Les arbres généalogiques : une autre manière de voir les notes

Toutes les personnes qui me connaissent un tant soit peu IRL m’ont déjà très certainement entendu parler de ma passion pour la généalogie. Et là vous me direz : pourquoi elle nous parle de généalogie celle-là ! On est sur un blog consacré à l’écriture ! La réponse est très simple. Si je vous en parle aujourd’hui, c’est car cette passion m’a aidé à découvrir un outil fort utile pour l’écriture et surtout son organisation : l’arbre généalogique ! J’imagine que vous savez tous ce qu’est un arbre généalogique et je suis presque certaine qu’une bonne partie d’entre vous en a déjà fait à l’école. Pour ma part, mon premier arbre date du CP, tandis que mes douze ans sonnent le début de mes recherches généalogiques. Pourtant, il aura fallu attendre encore une dizaine d’années avant que je comprenne le potentiel que pouvait avoir l’arbre généalogique dans l’écriture. J’ai commencé un peu par instinct et […] Lire la suite

Être ou ne pas être un drabble

Il était une fois (en 2008), je voyais des drabbles pousser un peu partout comme des pâquerettes au printemps. N’en ayant jamais écrit moi-même, et me demandant un peu si je passais à côté de quelque chose, je me suis lancé le défi d’en écrire cinq. Il ne m’a pas fallu plus longtemps pour tomber amoureuse de cette formule, et me voilà aujourd’hui auteure de 138 drabbles… et de cet article, où je vous fais partager mon intérêt pour la lecture et l’écriture de cette forme de texte bien spéciale.   after-the-party L’histoire On dit que les tout premiers drabbles ont été écrits en Angleterre dans les années 1980. Le mot « drabble », ainsi que le concept associé, sont tirés du Big Red Book de Monty Python, dans lequel un Drabble est un concours d’écriture : le premier participant à écrire un roman est le vainqueur. Bien que le drabble soit mesuré […] Lire la suite

Le Projet Bradbury

Début janvier, Clo32 a lancé sur le forum le projet Bradbury et a proposé aux membres de se joindre à elle. Qu’est-ce que le projet Bradbury ? Le projet Bradbury a été inspiré par ce conseil que Ray Bradbury a donné en 2011 lors d’une conférence. “Écrire un roman, c’est compliqué: vous pouvez passer un an, peut-être plus, sur quelque chose qui au final, sera raté. Écrivez des histoires courtes, une par semaine. Ainsi vous apprendrez votre métier d’écrivain. Au bout d’un an, vous aurez la joie d’avoir accompli quelque chose: vous aurez entre les mains 52 histoires courtes. Et je vous mets au défi d’en écrire 52 mauvaises. C’est impossible. » Ce que cela signifie ? Et bien, de la même manière que c’est en forgeant qu’on devient forgeron, c’est en écrivant qu’on devient écrivain.  D’autre part, comme l’a déjà expliqué Descartes il y a des siècles, il n’y a rien […] Lire la suite

Les pièges de la traduction

Avec ce deuxième article de notre série sur la traduction, nous rentrons dans le vif du sujet et examinons quelques unes des erreurs les plus courantes dans les traductions de l’anglais vers le français. Plan de la série 1. Traduire une fanfiction : les motivations 2. Les pièges de la traduction : c’est pas qu’une histoire de mots  3. Bien choisir la fic à traduire 4. Relations avec les auteurs 5. Reviewer une traduction 6. Rencontre avec quelques traductrices 2. Les pièges de la traduction : c’est pas qu’une histoire de mots La fidélité consiste (…) à cerner le texte et à le couler au moule d’une autre langue en tordant ici, en infléchissant là, par toutes sortes d’acrobaties linguistiques qui, au résultat, restituent un produit somme toute équivalent. — Confessions d’un traître, Albert Bensoussan, éd. Presses Universitaires de Rennes, 1995, p. 62   Notre premier réflexe, lorsqu’on traduit un texte, […] Lire la suite

Conseils : commencer un texte

Commencer un texte, ce n’est pas facile. Que vous prévoyiez d’écrire un roman de plusieurs centaines de pages ou une courte nouvelle, les premiers paragraphes sont un passage capital qu’il vous faudra particulièrement soigner. Pour être encore plus précis, la première phrase elle-même est celle qui va donner le ton à tout le reste de votre texte. Vous ne voulez pas rater votre entrée en scène ! La première impression n’est peut-être pas toujours la bonne, mais en ce qui concerne votre lecteur, si sa première impression n’est pas positive, elle risque fort d’être la seule qu’il aura de votre texte ! Qu’il soit en train de flâner dans une librairie ou qu’il découvre votre texte sur internet (sur le Héron, par exemple !) le lecteur a en effet l’embarras du choix. Si les premiers mots que vous soumettez à sa curiosité ne lui paraissent pas convaincants, il y a […] Lire la suite