Les coups de cœur du Héron

Pixabay

Pixabay

Comme Labige vous en a parlé dans son article de février dernier, les membres de l’équipe du Héron ont décidé de vous proposer mensuellement leurs coups de cœur. Il est déjà temps de vous faire un petit récapitulatif de ces textes qui ont su faire palpiter les âmes de l’équipe du Héron.

Coup de cœur de Bibi2

C’est Bibi qui a ouvert le bal en février en vous faisant découvrir Né en 17 écrit par Morgwen.

Résumé :

Lors de la Grande Guerre, Gustav et Adelaide se rencontrent et s’aiment.
Mais en 1917, l’amour ne suffit pas être heureux et à fonder une famille.

Bannière réalisée par Morgwen à partir d'une photo d'archives allemandes libre de droit

Bannière réalisée par Morgwen à partir d’une photo d’archives allemandes libre de droit

Son avis :

Il y a des textes qui vous remuent les tripes sans fioriture. C’est exactement le sentiment que m’a donné Né en 17 de Morgwen.
Au-delà du clin d’œil à Jean-Jacques Goldman, elle a écrit ce texte un peu à la manière d’une chanson. Des phrases elliptiques, aussi cinglantes que les coups de fusils qui parsèment les tranchées de la première guerre mondiale, gomment les détails superflus pour faire ressortir l’horreur.
On alterne entre les points de vue de Johannes, Gustav et Adelaide. La guerre de l’autre côté de la frontière donne une originalité et une fraîcheur qui m’ont beaucoup plu. Les blessures, les soins précaires de l’époque et la simplicité de la vie qui continue, tout se télescope.
Avec ce retour sur les origines des plus grands désastres du XXème siècle, Morgwen a réussi à me transporter un siècle en arrière en peu de mots. Et vous ?

Coup de cœur d’AlbusDumbledore

En mars, ce fut au tour d’AlbusDumbledore de vous présenter l’une des meilleures histoires qu’il a eu la chance de lire sur le Héron, La Nef de Pandore écrit par Celian

Résumé :

En 2021, un vaisseau spatial tombe sur Terre. Le choc provoque un cataclysme en Océanie. Ce n’est pourtant que les débuts des ennuis. En voulant déchiffrer les énigmes de sa technologie, l’humanité va ouvrir une véritable boîte de pandore.

Amazon

Amazon

Son avis :

Une véritable fresque de science-fiction ! Roman fleuve on peut dire, compte tenu de la longueur (plus de 150.000 mots, ce qui est beaucoup pour de la SF), mais dans lequel on se laisse entraîner avec une facilité déconcertante. L’histoire va raconter comment l’humanité, alors en plein déchirement, va finalement s’unifier suite à un évènement sans précédent et débuter son expansion spatiale. Bien sûr, cela ne se fera pas sans difficultés, car on va très vite voir apparaître une force mystérieuse qui va tenter de réguler cette expansion.

La force de cette histoire, comme toute bonne histoire de SF, c’est de dépeindre un portrait certes peu reluisant mais malheureusement très réaliste de notre société actuelle (sous toutes ses formes, plusieurs messages y sont présents), et d’exacerber ces aspects. Et bien sûr, jouer à merveille sur les frontières entre Bien et Mal, en abordant notamment à plusieurs reprises le point de vue des différents personnages. Le tout dans un rythme parfaitement maîtrisé du début à la fin, jouant à merveille avec les émotions du lecteur : on aura droit à des chapitres d’une rare intensité, tandis que d’autres nous permettront de souffler tout en mettant les pièces de l’intrigue en place.

L’histoire pourra se différencier en trois parties majeures, qui étrangement jouent sur différents genres. La première nous introduira efficacement dans cet univers et dans le contexte du récit, tout en nous proposant des batailles spatiales épiques et incroyablement intenses. La seconde partie ira plus du côté du pur space-opera, avec une multiplication des intrigues, des lieux, des personnages et surtout en s’ancrant dans une phase globalement plus calme et axée sur l’exploration spatiale, l’aventure, le mystère et finissant sur du thriller. Enfin, la dernière partie abattra un à un chacun de ses atouts pour un final d’anthologie, surfant à la fois sur un récit catastrophe à grande échelle, thriller politique et action intense.

Il y aura d’ailleurs un bon paquet de personnages, mais chacun sera défini de telle façon qu’on ne se mélangera pas les pinceaux. Chaque lecteur aura son groupe de personnages favoris, mais tous sont très bien écrits, et pour chacun, leurs sentiments et états d’esprits seront parfaitement transmis au lecteur. Pour ma part, j’ai une nette préférence pour No-Shiran (dont l’évolution au cours du récit est vraiment superbe, la façon dont notre vision change à son sujet), Oparine (le personnage qui accumule les répliques/passages jouissifs) et puis bien sûr Videl, magistral.

Le tout évoluera dans un univers passionnant. Le ton et le souci du détail dans la construction de l’univers mais également son contexte me fera alternativement penser à Tom Clancy et Isaac Asimov, même si on trouvera en général beaucoup de référence à la SF. Il s’en suit donc un univers extrêmement détaillé, avec des descriptions fabuleuses que ce soit pour son fonctionnement, ses règles ou le cadre où se déroule l’action (l’Hyperborée, rien que ça c’était fabuleux) ; le tout en étant captivant et très fluide (le découpage des chapitres, généralement en 2 parties, y aide beaucoup). On notera aussi un très bon travail sur la notion d’échelle, réussissant toujours à surprendre le lecteur tout en restant réaliste et à replacer l’Homme à sa place dans cet univers.

La Nef de Pandore est donc un ouvrage de SF absolument superbe. Il se rapprochera beaucoup de ce qu’on peut voir dans la littérature jeune adulte, de par les personnages centraux choisis, mais cela ne l’empêche pas d’aborder de nombreux sujets sérieux et de les dépeindre dans un univers fourmillant de détails et une intrigue passionnante.

Coup de cœur de Crystallina

Et ce mois-ci, c’est Crystallina qui vous a présenté l’un des ses textes préférés, Entre ses mains de Flodalys

Résumé :

Entre ses mains, il y avait ces obus, qu’elle fabriquait à la chaine, sans relâche. Guerrière de l’ombre, indispensable à la victoire, elle a eu le sort des soldats au bout des doigts.

Munitionettes at work in Nottinghamshire during the First World War Photo IWM via GETTY, coupée et montée par Flodalys

Munitionettes at work in Nottinghamshire during the First World War Photo IWM via GETTY, coupée et montée par Flodalys

Son avis :

Quand on nous parle de la guerre, nous pensons généralement de suite aux soldats qui s’affrontent sur les champs de bataille. Mais nous pensons rarement aux femmes et aux rôles importants qu’elles ont joué à ce moment-là.

Dans ce texte, Flodalys nous parle en effet des Munitionnettes, ces femmes qui fabriquaient des armes et des munitions pour les soldats. Ces femmes sans lesquelles il n’y aurait peut-être pas eu la victoire à la fin. A travers ce texte et par le rythme narratif employé, Flodalys a bien su mettre en valeur leur travail fastidieux mais oh combien essentiel au déroulement de la guerre.
Courez vite le lire si ce n’est pas encore fait !

 

Et vous, quels sont vos coups de cœur ? Venez partager avec nous vos trouvailles !

Bookmarquez le permalien.

5 Comments

  1. 3 textes fabuleux <3

  2. Content de voir un texte de Celian mis à l’honneur ! 🙂

  3. Je lis peu sur le Héron, mais ton article me donne vraiment envie de me lancer dans la lecture de ces trois textes ! C’est d’ailleurs ce que je vais faire ! Merci pour ces coups de coeurs !

  4. Bon la SF c’est pas pour moi, donc même si je ne doute pas de la qualité du texte, (surtout connaissant l’amour d’Albus pou la SF) ça ne m’attire pas.
    Par contre Né en 17 me tente trèèèèès fortement.
    Et je voulais remercier Crys d’avoir mis mon texte à l’honneur.

    • En même temps, ton texte le méritait. J’avais beaucoup apprécié aussi (je crois même que je t’avais sommée d’arrêter de douter de toi, en review^^)

Laisser un commentaire