Interview d’Hortensea : belle-fille/sœur de Napoléon

Hortensea est membre de HPF depuis 2014. Membre actif de la communauté, elle aide en ce moment à l’organisation du Défi reviews sur le forum et est l’autrice d’une vingtaine de fanfictions. Dans le cadre des interviews d’auteurs,  Hortensea a accepté de répondre à nos questions concernant l’écriture et ses projets.

CC0 Creative CommonsPourrais-tu te présenter à nos lecteurs ?

Donc, je m’appelle Marine et j’ai 25 ans. Je suis actuellement des études afin de devenir infirmière, c’est quelque chose que je souhaite faire depuis mes dix-sept ans. Cependant, avant de me lancer dans la réalisation de ce projet, je suis passée par la case des études de droit et j’en suis sortie avec une licence. J’adore cuisiner autant que manger, je suis une fervente cinéphile et accro aux séries. Je suis passionnée d’histoire, de culture japonaise (notamment de mangas et d’animations japonaises) et, bien entendu, j’adore la lecture comme l’écriture.

En parlant d’écriture, peux-tu nous dire depuis combien de temps tu écris ?

J’ai commencé à écrire lorsque j’étais en 4e, en fait. Notre professeur de français s’était inspiré du film « Ecrire pour exister » pour nous pousser justement à développer notre expression écrite. On a tous eu un carnet d’écriture à tenir durant une année scolaire. Cela lui a servi d’évaluation continue. Le concept m’avait bien plu et il ne cessait de m’encourager sous prétexte que j’étais pleine d’imagination. C’est durant cette année-là qu’il m’a poussée à m’inscrire à des petits concours de nouvelles organisés par des bibliothèques du coin. C’est à partir de ce moment où la fibre littéraire a commencé à germer, tant au niveau de la lecture que de l’écriture. Donc un grand merci à Monsieur B ! Une fois que j’ai découvert le monde de fanfiction (d’abord sur fanfic-fr.net puis fanfiction.net), ça a monté crescendo et j’ai fait mes premières armes sur les fandoms de Naruto ou encore FullMetal Alchemist.

Et sinon, comment as-tu atterri sur HPF et le forum ?

J’ai découvert HPF environ un an après la sortie des Reliques de la Mort. L’univers me manquait et je m’étais replongée dans la fanfiction du fandom pour retrouver un peu de magie. Un membre (je ne serais plus capable de dire qui par contre) avait fait de la pub en publiant sur fanfiction.net. J’ai donc découvert tout un nouvel éventail d’histoires, d’auteurs. J’ai dû errer en tant que lectrice uniquement de 2008 jusque 2012/2013. Je me suis ensuite dit que ce serait sympa de découvrir la communauté et d’éventuellement apprendre à connaître les personnes que je lisais, donc je me suis inscrite sur le le forum et le site en 2014. Et là-bas, j’y ai rencontré tout un tas de super personnes, dont certaines ont été des éléments moteurs pour que je me lance dans l’écriture de fanfictions HP et dans la publication. La toute première s’était faite via un concours proposé sur le forum, d’ailleurs.

En parlant de concours, j’ai pu constater sur ton profil que tu avais participé et étais montée sur le podium pour plusieurs d’entre eux. Qu’est-ce qui te motive à chaque fois à y participer ?

La thématique, je dirais, c’est ce qui est déterminant pour m’inscrire, outre le petit côté challenge avec les contraintes à respecter. Souvent, c’est l’occasion pour moi de pouvoir poser sur le papier (enfin sur le clavier, en l’occurrence) des histoires que j’ai en tête depuis belle lurette, mais que je n’aurais pas pris le temps ou eu la motivation de rédiger sans cette perche/impulsion. Et puis, un concours assure toujours une grande diversité de candidatures, en tant que lectrice, j’adore voir à quel point cela peut être décliné différemment en fonction des auteurs ; que ce soit la manière de traiter les choses comme les personnages mis en avant. Les concours, et les projets, c’est la vie… Proposez-en et participez-y davantage.

J’ai remarqué aussi en allant sur ton profil et grâce aux JR que tu avais écrit un certain nombre de fanfics sur les Mangemorts et les Sang-Purs. Qu’est-ce qui te donne envie d’écrire sur eux particulièrement ?

