NaNoWriMo 2015 : l’explosion HPF

Demain, s’ouvre l’édition 2016 du NaNoWriMo. En attendant, on vous propose de revivre la fièvre qui s’est emparée d’HPF l’année dernière à la même occasion.

Vendredi 9 octobre 2015, ouverture du topic NaNoWriMo 2015 par Julia Erwelin. Avec 15 personnes inscrites en 48 heures, cette édition s’annonçait forte en challenge. L’enthousiasme se communiqua rapidement et d’autres inscriptions se succédèrent, ce qui n’empêcha pas que plus de la moitié d’entre nous n’avait pas encore son idée définitive le 31 octobre au soir.

J’hésitais encore personnellement entre continuer ma fic longue, commencer quelque chose d’autre en fanfiction ou commencer en improvisation totale mon texte de l’échange de Noël. Au moment d’écrire les premiers mots, vers minuit, je me lançais dans la suite de mon histoire : au moins, je savais où j’allais. Tout le défi était de trouver comment.

the-writer-wheels-of-joy

the writer – wheels-of-joy

Le NaNoWrimo, Késako ?

Le NaNoWriMo, ou plus précisément le National Novel Writing Month, est un défi international lancé aux internautes : écrire 50 000 mots (ou plus) sur le seul mois de novembre.

À l’inscription, le site permet de se créer un compteur qui, chaque fois que vous y collerez votre texte, comptera votre nombre de mots – et ce donc, avec les mêmes normes pour tous ! Plus qu’un suivi personnalisé de votre progression, le site permet de recevoir des mails de motivation, d’avoir accès à une communauté pour se motiver et de suivre aussi d’autres participants (appelés Buddies).

Le début

2015 marquait ma deuxième participation au NaNoWriMo et j’ai remarqué que les gagnants se séparaient en trois catégories :

  • Ceux qui écrivent dès les premiers jours des milliers de mots ;
  • Ceux qui écrivent régulièrement chaque jour ;
  • Ceux qui complètent leur compteur avec les derniers jours.

L’aide indispensable pour bien commencer : la Kick-off. Première soirée avec des centaines de participants (sur Paris uniquement pour la France), elle permet de commencer à minuit exactement et d’écrire toute la nuit, en présence d’autres personnes. Les débuts de Ielenna, Antasy et Fleur d’épine ont été impressionnants : plus de 9K mots chacune, voire davantage ! Avant de reprendre dans la journée.

Personnellement, j’ai écrit 7000 mots sur l’ensemble de la journée, ce qui était un début moindre par rapport à 2010 mais déjà beaucoup et sans avoir fait une nuit blanche !

Comment réussir ?

Je crois qu’il n’y a pas de méthode universelle pour réussir le NaNo. Certains ont besoin d’avoir un plan précis de chaque chapitre, savoir quoi écrire quel jour avec pour objectif des chapitres ou un nombre de mots. D’autres, comme moi, ont juste besoin d’une idée, d’un sentiment ou encore d’une image pour se lancer et écrire en totale improvisation.

Je pense que la majorité des Nanoteurs (participants du Nanowrimo) ne se déclareront pas satisfaits de leurs mots, phrases et idées. Qu’ils devront retravailler. Mais beaucoup sont déjà contents d’avoir pu écrire !

Litsiu dit : « Je suis plus dans le nano, mais encore dans mon texte, je bosse dessus tranquille », et Leeloo Lovegood : « Pour un premier Nano je suis assez contente : contente d’avoir réussi à écrire plus de 10 000 mots alors que ça faisait 6 mois que je n’en avais pas écrit un seul. »

Et ils ne sont pas les seuls ! D’autres sont juste satisfaits d’avoir commencé quelques milliers de mots, bien loin des 50K de départ, mais des mots qu’ils n’avaient pas écrits depuis longtemps ! Si ce n’est pas l’objectif officiel du NaNo, c’est un objectif personnel. Du coup, je vois davantage ce NaNo comme un moyen qu’un objectif. Il permet de se motiver, d’atteindre parfois des paliers (vous pouvez d’ailleurs débloquer les badges au fur et à mesure, ainsi que recevoir des mails aux titres amusants comme « Leave your story to the unexpected ») et de s’ouvrir aux idées.

Parce que je peux vous assurer que quand vous écrivez des mots à la suite les uns des autres, parfois sans vraiment réfléchir à l’ensemble, les idées fusent. Ce qui n’est pas forcément facile à écrire !

L’aide providentielle

1er chapitre : l’innovation

disruptive-innovation-featureset1

Disruptive Innovation – featureset1

S’il n’y a définitivement pas de méthode pour “gagner” un NaNo, en 2015, HPF a innové avec le tchat. Ce principe existe déjà sur le site même du NaNo, avec des forums et des salons de conversation dédiés à des zones géographiques. De là vous pouvez organiser des write in (rencontres entre membres pour écrire), ou des words wars (WW pour les intimes) qui sont des périodes données où le but est d’écrire le plus de mots possible.

Ainsi, HPF a eu son propre salon ici  avec au bout du compte, 27 membres inscrits !

Évidemment, ce type de salon ne peut pas convenir à tout le monde : il peut déconcentrer, démoraliser en voyant les scores des autres et détourner du but principal…. Ou, au contraire, le tchat permet de se motiver !  Et si certains sont juste passés en coup de vent pour dire bonjour, se remotiver et voir qui sont les autres personnes présentes, d’autres sont restés connectés presque tous les jours, à toute heure.

Sur ce tchat, nous avons alterné discussions décontractantes et « words wars« . Pouvoir juste prendre 15 minutes à 3, 4 ou 8, même pour enchaîner les mots, j’ai trouvé cela très motivant ! Le plus petit score est déjà impressionnant et parfois, prendre une pause n’est pas honteux : au contraire !

Entre deux guerres d’écriture (ces fameuses « words wars« ), nous demandions des noms, des conseils, des formulations ou d’autres choses pour avancer plus lentement, plus sûrement aussi avec de la relecture pour certains, de la reformulation ou de la reprise d’idées. Ce qui est génial, c’est qu’il y avait toujours une personne connectée pour nous motiver, pour parler des idées ou de la vie à côté. Se plaindre des histoires qui n’avancent pas, du travail qui prend du temps ou des études que l’on repousse.

Plus qu’une aide, j’y ai rencontré des personnes qui ont su m’écouter et me comprendre, qui avaient aussi les mêmes doutes que moi et les mêmes envies pourtant. J’ai eu, pour la première fois, ce sentiment d’appartenir à une communauté et de pouvoir partager mes idées, et que les personnes en face étaient aussi intéressées que moi, face à leurs idées.

Ce tchat a été une des raisons du succès – je pense – de nombreux Nanoteurs en 2015 : non seulement, malgré les événements, on y trouvait du soutien ; mais aussi, la stimulation de groupe a fonctionné d’une manière inimaginable.

Certes, tout ce qui a été écrit si vite en un mois n’est pas utilisable. Certes, certains ont eu besoin de chaque jour et d’autres ont abandonné. Mais ils étaient encore là !

2e chapitre : le classique

logo_forum_horizontal_300-300x189

logo du forum HPF

Comme dit plus haut, le tchat n’est pas le format idéal pour tout le monde. Heureusement, nous avions aussi cette année le fameux topic tant attendu du Nano sur le forum (celui de l’édition 2015) ! Cet endroit est un lieu d’échange où même ceux qui n’ont pas l’envie de se lancer dans le défi peuvent encourager, partager des idées ou des conseils. Ainsi, les encouragements fusent et les réflexions suivent.

Gros problème des Nanoteurs HPF en 2015 : le choix des prénoms. Si, personnellement, j’utilise des initiales au hasard, d’autres comme Pimy ont « tout un passage avec un personnage dont je ne me souvenais plus le nom où, même si elle avait un, du coup, toute la page est truffée de “Machine prit ceci”, “Machine fit cela”, etc ». Et Litsiu, lui, préfère mettre « le vieux » ou « le voisin » ou « le collègue » et aviser plus tard…

Ecrire sur ce topic, c’est garder une trace durable des réflexions, problèmes et autres que chacun rencontre ; cela permet aussi d’analyser a posteriori nos processus d’écriture !

Bilan du Nano 2015

J’aimerais féliciter les autres gagnants de cette édition : Ielenna, Lucette, Catie, Verowyn, Julia Erwelin (chapeau, après ces années de persévérance !), Anhya, Elyon, Vegeta, Antasy (qui est montée jusqu’à 77K mots !), Aoife O’Hara, Popobo et Pimy.

(si j’ai oublié une personne, les plaintes et les réclamations se font le samedi 31 février uniquement ❤)

Je tiens aussi à dire bravo aux autres participants qui méritent tous d’être applaudis, ne serait-ce que pour la préparation psychologique et le temps passé sur leurs textes : Rosetta, Aurora, LaLouisaBlack, Laura1406, Fleur d’épine, Satchrê, litsiu, Leeloo Lovegood, Norya, Caroliloonette, Kriss, lele-35, Parvati78 et lolorogolote.

(même principe de réclamation ❤)

 

nanowrimo-2015

image officielle Nanowrimo 2015

Le Nano, c’est aussi un exercice sur soi. Il faut gérer son temps entre notre vie virtuelle, le temps passé à écrire et la vie IRL, toujours aussi présente.
Gérer son histoire, ses envies et ses idées.
Gérer son écriture et le regard que l’on pose sur elle.
Avancer, reculer, s’arrêter et prendre son temps…. Alors même que le temps est compté !

Je pense que nous sommes tous des Nanowrimo Winners à notre manière : certains ont retrouvé le goût d’une écriture régulière, d’autres ont juste continué sur une lancée plus exigeante et puis encore d’autres ont écrit quelques milliers de mots, dont ils sont (peut-être ?) satisfaits !

Et l’édition 2016 alors ?!

Ça y est, le grand jour approche : nous sommes déjà fin octobre et dès mardi, minuit, le Nanowrimo 2016 sera lancé ! HPF a de nouveau lancé son topic motivation où chacun peut partager son compte pour se retrouver sur le site officiel et partager ses idées.

Je souhaite bonne chance aux participants (vous êtes déjà plus de 20 HPFiens inscrits !)  et j’espère que nous nous retrouverons tous en un seul morceau le 30 novembre

 

111411_nanowrimo-702x1024-670x977

image officielle Nanowrimo

 

 

Bookmarquez le permalien.

3 Comments

  1. Hi merci Labige ! J’étais pas spécialement fière de mon édition 2015 (ma première) et je commence à avoir peur quand je pense que celle de 2016 commence dans quelques heures (je ne suis évidemment pas prête ^^), mais on y croit ! C’était sympa comme tout de se replonger dans les souvenirs avec cet article en tout cas, merci 🙂

  2. Rétrolien:NaNo 2016 : lancement et calculs d’apothicaire | Métafaure

  3. Merci Labige pour cette présentation qui résume bien le nano. Personnellement j’ai participé à l’édition 2015 dans le but de terminer une longue fanfic qui était commencé depuis (trop) longtemps. Et avec le nano et « l’obligation » d’écrire 1667 mots par jour, je l’ai terminé en quinze jours. Ce qui m’a même permis de commencer la suite ! J’en étais ravie. Après la correction des 50k a demandé beaucoup de temps mais ce nano m’a fait écrire des passages que je n’aurais pas écrit autrement. Comme le bilan 2015 était très positif pour moi, je me suis réinscrite pour 2016 en espérant que mes multiples et différents projets (des OS en fanfics, de l’original pour le calendrier de l’avent) aboutissent …

Laisser un commentaire