Cadavre Exquis] Serpentard

Message par Saam » 21 sept. 2014 - 13:38

Participants :
Dunne
Alhuïn
Gudu
Ilial
Lilimordefaim
Magicalfox


Titre à venir


Madame Pomfresh allait et venait dans l'infirmerie, tirant vivement les rideaux pour faire entrer la lumière du jour quand tout à coup un bruit sourd lui fit tourner la tête : un élève titubait entre les lits désespérément vides de ce début d’été. Elle se précipita vers lui avant de jeter un coup d’œil à l’horloge qui sonnait tout juste onze heures. Il était encore trop tôt pour les habituels accidentés du cours de vol et déjà bien trop tard pour les potionnistes maladroits.

— Enfin, jeune homme, que vous arrive-t-il ?

Elle n’eut pour réponse qu’un grognement à peine articulé alors qu’elle l’aidait à s’asseoir sur le lit le plus proche. L’insigne de préfet brillant sur la cape du garçon ainsi que les couleurs de son blason renseignèrent bien vite Poppy sur l’identité de son nouveau patient. Elle était plus habituée à croiser les casse-cous de Gryffondor ou les joueurs de Quidditch, et Balthazar, le Préfet de Serpentard, était, de ce qu’elle avait entendu, un élève assidu et consciencieux, et hormis une petite grippe ici ou là, elle ne se souvenait pas avoir déjà eu à le soigner pour quelque chose de vraiment « sérieux ».

Oh bien sûr, elle avait eu vent de leurs exploits, à lui et à ses acolytes Préfets. Elle se souvenait même très bien de la jeune Aliénor qui était venue un jour pour faire retirer les cornes que l’un d’eux avait réussi à faire pousser sur sa tête. Poppy n’était pas à une bizarrerie près, mais elle se rappelait particulièrement bien de cette dernière, car l’adolescente était si furieuse que ses joues avaient viré à l’écarlate, et qu’avec ses cornes, on aurait dit un véritable diable.

— C’est ce satané piaf…

Et alors que le jeune homme marmonnait, le visage encore entre les mains, l’œil amoché et le nez probablement cassé, Poppy soupira et se demanda ce que ces quatre-là avaient encore bien pu inventer. Elle essaya de lui faire lâcher prise pour voir l’étendue des dégâts, mais comme il ne semblait pas décidé à ôter ses mains de son visage, elle sortit sa baguette et le menaça froidement :

— Jeune homme, si vous ne retirez pas cette main rapidement, je vous assure que je vous force à boire un philtre d'embrouille, le menaça Madame Pomfresh !

Mais, malgré ses avertissements, Balthazar ne bougeait pas. Poppy tenta de le convaincre d’être raisonnable et de se laisser faire. Mais toutes ses tentatives étaient désespérément vouées à l’échec. Le préfet continuait de grogner en boucle : " C’est ce satané piaf " sans jamais donner plus d'informations. Poppy ne savait plus quoi faire pour remuer ce pauvre étudiant. Il semblait perdu à mille lieux de l’infirmerie et dans ces conditions elle était impuissante à l’aider.

Lorsque Madame Pomfresh le questionna sur l’oiseau dont il parlait, elle n’obtint que des brides de réponses :

— De quel oiseau parlez-vous ?

— Un aigle …

Il avait changé de refain ! Poppy s'en réjouit et elle continua espérant trouver des réponses quant aux blessures sur son visage.

— Vous étiez avec quelqu’un ?

— Oui avec les autres …

Poppy savait très bien de qu’il parlait et cela ne l’étonnait même pas.

— C’est cet aigle qui vous a fait ça ?

Malheureusement, Balthazar avait replongé dans un mutisme froid sans que Poppy n’apprenne quoi que ce soit d’intéressant. Elle était plus ou moins capable de voir ses blessures et elle avait préparé à ses côtés de quoi les soigner mais elle ne pouvait rien faire de plus si Balthazar refusait de bouger.

Alors qu’elle ne savait pas comment obtenir de réponse, elle aperçut dans le couloir le professeur Rogue. Elle le héla et tandis qu’il s’approchait avec méfiance, elle lui demanda :

— C’est votre élève. Il a le visage tout ensanglanté, mais je ne peux pas le soigner, il refuse de retirer ses mains. Raisonnez-le ! Son nez fracturé doit être soigné au plus vite.

Le professeur Rogue regarda son élève avec un air étonné et son sarcasme habituel et lui dit :

— Monsieur Balthazar, cessez de faire l’enfant et laissez Madame Pomfresh vous soigner.

— C’est ce satané piaf, répéta Balthazar.

Et sans que ni le professeur Rogue, ni Madame Pomfresh ne s’y attende, il fut pris de convulsions terribles qui lui arrachèrent un râle profond. Glaçant.

Madame Pomfresh resta coite, partagée en stupeur et effroi. Elle avait vu beaucoup de bizarreries tout au long de sa carrière, mais une réaction aussi soudaine et violente, ça, elle ne l'avait jamais vu.

Avant qu'elle n'ait eu le temps de perdre toute contenance, le professeur Rogue la poussa vigoureusement, la faisant chuter sur le côté. Il se redressa de toute sa hauteur au dessus de l'élève dont le corps se tordait sur les dalles de l'infirmerie, et dans un grand mouvement de bras entonna une incantation muette. La baguette et la longue robe noire du professeur Rogue semblaient comme virevoltant au dessus du corps pantelant du jeune homme.

- Les convulsions ont l'air de se calmer, chuchota Madame Promfresh.

Le Professeur Rogue, d'un geste, lui intima le silence. Il continua sa ronde magique au dessus de l'élève encore quelques minutes, jusqu'à ce que sa poitrine ne soit plus animée que par l'air entrant et sortant de ses poumons. Sa respiration était difficile, émettant un sifflement profond, mais régulière. Le Professeur Rogue baissa alors les bras et aida Madame Pomfresh à se relever.

- Qu'est-ce, Professeur ? Je n'ai jamais rien vu de tel ? demanda-t-elle tandis qu'elle faisait léviter le corps de l'élève jusqu'au lit le plus proche.

- Je ne saurais le dire avec exactitude, Madame. C'est de la vieille magie noire, et je n'ai fait que calmer les symptômes. Soyez sure, que si on ne trouve pas rapidement ce que ce nigaud a fabriqué, son état va empirer.

- Il a parlé d'un oiseau, cela ne vous dit-il rien ?

Le professeur Rogue haussa légèrement les épaules et regarda le corps inerte, songeur, quelques instants.

- Est-il allé dans la salle sur demande ?

- Comment voulez-vous que je le sache ! répondit Madame Pomfresh.

- Je dois savoir qui était avec lui et ce qu'ils faisaient, laissa tomber le professeur de potion, prodigieusement agacé. Que vous a-t-il dit d’autre avant que vous ne m’appeliez à l’aide ?

-Il a simplement parlé d’un oiseau, répéta l’infirmière en levant les yeux au ciel. Mais il n’est pas difficile de deviner la nature de ses acolytes.

-Quoi qu’il en soit, hâtez-vous de soigner ses blessures les plus superficielles, ordonna Severus Rogue d’un ton sec, et je suppose qu’il me revient la tache déplaisante de superviser l’entretient visant à élucider ce mystère.

-Je n’ai pas besoin de vos conseils, répliqua Mme Pomfresh, dont le ton agacé témoignait de l’inquiétude qu’elle éprouvait pour Balthazar. Je suis l’infirmière. Ah, et tant que j’y pense, Oleg doit être le piaf en question.

-Merci, j’avais déjà envisagé cette possibilité.

-Et je vous conseillerai de convoquer également Aliénor et Youssouf, car…

-Epargnez-moi ces remarques qui nous font perdre un temps considérable, c’était évidemment mon intention.

Sans un mot de plus, Severus Rogue tourna les talons et quitta brusquement l’infirmerie. Essayant de se convaincre que sa rudesse était due à son inquiétude pour son élève préféré, Mme Pomfresh revint à ses soins concernant le préfet de Serpentard.

Balthazar bougeait un peu, il respirait, ce qui était bon signe, et les doigts de sa main gauche s’agitaient faiblement. Elle nettoya le sang d’un coup de baguette et remarqua qu’il semblait murmurer. Mme Pomfresh approcha alors son oreille près de l’élève pour essayer de comprendre ce qu’il marmonnait.

-Je leur avais dit…

-Oui ? l’encouragea-t-elle doucement, ne vous en faites pas, vous êtes en sécurité. Vous parlez bien des autres préfets, n’est-ce pas ? Que s’est-il passé ?

-Ils n’ont…

-Oui ?

Balthazar peinait visiblement à parler ou même à suivre une pensée cohérente, ses différents membres étaient secoués de soubresauts, et sous ses paupières fermées, ses pupilles semblaient bouger à toute vitesse. Il bavait. Mme Pomfresh dut accorder toute son attention aux vagues paroles qui se formaient à présent et s’échappaient douloureusement du corps épuisé de son élève, et elle n’était pas même pas certaine d’avoir compris ce qu’elle entendit alors.

-Ils… ME LE PAYERONT !

Le jeune préfet c’était relevé d’un mouvement brusque en même temps qu’il prononçait ces paroles. L’œil soudainement plus vif, les membres agités par la rage, il était revenu à la vie.

— Baltazar ! s’écria Poppy. Rallongez-vous immédiatement !
— Bas les pattes ! menaça le préfet avec un regard noir. Ce satané piaf et ses petits clébards vont me le payer…
—C’est Oleg, c’est ça ? C’est lui qui vous a brisé le nez ?
— Mon nez ? s’étonna le jeune homme.

Il toucha l’arrête de son nez et sentit le léger décalage sous ces doigts. Il se précipita alors vers le miroir près du lit et écarquilla les yeux devant son reflet.

— Non, non, non… C’est pas vrai…
— Quoi encore ?
— Mais vous avez vu ma tête ? Je ressemble à ce vieux timbré de Dumbledore ! Et dire que j’ai mon rendez-vous avec… Euh…je veux dire, je ne peux pas me balader comme ça !

Il examina son visage sous tous les angles dans le miroir. La douleur ne semblait pas être l’une de ses priorités et cela n’étonna qu’à moitié cette chère Poppy.

— Je peux vous l’arranger votre nez… bien qu’il restera un vilain bleu.
— Faites ce que vous avez à faire et vite, dit-il en serrant les dents. J’ai des choses importantes à régler…

*****


Balthazar avait eu vite fait de quitter l’infirmerie une fois que son nez avait été remis en place. Maintenant installé dans la Salle commune de Serpentard, il observait le comité d’élèves qu’il avait soigneusement sélectionné. Il y avait Alhüin, Aliix, Antasy, Caroliloonette, Cathe, Dunne, Erwan, Erylia, Gudulette, Ilial, Julia, Leeloo, Lili et Magicalfox qui attendaient patiemment de savoir pourquoi on les avait toutes réunies.

Le professeur Rogue avait déjà prévu de faire punir le Piaf, l’Aliénée et sa Pouffe pour la potion encore inconnue qu’ils avaient ajouté à son jus de citrouille matinal. Mais Balthazar avait d’autres projets et il comptait sur les élèves de sa maison pour l’aider à se venger. Il était temps de leur expliquer en quoi consister la mission « Cobra ». IlIl était temps de leur expliquer en quoi consister la mission « Cobra ». Il les regarda longuement, les jugeant du regard. Pouvait-il compter sur elles ? Il en était persuadé. Il prit alors la parole, évitant de parler trop fort pour ne pas être entendu des autres, ce qui donnait des allures de conspirations à leur petit rassemblement. Mais après tout, il s’agissait bien de ça, d’une conspiration.

Balthazar avait mis des mois à concevoir le plan « cobra », il lui suffit pourtant de quelques minutes pour expliquer à sa fine équipe sa magistrale idée. Puis, une fois ceci fait, il les observa une par une. Elles étaient d’années différentes, d’âges différents, mais elles avaient toutes des compétences uniques qui allaient lui être bien utiles dans son entreprise. Elles allaient non seulement lui permettre de se venger du Piaf, de l’Aliénée et de sa Pouf, mais aussi d’imposer la peur des Serpentards chez tous les autres élèves. Rien qu’à cette pensée, il se mit à rire, bientôt suivie par les filles, pressées de se mettre à la tâche.

Il leur fallut quelques heures pour tout mettre en place, Balthazar ayant scindé leur alliance en petits groupes, avec chacun une action bien précise à accomplir. Mais lorsque l’heure du dîner sonna, tout était fin prêt, tout était réglé avec les Elfes dans les cuisines.

Comme si de rien n’était, les Serpentards gagnèrent la Grande salle au moment où les plats apparaissaient. Et, lorsqu’ils se mirent à manger, les premiers signes de victoire apparurent : des exclamations de la part de Poufsouffles qui devenaient verts, des Serdaigles aux cheveux serpentant sur leurs crânes, des Gryffondors chantant un hymne à la gloire de Salazar s’en pouvoir s’en empêcher, et ce n’était qu’une partie des possibilités des potions déversés dans les plats sur les tables autres que les verts et argents. Balthzar eut alors un sourire satisfait, sa vengeance était parfaite. Tout le monde savait maintenant que, quoiqu’il se passe, les Serpentards gagnaient toujours à la fin.

Répondre

Revenir à « [HPFanfiction][Terminé]A vos claviers »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité