Les HPFiens ont du talent !

Elles avaient commencé avec la fanfiction, puis découvert la communauté HPF. L’année dernière, Perla et Laëtitia sont entrées au sommaire de Pièces de puzzles, pour leur première publication en maison d’édition. Je les ai interrogées pour connaître leur retour sur cette expérience !

Elles ont toutes les deux 24 ans, et partagent la même passion de la littérature malgré des profils très différents. Perla est rédactrice technique, Laëtitia étudiante dans un domaine où, a priori, la littérature n’a pas sa place. Pourtant, c’est sa « petite bouffée d’oxygène » : Quand j’écris, je me pose et je m’évade, confie-t-elle. Elles ont découvert la communauté via le site HPFanfiction. Pour Perla, ce fut par le biais d’un ami qui avait découvert les fictions d’Alixe. Laëtitia a eu envie de se lancer, puis a découvert le forum : Ça a été le choc ! Toute une confrérie obscure s’est ouverte à moi ! Je plaisante. HPF c’est beaucoup plus qu’un forum de lecture et d’écriture, c’est une communauté de partage et d’entraide. C’est grâce au concours À vos claviers qu’elle a « attrapé le virus ».

Lisez également HP 7 3/4, une saga d’Alixe

Pièces de puzzles, notre dernier recueil

Pièces de puzzles, notre dernier recueil

Perla, Laëtitia et l’écriture

Racontez-nous vos débuts dans l’écriture.

Perla : J’écris depuis mes 12 ans, j’avais commencé par une fanfiction Détective Conan (sans savoir ce qu’était la fanfiction), un roman policier donc, rempli de fautes et de clichés mais bon, faut bien commencer quelque part !

Laëtitia : J’ai toujours aimé écrire. Petite, j’offrais des poèmes, j’inventais des histoires sans queue ni tête, je laissais mon imagination vagabonder. Puis j’ai lâché le stylo après le bac pour des études scientifiques. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai atterri sur HPF dans un moment de déprime littéraire.

Et maintenant ?

Laëtitia : Grâce à l’association, j’ai beaucoup appris avec notamment les retours des lecteurs qui m’envoyaient des menaces virtuelles pleines d’affection pour avoir la suite des histoires et donner leur avis. J’espère pouvoir continuer d’écrire même si le temps libre se fait rare.

Perla : Ces derniers temps, je n’ai plus trop le temps d‘écrire mais j’ai encore pas mal d’idées d’histoires, courtes comme longues… Il faut juste que je m’organise pour prendre du temps pour l’écriture !

Quels sont vos genres préférés ?

Perla : J’aime beaucoup écrire des tragédies, des drames, les tranches de vie, les romances, le policier. J’essaye de sortir des sentiers battus, mais ce n’est pas simple, surtout pour l’original, je pense que je manque encore de confiance en moi pour cette partie de l’écriture.

Laëtitia : Grâce à Plumes en Folie (ndlr : concours d’écriture organisé en 2016 par l’équipe des modérateurs du Héron), j’ai pu tester des registres auxquels je ne pensais jamais m’essayer un jour. Si l’idée d’écrire un texte sensé où chaque mot devra commencer par la dernière lettre du précédent mot ne vous est jamais venue à l’esprit, c’est que vous ne vous êtes pas prêté au jeu des défis concoctés par les modos du Héron ! C’était une expérience incroyable !

Les romances torturées et les histoires de familles sont des registres auxquels je suis attachée. Pour l’instant je suis partie dans un tout autre défi, un roman jeunesse que j’espère bien mener à bon port.

yesxcom (pixabay)

yesxcom (pixabay)

Avez-vous une habitude d’écriture particulière ?

Perla : Alors j’aime beaucoup écrire avec de la musique ! Parfois, c’est en entendant une chanson ou une musique que certains de mes textes prennent forme. J’ai l’impression que j’ai plus de facilités à écrire le soir ou quand il pleut. J’ai un autel sur lequel je sacrifie des pots de Nutella régulièrement pour être favorisée par les dieux de l’écriture !

Laëtitia : Je n’ai aucune habitude d’écriture. J’écris quand l’envie me vient. Je note sur un carnet les idées qui me passent par la tête et quand l’intrigue me plaît, je tape directement sur ordinateur. Il m’inspire curieusement beaucoup plus que le papier. J’aime être dans ma bulle pour écrire, au calme. Impossible d’enchaîner des phrases correctes en sentant un regard dans mon dos, ça me stresse.

Du côté de l’AT

Comment avez-vous connu l’Appel à Textes qui a mené à Pièces de puzzles ?

Laëtitia : J’ai connu l’appel à textes avant même qu’il ne soit lancé grâce à l’enthousiasme assez contagieux qui avait envahi le forum les jours précédents. Le thème me tentait bien, j’ai décidé de franchir le pas. Je suis certaine que je n’aurais pas tenté ma chance s’il n’était pas venu d’HPF, j’étais dans un univers connu et c’est ce qui m’a rassurée. C’était bien mon tout premier AT et pour tout dire, mon premier original.

Perla : Je l’ai connu par HPF parce que Vegeta faisait du teasing de malade pour un nouvel appel à textes, donc forcément ça intrigue ! Je n’aurais pas forcément participé s’il était venu d’une autre maison d’édition… C’est parce que c’est HPF que j’ai participé ! C’était le deuxième AT pour lequel j’écrivais, le premier étant Bleu Horizon pour lequel mon texte n’avait pas été retenu.

Vegeta et son équipe, en mode teasing de malade

Perla tu as donc écrit « Cet après-midi les étoiles vont briller », et Laëtitia « Pétage de Plomb ». Comment avez-vous eu l’idée de ces nouvelles ?

Perla : Je ne sais plus exactement ce qui m’a amenée à cette histoire, c’était il y a un an et demi ! L’idée des lumières me vient d’une boule décorative dans mon salon qui, quand elle est au bon endroit et à la bonne heure sur la table, renvoie des petits points partout dans la pièce. Pour le reste, je me souviens qu’à la base l’histoire était beaucoup plus sombre, mais finalement j’ai choisi de la faire un peu plus légère. J’avais aimé développer le côté enquête sans policier… Et puis le genre jeunesse, je ne sais pas si c’est réussi mais c’était un challenge de se mettre dans la peau d’un Irlandais de 11 ans !

Laëtitia : Avec un thème aussi intéressant et vaste que « Enquête », il y avait de quoi se creuser la tête. Pendant plusieurs semaines j’ai cherché des idées, les notant dans un carnet, les rayant, les retravaillant, sans qu’aucune ne me convienne tout à fait. J’ai repensé à ce qui me plaisait réellement dans les nouvelles : manipuler l’inconscient du lecteur et une chute qui renverse toutes les hypothèses. C’est ce qui m’a menée à l’écriture de cette histoire. Le challenge de devoir développer entièrement une intrigue à peu près ficelée en si peu de mots m’avait beaucoup plu. J’ai un peu galéré mais je me suis amusée !

Laëtitia, tu m’as avoué être une éternelle insatisfaite… Quel était ton sentiment en envoyant ta nouvelle ? Pensais-tu avoir tes chances ?

Je ne suis pas d’un naturel confiant vis-à-vis de mes textes. Mes bêtas savent bien que mes premiers jets sont très mauvais, en les reprenant plusieurs mois après j’ai bien souvent envie de les jeter de honte. Nous en avions parlé avec Danaé quand nous avions appris que nos nouvelles avaient été retenues : confronter ton petit monde secret au regard des autres est quelque chose d’extrêmement difficile mais pourtant indispensable pour avancer.

Donc, non, je ne pensais certainement pas avoir mes chances ! En revanche, quand nous avons été prévenus que les mails allaient être envoyés dans la matinée, j’ai commencé à stresser. C’est qu’au fond, j’espérais un tout petit peu malgré tout ! Mes proches ont découvert que j’écrivais à ce moment-là. Ils voulaient connaître l’intrigue, mais j’ai tenu bon ! J’ai gardé mon histoire secrète jusqu’à la publication du recueil. C’est beaucoup plus agréable de remettre un livre avec une magnifique couverture plutôt qu’un tas de feuilles sorties de l’imprimante. J’ai juste lâché le titre : « Pétage de plomb ». Ça n’a pas franchement calmé leur curiosité !

Un chemin avec les Éditions HPF

C’est votre première nouvelle publiée… Quelques mots pour nous en parler ?

Perla : C’est un rêve justement, un rêve qui se réalise. Depuis que j’ai commencé l’écriture il y a maintenant presque 13 ans, j’ai toujours souhaité écrire quelque chose d’assez intéressant pour être publié. Quand j’ai eu le mail de confirmation,  j’ai sauté de joie, je n’y croyais vraiment pas !

Le bonheur de tenir son bébé dans ses mains…

Laëtitia : C’est un rêve de gamine qui se réalise. Je n’aurais jamais cru pouvoir mettre un livre portant mon nom sur la quatrième de couverture dans ma bibliothèque !

Une belle expérience à réitérer ?

Laëtitia : Ce recueil m’a donné envie d’être publiée à nouveau, bien sûr ! Même si, pour l’instant, je vais surtout continuer d’écrire pour moi et sur les sites d’HPF. J’aimerais me lancer dans un roman jeunesse, mais aucune idée n’a encore vraiment charmé mon imagination. Peut-être me lancerai-je dans un tout autre projet d’écriture, qui sait ? J’écris au fil de mes envies, c’est aussi ce qui est intéressant dans ce loisir. Les Éditions HPF ont une place particulière dans mon cœur parce qu’elles m’ont permis de me lancer et aussi parce que l’association qui y est rattachée m’a fait découvrir le plaisir d’écrire. Je m’y investis peu à peu afin de donner à d’autres ce qu’HPF m’a apporté.

Perla : Depuis, j’ai eu peu de temps pour l’écriture… Mais il ne se passe pas un jour sans que je ne réfléchisse à des scénarii pour des romans ! Pour le moment il ne s’agit que d’ébauches et je ne veux pas écrire pour écrire… J’ai des idées !

Comment s’est fait le travail autour de votre texte avec l’équipe des Éditions ?

Perla : La correction s’est faite en plusieurs fois, avec des échanges de mails pour parler des propositions de corrections. J’étais d’accord avec toutes les propositions, donc ça a bien simplifié les choses ! Mon texte avait bien besoin de ces changements, et peut-être d’autres aussi ! On n’est jamais entièrement satisfait de ses textes. Quand je l’ai relu, j’aurais bien changé quelques détails… Mais bon, je suis quand même contente du résultat au fond !

Laëtitia : Mon texte n’a finalement pas beaucoup évolué. J’ai beaucoup apprécié le professionnalisme de l’équipe. L’ambiance était chaleureuse et le dialogue très ouvert. La correction m’a beaucoup fait rire. Un jour j’ai reçu un mail avec en copie un véritable débat d’une trentaine de répliques autour d’une de mes phrases. Je ne pensais pas qu’elle pouvait avoir autant d’interprétations différentes ! Je sais qu’un texte n’est jamais parfait mais grâce aux retours positifs et aux nombreux conseils de l’équipe des Éditions, je suis heureuse de pouvoir présenter mon texte aux côtés d’auteurs si talentueux.

Avez-vous lu le recueil ? Une nouvelle préférée ?

Laëtitia : J’ai lu le recueil directement dans le train en rentrant de la soirée de lancement. Ma préférée est celle de Danaé (ndlr : Patera, de Danaé Grammatikas). Elle a réussi en si peu de mots à planter tout un décor, une atmosphère et une intrigue familiale que je trouve sublime. J’étais déjà conquise par ses textes antérieurs, mais cette nouvelle a été une grande claque. J’avoue que la fin m’a frustrée, je voulais avoir des réponses ! Je me suis dépêchée de lui envoyer un message pour savoir si mon hypothèse finale était juste. Pour l’anecdote, il s’avère que j’étais complètement à côté de la plaque !

Perla : Je l’ai dévoré assez rapidement ! Les nouvelles étaient toutes différentes, c’était vraiment un plaisir à lire. Ma préférée restera sans aucun doute Climax & Cie que j’ai absolument adorée pour le scénario et la qualité de l’écriture.

Un mot pour conclure ?

Perla : Merci aux Éditions HPF, merci à toute l’équipe pour le travail gargantuesque fourni, que ce soit pour ce recueil ou les précédents, c’est vraiment un honneur de faire partie de ce recueil !

Laëtitia : Je voudrais remercier encore mille fois toute l’équipe des Éditions qui a fait un boulot incroyable ! Ils ont pris sur leur temps de sommeil, après leurs longues journées de travail, pour publier ce recueil magique et réaliser le rêve d’écrivains en herbe comme moi. Et merci à Louise, pour cette interview, sa patience et sa gentillesse !

Merci à vous les filles, pour avoir répondu à mes nombreuses questions !

Amis lecteurs, j’espère que tous ces nombreux détails auront rassasié votre curiosité… Si vous n’avez toujours pas lu le recueil, courez vite sur la boutique pour vous le procurer ! Je rappelle au passage que nous venons d’annoncer notre nouvel AT, n’hésitez pas à nous envoyer votre nouvelle, pour apparaître peut-être au prochain sommaire !

A propos de LaLouisaBlack

Présente sur les différents sites d'HPF depuis des années, je me suis investie au CA entre 2013 et 2015. Depuis septembre 2015, j'ai rejoint l'équipe des Editions HPF, ainsi que l'équipe communication.
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire