Ponctuer c’est respirer

Cet article a pour objet d’exposer quelques rappels simples sur la ponctuation. Bien ponctuer votre texte est essentiel pour une lecture agréable.

Elephant in love. © LaVie n Rose

Elephant in love. © LaVie n Rose

Règles de base

Une phrase commence par une majuscule et se termine par un point, un point d’interrogation, un point d’exclamation ou des points de suspension.

Le point (.), les points de suspension (…) et la virgule (,) suivent directement le mot derrière lequel ils sont placés, sans espace :

Les souris dansent.
Les rats, les souris et les musaraignes dansent.
Les éléphants aussi…

Attention :

Les points de suspension sont trois. Pas deux, pas quatre, pas dix… D’ailleurs, les points de suspension sont un caractère à part entière. Pas trois points à la suite les uns des autres. Votre traitement de texte remplacera automatiquement trois points par le caractère points de suspension. Cela évite que vous vous retrouviez avec deux points en fin de ligne et un troisième perdu à la ligne suivante.

Le point-virgule (;), les deux-points (:), le point d’exclamation (!) et le point d’interrogation (?) sont précédés d’une espace (le terme espace en matière de typographie est féminin). Le point-virgule s’emploie toujours en milieu de phrase et n’est jamais suivi d’une majuscule.

Les souris dansent ; les mulots s’ennuient.
Le chat est absent : les souris dansent.
Les souris dansent !
Les chiens dansent-ils ?

Il n’y a pas d’espace entre les parenthèses et le texte interne à celui-ci, par contre, il y a un espace des deux côtés du tiret demi-cadratin lorsqu’on l’utilise pour marquer une incise qui donne des informations supplémentaires. Lorsque cette incise se situe à la fin de la phrase, on ne la ferme pas par un deuxième tiret, mais simplement par un point.

La maison aurait été calme (puisque le chat était absent) si les souris ne s’étaient pas mises à danser.
La maison aurait été calme – puisque le chat était absent – si les souris ne s’étaient pas mises à danser.
La souris entra en une gigue infernale dès que le chat quitta la maison – sans elle, tout aurait été calme.

When the cat is away © Luve

When the cat is away © Luve

Attention

Votre signe de ponctuation ne doit pas se retrouver rejeté tout seul en début de ligne suivante. Pour éviter cela, insérez une espace insécable avec la combinaison de touches Ctrl+Shift+barre d’espace sur Word.

Astuce

La plupart des traitements de texte placeront pour vous la majuscule en début de phrase, ainsi qu’une espace insécable chaque fois que cela est nécessaire.

La ponctuation dans les dialogues

Il est de plus en plus fréquent de voir différents types de ponctuation admis dans les dialogues, cependant nous nous contenterons d’exposer ici la plus traditionnelle.
Le dialogue est encadré de guillemets, et chaque prise de parole à l’exception de la première est introduite par un tiret.

Les guillemets utilisés sont dits « à la française », ce sont des chevrons, qu’on préférera aux guillemets droits, « à l’anglaise ». Une espace insécable est nécessaire après le guillemet qui ouvre le dialogue, et avant celui qui le ferme. Le signe de ponctuation final se place avant le guillemet. Le tiret utilisé dans les dialogues est le tiret cadratin ou « tiret long » (—).

On placera en incise les verbes de parole et la description du locuteur. Si la phrase est déclarative, le point est changé en virgule, dans les autres cas, on garde le signe de ponctuation choisi (?, ! ou …) mais sans le faire suivre d’une majuscule. On peut ajouter des compléments décrivant le locuteur après une virgule, mais si on passe à une nouvelle phrase, il faut alors fermer le dialogue et passer à la ligne.

« Je suis une souris, dit la souris.
— Est-ce que tu aimes danser ? demanda l’éléphant.
— Seulement quand le chat n’est pas là… répondit la souris, espiègle.
— Moi aussi ! » s’exclama l’éléphant. 

Vous pouvez écrire :
« Je préfère la valse, reprit l’éléphant en rougissant légèrement. Et toi ?
— Moi c’est plutôt le tango, répondit la souris en faisant frisotter ses moustaches d’une petite patte nerveuse. Tu veux que je te montre ? »

Mais pas :
« Je préfère la valse, reprit l’éléphant. Il rougit légèrement. Et toi ?
— Moi c’est plutôt le tango, répondit la souris. Elle fit frisotter ses moustaches d’une petite patte nerveuse. Tu veux que je te montre ? »

En ce cas, il vous faudra écrire :
« Je préfère la valse », reprit l’éléphant.
Il rougit légèrement.
« Et toi ?
— Moi c’est plutôt le tango », répondit la souris.
Elle fit frisotter ses moustaches d’une petite patte nerveuse.
« Tu veux que je te montre ? »

Courage © Porcupine Moon

Courage © Porcupine Moon

Astuce 1 :

Le tiret cadratin n’est malheureusement pas disponible directement sur le clavier. Aussi, la plupart des gens le remplacent soit par le trait d’union (-), soit par le tiret bas (_). Cependant : avouez que le tiret bas, c’est tout simplement moche. Quant au trait d’union, et bien déjà, il a une autre fonction, précisément celle de trait d’union, et par ailleurs, il a une sale tendance à être automatiquement considéré comme une puce par votre traitement de texte. Vous vous retrouvez donc avec une liste à puce à la place d’un dialogue, et ça vous posera toutes sortes de problèmes de mise en forme.

Aussi, je ne saurais trop vous recommander d’utiliser le tiret cadratin, le seul, l’unique. Cependant, comme il est relativement pénible de le copier/coller ou de faire « caractères spéciaux » à chaque fois, l’astuce est de lui assigner une touche de raccourci (par défaut: Alt+Ctrl+) ou de l’enregistrer dans le dictionnaire de corrections automatiques de votre traitement de texte.

(Je vous donne la marche à suivre pour Word 2007, mais je suis sûre que vous pourrez trouver par vous-mêmes pour d’autres logiciels… )
Cliquez sur l’icône Microsoft Office en haut à gauche > options Word > vérification > options de correction automatique. Une fois là, vous pouvez rentrer une combinaison de touches qui sera automatiquement transformée par Word en ce que vous lui demandez. Par exemple, vous pouvez choisir de remplacer deux tirets bas (__) par un tiret cadratin (—).
(A noter que Word remplace déjà automatiquement deux traits d’union (–) par un tiret semi-cadratin (–), lorsque vous le faites suivre d’une lettre et d’une espace.)

Astuce 2 :

Si vous prévoyez de publier votre texte sur internet, par exemple sur le Héron ou sur HPFanfiction, n’oubliez pas que lire sur un écran fatigue bien plus la vue qu’une page imprimée. Nous vous conseillons donc d’aérer davantage votre texte que vous ne le feriez normalement. Vous pouvez par exemple sauter une ligne à chaque fois, au lieu de simplement aller à la ligne, dès que vous changez de paragraphe. Ceci vaut également pour les dialogues et en rendra la lecture nettement plus agréable.

Tout sur la virgule

Une virgule ne se place pas n’importe où. Elle a pour but de ménager une respiration dans la phrase, mais seulement en des lieux précis.

  • Elle sert à séparer les différents éléments d’une énumération. Si le dernier élément est introduit par les conjonctions de coordination « et » ou « ou » on n’utilise pas de virgule en ce lieu. L’abréviation « etc. » pour « et cætera » est par contre toujours précédée d’une virgule.

Les souris, les rats, les mulots dansaient tous ensemble.
Les souris, les rats et les mulots dansaient.
L’éléphant ne savait pas si c’était des souris, des rats ou des mulots qui dansaient devant lui.
Devant l’éléphant, dansaient des rats, des mulots, des souris, etc.

  • On peut mettre une virgule devant « mais », mais elle n’est pas obligatoire. Par contre, à moins qu’elle ne serve à encadrer une incise, en mettre une derrière « mais » constitue une faute.

Vous pouvez écrire :
La souris aimait le tango mais pas le rock.
La souris savait parfaitement danser la salsa, mais elle n’était pas aussi à l’aise avec le cha-cha-cha.

Mais pas :
La souris aimait le tango mais, pas le rock.

  • Si vous choisissez d’isoler une partie de votre phrase avec des virgules en incise, n’oubliez pas de fermer cette incise : il faut une virgule de chaque côté.

Ecrivez :
La souris, grande fan de tango, était toujours prête à danser.

Mais pas :
La souris grande fan de tango, était toujours prête à danser.

Ou :
La souris, grande fan de tango était toujours prête à danser.

  • On met une virgule après le complément circonstanciel en début de phrase s’il est long :

Au sous-sol de la maison, les souris s’en donnaient à cœur joie.

Mais pas derrière « ici » :
Ici les souris qui dansent sont les bienvenues.

  • On ne met pas de virgule avec une proposition relative déterminative (qui sert à spécifier quel est le sujet) :

La souris qui danse le tango s’appelle Souris Grise ; la souris qui fait du boogie-woogie s’appelle Souris Verte.

Et non pas :
La souris, qui danse le tango, s’appelle Souris Grise ; la souris, qui fait du boogie-woogie, s’appelle Souris Verte.

  • Par contre, on encadre de virgules une relative qui donne des informations complémentaires :

La souris, qui se sentait de plus en plus charmée par les manières de l’éléphant, rougit délicatement quand il l’invita à danser.

Tea Time © NyaoNyao

Tea Time © NyaoNyao

Attention :

On ne sépare jamais un sujet de son verbe ou un verbe de son complément par une virgule !

La souris, aime danser.
L’éléphant invite, la souris à danser.

Ces phrases constituent de graves fautes : faites attention à ne pas mettre de virgules n’importe où !
Bien sûr, c’est différent si ces virgules marquent le début d’une incise :

La souris, toujours prête à s’amuser, aime danser.

Astuce :

Prononcez votre phrase à voix haute. Si vous marquez une pause à un endroit bizarre, il y a certainement quelque chose qui ne va pas dans votre ponctuation. Une virgule en trop, peut-être ?

La ponctuation, c’est la respiration de votre texte… ne la négligez pas !

A propos de Verowyn

HPFienne de longue date, je me suis longtemps occupée de la modération du Héron, puis de la gestion du blog avant de me consacrer tout entière aux Éditions HPF dont je suis maintenant la directrice. Pour me résumer en trois mots ? Procrastination, thé et chocolat.
Bookmarquez le permalien.

5 Comments

  1. Comme le blog s’adresse à tous les francophones et pas qu’aux franco-européens (n’est-ce pas ?), il serait peut-être utile de préciser dans l’article que l’espace est obligatoire devant des ;, les ! et les ? en français européen, mais en français canadien il est tout à fait acceptable de ne pas en mettre. Il n’y a que les deux-points qu’il faut toujours précéder d’une espace, peu importe où on est dans la francophonie.

    Et les tirets, je sais pas si c’est pareil pour tous les claviers ou juste avec la langue du mien, mais je fais un tiret cadratin avec ctrl-alt- trait d’union du pavé numérique, et le semi-cadratin avec ctrl et la même touche du pavé. Et si on a pas de pavé numérique, normalement il est « caché » dans notre clavier normal, alors il faut garder la touche fn appuyée pour l’activre, puis pareil.

  2. Je peux mettre une virgule avant un « mais » !
    Tu ne peux pas savoir comme tu me fais plaisir. J’en étais restée que « mais » s’utilisait comme « et » et « ou » donc pas de virgule autour. Comme mes phrases étaient bancales sans virgule (j’avais la sensation d’être en apnée), je me débrouillais pour pas utiliser « mais » ou réduire mes phrases. Cétait complètement pas naturel pour moi.
    Je t’adore.

  3. Rétrolien:Le clavier spécial écrivains - Le blog d'HPF

  4. Cet article tombe à point (pardon), j’étais justement en train de corriger certains textes. En tout cas merci, c’est très clair et complet. J’ai toujours eu un (gros) soucis avec les virgules (entre autres choses), je n’aurai dorénavant plus d’excuses o/

Laisser un commentaire