[Cadavre Exquis] Serdaigle

Marathon-sprint d'écriture géré par Saam et ExtraaTerrestre
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1387
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

[Cadavre Exquis] Serdaigle

Message par Saam » 20 août 2014 - 17:14

Bonjour à tous ! Voici une des nouveautés d'A vos Claviers. Ce nouveau défi d'un autre genre est, vous l'aurez compris, une surprise. Mais cette surprise là demande un peu de préparation, donc, elle ne sera peut-être pas surprenante pour tout le monde. En fait, elle ne sera probablement une surprise pour personne vu qu'on va tout de suite vous en donner les règles. On va quand même essayer de vous ménager un peu de suspens...

Règles

Règles d'écriture
• Chaque participant a le droit d'écrire UN morceau du texte.
• Votre participation devra faire au minimum 50 mots, au maximum 350 mots.
• Le texte de votre maison devra faire au minimum 600 mots.
• Pour passer la main à votre successeur vous devez finir votre participation sur une ouverture. Pas de points, de points d'exclamation, d'interrogation, de suspension. Vous avez le droit au point virgule et aux "deux points".
• Interdit d'écrire du -18.
Règles pratiques
• Vous posterez votre extrait/participation sur ce topic.
• Vous pouvez écrire et poster votre extrait dès que votre prédécesseur a fini le sien. Par exemple, votre prédécesseur avait du 27 au 28 et vous du 28 au 29. S'il poste son texte le 26, vous pouvez également poster le 26 et ainsi de suite.
• Sur ce topic il n'y aura que les textes postés, toute discussion doit se faire dans la FAQ ou dans le topic des maisons, ou sur FB...
• Si votre extrait comporte un rating, vous devez le signaler dans votre message, avant votre texte, en gros et en rouge.
Règles d'élimination
• Vous êtes éliminés (et donc votre participation ne sera pas validée) si vous votre extrait fait moins de 50 mots et plus de 350.
• Si vous finissez par un signe de ponctuation interdit.
• Si vous passez votre tour. ( Mais vous avez le droit d'échanger, ou de décider de passer à la fin)
• Si écrivez du -18.
• Si vous ne respectez pas les contraintes surprises.
Prendre la suite
Vous pouvez poster dès lors que votre prédécesseur à poste, et ce peu importe la date. Si votre prédécesseur direct (celui juste au-dessus de votre nom dans la liste) a prévenu qu'il ne participait pas, vous pouvez poster dès que le précédent prédécesseur à poster. Autrement dit :

Pierre du 1er au 2
Paul du 2 au 3 (ne participe pas)
Jacques du 3 au 4

Jacques peut poster dès que Pierre a posté.

Ci-dessous, il y a la liste des participants, dans l'ordre alphabétique, avec les dates auxquelles vous devez écrire et poster. Vous pouvez vous arranger entre vous (dans votre maison) pour échanger de dâte. Si ce n'est pas possible d'échanger, vous pouvez demander à ce que votre tour soit à la toute fin. Si vraiment vous n'êtes pas là, vous ne pouvez malheureusement pas participer. Toutes personnes ne souhaitant pas ou ne voulant pas participer, peut se manifester dès maintenant, pour qu'on ajoute la mention "ne participe pas" après son pseudo.


Api : Du 25 au 26 aout

Ayame : Du 26 au 27

Bibi2 : Du 27 au 28

Clairdo : Du 28 au 29

Eanna : Du 29 au 30

Eliane : Du 30 au 31

Ellie : Du 31 au 1er

Emy : Du 1er au 2

Eve : Du 2 au 3

HedwigPotter : Du 3 au 4

Kriss : Du 4 au 5

Popobo : Du 5 au 6

XAcanthaX : Du 6 au 7



Merci de ne pas répondre sur ce topic que nous réservons pour poster les textes. Pour toutes questions, rdv sur la FAQ, est vous êtes bien sûr libres de commenter et disctuer de ce nouveau défi dans votre salle commune ou dans le topic discu ;)

Image
Dernière modification par Saam le 23 août 2014 - 14:53, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1387
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

Re: [SURPRISE] Serdaigle

Message par Saam » 23 août 2014 - 14:48

Rita Skeeter était incontestablement la journaliste la plus controversée de sa génération. Détestée et adulée elle (...)

Avatar de l’utilisateur
Api
Reporter à la Gazette du Sorcier
Messages : 1736
Inscription : 21 janv. 2013 - 20:31

Re: [Cadavre Exquis] Serdaigle

Message par Api » 23 août 2014 - 18:12

(…) avait pourtant ce petit quelque chose qui manquait à tous les autres journalistes de son temps. Ce quelque chose qui vous rassemble tous aujourd'hui. Que vous l'aimiez, que vous la détestiez, que vous soyez venus vous répandre en lamentations ou cracher sur sa tombe, Rita Skeeter reste cette personne qui, armée de sa plume, a un jour décidé que votre nom apparaîtrait dans le journal.

