NaNo 2017: Au revoir le camp!

Après 29 jours d’écriture intense, de sueur, de cris, de larmes, les Nanoteurs voient enfin le bout du tunnel ! Certains moments ont été durs, c’est vrai, mais le Camp NaNo c’est aussi beaucoup de bonheur, entre rires et fous-rires, lire et dé-lires, écrire et mourir (heu non, pardon)…

Si je n’ai pas participé au camp cette année (enfin, en théorie si, mais mon compteur n’a pas décollé d’un pouce…!), je me souviens en revanche de l’émotion qui m’avait saisie à la fin du camp de juillet 2016, ma toute première expérience de ce projet : un mélange de soulagement, de joie et de tristesse. Soulagement, car un poids semble s’envoler de nos épaules, plus de compteur menaçant, plus de Wordcount désespérant, adieu pression omniprésente ! Joie, joie d’avoir atteint (ou presque !) son objectif, d’avoir parcouru le chemin et tenu la distance, et bonheur lorsqu’on pense à tous ces moments merveilleux… Et de là, vient la fameuse tristesse : le Camp NaNo est bientôt fini, au revoir Word Wars, au revoir cabine, au revoir Nanoteurs du monde entier… Mais le NaNo ne finit jamais vraiment, car même en dehors du mois de novembre et des camps, le tchat reste en activité ! Alors n’hésitez pas à venir nous voir, car des Hpfiens survoltés continuent à intervalles réguliers d’écrire et discuter ensemble !

Mais pour l’instant, je sais que vous mourez d’envie (comment ça, non ?) d’avoir des nouvelles de nos chers camarades… Alors, en exclusivité, pour vous et pour vous seuls… nous retrouvons Eejil, Catie et Samantha, qui ont accepté une nouvelle fois de répondre à quelques questions, après leur première interview au début du mois. À moins de deux jours de la fin du camp, venez découvrir les joies et les déceptions de nos Nanoteuses !

Allez viens, c’est bientôt la fin…

Rappelons les objectifs : Samantha visait 20 000 mots, Catie 30 000 et Eejil 50 000. Bonne nouvelle, nos trois Hpfiennes pensent toutes finir dans les temps ! 1000 mots restants pour Samantha, moins de 4000 pour Eejil et 5000 pour Catie, les compteurs semblent en bonne voie pour atteindre leurs buts, sachant qu’il reste un peu plus d’un jour de camp. Samantha explique toutefois avoir souvent oublié de mettre son Wordcount à jour… résultat, elle ne sait plus trop où elle en est, d’autant plus qu’elle s’est lancée dans plein d’histoires différentes durant le camp !

Y’a de la joie, bonjour bonjour les Hpfiennes…

Eejil, Catie et Samantha pendant l'interview (image libre de droits)

Eejil, Catie et Samantha pendant l’interview (image libre de droits)

Les trois écrivaines en herbe sont globalement satisfaites de ce qu’elles ont écrit. Samantha est, de son côté, contente d’avoir pu avancer sa fanfiction sur le « Dernier des Mohicans », tout comme Catie, heureuse d’avoir bien développé sa fiction longue en cours, et elle compte publier rapidement tout ce travail ! Si son objectif principal était de la continuer, elle s’est permis quelques écarts de conduite en écrivant pour le concours de Ielenna et le  Combat à Mort par exemple ! Eejil est plus modérée : elle a écrit largement plus de 50 000 mots ce mois-ci (applaudissements !), entre son mémoire, un exposé, le concours PWP, le Combat à Mort, sa fic longue… Mais elle regrette toutefois de ne pas avoir fini son mémoire avec les 50 000 mots, il lui reste une partie à rédiger… Alors ne perds pas le rythme, Eejil, et tout ira bien !

It’s torture, but I’m almost there

Les trois nanoteuses sont unanimes : la relecture, « ça ne va pas être une partie de plaisir », comme le résume Samantha ! Elle s’explique : écrire sur son téléphone portable a multiplié les fautes. De plus, elle ne pense pas poursuivre la majorité des histoires qu’elle a commencées : 3 originaux en un mois, rien que ça ! Eejil est catégorique : « il n’y a rien que je déteste plus que la relecture des travaux scolaires […] ! », et en plus de ça, elle précise qu’il lui reste beaucoup de travail à faire sur son mémoire… Catie s’est montrée plus raisonnable, en relisant au fur et à mesure la plupart de ses écrits, et elle a l’intention de bientôt les publier sur HPfanfiction !

Ne me quitte pas…

Trop de bons moments nous lient au NaNo… Mais quel est le meilleur ? Pour Samantha, c’est celui où elle a repris sa fanfiction qu’elle a réussi à bien avancer. Il lui a fallu de la détermination et de la motivation, mais « finalement ça a payé » ! Catie évoque lundi dernier, à la veille d’un partiel, qu’au lieu de réviser, elle a préféré « s’évader dans l’écriture » afin de rattraper son retard de 4000 mots ! Un beau moment, comme nous les aimons tous. Eejil, adorable comme à son habitude, m’a répondu un « Bwarf… L’interview avec Chouette ? » (je rougis) !

Non, elles ne regrettent rien (ou presque) !

De manière générale, les Hpfiennes ont du mal à trouver un côté vraiment négatif propre au NaNo. Samantha constate juste un manque d’activité sur le tchat (peu de WW par exemple) et Eejil explique que faire un NaNo « scolaire » est très compliqué et qu’elle préfère de loin faire de la fanfiction ou de l’original.

Eejil, Catie et Samantha heureuses de leur expérience (si si, elles ont ces têtes-là) (image libre de droits)

Eejil, Catie et Samantha, heureuses de leur expérience (si, si, elles ont ces têtes-là) (image libre de droits)

Est-ce que tu viens pour les vacances ?

En juillet, le camp ne changera pas d’adresse. Catie et Samantha seront même un peu en avance au rendez-vous de HPF : la première souhaite le refaire avec un objectif de mots beaucoup plus élevé, elle souligne «  c’est toujours une belle expérience et j’aime relever des défis et me dire à la fin du mois que j’ai réussi à atteindre le seuil que je m’étais fixé. » Samantha évoque aussi le plaisir d’écrire avec une communauté, « je serai contente d’avoir partagé ma passion avec des gens qui, comme moi, aiment écrire. » Eejil ne pourra malheureusement pas participer au camp de juillet, par manque de temps… Mais elle aurait beaucoup aimé !

Passe le message à ton voisin !

Pour vous encourager à rejoindre l’aventure en juillet, Eejil vous motive : « Pas obligé d’avoir le couteau sous la gorge, euh pardon, un mémoire à écrire pour tenter le nano, LANCEZ VOUS ! », et Catie ajoute « N’hésitez pluuuus, le Camp NaNo c’est tout bénef ! On écrit ce qu’on veut, on a le rythme qu’on veut vu qu’on peut prendre une limite de mots largement plus basse qu’en novembre, y a toujours une super ambiance sur le tchat et dans les cabines pour se motiver à écrire, on ne peut qu’avancer dans nos projets, donc si vous hésitez encore, foncez ! » Alors, convaincus ? Si ce n’est pas encore le cas, écoutez le petit encouragement de Samantha, plein de sagesse : « Le Camp NaNo est votre ami pour la vie. » (Et contrairement à la pub pour les produits laitiers, ceci n’est pas une publicité mensongère.)

Hpfiens, Hpfiennes, elles volent…

Elles ne partent pas, elles volent, et vous offrent un mot de la fin. Eejil, pragmatique, nous propose « Salsifis », Samantha, pragmageek, confie « Obi Wan Kenobi, vous êtes mon seul espoir », et Catie, pragmasweet, conclut « Chouette est une choupie qui fait des supers articles ». Je suis comblée.

Un montage d'une beauté rare (images libres de droit et montage de Chouette)

Un montage d’une beauté rare (images libres de droits et montage de Chouette)

Sur ces jolis mots, je viens vous dire que je m’en vais (au moins pour cet article) en adressant un tout dernier remerciement à Eejil, Catie et Samantha pour leurs réponses détaillées, bienveillantes et enjouées ! J’espère que ces deux petits billets sur le camp NaNo vous donneront envie de participer à cette aventure et je vous remercie d’avoir pris le temps de les lire !

PS : Je n’assume absolument pas ces références musicales. Merci pour votre indulgence.

Bookmarquez le permalien.

2 Comments

  1. Ouaaaaaiiiiiis Salsifis !
    Bravo Chouette pour ton super génial sublime article, plein d’humour, j’ai adoré répondre à tes questions ! (Et puis on a les références musicales qu’on a !)
    J’ai adoré les deux photos de nous, super ressemblantes bravo ;P

  2. Mouhaha Chouette j’adore ton article il est génial ! Ca m’a fait super plaisir de répondre à tes questions, j’ai les mêmes références musicales que toi donc no worries :p et on est tellement photogéniques sur les photos, j’adore. :mg: Bravo à toi pour cet article ! :hug:

Laisser un commentaire