Interview d’Eliah, auteure de saga

Nous continuons notre série consacrée aux sagas dans l’univers de la fanfiction et nous accueillons aujourd’hui Eliah, auteure de la saga Dix-neuf ans plus tard que vous pouvez trouver sur Harry Potter Fanfiction, ou lire la critique ici.

Au micro de Ginnyw

Au micro de GinnyW © SteveBustin (foter)

Si vous n’avez pas encore lu la série, je vous conseille de ne pas continuer votre lecture si vous voulez éviter les spoilers. Sinon, je laisse la parole à Eliah.

 

Bonjour Eliah. Est-ce que tu peux te présenter ?

Eliah, 30 ans… J’ai découvert Harry Potter (HP) il y a tout juste dix ans maintenant. Je connaissais avant, mais j’ai vraiment eu le coup de coeur en 2005.

J’ai commencé la fanfic sur un autre site HP en 2005-2006, avant que ne sorte le tome 7. Et puis le site a fermé, je me suis mariée et j’ai commencé dans la vie active donc j’avais mis un peu tout ça de côté. En 2010, alors que je donnais des cours d’anglais, une de mes élèves, qui était très fan, m’a parlé de fanfictions qu’elle avait lues. J’ai eu envie d’en relire, de me replonger dedans. Du coup, en faisant une recherche avec des mots clés sur les exemples de fics qu’elle m’a donnés, je suis tombée sur HPF.

C’était l’été 2009, quand Taka a organisé le concours de la 4S. Lire des fics m’a donné envie d’en écrire à nouveau, et puis effet boule de neige, je m’y suis remise vraiment. Je me suis inscrite sur le site en septembre pour lire, et en octobre j’étais sur le forum à la recherche d’une aide pour faire une bannière pour la Fiole d’Argent.

Eliah, également modératrice sur HPfanfiction

Eliah, également modératrice sur HPfanfiction

 Comment t’es venue l’idée des aventures d’Albus Potter ?

Mon élève m’avait parlé directement des fics sur lui, sur les prénoms que son père lui avait donnés. Je suis tombée sur la fic de Popobo, « Un Choix Irrévocable » sur la première année d’Al, Rose et Scorp à Poudlard. Je lui ai mis une review sur son prologue en disant qu’il y avait un truc de l’épilogue qui semblait clair pour moi mais qu’elle n’avait pas du tout interprété de la même manière. Elle m’a répondu que mes idées étaient intéressantes et pourraient faire l’objet d’une autre fic si toutefois je me penchais là-dessus.

La première fanfiction de la série © Bannière de Shirley à partir d'un fanant de Lainchan (deviantart)

La première fanfiction de la série © Bannière de Shirley à partir d’un fanant de Lainchan (deviantart)

Tu avais déjà en tête de faire plusieurs tomes lors de la rédaction de la Fiole ou cette idée est venue plus tard ?

C’est venu après, quand mes lecteurs ont reviewé mon dernier chapitre en disant qu’ils aimeraient la suite. C’est ça qui est chouette dans la fanfic, les lecteurs t’aident à avancer. (sourire)

Ensuite est donc venue l’idée du Mystère des Vifs d’Or, qui est un peu différent en terme de narration parce qu’on a quand même très régulièrement des chapitres du point de vue de Harry. Pourquoi avoir fait ce choix ?

Bonne question ! C’était une enquête avec énormément de faits, de choses à savoir, et je me suis dit que c’était plus simple pour le lecteur s’il pouvait se glisser dans la tête de Harry régulièrement. Et puis, à la fin, Albus ne sait pas tout. C’est une histoire qui a une ampleur assez importante… Je ne peux pas tout dire, mais déjà cette intrigue va revenir sur la table euh… disons, après.

Pour Mystères, j’ai fonctionné complètement différemment par rapport à la Fiole. La Fiole, c’étaient mes débuts, je créais des intrigues sans même savoir moi-même comment ça allait vraiment se terminer. Là, je savais où j’allais, plus ou moins.

Albus Potter et le Mystère des Vifs d'Or © Bannière réalisée par Eliah, Fanarts de MistressOrchid, KabonchaN et snowkatt101 sur Deviantart ; Fond CSS trouvé sur le blog de la Plume Virtuelle avec l’accord de son créateur.

Albus Potter et le Mystère des Vifs d’Or © Bannière réalisée par Eliah,
Fanarts de MistressOrchid, KabonchaN et snowkatt101 sur Deviantart ;
Fond CSS trouvé sur le blog de la Plume Virtuelle avec l’accord de son créateur.

Du coup, comment tu as fait pour structurer tout ça ? Cela a du te prendre un certain temps de brainstorming… ?

Non, pas autant que pour ce qui est à venir. J’étais bêtatée par Lunalice pour le tome 2 et on va dire qu’elle savait mettre le point sur les trucs incohérents, elle était très pointilleuse et ça m’aidait beaucoup à ne pas me perdre. J’avais des notes sur ce que je ne devais pas oublier et surtout, j’avais toujours 5-6 chapitres d’avance pour publier. Ca, c’est Taka qui me l’a appris.

S’il y a des trucs incohérents au chapitre 20 que je suis en train d’écrire, et que Luna me le fait remarquer, en général, j’ai toujours la possibilité de rattraper le coche au chapitre 15 que je publie… Je sais pas si je suis très claire…

Je sais plus ou moins ce que je dois mettre dans chaque chapitre, une sorte de schéma du déroulement de l’intrigue mais je me fixe pas de limites, ça m’arrive souvent de faire du blabla pour perdre le lecteur dans l’intrigue. Du coup je finis toujours avec plus de chapitres que ce que j’avais pensé au début.

Comment t’es venue à l’esprit l’intrigue de chacun des tomes ?

Je dirais…mon esprit tordu. Je crée des personnages, j’essaie de savoir ce qu’il y a dans leur tête et j’en fais des gentils ou des méchants. A l’époque de Mystère c’était plus simpliste que là pour le Tailleur. Entre deux, j’ai fait un peu de RPG (Role Play Game) et Erwan m’a appris ça, à créer non seulement un personnage mais aussi son histoire, l’univers dans lequel il évolue. C’est comme ça qu’on fait de vrais méchants, en sachant précisément pourquoi ils sont devenus comme ça. Tous ont une motivation, qui est plus ou moins valable d’un point de vue subjectif.

 Du coup, on peut dire que tu construis tes histoires en fonction de tes méchants ?

Pour Albus, peut-être un peu, oui. C’est vrai que je pars du principe qu’il faut une aventure pour que les lecteurs (et Al) ne s’ennuient pas. Il faut briser le quotidien et c’est plus simple en faisant intervenir des gens qui ne sont pas contents. Je n’ai jamais prétendu être capable de créer quelqu’un d’aussi diabolique que Voldemort mais c’est vrai que je m’applique à ce que le travail de Harry au bureau des Aurors implique un peu d’aventures pour Albus. Disons que ma vision des méchants évolue aussi avec mon style, ce que je vis IRL, etc… Quand j’ai écrit Mystère par exemple, j’avais un épilogue à cette fic qui avait lieu bien des années après, avec une finalité à propos de la baguette de sureau ; et Lunalice m’avait conseillé de garder cette scène pour plus tard, au cas où je voudrais faire revenir mon méchant (qui a disparu à la fin de Mystère) pour une nouvelle tentative.

Et c’est ce que je fais justement dans le Tailleur.

notes-514998_640

 Tu nous as dit que tes lecteurs avaient influencé le fait qu’il y ait une suite à la Fiole. Aujourd’hui, ont-ils une influence sur tes motivations à écrire la suite ou même sur la suite en elle-même ?

 Oui, chaque fois que je reçois une review ça me motive à continuer, malheureusement la motivation ne suffit pas, il faut aussi avoir le temps. Sans parler du fait que là, sur le Tailleur, je suis arrivée à un point où je suis même complètement bloquée… Ma motivation principale, pour tout dire, c’est l’épilogue. L’épilogue final du tome 7 que j’ai écrit il y a plus de 2 ans. J’ai VRAIMENT envie de publier jusqu’au bout et c’est ça qui me fait tenir, qui me fait penser régulièrement à Albus et à ses aventures… Mais c’est vrai que je manque cruellement de temps.

 Oui, c’est vrai que le temps est un gros problème quand on fait de la fanfic… Du coup, on peut supposer que les prochains tomes des aventures d’Albus sont plus ou moins pensés ?

 Le Tailleur est dans ma tête, tout prêt à être étalé sur le papier (enfin, l’écran). Le blocage que j’ai, c’est pour un détail qui changera l’humeur d’Albus pour la suite et fin du Tailleur mais je sais plus ou moins ce qui va se passer… D’ailleurs c’est un peu le piège parce que c’est encore plus dur d’écrire un truc en ayant déjà tout en tête. Pour les tomes 5, 6 et 7, ce sont des idées sur les grandes longueurs mais on peut dire que oui, je sais à peu près où je vais.

 Donc, on peut dire que c’est cette scène avec la baguette de sureau qui t’a fait te dire: ça y est, je me lance plus seulement pour une fic un peu longue, mais carrément sur une saga ?

 C’est un peu plus complexe. Disons qu’à la fin de Mystère, j’avais tellement aimé faire la continuité de la Fiole que je me suis dit, pourquoi ne pas continuer ? Et tant qu’à faire, 7 tomes ! Et puis j’ai aussi hâte de mettre Albus en 7ème année pour tout dire parce qu’Harry n’y a pas été et qu’il est clair qu’Albus aura une 7ème année à Poudlard.

Pour la baguette de sureau, je ne suis pas sûre de maintenir un suspense jusqu’au tome 7. Il faut encore que je travaille avec mes notes et là je n’en suis qu’au 4 et j’ai encore beaucoup d’incertitudes… C’est dur de répondre aux questions sans dévoiler des trucs hyper-importants… Je crois que la motivation principale est d’en faire 7 comme Rowling, puis il y a cet évènement qui va avoir lieu dans le 7 que j’ai vraiment envie d’écrire… et puis l’épilogue. Quand je le publierai, je pourrais presque dire « ça y est, je peux mourir heureuse ».

Et puis il y a un autre truc qui me motive aussi : pour le concours d’Ao « et sinon tu fais quoi dans la vie ? », j’avais participé (et gagné d’ailleurs) avec Albus… et c’est la suite de la série. Albus dans cette fic devient ce qu’il est grâce à ce qu’il vit dans ma série (nldr: « The Golden Coin »).

The Golden Coin © ~Ph0t0-girl (Deviantart)

The Golden Coin © ~Ph0t0-girl (Deviantart)

 On a l’impression que la communauté HPF a eu un certain impact sur ce qu’est devenu cette série, de part les interventions de Lunalice, de Taka, d’Erwan… Est-ce exact ?

Oui, carrément et tous les revieweurs assidûs dont toi. Lou aussi (LaLouisaBlack)… On a beaucoup parlé d’Albus IRL (In Real Life) elle et moi. Je me suis d’ailleurs vraiment rendue compte du succès de ma série il y a 3 ans à l’IRL de Paris quand des gens me disaient qu’on leur en avait parlé et qu’ils allaient s’y mettre aussi.

 Justement, je me demandais, le fait que cette série ait énormément de succès, ça a l’air de te motiver, mais est-ce que ça ne te met pas un peu la pression quelque part ?

 Un peu, oui. J’aime bien quand les choses sont bien faites et je ne voudrais pas me planter sur quelque chose qui m’a pris tant de temps et pour lesquels mes lecteurs auront tant attendu. J’ai pas non plus envie de me prendre la tête, j’écris avant tout pour le plaisir, c’est ça aussi qui fait mon blocage. Disons qu’à une certaine époque, quand je n’allais pas bien, écrire me gardait un peu saine d’esprit et maintenant que je vais bien (sous-entendu, depuis que j’ai bébé Eliah ), je ressens moins le besoin d’écrire, d’extérioriser une éventuelle douleur. Je ressens surtout que je me dois de finir, pour moi et pour les lecteurs. Donc en gros, c’est surtout ça le stress, j’aimerais finir avant d’avoir 40 ans.

 Est-ce que tu penses qu’Albus t’a apporté quelque chose et si oui, quoi ?

 Ah mais carrément ! C’était mon bébé avant bébé Eliah, Albus. C’est une sensation complètement différente par rapport à mes OCs ou par rapport à un perso de la saga sur qui j’aime écrire (comme Cédric, le trio, etc…)

Ce que j’aime avec Albus c’est que son passé est plus lourd que les 11 années qu’il a derrière lui dans l’épilogue. Il fait partie intégrante de la saga, mais finalement on peut élaborer quantité d’histoires à propos des 19 ans qu’il y a entre mai 1998 et septembre 2017. Même en respectant le canon de Rowling, chaque auteur écrivant sur la Next Gen a la possibilité de faire presque tout ce qu’il veut.

Parfois, j’ai même la forte impression que Rowling a écrit l’épilogue, donné les indications dans ses interviews sur l’après bataille de façon à ce que les fans puissent imaginer ce qu’ils veulent.

Donc, Albus m’a apporté surtout la conviction qu’on peut chacun écrire notre propre histoire… Ca fait un peu bisounours, mais c’est la réalité.

 Est-ce que sans ce rapport que tu as avec Albus, tu aurais pu écrire cette série ?

 Non, je ne pense pas. Ca passe pour une fic, mais pas 7. Albus m’échappe toujours parfois, comme tous les personnages. Le plus flagrant ça a été pour le Souffle, il m’a épatée moi-même. Donc non, sans ce rapport, je n’en serais probablement pas là.

 C’est marrant que tu parles du Souffle des Fondateurs, parce que justement, j’allais venir sur cette fic. Il se passe d’importants changements dans la vie d’Albus et dans la vie de Poudlard. Comment t’es venue en tête l’idée de revenir sur le déroulement de la Répartition qui est quand même une institution dans HP? Etait-ce lié à un changement que tu voulais voir opérer chez Albus ou est-ce que tu te l’étais imaginé auparavant ?

C’est parti d’une discussion IRL, avec LITS. Elle, elle voyait Albus à Poufsouffle depuis le début. C’était avant Pottermore, au moment où moi-même je me revendiquais Poufsouffle et où je me suis aperçue qu’Albus sous ma plume commençait vraiment à le devenir lui aussi.

Et puis j’ai repensé à cette remarque de Dumbledore qui disait qu’il pensait parfois que la répartition se faisait trop tôt et… Je vais être obligée de donner un spoiler sur l’épilogue ou quoi ?… Alors, à cette époque aussi je-ne-sais-plus-qui m’a dit que Rowling avait dit que McGonagall n’étais plus directrice quand Al est arrivé à Poudlard. Je me suis dit : c’est vrai qu’elle est assez agée, qu’il est temps qu’elle prenne sa retraite tant méritée, la pauvre…

J’ai tout de suite pensé à Neville. Et je me suis dit que cette déclaration de Dumbledore sur la Répartition, on pouvait peut-être en faire quelque chose avec un directeur jeune qui soit capable de moderniser les choses. C’était l’occasion de mettre Albus dans la maison Poufsouffle. Au début, je regrettais carrément de pas avoir mis Albus directement chez les blaireaux mais LITS m’a fait judicieusement remarquer que s’il n’avait pas été à Gryffondor avec Scorpius, ils seraient plus difficilement devenus amis puis c’est devenu vraiment naturel. Dans l’épilogue de Rowling, Albus a peur d’aller à Serpentard et je crois qu’il veut vraiment aller à Gryffondor, et vu que Harry lui dit que c’est possible s’il le demande…

Albus Potter et le Souffle des Fondateurs © Fanart de KamatariYaoi sur Deviantart, retouchée par Taka

Albus Potter et le Souffle des Fondateurs © Fanart de KamatariYaoi sur Deviantart, retouchée par Taka

 Est-ce que tu as eu des retours négatifs sur le fait d’avoir changé les modalités de la Répartition ?

Oui, certains retours m’ont même un peu choquée, surtout de lecteurs qui disaient que les Pouffys étaient des nuls… Pardon, j’ai mal interprété la question.

Certains lecteurs ont exprimé un mécontentement sur le fait qu’Albus aille à Pouffy. Mais sur la révolution de la répartition en elle-même, je ne me souviens pas avoir eu de retour négatif, il faudrait que je relise mes reviews.

(Quelques temps plus tard) Non effectivement, pas de retours négatifs. Il y a un petit malin qui a quand même dit « du moment que tu sépares pas le trio »…

Tu disais que certaines reviews t’avaient choquée. En quoi étaient-elles choquantes? Est-ce que tu as eu des retours négatifs sur la série en général ? Quand tu en reçois, comment réagis-tu ?

Le choc était plus sur les reviews disant que Albus n’était pas un Pouffy, que c’était n’importe quoi, etc… Des retours négatifs, c’est un peu fort. On va dire des critiques constructives. Par exemple dans la Fiole, Rose lance un Patronus et beaucoup m’ont fait remarquer que c’était impossible.

C’est vrai que c’est ma première fic sur HPF et qu’elle a pas mal de défauts… Dans l’idée à l’époque, je m’étais dit que sans les Détraqueurs, la menace de Voldemort et tout, je voyais très bien le sortilège devenir un peu plus accessible qu’il ne l’est à l’époque de Harry mais aujourd’hui, avec du recul, je sais que c’était peut-être un peu exagéré . Disons que j’aurais dû attendre la troisième année pour en faire un sortilège enseigné au cours de DCFM. Ce sont des critiques qui m’aident à avancer et généralement je les prends plutôt bien. Ce qui est plus agaçant, c’est quand un lecteur me dit que je ne suis pas dans le canon parce que bon, après tout, c’est une fic, on fait ce qu’on veut…

Juste je repense à un truc négatif dans les reviews, qui m’a un peu déstabilisée… Il y a des lecteurs qui n’aiment pas Sarah et qui auraient préféré qu’Al continue son histoire avec Robyn. Et ça m’attriste car j’aime beaucoup Sarah.

 Pour continuer sur la quête des fondateurs, comment t’es venue l’idée de la quête?

Le fanart que j’ai utilisé dans ma bannière, je crois… Je cherchais des illustrations pour le tome 3 avant d’avoir fini le 2 je crois, et quand je suis tombée sur ce fanart, j’ai juste laissé mon imagination vagabonder. Albus adore l’histoire, tout comme moi et j’avais envie que les élèves apprennent à découvrir les origines de leur école. Un peu comme nous, quand on fait des stages en tant que lycéen, étudiant, on doit souvent se renseigner sur l’historique de l’entreprise et on en fait un paragraphe pour le rapport de stage. J’ai toujours adoré ce passage là dans mes rapports de stage.

 Et le Tailleur de Runes ? Tu sembles avoir eu l’idée depuis la quête vu qu’Albus remplit la fiche pendant sa troisième année…

Oui. Dans la Coupe de Feu, ce sont les élèves de Durmstrang et Beauxbâtons qui viennent pour le tournoi à Poudlard. J’ai relu le tome 4 il y a quelques temps et je m’étais dit que ça pourrait être sympa de faire des échanges à l’époque d’Albus. C’est encore mon expérience personnelle qui entre en compte, j’ai fait Erasmus en Allemagne et j’avais tellement adoré ça que je voulais qu’Albus puisse explorer cette possibilité-là. Dans le Souffle, j’avais vraiment dans l’idée qu’Albus n’apprécie pas se retrouver à Poufsouffle (au départ) et j’avais là l’opportunité qu’il veuille s’en aller.

 Et celle du Tailleur de Runes? Parce que ça met en scène une magie un peu différente de celle présente dans HP traditionnellement…

 Oui, c’est complètement différent. Je voulais m’écarter de la magie traditionnelle qu’on faisait à Poudlard. Les Runes, ce sont les discussions IRL avec Erwan surtout et puis aussi beaucoup de curiosité de ma part, l’envie de combler les trous d’une matière enseignée à Poudlard dont on ne sait rien vu qu’Harry ne la prend pas. Mon expérience Erasmus entre aussi en jeu parce que je n’avais pas l’impression d’étudier de la même manière qu’en France là-bas.

Albus Potter et le Tailleur de Runes © fanant de Marigolade et bannière de Eliah

Albus Potter et le Tailleur de Runes © fanant de Marigolade et bannière de Eliah

 Combien de bêta-readers as-tu eu depuis le début des aventures d’Albus ?

Je ne sais plus… 4 ou 5 peut être ? Luna est là depuis Mystère et c’est surtout elle qui bêtate le fond de l’histoire. Après, sur la forme, il m’est arrivé d’avoir eu recours à une copine pour me dépanner en urgence, Aya par exemple, même si elle n’a pas lu la fic. Et puis un avis extérieur est toujours bon à prendre.

Sinon il y a eu LITS, Charlene aussi. Et puis une âme généreuse s’est proposée de m’aider pour le Tailleur, c’était dans mes vœux de Noël et voilà. Donc peut-être la suite bientôt…

 Ca fait une sacrée équipe du coup. Comment t’organises-tu entre tes différents bêtas ? Luna en premier, puis les autres ou ?…

 Ca dépend… Je suppose que oui, Luna en premier. Mais tout le monde ne bêtate pas en même temps non plus. En général, j’ai deux bêtas à la fois. Ce n’est pas une équipe globale mais un duo et quand l’un des deux a trop de trucs IRL à un moment donné, je lance un appel pour avoir un autre bêta.

C’est le problème avec les séries parce que c’est long et IRL les gens évoluent, ont des occupations. Enfin bref. Je sais pas trop quoi dire d’autre sur mes bêtas. J’ai pas un planning hyper programmé, je crois que je compte un peu sur le fait que les gens vont bien vouloir m’aider. Et avoir des chapitres en avant première c’est classe non ?

 Si tu devais réécrire la série 19 ans plus tard, qu’est-ce que tu changerais ?

 Elle est pas encore finie. Mais pas grand chose, je pense. Presque rien même. J’avais regretté Albus à Gryffondor mais j’ai rattrapé le coche. Si je devais réécrire, je pense que je referais la Fiole parce qu’au niveau du style, on voit bien que ce sont mes débuts.

Ce qui serait intéressant aussi serait de faire évoluer Al sans le Quidditch. J’ai pris le parti que des 3 Potter, ce soit Lily qui ne soit pas fan. Et surtout pas douée. Mais Albus était aussi un choix plausible. Avec à l’inverse Rose qui en fait.

 Si quelqu’un avait l’idée d’écrire une série de fics telle une saga comme celle des aventures d’Albus, que lui conseillerais-tu ?

 Ouhla ! Euh… de bien réfléchir avant de se lancer ! J’ai toutes sortes de mémos pour ma serie, notamment une chronologie de faits, un tableau Excel avec les élèves et leur répartition, surtout pour ceux que je nomme une seule fois pour pas oublier au cas où je pourrai le ou la réutiliser, les équipes de Quidditch, les profs… Tout.

Et pour les OCs, j’ai l’intention aussi de me faire des fiches. C’est tout con, noter le statut du sang, les parents frères et sœurs, les options et la maison, ce genre de choses. Je l’ai fait pour les élèves de Beauxbatons parce que je partais de rien mais ça vaut le coup de le faire pour ceux de Poudlard aussi. Je suis quelqu’un d’assez organisé danss la vie et je sais que ça m’aide beaucoup pour la série.

Par exemple, j’ai écrit le Souffle pendant le Nano et l’urgence dans laquelle j’ai fait ça, il y a plein de petits détails inventés de façon anodine mais que je pourrais réutiliser. Après, je ne sais pas si c’est un bon conseil pour quelqu’un qui ne serait pas aussi organisé que moi non plus…

Mais bon, écrire une fic longue qui s’étale sur 9 mois, quand ça t’en prend autant ou plus, tu as tendance à oublier pas mal de choses. C’est pour ça que les notes, c’est le bien.

Et un message à faire passer… Ne désespérez pas de lire la suite ? Non mais vraiment je suis décidée à m’y remettre.

 

Nous remercions Eliah pour le temps qu’elle nous a accordé et espérons que cette interview vous aura satisfait (et pas paru trop longue). En tout cas, j’ai passé un très bon moment avec elle, ainsi que sur ses fanfictions (ou fanfics ou fics dans l’interview). N’hésitez pas à découvrir les fanfictions dont nous avons parlé et pour lesquels je vous ai donné les liens, sans oublier de laisser une petite review, et puis…

Un petit commentaire pour dire à l’équipe du blog ce que vous avez pensé de l’article ?…

A bientôt pour la suite de cette série consacrée aux sagas dans l’univers de la fanfiction.

Bookmarquez le permalien.

3 Comments

  1. Rétrolien:Les sagas sur Harry Potter Fanfiction : introduction - Le blog d'HPF

  2. Rho ça me rappelle des souvenirs tout ça <3

  3. Très chouette article, moi aussi ça me rappelle plein de souvenirs <3 Touchée qu'Eliah parle de moi, d'ailleurs !

Laisser un commentaire