[Cadavre Exquis] Gryffondor

Marathon-sprint d'écriture géré par Saam et ExtraaTerrestre
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1373
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

[Cadavre Exquis] Gryffondor

Message par Saam » 20 août 2014 - 17:11

Bonjour à tous ! Voici une des nouveautés d'A vos Claviers. Ce nouveau défi d'un autre genre est, vous l'aurez compris, une surprise. Mais cette surprise là demande un peu de préparation, donc, elle ne sera peut-être pas surprenante pour tout le monde. En fait, elle ne sera probablement une surprise pour personne vu qu'on va tout de suite vous en donner les règles. On va quand même essayer de vous ménager un peu de suspens...

Règles

Règles d'écriture
• Chaque participant a le droit d'écrire UN morceau du texte.
• Votre participation devra faire au minimum 50 mots, au maximum 350 mots.
• Le texte de votre maison devra faire au minimum 600 mots.
• Pour passer la main à votre successeur vous devez finir votre participation sur une ouverture. Pas de points, de points d'exclamation, d'interrogation, de suspension. Vous avez le droit au point virgule et aux "deux points".
• Interdit d'écrire du -18.
Règles pratiques
• Vous posterez votre extrait/participation sur ce topic.
• Vous pouvez écrire et poster votre extrait dès que votre prédécesseur a fini le sien. Par exemple, votre prédécesseur avait du 27 au 28 et vous du 28 au 29. S'il poste son texte le 26, vous pouvez également poster le 26 et ainsi de suite.
• Sur ce topic il n'y aura que les textes postés, toute discussion doit se faire dans la FAQ ou dans le topic des maisons, ou sur FB...
• Si votre extrait comporte un rating, vous devez le signaler dans votre message, avant votre texte, en gros et en rouge.
Règles d'élimination
• Vous êtes éliminés (et donc votre participation ne sera pas validée) si vous votre extrait fait moins de 50 mots et plus de 350.
• Si vous finissez par un signe de ponctuation interdit.
• Si vous passez votre tour. ( Mais vous avez le droit d'échanger, ou de décider de passer à la fin)
• Si écrivez du -18.
• Si vous ne respectez pas les contraintes surprises.
Prendre la suite
Vous pouvez poster dès lors que votre prédécesseur à poste, et ce peu importe la date. Si votre prédécesseur direct (celui juste au-dessus de votre nom dans la liste) a prévenu qu'il ne participait pas, vous pouvez poster dès que le précédent prédécesseur à poster. Autrement dit :

Pierre du 1er au 2
Paul du 2 au 3 (ne participe pas)
Jacques du 3 au 4

Jacques peut poster dès que Pierre a posté.

Ci-dessous, il y a la liste des participants, dans l'ordre alphabétique, avec les dates auxquelles vous devez écrire et poster. Vous pouvez vous arranger entre vous (dans votre maison) pour échanger de dâte. Si ce n'est pas possible d'échanger, vous pouvez demander à ce que votre tour soit à la toute fin. Si vraiment vous n'êtes pas là, vous ne pouvez malheureusement pas participer. Toutes personnes ne souhaitant pas ou ne voulant pas participer, peut se manifester dès maintenant, pour qu'on ajoute la mention "ne participe pas" après son pseudo.

Akasora = du 25 au 26 aout

DarkElla = 26 au 27

flodalys = 27 au 28

Kiwxi = du 28 au 29

lalaulau38 = du 29 au 30

LilTangerine du 30 au 31

M'dame Pieddodu = du 31 au 1er juillet

Miss Lucy = du 1er au 2

Plou = du 2 au 3

Sachtrê = du 3 au 4

TeddyLunard = du 4 au 5

The Night Circus = du 5 au 6

Uzy = du 6 au 7

Merci de ne pas répondre sur ce topic que nous réservons pour poster les textes. Pour toutes questions, rdv sur la FAQ, est vous êtes bien sûr libres de commenter et disctuer de ce nouveau défi dans votre salle commune ou dans le topic discu ;)

Image
Dernière édition par Saam le 23 août 2014 - 14:53, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1373
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

Re: [Surprise] Gryffondor

Message par Saam » 23 août 2014 - 14:48

Kingsley poussa la porte et entra dans la pièce, surprenant la personne qui s'y trouvait déjà.

« Encore vous ! » s'exclama l'homme (...)

Avatar de l’utilisateur
Dark Ella
Stagiaire chez W&W
Messages : 854
Inscription : 29 janv. 2011 - 23:46

Re: [Cadavre Exquis] Gryffondor

Message par Dark Ella » 25 août 2014 - 20:56

...au chapeau noir
- Monsieur le Ministre… commença Kingsley.
Le Premier Ministre moldu se leva. Il pointa son doigt droit vers l’auror, une lueur de panique dans les yeux.
- Depuis que vous êtes là, il n’arrive que des malheurs ! Vous êtes responsable de la ruine de ce Pays ! Sortez de mon bureau ou j’appelle…
Kingsley ferma brutalement la porte.
- Vous n’appellerez rien du tout. Asseyez-vous Monsieur le Ministre ! ordonna-t-il d’une voix dure.
Apeuré, le ministre s’affala sur sa chaise les mains tremblante.
Kingsley était face à lui, son visage à peine à quelques centimètres.
- Je suis ravi de voir que le sort de notre monde vous concerne à ce point-là. Vu que vous paraissez très intéressé de savoir, laissez-moi vous répondre. La menace n’est plus !
Le ministre déglutit.
- La… La menace ? Vous voulez parler de ce sorcier malfaisant ?
A l’approbation de l’auror, le ministre repris contenance.
- Très bien, dans ce cas vous n’avez plus rien à faire ici Monsieur. La menace n’est plus, vous pouvez rentrer chez vous !
Kingsley éclata de rire.
- Malheureusement pour vous, je ne pars pas. Figurez-vous que je viens d’être nommé Premier Ministre et…
L’homme se leva, furieux.
- JE suis le Premier Ministre, élu par les citoyens et non par une bande de dégénéré !
De rage, Kingsley sortit sa baguette et la pointa sous la gorge du Moldu.
- Monsieur le Ministre, avec tout le respect que je vous dois, vous ne…