Il y a beaucoup de choses à dire sur Rita Skeeter. Rita Skeeter était fouineuse. Elle jouait avec les mots pour en déformer le sens et (...)
Image

Avatar de l’utilisateur
Ayame
Langue-de-plomb
Messages : 3866
Inscription : 11 juil. 2011 - 09:26

Re: [Cadavre Exquis] Serdaigle

Message par Ayame » 24 août 2014 - 12:05

(...)elle savait le faire mieux que personne. Elle n’avait pas son pareil pour monter les détails en épingle. Elle qui savait si bien transformer en confessions intimes et emplies de larmes une vague conversation polie comme peuvent en partager tous les jours des collègues dans l’ascenseur du Ministère de la Magie. C’était là, le talent de Rita. Voir l’infiniment petit, le détail et en faire le gros titre. Quitte à l’enjoliver un peu au passage…
Combien d’entre vous a-t-elle rendu célèbres alors que vous n’étiez que des figurants ? Combien d’entre vous ont été révélés au grand public grâce à sa plume vitriolée ? Combien d’entre vous lui doivent une certaine forme de reconnaissance ?
Et nous voilà tous, maintenant,(...)
Image

Avatar de l’utilisateur
Bibi2
Sparkling Star
Messages : 1718
Inscription : 09 mars 2014 - 16:06

Re: [Cadavre Exquis] Serdaigle

Message par Bibi2 » 24 août 2014 - 12:48

(…) dépendants. Oui, c’était le mot : dépendants de potins croustillants ! Tous les matins, alors que nos doigts étaient encore recouverts de confiture d’oranges et que nos palets déshydratés attendaient leur première gorgée de thé, nous nous jetions tous sur la Gazette. Nos doigts feuilletaient avec avidité jusqu’à la page quatre : La chronique de Rita. Le bonheur ! Un plaisir presque animal nous envahissait à chaque fois. Ah ah ! Qui était l’heureuse victime du jour ? Oh, jackpot ! Le Ministre de la Magie en personne ! Un détournement de fonds ?!

« Si je tiens cette journaliste de malheur, je lui tords le cou moi-même ! », hurla Fudge dans son bureau en envoyant valdinguer le journal contre le montant de la cheminée. « Un détournement de fond ?! J’ai simplement ouvert un compte à mon fils à Gringotts ce week-end ! »

Il fallait dire que Rita Skeeter était une journaliste chevronnée, qui se donnait corps et âme (…)
Image

Avatar de l’utilisateur
clairdo
Reporter à la Gazette du Sorcier
Messages : 1667
Inscription : 03 août 2007 - 14:20

Re: [Cadavre Exquis] Serdaigle

Message par clairdo » 25 août 2014 - 10:56

(…) à sa passion. Elle ne vivait que pour ces scoops, en rêvait la nuit et elle avait, avec le temps, développer un véritable talent pour dénicher des histoires toujours plus intéressantes. Elle savait qui allait voir, elle savait comment obtenir ces informations et plus que tout, elle savait comment les utiliser. Chaque moment de sa vie était dévoué à son art. Elle avait tout donné pour son métier.

Comment était-elle devenue cette journaliste connue et crainte ? Aujourd'hui, nous vous le révélons ! Il nous a fallu des mois pour retracer ce qui a été sa vie. Des mois où (...)
Image

Selon ET et Albus: "On peut être prof et super cool" :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Eanna
The Girl in the North
Messages : 7372
Inscription : 20 oct. 2010 - 14:08

Re: [Cadavre Exquis] Serdaigle

Message par Eanna » 26 août 2014 - 21:49

(...) nous avons questionné tous ceux qu’elle avait pu côtoyer, écumé les bars où elle s’était rendue, retrouvé les multiples hommes qui avaient croisé sa route…

Car oui, Rita Skeeter était un bourreau des cœurs, et cela tout le monde l’ignore ! Elle n’a qu’une réputation de plume acerbe et de fouineuse comme nous l’avons dit plus haut, mais qui eût cru que derrière ces boucles blondes aussi parfaites qu’artificielles, ces dents en or dix-huit carats et ces ongles couleur rouge sang se cachait un cœur d’artichaut, prêt à s’enflammer pour un homme (riche et célèbre de préférence, comme nous avons pu le constater au cours de nos recherches) ?

Oh bien sûr, c’est un trait de caractère qui l’a animée dans ses jeunes années, il y a bien longtemps qu’elle ne trouve plus chaussure à son pied, ayant déjà rayé de sa liste la plupart des bons partis de Grande-Bretagne pour essais non concluants.