J’adore l’univers de JKR, mais il faut reconnaître que le manichéisme et le déterminisme qu’elle présente sur ces personnages m’a toujours posé soucis, surtout en grandissant. Je pense que l’on a tous un monstre en nous, qui ne demande qu’à être attisé pour se réveiller, on ne naît pas foncièrement méchant/démoniaque. Et à travers mon travail sur les Mangemorts, c’est ce que je veux montrer. Avant d’être des Mangemorts (dont les actes sont répréhensibles, la vision du monde biaisée), ce sont des personnes qui ont des familles, des amis, des aspirations, des rêves avortés ou non. C’est un terrain très fertile pour moi, car justement peu exploité par JKR.

Et pour les Sang-Purs, j’ai toujours eu un petit faible pour les têtes couronnées. Et surtout une grande envie de comprendre. Comprendre comment des personnes si imbues d’elles-mêmes et fières de leurs origines ont pu se laisser convaincre/endoctriner – et surtout dans quelles circonstances – par Tom Jedusor. Comment a-t-il pu prendre l’ascendant sur eux ? En utilisant leurs frustrations, bien entendu, mais il n’y a pas que cela. On parle quand même d’un gamin sorti de nulle part, sans aucune ascendance magique apparente, qui est parvenu à s’imposer et se faire respecter à l’école (là où les enfants sont particulièrement méchants et mauvais entre eux) durant une période particulière (les montées d’extrémisme Sang-Pur justement, la volonté d’assujettir les Moldus par Grindelwald) où en tout logique : il aurait plutôt dû être mis à part, déprécié, voire même harcelé.

Bref, c’est mon insatisfaction du traitement de certains personnages et ma frustration quant à des flous qui m’ont vraiment motivée à écrire autant sur les Sang-Purs que sur les Mangemorts.

Plus généralement, je me demandais comment te viennent les thèmes que tu vas aborder ? D’où vient ton inspiration ?

J’écris sur des thématiques qui m’intéressent et/ou me touchent dans la vie de tous les jours et dont je souhaite comprendre les rouages à travers les points de vue et vécus de différents personnages. C’est pour cette raison que mes textes ont toujours un versant psychologique, sociologique, politique, etc. La thématique de la famille est – par exemple – assez prépondérante dans mes textes, quand on y regarde de plus prêt. D’ailleurs, quand je réfléchis à ce que j’écris, il y a peu de familles « fonctionnelles » donc je pense que d’une certaine manière c’est pour exorciser certains pans de ma vie personnelle. Et puis, il y a certaines thématiques que je trouve parfois sous-traitées dans les fanfictions (les dénis de grossesse, les dépressions post-partum, la mystification sociale, les IST, etc…) et cela me donne envie d’y glisser mon grain de sel.

Tu m’as dit que tu avais déjà écrit sur d’autres fandoms ? Continues-tu à le faire ? Les as-tu publiées ?

Non, du tout. Je ne dis pas que je serais contre l’idée de me lancer sur de la fanfiction Game of Thrones, notamment pour mettre en lumière le personnage de Sansa, ou bien le psychisme de Cersei. Mais je préfère lire qu’écrire sur ce fandom pour être honnête. Avec ma meilleure amie, on aimerait bien réécrire des éléments de la saga Alien (bon surtout Prometheus et Covenant parce que Ridley Scott… ça se passe de mot) mais cela reste à l’état de discussions à l’heure actuelle.

Pareil, je ne touche pas à l’original, même si certaines personnes m’y encouragent vivement.

Et sinon, niveau notes ? Ça se passe comment ? Est-ce que tu fais des fiches de personnages ?

Alors, j’ai une grande frise chronologique pour ne pas me perdre au niveau des dates/événements, mes arbres généalogiques, des fichettes personnages que j’enrichis de manière continue (surtout au niveau de leurs états psychologiques/grands événements/préférences/relations sociales). Après, je ne les tiens pas de manière acharnée car tout est vraiment dans ma tête, mais vu que je n’écris pas dans l’ordre chronologique mes histoires, sans mes notes : je serais parfois bien perdue !

Et sinon peux-tu nous dire duquel de tes textes es-tu le plus fière ? Et celui qui, au contraire, te fait un peu honte maintenant que tu y penses ?

Question difficile car je ne suis jamais totalement satisfaite de ce que je fais.

Bon, celui qui me fait honte est un des tout premiers que j’ai publiés qui s’appelle « Pour le Meilleur et pour le Pire ». Alors déjà, le titre est mauvais à souhait ! Mais si le premier chapitre me semblait sympathique, le second est vraiment très maladroit quand je le relis. J’ai voulu y mettre trop de choses et je pense que cela a dû perdre plein de monde, à l’époque.

Pour celui dont je suis le plus fière, je pense que cela va se jouer entre « Unis sous une même bannière » qui a été LA fanfiction qui a permis à beaucoup de lecteurs de me découvrir et elle pose tellement de bases sur mon univers et mes personnages. Cependant, je suis partagée avec « Œil d’aigle et cœur de lion » publiée récemment, où j’étais satisfaite de mon traitement des missings moments et des personnages d’Amelia Bones et Rufus Scrimgeour… Cela devait être un OS, mais cela s’est transformé tout seul en une fic de 6 chapitres tellement l’écriture me plaisait au fil de l’eau.

Et sinon, sur quels projets comptes-tu te pencher dans les prochains mois ? Va-t-on en apprendre plus sur Evelyn ?

Ah ah ! J’ai plusieurs projets de prévus, effectivement. Il y a une mini-fic de trois chapitres qui va sortir sur l’amitié qui unissait Evan Rosier et Lucius Malefoy, elle fait juste suite au chapitre d’Evan dans « Unis sous une même bannière ». J’ai aussi une petite fic du point de vue de Rodolphus Lestrange qui devrait bientôt sortir. À côté de cela, je participe au projet « Labyrinthe » de Fleur, donc cela va pas mal bouger notamment avec le premier challenge qui sera sous la forme d’un OS ou une fic à petits chapitres qui va sortir sur les parents de Lucius Malefoy (ndlr : Hortensea a depuis publié les premiers chapitres de « Second choix »). J’ai aussi quelque chose de prévu sur les parents de Théodore Nott car Nott Sr m’a toujours intriguée. Et j’ai un gros projet en cours qui s’intitule Feu Fawley et qui portera sur les années Jedusor à Poudlard ainsi que son ascension en tant que Voldemort.

En parlant de ça, où trouves-tu le temps d’écrire ?

Essentiellement la nuit car je suis quelqu’un qui dort peu. Mais aussi à l’école. Je m’explique, il s’avère que j’ai dû redoubler mon actuelle année à l’ISI (même si elle a été entièrement validée) à cause d’un reliquat datant de ma première année qui empêchait juridiquement toute possibilité de passage en troisième et dernière année. Vu que j’ai validé tout le programme de mon année de rattrapage, je n’assiste qu’aux cours selon mon bon plaisir, et profite de ce « temps de libre » pour avancer sur mon mémoire pour l’an prochain. Mes journées se partagent donc entre la rédaction de mon mémoire et celle de mes fanfictions. Cependant, je ne suis pas pour autant très productive dans la mesure où je me laisse très (trop) souvent tenter par de la lecture…

Et une dernière question et je te laisse tranquille. Que dirais-tu à quelqu’un qui veut se lancer dans l’écriture mais qui n’ose pas ?

Je pense que je lui conseillerais de lire (si c’est une chose qu’il ne fait pas déjà) et de ne surtout pas s’arrêter de le faire pour écrire. On joue avec des histoires, mais surtout avec les mots, leurs rythmes, les émotions qu’ils peuvent véhiculer. Ce qui demande du vocabulaire, mais aussi de se forger un certain style, or c’est en lisant l’autre (des auteurs publiés ou non) qu’on s’enrichit et se nourrit pour pouvoir se construire soi-même en tant qu’auteur. Et puis, écrire autant que possible, même sans se faire publier, juste prendre l’habitude d’écrire, de poser ses pensées et les développer. C’est à ce moment-là qu’il va pouvoir tirer profit de tout ce qu’il a appris en lisant l’autre et c’est dans cette phase-là qu’il se forgera son identité en tant qu’auteur. Je lui dirais aussi de trouver quelqu’un avec qui discuter et à qui faire partager ses idées, car souvent c’est avec du soutien que l’on ose enfin franchir le cas de la publication.

~~.~~.~~.~~

Un grand merci à Hortensea d’avoir accepté de répondre à nos questions. Nous lui souhaitons toute la réussite possible dans sa vie d’autrice mais aussi dans ses études d’infirmière.

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire