Après la défaite : Bilan du Combat à mort, partie 2

chocolate-183543_960_720

Interview de vos tortionnaires, partie 2 La semaine dernière, je vous racontais mon expérience lors du Combat à mort organisé par l’équipe de modération du Héron et je vous donnais la première partie d’une interview exclusive des Beiges. Me voilà de retour pour la seconde partie de cette interview ! Si vous rêvez de tout savoir sur les Beiges de l’ombre et sur les secrets de l’organisation du Combat à mort, c’est ici que ça se passe. Combat à mort numéro 4… Et les autres ? D’abord, en bonne néophyte du forum, je me suis intéressée aux différences entre cette édition du Combat à mort et les éditions précédentes, et c’est Norya qui s’est dévouée pour cette vaste question : « C’est la quatrième édition du combat à mort. C’est la deuxième que j’organise (et à laquelle je participe). Les deux premières fois, c’était Ellie qui le gérait seule et pour avoir vu […] Lire la suite

Après la défaite : Bilan du Combat à mort, partie 1

microwave-29056_960_720

Mon bilan du Combat à mort Le combat à mort (Bibi vous le présentait ici), pour moi, c’est fini depuis un moment déjà… J’ai d’abord pleuré un peu (c’est faux), puis je me suis demandé ce que je pouvais tirer de cette expérience… Et puis je me suis dit que je pouvais aussi vous la raconter. Le combat Lorsque les Beiges nous ont fait part de leur projet, j’ai eu très peur de ne pas avoir le temps. C’était alléchant : 200 mots par jour, avec deux jours de défi par semaine, voilà qui éveillait la curiosité de l’auteure amatrice que je suis. Seulement, entre le mémoire de recherche et tous les devoirs de validation que j’avais à rédiger, ce n’était pas trop le moment dans ma vie. J’ai essayé d’amadouer les Beiges pour pouvoir compter mes travaux scolaires dans ce merveilleux projet, mais ils sont restés incorruptibles. Si vous êtes […] Lire la suite

NaNo 2016 : Les nuits blanches créatives à Paris

cocotte

Le Nano, ce n’est pas seulement cinquante mille mots écrits à toute vitesse dans la solitude et le désespoir de son appartement. Ce sont aussi des événements durant lesquels les écrivains en herbe se retrouvent pour écrire ensemble, échanger leurs expériences et parler de leur projets. Deux HPFiennes, Eejil9 et Deanna, nous racontent les Nuits blanches. Deux nanoteuses de choc Eejil9, premier « roman » écrit à l’âge de douze ans, il faisait quinze pages en police 18, et pourtant, accomplissait l’exploit d’être ennuyeux à mourir. Depuis, j’ai à peu près continué sur ma lancée. J’ai eu vent du NaNo par le biais du forum HPF et j’ai participé cet été au camp NaNo. Ça m’a donc donné envie de retenter l’expérience. Deanna, pseudo tiré de ma première nouvelle. J’écris depuis toute petite, mais j’ai, pendant une assez longue période, délaissé ma plume, persuadée d’avoir perdu cette petite étincelle qui […] Lire la suite