Éditeur cherche auteurs – appel à manuscrits

Soumissions fermées

Les soumissions de manuscrits pour les romans sont actuellement fermées. Vous pouvez nous suivre sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter) pour être tenu au courant de la date de réouverture. 

Attention : les manuscrits qui nous seront envoyés en période de fermeture des soumissions ne seront pas lus et seront mis directement à la corbeille. Nous n’enverrons pas d’accusé de réception dans ce cas.

 

Éditeur sympathique, associatif, à taille humaine, cherche auteurs, jeunes ou moins jeunes, enthousiastes et originaux, qui ont envie de tenter l’aventure éditoriale en dehors des circuits traditionnels.

logo_editions_hpf

Les Éditions HPF attendent vos manuscrits

Eh oui, les Éditions HPF ce n’est pas que des anthologies de nouvelles, même si c’est ainsi que vous les avez découvertes – avec Rêves froissés et Bleu Horizon. Nous comptons également publier des romans et, pourquoi pas, des recueils de nouvelles d’un même auteur. Nous avons donc le plaisir d’annoncer que les soumissions de manuscrits sont actuellement ouvertes. Vous pouvez nous envoyer vos textes en suivant les consignes données ici.

Ligne éditoriale

Alors, qu’est-ce qu’on cherche exactement… ?

Des romans, donc, et éventuellement des recueils de nouvelles d’un minimum de 50 000 mots.

Nous souhaitons publier de la littérature « générale », par opposition à la littérature de l’imaginaire ou littérature de genre. On peut aussi dire littérature contemporaine ou littérature blanche. Ça veut pas dire qu’on est complètement fermé à des thèmes fantastiques, dystopiques, etc, dans votre roman, mais voilà, on recherche avant tout de la littérature contemporaine et ces thèmes ne sont pas ce qui devrait définir votre texte en premier lieu.

Structure

Les Éditions HPF sont un éditeur à compte d’éditeur, mais aussi un éditeur associatif. Concrètement, qu’est-ce que ça veut dire ? Eh bien déjà, notre charmante équipe est entièrement constituée de bénévoles. Nous ne faisons aucun bénéfice personnel, et une fois l’argent engagé dans la conception du livre récupéré, le reste est réinvesti dans notre association, et sert entre autres à financer de nouveaux livres et l’hébergement de nos sites de publication sur internet : le Héron et HPFanfiction.

Nous éditons à compte d’éditeur ; les auteurs n’ont donc aucun frais à leur charge. C’est nous qui finançons la correction, la mise en page, l’impression, etc. Nous sommes une structure de taille modeste, et nos tirages reflètent cela : autour de 250 exemplaires pour le premier tirage. Cependant, comme nous assurons nous-mêmes la distribution de nos titres via notre boutique en ligne, nous pouvons nous permettre de mieux rémunérer nos auteurs. Ainsi, nos auteurs touchent 16% du prix du livre, et ce dès le premier ouvrage vendu, sachant que plus nous vendons, et plus ce pourcentage augmente. À titre de comparaison, la plupart des éditeurs proposent généralement 8% de droits d’auteur.

Appel à manuscrits

Évidemment, publier chez HPF ne va pas vous propulser au sommet de la gloire littéraire du jour au lendemain. Nous ne sommes pas un gros éditeur parisien avec pignon sur rue, et si vous rêvez de voir votre chef d’oeuvre exposé dans toutes les librairies de France et de Navarre, ce n’est pas à notre porte qu’il faut frapper.
Mais vous savez aussi sans doute qu’il est très rare de voir un premier roman être retenu par un gros éditeur. Alors pourquoi ne pas tenter l’aventure à plus petite échelle ? Et s’il y a plein de petits éditeurs spécialisés dans les littératures de l’imaginaire, il y en a nettement moins qui s’intéressent à la littérature générale.

Allez, envoyez-nous votre chef d'oeuvre ! © DP

Allez, envoyez-nous votre chef d’oeuvre ! © DP

Et si vous avez besoin d’autres arguments, HPF, c’est une structure à taille humaine, avec une équipe motivée qui met un point d’honneur à répondre à vos questions. C’est aussi une communauté active où vous pourrez trouver vos premiers lecteurs — pourquoi pas en publiant quelques histoires sur notre site, le Héron.

Bref, on attend vos manuscrits.
Au plaisir de vous lire !

A propos de Verowyn

HPFienne de longue date, je me suis longtemps occupée de la modération du Héron, puis de la gestion du blog avant de me consacrer tout entière aux Éditions HPF dont je suis maintenant la directrice. Pour me résumer en trois mots ? Procrastination, thé et chocolat.
Bookmarquez le permalien.

70 Comments

  1. Rétrolien:Éditeur cherche auteurs - appel à...

  2. dommage, je viens de passer par l’auto-édition…. gré

  3. j’écrie des livres, je viendrai vous voir pour mon prochain manuscrit, cordialement.

  4. Avez-vous un genre préférentiel, un esprit dominant (littérature populaire, romans plus ou moins longs, histoires à la française, etc.) ?

    • Littérature française (ou francophone) contemporaine, sans plus de précision. Pour la longueur, 45 000 mots minimum. Pas de limite supérieure a priori, mais des romans qui tiennent en un volume histoire de ne pas bloquer tout notre planning de publication avec une série.

  5. Pourquoi ne pas aller faire une petite randonnée dans le vaste monde de la blogosphère? Il y en a sûrement des centaines qui n’attendent que ça, et qui ne se présentent pas ici simplement parce qu’ils ignorent l’existence du blog…

    • Bonjour. On a diffusé cet appel sur divers supports : facebook, twitter, d’autres blogs sur l’écriture (Espaces comprises), des forums (JeunesEcrivains)…
      Si vous avez d’autres suggestions, nous les examinerons avec attention.

  6. Bonjour. J’ai envoyé un e-mail pour avoir un peu plus de précisions concernant ces envois de manuscrit justement. J’espère avoir une réponse rapidement car j’aimerais bien me lancer :) . Au plaisir.

    • Bonjour, je viens justement de voir votre mail et de le transmettre aux bonnes personnes.
      La prochaine fois, n’hésitez pas à écrire directement à cette adresse :
      editions [at] herosdepapierfroisse [dot] fr
      Ce n’est pas tout à fait la même équipe qui gère le blog et les Éditions, et vous aurez plus rapidement votre réponse ainsi.
      Ca ne devrait pas tarder, cela dit. :)

  7. Effectivement, je vous remercie. Désolée, j’ai cliqué sur le premier bouton contact que j’ai trouvé :) . Je le saurais pour la prochaine fois, je vous remercie de votre réponse, c’est vraiment gentil à vous.

  8. Bonjour, je souhaiterais avoir une petite info. le roman que j’écris actuellement se passe dans le monde actuel mais voilà, c’est du paranormal. Histoire de démon et de médium, ainsi que des chasseurs qui les traquent. Puis-je quand même envoyé mon manuscrit? Vu que c’est un genre particulier je doute que ça passe?
    Merci

  9. Dommage, je n’ai que 43000 mots !!! grrrrrrrrrr

    • Bon, on peut s’autoriser exceptionnellement une petite marge de 5%, donc si vous pensez que votre texte correspond à notre ligne éditoriale, vous pouvez nous l’envoyer.

  10. Yop, yop, yop ! Je viens de tomber sur cet article (que j’avais zappé) et je dois dire qu’il m’arrange plutôt bien.

    J’ai fini il y a une grosse semaine un roman tournant dans les 130.000 mots. Le genre se rapprocherait d’un techno-thriller, l’histoire se déroulant de nos jours (enfin, au début de l’écriture, c’était dans le futur proche, mais vu qu’on est désormais en 2015, ben c’est le présent ^^). Ca pourrait un peu aller fureter du côté de la SF, mais plus dans le domaine de la recherche scientifique (pas de voyages spatiaux, temporels ou de visite de ET).

    Est-ce que ça rentre dans la ligne éditoriale des éditions ?

    • Difficile à dire. A priori, on n’est pas trop thriller, mais si on a un coup de coeur pour un texte, on s’empêchera pas de l’éditer pour une raison de genre.

      • Arf… Bon, j’enverrai quand même une fois que j’aurais fini la relecture.

        Mais du coup, vous entendez quoi par littérature contemporaine ? Pourrais-tu me donner des exemples de livres ? Car pour moi, c’est un thème très vague dans ma tête.

        • Quand tu rentres dans une librairie, en général, tu as d’un côté tout ce qui est fantasy, SF, policier, thriller, horreur,… c’est ce qu’on appelle la littérature de genre. Et de l’autre, tu as le rayon « littérature française » qui regroupe les classiques et la littérature française (ou francophone) contemporaine. C’est ça qu’on voudrait publier.
          Maintenant, c’est tout à fait possible de trouver des textes qui se rapprochent du thriller ou d’autres genres et qui sont classés en tant que littérature contemporaine. Ça tient souvent plus au style d’écriture qu’au fond de l’intrigue, en fait. Ça répond à ta question ?

          • Ca répond parfaitement. Merci pour l’info :)

            Du coup, je ne suis pas sûr que le texte convienne puisque mon style se rapproche de ce que je lis, qui se trouve effectivement plutôt dans le côté littérature de genre ^^

            Enfin bon, j’enverrai quand même pour que vous jetiez un coup d’oeil, au cas où.

            Merci pour toutes les réponses 😉

  11. seulement écrire au fil de ma vie avec un nègre qui m’assiste me pose les bonnes questions pour étre cohérente !

  12. Bonsoir, je voulais savoir la date limite svp ? cela est encore valable à la date d’aujourd’hui ?

  13. Bonsoir, j aimerai pouvoir faire publier mes textes.
    Il s’agit d’une poésie nouvelle, laissant place à la rime sans pour autant respecter le nombre de pied, pourvu que cette poésie laisse place à des jeux de mots, coups de gueule, épanchements, états d’âmes ou juste par goût décrire..

    • Bonjour, les Éditions HPF ne publient pas de poésie mais ce type de textes est le bienvenue sur notre site d’écriture amateur, le Héron à la plume flamboyante.

  14. Bonsoir Verowyn,
    Auteur d’un roman que l’on peut qualifier de littérature contemporaine, je suis sous le charme de l’aspect associatif de votre maison d’édition. Je vous soumets mon manuscrit dès que je lui aurai apporté les mises en formes attendues.
    Cordialement,
    Yannick.

  15. Bonjour, j’ai écrit mon 1er livre (autobiographie) de 65885 mots. Vous êtes bien un éditeur à compte d’éditeur ? Puis-je vous l’envoyer ? (Word)

    Cordialement

    Lucia

    • Bonjour, nous éditons à compte d’éditeur, mais nous ne publions pas d’autobiographie.

      Les deux informations apparaissent très clairement dans l’article.

  16. Bonjour,
    Recherchez-vous toujours des manuscrits de roman? Mon copain écrit un roman (littérature contemporaine) avec des thèmes actuels, philosophique, spirituel avec une histoire touchante pour toutes les générations. Prenez-vous ce style? Je ne trouve pas vos romans publiés. Prenez-vous de auteur suisse? Merci

    • Bonjour Coline. Ce que vous décrivez entre dans notre ligne éditorial.
      Nous sommes toujours à la recherche de notre premier roman, n’ayant publié pour l’instant que des anthologies de nouvelles.
      Pas de problème avec la nationalité, nous avons déjà publié des nouvellistes qui n’étaient pas français.

  17. Bonjour Belle Verowyne,
    Vous êtes si généreuse dans vos dires que je suis tenté de vous l’envoyer mon manu, mais moi je vise 200.000exp! Vous m’y accompagneriez ?
    Je vous souhaite une tres belle journée et un doux soleil. Votre,Jomidoux.

  18. Bonjour Belle Verowyne,
    Vous êtes si généreuse dans vos dires que je suis tenté de vous l’envoyer mon manu, mais moi je vise 200.000exp! Vous m’y accompagneriez ?
    Je vous souhaite une tres belle journée et un doux soleil. Votre,Jomidoux.

  19. Je suis à fond dans les romans romantiques. Est-e que c’est dans le genre que vous publiez?

  20. bonjour ,j’aimerais publier mon histoire d’harcèlement et mise au placard a la sncf..j’ai ecrit un récit et j’aimerais de l’aide pour en faire un livre.

    • Bonjour, désolée, nous ne publions que de la fiction. Adressez-vous plutôt à un éditeur spécialisé dans la publication de témoignages.

  21. Recherchez-vous toujours des auteurs ?
    J’ai terminé un premier roman sur le thème majeur de l’amitié (avec en toile de fond une critique sociale ainsi que de belles histoire d’amour, notamment en intrigue). Le problème c’est que ce récit, prétexte et terrain de jeu, débouchera sur d’autres tomes (au moins une trilogie).
    Est-ce la peine que je vous l’envoie ?
    Cordialement

    • Bonjour,

      Comme expliqué dans l’article, notre petite structure se prête mal à l’édition de séries en plusieurs tomes.
      Si le premier roman se suffit à lui-même, nous pouvons l’examiner, mais il est très peu probable que nous consacrions plusieurs années de notre programme de publication à une trilogie.

  22. Bonsoir,
    Le premier roman se suffit à lui-même, mais la fin sous-tend naturellement une suite, une curiosité bien légitime, ainsi qu’un désir de retrouver les personnages dans la continuité de leurs aventures.
    Cordialement

  23. PLENACOSTE Marcel

    Bonjour,
    J’ai écrit plusieurs nouvelles, romans etc… sans penser encore à me faire publier :
    -une légende « des filles de la mer d’Irlande » qui commence au 1er siècle avec un dernier chapitre 20ème siècle…
    -mon autobiographie étant difficile à accoucher au 21ème siècle, je l’ai transposé au 10ème siècle du coup je l’ai intitulé « romance historique » car l’histoire respecte beaucoup le déroulement de ma vie …
    -j’ai écrit aussi un conte-nouvelle entre l’orient et l’occident qui se termine par un déluge…
    -enfin j’ai aussi fait de la vie de Sappho poétesse et musicienne grecque 6ème siècle avant JC un roman situé dans ce temps de l’histoire
    Y a-t-il un thème susceptible d’intéresser les éditions HPF ?
    Avec mes remerciements,
    MP

    • Bonjour,

      « Légende », « conte-nouvelle »… J’en déduis que ce sont des textes assez courts. HPF recherche exclusivement des romans, d’une longueur de 45 000 mots minimum. Par ailleurs, l’historique et le légendaire ne rentrent pas vraiment dans notre ligne éditoriale, mais il peut toujours exister des exceptions. De ce que vous me décrivez, je dirais que le roman sur Sappho est le plus susceptible de nous intéresser.
      Cordialement.

  24. Bonjour, je viens de découvrir votre site . J’ai écrit un roman qui entre dans la cagoterie fantastique/ ésotérique. Une relation d’une mère et sa fille qui continue au delà de la mort. Est ce que cela pourrait intéresser vos éditions?
    Merci pour toutes réponse.

    • Bonjour, a priori, comme expliqué dans l’article, on ne publiera pas ce qui rentre dans la catégorie « littératures de l’imaginaire » (le fantastique en fait partie.) Maintenant, je vous avoue que j’ai un peu du mal à voir ce que vous appelez roman ésotérique.

  25. Bonjour, j’écris des textes et je souhaiterais faire un recueil, aussi j’ai découvert votre site et ce que vous proposiez, voilà par exemple un des textes que j’ai écrit, si cela est susceptible de vous intéresser. Merci pour votre retour

    Mouton-nuage
    Petit mal de dos saisonnier, doux suaire dans la nuit, pour me rappeler à mon bon souvenir, et les fantômes alentours. Je viens poser sur ces lignes mes maux doux, en équilibre instable comme on dit quand on a peur du froid, mais Vivaldi retient mes petites larmes, pour les garder plus longtemps encore dans le creux de mon âme et me sentir encore en vie, et mon petit mal de dos, lymphomatique ou pas … Quand on met « petit » devant un mal de dos, ou bien devant un prince, on a envie de se blottir et de regarder le ciel, bien confortable, entre ma chère Etty Hillesum et saint François d’Assise. Je me suis agenouillé à l’église lundi à la messe, mais ça m’a fait mal aux genoux, moi qui voulais me blottir, je me suis senti comme étranger, alors je me suis relevé …
    Comme Etty, écrire pour ne pas oublier qui je suis même si les mots me fuient et ne me reconnaissent pas ce matin, et moi qui veut me blottir près d’eux, sentir comme la vie est jolie quand on l’écoute au loin. Me dire que ce nuage, tout là-bas, s’offre à moi comme moi je m’offre à lui, Sa jolie forme qui me fait penser que je suis ici, à le regarder, et qu’il me regarde aussi, avec tendresse.
    Le vide d’installe ici, avec ces mots de ce matin qui ne résonnent plus et m’arraisonnent plus qu’ils me font rêver, mais il faut accepter la part incertaine qui fait la part belle aux déserts, à la nuit noire, au sombre destin des hommes, aux fontaines qui ne coulent plus, et l’homme sur le seuil, et moi là le premier, dieu de l’instant avec un petit d, comme pour m’y blottir encore, avec mon nuage que j’aime et qui m’aime, qui me parle tout bas dans le silence.
    Fermer les yeux, me rapprocher un peu plus de mon mouton-nuage, un cadeau du ciel, et moi, là, avec ma muselière pour pas qu’il mange ma rose, ma rose éphémère, et moi, encore, qui broie du blanc et du noir avec les mots qui volent en éclat, et qui ramasse les miettes pour les mettre dans mon cœur et les aimer tendrement. Puis dans mon château emporter les gens que j’aime, et la lune, et le ciel, emporter les silences et les bruits qui m’ont portés, emporter aussi la pluie fine qui vide les cœurs, et comme dit Etty, Dieu si tu ne peux pas nous ramasser, moi je te ramasserais, tant que je peux, ou même si je ne peux pas. Qu’importe, sinon porter mon cœur que je confond souvent avec mes yeux qui pleurent, et la pluie fine qui vide les cœurs, et Vivaldi je l’emporterai aussi dans mon château de rêve, là, sur mon mouton nuages qui prend l’eau, et aussi qu’importe qui on est ou qui on n’est plus ; juste enfouir tout ceux que j’aime dans mon cœur et m’y blottir pour toujours

    • Bonjour,

      Aux Éditions HPF, nous cherchons avant tout des romans, ce qui semble assez éloigné de ce que vous proposez. Par contre, n’hésitez pas à partager vos textes sur la plateforme gratuite le Héron à la Plume Flamboyante : vous pourrez y trouver des lecteurs et des critiques.

  26. Bonjour, je vois nulle part (sans doute pour cause de fatigue) comment on vous adresse un manuscrit (numérique par mail, papier par la poste etc…) ; par ailleurs est-il encore temps de vous les adresser d’une part, et mon ouvrage sur la poétesse Sappho, roman grec antique fait 38866 mots soit 217 pages au format poche 11-18 new roman 12 d’autre part puis-je encore vous le faire parvenir ? Avec mes remerciements MP

  27. Bonjour,

    J’ai lu votre fiche sur votre plate-forme d’édition, mais je ne suis pas sûr de savoir si je peux vous envoyé mon écris. Il n’est pour l’instant qu’en cours de réécriture et je ne suis pas sur que se soit un roman contemporain. Il s’agit d’un roman policier qui se passe en 2014 en France.

    Dans l’attente de votre réponse, Stéphanie.

    • Bonjour,

      Pas de problème pour un roman policier. Par contre, attendez bien sûr d’avoir terminé les étapes de réécriture et correction avant de nous l’envoyer.
      Cordialement.

      • Bonjour,

        Merci de m’avoir répondu. Oui je ne suis pas prés de l’envoyer, j’ai beaucoup à faire encore et de toute façon je n’ai pas encore atteint le seuil de mots demandé. Peut-être l’enverrai-je pour l’année prochaine, si tout est bon.

        Encore merci, Stéphanie.

  28. Mamilonne Laurence

    Bonjour, premier message de l’année 2017 ! Bonne année à tous. Votre ligne éditoriale correspond surement à mes écrits : Un jeune trentenaire, employé municipal, se retrouve subitement célibataire après une longue relation. Le récit comprend aussi d’autres récits entremêlés, en l’occurence l’entourage de ce personnage « central ». Ce n’est pas du tout une romance, mais ça parle d’amour.

    Ce qui m’intéresse aussi dans votre maison d’édition, c’est ce côté intimiste, car je n’écris pas pour la gloire, je veux simplement que ma plume touche ceux qui auront l’audace de lire un récit d’une personne lambda.

    • Bonjour !

      Ça tombe bien : les soumissions sont toujours ouvertes. Je vous invite donc à suivre nos instructions et à nous envoyer votre texte.

  29. Bonjour HPF !
    Après de nombreuses recherches, je suis tombé sur ce site (enfin !) et je dois dire que j’ai lus touts les commentaires, tous assez constructifs et qui m’on aidés. Aidés pour quoi ?
    J’écris un roman Héroïc Fantasy, et je voudrais vous envoyé le manuscrit du premier tome une fois celui-ci fini et corrigé. Toutefois, il y a quelques choses qui me tracasses.
    Premièrement, je vois que ce style de livre n’est pas spécialement votre rayon, et que mon roman est tout sauf du classique.
    Ensuite, il y aura plusieurs tomes, comme indiqués précédemment, je pense dans les alentours de 6. Je ne voudrais pas que cela vous handicaps.
    Il y a également le fait que … je n’ai que 15 ans. Oui, c’est à la fois une bonne et une mauvaise raison de s’inquiéter. J’ai vus à plusieurs endroits (en cherchant les sites comme je l’ai expliqué) que être jeune ne posait pas forcement de problème, mais peut être une mauvaise idée. Cela dépend des maisons, ou même du fait de gérer l’édition de son livre à un si jeune âge.
    Finalement, si vous n’acceptez pas mon romans (se que je comprend parfaitement ^^) y’aurait-il un moyen de m’aider un peut ? Ou de m’indiqué un site ou une maison d’édition non difficile ? Ce n’est qu’une demande après tout !
    Sur ce, je vous laisse pour aujourd’hui !
    Bonsoir !

    • Bonjour !

      Alors effectivement, d’abord, on ne publie pas de fantasy (pas en romans, en tout cas), et d’autre part notre maison n’a pas les « épaules » nécessaires pour gérer un projet en 6 tomes.

      Pour l’âge, voilà, ce n’est pas un problème, ce qui compte c’est la qualité du texte (et bien sûr, que tes responsables légaux soient d’accord pour que tu publies).

      Un conseil que je donne à tout auteur débutant (pas en termes d’âge, mais en termes de publication à son actif), c’est de commencer par les Appels à Textes pour mettre déjà un pied dans le monde de l’édition. Cet article explique assez bien ce que les AT peuvent apporter.
      Nous en avons justement un en cours en ce moment, et par contre, nous acceptons la fantasy pour ce type de projet.

      Bref, mon conseil, ça serait de ne pas se précipiter pour essayer à tout prix de faire publier ton premier tome, mais de prendre du temps pour commencer la suite déjà, voir si c’est un projet viable, et en attendant, te faire la main – et si possible, commencer à te faire un nom – en publiant des textes moins ambitieux niveau longueur.

      • D’accord, merci de votre réponse ! Mes parents (responsables) sont touts à fait d’accord, mais je n’ambitionnait pas de publier mon roman vite et faire d’autre chose. Je veux seulement faire découvrir cet univers. J’essayerait de le publier quand je me sentirait près.
        Merci pour les idées, pour la réponse et le sourtient, et je vous souhaite une bonne journée ! 😉

        • Salut Gaby ! Si tu cherches à faire partager ton univers, tu peux également le proposer sur le site de publication de textes originaux de notre association, le Héron à la Plume Flamboyante.

          Ton texte ne sera pas éditer, donc tu ne seras pas rémunéré, mais il sera néanmoins protégé du plagiat et cela te permettra de te faire une idée des retours d’autres lecteurs.

          Bonne journée 😀

  30. J’ai un recueil de récits, intitulé  »Monstres à visage humain ». Il s’agit d’histoires authentiques de loups-garous, vampires et autres personnages monstrueux. L’ouvrage, divisé en trois parties, chacune comportant une introduction. J’aimerai savoir, au cas où livre serait accepté si son impression et sa diffusion ne occasionnerait pas de frais.

    • C’est dit très clairement il me semble :

      « Nous éditons à compte d’éditeur ; les auteurs n’ont donc aucun frais à leur charge. »

      Il est aussi dit clairement que nous éditons de la fiction. Les « histoires authentiques » ne rentrent donc pas dans notre ligne éditoriale.

  31. Bonjour.
    Je suis au Maroc, j’ai écrit un roman et je suis en train de le numériser. C’est en deux parties. Une fictive et une qui s’ approche de l’autobiographie. C’est l’histoire d’une famille qui vécut sous le protectorat français puis sous l’indépendance. Il est question de moeurs., d’analyse des personnes, de mésententes, séparations. ..
    Puis – je vous l’envoyer pour lecture et correction une fois achevé ?
    Merci.

    • Bonjour.
      Vous pouvez effectivement nous envoyer votre roman pour lecture (il est censé à ce stade avoir été relu et corrigé au mieux de vos possibilités), mais il ne sera corrigé par nos soins que dans le cas où nous le retiendrions pour publication.
      Cordialement.

  32. Bonjour Verowyn,
    J’ai écrit un roman, sentimental, à la suite d’un pari: ‘Tu n’as pas peur de t’ennuyer, maintenant que tu prends ta retraite?’ m’avaient demandé mes collègues en levant leur verre à ma santé.
    En fanfaronnant, je leur avais répondu que pas du tout, j’allais écrire des Harlequins. Cela les a fait rire. J’ai embrayé, « Chiche? »
    Et je me suis mise. Une phrase par ci, une page par là, une, voire deux ou trois années de silence entre deux parce que j’avais d’autres choses à faire, bref, en quinze ans j’ai pondu un roman échafaudé doucement au fil de ma plume.
    Seulement voilà, maintenant j’ai 75 ans!!! Est-on éligible pour la publication d’un premier roman à cet âge là?
    Mystère.
    Qu’en pensez-vous?
    Voulez-vous me répondre?
    Merci
    Clélia

    • Bonjour,

      Ce qui compte, c’est le texte, pas la biographie de l’auteur, même si bien sûr, un éditeur aura peut-être plus envie d’investir sur un auteur qui se trouve tout au début de sa carrière. Mais rien ne vous oblige à vous présenter dans vos envois, ce n’est donc pas là-dessus qu’on jugera votre manuscrit.

      Nous n’acceptons pas les manuscrits en ce moment, comme vous l’avez peut-être noté, et de toute façon, la littérature sentimentale, ce n’est pas vraiment notre rayon.

      Je vous renvoie à cette liste et vous souhaite bonne chance dans votre recherche d’éditeur.
      http://jeunesecrivains.superforum.fr/t43554-liste-des-maisons-d-edition-publiant-de-la-romance-m-f

  33. bonjour j’aimerais des informations sur le type de livres que vous publiez. serait il possible de me joindre par email ?

  34. J’ai de la matière mais ne sait pas pas la formulees. Aussi, je cherche une ecoute capable de traduire par ecrit et avec derision, optimisme forcene, un parcours tortueux, mais destructeur pour braucoup. Sujet bateau: tout depend de la perception et de son angle de vision. Merci de conseiller.

    • Bonjour, il semble que vous soyez à la recherche d’un prête-plume ou écrivain public.
      Nous sommes éditeurs, ce n’est donc pas à nous qu’il faut s’adresser.

      Bonne chance dans votre démarche.

Laisser un commentaire