Avatar de l’utilisateur
flodalys
Devise avec Molière
Messages : 10693
Inscription : 21 mai 2011 - 13:46

Re: [Cadavre Exquis] Gryffondor

Message par flodalys » 25 août 2014 - 22:12

(...) pensez tout de même pas que notre monde allez rester sans gouvernement ? Surtout à l'issue d'une guerre aussi dévastatrice ?
Le premier ministre pâlit en voyant Kingsley, d'habitude si maître de lui, perdre ainsi son sang-froid. Il acquiesça d'un signe de tête. Ce simple geste apaisa l’homme qui abaissa sa baguette.
— Vous n'êtes pas sans savoir que notre monde aussi a un ministère, il me semble pourtant que vous avez déjà vu deux ministres de la magie depuis votre élection.
— Euh… oui bafouilla le ministre.
— Bien puisque vous êtes revenu à de meilleures dispositions vous comprendrez aisément que je si j’ai été nommé ministre, c’est uniquement dans le monde sorcier. Je voulais vous voir pour (…)
Image

Avatar de l’utilisateur
lalaulau38
Auror
Messages : 4130
Inscription : 30 mai 2013 - 18:01

Re: [Cadavre Exquis] Gryffondor

Message par lalaulau38 » 26 août 2014 - 17:51

(…) vous faire une annonce assez particulière, je dois l’avouer.
— Ah… glapit le premier ministre Moldu avant d’avaler difficilement sa salive.
Il se rassit dans son fauteuil et invita Kingsley à en faire de même.
— Autant nous mettre à l’aise, essaya-t-il d’ironiser. Rien de trop grave, j’espère…
— Oh ! Non ! Pas vraiment. Pas de nouveau Mage Noir pour terroriser la population. En fait ce n’est pas vraiment une annonce, il s’agit plus d’un service que j’ai à vous demander.

Le ministre se redressa dans son fauteuil et prit un air important.
—Si je peux vous être utile…
Et il fit signe, l’invitant à se confier.
— Une journaliste très connue dans notre monde a disparu depuis la chute du Mage Noir… Elle a publié un article le lendemain de notre victoire et n’a plus donné signe de vie…
Le ministre semblait s’impatienter et regardait Kinglsey sans vraiment savoir où il pouvait bien vouloir en venir.
— … Nous soupçonnons la dénommée Rita Skeeter d’avoir quitté le monde sorcier pour vivre dans le monde Moldu.
— Cette femme est dangereuse ?
— Non, aucun risque sur la population Moldue mais…
— Bien ! coupa-t-il. Dans ce cas l’affaire est réglée, je n’ai pas de temps à perdre avec une journaliste sorcière égarée chez nous…
— Justement, si votre monde ne risque rien, pour le nôtre, rien n’est moins sûr.
Le ministre parut étonné.

— Développez…
— Nous avons fait la découverte, dans votre monde, d’un livre pour enfant qui porte d’étranges similitudes avec la vie du jeune homme qui a vaincu le Mage Noir. Nous soupçonnons l’auteure d’être – au mieux – en étroite collaboration avec Rita Skeeter.
— Au mieux ? répéta le ministre qui, décidément, semblait ne rien comprendre. Et au pire alors ?
Kinglsey leva les épaules.
— Vous voulez dire que Rita Skeeter et l’auteure de ce livre pourraient-être une seule et même personne ?
— Rien de sûr, mais cette option est à envisager.
— Puis-je vous demander le titre de l’œuvre en question ?
— Il s’agit (…)
"Il se fit un abondant silence alentour, et la majeure partie du reste du monde se mit à compter pour du beurre."

Ca fait du bien à tes oreilles

Avatar de l’utilisateur
LilTangerine
Pilote du Magicobus
Messages : 1258
Inscription : 21 mai 2012 - 18:32

Re: [Cadavre Exquis] Gryffondor

Message par LilTangerine » 26 août 2014 - 19:46

(...) de Harry Potter. Il existerait plusieurs livres... Quelque chose ne va pas, monsieur le Ministre ? Peut-être ce nom vous dit-il quelque chose ?

Le ministre Moldu avait soudainement pâli, le regard dans le vide et les sourcils froncés, comme s'il tentait de se rappeler quelque chose.

- Monsieur le Ministre ? s'inquiéta Kingsley.

- Oui, excusez-moi... Je connais ce nom, bien évidemment, c'est un des livres préféré de ma fille, mais jamais je n'avais pensé... Quelque chose comme Harry Potter et l'Ordre des secrets, ou la Coupe du prince, je ne sais plus. Vous dites que c'est une sorcière qui l'aurait écrit ?

- Il existe une possibilité, oui, confirma le Ministre de la Magie.

Son interlocuteur s'agita sur son siège, mal à l'aise. Que lui voulait au juste le sorcier ? Cela risquait-il de mettre en danger son poste ? Devant sa nervosité, Kingsley en vint finalement à sa requête et la raison pour laquelle il était ici:

- Monsieur le Ministre, j'aurais besoin que vous m'aidiez à retrouver cette journaliste. Je ne vous demande pas de vous impliquer dans les affaires du monde sorcier. Tout ce dont nous manquons, en réalité, est une information que seul vous pouvez nous procurer.

Il prit une pause, fixant le Moldu avec intensité, puis reprit:

- Nous souhaiterions connaître le lien entre Rita Skeeter et l'auteure du livre.

- Je vais voir ce qu'il est possible de faire, monsieur, euh, Kingsley, c'est bien ça ? Mais (...)
ImageImageImage
A force de répéter comment réparer les failles ma voix s'casse

Avatar de l’utilisateur
Satchrê
Bureaucrate au Département de l'Artisanat Moldu
Messages : 2461
Inscription : 19 mai 2013 - 18:01

Re: [Cadavre Exquis] Gryffondor

Message par Satchrê » 29 août 2014 - 11:35

(...) je préfère vous avertir tout de suite: l'auteure n'est pas le genre de dame que l'on importune sans raison. Elle est très célèbre.

- Il serait d'autant plus fâcheux qu'elle ne coopère pas dans ce cas. Nous souhaitons traiter cette affaire dans la plus grande discrétion.

- Très bien.

Le ministre inspira calmement, décrocha son téléphone et composa un court numéro.

- Miss Biscuit, passez-moi le secrétaire d'état à la culture je vous prie. Ensuite vous appellerez mon épouse pour lui demander d'invite Mrs. Joanne Rowling à boire le thé chez nous... Oui, l'écrivaine, oui... Bien, je vous remercie.

Kingsley commença à ouvrir la bouche mais son vis-à-vis, toujours pendu à son téléphone, le fit taire d'un geste de la main.

- Bonjour John. J'aurais besoin que tu me fasses parvenir le dossier sur un auteur à succès que ma femme a invité: il s'agit de Mrs. Rowling... Ah toi aussi ! Ma fille ne nous parle que de ça du matin au soir !... Tes quatre enfants ?... Et ta femme ! Pourvu que la mienne ne s'y mette pas... D'accord. Tu me fais parvenir le dossier ?... Parfait, j'attends.

Ayant raccroché, le premier ministre expliqua:
- Un coursier sera là d'ici une demi-heure. Je vous propose un Whisky pour patienter ?

Et s'en attendre de réponse, il se leva et ouvrit une armoire pour en sortir deux verres et une bouteille tout en repensant à ce que lui avait dit son collègue et ami John. Il savait bien évidemment que Harry Potter était un franc succès, et ce au-delà du territoire britannique, mais il n'avait jamais pensé que le foyer d'un secrétaire d'état puisse être envahi à ce point...

Kingsley, bien que dubitatif ( du Whisky Moldu ?), se saisit de son verre sans rien dire.

- Il est dans vos habitudes de collectionner les enquêtes sur vos concitoyens ?

- Nos grandes personnalités britanniques, oui. Vous n'avez aucune idée de l'ampleur du phénomène Harry Potter, Kingsley.

- Aucune idée, ricana le sorcier. Vous avez raison: après tout ce n'est pas comme si (...)
Image

Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1373
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

Re: [Cadavre Exquis] Gryffondor

Message par Saam » 30 août 2014 - 21:05

Le prochain participant doit insérer trois lignes en vers de poésie dans son extrait.

Avatar de l’utilisateur
M'dame Pieddodu
Titulaire des BUSE
Messages : 140
Inscription : 13 janv. 2014 - 19:54

Re: [Cadavre Exquis] Gryffondor

Message par M'dame Pieddodu » 02 sept. 2014 - 17:21

[…] nous portions un grand intérêt à ce qu’il se passe chez les Moldus !

Il entreprit de boire une gorgée de whisky mais lorsque le liquide se retrouva dans sa bouche, il eût l’impression de boire du jus de citrouille. Décidément, ces moldus ne savaient vraiment pas faire grand-chose!

Le ministre tournait en rond, les yeux perdus dans le vague. Il semblait plongé dans une profonde réflexion. A plusieurs reprises il tenta de parler mais se ravisa à chaque fois. Il bût à son tour une gorgée de whisky et se lança :

— Pensez-vous que d’autres écrivains de notre « monde » puissent également être des sorciers ? Plus j’y réfléchis et plus je me dis qu’il faut avoir des pouvoirs surnaturels pour pouvoir écrire des vers comme ceux de Sir William Shakespeare dans son « Sonnet III ».

Il prit une longue inspiration et se mit à déclamer :

« Ce n’est donc qu’un aspect fugitif que l’on pleure
Et la fleur, distillée en délice immortel,
Au mépris de l’hiver nous ravit tout à l’heure. »


— Sauf votre respect, M. Le Ministre, le coupa Kingsley, le seul auteur qui m’intéresse pour l’instant c’est cette Joanne Rowling. Il s’agit d’une affaire de la plus haute importance, j’ose espérer que vous mesurez l’ampleur de la chose ?

— J’avoue ne pas tout saisir, il est vrai, mais je ne voudrais pas entraver les affaires de votre ministère M. Kingsley.

— Bien ! C’est tout ce que je demande, dit Kingsley satisfait. Nous saurons nous souvenir de votre coopération quand toute cette histoire sera tirée au clair, M. le Ministre. À ce propos, vos coursiers moldus sont d’une lenteur ! J’espère que les informations qu’il apporte nous seront utiles. S’il s’avère que Rita Skeeter et votre auteur moldu sont de mèche, voire pire, je peux vous assurer que […]

(310 mots sur compteur Works)
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
TeddyLunard
Animagus non déclaré
Messages : 366
Inscription : 30 déc. 2013 - 23:21

Re: [Cadavre Exquis] Gryffondor

Message par TeddyLunard » 04 sept. 2014 - 17:16

[…] le monde des sorciers n’est plus du tout à l’abri ! Si ce que vous dîtes est vrai, si « Harry Potter » est vraiment devenu un roman à succès, combien de jeunes décideront de se balader en capes et chapeaux pointus dans la rue ? Imaginez si des sorciers malintentionnés décidaient de s’en prendre à eux ?
— Des Mangemorts ? demanda le Premier Ministre, qui avait noté que ces mages noirs étaient particulièrement dangereux pour la sécurité d’un État.
Kingsley le regarda un instant avec des yeux ronds, puis la commissure de ses lèvres s’étira en un large sourire :
— Mr. Le Premier Ministre, je vous parle d’une menace sérieuse… les Mangemorts ont été vaincus, il n’en reste plus un seul…
Le Premier Ministre sembla retrouver de ses couleurs.
— Mr. Le Premier Ministre, reprit Kingsley, il faut que vous compreniez que, dans le doute dans lequel nous sommes plongés, vous devez arrêter la production de tels livres !
— Mais cela reviendrait à utiliser la censure ! Et nous sommes en République ! C’est hors-de question ! Nous ne sommes pas une dictature !
— Est-ce dans les principes d’une République de collectionner les enquêtes sur ses concitoyens ?
— Ecoutez-moi bien, Mr. Le sorcier…
La porte du bureau s’ouvrit.
Une petite dame trapue, au cou quasi inexistant sur lequel était posée une grosse tête. Sa bouche molle et large et ses yeux ronds la faisait ressembler à un crapaud. Son tailleur rose était assorti à sa robe, toute aussi rose…
— Vous ?! s’exclama Kingsley.
— Miss Biscuit ! Vous m’apportez certainement de bonnes nouvelles ? s’enthousiasma le Premier Ministre.
— En effet, monsieur le Premier Ministre, monsieur le secrétaire d’Etat à la Culture vous a fait parvenir le dossier de Joanne Rowling par fax…
Kingsley fut extrêmement rapide. Il plongea la main de la poche de sa robe et en sortit sa baguette, qu’il pointa sur la prétendue Miss Biscuit.
— Mais enfin Kingsley, vous êtes fou ? Rangez ça immédiatement ! tonna le Premier Ministre.
— Mr le Premier Ministre, dit Kingsley en pointant toujours la secrétaire, il faut absolument […]
Image

Things end. That's all. Everything ends, and it's always sad. But everything begins again too, and that's... always happy. Be happy.

Avatar de l’utilisateur
The Night Circus
À la tête du Magenmagot
Messages : 3193
Inscription : 21 nov. 2013 - 12:38

Re: [Cadavre Exquis] Gryffondor

Message par The Night Circus » 05 sept. 2014 - 15:41

[…] que vous sachiez à qui vous avez affaire. Cette femme était de mèche avec le gouvernement des mangemorts lors de la guerre.
-Comment ? Mais c'est insensé !
-Insensé, en effet, confirma l'interessée, les lèvres pincées.
-Dolores, ne jouez pas avec moi ! gronda Kingsley.
-Navrée de vous décevoir, monsieur Shakelbot, répondit-elle, mais je ne suis pas plus Dolores Ombrage que je n'étais Madame Biscuit.
Pris de court, les deux ministres échangèrent un regard interloqué.
-Que voulez-vous dire ? articula enfin le chef du gouvernement moldu.
-J'ai pris possession du corps de Dolores Ombrage, parce que je n'ai plus moi-même foulé la terre depuis plusieurs centaines d'années. Je suis ce que vous apelleriez une muse, ou une gardienne.
-Ah non, une muse c'est pas comme ça, protesta le moldu. Une muse se doit d'inspirer, c'est bien plus... Je ne sais pas, joli, attirant, que, heu... que...
-Oui, bon, ça va, j'ai pas vraiment choisi ce corps de vieux crapaud décati, coupa froidement la “muse”. Seulement, quand on est une pensée, un soufle, une flamme pendant plusieurs siècles, c'est pas évident de se fixer dans un être de chair et de sang, il me fallait quelqu'un d'assez atteint pour me faire de la place !
-Ne vous laissez pas avoir, les muses n'existent pas, dit Kingsley d'une voix grave, sans baisser sa garde. Toute cette histoire est ridicule.
-Pas plus ridicule que tout ce que vos collègues m'ont révélé le jour où je suis devenu premier ministre, rétorqua le moldu. En fait, je suis plus ouvert d'esprit que vous. Continuez, Madame Biscuit. Enfin, Madame la Muse. Qu'est-ce que c'est que ce pataquès avec Harry Potter ?
-Harry Potter doit sauver le monde.
-C'est déjà fait, grommela Kingsley.
-Je parle du monde moldu. C'est Harry Potter qui rends aux enfants le goût de la littérature; c'est lui qui va les faire rêver, les inspirer, et m'aider par la même occasion à ne pas mourir à petit feu. C'est pour cette raison que j'ai momentanément emprunté ce corps qui, j'avoue, est très moche, et contacté Rita pour pouvoir [...]
Image
WHAT ARE YOU DOING ???

Avatar de l’utilisateur
Akasora
Langue-de-plomb
Messages : 3640
Inscription : 11 juin 2010 - 11:45

Re: [Cadavre Exquis] Gryffondor

Message par Akasora » 06 sept. 2014 - 14:42

[…] m’assurer que la flamme de l’inspiration ne s’éteigne pas. Elle a tout de suite accepté de m’aider dans mon projet, et…
– Vous essayez de me faire croire que Rita Skeeter a accepté de vous aider sans contrepartie ? dit Kingsley avec un rire sceptique.
– Parfaitement, répondit la Muse. Bien sûr, j’avais moi-même quelques arguments pour la convaincre d’agir dans mon sens, continua-t-elle avec un sourire narquois. Quoi qu’il en soit, vous ne pouvez pas retirer Harry Potter du marché.
– Pourquoi, parce que ça ne vous arrange pas ?
– Non, parce qu’il est déjà en tête des ventes, vous ne trouverez aucune explication qui satisfera les fans.

Kingsley fronça les sourcils. Malheureusement pour lui, cette Muse, si elle était réellement ce qu’elle prétendait, avait raison. Il ne pouvait simplement pas envoyer des Oubliators dans le monde entier.

– Vous voulez donc qu’on laisse ce livre menacer notre monde parce que vous avez peur de disparaître ?
– Si je disparais, c’est le monde qui disparaît.
– C’est un peu prétentieux, lança le Premier Ministre moldu qui s’était assis derrière son bureau.
– Ah oui ? Avez-vous pensez aux conséquences ? Sans Harry Potter, les nouvelles générations grandiront en laissant leur imagination de côté. Ils deviendront des adultes sans autre ambition que de faire ce qu’on leur demande, sans chercher plus loin que le bout de leur nez.
– Vous ne pouvez pas en être sûre, contra Kingsley. Il n’y a certainement pas que l’histoire d’Harry Potter pour …
– J’ai eu l’honneur de visiter les Parques, coupa la Muse, et le futur qu’elles dessinent en partant du point où vous retirez Harry Potter du marché est sombre, très sombre. Sans l’imagination, le monde s’éteindra.

Elle se tut, laissant ses mots peser dans l’air un long moment afin que les deux premiers ministres se rendent comptent de leur gravité.

– D’accord, dit finalement Kingsley en se massant l’arête du nez. Admettons que vous ayez raison. Comment allons-nous protéger notre monde […]
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Uzy
Reporter à la Gazette du Sorcier
Messages : 1592
Inscription : 03 sept. 2011 - 15:58

Re: [Cadavre Exquis] Gryffondor

Message par Uzy » 06 sept. 2014 - 16:40

(...) de la menace que représentent ces livres ?
-Mais qui vous parle de menace, monsieur Shackelbolt ?
-Eh bien, tous les Moldus lisent Harry Potter, visiblement, donc tous les Moldus sont au courant que notre monde existe.

La Muse cligna des yeux d’un air étonné, et se tourna vers le Premier Ministre.

-Dites-moi… qu’est-ce que les lecteurs pensent de ces bouquins ?
-Eh bien, heu… tout le monde trouve ça formidable… un excellent roman…
-Voilà. Un roman. Demandez à n’importe quel adulte, n’importe quel adolescent, et tous vous diront que c’est une invention. Les Moldus ne croient pas à ce qu’ils ne peuvent voir de leurs propres yeux, et votre monde est bien caché.
-Mais ma fille, s’exclama le Premier Ministre, elle est réellement persuadée qu’un hibou va venir lui apporter une lettre lorsqu’elle aura onze ans et…
-Les enfants sont les seuls à y croire vraiment, messieurs les ministres. Mais qui écoute les enfants ?

Les deux hommes se regardèrent, les sourcils levés. Ils devaient admettre qu’elle avait raison sur ce point.
La Muse déposa sur le bureau du Premier Ministre le dossier qui lui avait été envoyé par fax.

-Faites ce que vous avez à faire. Invitez Mme Rowling à dîner et dites-lui tout le bien que vous pensez de son roman. Continuez à faire croire à la population moldue qu’il ne s’agit que d’inventions. Je vais de mon côté retrouver Rita. Savez-vous ce qu’on a découvert ?

Malgré l’absence de réponse, elle esquissa un sourire ravi.

-Harry Potter suscite l’imagination plus qu’on ne l’avait espéré. Des gens de tout âge se mettent à écrire eux aussi, et à étendre votre monde d’une façon incroyable avec leur regard de Moldus. Et le meilleur dans tout ça, c’est qu’ils ne sont pas toujours si loin de la vérité…

Elle fit une petite révérence qui clochait drôlement avec son physique de crapaud mais qu’elle réussit, d’une façon tout à fait miraculeuse, à rendre élégante.

-Messieurs, je vous laisse, j’ai d’autres esprits à inspirer.

Elle sortit. Les deux ministres se tournèrent l’un vers l’autre et, presque imperceptiblement, pour la première fois depuis qu’ils se connaissaient, échangèrent un sourire.

349 mots ! j'aime vivre dangereusement.

Avatar de l’utilisateur
Saam
Pilote du Magicobus
Messages : 1373
Inscription : 25 août 2011 - 20:31

Re: [Cadavre Exquis] Gryffondor

Message par Saam » 21 sept. 2014 - 13:51

Participants :
Dark Ella
Flodalys
Lalaulau
LilTangerine
Satchre
Piedddu
TeddyLunard
TNC
Aka
Uzy

Titre à venir

Kingsley poussa la porte et entra dans la pièce, surprenant la personne qui s'y trouvait déjà.

« Encore vous ! » s'exclama l'homme ...au chapeau noir
- Monsieur le Ministre… commença Kingsley.
Le Premier Ministre moldu se leva. Il pointa son doigt droit vers l’auror, une lueur de panique dans les yeux.
- Depuis que vous êtes là, il n’arrive que des malheurs ! Vous êtes responsable de la ruine de ce Pays ! Sortez de mon bureau ou j’appelle…
Kingsley ferma brutalement la porte.
- Vous n’appellerez rien du tout. Asseyez-vous Monsieur le Ministre ! ordonna-t-il d’une voix dure.
Apeuré, le ministre s’affala sur sa chaise les mains tremblante.
Kingsley était face à lui, son visage à peine à quelques centimètres.
- Je suis ravi de voir que le sort de notre monde vous concerne à ce point-là. Vu que vous paraissez très intéressé de savoir, laissez-moi vous répondre. La menace n’est plus !
Le ministre déglutit.
- La… La menace ? Vous voulez parler de ce sorcier malfaisant ?
A l’approbation de l’auror, le ministre repris contenance.
- Très bien, dans ce cas vous n’avez plus rien à faire ici Monsieur. La menace n’est plus, vous pouvez rentrer chez vous !
Kingsley éclata de rire.
- Malheureusement pour vous, je ne pars pas. Figurez-vous que je viens d’être nommé Premier Ministre et…
L’homme se leva, furieux.
- JE suis le Premier Ministre, élu par les citoyens et non par une bande de dégénéré !
De rage, Kingsley sortit sa baguette et la pointa sous la gorge du Moldu.
- Monsieur le Ministre, avec tout le respect que je vous dois, vous ne pensez tout de même pas que notre monde allez rester sans gouvernement ? Surtout à l'issue d'une guerre aussi dévastatrice ?
Le premier ministre pâlit en voyant Kingsley, d'habitude si maître de lui, perdre ainsi son sang-froid. Il acquiesça d'un signe de tête. Ce simple geste apaisa l’homme qui abaissa sa baguette.
— Vous n'êtes pas sans savoir que notre monde aussi a un ministère, il me semble pourtant que vous avez déjà vu deux ministres de la magie depuis votre élection.
— Euh… oui bafouilla le ministre.
— Bien puisque vous êtes revenu à de meilleures dispositions vous comprendrez aisément que je si j’ai été nommé ministre, c’est uniquement dans le monde sorcier. Je voulais vous voir pour ous faire une annonce assez particulière, je dois l’avouer.
— Ah… glapit le premier ministre Moldu avant d’avaler difficilement sa salive.
Il se rassit dans son fauteuil et invita Kingsley à en faire de même.
— Autant nous mettre à l’aise, essaya-t-il d’ironiser. Rien de trop grave, j’espère…
— Oh ! Non ! Pas vraiment. Pas de nouveau Mage Noir pour terroriser la population. En fait ce n’est pas vraiment une annonce, il s’agit plus d’un service que j’ai à vous demander.

Le ministre se redressa dans son fauteuil et prit un air important.
—Si je peux vous être utile…
Et il fit signe, l’invitant à se confier.
— Une journaliste très connue dans notre monde a disparu depuis la chute du Mage Noir… Elle a publié un article le lendemain de notre victoire et n’a plus donné signe de vie…
Le ministre semblait s’impatienter et regardait Kinglsey sans vraiment savoir où il pouvait bien vouloir en venir.
— … Nous soupçonnons la dénommée Rita Skeeter d’avoir quitté le monde sorcier pour vivre dans le monde Moldu.
— Cette femme est dangereuse ?
— Non, aucun risque sur la population Moldue mais…
— Bien ! coupa-t-il. Dans ce cas l’affaire est réglée, je n’ai pas de temps à perdre avec une journaliste sorcière égarée chez nous…
— Justement, si votre monde ne risque rien, pour le nôtre, rien n’est moins sûr.
Le ministre parut étonné.

— Développez…
— Nous avons fait la découverte, dans votre monde, d’un livre pour enfant qui porte d’étranges similitudes avec la vie du jeune homme qui a vaincu le Mage Noir. Nous soupçonnons l’auteure d’être – au mieux – en étroite collaboration avec Rita Skeeter.
— Au mieux ? répéta le ministre qui, décidément, semblait ne rien comprendre. Et au pire alors ?
Kinglsey leva les épaules.
— Vous voulez dire que Rita Skeeter et l’auteure de ce livre pourraient-être une seule et même personne ?
— Rien de sûr, mais cette option est à envisager.
— Puis-je vous demander le titre de l’œuvre en question ?
— Il s’agit de Harry Potter. Il existerait plusieurs livres... Quelque chose ne va pas, monsieur le Ministre ? Peut-être ce nom vous dit-il quelque chose ?

Le ministre Moldu avait soudainement pâli, le regard dans le vide et les sourcils froncés, comme s'il tentait de se rappeler quelque chose.

- Monsieur le Ministre ? s'inquiéta Kingsley.

- Oui, excusez-moi... Je connais ce nom, bien évidemment, c'est un des livres préféré de ma fille, mais jamais je n'avais pensé... Quelque chose comme Harry Potter et l'Ordre des secrets, ou la Coupe du prince, je ne sais plus. Vous dites que c'est une sorcière qui l'aurait écrit ?

- Il existe une possibilité, oui, confirma le Ministre de la Magie.

Son interlocuteur s'agita sur son siège, mal à l'aise. Que lui voulait au juste le sorcier ? Cela risquait-il de mettre en danger son poste ? Devant sa nervosité, Kingsley en vint finalement à sa requête et la raison pour laquelle il était ici:

- Monsieur le Ministre, j'aurais besoin que vous m'aidiez à retrouver cette journaliste. Je ne vous demande pas de vous impliquer dans les affaires du monde sorcier. Tout ce dont nous manquons, en réalité, est une information que seul vous pouvez nous procurer.

Il prit une pause, fixant le Moldu avec intensité, puis reprit:

- Nous souhaiterions connaître le lien entre Rita Skeeter et l'auteure du livre.

- Je vais voir ce qu'il est possible de faire, monsieur, euh, Kingsley, c'est bien ça ? Mais je préfère vous avertir tout de suite: l'auteure n'est pas le genre de dame que l'on importune sans raison. Elle est très célèbre.

- Il serait d'autant plus fâcheux qu'elle ne coopère pas dans ce cas. Nous souhaitons traiter cette affaire dans la plus grande discrétion.

- Très bien.

Le ministre inspira calmement, décrocha son téléphone et composa un court numéro.

- Miss Biscuit, passez-moi le secrétaire d'état à la culture je vous prie. Ensuite vous appellerez mon épouse pour lui demander d'invite Mrs. Joanne Rowling à boire le thé chez nous... Oui, l'écrivaine, oui... Bien, je vous remercie.

Kingsley commença à ouvrir la bouche mais son vis-à-vis, toujours pendu à son téléphone, le fit taire d'un geste de la main.

- Bonjour John. J'aurais besoin que tu me fasses parvenir le dossier sur un auteur à succès que ma femme a invité: il s'agit de Mrs. Rowling... Ah toi aussi ! Ma fille ne nous parle que de ça du matin au soir !... Tes quatre enfants ?... Et ta femme ! Pourvu que la mienne ne s'y mette pas... D'accord. Tu me fais parvenir le dossier ?... Parfait, j'attends.

Ayant raccroché, le premier ministre expliqua:
- Un coursier sera là d'ici une demi-heure. Je vous propose un Whisky pour patienter ?

Et s'en attendre de réponse, il se leva et ouvrit une armoire pour en sortir deux verres et une bouteille tout en repensant à ce que lui avait dit son collègue et ami John. Il savait bien évidemment que Harry Potter était un franc succès, et ce au-delà du territoire britannique, mais il n'avait jamais pensé que le foyer d'un secrétaire d'état puisse être envahi à ce point...

Kingsley, bien que dubitatif ( du Whisky Moldu ?), se saisit de son verre sans rien dire.

- Il est dans vos habitudes de collectionner les enquêtes sur vos concitoyens ?

- Nos grandes personnalités britanniques, oui. Vous n'avez aucune idée de l'ampleur du phénomène Harry Potter, Kingsley.

- Aucune idée, ricana le sorcier. Vous avez raison: après tout ce n'est pas comme si nous portions un grand intérêt à ce qu’il se passe chez les Moldus !

Il entreprit de boire une gorgée de whisky mais lorsque le liquide se retrouva dans sa bouche, il eût l’impression de boire du jus de citrouille. Décidément, ces moldus ne savaient vraiment pas faire grand-chose!

Le ministre tournait en rond, les yeux perdus dans le vague. Il semblait plongé dans une profonde réflexion. A plusieurs reprises il tenta de parler mais se ravisa à chaque fois. Il bût à son tour une gorgée de whisky et se lança :

— Pensez-vous que d’autres écrivains de notre « monde » puissent également être des sorciers ? Plus j’y réfléchis et plus je me dis qu’il faut avoir des pouvoirs surnaturels pour pouvoir écrire des vers comme ceux de Sir William Shakespeare dans son « Sonnet III ».

Il prit une longue inspiration et se mit à déclamer :

« Ce n’est donc qu’un aspect fugitif que l’on pleure
Et la fleur, distillée en délice immortel,
Au mépris de l’hiver nous ravit tout à l’heure. »

— Sauf votre respect, M. Le Ministre, le coupa Kingsley, le seul auteur qui m’intéresse pour l’instant c’est cette Joanne Rowling. Il s’agit d’une affaire de la plus haute importance, j’ose espérer que vous mesurez l’ampleur de la chose ?

— J’avoue ne pas tout saisir, il est vrai, mais je ne voudrais pas entraver les affaires de votre ministère M. Kingsley.

— Bien ! C’est tout ce que je demande, dit Kingsley satisfait. Nous saurons nous souvenir de votre coopération quand toute cette histoire sera tirée au clair, M. le Ministre. À ce propos, vos coursiers moldus sont d’une lenteur ! J’espère que les informations qu’il apporte nous seront utiles. S’il s’avère que Rita Skeeter et votre auteur moldu sont de mèche, voire pire, je peux vous assurer que le monde des sorciers n’est plus du tout à l’abri ! Si ce que vous dîtes est vrai, si « Harry Potter » est vraiment devenu un roman à succès, combien de jeunes décideront de se balader en capes et chapeaux pointus dans la rue ? Imaginez si des sorciers malintentionnés décidaient de s’en prendre à eux ?
— Des Mangemorts ? demanda le Premier Ministre, qui avait noté que ces mages noirs étaient particulièrement dangereux pour la sécurité d’un État.
Kingsley le regarda un instant avec des yeux ronds, puis la commissure de ses lèvres s’étira en un large sourire :
— Mr. Le Premier Ministre, je vous parle d’une menace sérieuse… les Mangemorts ont été vaincus, il n’en reste plus un seul…
Le Premier Ministre sembla retrouver de ses couleurs.
— Mr. Le Premier Ministre, reprit Kingsley, il faut que vous compreniez que, dans le doute dans lequel nous sommes plongés, vous devez arrêter la production de tels livres !
— Mais cela reviendrait à utiliser la censure ! Et nous sommes en République ! C’est hors-de question ! Nous ne sommes pas une dictature !
— Est-ce dans les principes d’une République de collectionner les enquêtes sur ses concitoyens ?
— Ecoutez-moi bien, Mr. Le sorcier…
La porte du bureau s’ouvrit.
Une petite dame trapue, au cou quasi inexistant sur lequel était posée une grosse tête. Sa bouche molle et large et ses yeux ronds la faisait ressembler à un crapaud. Son tailleur rose était assorti à sa robe, toute aussi rose…
— Vous ?! s’exclama Kingsley.
— Miss Biscuit ! Vous m’apportez certainement de bonnes nouvelles ? s’enthousiasma le Premier Ministre.
— En effet, monsieur le Premier Ministre, monsieur le secrétaire d’Etat à la Culture vous a fait parvenir le dossier de Joanne Rowling par fax…
Kingsley fut extrêmement rapide. Il plongea la main de la poche de sa robe et en sortit sa baguette, qu’il pointa sur la prétendue Miss Biscuit.
— Mais enfin Kingsley, vous êtes fou ? Rangez ça immédiatement ! tonna le Premier Ministre.
— Mr le Premier Ministre, dit Kingsley en pointant toujours la secrétaire, il faut absolument que vous sachiez à qui vous avez affaire. Cette femme était de mèche avec le gouvernement des mangemorts lors de la guerre.
-Comment ? Mais c'est insensé !
-Insensé, en effet, confirma l'interessée, les lèvres pincées.
-Dolores, ne jouez pas avec moi ! gronda Kingsley.
-Navrée de vous décevoir, monsieur Shakelbot, répondit-elle, mais je ne suis pas plus Dolores Ombrage que je n'étais Madame Biscuit.
Pris de court, les deux ministres échangèrent un regard interloqué.
-Que voulez-vous dire ? articula enfin le chef du gouvernement moldu.
-J'ai pris possession du corps de Dolores Ombrage, parce que je n'ai plus moi-même foulé la terre depuis plusieurs centaines d'années. Je suis ce que vous apelleriez une muse, ou une gardienne.
-Ah non, une muse c'est pas comme ça, protesta le moldu. Une muse se doit d'inspirer, c'est bien plus... Je ne sais pas, joli, attirant, que, heu... que...
-Oui, bon, ça va, j'ai pas vraiment choisi ce corps de vieux crapaud décati, coupa froidement la “muse”. Seulement, quand on est une pensée, un soufle, une flamme pendant plusieurs siècles, c'est pas évident de se fixer dans un être de chair et de sang, il me fallait quelqu'un d'assez atteint pour me faire de la place !
-Ne vous laissez pas avoir, les muses n'existent pas, dit Kingsley d'une voix grave, sans baisser sa garde. Toute cette histoire est ridicule.
-Pas plus ridicule que tout ce que vos collègues m'ont révélé le jour où je suis devenu premier ministre, rétorqua le moldu. En fait, je suis plus ouvert d'esprit que vous. Continuez, Madame Biscuit. Enfin, Madame la Muse. Qu'est-ce que c'est que ce pataquès avec Harry Potter ?
-Harry Potter doit sauver le monde.
-C'est déjà fait, grommela Kingsley.
-Je parle du monde moldu. C'est Harry Potter qui rends aux enfants le goût de la littérature; c'est lui qui va les faire rêver, les inspirer, et m'aider par la même occasion à ne pas mourir à petit feu. C'est pour cette raison que j'ai momentanément emprunté ce corps qui, j'avoue, est très moche, et contacté Rita pour pouvoir m’assurer que la flamme de l’inspiration ne s’éteigne pas. Elle a tout de suite accepté de m’aider dans mon projet, et…
– Vous essayez de me faire croire que Rita Skeeter a accepté de vous aider sans contrepartie ? dit Kingsley avec un rire sceptique.
– Parfaitement, répondit la Muse. Bien sûr, j’avais moi-même quelques arguments pour la convaincre d’agir dans mon sens, continua-t-elle avec un sourire narquois. Quoi qu’il en soit, vous ne pouvez pas retirer Harry Potter du marché.
– Pourquoi, parce que ça ne vous arrange pas ?
– Non, parce qu’il est déjà en tête des ventes, vous ne trouverez aucune explication qui satisfera les fans.

Kingsley fronça les sourcils. Malheureusement pour lui, cette Muse, si elle était réellement ce qu’elle prétendait, avait raison. Il ne pouvait simplement pas envoyer des Oubliators dans le monde entier.

– Vous voulez donc qu’on laisse ce livre menacer notre monde parce que vous avez peur de disparaître ?
– Si je disparais, c’est le monde qui disparaît.
– C’est un peu prétentieux, lança le Premier Ministre moldu qui s’était assis derrière son bureau.
– Ah oui ? Avez-vous pensez aux conséquences ? Sans Harry Potter, les nouvelles générations grandiront en laissant leur imagination de côté. Ils deviendront des adultes sans autre ambition que de faire ce qu’on leur demande, sans chercher plus loin que le bout de leur nez.
– Vous ne pouvez pas en être sûre, contra Kingsley. Il n’y a certainement pas que l’histoire d’Harry Potter pour …
– J’ai eu l’honneur de visiter les Parques, coupa la Muse, et le futur qu’elles dessinent en partant du point où vous retirez Harry Potter du marché est sombre, très sombre. Sans l’imagination, le monde s’éteindra.

Elle se tut, laissant ses mots peser dans l’air un long moment afin que les deux premiers ministres se rendent comptent de leur gravité.

– D’accord, dit finalement Kingsley en se massant l’arête du nez. Admettons que vous ayez raison. Comment allons-nous protéger notre monde de la menace que représentent ces livres ?
-Mais qui vous parle de menace, monsieur Shackelbolt ?
-Eh bien, tous les Moldus lisent Harry Potter, visiblement, donc tous les Moldus sont au courant que notre monde existe.

La Muse cligna des yeux d’un air étonné, et se tourna vers le Premier Ministre.

-Dites-moi… qu’est-ce que les lecteurs pensent de ces bouquins ?
-Eh bien, heu… tout le monde trouve ça formidable… un excellent roman…
-Voilà. Un roman. Demandez à n’importe quel adulte, n’importe quel adolescent, et tous vous diront que c’est une invention. Les Moldus ne croient pas à ce qu’ils ne peuvent voir de leurs propres yeux, et votre monde est bien caché.
-Mais ma fille, s’exclama le Premier Ministre, elle est réellement persuadée qu’un hibou va venir lui apporter une lettre lorsqu’elle aura onze ans et…
-Les enfants sont les seuls à y croire vraiment, messieurs les ministres. Mais qui écoute les enfants ?

Les deux hommes se regardèrent, les sourcils levés. Ils devaient admettre qu’elle avait raison sur ce point.
La Muse déposa sur le bureau du Premier Ministre le dossier qui lui avait été envoyé par fax.

-Faites ce que vous avez à faire. Invitez Mme Rowling à dîner et dites-lui tout le bien que vous pensez de son roman. Continuez à faire croire à la population moldue qu’il ne s’agit que d’inventions. Je vais de mon côté retrouver Rita. Savez-vous ce qu’on a découvert ?

Malgré l’absence de réponse, elle esquissa un sourire ravi.

-Harry Potter suscite l’imagination plus qu’on ne l’avait espéré. Des gens de tout âge se mettent à écrire eux aussi, et à étendre votre monde d’une façon incroyable avec leur regard de Moldus. Et le meilleur dans tout ça, c’est qu’ils ne sont pas toujours si loin de la vérité…

Elle fit une petite révérence qui clochait drôlement avec son physique de crapaud mais qu’elle réussit, d’une façon tout à fait miraculeuse, à rendre élégante.

-Messieurs, je vous laisse, j’ai d’autres esprits à inspirer.

Elle sortit. Les deux ministres se tournèrent l’un vers l’autre et, presque imperceptiblement, pour la première fois depuis qu’ils se connaissaient, échangèrent un sourire.

Répondre

Revenir vers « [HPFanfiction][Terminé]A vos claviers »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité