Manuscrits : fermeture des soumissions

Un éditeur peut vite être débordé par l'enthousiasme des auteursVous avez peut-être déjà vu passer l’info : il y a presque deux mois de cela, les Éditions HPF ont fermé temporairement les soumissions volontaires de manuscrits.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Chez HPF, il y a deux façons de publier un livre : soit par AT (Appel à Textes), soit par soumission volontaire. Un AT veut dire que l’éditeur recherche des textes précis : pour HPF, ce sont des nouvelles sur un thème donné. Nous avons actuellement un AT d’ouvert sur le thème du temps, et nous attendons donc vos nouvelles sur ce sujet.

La soumission volontaire de manuscrits veut dire que nous ne recherchons rien de précis, mais que des auteurs qui aimerait travailler avec nous nous envoient leurs romans pour que nous les examinions. Attention, quand je dis « rien de précis », c’est que nous n’avons pas en tête un projet de publication comme c’est le cas lorsque nous décidons de réaliser une anthologie sur un thème donné, mais il faut quand même respecter notre ligne éditoriale : à savoir, nous publions des romans, pas des recueils de poésie ni des essais, et nous ne souhaitons pas nous voir confier de projets en plusieurs tomes.

Pourquoi on ferme les soumissions ?

Vous le savez, les Éditions HPF sont une petite structure : en 5 ans, nous avons publié 3 livres. Cela veut dire qu’il ne sert à rien de laisser s’accumuler des tonnes de livres que nous aimerions publier dans nos dossiers, si cela veut dire établir un planning sur 3 ou 4 ans. Aucun auteur n’a envie de signer maintenant en sachant que son livre ne sera pas publié avant un bon bout de temps.

Par ailleurs, chez HPF, nous essayons de faire les choses bien : tous les manuscrits que nous recevons sont dans un premier temps rendus anonymes et ensuite lus et commentés par deux de nos lecteurs. Nous prenons à cœur d’établir une fiche de lecture complète et détaillée, et s’il y a des avis très contradictoires sur un texte, nous en discutons en équipe. Forcément, tout cela prend du temps, et les manuscrits s’accumulent dans la pile à lire. Surtout que l’équipe des Éditions HPF est entièrement bénévole et que tout cela se fait donc sur notre temps libre.

À la base, nous avions pour objectif de répondre à tous nos auteurs en 6 mois si possible, maximum un an. Or, il faut bien reconnaître que pour quelques manuscrits, le délai s’est allongé bien au-delà de ça. Nous nous rendons compte que cette attente est pénible pour les auteurs – sans compter qu’entre-temps, il est possible qu’ils reçoivent des offres d’autres éditeurs et que nous prenons donc le risque de faire travailler notre comité de lecture sur des romans qui ne sont plus disponibles.

Il est donc crucial, pour les auteurs comme pour nous, de parvenir à réduire ces longs délais. C’est pour cette raison que nous avons pris la décision de fermer temporairement les soumissions volontaires.

Vers davantage d’efficacité

Et pour que cette mesure soit réellement suivie d’effets, nous avons dans le même temps procédé à un recrutement de nouveaux bénévoles. Nous accueillerons donc dans les jours qui viennent un contingent tout neuf de lecteurs fraîchement débarqués qui vont rejoindre notre comité, bardés à bloc de motivation. Nous nous sommes donnés pour objectif de vider notre pile à lire dans les six mois, et nous commençons bien évidemment par les manuscrits les plus anciens. Si donc vous nous avez adressé un roman il y a déjà quelques temps : nous ne vous oublions pas et vous prions de faire preuve d’encore un peu de patience, la réponse devrait arriver dans les prochains mois.

Par la suite, nous veillerons à fermer les soumissions volontaires dès que la pile à lire sera un peu trop fournie et à recruter des lecteurs en plus pour nous aider sur ces périodes chargées, de façon à ce que le temps d’attente soit réduit au maximum pour nos auteurs, tout en vous laissant la possibilité de nous adresser un texte plusieurs mois dans l’année.

A propos de Verowyn

HPFienne de longue date, je me suis longtemps occupée de la modération du Héron, puis de la gestion du blog avant de me consacrer tout entière aux Éditions HPF dont je suis maintenant la directrice. Pour me résumer en trois mots ? Procrastination, thé et chocolat.
Bookmarquez le permalien.

4 Comments

  1. Tout ce que je peux dire, c’est de vous souhaiter bon courage avec cette montagne de travail 😀

    • Merci !
      Du coup, mon rôle ça va surtout être de houspiller gentiment nos nouvelles lectrices pour les rendre hyper productives. Mais c’est quasi un boulot à plein temps. XD

  2. Bon courage pour la lecture des manuscrits.
    Je me doute que la décision n’a pas du être facile à prendre, mais je comprends tout à fait les motivations. Les explications sont très claires

Laisser un commentaire