Après la défaite : Bilan du Combat à mort, partie 2

Interview de vos tortionnaires, partie 2

La semaine dernière, je vous racontais mon expérience lors du Combat à mort organisé par l’équipe de modération du Héron et je vous donnais la première partie d’une interview exclusive des Beiges. Me voilà de retour pour la seconde partie de cette interview ! Si vous rêvez de tout savoir sur les Beiges de l’ombre et sur les secrets de l’organisation du Combat à mort, c’est ici que ça se passe.

TmKU0NP

Combat à mort numéro 4… Et les autres ?

D’abord, en bonne néophyte du forum, je me suis intéressée aux différences entre cette édition du Combat à mort et les éditions précédentes, et c’est Norya qui s’est dévouée pour cette vaste question : « C’est la quatrième édition du combat à mort. C’est la deuxième que j’organise (et à laquelle je participe). Les deux premières fois, c’était Ellie qui le gérait seule et pour avoir vu l’orga par deux fois, je lui tire mon chapeau parce que même à trois ou plus, ce n’est pas toujours facile. » L’équipe du Héron avait, en 2014, décidé d’avancer l’heure de lancement des jours d’écriture de minuit à 22h et d’ajouter un défi spécial par semaine (lorsqu’Ellie animait le défi, il n’y en avait que le samedi). Depuis l’édition de 2014, il y a eu peu de changements, hormis le contenu des défis.

Dans la cuisine à défis des Beiges

Mais ces défis, on en parle ? Bibi nous confie que les Beiges se sont inspiré-e-s des anciennes contraintes tout en les modifiant pour éviter les redondances, et qu’iels en ont proposé de nouvelles : « Nous commentions au fur et à mesure les suggestions jusqu’à ce que nous arrivions au consensus parfait. Autant dire qu’on y a passé un certain temps ! Nous avons essayé de varier le contenu des contraintes en choisissant aussi bien du fond que de la forme pour élaborer nos différents défis. Ensuite, nous les avons toutes classées en trois niveaux de difficulté : facile, moyen, difficile. » Il a fallu ensuite les cacher soigneusement à Norya, qui faisait partie des candidats, et à Princesse qui a rejoint les Beiges en cours de défi. Pour garantir leur efficacité, les contraintes les plus tordues ont été testées et approuvées par les membres de l’équipe !

Evidemment, j’ai essayé de leur soutirer des confidences sur les défis à venir, pour mes quatre ex-adversaires encore en course, et là, je laisse la parole à Albus : « Dans ce qu’on a encore prévu, y’en a de vraiment pas mal. Je peux dire qu’on devrait bientôt voir débarquer les contraintes vraiment difficiles et que la dernière ligne droite, si on y arrive, dévoilera non seulement notre sadisme mais aussi toute la motivation des survivants. (…) Si je devais faire un petit teasing, disons qu’à la place des participants, je ferais bien attention à mes participations, même celles en-dehors des jours de défis. On ne sait jamais, on pourrait devoir y revenir un jour ! »

J’ai aussi essayé de tirer au clair quel Beige a trouvé quelle contrainte, dans le but de démasquer l’auteur de l’atroce micro-onde ! Bon, il se trouve qu’ils sont une équipe aussi honorable que soudée, et pas très prompte à balancer les collègues. La plupart des défis ont été élaborés de manière collective, mais la coupable s’est dénoncée ! Bibi nous écrit : « Je me rappelle que pour le micro-onde, Crys avait suggéré d’écrire du point de vue d’un animal, mais Labige trouvait que c’était redondant par rapport à Plumes en Folie et a suggéré que ça soit du point de vue d’un objet, j’ai suggéré le micro-onde en objet (allez-y pour les tomates :mg:) et Albus y a ajouté la touche finale en développant la consigne avec la notion de point de vue. Le micro-onde est donc le fruit de notre imagination collective, débordante et machiavélique ! » Je ne sais pas vous, mais moi je retiens surtout que c’est Bibi ! (Ne sortons pas les tomates, c’était ma contrainte préférée.)

 

On ne les lancera pas sur Bibi

On ne les lancera pas sur Bibi

Autre élaboration de défi selon une recette aussi complexe que multiple, celle du défi « Votre personnage doit regarder un événement sportif ». C’est Crys qui s’explique : « En 2014, il y avait eu la contrainte « Votre personnage doit lire une bande dessinée ». Norya a proposé « doit lire un journal sportif » et j’ai ensuite proposé à mon tour « doit regarder un événement sportif ». »

Quant au treizième défi (« Vous devez reprendre la dernière phrase du premier jour comme première phrase de votre texte »), c’est Albus qui en a eu l’idée !

Quelle symbiose !

Et ça représente quel travail, tout ça ?

J’ai aussi voulu voir quel investissement représentait l’organisation d’un tel défi une fois qu’il a été lancé. Tous les Beiges ne lisent pas toutes les participations : tous les organisateurs essaient d’en lire un maximum, même si ce n’est pas toujours possible. Albus nous confie par exemple que son emploi du temps de folie au mois de mai l’a empêché de lire les participations autant qu’il le faisait au début.

Et « le Combat à mort » c’est avant tout une organisation très complexe : « Nous avons créé un calendrier et nous nous inscrivons aux dates où nous sommes disponibles pour poster le récapitulatif du jour. Nous ne lisons pas nécessairement toutes les participations. Nous avons là aussi créé un document qui reprend la liste des participants toujours en compétition et nous marquons un « ok » à chaque jour validé. Celui qui a le temps de passer sur le forum et de lire les textes postés remplit alors le document. Celui qui poste le récapitulatif du jour n’est donc pas obligé de lire toutes les participations, il lui suffit de consulter ce tableau. Bien entendu, il est déjà arrivé que le document n’ait pas du tout été rempli de la journée et il faut alors tout lire avant 22h, mais en général, cela se produit les jours où il n’y a pas de défi », explique Crys. Une mécanique bien huilée, donc !

Mais y a-t-il eu des cafouillages ? Impitoyable, j’ai poussé les Beiges dans leurs retranchements (non) et c’est Albus qui s’y est collé : « Au niveau même de l’organisation, je pense que l’exemple le plus flagrant, c’est quand on lance une journée avec un peu en retard parce qu’on s’est emmêlé les pinceaux dans qui devait lancer quand et/ou que celle ou celui qui devait lancer a tout simplement oublié sur le coup. Heureusement, ce n’est arrivé qu’à quelques reprises. (…) Je me souviens aussi d’un cafouillage dont j’ai été responsable, au niveau des jours de grâce. Personne ne l’a signalé, mais je m’étais embrouillé les pinceaux sur plusieurs membres, du coup ils en avaient perdu un au passage. L’autre point qui nous arrive aussi de temps en temps (micro-onde, m’entends-tu ?  😆 ), c’est lorsqu’on n’est pas tous d’accord sur l’interprétation d’une même contrainte à laquelle on a tous participé à créer. » Mécanique bien huilée, certes, mais l’équipe Beige est bel et bien humaine, même si on me souffle dans l’oreillette qu’elle conserve ses dossiers top-secrets dans le « bat-computer » de leur super-héros de collègue.

Pour ce qui est des participations des fiers combattants aux défis, Crys nous explique qu’il y a effectivement eu des débats assez longs sur ce point : « Si l’un d’entre nous hésite sur le texte posté, nous entamons alors une (longue) discussion entre nous et il nous est déjà arrivé de devoir débattre un long moment pour certains textes (coucou le POV du micro-onde ^^). Bien que ce soit un Combat à Mort et qu’au final, il ne doive en rester qu’un, ce n’est pas de gaieté de cœur que nous éliminons quelqu’un pour non-respect des contraintes. Nous avons d’ailleurs été plus d’une fois étonnés : certaines contraintes que nous jugions simples à réaliser ont comptabilisé plus d’éliminations que des contraintes jugées plus difficiles. »

En moyenne, toute cette organisation représente 2 à 3h dans l’emploi du temps des Beiges, plus si l’un des défis a posé problème (une heure rien que pour le micro-onde, par exemple). Un sacré investissement, donc, puisque cela s’ajoute à leur travail de modération sur le Héron !

Norya, Albus, Crys, Bibi et Princesse face aux participants du combat à mort (crédit : les bisounours)

Norya, Albus, Crys, Bibi et Princesse face aux participants du combat à mort (crédit : les bisounours)

Impartiaux mais humains

J’ai essayé de poser des petites questions personnelles à nos chers Beiges… Numéro un : ont-ils des chouchous ? Eh bien, quand je vous dis qu’ils ont un sens de l’honneur plus développé que Ned Stark, je vous promets que je ne me trompe pas. Aucun d’eux n’a de petit préféré parmi les combattants ! Norya ajoute même : « Je les aime tous ! Ils sont costauds et déjouent nos pièges ! » Cela dit, il leur arrive d’apprécier certaines participations plus que d’autres, comme l’explique Albus : « Après, il y a des textes répondant aux contraintes que j’aime beaucoup, mais pas forcément toujours du même participant. Je suis d’ailleurs toujours un peu triste quand on perd quelqu’un en cours de route. Mais bon, on va dire que j’ai été très content quand Anhya a proposé de la SF sur le Défi 3. » (« Vos personnages doivent accomplir quelque chose dans un espace-temps de cinq minutes. »)

Bibi ajoute même : « On s’est tous rendus compte que le Combat était parfaitement imprévisible. Les participants ont brillé là où on les attendait au tournant et se sont ramassés sur les contraintes qu’on pensait les plus simples. On ne s’en est toujours pas remis d’ailleurs ! »

Tant de love.

Cela dit, ils restent humains : 100% des Beiges interrogés avouent que, certains soirs, ils ont carrément la flemme et aucune envie d’aller allumer leur ordinateur pour remplir des tableaux… On les comprend !

(Non, pour être honnête, j’ai forcé le trait : Albus aimerait bien avoir la flemme, mais il n’a juste pas le temps.)

Last but not least

Je suis ravie, cette interview aura servi à quelque chose de grand, de fort, de beau ! J’ai demandé aux Beiges s’ils pariaient sur les gagnants, et voici ce que m’a répondu Bibi : « Non, mais tu nous donnes une bonne idée, Eejil ! On va parier quelques chocolats d’ici peu, étant donné que l’issue se rapproche de plus en plus. »

chocolate-183543_960_720

Le chocolat coulera à flots en Beigie

Et voilà, outre cet article au ton douteux, je serai donc responsable de l’augmentation de la consommation de chocolat en Beigie. Si ce n’est pas beau ?

Bookmarquez le permalien.

5 Comments

  1. Très bon article Eejil 😁 et pour l’anecdote, ce défi 3 reste l’un des textes que j’ai préféré écrire.

  2. J’ai adoré le ton de l’article Eejil, chapeau !
    Tout comme même si je suis éliminée depuis bien longtemps j’adore toujours suivre le combat à mort :)

  3. Moi, je veux bien du chocolat, mais seulement du chocolat noir 80% !

  4. Un article excellent sur un combat qui l’est tout autant !

  5. Super article Eejil ! Et merci aux beiges pour ce super concours !!

Laisser un commentaire