Quel est le rapport avec sa si terrible réputation, pensez-vous ? Une femme si impitoyable ne peut pas avoir éprouvé un sentiment comme l’amour, c’est impossible, vous dites-vous…

Eh bien, si curieux que cela puisse paraître, il nous est apparu au cours de nos recherches que c’était exactement cette tendance à s’enticher du premier bon parti croisant sa route pour le rejeter ensuite qui l’a aidée à forger sa réputation… Comment croyez-vous donc qu’elle a pu prendre connaissance d’autant de scandales dans l’aristocratie et le monde politique sorcier afin d’en repaître ses lecteurs ? Les hommes parlent beaucoup sur l’oreiller…

A-t-elle jamais aimé ? Nous nous le demandons. Il y a eu un homme semble-t-il, qui sortait du lot. Il s’appelait (…)
Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous la leur rendre, Frodon ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Gandalf
ImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
popobo
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2122
Inscription : 19 janv. 2011 - 10:41

Re: [Cadavre Exquis] Serdaigle

Message par popobo » 28 août 2014 - 17:09

Hector. 

Hector Artemius Tinch, de quinze ans son aîné. Son nom ne vous dit peut-être rien, mais Hector Tinch, était l'un des plus notables sorciers de sa génération. Au début des années soixante-dix, il occupait l'un des postes les plus importants au ministère de la magie. 

Son intégrité et sa popularité – sans oublier son physique avantageux – avaient tout de suite fasciné la jeune Rita, alors âgée de vingt ans. Après avoir forcé leur rencontre, au cours de soirées mondaines où elle réussissait toujours à s'inviter allègrement, Rita séduisit rapidement Hector. Au départ, elle minauda et usa de tous ses charmes pour obtenir ce qu'elle cherchait : des ragots. Mais contre toute attente, elle obtint beaucoup plus que ce qu'elle avait pu imaginer. Petit à petit, les discussions politiques intéressées se transformèrent en conversations personnelles intéressantes.

Ensemble, ils allaient se promener dans Hyde Park, parlaient de Quidditch comme des dernières inventions de Zonko. Pour la première fois de sa vie, Rita se sentait épanouie et angélique. 

Pendant près de deux ans, Hector et Rita vécurent une relation passionnée. Complètement éprise pour cet homme honnête et doux, Rita en avait même délaissé les potins et les scandales. 

Tout allait bien dans sa vie jusqu'au jour où (…)
Image - Image

Avatar de l’utilisateur
Ellie
Arc-en-ciel Ambulant
Messages : 13158
Inscription : 14 janv. 2007 - 01:10

Re: [Cadavre Exquis] Serdaigle

Message par Ellie » 30 août 2014 - 19:10

(...) une colonie de doxys s'installa dans les rideaux de la petite pièce que Hector utilisait comme bureau, au deuxième étage de la maison que Rita et lui partageaient depuis un peu plus de trois mois. Comme c'était en plein dans la période de reproduction de ces bestioles bleues, les exterminateurs en avaient plein les bras et ne pourraient pas venir avant au moins quatre jours, peut-être même cinq. Hector avait dû temporairement déplacer son bureau dans le salon.

Un soir, après le dîner, il avait un dossier ouvert devant lui, des feuillets éparpillés à droite et à gauche, quand quelqu'un avait appelé son nom depuis la cheminée du boudoir. Il s'y était dirigé pour prendre l'appel, laissant derrière lui tout son travail. Rita, installée dans un fauteuil moelleux avec un bon livre, n'avait d'abord pas levé la tête, mais bien vite, ses habitudes d'antan étaient revenues en force : elle voulait voir ce qu'il y avait sur ces papiers. Elle avait bien vaillamment résisté, au début, se disant que Hector allait bientôt revenir et qu'elle ne voulait pas trahir sa confiance ainsi. Mais dans la pièce voisine, la conversation continuait, et les mains de Rita devenaient de plus en plus moites.

Finalement, elle posa son livre sur un coussin et traversa la pièce à grandes enjambées. « Je ne ferai rien de ce que j'apprends, de toute manière, se disait-elle. Je veux juste voir ce sur quoi il travaille. » Mais un fois devant les papiers, elle les parcourut, d'abord en diagonale, puis plus en détail, ses yeux s'écarquillant au fur et à mesure de sa lecture.

Quand elle eut terminé, Hector n'avait toujours pas quitté la cheminée, alors elle se précipita dans la cuisine pour réveiller son hibou.

Dès le lendemain matin, tout le ministère était au courant de (...)
Image
sakura284

Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1387
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

Re: [Cadavre Exquis] Serdaigle

Message par Saam » 30 août 2014 - 20:59

Le prochain participant devra utiliser deux des cinq mots : pluie - gingembre - hôtesse - tissage - espérer (conjugable)

Avatar de l’utilisateur
emiwyn
Langue-de-plomb
Messages : 3519
Inscription : 09 juil. 2008 - 12:58

Re: [Cadavre Exquis] Serdaigle

Message par emiwyn » 02 sept. 2014 - 17:30

Dès le lendemain matin, tout le ministère était au courant de cette incroyable affaire dans laquelle la Présidente du Magenmagot Miranda Skyflower était impliquée. Détournement de fonds ? Partialité dans ce cercle si restreint des juges à la droiture sacerdotale ?
Non, Miranda était impliquée dans une histoire d'amour, une histoire avec une femme ; une hôtesse de l'air moldue. Là le bât blessait, car en plein coeur de la fin des années 80, alors que la guerre contre Vous-Savez-Qui-Que-Nous-Pouvons-A-Présent-Nommer-Mais-On-N'est-Jamais-Trop-Prudent venait de se terminer, le monde Sorcier était en mal de scandale graveleux, d'histoire un peu sale qui ne toucherait qu'une personne en particulier et qu'on pouvait colporter au coin des feux, une bonne tasse de thé à la main.

Dans le tissage serré de ses métaphores tranchantes, s'était insérée une vague histoire dont Rita avait plus ou moins entendu parler. De façon lointaine lui revenait l'histoire d'une de ces boîtes à voler moldues dans lesquelles un équipage était décédé par empoisonnement, dont un ami d'Hector lui avait parlé. De la ciguë masquée par le goût du gingembre dans des petits gâteaux distribués avec le thé. Ni une, ni deux, notre Rita avait tressé les histoires et développé un drame conjugal lesbien saupoudré de jalousie et de meurtre passionnel, à base d'un coup d'oeil jeté sur une lettre que l'homme de sa vie avait reçue, racontant toute l'histoire de Miranda et Natasha.

Toutefois, chose incroyable mais vraie, Rita avait raison. Balayant tout ce qu'elle aurait un jour pu espérer, la réalité avait dépassé sa fiction, et Miranda Skyflower avait avoué être involontairement à l'origine de ce crime de masse. Un haut dignitaire l'aimait, et avait ourdi la disparition de la maîtresse de sa maîtresse, entraînant tout un équipage dans l'histoire.

Alors que la pluie ne cessait de tomber, Miranda murmura le nom de cet homme, faisant de Rita Skeeter une journaliste célèbre et une femme bafouée, puisqu'il s'agissait de (...)
Image

Envole-moi, remplis ma tête d'autres horizons, d'autres mots.

Avatar de l’utilisateur
Eve
Petit Espigaou
Messages : 4512
Inscription : 05 févr. 2011 - 21:25

Re: [Cadavre Exquis] Serdaigle

Message par Eve » 03 sept. 2014 - 17:47

(...) Hector, son Hector. Cet homme qu’elle aimait passionnément, était en fait amoureux d’une autre femme et avait même commis le pire pour elle. Face à cette déclaration, Rita resta de marbre. Sa relation avec Hector était connue de toute la profession et elle ne tarderait pas à être au centre de cette affaire. Elle savait ce que ça lui couterait de laisser transparaitre ses sentiments face aux journalistes. Elle connaissait parfaitement les ficelles du métier et savait que le moindre tressaillement pouvait être le début d’une longue chute aux Enfers et d’un déchainement médiatique, surtout dans ce genre d’affaire –nous parlons là de multiples meurtres à raison passionnelle. Elle ne voulait pas leur faire ce plaisir, elle devait rester maitresse de son destin.

Dès le discours de Miranda terminé, la foule de journalistes se précipita vers Rita et lui posa mille questions, tout le monde voulait savoir si elle était au courant de l’amour d’Hector pour Miranda et de l’empoisonnement des passagers de la boite à voler. On tenait là le moyen de faire taire Rita Skeeter à tout jamais ! Mais elle ne s’avoua pas vaincu, elle savait raconter des histoires et en avait fait son fonds de commerce. Et après tout, c’était elle qui avait dévoilé le scandale, elle était en position de force. Il lui suffisait d’en inventer une qui pourrait la blanchir et la faire passer pour une héroïne.

Rita ne fit aucun commentaire mais les invita à lire la presse le lendemain pour y lire son interview. C’est donc par la Gazette que les sorciers purent apprendre (...)
Image Image

Avatar de l’utilisateur
HedwigPotter
Animagus non déclaré
Messages : 329
Inscription : 07 avr. 2013 - 20:13

Re: [Cadavre Exquis] Serdaigle

Message par HedwigPotter » 04 sept. 2014 - 09:22

(...)l'histoire exceptionnelle de Rita Skeeter, une femme prête à tout pour faire éclater la vérité.

Elle y raconta sa découverte de la relation entre Hector et Miranda, au tout début de leur histoire, et comment elle avait décidé de rester à ses côtés pour enquêter sur ce crime atroce. Elle avait gardé son fardeau secret, pour éviter de divulguer de fausses informations – il était de notoriété publique que Rita détestait tout particulièrement détruire des réputations à cause de fausses informations. Elle avait enduré tout cela car après tout, rien ne comptait plus pour elle que la justice. Il fallait que le monde sorcier sache tout, même si pour cela elle devait rester avec Hector, cet homme monstrueux.

Le monde sorcier découvrit alors sous le visage d'une femme trompée l'âme d'une véritable héroïne. Une femme forte qui avait sacrifié son bonheur pour la vérité. Une femme moderne, que le monde sorcier s'arracha dès la découverte de cette interview. Promue journaliste vedette de la Gazette, elle devint la femme qu'on admirait, qu'on louait, à tel point qu'elle fut élue sorcière de l'année. Elle essaya de balayer Hector de son esprit en se plongeant dans son travail, divulguant les petites tricheries de Celestina Moldubec pour améliorer sa voix ou encore l'inavouable passé du directeur du bureau des aurors.

D'année en année, sa plume aiguisée détruisit des réputations et fit naître des célébrités. Il existe en particulier une célébrité qui ne serait presque rien sans elle : (...)
" You know when sometimes you meet someone so beautiful, and then you actually talk to them and five minutes later, they're as dull as a brick?
Then there's other people, when you meet them you think, "Not bad, they're okay." And then you get to know them.. and their face just sort of becomes them.. Like, their personality's written all over it. And they just turn into something so beautiful.
Rory's the most beautiful man I've ever met. "
Amy ♥

Avatar de l’utilisateur
Eliane
Responsable des Transports Magiques
Messages : 2715
Inscription : 15 sept. 2008 - 20:34

Re: [Cadavre Exquis] Serdaigle

Message par Eliane » 06 sept. 2014 - 10:16

(...) il s’agit bien évidemment de l’Elu, qui par deux fois détruisit Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom. En effet, si l’on connait désormais les moindres détails de la vie actuelle d’Harry Potter, dont la femme vient d’accoucher de leur troisième enfant, ses années précédant son arrivée à Poudlard ainsi que le lieu où il résidait durant les vacances scolaires sont longtemps restés un mystère.
Jusqu’au jour où, agacée par toutes les suppositions infondées que ses concurrents publiaient dans les différents journaux sorciers, Rita Skeeter se décida à mener l’enquête.
Ce qu’elle découvrit la laissa longtemps perplexe. En effet, suite à la mort de ces parents, Harry Potter n’avait aucune famille sorcière prête à le recueillir. Sa mère avait certes une sœur moldue, mais, lorsque Rita enquêta sur le domicile de cette sœur, elle n’y découvrit qu’une famille banale dont l’enfant dodu n’avait aucune prédisposition pour la magie. Rita songea alors aux orphelinats moldus et sorciers, même si elle doutait qu'Albus Dumbledore, qui s’était occupé du jeune orphelin à la mort de Lily et James Potter, ait pu décider de laisser un sorcier si jeune et si puissant dans un orphelinat.
Après avoir fait chou blanc sur cette nouvelle piste, Rita finit par conclure que le jeune Potter devait forcément se trouver en dehors de la Grande Bretagne, à un endroit où sa célébrité ne l’empêcherait pas de s’épanouir pleinement, dans la banalité que tout enfant devrait être en mesure d’apprécier.
C’est ainsi qu’après des années de recherches sur les connaissances étrangères d’Albus Dumbledore et de ses proches, Rita découvrit une famille américaine, vivant sur la côte Est des Etats-Unis, qui avait accueilli le jeune Potter comme leur propre fils et l’éduquait pour en faire le meilleur sorcier de sa génération.
Rita Skeeter ne révéla jamais le nom de cette famille, afin de protéger l’anonymat du jeune sorcier. Mais cette histoire, qui passionna les sorciers anglais lors de la publication des articles de Rita Skeeter, ne fut jamais confirmée par Harry Potter, qui ne chercha pas à la démentir pour autant. Ce qui, nous le savons tous, est un aveu en soit.
Image

Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1387
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

Re: [Cadavre Exquis] Serdaigle

Message par Saam » 21 sept. 2014 - 14:09

Participants :
Api
Aya
Bibi
Clairdo
Eanna
Popobo
Ellie
Emy
Eve
HedwigePotter
Eliane

Titre à venir

Rita Skeeter était incontestablement la journaliste la plus controversée de sa génération. Détestée et adulée elle avait pourtant ce petit quelque chose qui manquait à tous les autres journalistes de son temps. Ce quelque chose qui vous rassemble tous aujourd'hui. Que vous l'aimiez, que vous la détestiez, que vous soyez venus vous répandre en lamentations ou cracher sur sa tombe, Rita Skeeter reste cette personne qui, armée de sa plume, a un jour décidé que votre nom apparaîtrait dans le journal.

Il y a beaucoup de choses à dire sur Rita Skeeter. Rita Skeeter était fouineuse. Elle jouait avec les mots pour en déformer le sens et lle savait le faire mieux que personne. Elle n’avait pas son pareil pour monter les détails en épingle. Elle qui savait si bien transformer en confessions intimes et emplies de larmes une vague conversation polie comme peuvent en partager tous les jours des collègues dans l’ascenseur du Ministère de la Magie. C’était là, le talent de Rita. Voir l’infiniment petit, le détail et en faire le gros titre. Quitte à l’enjoliver un peu au passage…
Combien d’entre vous a-t-elle rendu célèbres alors que vous n’étiez que des figurants ? Combien d’entre vous ont été révélés au grand public grâce à sa plume vitriolée ? Combien d’entre vous lui doivent une certaine forme de reconnaissance ?
Et nous voilà tous, maintenant, dépendants. Oui, c’était le mot : dépendants de potins croustillants ! Tous les matins, alors que nos doigts étaient encore recouverts de confiture d’oranges et que nos palets déshydratés attendaient leur première gorgée de thé, nous nous jetions tous sur la Gazette. Nos doigts feuilletaient avec avidité jusqu’à la page quatre : La chronique de Rita. Le bonheur ! Un plaisir presque animal nous envahissait à chaque fois. Ah ah ! Qui était l’heureuse victime du jour ? Oh, jackpot ! Le Ministre de la Magie en personne ! Un détournement de fonds ?!

« Si je tiens cette journaliste de malheur, je lui tords le cou moi-même ! », hurla Fudge dans son bureau en envoyant valdinguer le journal contre le montant de la cheminée. « Un détournement de fond ?! J’ai simplement ouvert un compte à mon fils à Gringotts ce week-end ! »

Il fallait dire que Rita Skeeter était une journaliste chevronnée, qui se donnait corps et âme à sa passion. Elle ne vivait que pour ces scoops, en rêvait la nuit et elle avait, avec le temps, développer un véritable talent pour dénicher des histoires toujours plus intéressantes. Elle savait qui allait voir, elle savait comment obtenir ces informations et plus que tout, elle savait comment les utiliser. Chaque moment de sa vie était dévoué à son art. Elle avait tout donné pour son métier.

Comment était-elle devenue cette journaliste connue et crainte ? Aujourd'hui, nous vous le révélons ! Il nous a fallu des mois pour retracer ce qui a été sa vie. Des mois où nous avons questionné tous ceux qu’elle avait pu côtoyer, écumé les bars où elle s’était rendue, retrouvé les multiples hommes qui avaient croisé sa route…

Car oui, Rita Skeeter était un bourreau des cœurs, et cela tout le monde l’ignore ! Elle n’a qu’une réputation de plume acerbe et de fouineuse comme nous l’avons dit plus haut, mais qui eût cru que derrière ces boucles blondes aussi parfaites qu’artificielles, ces dents en or dix-huit carats et ces ongles couleur rouge sang se cachait un cœur d’artichaut, prêt à s’enflammer pour un homme (riche et célèbre de préférence, comme nous avons pu le constater au cours de nos recherches) ?

Oh bien sûr, c’est un trait de caractère qui l’a animée dans ses jeunes années, il y a bien longtemps qu’elle ne trouve plus chaussure à son pied, ayant déjà rayé de sa liste la plupart des bons partis de Grande-Bretagne pour essais non concluants.

Quel est le rapport avec sa si terrible réputation, pensez-vous ? Une femme si impitoyable ne peut pas avoir éprouvé un sentiment comme l’amour, c’est impossible, vous dites-vous…

Eh bien, si curieux que cela puisse paraître, il nous est apparu au cours de nos recherches que c’était exactement cette tendance à s’enticher du premier bon parti croisant sa route pour le rejeter ensuite qui l’a aidée à forger sa réputation… Comment croyez-vous donc qu’elle a pu prendre connaissance d’autant de scandales dans l’aristocratie et le monde politique sorcier afin d’en repaître ses lecteurs ? Les hommes parlent beaucoup sur l’oreiller…

A-t-elle jamais aimé ? Nous nous le demandons. Il y a eu un homme semble-t-il, qui sortait du lot. Il s’appelait ector.

Hector Artemius Tinch, de quinze ans son aîné. Son nom ne vous dit peut-être rien, mais Hector Tinch, était l'un des plus notables sorciers de sa génération. Au début des années soixante-dix, il occupait l'un des postes les plus importants au ministère de la magie.

Son intégrité et sa popularité – sans oublier son physique avantageux – avaient tout de suite fasciné la jeune Rita, alors âgée de vingt ans. Après avoir forcé leur rencontre, au cours de soirées mondaines où elle réussissait toujours à s'inviter allègrement, Rita séduisit rapidement Hector. Au départ, elle minauda et usa de tous ses charmes pour obtenir ce qu'elle cherchait : des ragots. Mais contre toute attente, elle obtint beaucoup plus que ce qu'elle avait pu imaginer. Petit à petit, les discussions politiques intéressées se transformèrent en conversations personnelles intéressantes.

Ensemble, ils allaient se promener dans Hyde Park, parlaient de Quidditch comme des dernières inventions de Zonko. Pour la première fois de sa vie, Rita se sentait épanouie et angélique.

Pendant près de deux ans, Hector et Rita vécurent une relation passionnée. Complètement éprise pour cet homme honnête et doux, Rita en avait même délaissé les potins et les scandales.

Tout allait bien dans sa vie jusqu'au jour où une colonie de doxys s'installa dans les rideaux de la petite pièce que Hector utilisait comme bureau, au deuxième étage de la maison que Rita et lui partageaient depuis un peu plus de trois mois. Comme c'était en plein dans la période de reproduction de ces bestioles bleues, les exterminateurs en avaient plein les bras et ne pourraient pas venir avant au moins quatre jours, peut-être même cinq. Hector avait dû temporairement déplacer son bureau dans le salon.

Un soir, après le dîner, il avait un dossier ouvert devant lui, des feuillets éparpillés à droite et à gauche, quand quelqu'un avait appelé son nom depuis la cheminée du boudoir. Il s'y était dirigé pour prendre l'appel, laissant derrière lui tout son travail. Rita, installée dans un fauteuil moelleux avec un bon livre, n'avait d'abord pas levé la tête, mais bien vite, ses habitudes d'antan étaient revenues en force : elle voulait voir ce qu'il y avait sur ces papiers. Elle avait bien vaillamment résisté, au début, se disant que Hector allait bientôt revenir et qu'elle ne voulait pas trahir sa confiance ainsi. Mais dans la pièce voisine, la conversation continuait, et les mains de Rita devenaient de plus en plus moites.

Finalement, elle posa son livre sur un coussin et traversa la pièce à grandes enjambées. « Je ne ferai rien de ce que j'apprends, de toute manière, se disait-elle. Je veux juste voir ce sur quoi il travaille. » Mais un fois devant les papiers, elle les parcourut, d'abord en diagonale, puis plus en détail, ses yeux s'écarquillant au fur et à mesure de sa lecture.

Quand elle eut terminé, Hector n'avait toujours pas quitté la cheminée, alors elle se précipita dans la cuisine pour réveiller son hibou.

Dès le lendemain matin, tout le ministère était au courant de Dès le lendemain matin, tout le ministère était au courant de cette incroyable affaire dans laquelle la Présidente du Magenmagot Miranda Skyflower était impliquée. Détournement de fonds ? Partialité dans ce cercle si restreint des juges à la droiture sacerdotale ?
Non, Miranda était impliquée dans une histoire d'amour, une histoire avec une femme ; une hôtesse de l'air moldue. Là le bât blessait, car en plein coeur de la fin des années 80, alors que la guerre contre Vous-Savez-Qui-Que-Nous-Pouvons-A-Présent-Nommer-Mais-On-N'est-Jamais-Trop-Prudent venait de se terminer, le monde Sorcier était en mal de scandale graveleux, d'histoire un peu sale qui ne toucherait qu'une personne en particulier et qu'on pouvait colporter au coin des feux, une bonne tasse de thé à la main.

Dans le tissage serré de ses métaphores tranchantes, s'était insérée une vague histoire dont Rita avait plus ou moins entendu parler. De façon lointaine lui revenait l'histoire d'une de ces boîtes à voler moldues dans lesquelles un équipage était décédé par empoisonnement, dont un ami d'Hector lui avait parlé. De la ciguë masquée par le goût du gingembre dans des petits gâteaux distribués avec le thé. Ni une, ni deux, notre Rita avait tressé les histoires et développé un drame conjugal lesbien saupoudré de jalousie et de meurtre passionnel, à base d'un coup d'oeil jeté sur une lettre que l'homme de sa vie avait reçue, racontant toute l'histoire de Miranda et Natasha.

Toutefois, chose incroyable mais vraie, Rita avait raison. Balayant tout ce qu'elle aurait un jour pu espérer, la réalité avait dépassé sa fiction, et Miranda Skyflower avait avoué être involontairement à l'origine de ce crime de masse. Un haut dignitaire l'aimait, et avait ourdi la disparition de la maîtresse de sa maîtresse, entraînant tout un équipage dans l'histoire.

Alors que la pluie ne cessait de tomber, Miranda murmura le nom de cet homme, faisant de Rita Skeeter une journaliste célèbre et une femme bafouée, puisqu'il s'agissait de Hector, son Hector. Cet homme qu’elle aimait passionnément, était en fait amoureux d’une autre femme et avait même commis le pire pour elle. Face à cette déclaration, Rita resta de marbre. Sa relation avec Hector était connue de toute la profession et elle ne tarderait pas à être au centre de cette affaire. Elle savait ce que ça lui couterait de laisser transparaitre ses sentiments face aux journalistes. Elle connaissait parfaitement les ficelles du métier et savait que le moindre tressaillement pouvait être le début d’une longue chute aux Enfers et d’un déchainement médiatique, surtout dans ce genre d’affaire –nous parlons là de multiples meurtres à raison passionnelle. Elle ne voulait pas leur faire ce plaisir, elle devait rester maitresse de son destin.

Dès le discours de Miranda terminé, la foule de journalistes se précipita vers Rita et lui posa mille questions, tout le monde voulait savoir si elle était au courant de l’amour d’Hector pour Miranda et de l’empoisonnement des passagers de la boite à voler. On tenait là le moyen de faire taire Rita Skeeter à tout jamais ! Mais elle ne s’avoua pas vaincu, elle savait raconter des histoires et en avait fait son fonds de commerce. Et après tout, c’était elle qui avait dévoilé le scandale, elle était en position de force. Il lui suffisait d’en inventer une qui pourrait la blanchir et la faire passer pour une héroïne.

Rita ne fit aucun commentaire mais les invita à lire la presse le lendemain pour y lire son interview. C’est donc par la Gazette que les sorciers purent apprendre )l'histoire exceptionnelle de Rita Skeeter, une femme prête à tout pour faire éclater la vérité.

Elle y raconta sa découverte de la relation entre Hector et Miranda, au tout début de leur histoire, et comment elle avait décidé de rester à ses côtés pour enquêter sur ce crime atroce. Elle avait gardé son fardeau secret, pour éviter de divulguer de fausses informations – il était de notoriété publique que Rita détestait tout particulièrement détruire des réputations à cause de fausses informations. Elle avait enduré tout cela car après tout, rien ne comptait plus pour elle que la justice. Il fallait que le monde sorcier sache tout, même si pour cela elle devait rester avec Hector, cet homme monstrueux.

Le monde sorcier découvrit alors sous le visage d'une femme trompée l'âme d'une véritable héroïne. Une femme forte qui avait sacrifié son bonheur pour la vérité. Une femme moderne, que le monde sorcier s'arracha dès la découverte de cette interview. Promue journaliste vedette de la Gazette, elle devint la femme qu'on admirait, qu'on louait, à tel point qu'elle fut élue sorcière de l'année. Elle essaya de balayer Hector de son esprit en se plongeant dans son travail, divulguant les petites tricheries de Celestina Moldubec pour améliorer sa voix ou encore l'inavouable passé du directeur du bureau des aurors.

D'année en année, sa plume aiguisée détruisit des réputations et fit naître des célébrités. Il existe en particulier une célébrité qui ne serait presque rien sans elle : il s’agit bien évidemment de l’Elu, qui par deux fois détruisit Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom. En effet, si l’on connait désormais les moindres détails de la vie actuelle d’Harry Potter, dont la femme vient d’accoucher de leur troisième enfant, ses années précédant son arrivée à Poudlard ainsi que le lieu où il résidait durant les vacances scolaires sont longtemps restés un mystère.
Jusqu’au jour où, agacée par toutes les suppositions infondées que ses concurrents publiaient dans les différents journaux sorciers, Rita Skeeter se décida à mener l’enquête.
Ce qu’elle découvrit la laissa longtemps perplexe. En effet, suite à la mort de ces parents, Harry Potter n’avait aucune famille sorcière prête à le recueillir. Sa mère avait certes une sœur moldue, mais, lorsque Rita enquêta sur le domicile de cette sœur, elle n’y découvrit qu’une famille banale dont l’enfant dodu n’avait aucune prédisposition pour la magie. Rita songea alors aux orphelinats moldus et sorciers, même si elle doutait qu'Albus Dumbledore, qui s’était occupé du jeune orphelin à la mort de Lily et James Potter, ait pu décider de laisser un sorcier si jeune et si puissant dans un orphelinat.
Après avoir fait chou blanc sur cette nouvelle piste, Rita finit par conclure que le jeune Potter devait forcément se trouver en dehors de la Grande Bretagne, à un endroit où sa célébrité ne l’empêcherait pas de s’épanouir pleinement, dans la banalité que tout enfant devrait être en mesure d’apprécier.
C’est ainsi qu’après des années de recherches sur les connaissances étrangères d’Albus Dumbledore et de ses proches, Rita découvrit une famille américaine, vivant sur la côte Est des Etats-Unis, qui avait accueilli le jeune Potter comme leur propre fils et l’éduquait pour en faire le meilleur sorcier de sa génération.
Rita Skeeter ne révéla jamais le nom de cette famille, afin de protéger l’anonymat du jeune sorcier. Mais cette histoire, qui passionna les sorciers anglais lors de la publication des articles de Rita Skeeter, ne fut jamais confirmée par Harry Potter, qui ne chercha pas à la démentir pour autant. Ce qui, nous le savons tous, est un aveu en soit.

Répondre

Revenir à « [HPFanfiction][Terminé]A vos claviers »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité