Ginger la légende, une fanfiction de Mak

Bannière GLL modifié de  It Will Happen For You by B1nd1 sur DevianArt

Bannière GLL, modifiée de It Will Happen For You by B1nd1 sur DevianArt

 

D’une part, il y a ces histoires bizarres de dieux scandinaves un peu timbrés et de Valkyries folles à lier que j’aurais préféré ignorer.
D’autre part, il y a cet idiot de James Sirius Potter qui a pour but de faire de ma vie un enfer – je ne lui en veux pas, mon but à moi, c’est de lui faire bouffer ses cheveux jusqu’au dernier.
Et au milieu, il y a moi, qui n’ai rien demandé mais qui ai quand même droit à plein de non-privilèges comme me faire poursuivre par des fous dangereux, entendre à longueur de journée des voix dans ma tête, ou encore me faire haïr par l’ensemble de la famille Potter. Je dois rire ou pleurer ?

Ginger Enderson, ou comment, à dix-sept ans ou presque, avec du cynisme à revendre et un peu de malchance, on peut arriver à devenir une légende.

 

En 2009, une fiction fait fréquemment son apparition dans la page des nouveautés d’HPF et de FF.net. A force de la voir passer, comme beaucoup, je tombe dans le piège, je clique dessus, et je découvre un phénomène.

A première vue, l’histoire a un air de déjà-vu : une orpheline, comme Harry Potter, aux cheveux roux, comme les trois quart des personnages d’Harry Potter (aparté : les roux ne constituent que treize pour cent de le population écossaise. Pour les reste de la Grande-Bretagne, c’est encore moins). Et son prénom veut dire roux, aussi.

Comme avec chaque personnage féminin créé par un auteur de fanfiction, l’alerte « Mary Sue » est enclenchée. Je la lis sans trop savoir à quoi m’attendre et je deviens bientôt stupéfixée à ma chaise.

Une fic qui donne envie d’envahir la Pologne

 

I just can’t listen to any more Wagner, you know…I’m starting to get the urge to conquer Poland. – Woody Allen

Quand il écoute Wagner, Woody Allen est pris d’envie d’envahir la Pologne. Quand elle écoute Wagner, Mak se met à écrire de la fanfiction Harry Potter. En effet, elle a reconnu avoir eu l’idée de cette histoire en écoutant un morceau de l’Anneau des Nibelung. Outre que c’est la classe internationale, sur ce point Mak est supérieure à Woody Allen.

Tout simplement, parce que l’idée de mêler son héroïne Ginger aux légendes nordiques est un coup de génie. Cela s’intègre avec perfection au monde de J.K. Rowling. Une réponse est à peine apportée que d’autres questions se posent, et on retrouve avec grand plaisir le côté aventure du monde magique, quand, accrochés au Tome six, on se demandait qui était le Prince au Sang-Mêlé, où étaient les Horcruxes, etc etc.

Alors ? Vous voulez monter dans un tank, regarder Apocalypse Now ou publier une histoire sur HPF ?

Une légende de la fanfiction

 

Au final, peu de fanfictions sont à ce niveau, et cette fic bénéficie d’une grande reconnaissance dans le fandom.

Des reviews par milliers et un risque de santé publique

 

Ginger la légende (que les gens dans le coup abrègent GLL) a bénéficié d’un nombre astronomique de reviews sur HPF comme sur FF.net. Sur ce dernier, c’est même la fic avec le personnage de James Sirius Potter avec le plus de reviews, toutes langues confondues. Cocorico ! Du côté de chez nous, Ginger est fréquemment citée sur le forum comme personnage inventé préféré.

Évidemment, cela n’a pas été sans conséquences sur le bien-être des lecteurs. Avec des mises à jour rapides, hebdomadaires, cette épopée a tenu en haleine son public jusqu’à pas d’heure. Moi, j’étais vraiment à fond, Mak avait un blog où on pouvait lire les chapitres en avant première. Je me suis créé un compte sur HPF pour pouvoir la reviewer alors que ça faisait des années que je fréquentais le site en anonyme (mon premier compte HPF ! Ou mon deuxième, j’ai du m’en créer un à un moment pour lire les fics -18 ans. J’ai perdu mes identifiants pour ces deux comptes depuis, mais passons).

Cette incursion HPF fut brève cependant et je suis repassée par FF.net, car je ne voulais ou ne pouvais pas attendre la période de validation de 24h sur HPF pour lire le dernier chapitre. C’était une drogue, vraiment. Je crois qu’on peut dire que je suis fan d’une oeuvre de fan : c’est la fanception.

Enfin, je suis sûre que d’autres lecteurs innocents doivent plusieurs insomnies à cette addiction. Vous en avez également souffert ? N’hésitez pas à témoigner dans les commentaires.

Le retour du genre aventure et les lettres de noblesse de la Mary-Sue

 

Ce récit HP inspiré du cycle wagnérien fait un peu figure d’exception parmi le Top 10 des fics les plus reviewées, parce que la romance y prend une place au final bien mince. Comme quoi, la règle officieuse du monde des fanfictions « Il faut une scène de sexe pour avoir pleins de reviews » n’est pas aussi solide que ce que l’on croyait, et les lecteurs pas si obsédés que cela.

La romance n’est pas absente cependant (avec le fils de Harry Potter himself, James Sirius Potter), mais elle occupe à peu près la même place que chez J. K. Rowling : elle n’est pas centrale.

Ginger la légende a inspiré beaucoup d’histoires du même acabit : un James Sirius Potter/OC saupoudré d’aventure. Enfin, inspiré, c’est mon avis, mais disons qu’elle m’a montré toutes les possibilités qu’offrait la génération des enfants d’Harry, et je pense que d’autres auteurs l’ont également réalisé comme cela.

Cette fic a également créé un débat sur la notion de Mary Sue. Ginger est une héroïne relativement puissante, qui a plus ou moins la mission de sauver le monde sur ses frêles épaules. Certains y ont vu de la Mary Sue, d’autres une « simple » destinée héroïque, comme Harry Potter qui n’est pas tout à fait M. Complètement Normal. Au final, le fait que Ginger ait ce qui la distingue des autres (je ne dis rien, je ne vous spoile pas), c’est cela qui rend l’histoire intéressante. Pour moi, c’est l’exemple qu’un personnage tendant vers le Mary-Suisme n’est pas du tout une catastrophe pour une fic, bien au contraire.

En effet, qu’est-ce qui agace dans une Mary Sue ? C’est qu’elle écrase tout le monde. Tous les autres personnages gravitent autour d’elle. Ils ne semblent avoir aucun but particulier autre que celui de servir de faire valoir. Ce n’est pas du tout ce qu’on retrouve dans Ginger la légende.

Car à côté de Ginger, attachante avec ses qualités et défauts, on retrouve beaucoup de personnages hauts en couleurs. On en déteste certains, on en adore d’autres, on savoure l’histoire, on la relit, on rit, on a peur, on pleure : bref, vous l’aurez compris, cette fic est une légende.

(Comment ça, cette conclusion était un peu trop facile ?)

Ginger la légende, Mak, 84 Chapitres, Complet

A propos de Tykk

Lectrice de fanfictions depuis une petite décennie et jeune étudiante.
Bookmarquez le permalien.

2 Comments

  1. Waw ! Quel panégyrique ! En effet, c’est fanfic est une légende. Je l’ai lue avec plaisir en son temps. Ceci dit, je lui avais tout de même trouver quelques petits défauts … mais je ne sais plus lesquels ^^

    Cela vaut la peine d’être lu :)

  2. Ouahou ! Cet article est génial et rend un bel hommage à la talentueuse Mak et à sa non moins talentueuse Ginger 😉 !

Laisser un commentaire